Avertir le modérateur

30/09/2017

FranceWebSharing,IciPoissySmartCity,Images reflect Britain's distant relationship with bloc Merkel makes 'binoculars' gesture as May left on periphery of EU leaders' summit

Get connected !   About Us...  stefan.gif

FranceWeb,e-GlobalNetWork®

BUSINESS STORY / CULTURE / STYLE / ... ET MOI

Merkel makes 'binoculars' gesture as May left on periphery of EU leaders' summit

Photos taken at an EU summit in Estonia show Theresa May distanced from other leaders, a reflection of the UK’s distant relationship with the European Union.

The prime minister stands at the back of a group of key EU figures in one photo - with Angela Merkel at the opposite end.

In another image, the German Chancellor makes a binoculars gesture whilst Ms May sits alone waiting for the start of a working session at the digital summit in Tallinn.

At the face-to-face meeting with Ms Merkel, who was re-elected as Germany’s leader last weekend, the two leaders discussed Brexit matters, agreeing on the importance of settling the issue of EU citizens’ rights.

A Downing Street spokesperson said Ms May reiterated comments made during her Florence speech last week, emphasising the UK was committed to being the strongest friend to the EU after Brexit.

eu-summit-split-pic.jpg
Angela Merkal makes a binocular gesture, while Theresa May waits alone (AP)

The spokesperson said: “She said her Florence speech had been intended to create momentum in the ongoing talks and that the response from the EU 27 had been constructive.

“Chancellor Merkel welcomed the speech, and noted the good progress that had been made in negotiations this week. She looked forward to the next round of talks in early October.

“The PM pointed to the commitment made in her Florence speech to incorporate the agreement reached on citizens' rights fully into UK law and make sure the UK courts can refer directly to it.”

A Downing Street source added the summit had been productive, noting “the mood was good” during the prime minister's brief meeting with Ms Merkel.

The Prime Minister left the summit early, ahead of a joint press conference with President of the European Council Donald Tusk and President of the European Commission Jean-Claude Juncker.

Addressing reporters at the summit, Mr Juncker said it would take a “miracle” for Brexit talks to progress quickly enough for trade negotiations to take place on schedule.

“At the end of October, we will not have sufficient progress,” the EU leader said when asked if recent talks had moved forward enough for the EU to discuss a trade deal.

“I’m saying that there will be no sufficient progress from now until October unless miracles would happen.”

19:20 Écrit par franceweb dans 21CenturyWebArchive | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

29/09/2017

IciPoissy>Appel à contribution>Collaborate,Communicate,Connect>24/7/365>PoissySmartCity>Invitation>Apportez votre contribution>Difficile vérité à l'heure de la post-vérité...

20150119_111926.jpg Stefan de La Tournelle>

MySelTab>MyNewsCenterNavigator"Information,Veille et Connaissance"»Une vague éphémère sur l'océan du temps»Réseaux»Gestion des connaissances »Ing.StefanV.Raducanu,Know why,Know who,Know where,Know what.The know how to succeed

Ing.Stefan V.Raducanu, l'inconnu le plus puissant du monde, « aider la société à faire des choix aussi éclairés que possible grâce à la réflexion collective »

Every day I work to bring people together and build a community for everyone. We hope to give all people a voice and create a platform for all ideas.

bonheur,tranquillité,sagesse,sérénité,art de vivre,srweb,rsweb,sruelectronics,francewebasso,rstefandefrance,articles,agregator,stefanraducanublogueurStefan de La Tournelle-PoissySmartCity

Making a better Internet

contribution - Copie.gifApportez votre contribution, vos avis et connaissances concernant des lieux autour de vous pour aider des millions d'utilisateurs à faire leur choix. Unissez vos forces et participez.

madeleineLacBleu2012.jpg

C'est encore plus facile ensemble.

Invitation 

UTILISATEURS, FOURNISSEURS, BUSINESS, TECHNOLOGIES, UNIVERSITAIRES, RÉSEAUX,  SOCIÉTAL,..

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique…Avec le n°1 mondial de la collaboration en ligne

Rencontrer, découvrir, dialoguer, échanger, entreprendre, éduquer, administrer, préparer l’avenir…

 C’est l’inspiration qui nous fait grandir!

PARTAGER - INFORMERDECOUVRIR - REUSSIR !

Mobiliser l’intelligence collective 

Le Mot du Président

FRANCEWEB - est spécialement pensé pour répondre aux attentes de tous les acteurs des différents secteurs de la société de l’information.

FRANCEWEB est un réseau de partenaires pluridisciplinaires dont l’objet est de constituer et d’animer une communauté nationale, européenne et internationale, mobilisée autour d’une démarche d’Internet. Elle a pour but d’aider au développement durable, par les TIC au travers de la société  en réseau et de l’économie de la connaissance.

Son action est, par l’utilisation collective d’Internet ( outil de travail ), de mobiliser l’intelligence collective, partager l’information, afin de développer son réseau.
Optimiser les performances des entreprises, administrations et collectivités en France en Europe et dans le Monde sont les maîtres mots de ses actions.
Sa devise « Pour Vous et avec Vous» est un projet de développement durable conçu à l’échelle des territoires ou des régions, chaque membre mettant son expérience, ses connaissances au profit de l’ensemble, afin d’augmenter la richesse de chacun.

Stefan Raducanu. Président . Tél : +33 1 39 65 50 34.  Mobile : 06 21 97 47 99  Contact : stefanraducanu@yahoo.fr

FranceWebSharing,Imaginez un monde dans lequel chaque être humain peut librement obtenir et partager des connaissances. Ceci est notre engagement>>FranceWebAsso : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

Difficile vérité à l'heure de la post-vérité

Sans doute n'y a-t-il pas de question plus prégnante pour les scientifiques que celle de la vérité. Tout chercheur est d'abord mû par une inextinguible soif de connaissances vraies. Comment ne pas imaginer trouver là l'origine de la motivation de chacun d'entre nous, lorsque nous nous sommes engagés dans la voie aride de la recherche ? Dès lors, les falsifications, les tricheries et toutes les entorses à l'intégrité scientifique apparaissent inconcevables, car elles attestent d'un manque de confiance dans la vérité incompatible avec l'idée même de science. Et elles sont coupables parce qu'elles corrompent les chercheurs dans leur quête de vérité ; plus que pour l'indélicatesse vis-à-vis des autres, c'est pour cela qu'on doit les condamner sévèrement.

Au-delà de ce qu'elle a de consubstantiel à l'activité scientifique, la vérité est ardue. Et elle l'est non seulement parce que malaisée à obtenir et complexe, mais aussi parce qu'évanescente. Dès que nous croyons en saisir quelques éclats, de nouvelles zones d'ombre surgissent... Certains le déplorent, parce que cela demande des efforts inouïs, sans véritable achèvement ; d'autres s'en réjouissent, car s'il suffisait de se baisser et de ramasser la connaissance posée devant nous, la recherche et ses labyrinthes n'auraient ni attrait, ni même objet.

La vérité scientifique demande donc toujours à être reconquise, parce qu'elle n'est jamais absolue. De plus, elle n'a aucun caractère d'évidence et elle doit à la fois être vérifiée tout en demeurant réfutable, c'est-à-dire susceptible d'être contredite par une expérience empirique. En même temps, à une époque donnée, elle s'impose avec force arguments après des débats ouverts dans la communauté des savants où tous ceux qui disposent d'éléments de preuves à charge ou à décharge les font valoir. Tout ceci est bien connu et constitue le socle épistémologique de la démarche et de la connaissance scientifiques, une démarche théorisée notamment par le philosophe des sciences autrichien Karl Popper (1902-1994).

Or, à l'heure des tweets, des réseaux sociaux, des informations « alternatives » (fake news) et de la post-vérité, où certains contestent tout ce qui n'est pas conforme à leurs intérêts, où règne la suspicion généralisée, et où le rythme effréné de diffusion d'information paraît incompatible avec le temps de réflexion et d'élaboration patiente nécessaire à l'établissement de la vérité, la posture du scientifique dans l'espace public paraît de plus en plus délicate. En dépit des arguments très solides qu'il a accumulés, il ne saurait plus se présenter comme détenteur d'un savoir absolu. Personne désormais n'admettrait qu'il se drape dans une stature d'autorité semblable à celle des savants au XIXe siècle ou à l'aube du XXe siècle, une époque où la foi dans les bienfaits de la science était quasi universelle. Pour autant, il ne doit pas accepter les manipulations de l'information et les fausses nouvelles qui déforment délibérément l'état des connaissances acquises.

Et nombreux sont les sujets sur lesquels il lui appartient d'apporter ses lumières pour aider à prendre des décisions collectives importantes, que ce soit en matière d'environnement, de transports, de développement technologique ou de santé publique, face à des coalitions d'intérêts qui obscurcissent à dessein la vérité, pour des raisons politiques, doctrinales ou financières. Partout, les scientifiques doivent dénoncer les faux-semblants et alerter lorsqu'ils le jugent nécessaire. Ainsi en va-t-il du climat, de la vaccination et de bien d'autres sujets, comme des prophéties transhumanistes des tenants de la singularité technologique ou de l'utilisation soi-disant sans problème des « ciseaux génétiques », tel CRISPR-Cas9.

Dans ce contexte, la voie demeure étroite, car les chercheurs doivent dire ce qu'ils savent avec franchise, sans fard, et le plus simplement du monde pour être compris de tous, tout en mentionnant les limites actuelles des connaissances. Difficile vérité donc, mais nécessaire vérité aussi, car il y va du devoir moral des scientifiques et de leur honneur.

Jean-Gabriel Ganascia est professeur d'informatique à l'université Pierre-et-Marie-Curie (Paris 6). Il préside le comité d'éthique du CNRS (Comets).

Le solfège de la jonglerie

C'est la fin de l'été et vous cherchez une activité à la fois plaisante et improductive ? Et vous ne disposez que de quelques balles... Vous êtes donc prêt pour faire des mathématiques. Commencez par lancer les balles de manière élégante. Si vous persévérez au-delà de quelques secondes ou si vous cherchez à expliquer - voire à enseigner - le magnifique mouvement que vous venez de réaliser, vous comprenez rapidement que vous avez besoin d'un langage adapté, précis et relativement économe pour décrire vos gestes. Autrement dit, vous avez besoin du solfège de la jonglerie.

Roger Mansuy, professeur au lycée Louis-le-Grand, à Paris, nous raconte, chaque mois, un thème mathématique inspiré par un exposé grand public.

Retrouvez la conférence (et les jongleries) de Laurent Di Menza, du laboratoire de mathématiques de Reims (LMR), au lycée Roosevelt de Reims : http://tinyurl.com/conf-DiMenza

 

Lire la suite

27/09/2017

L’école à la maison fait de plus en plus d’adeptes en France. On y dénombrerait environ 30 000 enfants "non scolarisés".

Par Ninon Sopocko I Publié le 26 Septembre 2017

Ève Herrman et son mari Benoit ont choisi de déscolariser leurs filles de 8 et 10 ans. Dans son livre "Grandir librement", sorti début septembre, la mère de famille raconte cette aventure.


Liv et Emy, observant à la loupe et au microscope. Ève, leur mère, leur fait l'école à la maison. ( Crédit : Ève Herrmann )
Liv et Emy, observant à la loupe et au microscope. Ève, leur mère, leur fait l'école à la maison. ( Crédit : Ève Herrmann )
L’école à la maison fait de plus en plus d’adeptes en France. On y dénombrerait environ 30 000 enfants "non scolarisés". C’est le choix qu’ont fait Ève Herrmann et son mari il y a trois ans après avoir brièvement scolarisé leurs filles de 5 et 7 ans.

Passionnée par les pédagogies alternatives comme celle de Maria Montessori, Ève tient depuis la naissance de son premier enfant un blog sur le sujet où elle partage son expérience de maman.
Une expérience qu'elle raconte dans
 un livre, Grandir librement, paru le 7 septembre aux éditions Solar.

À LIRE AUSSI : Je vous écris de Nouvelle-Zélande, où l’école se métamorphose

LacBleauMR.jpg

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu