Avertir le modérateur

19/03/2019

RESET,PoissySmartCity&SocSav21,Sortir du fatalisme et élaborer des horizons souhaitables en mobilisant une large communauté,en engageant des alliances,l’investissement public et privé,en y ajoutant une dimension internationale (Europe, Nord-Sud).

francewebeglobal-avec-vous3.jpgCollaborer ! Anticiper ! Innover !

SocSav21,Questionner et construire le numérique de demain.Pour Vous et avec Vous!Un projet ambitieux, humain, imaginatif, hors normes, réunit 3 pôles est sera tourné vers une approche de bien-être collectif et individuel

Sortir du fatalisme numérique : quel numérique voulons-nous ?

Les potentiels du numérique nous fascinent, ses dégâts nous effraient, nombreux sont ceux qui aspirent à (re)trouver du sens à la transformation numérique, des repentis des GAFAM aux défenseurs de la privacy, des penseurs critiques aux acteurs du développement durable, de l’inclusion ou de la RSE.

Mais les bons sentiments ne suffiront pas à faire face aux défis que nous souhaitons formuler et explorer, et qui se caractérisent par leur difficulté... Les discours ne suffisent pas à formuler une vision partagée et des chemins : ce cycle de Questions Numériques cherche à tirer parti de la prospective pour donner corps à un numérique qui proposerait du « mieux » plutôt que du « plus ».

La transformation numérique est porteuse de promesses stimulantes, pourtant elle est vécue par une grande part de la société comme un nouveau dogme auquel il faut se plier. Nous subissons chaque jour les slogans et les injonctions liés à «l’impact du numérique sur » nos métiers et nos emplois, nos villes et territoires, l’information, l’éducation, etc. Il est grand temps d’affirmer des intentions, de formuler les impacts souhaités de la société sur le numérique, de trouver des espaces de choix politiques, économiques et sociaux.

Changer le cours du numérique ? RESET, un ensemble de défis à relever

Mi-2018, Tim Berners-Lee, le concepteur du web, tire le bilan des 30 ans écoulés : le web a échoué à de nombreux égards, sa centralisation croissante aboutit à un phénomène « anti-humain » de grande ampleur. Pour lui comme pour beaucoup d’autres acteurs majeurs, un « RESET » est nécessaire. Les défis ne manquent pas. Certains sont d’ordre technique, d’autres sont sociétaux, d’autres sont entremêlés. Il s’agit de libertés, de partage de la valeur, de respect de l’environnement, de conditions d’innovation ouverte, de maîtrise de l’IA et des algorithmes, de développement humain, d’équilibres Nord-Sud.

La puissance transformatrice de la petite échelle

Se transformer à la petite échelle

Calendrier

Phase 1 - Exploration (septembre-décembre 2018)

Veille, recherche documentaire, interviews, échanges en ligne, cartographie des défis. Focalisation sur un choix de défis mobilisateurs.

Phase 2 - Contribution (janvier-avril 2019)

Ateliers créatifs, intelligence collective en ligne, apports de prospective, formulation d’écueils, de chemins possibles, d’horizons souhaitables.

Phase 3 - Publication et mise en débats (avril-septembre 2019)

Rédaction du cahier d’enjeux RESET, événement de restitution public, séminaires de restitution partenaires.

Ce que vous pouvez y faire

Confronter les tendances et les tensions aux intentions :

  • un numérique amplificateur d’inégalités,
  • une empreinte écologique croissante,
  • des systèmes peu respectueux des humains,
  • un numérique peu gouvernable par la société.

Formuler et répondre à un ensemble de défis :

  • techniques, mais aussi sociétaux,
  • en qualifiant ce qui les rend difficiles et importants à relever,
  • en explorant les enjeux, les impasses, les pistes. 

Sortir du fatalisme et élaborer des horizons souhaitables

  • en mobilisant une large communauté,
  • en engageant des alliances (acteurs de l’innovation publique, sociale, technologique ; acteurs territoriaux, de l’investissement public et privé ; ...),
  • en y ajoutant une dimension internationale (Europe, Nord-Sud).

Lien vers la veille du projet : 

Groupe Diigo : https://groups.diigo.com/group/qn2019

Ressources au hasard

SocSav21,Questionner et construire le numérique de demain.Pour Vous et avec Vous!Un projet ambitieux, humain, imaginatif, hors normes, réunit 3 pôles est sera tourné vers une approche de bien-être collectif et individuel

Pour Vous et avec Vous!

Un projet ambitieux, humain, imaginatif, hors normes, réunit 3 pôles est sera tourné vers une approche de bien-être collectif et individuel, grâce à son architecture, à l'intégration de la nature et aux services proposés. Laisser les groupements d'opérateurs faire preuve d'imagination. Même s'il s'agit d'un exercice difficile, nous invitons les groupements à laisser libre cours à leur imagination tout en leur demandant d'intégrer ce modèle de société.

Un projet collaboratif

“Fouille en dedans. C'est en dedans qu'est la source du bien et elle peut jaillir sans cesse si tu fouilles toujours.”

FranceWebAsso,Inventons la ville de demain, "PoissyNumérique"Vous, Votre Ville, Région,PLUS POUR VOUS ACCOMPAGNER. Evénement - Edition - Médias - Web, Local, Régional, National, International, avec e-GlobalNetWork, l’objectif commun est prioritaire.

StefanV.Raducanu,Webpiculteur...Le triangle de FranceWeb, integrateur de portail passe par une triple compétence: éditoriale, technologique, humaine. Une stratégie de partenariats. Entreprendre au Féminin

Dans le monde avec ''MyNewsCenterNavigator''

Je suis pisciacais, français,  citoyen du monde

NEWS CENTER in 3 clicks

Global4.gifmegaphone-clip-art-9cp4KXRcE.jpegRegardez avec moi

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble

FRANCEWEB group

FranceWeb Planète

FranceWebSelection

Créateur des espaces de travail collaboratif , assurant la communication des exposants et partenaires, FranceWeb illustre la volonté du Réseau.

Batisseurs du Web>FranceWeb c'est à Vous !>Communication, Exposants, Partenaires,

Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changement nécessaires par l’évolution de notre société.

FranceWeb en un clic de souris,

Avec le n°1 mondial de la collaboration en ligne : CONNECTEZ-VOUS AU MONDE.

Créateur des espaces de travail collaboratif , assurant la communication des exposants et partenaires, FranceWeb illustre la volonté du réseau.

centremondialdesaffaires.gifProduire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changement nécessaires par l’évolution de notre société.

"Ce que j'entreprends doit me survivre."

“Savoir, penser, rêver. Tout est là.”

Animer la collaboration dans la durée avec

FRANCEWEB group

RECHERCHER, OBSERVER, METTRE EN LIEN, DIFFUSER

FranceWebAsso: C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

2021.jpg

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

Pour vous, nous avons conçu un Réseau d'échanges et de savoirs, vous proposant un mode de collaboration, plus pertinent et efficace, capable de s'adapter à votre entreprise, votre fonction et vous.

POUR LA CONTRIBUTION AU MIEUX-ETRE COLLECTIF ET GLOBAL,

POUR L’HUMAIN, L’ORGANISATION ET LA VIE

 Sa devise « Pour Vous et avec Vous» est un projet de développement durable conçu à l’échelle des territoires ou des régions, chaque membre mettant son expérience, ses connaissances au profit de l’ensemble, afin d’augmenter la richesse de chacun. SocSav21 portera sur les moyens mobilisés par les acteurs de la société civile pour participer au débat et à la décision publics, ainsi que sur les dispositifs de concertation mis en œuvre par les pouvoirs publics.

Seront ainsi successivement abordées les causes environnementales, familiales, consuméristes, humanitaires, générationnelles, scolaires, sanitaires, féministes et la défense des libertés. 

Enrichir les compétences de chacun, susciter le goût d'entreprendre. Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance est primordial au siècle des réseaux.

Stimuler le plein emploi de l'intelligence générale des individus faisant appel à la connaissance du monde. L'engagement de chacun, condition d'une stratégie pour tous.

Le développement durable FRANCE WEB est avant tout un apprentissage du partage des savoirs et des pouvoirs. Les TIC permettent de faire communiquer entre elles des disciplines, des associations, des organismes qui ont du mal à connecter, dans une même toile de sens "développement durable", des initiatives qui nous semblent naturellement devoir se rencontrer dans une même vision d’interdépendance.

1946 : naissance du modèle social français, Il est inspiré à la fois du programme économique du Conseil national de la résistance, et des idées socialistes et communistes d’après-guerre.

Questionner et construire le numérique de demain.

La Fing s’est créée dans le contexte d’un numérique émergent. Elle agit aujourd’hui dans un monde traversé par le numérique. Ses premiers complices ont été, et sont toujours, les défricheurs du numérique : ceux qui voient dans ces dispositifs un ensemble de chances et de potentiels. Son prisme est d’abord celui des usages, et plus précisément de la négociation entre les usagers et les propositions techniques, économiques, organisationnelles ou politiques que le numérique leur propose. Ainsi avons-nous emmené dans nos travaux de nombreux chercheurs, des investisseurs publics et privés, des acteurs associatifs, territoriaux, des entreprises porteuses d’innovation mais aussi d’usages. Dans le contexte actuel, plutôt qu’un numérique aveuglément dominateur, nous continuons d’insister sur la proximité, les liens sociaux, la confiance, la maîtrise collective.

COUV

Dans un numérique massifié, il est nécessaire de questionner les promesses non tenues et les difficultés rencontrées : la Fing propose une exploration critique de la transition numérique dans tous ses aspects, et jusqu’à un RESET, une réinvention. Ce grand chantier de 2019 mobilise beaucoup d’acteurs avec nous, mais aussi tous nos travaux communs de ces dernières années - et la richesse de notre média InternetActu. Il s’agit de transition écologique, de mutations du travail et des organisations, d’inclusion, de démocratie ; mais aussi de nos relations aux systèmes techniques, aux algorithmes et aux IA, aux données, aux plateformes, à la dématérialisation, à la smart city.

Ces questionnements ne sont pas hors sol, ils sont utiles à la conception et à l’innovation : la Fing porte et accompagne en 2019 un ensemble de travaux pour et avec les innovateurs, leurs commanditaires, leurs financeurs, leurs écosystèmes. Le self data territorial creuse la piste fertile des données personnelles territorialisées au service d’objectifs communs et personnels. Le référentiel innovation facteur 4 nourrit les riches perspectives des projets à fort impact environnemental. L’expédition Interlabs engage un travail prospectif avec les responsables de labs publics et privés, sur leur proposition de valeur pour les années qui viennent. L’expédition Hypervoix se confronte à la puissance des nouvelles interfaces, notamment vocales, et à ses potentiels indésirables ou très souhaitables. Le CapacityLab traduit nos travaux de recherche sur l’inclusion en travaux appliqués sur la conception d’un numérique capacitant.

Nos complices et partenaires d’aujourd’hui sont, aussi, ceux qui cherchent à introduire du sens dans la transformation numérique de leurs métiers et de leurs organisations. Avec eux nous produisons des ressources, des kits, des méthodes d’appropriation, des principes d’action.

Anticipation et appropriation : nos travaux sont collectifs, ils produisent des communs, ils cherchent et trouvent des coproducteurs, des contributeurs, des cofinanceurs. Adhérez à la Fing, participez à nos projets, imaginez avec nous un numérique adapté aux générations futures, au monde de demain.

Téléchargez le plan d’action

Depuis des décennies, les entreprises et les administrations se sont dotées de moyens sans cesse plus performants de capturer, retenir et exploiter les données relatives à leurs clients et usagers. Objectifs : concilier massification et personnalisation de la relation, mieux analyser la relation (risque, rentabilité…), optimiser stocks et tarifs, prévoir, faire évoluer les offres, fidéliser… En revanche, les individus ne retirent rien de vraiment perceptible de cette industrialisation de la relation et supportent mal cette asymétrie. Les pouvoirs publics la contestent également. Les technologies la fragilisent.

Il est temps d’explorer une autre voie : celle du partage des données personnelles !

Depuis quelques années, des entrepreneurs et des chercheurs, soutenus depuis peu par quelques gouvernements et grandes entreprises, s’engagent dans une voie radicalement neuve : celle du partage des données entre les organisations et leurs clients, et de l’outillage des individus (customer empowerment). Outiller les individus, c’est les doter d’informations, d’outils, de compétences et de moyens d’échange pour rééquilibrer leur relation avec les organisations. Partager les données personnelles avec les individus qu’elles concernent, c’est fixer un principe simple : "Si j’ai une information sur vous, vous l’avez aussi. Et vous en faites ce que vous voulez."

Un véritable retournement de la relation client s’engage. Un marché entièrement nouveau s’ouvre. Ferez-vous partie des pionniers ?

Un projet multi-partenaires

Dès janvier 2012, la Fing a rassemblé entreprises (banque, assurance, commerce, transport, télécom…), start-up (VRM, coffre-forts électronique, …), acteurs publics, chercheurs, juristes, designers… pour explorer, ensemble, les opportunités offertes par le partage des données personnelles entre les individus et les organisation.

Le projet s’organise en plusieurs "saisons" successives :

  • Saison 1 : l’exploration (2012-2013) Une étape d’étude, de préparation et de co-construction de l’expérimentation, afin de tirer profit des réflexions et expériences existantes dans le monde, d’identifier les enjeux et les questions-clés pour tous les acteurs, de préparer en commun l’expérimentation.
  • Saison 2 : l’expérimentation (Nov 2013- Juin 2014) C’est pour valider certaines des hypothèses et mieux cerner le potentiel comme les risques d’un projet tel que MesInfos, que cette expérimentation “grandeur nature” s’est engagée. Une expérimentation unique au monde : 8 très grandes entreprises ont fait l’expérience de restituer à 300 testeurs volontaires les données dont elles disposent sur eux. Le Concours MesInfos, ouvert du 15 novembre 2013 au 31 mars 2014 visait à récompenser les meilleures applications autour de ces données.
  • Saison 3 : les défis (Juillet 2013 - Janvier 2015) L’expérimentation et le concours ont permis d’ouvrir des questionnements sur les défis Self Data, la saison 3 a donc pour objectif de dégager et de décrire les opportunités du Self Data.
  • Saison 4 : les chantiers (2015) Trois axes de travail pour cette nouvelle année : les grands défis du Self Data, des réalisations concrètes à mener à terme, l’animation des différentes communautés du Self Data. Ce sont notamment 2 projets thématiques qui sont menés en 2015 : MesInfos Energies et MesInfos Santé.
  • Saison 5 : le pilote et MesInfos Santé
  • Entre 2016 et 2018, MesInfos se décline en deux projets :
    • Il devient un véritable pilote : rassemblant organisations détentrices de données, des plateformes, un territoire et tout un écosystème d’innovation afin d’engager concrètement le potentiel du Self Data pour les individus et les organisations et restituer de manière pérenne leurs données à leurs clients. Le pilote MesInfos se connecte aux réflexions menées en Europe et dans le monde sur le sujet.
    • Le projet MesInfos Santé prend également une nouvelle ampleur avec pour objectif de décrire et réunir les conditions d’une expérimentation de restitution des données personnelles de santé aux individus qu’elles concernent pour 2017.
  • Saison 6 : Self Data Territorial Entre septembre 2018 et juin 2019, trois territoires, habités chacun par l’ambition d’implémenter concrètement le Self Data localement, sont partenaires du projet. Et si les villes prenaient un rôle central pour animer, coordonner, faciliter, impulser le Self Data avec les acteurs privés, publics et la société civile ?

MyData, le réseau international

Le réseau MyData, prenant bientôt la forme d’une association, réunit tous les acteurs européens et internationaux travaillant à rééquilibrer l’économie générale des données personnelles au bénéfice des personnes. La Fing est l’un des fondateurs de ce réseau.

  • Une conférence annuelle (2016-2017-2018 à Helsinki)
  • Un réseau pour échanger, produire, créer et innover ensemble

En savoir plus, participer

Retrouvez le projet et les saisons en détail ainsi que toutes les productions, sur le site MesInfos :

http://mesinfos.fing.org/

Contacts

Incub-O

Prototyper et expérimenter un programme d’acculturation au numérique avec la région Occitanie.

Les usages des citoyens et des professionnels, les transformations humaines, sont au cœur des transformations numériques des entreprises, de l’action publique, des territoires.

Dans le cadre du projet Incub-O, la Fing engage un travail un programme d’acculturation au numérique, visant à outiller et renforcer la transformation numérique et favoriser son appropriation par un grand nombre d’agents.

Ce programme sera co-construit avec les agents, et prendra en compte leurs pratiques, leurs besoins et leurs difficultés : il s’agira autant de valoriser les « bonnes » initiatives locales que de repérer les difficultés de compréhension et d’usages pour dégager des leviers potentiellement généralisables.

Les ressources crées dans le cadre du projet Incub-O seront placées sous le statut de "Communs".

Les "projets" de la Fing sont des actions stratégiques de moyen terme (environ 18 mois) d’innovation ouverte mobilisant et mettant en campagne et réseau des acteurs.
➽ Objectif : vulgariser et concrétiser un grand enjeu d’innovation pour les territoires, entreprises & différents acteurs de l’innovation, et faire émerger certains projets transformateurs.

 

Projets en cours

En 2019, la Fing va prototyper et expérimenter avec la Préfecture de région Occitanie un programme d’acculturation au numérique visant l’ensemble des (...)

L’innovation au service de la transition écologique

Comprendre et engager le numérique au service du pouvoir d’agir

MESINFOS ET LE "SELF DATA" : partager le pouvoir des données avec les individus qu’elles concernent

En 2017, la campagne Infolab lance un nouveau programme tourné vers les organisations : "Parlez-vous data ?".

Mobiliser et construire la feuille de route de l’Open Data pour 2025

Mieux identifier l’impact du numérique sur les marchés du travail au Sud afin de structurer des opérations innovantes dans le secteur de (...)

Mettre le potentiel transformateur du numérique au service de la transition écologique

La "Musette", un support quotidien réflexif et proactif, permettant aux individus de reprendre la main sur leur devenir (...)

Accélérateur de projets numériques changeant les façons de travailler Dispositif de formation-action pour les acteurs transformant le travail, la (...)

Projets réalisés

L’individu au travail dans une société numérisée

Changer de culture de l’innovation, événement prospectif

Chaque année, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur lance un défi aux innovateurs de son territoire. L’objectif : faire émerger et grandir des idées "en (...)

INNOVATION NOUVELLE GÉNÉRATION : avec Bpifrance, un nouveau référentiel de l’innovation

L’innovation par et pour tous les âges de la vie.

La Fing et plusieurs acteurs de l’innovation, de la création, de l’éducation et de la recherche et des technologies, se lancent dans un projet (...)

Lors de la manifestation Futur en Seine en juin 2009, la Fing présentait la "Montre Verte", un prototype de capteur environnemental personnel et (...)

CitéLabo est un dispositif de partage et d’accompagnement de l’innovation numérique et urbaine, issu du programme Villes (...)

Quels seront les objets communicants de demain, dans la ville "intelligente" ? Un challenge universitaire, une exposition et un cycle de (...)

La Fing est l’un des partenaires du projet de R&D européen ELLIOT, qui vise à créer une plate-forme d’applications de l’"internet des objets" (...)

Fédérer les acteurs de l’open data, partager les expériences avancées, mener des expérimentations, préparer les étapes (...)

L’innovation, la diversité, la participation, les échanges, la mobilité … sont autant de facteurs permettant une nouvelle approche de la démocratie (...)

Mesure des expressions publiques numériques sur un territoire et définition avec les citoyens d’une "plate-forme d’innovation ouverte (...)

Un laboratoire des nouvelles politiques publiques à l’âge numérique.

Anticiper et préparer ensemble les transformations de la ville et de la mobilité

L’individu, stratège de son existence numérique.

Expéditions

Les "expéditions" de la Fing proposent en 8 mois, d’explorer collectivement de nouveaux territoires d’innovation. Elles font émerger des idées fortes, fécondes, entraînantes. Elles identifient et mettent en débat les nœuds de tension.
➽ Objectif : proposer des pistes d’innovation & d’actions collectives et de nouvelles questions de recherche.

 

Expéditions en cours

Pour un rétro-Design de l’attention : partir à la recherche de pistes d’innovation pour un design de l’attention responsable.

NosSystèmes : Pour des systèmes techniques intelligibles

Expéditions à venir

Interlab : les Labs, la réponse à tout ?

HyperVoix : Promesses et illusions des nouvelles interfaces humain-machine

Expéditions conclues

Audacities : Gouverner et innover dans la ville numérique réelle , une expédition portée par la Fing et l’IDDRI.

La culture (numérique) du jeu

Repenser la place des individus au travail dans une société numérique

Une expédition aux frontières du Do-It-Yourself : et si, demain, les modèles d’innovation ouverte et caractéristiques de l’internet s’appliquaient à (...)

SoftPlace : Systèmes et stratégies des lieux partagés

FuturEduc, les imaginaires de l’école pour tous à l’ère numérique

La consommation collaborative, niche ou nouveau paradigme ? Un programme de Recherche Action de la Fing et OuiShare.

Pour une innovation urbaine verte, ouverte et désirable : une approche alternative et concrète de la "ville intelligente". Un programme mené par (...)

" BODYWARE " : le corps, nouvelle frontière de l’innovation numérique !

Comment rendre l’habitant toujours plus maître de son domicile, et lui-même créateur de services ?

Comment refonder la "fabrique de la confiance" dans une économie numérisée ? 9 pistes en rupture.

Innovation monétaire, monnaies de l’innovation : explorer les nouvelles frontières de la monnaie.

MesInfos : Engager la dynamique du Self Data

 

 


Sophie Fourquet-Mahéo
 
 

10:37 Écrit par franceweb dans 21CenturyWebArchive, Agregator, Ailleurs sur le web, AlertInfo, Appel à contribution, Apprentissage, Archive21stCentury, ArchiveWeb21, Art de vivre, Art et Culture, Articles, Association, Autoentrepreneur, Blog, Blogs, Campagne, Citoyen, Collaborative, Collectivité, Communication & relations médias, Communiqués de presse, Community, Consummateur, Culture, DD, Sustainable Development, Digital, Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu, Diverse, eCitoyen, Electeur, Entrepreneur, Entreprises, Europe, Evénements, Exposants, Famille d'Entreprises, Femmes, Forum, France, FranceWeb sur Facebook, FranceWeb, e-Globalnetwork, FranceWebAgency, Groupes, Hubs, Ile de France, Innovation, International, Internet, Jeunesse, K.Olive, L'électeur, Le Citoyen, Le consommateur, Le Travailleur, LMathieuwebcollection, Local, Ma Bibliothèque, Ma Tablette Magique, Madeleine et Stefan Raducanu de FranceWeb, Management, Mobile, Monde, MyNewsCenterNavigator, Numérique, OneGlobalLocal, Opinion, Opportunités, Organisation, Organisme, Partenaires, Poissy en poche, Poissy Ville Connectée, PoissyWebCitoyen, PoissyWorldWide, Politique, Recherche, RemiFranceWeb,Editeur Internet,Infoproduits, Réseau, RessourcesPRO, Sharing, Smart Data Collective, SmartCity, Social Media Intelligence, SRU-Electronics, Stefand'Internet, StefandeFranceWeb, StefanV.Raducanu, Ville de Poissy, Ville Poissy, We Are FWCitizens, Web,Web,Web, Work, World, Yvelines | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

24/02/2019

Polis,PoissySmartCity,la polis française est une sorte d’eucharistie, la polis anglaise est un accident historique,la polis américaine,combine les pratiques d’un congrès de la Mafia et les principes de justice et de liberté individuelle>connexions

appel à contribution - Copie.gifLa cité grecque, un modèle ?

À propos de : Josiah Ober, Demopolis. Democracy Before Liberalism in Theory and Practice, Cambridge

En 1992, dans un article célèbre intitulé « Cités de raison », l’historien britannique Oswyn Murray notait, non sans un certain humour :

Quiconque a étudié les tentatives de description de la polis grecque connaît bien cette manière nationale de réagir aux phénomènes. Pour les Allemands, on ne peut parler de polis que dans un manuel de droit constitutionnel ; la polis française est une sorte d’eucharistie ; la polis anglaise est un accident historique ; la polis américaine, enfin, combine les pratiques d’un congrès de la Mafia et les principes de justice et de liberté individuelle.

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Fonctions de l'image, Images et cités .

Catégorie:Image Grèce antique - Vikidia, l'encyclopédie des 8-13 ans

Image et pensée chez les Grecs passées aux filtres des catégories

La cité grecque : une ville, un territoire et un modèle, Soutien scolaire

Liste de cités grecques — Wikipédia

Michael Doyle le libéralisme, entre guerre et paix

cité grecque schéma

De la cité grecque à la ville lucanienne : images féminines et signes

Après la phase d’établissement et de développement des colonies grecques en Italie méridionale et en Sicile, on observe, à partir de la seconde moitié du Ve siècle av. J.-C., des mouvements en retour de certains groupes indigènes qui aboutissent, en milieu grec, comme à Cumes, mais aussi étrusque, comme à Capoue, à la formation de communautés mixtes décrites par les auteurs grecs ou latins en terme de « barbarisation ». C’est le cas de Poseidonia, fondée vers 600 av. J.-C. par des colons venus de Sybaris en Calabre, passée sous l’hégémonie de groupes italiques, les Lucaniens. Nous avons conservé à son sujet un témoignage du philosophe pythagoricien de la fin du IVe siècle, Aristoxène de Tarente (Athénée, Banquet des Sophistes XIV, 632 a-b). Dénonçant la décadence de la musique grecque, il prend l’exemple des habitants de Poseidonia :« À l’origine, ils étaient Grecs mais ils furent complètement barbarisés et devinrent Étrusques ou Romains. Ils changèrent leur langue et leurs autres coutumes. Mais ils célèbrent encore une fête grecque jusqu’à ce jour. Ils se rassemblent et se remémorent leur ancienne langue et leurs institutions et après s’être lamentés et avoir pleuré leur perte tous ensemble, ils se séparent et rentrent chez eux. »
Cette image perdure dans les sources plus récentes, grecques et romaines. Elles insistent sur la succession des hégémonies qui s’exercent sur la ville, située à la frontière avec le monde étrusque et campanien, marquée par le fleuve Sele, et qui devint colonie de droit latin en 273 av…

ce chapitre est en accès conditionnel
Acheter ce chapitre 5,00€ 29 pages, électronique uniquement
HTML et PDF

A contrario Campus

Accès immédiat à la version électronique (HTML et feuilletage) 5,00€

 

 

22/02/2019

FranceWebAsso & PoissySmartCity. Travailler ensemble.Compétences clés pour le consensus.Consensus en grands groupes.Un organigramme de consensus..

2 maini.jpgfrancewebeglobal-avec-vous3.jpgDipl.Ing.StefanV.Raducanu veille pour vous: économie,technologie, societal,Je pense que je peux donner de l'énergie aux gens grâce à ce que je fais.,UNE VAGUE D'INSPIRATION, le défi français. Le portail KM personnalisé

"C'est notre valeur ajoutée : les utilisateurs découvrent de cette manière des contenus sur lesquels ils n'auraient pas forcément cliqué"

Dans le monde avec ''MyNewsCenterNavigator''

Je suis pisciacais, français,  citoyen du monde

« je ne suis pas très partisan des spéculations immenses, des contemplations éternelles. Je n’ai pas le temps. Je travaille par quinzaines. Je m’attache au présent. Il en vaut la peine »

Pour Péguy, « la révolution sociale sera morale ou ne sera pas ». Cette révolution doit passer par une conversion personnelle et, de proche en proche, il sera possible de lutter contre le mal. En offrant à chaque lecteur, membre de cette cité terrestre, des pans de vérité et de réalité, notamment par des documents bruts, en mettant en lumière les injustices à combattre, Péguy veut amener à ces conversions, sans conférer à ce mot une acception religieuse. Le format de la revue est adapté à ce projet. Par son caractère collectif, elle forme communauté, même si au fil du temps l’œuvre personnelle de Péguy nourrit de plus en plus exclusivement les Cahiers. La périodicité – la quinzaine – est tout aussi essentielle. Elle suit le cours de l’événement qui est notre maître intérieur, selon la formule d’Emmanuel Mounier. Cette méthode consiste à s’insérer dans l’actualité pour faire affleurer les structures profondes du monde tel qu’il est. Elle fait de Péguy ce que J. Julliard, reprenant Maurice Clavel, appelait un « journalisme transcendantal ».

NEWS CENTER in 3 clicks

Global4.gifmegaphone-clip-art-9cp4KXRcE.jpegRegardez avec moi

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble

FRANCEWEB group

FranceWeb Planète

FranceWebSelection

Créateur des espaces de travail collaboratif , assurant la communication des exposants et partenaires, FranceWeb illustre la volonté du Réseau.

Batisseurs du Web>FranceWeb c'est à Vous !>Communication, Exposants, Partenaires,

Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changement nécessaires par l’évolution de notre société.

Ce site est destiné à ceux qui, comme CAMUS, veulent comprendre au lieu de juger. Il veut aussi faire honneur au génie français qui a donné naissance à cette trilogie sublime, à cette prodigieuse utopie humaine qui, encore aujourd'hui, fait rêver le Monde: "liberté, égalité, fraternité".

S’exprimer, rêver à un monde meilleur n’est pas interdit. Encore faut-il communiquer avec les autres pour que ce rêve ait une chance de convaincre, de devenir un jour réalité.

PoissySmartCity,: il existe à Poissy une volonté pour concrétiser nos projets, grâce à un esprit collectif au service d'une vision de la ville. Et chacun est à sa place. C'est l'expression directe tout simplement. Nous devons assumer cette réalité, cette attente, ce besoin de proximité. 2019 doit être une année où nous retrouvons nos repères , où il nous faut imaginer à nouveau un projet ensemble dans le respect de la diversité démocratique.

1agld1r.gif  Vous êtes artisan, commerçant, société, prestataire de service, microentreprise, PME,TPE, autoentrepreneur, association, restaurateur, hôtel, organisme, organisation, collectivité...

appel à contribution - Copie.gifSensibiliser, informer, promouvoir...un projet collaboratif

Une connexion intime avec vos attentes

Il n’est jamais trop tard pour parler du futur.

Votre nouveau meilleur ami
L'incroyable écran Huawei FullView de 6,3 pouces et sa résolution FHD+ de 2340 x 1080 pixels vous promet une immersion totale alors que son design parfaitement symétrique se déposera parfaitement dans le creux de votre main.

Le futur est entre vos mains.

Collaborer ! Anticiper ! Innover !

Groupe d'intérêts.jpgPour Vous et avec Vous!

Un projet ambitieux, humain, imaginatif, hors normes, réunit 3 pôles est sera tourné vers une approche de bien-être collectif et individuel, grâce à son architecture, à l'intégration de la nature et aux services proposés. Laisser les groupements d'opérateurs faire preuve d'imagination. Même s'il s'agit d'un exercice difficile, nous invitons les groupements à laisser libre cours à leur imagination tout en leur demandant d'intégrer ce modèle de société.

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique… 

« Avec cette grande campagne, nous souhaitons donner un coup de projecteur sur les aspects positifs de notre vie quotidienne en donnant vie à l’optimisme et au bonheur, des valeurs auxquelles FranceWeb aspire depuis 17 ans. Nous ne pouvons pas changer le monde mais nous pouvons encourager les lecteurs à croire en de meilleurs lendemains. Là est toute la promesse de cette nouvelle campagne. Cette signature sera récurrente tout au long de l’année 2019 » rappelle Stefan Raducanu, Président  FranceWeb.

Ne me regardez pas ! Regardez avec moi !

FranceWebBack>>Dipl.Ing.StefanV.Raducanu et ses créations:FranceWebBack,FranceWeb,e-GlobalNetWork®,FranceWebAsso,PoissySmartCityWebCitoyen,IDF,3B,SocSav21,MySelTab,SRU-Electronics, FranceWebSharing,MyNewsCenterNavigator,>MADE IN HUMANITY>OnlyOneWorld>

Animer la collaboration dans la durée avec

FRANCEWEB group

RECHERCHER, OBSERVER, METTRE EN LIEN, DIFFUSER

FranceWebAsso: C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

2021.jpg

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

Pour vous, nous avons conçu un Réseau d'échanges et de savoirs, vous proposant un mode de collaboration, plus pertinent et efficace, capable de s'adapter à votre entreprise, votre fonction et vous.

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique…

POUR LA CONTRIBUTION AU MIEUX-ETRE COLLECTIF ET GLOBAL,

POUR L’HUMAIN, L’ORGANISATION ET LA VIE

 Sa devise « Pour Vous et avec Vous» est un projet de développement durable conçu à l’échelle des territoires ou des régions, chaque membre mettant son expérience, ses connaissances au profit de l’ensemble, afin d’augmenter la richesse de chacun. SocSav21 portera sur les moyens mobilisés par les acteurs de la société civile pour participer au débat et à la décision publics, ainsi que sur les dispositifs de concertation mis en œuvre par les pouvoirs publics.

Seront ainsi successivement abordées les causes environnementales, familiales, consuméristes, humanitaires, générationnelles, scolaires, sanitaires, féministes et la défense des libertés. 

Enrichir les compétences de chacun, susciter le goût d'entreprendre. Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance est primordial au siècle des réseaux.

Stimuler le plein emploi de l'intelligence générale des individus faisant appel à la connaissance du monde. L'engagement de chacun, condition d'une stratégie pour tous.

Le développement durable FRANCE WEB est avant tout un apprentissage du partage des savoirs et des pouvoirs. Les TIC permettent de faire communiquer entre elles des disciplines, des associations, des organismes qui ont du mal à connecter, dans une même toile de sens "développement durable", des initiatives qui nous semblent naturellement devoir se rencontrer dans une même vision d’interdépendance.

Avec le n°1 mondial de la collaboration en ligne

    «La terre est notre Communauté virtuelle»

ASSOCIATION  FRANCOPHONE  DES UTILISATEURS  DU  WEB, POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE  DE LA SOCIÉTÉ EN RÉSEAU ET DE L’ÉCONOMIE DE LA CONNAISSANCE

FRANCEWEB propose des services grand public, communautaires et personnalisés.

Trois fonctions : repérer, sélectionner, partager.

Venez nous rejoindre. C’est encore plus facile ensemble !

Ensemble créons de la valeur

PoissyWebSmartCity, C'EST LA VIE, LA VIE, LA VIE !

Incorporer la dynamique associative dans une démocratie du dialogue, le dialogue civil ! 

« Donnant-donnant »

S’adapter, adapter et faire adapter, tels sont les mots d’ordre du nouveau contexte. Dans cette évolution, c’est le monde qui se transforme lentement mais sûrement en interface généralisée au numérique.

ACCESSIBILITE, MOBILITE, ET SMARTCITY

Appel à CONTRIBUTION,PoissyWebSmartCity, Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble..pdf

Mutualisons nos connaissances pour imaginer, créer et innover « Donnant-donnant » 

Les habitudes et les routines font gagner du temps, c’est certain. Bien rodées, c’est comme lire une carte routière, d’un coup d’œil, au lieu de suivre fastidieusement la route à prendre, d’un doigt hésitant en tournant la carte dans tous les sens.

1agld1r.gifCo-construction de la valeur des données de la Ville et à leur mise en commun. The Grid

ACCESSIBILITE, MOBILITE, ET SMARTCITY

"Action Cœur de ville n'est pas un simple instrument gouvernemental de plus, estime le maire Karl Olive. Il s'agit d'un dispositif intelligent qui repose sur un principe gagnant-gagnant et une véritable volonté de concertation avec les acteurs locaux, ce qui constitue notre mot d'ordre à Poissy, qu'il s'agisse de grands projet ou de dossiers plus modestes.Résultat de recherche d'images pour "POISSYSMARTCITI,LA VIE, LA VIE, LA VIE"

Tous, entrepreneurs de la connaissance

FranceWeb,Know why, Know who, Know where, Know what.

"The secret of the success"

Les hubs de contenu

“Fouille en dedans. C'est en dedans qu'est la source du bien et elle peut jaillir sans cesse si tu fouilles toujours.”

Collectivités territoriales et Développement Durable

Le principe de la compétence

Il y a une notion qu'on devrait enseigner massivement aux enfants : les bases de la géopolitique, à savoir la différence entre le hard power et le soft power. La période des croisades et autres djihads l'illustrerait à merveille. Un pays étranger ne procède pas nécessairement à votre invasion pour prendre le contrôle du votre, il peut aussi se débrouiller pour exercer une influence culturelle telle que vous finissez par adopter ses mœurs, ce qui facilite le commerce entre lui et vous. Car des mœurs découlent les lois, et c'est bien plus simple quand tout le monde suit les mêmes lois. Or il est tout de même assez évident qu'en matière de films (mythos, récits) et de science (épistémé) les USA font de leur mieux pour influencer culturellement la planète, dont notre pays.

Équicoaching : inspirer le management

Faire la tortue et pas le serpent à sonnette.

Se re traiter

Le savoir-être en entreprise #4

Le savoir-être en entreprise #5

Le savoir-être en entreprise #6

Collaboration et réseaux sociauxL'assertivité,

Les fondamentaux du processus de décision

Les huit étapes du processus de prise de décisions de l'entreprise

Quel est le processus de décision en entreprise

Relations Sociales Toute leur place, rien que leur place.

Le digital, une révolution sans précédent

Bon arrêt, bonne santé

Vous avez dit transition agile

Se libérer des croyances de l'Entreprise libérée #3

Se libérer des croyances de l'Entreprise libérée #4

Digitalisation RH chez Airbus

Servir l'épanouissement des collaborateurs

Le numérique au service de l’épanouissement professionnel

Est-ce le rôle des entreprises de faire le bonheur de leurs collaborateurs ? Certainement pas. 

Ont-elle une responsabilité concernant leur épanouissement ? Assurément !

Je pense que les entreprises qui réussiront demain sont celles qui sauront mettre en place une logique de prise en compte des aspirations individuelles pour prendre en compte les affinités, les modes de fonctionnement de chacun et adapter les modes de travail à chaque personnalité. (…) L’enjeu est de trouver le bon équilibre en créant les conditions pour un épanouissement professionnel plus important tout en servant les intérêts de l’entreprise. ” Emmanuel Copin, DRH de Malakoff Mederic, pour le Livre Blanc "Comment aider chaque collaborateur à prendre en main son épanouissement professionnel (grâce au numérique)"

Les 5 buts de l'engagement associatif

Il y a quelques années, de nombreuses entreprises ne voyaient pas l’intérêt ou éprouvaient des difficultés à impliquer ou engager leurs collaborateurs sur des actions d’intérêt général. Les choses ont bien évolué depuis, elles sont de plus en plus nombreuses à percevoir les effets positifs de telles collaborations. 88 % des entreprises considèrent ainsi l’association comme un partenaire légitime pour fédérer et mobiliser les salariés de l’entreprise autour d’un projet partagé. 

Combiner Business, Qualité de Vie et Technologies, l’exemple Canadien des transformations authentiques

Le Canada fait rêver beaucoup d’entre nous Français. Mais au-delà de rêves, de vies qui croisent l’histoire de France et la conquête de l’Amérique, la Canada est le premier pays au monde pour la facilité à entreprendre, l’un des tous premiers pour la qualité de vie, le premier pour la qualité des services publics (1).

Curieux de comprendre le modèle de nos amis canadiens, j'ai parcouru la Côte Est de Toronto (4ème ville d'Amérique, 6èmeplace financière mondiale) à Montréal (capitale mondiale de l’Intelligence Artificielle ou des jeux videos) en passant par Ottawa, siège des organisations fédérales. J'y ai rencontré plus de 40 organisations et interviewé plus de 80  dirigeants. 

Nous vous aidons à cultivez vos talents !

De nombreuses entreprises s’appuient sur la psychologie positive. Ainsi, les assessments, nombreux, servent à orienter plus qu’à éliminer. Comme chez IBM Canada,  le job design, c’est imaginer et trouver le job qui valorise vos talents, plutôt que de chercher un  candidat pour tenir un job prédéfini. Résultats : + efficace, + performant, + fidèle et + heureux. Chacun peut être leader dans son domaine d’excellence. Quel est le vôtre ?

Vos salariés font vos clients 

Vous connaissez ce best-seller « Les employés d’abord, les clients ensuite » de Vineet Nayar ? Eh bien chez Hydro-Québec, cela se traduit par exemple par le programme d’ambassadeurs « Fiers sur toute la ligne ». Chacun des 15 000 salariés dispose d’un numéro de téléphone dédié qu’il appelle en direct lorsque ses amis, parents et relations sont ennuyés par les prestations d’HydroQuébec ! J’ai fait récemment la connaissance d’un dirigeant d’une société d’assurance de 6500 personnes qui exerce les fonctions de « Directeur des ressources Humaines et des ventes » !

Vers le leadership d’influence

Les chefs indiens ne pouvaient décider de presque rien tout seul.  Point d’élite, d’ailleurs les colons français, même nobles étaient sans le sou… juste le Counsel of Wise Men pour décider. Aujourd’hui, le leadership est basé sur l’influence et le soutien de vos équipes. Votre job de leader, les soutenir ! Chez Postes Canada, les progrès sont plus importants que les résultats. Critère d’évaluation des leaders au Québec : l’esprit de corps. Evitez les guerres de chefs, sinon votre réputation et votre influence vont chuter…

Femmes d’affaires 

Savez-vous que les Chefs Indiens étaient choisis par les femmes, les « mères de clans ». Aujourd’hui les femmes d’affaires au Canada et au Québec ont une place pleine et entière, comme Lisa Fecteau, dirigeante de Regitex ou Lise Morissat, fondatrice de Stageline, une entreprise qui se déploie sur 50 pays et bien d’autres sont des leaders exceptionnels. Mon amie Geneviève Desautels publie prochainement « Femmes de tête ». Toutes sont aussi féminines qu’efficaces dans le business. C’est aussi bien avec le sourire, non ? 

Soyez fiers d’entreprendre !

« Proud of » en Ontario, « Fier membre » au Québec. La fierté est celle que confère l’engagement pour entreprendre. Il y a quatre ans, le gouvernement de l’Ontario a développé l’équivalent de notre « Parcours Sup », simplement avec les employés du gouvernement, agissant comme parents et citoyens, avec le seul soutien de l’équipe digitale du gouvernement. Résultat, 96% de taux de satisfaction dans le public, dès le premier déploiement ! Alors la fierté comme moteur ? Chez Royal Bank of Canada, avoir vécu un  échec est même un atout pour un candidat.

Diversité et inclusion 

25 ou 55 ans , vous serez reçu en entretien pour le même poste ? Dans les deux cas, seule votre performance vous différenciera dans la suite de votre parcours. Votre parcours, vous en êtes responsable, vous vous formez et certifiez pour cela. Couleur de peau ? 51% des Torontois et des Montréalais ne sont pas nés au Canada. La plupart sont reconnaissants de l’accueil qui leur a été réservé et de l’ascenseur social qu’ils ont pu attraper. Non, la véritable diversité à venir, c’est la « Diversity of Thoughts », la capacité à exprimer des points de vue différents, contraires, non pour détruire mais pour construire… 

La puissance de l’engagement sociétal

Chez TD Bank comme dans beaucoup d’organisations, la journée du bénévolat mobilise tous les salariés sur les sujets qu’ils souhaitent. C’est « talents for business for society ». Le Canada est le 2èmepays au monde pour le nombre de sociétés labellisées B-Corp ( certification très exigeante en termes de responsabilité sociétale complète, intégrant aussi notamment gouvernance, ancrage local et pratiques RH collaboratives). Alors les efforts réalisés, servent tout autant directement salariés, citoyens, clients, candidats : Quatre pour un. Après tout, ce sont souvent les mêmes, n’est-ce pas ?

Ces pratiques donnent une grande cohérence dans les méthodes pour aligner business, technologies et humain. Les coopérations Etat, Universités, Entreprises sont des modèles de jeu collectif !

Pour terminer, deux mots sur ce nous Français pouvons apporter au Canadiens, d’abord le droit social (eh oui, dans les compagnies syndiquées, c’est très utile. L’esprit critique et le management de projet sont très valorisés, dès lors qu’il ne s’agit pas de morgue. Et bien sur les mathématiques, atout n°1 pour l’IA et les data.

Vous trouverez de nombreux autres exemples en suivant le parcours de mon livre : « Cinq Etapes pour Transformer : Pratiques d’entreprises inspirantes, le voyage d’un DRH au Canada » qui relate cette aventure.

Combiner Business, Qualité de Vie et Technologies

L’actualité en un coup d’œil avec nos newsletters, abonnez-vous à nos newsletters.

MyBookmarks, FranceWebBack

“Fouille en dedans. C'est en dedans qu'est la source du bien et elle peut jaillir sans cesse si tu fouilles toujours.”

Prise de décision par consensus

un petit guide

La prise de décision par consensus est un moyen créatif et dynamique de parvenir à un accord entre tous les membres d'un groupe. Au lieu de simplement voter pour un élément et de laisser la majorité du groupe s'en sortir, un groupe de consensus s'est engagé à trouver des solutions que tout le monde soutient activement - ou du moins peut vivre avec. Cela garantit que toutes les opinions, idées et préoccupations sont prises en compte. En écoutant attentivement les uns des autres, le groupe cherche à proposer des propositions qui fonctionnent pour tout le monde.

Le consensus n'est ni un compromis ni l'unanimité - il vise à aller plus loin en réunissant les meilleures idées et les préoccupations les plus importantes de chacun - un processus qui aboutit souvent à des solutions surprenantes et créatives, inspirant à la fois l'individu et le groupe.

Nous avons également un guide plus long sur le consensus et vous trouverez de nombreux conseils sur la bonne marche de vos réunions de consensus dans nos différents guides sur la facilitation et les réunions . Nos documents de consensus et de facilitation sont également disponibles dans un format de livre pratique, disponible en format de poche, ebook et pdf .

Travailler ensemble

Un dialogue respectueux entre égaux est au cœur du consensus. Chaque personne travaille ensemble pour répondre aux besoins de l'individu et du groupe - travailler ensemble plutôt que pour ou contre l'autre, ce qui requiert ouverture et confiance.un oignon étant épluché - couches marquées veulent, veulent vraiment, ont réellement besoin

Le consensus cherche des solutions «gagnant-gagnant» qui soient acceptables pour tous - aucune décision ne sera prise contre la volonté d'un individu ou d'une minorité. Au lieu de cela, le groupe s'adapte aux besoins de tous ses membres. Si tout le monde est d'accord avec une décision, il sera beaucoup plus engagé à y arriver.

La prise de décision par consensus repose sur l’idée que les gens devraient avoir le plein contrôle de leur vie et que le pouvoir devrait être partagé par tous, pas seulement concentré entre les mains de quelques-uns. Il s'agit d'avoir la liberté de décider de son propre chemin dans la vie et le droit de jouer un rôle égal dans la création d'un avenir commun. C'est pourquoi il est largement utilisé dans les groupes œuvrant pour une société plus juste et équitable, tels que les petits groupes de volontaires, les coopératives et les réseaux de campagne.

Conditions du consensus

  • Objectif commun: Tous les membres du groupe doivent partager un objectif commun clair et être prêts à travailler ensemble pour l'atteindre. Déterminez ensemble quels sont vos objectifs et comment vous y parviendrez. Si des différences surviennent plus tard, revisitez l'objectif commun d'aider à centrer et à unir le groupe.
  • Engagement à parvenir à un consensus: Tout le monde doit être disposé à tenter vraiment le coup. Cela signifie être profondément honnête sur ce que vous voulez ou ne pas vouloir et écouter correctement ce que les autres ont à dire. Tout le monde doit vouloir changer de position, être ouvert aux solutions alternatives et pouvoir réévaluer ses besoins.
  • Confiance et ouverture: nous devons pouvoir faire confiance à tout le monde, partageant notre engagement en faveur du consensus, au respect de nos opinions et à l’égalité des droits. Ce serait un grave abus de confiance que les gens manipulent le processus de la réunion afin d'obtenir la décision qu'ils souhaitent le plus.
  • Cela consiste en partie à exprimer ouvertement nos désirs (ce que nous aimerions voir se produire) et nos besoins (ce que nous devons voir se produire afin de pouvoir appuyer une décision). Si tout le monde est capable de parler ouvertement, le groupe disposera des informations nécessaires pour prendre en compte la position de chacun et proposer une solution que tout le monde peut supporter.
  • Suffisamment de temps pour prendre des décisions et apprendre à travailler par consensus. Prendre le temps de prendre une bonne décision maintenant peut vous éviter de perdre du temps à consulter une mauvaise décision plus tard.
  • Processus clair: Il est essentiel de disposer d'un processus clair pour prendre des décisions et de s'assurer que tout le monde comprend bien comment cela fonctionne.
  • Participation active: par consensus, nous devons tous participer activement. Nous devons écouter ce que tout le monde a à dire, exprimer nos opinions et nos sentiments à ce sujet et rechercher de manière proactive des solutions qui incluent tout le monde.

La facilitation

Dans la plupart des réunions, il y a un ou plusieurs animateurs. Leur rôle est de s'assurer que les tâches de la réunion sont accomplies: que les décisions soient prises et mises en œuvre. Ils aident également le groupe à travailler de manière harmonieuse, créative et démocratique.

Les animateurs peuvent prendre des mesures pour que la réunion soit ciblée ou s’assurer que quelques personnes ne dominent pas la discussion. Ils pourraient suggérer une pause quand les gens sont fatigués; ils auraient peut-être préparé un programme et un processus qui aideront le groupe à atteindre ses objectifs.

Les facilitateurs ne devraient pas avoir plus de pouvoir que

quiconque et devraient rester neutres sur les questions en discussion. Ils ne sont pas là pour faire toutes les propositions et décider des choses pour un groupe. Ils ne peuvent faire leur travail qu'avec le soutien et la coopération de tous.

Si un petit groupe ne donne à personne le rôle de facilitateur, alors tout le monde peut être responsable du bon déroulement du processus de la réunion.

Le processus de prise de décision

Le diagramme ci-dessous montre l'évolution d'une discussion au cours du processus de consensus. Au début, cela s’élargit à mesure que les gens apportent des points de vue et des idées différents au groupe.

Cela fournit le matériel nécessaire pour une discussion de grande envergure qui explore toutes les options et aide les gens à comprendre les préoccupations de chacun. Cela peut être une étape turbulente et parfois difficile - les gens peuvent être aux prises avec de nombreuses idées contradictoires ou contradictoires - mais c'est la partie la plus créative, alors ne perdez pas courage!

Ensuite, le groupe procède à la synthèse d'une proposition. Cela signifie trouver le terrain d'entente du groupe, écarter certaines idées et combiner tous les éléments utiles en une seule proposition. Enfin, si le groupe accepte une proposition, une décision est prise et appliquée.

diagramme montrant comment une discussion s'ouvre, a une phase intermédiaire, puis est synthétisée en une proposition

Un organigramme de consensus

Il y a beaucoup de façons différentes de parvenir à un consensus. Ce modèle décrit les étapes communes et fonctionnera bien avec environ 20 personnes.

consensus flowchart

Accord et désaccord

Au stade de la décision, les personnes ont plusieurs options:

Accord avec la proposition.

Réservations: vous êtes prêt à laisser la proposition aller de l’avant mais vous voulez que le groupe sache que vous n’êtes pas satisfait. Vous pouvez même consacrer de l'énergie à la mise en œuvre une fois que vos préoccupations ont été reconnues.

Debout de côté: vous voulez vous opposer mais ne pas bloquer la proposition. Cela signifie que vous n'aiderez pas à mettre en œuvre la décision, mais que vous souhaitez que le groupe aille de l'avant. Vous pouvez rester à l'écart parce que vous êtes en désaccord avec la proposition, ou vous pourriez aimer la décision mais ne pas être en mesure de l'appuyer parce que vous n'avez ni le temps ni l'énergie.

Le groupe peut être heureux d’accepter la position réservée et de continuer, ou de travailler sur une nouvelle proposition, en particulier s’il ya plusieurs mises de côté.

Un blocage empêche toujours une proposition d’avancer. Cela exprime une objection fondamentale. Ce n'est pas " je n'aime pas vraiment ça" ou "j'ai mieux aimé l'autre idée." Cela signifie que vous ne pouvez pas vivre avec la proposition. Le groupe peut soit commencer à travailler sur une nouvelle proposition, soit rechercher des amendements pour surmonter l'objection.

Dans un processus consensuel idéal, un blocage ne se produirait pas car toute préoccupation majeure concernant une proposition devrait être traitée avant l'étape de la décision. Cependant, parfois, les personnes ne peuvent pas exprimer leurs préoccupations avec suffisamment de clarté ou ne sont pas entendues par le groupe. Dans de telles situations, le blocage agit comme une sauvegarde pour garantir que les décisions sont prises en charge par tous.

Pouvoir bloquer est une partie intégrante du consensus, mais cela implique une grande responsabilité. Un bloc empêche les autres de faire quelque chose qu'ils aimeraient faire et ne devrait donc être utilisé que si de graves problèmes ne sont pas résolus.

Assurez-vous que tout le monde comprend les différentes options pour exprimer un désaccord. Souvent, les gens sont confus et bloquent quand ils seraient vraiment heureux de rester à l'écart. Parfois, les gens ont peur du blocage, même s'ils sont profondément mécontents et utilisent plutôt une forme de désaccord plus modérée.

Lignes directrices pour parvenir à un consensus

  • Si vous ne comprenez pas quelque chose, n'ayez pas peur de le dire.
  • Soyez prêt à rechercher la solution qui convient le mieux à tout le monde, et pas seulement à ce qui est le mieux pour vous. Soyez flexible et prêt à donner quelque chose pour parvenir à un accord.
  • Aidez à créer une atmosphère de respect et de confiance. Personne ne devrait avoir peur d'exprimer ses idées et ses opinions. Rappelez-vous que nous avons tous des valeurs, des antécédents et des comportements différents et que nous sommes bouleversés par différentes choses.
  • Expliquez clairement votre position. Soyez ouvert et honnête sur les raisons de vos points de vue. Exprimez vos préoccupations dès le début du processus afin qu’elles puissent être prises en compte dans toute proposition.
  • Écoutez activement ce que les gens essaient de dire. Faites un effort pour comprendre la position de quelqu'un et ses besoins, préoccupations et émotions sous-jacents. Donnez à chacun un espace pour terminer et prenez le temps de considérer son point de vue.
  • Réfléchissez avant de parler, écoutez avant de vous objecter. Écoutez les réactions des autres membres et examinez-les attentivement avant de faire valoir votre point de vue. La retenue est essentielle dans un consensus - parfois, le plus grand obstacle au progrès est l'attachement d'un individu à une idée. Si une autre proposition est bonne, ne compliquez pas les choses en s'y opposant simplement parce que ce n'est pas votre idée préférée! Demandez-vous: "Cette idée fonctionne-t-elle pour le groupe, même si je ne l'aime pas du tout?" ou "Est-ce que celui que nous choisissons importe?"
  • N'ayez pas peur du désaccord. Le consensus ne veut pas dire que nous pensons tous la même chose. Les divergences d’opinion sont naturelles et prévisibles.
    Les désaccords peuvent aider le groupe à prendre une décision, car avec un large éventail d’informations et d’opinions, le groupe aura plus de chances de trouver de bonnes solutions. Un consensus facilement atteint peut masquer le fait que certaines personnes ne se sentent pas suffisamment en sécurité ou en confiance pour exprimer leurs désaccords.

Compétences clés pour le consensus

Écoute active: Lorsque nous écoutons activement, nous suspendons nos propres processus de pensée et accordons toute notre attention à l’orateur. Nous faisons un effort délibéré pour comprendre la position de quelqu'un, ses besoins, ses préoccupations et ses émotions.

Résumer: Un résumé succinct et précis de ce qui a été dit jusqu’à maintenant peut vraiment aider un groupe à prendre une décision. Décrivez le terrain d'entente émergent ainsi que les différences non résolues: "Il semble que nous soyons presque parvenus à un accord sur cette partie de la proposition, mais nous devons explorer davantage cette partie pour répondre aux préoccupations de chacun". Vérifiez auprès de tout le monde que vous avez bien compris.

Synthèse: trouvez le terrain d’entente et les liens entre des idées apparemment divergentes et associez-les pour former des propositions. Concentrez-vous sur les solutions qui répondent aux besoins fondamentaux et aux préoccupations clés des membres du groupe.

Consensus en grands groupes

Dans les grands groupes, il est judicieux de déléguer des problèmes à des groupes plus restreints, tels que des groupes de travail ou des groupes locaux. Cependant, parfois, les problèmes seront si importants qu'ils devront être discutés et décidés par tous. Cela se fera souvent dans le cadre d'un conseil de concert, ce qui permettra à des centaines et des milliers de personnes de travailler ensemble par consensus de manière efficace.

Lors d'un conseil de conférence, la réunion est scindée en petits groupes, qui commencent par discuter du ou des problèmes afin de formuler des préoccupations et des idées. Les porte-parole (délégués) de chaque groupe se réunissent ensuite en conseil pour faire remonter ces pensées.

Le conseil de la parole utilise ces informations pour créer une ou plusieurs propositions. Celles-ci sont à nouveau discutées dans les petits groupes pour vérifier les modifications et les accords éventuels. Les résultats de ces discussions sont portés à la connaissance du conseil des ministres, qui devrait être en mesure de confirmer l'accord ou d'élaborer de nouvelles propositions pour la suite des discussions. De cette façon, le pouvoir de prendre des décisions appartient fermement aux petits groupes, pas aux rayons.

Discours de Fishbowl

Les groupes sont assis dans un cercle extérieur autour des rayons.

diagramme montrant les rayons en cercle, avec leurs groupes assis derrière eux

Cela rend les rayons plus responsables et réduit la nécessité de répéter les informations.

Les petits groupes sont souvent basés sur des groupes préexistants tels que des équipes de travail, des groupes locaux ou des groupes d'affinité. Alternativement, un grand groupe de personnes peut se scinder aléatoirement en petits groupes.

Le rôle du rayon est de restituer des informations entre le petit groupe et le conseil des représentants. Le rayon a besoin d’être la voix de tous les membres du petit groupe, en communiquant l’ampleur de la pensée collective plutôt que leur point de vue personnel. Être le porte-parole implique beaucoup de responsabilité pour représenter les informations avec précision et non pour manipuler le processus.

Généralement, les rayons ne prennent pas de décision pour leur groupe mais vérifient toujours l'accord avant qu'une décision ne soit finalisée. Cependant, un petit groupe individuel peut habiliter ses interlocuteurs à prendre des décisions dans les limites de paramètres convenus.

Faire la rotation du rôle d’intervention d’une réunion à l’autre est une bonne idée, tout comme d’avoir deux porte-parole, l’un présentant les points de vue et les propositions de leur petit groupe, l’autre prenant des notes sur ce que les autres groupes ont à dire. Cela permet de s’assurer que les idées ne sont pas perdues ou mal représentées.

Pourquoi de petits groupes? Certaines personnes ne voient pas la nécessité de se scinder en petits groupes - elles veulent entendre toute la discussion et faire en sorte que tous les autres entendent leur point de vue. Cependant, les grandes réunions plénières rendent très difficile la participation de tous - il n’ya pas assez de temps pour tout le monde et beaucoup de gens se sentent trop intimidés pour parler devant des centaines de personnes. La scission en petits groupes crée des espaces de travail plus sûrs et plus dynamiques, inclut plus de personnes et fait gagner beaucoup de temps. De petits groupes peuvent également permettre que plusieurs tâches soient effectuées en parallèle.

Télécharger le fichier PDF
Télécharger le fichier PDF

Ce PDF est au format livret - imprimez les deux côtés du papier et pliez-le pour en faire un livret.

 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu