google-site-verification: googlec3c723fe64a95ade.html

Avertir le modérateur

12/02/2017

Une carte collaborative de la corruption en France, Démocratie numérique : les initiatives citoyennes qui bousculent les intitutions, PoissySmartCityWebCitoyen,FrancWebSharing,FranceWebAsso,Bâtir l'excellency,RECHERCHER,OBSERVER,METTRE EN LIEN,DIFFUSER...

poissysmartcitywebcitoyen,francwebsharing,francewebasso,bâtir l'excellency,rechercher,observer,mettre en lien,diffuser,produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie,organisation publique,urbanismevoirie,mairie,maire,adjoint au maire,conseiller municipal,corruption passive ou active,favoritisme,pot-de-vinFranceWebSharing,L’open data, enjeu majeur pour la transparence,La base de données de Transparency est en accès libre,Chacun peut s’en emparer pour imaginer de nouveaux calculs, développer ses propres analyses.

FranceWeb en un clic de souris, RECHERCHER,OBSERVER,METTRE EN LIEN,DIFFUSER, Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changements nécessaires par l’évolution de notre société.

Station2,FranceWebAsso, réseau d’intelligence collective ! Nouvelle société du savoir, un instrument d’intelligence collective ! projet architectural majeur du 21ème siècle, Une attitude face au progrès et à l'avenir.

RSE,Avec MyNewsCenterNavigator, l'information en temps réel, Digital@Work, PoissySmartCityWebCitoyen, Deux participants aux projets français, IssyGrid et So Grid apportent leur expertise en compagnie de Stéphane Paccaud, responsable des partenariats

FranceWeb en un clic de souris, RECHERCHER,OBSERVER,METTRE EN LIEN,DIFFUSER, Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changements nécessaires par l’évolution de notre société.

Station1,Level1Communications, .B2B, MyNewsCenterNavigator, PoissySmartCity,FranceWsebAsso,FranceWebSharing,SRU-Electronics..

@PoissyWebCenterFrenchTech,CitizenCommunity,PoissyWebCitoyen*,Human Connection, L'objectif: informer, conseiller, accompagner, partager, repérer, sélectionner et préparer les usagers en ce 21e siècle.We aim to educate, entertain, and offer words of wisdom

JOEL DE ROSNAY, Surfer la vie – Comment sur-vivre dans une société fluide« , le scientifique pionnier du surf sur la côte basque, auteur ..Vous êtes la multitude !.

En effet, le "solutionnisme" de la Silicon Valley, qui veut changer le monde par la technologie, m'inquiète. Les Gafa, ce sont des entreprises-Etats, dont la capitalisation boursière équivaut à la richesse totale de certains pays. Ces véritables monopoles numériques transversaux se heurtent à des États-nations qui ne le sont pas du tout. Ce sont avant tout des plateformes d'intelligence collaborative, bien plus que des sites de e-commerce.

Les gagnants et les perdants de la mondialisation

Transforming data -> information -> knowledge -> profits.

“To utilize knowledge management synergy
in delivering business solutions that achieve
competitive advantage and world-class recognition."

Do you have a proposal for us ?

Contact

Stefan Raducanu
Publisher
stefanraducanu@yahoo.fr
+33 (0)1 39 65 50 34

1agld1r.gifDES EXEMPLES POSITIVES

  • Comme le dit le philosophe André Comte-Sponville : "Les héros, ou simplement les gens bien, sont à la fois un modèle et un encouragement. Nous en avons besoin !"
  • Mais la presse excelle surtout à dénoncer ceux qui génèrent et entretiennent les problèmes.
    FRANCEWEB, E-GLOBALNETWORK est la première source d'information dont l'ambition est de partir en quête des "entrepreneurs du meilleur", ceux qui se sont donné pour rôle de transformer positivement leur société, leur entreprise, leur vie. Nous croyons qu'ils sont au moins aussi importants que les politiciens ou les personnes célèbres... parce que les changements positifs naissent souvent sur le terrain et n'atteignent que plus tard les structures et les sphères du pouvoir.

  • FRANCE WEB E-GLOBALNETWORK est un réseau, à vocation locale, régionale, nationale, internationale, d’entrepreneurs, chefs d’entreprise, créateurs d'entreprise, cadres repreneurs, porteurs de projets, dirigeants de TPE,PME,PMI, experts & conseil, entrepreneurs individuels, artisans, commerçants, professions libérales, réseaux d'accueil et d' accompagnement, consultants, étudiants et enseignants du supérieur...
  • Le Premier Réseau vous permettant de tester gratuitement en ligne des applications susceptibles de répondre à vos besoins.
  • Une présence mondiale gratuite sur le Web. 

    1agld1r.gifRéseau Social d’Entreprise1agld1r.gifFranceWebWorkplace.

  • Stefan Raducanu, 01 39 65 50 34 Mobile : 06 21 97 47 99 20150119_111932.jpg

L'émission Digital@Work traite des grands chantiers de modernisation des usages. Pour ce premier numéro elle s'intéresse aux smart cities, un terme qui chapeaute des projets aussi divers que des parkings intelligents, la collecte intelligente des déchets, ou encore la gestion des feux de signalisation routière. Deux participants aux projets français, IssyGrid et So Grid apportent leur expertise en compagnie de Stéphane Paccaud, responsable des partenariats pour la plateforme IoT, HPE.

Pourquoi FranceWebAsso.ppt

Bonheur de construire, Le blog de la tranquillité. La récompense, c'est le Voyage ! Espace de mutualisation des connaissances, carrefour de rencontres, un « Internet universel » se diffusant par innovations successives dans toutes les activités humaines.

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

Un travail sur "la puissance humaine"

Privilégier l'esprit d'équipe, le partage des savoir-faire et la solidarité, à la fois en interne et dans nos partenariats.
Mettre chacun en situation de réussite. Contribuer par la qualité individuelle à la performance commune. Pour se rencontrer, partager, proposer et envisager l’avenir ensemble.Pensons globalement, agissons localement.

Promouvoir l'Intelligence Collective

«La terre est notre Communauté virtuelle»

Un message de paix

Objectifs et identité

L’association FranceWeb a pour objet d’explorer et de promouvoir l’Intelligence Collective comme moyen utile d’améliorer concrètement le fonctionnement des équipes, des groupes, des entreprises, et des organisations. Plus généralement, elle souhaite œuvrer pour le développement harmonieux des sociétés humaines.
L’association mène cette tâche en rassemblant des personnes pragmatiques et de bonne volonté ayant une vision à long terme de l’évolution, individuelle et collective, au niveau national et international.

D'oeuvres ou d'organismes d'intérêt général ayant un caractère philantropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l'environnement naturel où à la diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiques françaises,...

RECHERCHER – OBSERVER – METTRE EN LIEN – PRODUIRE – DIFFUSER

Dispatch.jpg
Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changements nécessaires par l’évolution de notre société.
Pour vous aider à réaliser vos projets et vos ambitions, nous mettons FranceWeb , à votre service

1agld1r.gifBâtir l'excellency

A propos de ce blog

Les initiatives se multiplient pour développer des ressources partagées, matérielles ou immatérielles : logiciels, données, semences, territoires urbains...
Animé par Stefan Raducanu, Président FranceWebAsso, ce blog est un observatoire de ces expériences, ainsi que des nouvelles pratiques sociales et des règles de gouvernance qu'elles génèrent.

FranceWeb en un clic de souris, RECHERCHER,OBSERVER,METTRE EN LIEN,DIFFUSER, Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changements nécessaires par l’évolution de notre société.


Une carte collaborative de la corruption en France

Depuis deux ans, des bénévoles cartographient les condamnations pour corruption dans le privé et le public. Une base de données unique.

public. Une base de données unique.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Claire Legros

Abonnez vous à partir de 1 € Réagir Ajouter

Avec plus de 660 affaires recensées depuis son lancement le 9 décembre 2014, la carte publiée par Transparency France dessine le paysage contrasté de la corruption sur le territoire.

Raymond Bonomo n’a pas le profil habituel du geek. Cela n’empêche pas ce retraité, bénévole à l’association Transparency France, d’actualiser chaque jour, depuis l’ordinateur de son domicile, l’unique base de données publiques des condamnations pour corruption et manquements à la probité en France.

Depuis deux ans, il passe environ une heure tous les matins à recenser les condamnations prononcées par la justice française dans les affaires de manquements à la probité. Une partie des informations lui est fournie par des internautes, dans une démarche participative. Sa principale source reste la presse. Date, motif et lieu de la condamnation, montant du préjudice… Raymond vérifie les données avant de les intégrer dans la base, de façon anonyme et selon une méthodologie précise : trois personnes, dont un membre permanent de Transparency, valident chaque fiche.

Fabien Schwebel, 26 ans, lui aussi bénévole à Transparency France, s’occupe de la partie technique depuis Dubaï où il travaille comme ingénieur en informatique. C’est lui qui a conçu la carte pour visualiser la corruption région par région. C’est aussi lui qui a mis au point l’outil de comparaison du nombre d’affaires par région, en utilisant le PIB (produit intérieur brut) comme indice, parce qu’il considère qu’« un département qui a moins d’activité économique a aussi moins d’occasions de corruption ».

Une cartographie unique en France

En l’absence pour le moment de données centralisées et publiques, leur carte collaborative est la seule du genre en France. Avec plus de 660 affaires recensées depuis son lancement le 9 décembre 2014, elle dessine le paysage contrasté de la corruption sur le territoire. Au palmarès des régions les plus touchées, l’Ile-de-France et la région PACA arrivent en tête, mais ce sont l’outre-mer et la Corse qui détiennent les records quand on pondère le nombre de condamnations avec le PIB.

Le gros des affaires concerne la prise illégale d’intérêts dans le cadre de marchés publics et le détournement de fonds publics. A travers cette exploration des dessous pas très chics de la République, Raymond se défend de vouloir stigmatiser les élus. « Nous ne travaillons pas dans une logique de tous pourris, explique-t-il. Il nous semble normal que le citoyen sache ce qui se passe dans le domaine du manquement à la probité. »

Une démarche qui « va dans le bon sens », estime de son côté Charles Duchaine, magistrat chargé de mettre en place la future agence anticorruption, dont l’ouverture est prévue au printemps. « Disposer de tels outils permet de donner de la visibilité au phénomène et de dégager des tendances, par exemple sur les catégories les plus exposées dans le privé et le public. Il existe un vrai problème de reconnaissance du phénomène de la corruption. Avoir des chiffres et un suivi participe d’une évolution des mentalités. » Pour le moment, seules des statistiques très générales sont publiées par le ministère de la justice.

L’open data, enjeu majeur pour la transparence

La base de données de Transparency est en accès libre. Chacun peut s’en emparer pour imaginer de nouveaux calculs, développer ses propres analyses. En septembre dernier, un hackathon a permis de développer de nouvelles visualisations, à partir des montants détournés ou des motifs de condamnations. « On pourrait aussi comparer le délai du jugement en fonction du statut de l’élu », souffle Raymond.

Avec cette carte, l’association Transparency s’inscrit dans une démarche ouverte de partage des connaissances et de biens communs, avec la volonté de diffuser dans le grand public une culture de la donnée et du code, des outils devenus incontournables dans la lutte contre la corruption, comme l’a montré le récent sommet de l’OGP à Paris du 7 au 9 décembre 2016.

Lire aussi :   Démocratie numérique : les initiatives citoyennes qui bousculent les intitutions

« L’open data est un outil essentiel pour une plus grande transparence », estime Laurène Bounaud, directrice de Transparency France, qui se félicite des « avancées de la loi pour une République numérique dans ce domaine » mais s’inquiète que « les décrets puissent en réduire la portée ».

Raymond Bonomo l’a promis, le jour où les informations sur les condamnations pour corruption seront publiques et accessibles à n’importe quel citoyen, il arrête. « Cette carte n’aura plus lieu d’être. »

D’autres billets à propos de ressources partagées sur le blog Chronique des communs

Contact : c.legros@lemonde.fr ou sur Twitter@clairelegros

hasx 11/02/2017 - 18h16

Ça commence toujours petit en effet notamment dans le pantouflage et les conflits d'intérêts à tous les étages des hauts fonctionnaires, membres de cabinet et politique dans le logement, le conseil et la bancassurances notamment. Ça finit ensuite par trouver tout normal même un emploi fictif. Une véritable enquête des médias à l'instar des Panama papers est nécessaire pour aller au delà de l'indignation et remettre en place les bons gardes fous dans notre démocratie.

RICHARD NOWAK 11/02/2017 - 17h11

Donner ce type d'information ne résout pas le problème de la corruption.

Pierre 29 11/02/2017 - 19h06

Le taire encore moins !

  Organisation publique, Urbanisme/voirie, Mairie, maire, adjoint au maire, conseiller municipal, Corruption passive ou active, Favoritisme, Pot-de-vin

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu