google-site-verification: googlec3c723fe64a95ade.html

Avertir le modérateur

06/07/2015

Alexis Tsipras,"L'Europe ne peut être la voie unique des mémorandums et de l'austérité"Nous avons l'obligation de surmonter la crise et de porter la Grèce vers le haut"

Tsipras: Nous voulons l'Europe de la démocratie et de la solidarité

Le premier ministre, Alexis Tsipras, a indiqué qu'il demandera au président de la République, Prokopis Pavlopoulos, de convoquer les dirigeants politiques afin qu'il puisse les informer des initiatives du gouvernement et afin d'entendre leurs propositions, s'exprimant dimanche soir dans un message télévisé à la suite de l'annonce des résultats partiels du référendum.
"En ce moment, le pays a besoin plus que jamais d'unité et d'unanimité afin de surmonter les difficultés", a souligné M. Tsipras.
Le résultat du référendum n'a ni vainqueurs ni perdants. Aujourd'hui, tous ensemble nous avons prouvé que la démocratie ne se soumet pas au chantage, a indiqué le premier ministre, Alexis Tsipras.
Le premier ministre a souligné que "le peuple grec a changé la question du dialogue en Europe. La question +à l'intérieur ou à l'extérieur de l'euro+ doit être retirée définitivement. Le peuple a donné une réponse sur quelle Europe il veut et a répondu que nous voulons l'Europe de la démocratie".
"L'Europe ne peut être la voie unique des mémorandums et de l'austérité", a-t-il souligné.
M. Tsipras a indiqué que "la priorité immédiate est de restaurer la stabilité économique et le fonctionnement du système bancaire". Il a par ailleurs exprimé la conviction que "la BCE comprend entièrement la situation".
"Nous sommes prêts à poursuivre la négociation en ayant comme critère la justice sociale et la distribution des charges des personnes vulnérables à ceux qui sont puissants d'un point de vue économique", a ajouté le premier ministre.
Il a précisé en outre que "cette fois, sur la table des négociations se trouvera également la question de la dette" et a souligné que le rapport du FMI confirme les positions grecques en ce qui concerne le besoin de restructurer la dette.
"Il n'y a pas de solutions faciles, mais il existe des solutions justes, durables, il suffit que les deux parties les recherchent", a ajouté le premier ministre.
S'adressant aux citoyens, M. Tsipras a qualifié le vote en faveur du "non" de "choix très courageux", lequel, a-t-il souligné, s'est fait sous des conditions défavorables qui ont été mises en place la semaine dernière, ajoutant que le mandat qu'il a reçu n'est pas un mandat de rupture, mais un mandat de solution durable.
"Indépendamment de ce que vous avez choisi, nous sommes un à partir de maintenant. Nous avons l'obligation de surmonter la crise et de porter la Grèce vers le haut", a ajouté le premier ministre.

07:29 Écrit par franceweb dans 21CenturyWebArchive, Archive21siècle, ArchiveWeb21, Articles, Blog, Europe, Evénements, International | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu