Avertir le modérateur

18/10/2017

VU SUR LE WEB« Confiance et croissance, l’avenir c’est la France ! »Paris 2024,Des communautés d'entraide aux allures d'experts,Attirance réciproque. Non, le blogging n’est pas mort. Il se porte à merveille. Et voici pourquoi…Aidez-nous à garder Wikipédia

PoissySmartCityWebCitoyen, Ville Connectée, eCitoyen dans l'action,

Management des générations ? Commencez par les X !

Les jeunes sont quasiment des vieux comme les autres

Les Y,Z ou autres sont des X comme les autres, mais on passe souvent sous silence tout ce qui tend à le prouver. Bien sur ils ont leurs particularités comme toutes les autres « nouvelles générations » avant eux mais pour le reste ils ont globalement les mêmes attentes que les autres sauf que leurs ainés, en vieillissant, en ont fait pour beaucoup leur deuil. Mais il est amusant de voir dans l’entreprise des « jeunes » pas si jeunes que ça et des « X » voire des boomers qui n’ayant plus rien à gagner ou à perdre se remettent à bousculer l’organisation.

Le bon sens n’est pas une affaire de générations

D’abord parce que si on demande aux plus anciens ils ont eu ou prou les mêmes choses à dire et pour cause : rendre l’entreprise plus vivable, plus réactive, moins compliquée, plus proche des codes de ses employés n’est pas une question générationnelle mais une question de simple bon sens. Et le bon sens (comme son absence) sont diffusés de manière très égale dans les différentes strates générationnelles.

Le départ d’une génération n’est pas une bonne chose

Pour toutes ces raisons l’approche souvent entendue qui revient à dire « mais qu’ils s’en aillent et place aux jeunes » est très court-termiste. On a vu beaucoup d’entreprises dernièrement qui ont ont vu une masse critique de « X » et de boomers céder à l’appel de la création d’entreprise, du freelancing ou de je ne sais quelle aventure personnelle. Une bonne chose pour certains qui étaient au bout du rouleau…mais pour ceux – la plupart – qui avaient encore beaucoup à donner, ce fut une grosse perte pour leur ancien employeur car transmettre le savoir, pérenniser une culture d’entreprise, transmettre des valeurs cela suppose des personnes en capacité de le faire. Et lorsque cela ne se fait plus c’est à terme toute l’organisation qui se délite.

Mais ça n’est pas tout. J’ai coutume de dire qu’un Y ou un Z sont des X qui n’ont pas fait le deuil de leurs attentes face à une entreprise qui elle ne peut plus leur proposer un deal de type « progression de carrière et emploi à vie contre silence ». A ce petit jeu les plus frustrés dans l’entreprise ne sont pas les jeunes qui mesurent l’écart entre la manière dont ils voient la vie en entreprise et la manière dont elle se passe réellement mais les plus anciens qui ont accepté de jouer le jeu, n’ont pas forcément eu ce qu’il leur a été implicitement promis en retour et ont accumulé 15, 20 ou 30 ans de frustrations.

Un blog conçu et brandé avec passion, pour vous,

francewebeglobal-avec-vous3.jpg

Un univers de possibilités,

 

Imaginez un monde dans lequel chaque être humain peut librement obtenir et partager des connaissances. Ceci est notre engagement.

STEFAN RADUCANU.JPGStefan de La Tournelle,

Découvrez Vos Nouvelles.., simplifiez-vous Poissy..avec FranceWebAsso,

RESEAU DE PARTENAIRES PLURIDISCIPLINAIRES POUR OPTIMISER LES PERFORMANCES DES ENTREPRISES, ADMINISTRATIONS ET COLLECTIVITES EN FRANCE ET DANS LE MONDE

  A la rencontre d'initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique...avec le n°1 de la collaboration en ligne.  FranceWebAsso accompagne la révolution des usages avec sa communauté tous les jours au services des collectivités. Venez nous rencontrer à l'Espace des mobinautes à PoissyWeb.

organisation-intelligence-collective.jpgInventons la ville de demain, "PoissyNumérique", Vous, Votre Ville,PLUS POUR VOUS ACCOMPAGNER. Evénement - Edition - Médias - Web, Local, Régional, National, International, avec e-GlobalNetWork, l’objectif commun est prioritaire.

 Conseils de lecture, VU SUR LE WEB,

VEILLE ET LIENS INTERESSANTS

Global4.gifPassionné par tous les sujets et problématiques de communication, ainsi que les questions relatives à la stratégie et à la gestion de marques, je dédie ce blog à tous ceux que ces disciplines et que l'actualité des marques intéressent. Retrouvez le fruit de ma veille perso #communication - #marketing - #branding - #réputation ainsi que mon profil sur les plateformes suivantes :

 

 C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 

C'est notre capital !

NewsCenter for everyone, everyway, everything, everyday..

SRU-Electronics

Stefan V. Raducanu, Président FranceWebAsso

Un blog pour explorer le futur !!!

Des Hommes - Des Entreprises -Des Technologies

Un blog pour changer d'époque !!!!!

La planète est mon village !

“Fouille en dedans. C'est en dedans qu'est la source du bien et elle peut jaillir sans cesse si tu fouilles toujours.”

Entrez votre adresse e-mail pour être notifié(e) des prochaines publications...

Rejoignez d'autres abonnés. C'est grâce à vos abonnements que vous construirez votre fil d'actualité. Construire un bon fil est au cœur du fonctionnement de FranceWeb. En construisant un fil qui vous reflète ainsi que vos intérêts, vous verrez avec quelle rapidité FranceWeb devient une partie inestimable de votre vie.

VU SUR LE WEB    

Conseils de lecture

VEILLE ET LIENS INTERESSANTS

Les gardiens de nos médias CAC 40 ont une rhétorique bien rodée pour se garder de toute critique, et continuer à passer pour des héros des libertés publiques tout en oeuvrant à verrouiller le système d’information français. Demi-vérités, mythes éculés ou mensonges éhontés, certains de leurs arguments s’avèrent hélas encore très efficaces auprès du public. Voici comment s’armer intellectuellement contre ces pseudo-évidences en sept leçons. Parfois ce sont de pseudo-évidences en réalité erronées, parfois des mensonges éhontés, parfois des mythes consolateurs pour la profession, mais tous ont en tout cas un très fort pouvoir de neutralisation, et entretiennent le public dans l’idée que finalement, il y a quelques brebis galeuses dans ce métier, mais que globalement tout ne va pas si mal, que tout pourrait même être pire, et surtout que l’on ne voit pas comment cela pourrait aller beaucoup mieux. J’en ai listé sept au total. Il est absolument indispensable d’avoir ces sept idées trompeuses en tête, et de s’armer intellectuellement face à elles. Car désormais, c’est bien le drame, nous ne retrouverons pas une véritable vie démocratique tant que, d’une façon ou d’une autre, la situation dans les médias n’aura pas été déverrouillée.

 

Cette session 2017 du #HUBFORUM avait pour mot d'ordre : Accelerate. Alors, voici en accéléré mes 3 coups de cœur 2017. Il y est question de la souris de la transformation, de la coopération omnicanale et de la collaboration avec les startups.

Je suis persuadée que chacun a besoin de l’autre, les grands groupes pour se transformer et les startups pour accélérer leur croissance. Et pourtant, les échecs de collaboration sont nombreux. Pourquoi ?

La réussite de la synergie startup-grand groupe doit passer par la définition d’une nouvelle proposition de valeur. Il s’agit bien de travailler une proposition client commune différente de la proposition initiale de chacun et c’est généralement au grand de faire un pas de côté…

Mais attention, si vous n’avez pas développé les capacités techniques de cette future collaboration, le projet est voué à l’échec. Il est impératif de développer des API car la connexion technique est un prérequis à vos échanges business avec les startups.

Et vous, quelles sessions vous ont le plus inspiré ? Partagez vos coups de cœur en commentaires ! VU SUR LE WEB...

 

À tous nos lecteurs en France, J'irai droit au but : aujourd'hui, je vous demande d'aider Wikipédia. Afin de préserver notre indépendance, nous ne diffuserons jamais de publicité. Notre existence dépend de vos dons. Ils sont en moyenne de 10 €, mais seule une faible part de nos lecteurs fait un don. Si chaque personne qui lit ce message donnait 2 €, cela permettrait à Wikipédia de continuer à prospérer de nombreuses années. Le prix d’un café, c’est tout ce dont nous avons besoin. Lorsque j'ai décidé que Wikipédia serait un projet sans but lucratif, on m’a prévenu que j’allais le regretter. Plus de dix ans se sont écoulés et aujourd’hui Wikipédia est toujours, parmi les dix sites web les plus visités au monde, le seul à être géré par une organisation à but non lucratif et une communauté de bénévoles. Est-ce que je n'ai jamais pensé à l'argent qu'on aurait pu gagner si le site avait eu recours à la publicité ? Si, bien sûr. Mais ce ne serait pas pareil. Les gens ne lui feraient pas confiance. J’espère que vous considérez l’importance d’un accès illimité à des informations fiables et neutres. Aidez-nous à garder Wikipédia accessible en ligne et lui permettre de croître. Merci. — Jimmy Wales, Fondateur de Wikipédia

 

« Confiance et croissance, l’avenir c’est la France ! »

« À l’horizon 2020, une amélioration globale de la performance numérique des entreprises françaises pourrait représenter un gain de PIB de l’ordre de 2,7 points. »

Les Français ont fait leur révolution numérique. De manière parfois spectaculaire, les nouveaux usages du digital ont modifié leurs modes de vie et de consommation. Mais paradoxalement, les entreprises françaises sont à la traîne. C’est la révélation principale de l’Accenture Digital Performance Index, qui passe au crible la transformation digitale des 100 plus grandes entreprises françaises à travers 117 critères.

Non, le blogging n’est pas mort. Il se porte à merveille. Et voici pourquoi…

Cette semaine, j’ai eu la chance d’assister à la nouvelle édition du HubForum, invitépar les organisateurs en tant qu’influenceur (Découvrir l’impact des principaux influenceurs selon LinkFluence et MakeMeStats). Merci à Emmanuel Vivier, Vincent Ducrey, Mathieu Flaig pour l’invitation et à Alix Bourgeois de l’agence presse HopScotch pour sa disponibilité. Cette nouvelle édition de l’événement phare du Hub Institute avait pour thématique l’accélération de la transformation digitale en 2018. Une centaine d’intervenants de haut vol, experts en marketing et en innovation, se sont succédés sur la scène de la Maison de la Mutualité à Paris. Des représentants de grandes entreprises comme TF1, Orange, LaRedoute, Carrefour, Crédit Mutuelle, SNCF, La Poste, Air France KLM, AccorHotels, ainsi que des grands acteurs du digital et du Social Media comme Google, Facebook, Twitter étaient sur place… L’occasion d’échanger sur les best practices et tendances marketing pour les mois et années à venir. (#hubforum sur Twitter)

  • Accélérer : la solution !

Emmanuel Vivier, co-fondateur du Hub Institute, a d’abord présenté les 8 tendances qui marqueront la transformation digitale des entreprises et il a notamment mis en avant le rôle de l’Intelligence Artificielle (IA ou AI en anglais) en 2018. Une thématique qui m’intéresse particulièrement, vous le savez. « La transformation numérique continue sa progression, les entreprises encore à la traine n’ont désormais plus beaucoup de temps pour rattraper leur retard. Cette transformation amène dans son sillon l’intelligence artificielle : 2017 aura été l’année de l’IA ! Les envies de se transformer sont énormes mais très peu d’entreprises sont capables de connecter leur data à l’IA. Toutes les entreprises ne sont malheureusement pas prêtes à l’adopter. Une seule solution pour ne pas rester scotcher : accélérer ! ». Vous souhaitez découvrir dès maintenant les 7 autres tendances identifiées par Emmanuel Vivier et ses explications, je vous invite à télécharger son support de présentation en remplissant ce petit formulaire. Si vous préférez directement voir la vidéo de son intervention, rendez-vous sur YouTube. Et si vous souhaitez en savoir plus sur la tendance liée à l’IA, lisez la suite.

When Top-Down Change Isn’t Working, Hand the Keys to Frontline Staff A Q&A with the World Bank’s Kyle Peters

medium.com

Pour devenir une entreprise numérique, il n’était pas possible de se reposer uniquement sur les ressources humaines existantes. Aujourd’hui, 50% des quelque 300 000 employés de GE ont rejoint l’entreprise au cours des cinq dernières années. “Lorsque nous avons commencé notre transformation technologique, les hauts dirigeants de GE étaient plus souvent des avocats que des ingénieurs. Aujourd’hui, c’est le contraire”, explique Immelt.
Nous étions un conglomérat classique. Aujourd’hui, nous sommes une startup âgée de 125 ans (…) qui invente le futur de l’internet des objets
Convaincu qu’on ne peut se transformer en étant timoré — l’objectif de transformation doit, dit-il, devenir “une question de vie ou de mort” — il mise tout sur ce fameux “Internet industriel”
Enfin, GE développe une plateforme logicielle dénommée Predix pour la collecte et l’analyse des données provenant des machines connectées.
Show 5 more annotations

Le Club XXIème siècle soutient ViensVoirMonTaf !

logo_club21emeDepuis 12 ans, ce réseau promeut la diversité comme une opportunité pour le pays.
Le club soutient des dizaines de milliers de jeunes partout en France et en Europe.
 
Quelques uns de leurs programmes les plus connus : Financités, Talentcités, Les Entretiens de l’excellence, des dîners-débats avec des personnalités politiques (Najat Vallaud-Belkacem, Alain Juppé en octobre)…
 
Le Club a désigné un référent ViensVoirMonTaf pour guider ses adhérents dans l’accueil d’un stagiaire !
Pour en savoir plus : http://club21siecle.org/
 
 

Paris 2024 réserve les panneaux publicitaires des JO

événementiel

07/10/2016 -

Paris 2024 a remis, ce vendredi 7 octobre, au Comité international olympique (CIO) la deuxième partie du dossier de candidature pour l’organisation des Jeux dans la capitale en 2024. Ce volet concerne la gouvernance et les finances. Il garantit aussi que les espaces publicitaires situés autour des sites de compétition seront réservés durant les JO aux sponsors officiels.

 

© (c) Stratégies 2016

 La candidature de Paris pour l'organisation des Jeux olympiques en 2024 passe une nouvelle étape. Ce vendredi 7 octobre, Le Comité international olympique (CIO), à Lausanne (Suisse), a reçu la seconde partie du dossier officiel. Ce document porte, notamment sur la «protection des droits marketing autour des sites pendant les Jeux» grâce à des «accords assurant au Cojo [Comité d’organisation des jeux olympiques] le contrôle des espaces publicitaires». Ainsi, les sociétés de communication extérieure garantissent déjà, huit ans avant l'échéance, la réservation aux sponsors olympiques des panneaux publicitaires situés près des lieux de compétition.

Le comité de candidature a ainsi répertorié tous les espaces publicitaires à proximité des sites possibles des JO. Il s'agit de plus de 10 000 faces, à Paris et dans les autres villes où se tiendraient les épreuves, comme Saint-Denis, Marseille (voile) ou Nantes (football). L’ensemble de cet inventaire, pour la période du 19 juillet au 21 août 2024, a même été évalué à près de 100 millions d’euros en tarif brut.

Trois structures d'organisation

Cet espace publicitaire est protégé afin, évidemment, de limiter l'ambush marketing. D'ailleurs, un texte qui autoriserait une action immédiate en cas de "publicité sauvage" pendant l'événement devrait être inclus dans la "loi olympique" qui serait proposée si Paris obtient les Jeux (la décision sera prise le 13 septembre 2017).

L’autre aspect de ce deuxième volet du dossier de candidature concerne le projet de gouvernance. Paris 2024 propose que le Cojo ne se concentre que sur… l’organisation. Le comité de candidature prévoit en effet deux structures pour épauler le comité d'organisation: la première sera chargée de gérer la livraison des infrastructures dans les délais et aura le pouvoir de se substituer aux maîtres d’œuvre en cas de défaillance, la seconde sera chargée des questions d’héritage des JO et orchestrera, dès 2017, les opérations permettant le développement de la pratique sportive et la place du sport dans la société.

3 milliards d'euros dans les infrastructures

Ce dossier précise enfin les budgets, soit 3,2 à 3,8 milliards d’euros pour l’organisation, financés, d'une part, par le marketing, les droits TV, à hauteur de 1,5 milliard d'euros par le CIO, et, d'autre part, par la billetterie et les sponsors nationaux. En parallèle, 3 milliards d’euros seront investis dans les infrastructures, notamment la piscine et le village olympique financés à parts égales par les secteurs publics et privés.

Un chèque de 50 000 dollars accompagne aussi ce deuxième volet du dossier de candidature. Un premier versement d'autant a déjà été réalisé avec le premier volet, il y a un an. Un dernier, de 150 000 dollars, le sera en février 2017 lors de la remise du troisième et dernier chapitre du dossier, en février 2017, consacré aux détails de la livraison des Jeux.

Les autres villes candidates, Los Angeles et Budapest, ont également remis leur rapport ce vendredi. Rome ne devrait pas le faire, ce qui éliminerait la capitale italienne.

Bruno Fraioli
 
 Conseils de lecture

VEILLE ET LIENS INTERESSANTS

medium.com
Pour devenir une entreprise numérique, il n’était pas possible de se reposer uniquement sur les ressources humaines existantes. Aujourd’hui, 50% des quelque 300 000 employés de GE ont rejoint l’entreprise au cours des cinq dernières années. “Lorsque nous avons commencé notre transformation technologique, les hauts dirigeants de GE étaient plus souvent des avocats que des ingénieurs. Aujourd’hui, c’est le contraire”, explique Immelt.
Nous étions un conglomérat classique. Aujourd’hui, nous sommes une startup âgée de 125 ans (…) qui invente le futur de l’internet des objets
Convaincu qu’on ne peut se transformer en étant timoré — l’objectif de transformation doit, dit-il, devenir “une question de vie ou de mort” — il mise tout sur ce fameux “Internet industriel”
Enfin, GE développe une plateforme logicielle dénommée Predix pour la collecte et l’analyse des données provenant des machines connectées.
Show 5 more annotations
Sep 20, 2017
 
business.lesechos.fr
"Les blocages n'épargnent aucune tranche d'âge, pas même les plus jeunes. Habitués aux parcours digitaux fluides et ultra-simplifiés, ces derniers sont peu à l'aise avec les outils informatiques traditionnels et le travail en réseau. "
 
Sep 20, 2017
 
www.hrdive.com
"The initiative, known as Workforce 2020, includes a suite of new learning programs and facilities. AT&T plans to invest over a billion dollars in its push to prepare employees to face the next wave of technology."
 
Sep 20, 2017
 
www.hrbartender.com
"Regardless of what we call it, we know what onboarding is. It’s the process new hires (or newly promoted employees) go through to become productive. The question becomes do organizations know how well onboarding does for them? There’s only one way to find out the effectiveness the company’s onboarding process. That’s by conducting an assessment."
Remember goals and objectives.
Evaluate the content.
Survey employees.
 
hbr.org
"Without diminishing the value of knowledge sharing, we would suggest that the most valuable form of learning today is actually creating new knowledge. Organizations are increasingly being confronted with new and unexpected situations that go beyond the textbooks and operating manuals and require leaders to improvise on the spot, coming up with new approaches that haven’t been tried before."
This tacit knowledge evolves as we confront new situations and it is often extremely valuable because it reflects our first-hand experience with the changes that are occurring around us, but it is much harder to access and spread. It typically can’t be written down and shared with others.
In an organization focused on scalable efficiency, the focus of learning is on sharing explicit knowledge.
But if leaders shift their focus to creating new tacit knowledge, then that kind of learning is best done in small workgroups that bring together people with diverse skills and perspectives and that help them to form deep, trust-based relationships with each other so that they can feel comfortable trying new things, even if they might not work, and reflecting collaboratively on what worked and what didn’t work.
Sep 4, 2017
 
sloanreview.mit.edu
"Digital has not only forced us to reimagine where and when work is done, but also who is going to do it. Digital leaders are experiencing new challenges as they compete for digital talent that is in high demand. They are dealing with three key shifts: (1) a shortage of talent with the requisite digital and social skills, (2) the need for flexibility to scale according to project requirements, and (3) skilled digital workers often choosing to work as freelancers. "
We have been able to identify four distinct approaches to managing talent in this challenging environment (see Figure 1): Aligning, Orchestrating, Architecting, and Curating.
Sixty-four percent of the companies we studied were in the lower quadrants of our framework, and often straining to manage a hybrid workforce with IT systems and HR capabilities designed around a more traditional full-time employment approach.
Adapting to the expectations of the digital marketplace is critical to attracting and building a relationship with the value-adding talent.
Sep 4, 2017
 
www.mckinsey.com
"New research puts that claim to rest, but it also makes clear that B2B suppliers cannot choose between a great sales force and great digital assets and capabilities. To drive growth, they need both."
As Exhibit 1 shows, 76 percent of B2B buyers find it helpful to speak to a salesperson when they are researching a new product or service. That figure falls to around 50 percent for repeat purchases of products with new or different specifications. And only 15 percent want to speak with a salesperson when repurchasing exactly the same product or service, no matter whether it’s the purchase of a router or, say, bulk commodity chemicals.
The importance of an efficient service relates to the second finding: the way the experiences of B2B buyers in the online consumer world has influenced their expectations. Be they online or off, B2B buyers want an immediate response.
Noteworthy too is how often they are dissatisfied with suppliers’ current level of digital and offline performance: some 46 percent of survey respondents said it was difficult to compare products online accurately.
Jul 11, 2017
 
www.mckinsey.com
"While cost reduction, mainly through the elimination of labor, attracts most of the headlines and generates considerable angst, our research shows that automation can deliver significant value that is unassociated with labor substitution. "
we asked experts to consider how it could transform working practices in a range of settings—a hospital emergency department, aircraft maintenance, an oil and gas operation, a grocery store, and a mortgage brokerage.
The results, though hypothetical, are striking. Measured as a percentage of operating costs, the changes deliver benefits ranging from 15 percent in a hospital emergency department, to 25 percent for aircraft maintenance, and over 90 percent for mortgage origination.
While labor substitution accounts for some of this value, additional performance benefits are considerable in all cases, and sometimes greater than the value of labor-cost reductions
Show 9 more annotations
Jun 13, 2017
 
www.bcg.com
"Kyle Peters is a World Bank veteran with 35 years of development experience. Currently, as the senior vice president for operations, he supports the bank’s goals of ending poverty and promoting shared prosperity, globally. His top priorities: delivering the bank’s lending and knowledge program to client countries, driving improvements in the bank’s delivery model, and finding ways for the bank to be more effective in achieving its development goals."
e faced the need to be more cost-conscious and implemented a new matrix structure, which made it harder for people to collaborate, particularly across sectors.
We figured out that frontline managers manage an average of 30 people, 50% of whom were five to seven time zones away. We are a knowledge organization, but we had spans of control for managers that were equivalent to those of call centers. We also looked at workload analysis, and we found that we didn’t have enough transparency into how we managed workload. A lot of work was concentrated among a small number of task team leaders or project managers. We did an analysis of meetings and found inefficiencies and a lack of attendance discipline.
We had spent years trying to do simplification from the top—I would change something, and people would say “Oh, that’s good,” but when we really implemented the change, we found in many cases either that it didn’t work or that other changes complicated things further and overwhelmed any positive impact.
Show 2 more annotations
Jun 7, 2017
 
www.mckinsey.com
"
Article Actions

Share this article on LinkedIn Share this article on Twitter Share this article on Facebook Email this article Download this article

Lines between products, services, and user environments are blurring. The ability to craft an integrated customer experience will open enormous opportunities to build new businesses. "
Traditional product companies are transforming themselves into providers of services and ecosystems.
Service companies are integrating physical products into their customer experience.
Companies are investing to create a customer environment that builds a connection with their products
Show 1 more annotation
May 29, 2017
 
www.marginalia.online
"Mike Hicks, shares the best practices to create a digital destination that helps an organisation to improve communication, collaboration, knowledge sharing and employee engagement."
 
 
May 23, 2017
 
www.businessinsider.fr
"Not only is Salesforce CEO Marc Benioff predicting that artificial intelligence will one day help run everyone's companies — he's already using it at Salesforce."
He invites this version of Einstein, called Einstein Guidance, to his Monday morning staff meetings,
OK, Einstein, you've heard all of this, now what do you think?' And Einstein will give me the over and under on the quarter and show me where we're strong and where we're weak, and sometimes it will point out a specific executive, which it has done in the last three quarters, and said that this executive is somebody who needs specific attention during the quarter. ...
Einstein comes without bias. So because it's just based on the data, it's a very exciting next-generation tool.
Show 2 more annotations
May 23, 2017
 
abonnes.lemonde.fr
"Sur la plate-forme d’Amazon, ils effectuent des tâches répétitives pour quelques cents, bien en dessous du salaire minimum. Ces ultraprécaires du numérique sont indispensables aux algorithmes des entreprises de la Silicon Valley."
ils sont 500 000 « turkers » (contraction de worker et de Turk) à s’être inscrits sur la plate-forme lancée en 2006 ; des milliers d’ouvriers du clic, aux Etats-Unis ou en Inde, qui espèrent y trouver un complément de revenu, voire un moyen de subsistance. Ils y voient un emploi sans patron, qui ne demande qu’un ordinateur connecté à Internet, que l’on peut accomplir quand et où l’on veut, et quitter tout aussi facilement.
Amazon Turk ne propose pas de travail, mais des « HIT », pour human intelligence tasks
En clair, si perfectionnés soient-ils, les algorithmes élaborés par Facebook, Google et tant d’autres ont besoin d’être alimentés en données pour fonctionner correctement.
Show 11 more annotations
May 22, 2017
 
www.mckinsey.com
"For a large swath of B2B companies across many sectors, the growing influence of customer-experience strategies and the bold moves of customer-centric leaders pose a critical challenge. Traditionally, winning in the B2B arena has been a matter of being in the right markets, offering superior products and services, or being the lowest-cost producer. As these advantages have come under threat from increasing global competition, many players have invested in functional excellence. But while these benefits are substantial, they are dissipating quickly as competitors tap the increased mobility of labor markets and expanded access to knowledge."
These improvements can lower customer churn by 10 to 15 percent, increase the win rate of offers by 20 to 40 percent, and lower costs to serve by up to 50 percent.
In a recent McKinsey survey of 1,000 B2B decision makers, lack of speed in interactions with their suppliers emerged as the number-one “pain point,” mentioned twice as often as price
Relationships often go deeper in B2B.
 
Show 3 more annotations
May 18, 2017
 
www.romainpechard.com
"As one of the major Consulting firms, Bain is also providing a Digital Transformation process to its clients. Anybody can access it through their website. One would have anticipated that the story is likely the same as the others, including McKinsey offering on that topic. 6 different capabilities are highlighted as critical, from the customer experience design to the more internal issues regarding the implementation of the agile mindset. Let’s dive in the offering to analyze it."
(1) creating an experience (2) creating cross-functional and agile teams (3) a human centered design (4) managing data to make informed decisions (5) deploy a flexible technology platform and (6) enable strategic partnerships to work with experts instead of reinventing the wheel.
May 17, 2017
 
www.bcg.com
"Some call it the consumerization of B2B marketing: the use of digital technologies and techniques, pioneered by the likes of Amazon and Google, to engage customers online. But true B2B leaders go much further. They are not only rapidly following as their customers are going online, but also dramatically transforming their marketing functions into digital- and data-driven machines that engage customers and fuel sales better than ever before."
There’s a new B2B buyer out there—one who does not expect, and in many cases does not want, to deal with a salesperson until it is time to close the deal.
What’s more, these new B2B buyers look for the same online and mobile experiences and features that they encounter as consumers.
They want concise and coherent interaction however it occurs—and when they don’t get it, they often eliminate a vendor from consideration before any direct sales contact takes place.
Show 9 more annotations
May 15, 2017
 
www.hrzone.com
"For over 20 years, L&D teams have insisted that individuals should take responsibility for their own learning. But the reality is that most organisations, at their own admission, have not done enough to facilitate that outcome. "
Business as usual pressures.
Budgetary issues
The right, relevant learning resources are not available.
Show 3 more annotations
May 6, 2017
 
knowledge.wharton.upenn.edu
"n 2007 Brian the-airbnb-storyChesky and Joe Gebbia were broke and looking to raise money to make their rent in San Francisco. They decided to rent out air mattresses in their apartment to attendees of a conference because all the hotels were booked. They called their service “Air Bed and Breakfast.” "
basically by renting out space in their own apartment — was obviously a unique way to launch something.
One was when they first rented out their apartment when a design conference was coming to town. They needed to make their rent
[The next pivot point came] when they got accepted into Y Combinator, the San Francisco start-up accelerator program. They didn’t even want to do that. They had to be pushed to applying, because they thought, by that point, they’d already launched their company.
Show 5 more annotations
May 6, 2017
 
www.mckinsey.com
"
Article Actions

Share this article on LinkedIn Share this article on Twitter Share this article on Facebook Email this article Download this article

Building a digital culture might be the most difficult issue companies face. Using a “digital factory” is one way to get there. "
The factory models a new way of working to develop new products, which are then introduced and integrated into the broader business.
The way the factory works is defined by a set of standard operating guidelines and methodologies that lay out the required deliverables, governance steps, and working processes—such as which decisions can be made by factory leaders and which require escalation. The goal is a balance between the structured predictability required to transform a large organization and the flexibility and agility required for a rapidly changing digital world.
The process of introducing a new way of working and actively integrating new products into the existing business—which in turn requires people to adopt new ways of working to work with the new product—is a conscious effort to shift the culture of the entire organization.
Show 9 more annotations
Apr 26, 2017
 
www.obsdesrse.com
"Philippe Trimborn, Directeur Innovation sociale et Transformation digitale chez Orange introduit le deuxième chapitre de cette 18éme Rencontre sur le thème des services personnalisés. Plus précisément, il nous parle des moteurs de suggestions personnalisées comme nouvelle source d’expérimentations pour le parcours du salarié."
illement entre la volonté de favoriser l’exploitation des données et la nécessité de les protéger pour en assurer l’intégrité. Autrement dit, nous souhaitons développer de nouveaux usages afin d’adresser des besoins de façon digitale et disruptive, tout en nous préservant des risques liés à des pratiques excessives.
Dans l’optique de personnalisation des services, notre intervenant souligne l’importance de transposer les méthodes du marketing client, comme les focus group ou les trackers, dans le domaine des RH et de l’expérience collaborateur.
 Les analytics vont permettre d’identifier la formation la plus adaptée au salarié. Chez Orange, par exemple, les données générées par le réseau social interne Plazza, les entretiens individuels et les données RH créent un croisement efficace d’informations qui permet de proposer le parcours adéquat.
Show 2 more annotations
Apr 14, 2017
 
thefutureorganization.com
"Pandora is known as being a great place to work, and much of that comes from a strong focus on creating a positive experience for employees. But unlike many other organizations, employee experience at Pandora is largely driven by employees."
In the end, the companies that enable their employees to be the happiest are the ones that have a strategic advantage and are more successful.
Each employee is given 40 hours of paid time off to volunteer each year and can use that time however they want.
As Pandora employees serve in the community, they also take part in service opportunities through Pandora partners and enjoy time away from their desks and serving others.
Show 4 more annotations
Apr 12, 2017
 
www.oscarberg.net
"we’d like to share a visual overview of the artifacts that we use in our methodology. It’s designed as a poster, hence the details are very hard to see unless you print it in poster size or view it on a really big screen. Even if you don’t, you will get a picture of the type of artifacts. In the centre, there’s a digital workplace canvas (inspired by Osterwalder’s Business Model Canvas) that helps organizations get an overview of their digital work environments and how to match demand with supply."
You can download the poster in PDF-format or download the high-resolution PNG image above
 
 
Apr 10, 2017
 
www.usine-digitale.fr
"Spécialiste de la vente à distance de matériels pour les professionnels, l'entreprise familiale Manutan embarque systématiquement clients et collaborateurs dans les différentes étapes de sa transformation digitale pour éviter les effets gadget. Aujourd'hui, 40% de ses ventes sont effectuées grâce au numérique. L'entreprise vient de lancer une application de réalité augmentée et teste un chatbot avec IBM pour simplifier le parcours d'achat. Un moyen aussi de contrer Amazon Business. "
utiliser la technologie pour amener de la simplicité auprès des clients, des collaborateurs et des nombreux (1850) fournisseurs. Preuve
Les équipes ont d'abord identifié un "point de douleur" chez les clients : le stress généré par la peur de se tromper de dimension dans l'achat d'un meuble ou d'un équipement, souvent commandé en très grandes quantités.
l'élaboration d'un chatbot, basé sur la technologie IBM Watson pour faciliter le parcours d'achat. "Nous vendons plus de 500 modèles de chaises différents. L'idée de cet assistant est de pouvoir proposer le produit le plus adapté aux besoins du client"
Show 1 more annotation

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu