Avertir le modérateur

21/08/2013

Quartiers défavorisés : concentrer les moyens pour plus d'efficacité

Photo : Julien Mouffron
Photo : Julien Mouffron
08/08/2013

Pour enfin réduire les inégalités territoriales et lutter efficacement contre le chômage, la pauvreté et les discriminations dans les quartiers défavorisés, le Gouvernement amorce une refonte globale de la politique de la ville. Avec une double méthode : simplifier et concentrer les moyens.

 Le vendredi 2 août dernier, François Lamy a présenté en Conseil des ministres le projet de loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine. Un texte qui amorce une véritable réforme en profondeur de la politique de la ville 1.

Malgré les efforts engagés par tous ceux qui agissent auprès des habitants des quartiers défavorisés, beaucoup d’entre eux demeurent confrontés à des inégalités profondes et persistantes.

Comme l’a dénoncé la Cour des comptes dans son rapport "La politique de la ville, une décennie de réformes" paru le 17 juillet 2012, la multiplication des zonages (ZUS, CUCS, ZRU, ZFU 2) en plus d’être stigmatisante, a rendu la politique de la ville illisible et représente un saupoudrage inefficace des moyens.

Le constat La multiplication des zonages rend la politique de la ville illisible. Les moyens sont éparpillés et donc inefficaces.
 

 


 

L'enjeu Rendre les moyens plus efficaces en les concentrant sur les quartiers les plus en difficulté.
 

Simplifier et concentrer les moyens

S’inscrivant dans une géographie prioritaire resserrée et unique, la réforme va permettre de concentrer les moyens publics sur les territoires les plus en difficulté.
Désormais, environ 1 200 quartiers prioritaires de la politique de la ville seront identifiés, contre plus de 2 500 auparavant. Avec pour critère unique : le revenu des habitants.

Ce critère objectif va permettre deux choses :

  • mettre en évidence l’ensemble des difficultés économiques et sociales rencontrées par les habitants des quartiers ;
  • clarifier la politique de la ville et la rendre plus efficace.

À noter que cette nouvelle politique se déclinera dans les nouveaux contrats de ville, prévus par le projet de loi. Ces contrats uniques associeront les actions de cohésion sociale et de rénovation urbaine et permettront la mobilisation de l’ensemble des politiques publiques d’éducation, d’emploi, de justice, de sécurité, de transport, de santé pour rétablir l’égalité républicaine dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Lire l'exposé des motifs du projet de loi en cliquant ici.

20 milliards d’euros pour la rénovation urbaine

Un nouveau volet du Plan national de rénovation urbaine bénéficiera d’un engagement de 5 milliards d’euros de l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru), qui généreront 20 milliards d’euros pour la rénovation des quartiers et ce, dès 2014.
Les volets sociaux, économiques et urbains de la politique de la ville sont maintenant réellement indissociables.

Autre innovation : pour la première fois, le principe fondamental d’une co-construction de la politique de la ville avec les habitants est inscrit dans la loi. La France expérimente donc enfin l'empowerment, un mode de gouvernance participatif répandu depuis longtemps en Amérique du Nord. A l'avenir, les habitants des quartiers seront responsabilisés et invités à participer notamment à la réflexion autour des projets de renouvellement urbain de leur lieu de vie.

Zoom sur :
Les emplois francs

Le dispositif des emplois francs, lancé le 10 juillet dernier par François Lamy, est une aide forfaitaire de 5 000 euros à l’embauche de jeunes résidents de Zones urbaines sensibles (Zus), qui permet de lutter contre le chômage et les discriminations. Elle est versée en deux fois à l'entreprise qui embauche en CDI un jeune de moins de 30 ans. Le jeune embauché doit résider depuis au moins six mois en Zus et faire état d'une durée de douze mois minimum de recherche d'emploi sur les dix-huit derniers mois. Il n'y a pas de condition de diplôme.

Samedi 3 août, le président de la République et François Lamy ont annoncé depuis le Gers le doublement du nombre de contrats pour 2013 : compte-tenu du succès de ce dispositif ce sont 5 000 contrats qui devraient être signés au cours de cette première année d'expérimentation.

À noter que ces mesures sont complémentaires du dispositif des emplois d’avenir, dont 30 % sont réservés aux jeunes des quartiers, ainsi que des contrats de génération.

  1. La politique dite "de la ville" consiste en un ensemble d'actions de l'État visant à revaloriser certains quartiers urbains dits "sensibles" et à réduire les inégalités sociales entre territoires. Elle est caractérisée par une approche globale des problèmes en ne dissociant pas les volets urbain, économique et social. 

  2. Zus = zones urbaines sensibles
    CUCS = contrats urbains de cohésion sociale
    ZRU = zones de redynamisation urbaine
    ZFU = zones franches urbaines 

11:28 Écrit par franceweb dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu