Avertir le modérateur

16/02/2014

Dette publique>« Il faut inventer la religion républicaine », Vincent Peillon>Achat des chômeurs et retraite des fonctionnaires> Pisa et l’hypocrisie socialiste

le 2 juillet 2012
Plus de 30 ans de budgets en déficit. La dette de la France s’élève aujourd’hui à :
1 968 607 180 489,51 €

 

Coût cumulé des 1,4 millions de fonctionnaires embauchés par les pseudo-socialistes.
1 827 195 723 901,20 €

 

 


Pour aider, ou faire semblant d’aider, les entreprises, la bande de Charlots qui nous gouverne a décidé il y a quelques temps de restituer aux entreprises quelques miettes du festin fiscal que l’Etat glouton prélève chaque année sur le travail. Le cerveau tortueux de Moi Président  a conçu le CICE, mesure ambiguë censée diminuer de 20 milliards d’euros les prélèvements au bout de trois ans. On peut se demander pourquoi attendre 3 ans pour atteindre l’objectif de 20 milliards. N’y a-t-il pas urgence à faire baisser le coût du travail ? Une chose est certaine, c’est que le dispositif ne rapporte rien la première année et que l’état a ainsi incité les banques à le préfinancer. Mais les entrepreneurs ont une telle confiance dans Moi Président que les entreprises qui ont choisi ce préfinancement n’ont représenté qu’une enveloppe de 1 milliard d’euros en 2013, très loin de ce qu’escomptait le gouvernement.

Et ceux qui doutaient de la pérennité du CICE semblent avoir eu raison puisque Moi Président vient de convoler avec notre Gattaz national pour créer un nouveau concept qui pourrait remplacer le CICE.

Le nouveau gadget de Moi Président, c’est le Pacte d’Irresponsabilité, censé diminué les charges des entreprises de 10 milliards (Lire la suite…)


Devinez qui a dit cette connerie ? C’est Montebrouette, notre « Ministre du redressement productif ». Dans tout pays normal – sauf peut-être la Corée du Nord qui a tout de même fait des bombes et des vecteurs nucléaires avec des bouts de ficelle -, un tel ministre serait remercié avec des coups de pieds où il faut.

Il veut redresser en sclérosant. De culture socialo-marxiste, il applique intellectuellement les règles du communisme russe avec une production et une distribution non concurrentielles.

De temps à autres, Montebrouette fait semblant de soutenir l’industrie. Il vient par exemple de proposer d’exploiter les gaz et pétrole de schiste avec de l’heptafluoropropane. Une technique utilisée nulle part ailleurs. Le vrai courage aurait consisté à dire que l’interdiction de la fracturation hydraulique est une imbécilité purement française car cette technique, correctement appliquée, n’est aucunement dangereuse pour l’environnement.

Notre cher « Moi Président » va nous assener des principes auxquels il ne comprend (Lire la suite…)

 

 Tous les chefs d’état français de la cinquième république ont eu des maîtresses. Mais, jusqu’à présent, tous étaient mariés et tous ont su préserver l’apparence au moins jusqu’au terme de leurs mandats.

  • Hollande est le seul qui n’est pas marié et qui maintenant avoue publiquement avoir une maîtresse en sus de sa concubine officielle. Résumons ce qui est connu :
  • Hollande a longtemps partagé la vie de Ségolène mais ne l’a jamais épousé, (Lire la suite…)

Nous ne sommes ni philosophes (heureusement) ni politiques (nous avons des choses plus importantes à faire) mais Monsieur Peillon nous pose quelques problèmes avec sa morale laïque et sa religion républicaine.

Dans un premier temps, personne ne semble contester le fait que la philosophie et la pseudo-religion de Peillon ne sont pas en aucun cas des valeurs universelles, pas même à gauche. Depuis des décennies, la gauche intellectuelle a manipulé, trituré, entrechoqué, épluché, verbalisé des dizaines de philosophes sans jamais obtenir un consensus sur un nom ou une doctrine. La gauche a flirté avec les écoles positivistes, rationalistes, spiritualistes, naturalistes, kantistes, existentialistes, athéistes, déterministes et bien d’autres encore. Et ce n’est pas en faisant référence à Ferdinand Buisson que Peillon pourra créer une illusion de cohérence car Buisson est rejeté par beaucoup du fait de son protestantisme et de son (Lire la suite…)

le 22 décembre 2013

  Episode 1 : La terre ne se réchauffe pas

Le changement climatique est devenu une nouvelle religion. Ses grands prêtres considèrent que la messe est dite et répètent en boucle fermée leur litanie :

  • la terre se réchauffe et la température moyenne du globe pourrait augmenter de 6° en un siècle,
  • les émissions de CO2 d’origine humaine sont coupables de ce réchauffement,
  • les conséquences pour la planète seront catastrophiques avec notamment une montée du niveau des océans, la fonte de la banquise, l’accroissement de l’amplitude des tornades,
  • (Lire la suite…)

 

 

Trois cents ans après la Philosophie des lumières, Vincent Peillon va nous inventer une « nouvelle religion ».

Comme il est dit dans son (fameux ou fumeux ?) livre « la Révolution Française n’est pas terminée » : « On ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique. Comme on ne peut pas non plus acclimater le protestantisme en France comme l’ont fait d’autres démocraties, il faut inventer une religion républicaine. Cette religion républicaine, qui doit accompagner la révolution matérielle mais qui est une révolution spirituelle, c’est la laïcité »

Pour faire court, nos philosophes des lumières ont combattu la religion catholique car elle était la religion du roi, sans se rendre compte que cette religion était, souvent, le plus efficace contre-pouvoir à l’absolutisme de l’État. Lorsque le Tiers-état, limité à la bourgeoisie, a pris le pouvoir par la Révolution, il a lui aussi essayé de supprimer Dieu et ses prêtres par la (Lire la suite…)

« Moi Président » n’a aucune honte à présenter des chiffres du chômage artificiellement embellis par l’achat de 140 000 chômeurs aux frais des contribuables.

Ces 140 000 chômeurs ont été achetés en grande partie (100 000) par les emplois d’avenir. Ces emplois d’avenir auraient au moins pu être dédiés à des emplois marchands, ce qui aurait eu un impact positif sur l’activité industrielle et commerciale. Mais non, les socialo-fonctionnaires qui nous gouvernent ont décidé de réserver ces emplois à des opérations sans aucune valeur ajoutée. Ils auront au moins occupé le temps des fonctionnaires chargés de se gratter la tête pour trouver des postes dans le public alors qu’il y déjà 25% de fonctionnaires en surnombre. (Lire la suite…)

le 4 décembre 2013

 La France a encore reculé dans le classement Pisa d’évaluation du niveau scolaire des élèves de 15 ans.

Peillon accuse la droite, les syndicats le manque de moyens et les pseudo-pédagogues le manque de formation des professeurs. Les moyens ne sont certainement pas en cause. La France consacre 85 millions d’euros par an à l’éducation de ses enfants, soit 30 milliards de plus que l’Allemagne.

Personne n’ose énoncer clairement la raison principale et pourtant aveuglante du recul de la France : l’échec totale de la politique d’intégration. Seul Luc Ferry a-t-il osé, du bout des lèvres, souligner que si on excluait du classement les 10% à 15% des collèges et lycées en zones d’éducation prioritaires – et peuplés en grande majorité de jeunes issus (Lire la suite…)

 

Le démantèlement des centrales nucléaires a été imaginé au moment où la France était riche. Il était alors conçu comme un retour des terrains utilisés à l’état de nature, i.e., des prairies avec des vaches.

A l’époque, on a construit 50 centrales en 10 ans alors que maintenant on peine à en construire une en cinq ans. Sans reprendre tout l’argumentaire sur la nécessité générale du nucléaire, il est évident que de nouvelles centrales seront nécessaires pour faire face à la demande à venir en énergie et pour pallier les baisses d’alimentation des énergies renouvelables par nature intermittentes. L’Allemagne a choisi le recours massif au charbon au détriment de son environnement.

Le démantèlement total est soi-disant nécessaire pour ne pas laisser des paysages dégradés à nos enfants mais nul ne semble se préoccuper de la pollution visuelle bien supérieure générée par les éoliennes. (Lire la suite…)

le 28 novembre 2013

La note de la France a été dégradée à nouveau et le gouvernement essaie de présenter cela comme un non-évènement. Mais souvenez-vous !

Qui a dit ? :

« Nicolas Sarkozy a fait de la conservation du triple A un objectif de sa politique et même une obligation de son gouvernement. Cette bataille je le regrette a été perdue. »

« C’est une politique qui a été dégradée, pas la France. »

« C’est la crédibilité de la stratégie conduite depuis 2007 qui est mise en cause. Elle a manqué de cohérence. (Lire la suite…)

17:57 Écrit par franceweb dans 21CenturyWebArchive, Articles, France, Francophonie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu