Avertir le modérateur

09/11/2014

EuropCom>Il faut donc réagir, et le message des acteurs du terrain à la conférence de Bruxelles était à ce propos on ne peut plus clair.

      FranceWeb,e-GlobalNetWork®

Réseau de communication et d'échange

C'est la révolution des contenus

  ArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gif

       Le management de demain

Connecter, Trouver, Lire..

  Rencontrer, découvrir, dialoguer, entreprendre, partager, préparer l'avenir... 

L'objectif est d'informer, conseiller, former, accompagner et préparer les usagers  en ce 21e siècle. Le contexte, Le global, Le multidimensionnel, Le complexe. Stimuler le plein emploi de l'intelligence générale des individus faisant appel à la connaissance du monde . Des solutions pratiques au quotidien.

A propos du projet "Une approche sociale": l'émancipation des citoyens.

Le travail pair-à-pair : travail collaboratif, intelligence collective.

A la rencontre d'initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique

Parfait contraste la semaine dernière, lors de la conférence EuropCom, la réunion annuelle des Communicateurs sur l’Europe. D’un côté, les représentants des institutions, qui tiraient le bilan des actions menées dans le cadre des élections européennes du 25 mai; de l’autre, les représentants du terrain – essentiellement, des responsables pour l’Europe dans les administrations municipales ou régionales des Etats membres – qui adjuraient les premiers d’écouter les messages provenant de la base : et ces messages ne sont pas bons! Situé au confluent exact entre ces deux groupes – membre d’une institution qui agit au cœur même du pays et de ses régions – je ne pouvais que me sentir quelque peu perplexe devant leurs difficultés à trouver un terrain d’entente.

L’Europe, si l’on fait le bilan de la crise économique et identitaire qu’elle traversé – et dont les élections européennes constituent en quelque sorte un sondage en direct – a subi deux pertes essentielles : la perte du sens commun – au sens d’une vision partagée, entre les institutions, de la gestion et de l’avenir du projet commun; et la perte des citoyens, déboussolés par la crise, mais également interloqués devant l’intensité des attaques contre l’Europe – l’Europe cet éternel bouc émissaire, argument usé jusqu’à la cordepar plusieurs Etats. Le fait qu’un tiers des membres du Parlement européen soit aujourd’hui eurosceptique ou europhobe traduit une accélération de ce sentiment de décrochage. Il faut donc réagir, et le message des acteurs du terrain à la conférence de Bruxelles était à ce propos on ne peut plus clair.

Face à ce défi, deux tâches importantes nous attendent : reformuler une vision et retrouver l’appui des gens. Le premier objectif est purement politique, le deuxième touche à la communication. Le poids relatif des deux missions semble certes, à première vue, relativement déséquilibré: une communication sans vision serait en effet inutile, car c’est cette dernière qui alimente les messages et définit les orientations.

Pour ce qui est de la vision, une occasion importante nous est offerte par la coïncidence d’un nouveau Parlement et d’une nouvelle Commission. Cette dernière, surtout, marque, dans sa composition comme dans ses objectifs, une réelle rupture, avec une orientation nettement plus politique et un resserrement des priorités autour d’un petit nombre de mission essentielles. Cette action sera portée au cœur des pays par des responsables politiques issus, pour la plupart, des partis politiques et des gouvernements en place, et de ce fait rompus aux réalités nationales et, pour la plupart, européennes. Il conviendra ensuite de décliner cette vision avec des messages clairs, des instruments adaptés aux nouvelles réalités, et, surtout, une mobilisation beaucoup plus proactive des milliers de relais européens au cœur de l’Union, autour de messages partagés, axés surtout sur les besoins spécifiques à chaque région. Une communication plus décentralisée donc, et qui tient compte des réalités du terrain.

On dit souvent que les petits enjeux reçoivent peu d’attention. Mais ils peuvent, dans des circonstances particulières, acquérir une importance fondamentale. Nous vivons l’un de ces moments. La communication sur l’Europe vit l’un de ces moments. Les résultats des élections de mai, relayés par les acteurs du terrain, sont limpides. A nous de saisir cette chance pour redéfinir, en parallèle avec la refondation de notre projet politique, les moyens et les instruments pour renouer le lien avec nos citoyens.

Messages croisés, 3.7 out of 5 based on 3 ratings

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu