google-site-verification: googlec3c723fe64a95ade.html

Avertir le modérateur

07/10/2017

Etre et Avoir>"Loin des vieux livres de grammaire,Écoutez comment un beau soir,Ma mère m'enseigna les mystères,Du verbe être et du verbe avoir.« Toi absolu »

Gabriel Marcel.gif Là où une philosophie orgueilleuse et aveugle prétend nous convaincre qu'il n'existe qu'un vide, un néant - il y a sans doute au contraire une plénitude de vie, les merveilleuses réserves d'un monde où fourmillent les promesses, où tout ce qui existe est appelé à l'universelle communion, où nulle possibilité, nulle chance ne peut être perdue sans recours.
Toutefois, notre humaine structure est telle que cet immense consensus créateur ne peut être que par nous pressenti. Et il faut déclarer très fort qu'une philosophie qui, cédant aux complaisances de l'optimisme, refuse de faire sa place à la tentation du désespoir, méconnaît très dangereusement une donnée fondamentale de notre situation.

Articles et textes divers

Autour de la notion du Toi absolu (pdf 200ko) par Gülcevahir Sahin Granade

En 1974, la revue "Impacts" publiait une longue conférence (26 pages) de Georges Cesbron sur Gabriel Marcel, excellente introduction à son oeuvre. A télécharger ici (15,8 Mo).

Mozart et Gabriel Marcel - article de La Croix du 31 janvier 1956.

« J'ai horreur de la dictature » - Entretien au Figaro littéraire du 28 octobre 1972.

« En quête de ce qui ne passe pas » - Texte paru en allemand en 1955, inédit en français.

« Gabriel Marcel répond au questionnaire de Marcel Proust».

« Poésie et musique» -Texte inédit de 1960.

« Qu'est-ce qu'un homme de droite ? » - Entretien paru dans « Arts » en 1962.

Sur le site Alinalia (http://alinalia.free.fr/index.html), consacré au philosophe Alain, un article de G. Marcel sur « Les Idées et les Âges » d'Alain, paru dans la revue « Europe nouvelle » du 19 novembre 1927

Etre et Avoir

Rassurez-vous, je n'ai nulle intention de vous infliger ici la lecture, même sous forme d'extraits du livre (illisible!) de Gabriel Marcel paru sous ce même titre, Etre et avoir, en 1935. Il s'agit simplement ici d'un très joli poème d'Yves Duteil que m'a envoyé une amie et dont  la lecture me paraît à la fois si opportune et revigorante en cette période si troublée qui coïncide à peu près avec la semaine (ou la quinzaine ou le mois) de la francophonie. En outre, la première phrase d'un commentaire de Gilbert2 à mon récent blog "Stéphane Bern et les patrimoines" me conforte dans ce choix :

"Loin des vieux livres de grammaire,

Écoutez comment un beau soir,

Ma mère m'enseigna les mystères

Du verbe être et du verbe avoir.

 

Parmi mes meilleurs auxiliaires,

Il est deux verbes originaux.

Avoir et Être étaient deux frères

Que j'ai connus dès le berceau.

 

Bien qu'opposés de caractère,

On pouvait les croire jumeaux,

Tant leur histoire est singulière.

Mais ces deux frères étaient rivaux.

 

Ce qu'Avoir aurait voulu être

Être voulait toujours l'avoir.

À ne vouloir ni dieu ni maître,

Le verbe Être s'est fait avoir.

 

Son frère Avoir était en banque

Et faisait un grand numéro,

Alors qu'Être, toujours en manque.

Souffrait beaucoup dans son ego.

 

Pendant qu'Être apprenait à lire

Et faisait ses humanités,

De son côté sans rien lui dire

Avoir apprenait à compter.

 

Et il amassait des fortunes

En avoirs, en liquidités,

Pendant qu'Être, un peu dans la lune

S'était laissé déposséder.

 

Avoir était ostentatoire

Lorsqu'il se montrait généreux,

Être en revanche, et c'est notoire,

Est bien souvent présomptueux.

 

Avoir voyage en classe Affaires.

Il met tous ses titres à l'abri.

Alors qu'Être est plus débonnaire,

Il ne gardera rien pour lui.

 

Sa richesse est tout intérieure,

Ce sont les choses de l'esprit.

Le verbe Être est tout en pudeur,

Et sa noblesse est à ce prix.

 

Un jour à force de chimères

Pour parvenir à un accord,

Entre verbes ça peut se faire,

Ils conjuguèrent leurs efforts.

 

Et pour ne pas perdre la face

Au milieu des mots rassemblés,

Ils se sont répartis les tâches

Pour enfin se réconcilier.

 

Le verbe Avoir a besoin d'Être

Parce qu'être, c'est exister.

Le verbe Être a besoin d'avoirs

Pour enrichir ses bons côtés.

 

Et de palabres interminables

En arguties alambiquées,

Nos deux frères inséparables

Ont pu être et avoir été.

 

....Oublie ton passé, qu’il soit simple ou composé,

Participe à ton Présent, pour que ton Futur soit Plus que Parfait"

Yves Duteil

Yves Duteil:Avoir et être(2001) - YouTube

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu