google-site-verification: googlecefa9497ae54ff6a.html

Avertir le modérateur

30/09/2018

Après les débuts triomphants de SODA en 2015, de nombreuses villes chinoises ont commencé à expérimenter des concours de données.

Innovation urbaine et données ouvertes: l’avenir du modèle de Shanghai

Qu’est-ce qui fait l’originalité de ce modèle et pourrait lui offrir un avenir? La réponse tient dans la qualité de la coopération permise par son modèle de base, qui implique les fournisseurs de données d’une façon originale, dans un esprit de collaboration ouverte qui se répercute sur l’ensemble de la chaîne: crowdsourcing de données, crowd-solving de problèmes, crowd-creating d’applications.

Mardi
8
mai 2018

Pour le comité organisateur de SODA, l’objectif premier était de promouvoir des données ouvertes ; les innovations et les solutions n’arrivaient qu’au deuxième rang. Pour beaucoup d’autres villes, en revanche, l’accent était mis sur l’utilisation du modèle de crowdsourcing de SODA pour résoudre les problèmes. Les données ouvertes étaient secondaires. Mais faut-il que ce soit l’un ou l’autre ? Est-il possible de trouver un meilleur équilibre entre les deux?

Après les débuts triomphants de SODA en 2015, de nombreuses villes chinoises ont commencé à expérimenter des concours de données. Leurs principes étaient similaires : données ouvertes et innovation. Mais elles n’ont jamais atteint le niveau de SODA......

 

Mais au milieu de la ferveur pour les grands événements, des problèmes sont apparus. Souvent, la priorité a d’abord été donnée aux applications. Il y a même eu des moments où les données ouvertes manquaient, et on est revenu au modèle de la « boîte noire » que SODA visait précisément à dépasser. Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Pour le comité organisateur de la SODA, l’objectif premier était de promouvoir des données ouvertes ; les innovations et les solutions n’arrivaient qu’au deuxième rang. Alors que pour beaucoup d’autres villes, l’accent était mis sur l’utilisation du modèle de crowdsourcing de la SODA pour résoudre les problèmes. Les données ouvertes étaient secondaires.

Mais faut-il que ce soit l’un ou l’autre ? Est-il possible de trouver un meilleur équilibre entre les deux ?

‍‍Le triangle de Soda : Données, Problème, Application

Ce sont les problèmes de la vie réelle qui rapprochent les données ouvertes et les applications innovantes. Nous avons besoin d’innovation parce que nous voulons résoudre des problèmes. Et pour ce faire, nous avons besoin de données. Les problèmes, l’application et les données forment un triangle complémentaire et mutuellement enrichissant. Pour qu’un concours de données réussisse, il doit être conçu de manière à ce que les trois éléments soient pris en compte et que les intérêts des différentes parties soient respectés.

Pour être plus précis, nous devrions commencer par les problèmes et innover pour les cibler. Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons créer de la valeur pour les sponsors et les fournisseurs de données. En 2016, SODA a fait plusieurs tentatives pour atteindre cet objectif. Le thème cette année-là était la sécurité urbaine. SODA a invité trois entreprises à parler de leurs besoins, à examiner les données disponibles et à soulever des questions. L’un d’entre eux était Bundstar Media. Elle a mis en place un prix spécial visant à rechercher des partenaires pour visualiser les données de sécurité urbaine. Pour aider les participants à mieux comprendre les problèmes soulevés et à les résoudre, SODA a travaillé avec le Tongji DESIS Lab, étudié la méthodologie de conception et lancé une boîte à outils de conception innovante à partir de données. Une série d’ateliers a été organisée. On a demandé aux participants d’accomplir des tâches pour aller au fond de ces problèmes et d’identifier les problèmes qui pouvaient le mieux être mieux résolus par l’innovation. Ils devaient également être très clairs sur les données dont ils disposaient et les défis auxquels ils étaient confrontés.

En 2016, SODA a également commencé à encourager les fournisseurs de données à poser des questions et à publier les données en conséquence. Par exemple, un atelier sur la gestion de l’environnement a été organisé en invitant quatre organismes municipaux : le Bureau de la protection de l’environnement, le Bureau de la météorologie, le Bureau de l’eau et de l’aménagement paysager et le Bureau de l’aspect de la ville. Les participants et les représentants du gouvernement ont discuté du défi environnemental auquel la ville est confrontée et ont aidé à trouver des fournisseurs de solutions. Après l’atelier, une équipe a eu la réponse à la question du Bureau de l’eau, « comment mieux communiquer au public l’information sur l’eau ? » Ils ont proposé un plan pour lancer sur WeChat un compte officiel axé sur les données.

 

‍‍Spectre de circulation des données : de gauche à droite, fermé à ouvert

Lorsque l’innovation s’oriente davantage vers les problèmes, la circulation des données devient plus ciblée. Néanmoins, même les modèles de crowdsourcing de SODA ne sont pas sans limites. Premièrement, il ne s’agit pas d’un mécanisme de circulation régulière des données. Deuxièmement, son modèle est le Closed Sharing, ce qui signifie que les données sont partagées dans un environnement fermé (le concours) sous la forme d’un nombre limité de licences. Nous ne savons pas si le modèle SODA fonctionnera pour les fournisseurs de données et les innovateurs à l’avenir. C’est une mauvaise nouvelle pour la ville, car sans un suivi continu des données, il n’y a aucun moyen pour les innovateurs de transformer leurs idées en réalité. Pour faire évoluer les fournisseurs de données le long du spectre, du partage fermé au partage ouvert, voire à la simple ouverture, nous devons les aider à mettre en place un mécanisme de circulation qui leur permette de publier régulièrement des données pour des applications spécifiques.

 

SODA aide également les fournisseurs de données à explorer les façons dont ils pourraient bénéficier de l’ouverture de leurs données. Des tests sont effectués pour comprendre les détails de la circulation des données afin d’établir un modèle efficace et durable. Par exemple, SODA a organisé un défi appelé « SODA + New Finance » en partenariat avec le Comité spécial sur les nouvelles finances de la Fédération des services de Shanghai en 2016. Ce concours est différent des autres. Seuls les entreprises peuvent y participer. La méthode originale «  Création + Prototype » a été remplacée par une méthode « Proposition + Négociation commerciale ». De cette façon, la chaîne de valeur de la fourniture de données est mieux contrôlée. Les fournisseurs de données peuvent saisir plus facilement les bénéfices qu’ils peuvent tirer d’un partage de leurs données. C’est aussi l’occasion d’identifier les problèmes potentiels et de modifier le modèle de circulation des données. Le Comité spécial des nouvelles finances a mis la dernière main au modèle de circulation des données après le concours et fournit un soutien à long terme aux différentes équipes d’innovation par le biais d’un mécanisme de marché.

‍Analyse des données sur les accidents de la circulation par l’équipe 1403, l’un des 100 meilleurs candidats de 2016.

(Constatations initiales : Les accidents surviennent souvent pendant les heures de pointe, avec plus d’accidents pendant les heures de pointe du matin que pendant les heures de pointe de l’après-midi. La ruée matinale commence à 6 heures du matin, ce qui donne à penser que les jeunes de Shanghai travaillent dur. Le nombre d’accidents à minuit est la preuve de leur vie nocturne trépidante. Analyse approfondie : Examiner où et quand (mois, jour, heure) la plupart des accidents se produisent. Pour les valeurs aberrantes, essayez d’expliquer en examinant les situations spécifiques telles que la densité des piétons et le flux de circulation.)

La libre circulation des données favorise une meilleure compréhension des problèmes et favorise l’innovation. Dans les compétitions SODA, la plupart des équipes en phase de création exploitent, analysent et visualisent des échantillons de données pour définir les limites de problèmes spécifiques. Par exemple, lors du concours de 2016, l’équipe 1403 de l’Université de Wuhan a analysé les données afin de mieux comprendre quand, où et dans quelles conditions météorologiques se produisent les accidents de la circulation. Les analyses s’accumulent progressivement et font l’objet d’une vérification croisée. Elles servent à équiper les fournisseurs de données et les parties prenantes, les aident à mieux comprendre leurs opérations et comment l’innovation en matière de données résout les défis. En retour, ils soulèveront de meilleures questions à SODA.

Au-delà de Shanghai

L’analyse du modèle de SODA suggère qu’il s’agit davantage de cultiver un écosystème que de relever un défi. L’ouverture est au cœur de l’écosystème, ce qui inclut des données ouvertes, un processus d’innovation ouvert et une collaboration ouverte entre de multiples entités dans la construction de l’écosystème. Au lieu de promouvoir isolément l’ouverture des données, l’innovation des données et l’interprétation des problèmes, la SODA réunit les trois en encourageant la diffusion des données avec des solutions innovantes, en tirant parti des données pour mieux comprendre les problèmes et en fournissant des solutions basées sur une meilleure compréhension du problème. Cela constitue une boucle fermée de ressources, créant de la valeur avec les données d’une manière intégrée et établissant un écosystème sain d’innovation.

À partir de cette réflexion, SODA est repartie à zéro en 2017 pour devenir Sino Open Data Apps, allant au-delà de Shanghai pour devenir une marque internationale d’innovation dans le domaine des données. Tout en créant un grand écosystème de données à Shanghai, elle desservira également un plus grand nombre de villes. En examinant leur infrastructure de données, la composition de l’industrie et les défis sociaux, SODA les aidera à comprendre comment encourager la diffusion des données pour combattre les vrais problèmes et comment connecter les parties prenantes pertinentes pour construire un écosystème d’innovation de données.

Au lieu de choisir un thème chaque année, SODA se concentrera désormais sur des défis spécifiques dans quatre domaines, à savoir le commerce futur, le transport intelligent, le développement vert et les soins de santé. SODA triera les données pertinentes et reliera les fournisseurs de données, les développeurs et les utilisateurs finaux. En s’associant à eux, elle fera avancer le programme et contribuera à la résolution des problèmes. Des laboratoires SODA seront consacrés aux frontières de l’innovation en matière de données. Afin d’éliminer les obstacles à l’innovation et d’accélérer le partage et l’utilisation des données, elle lancera des fonds pour investir dans le crowdsourcing de renseignements médicaux personnels, la technologie de fusion de données multi-sources, etc.

De plus, SODA collaborera avec des concours de démarrage propres à l’industrie, des incubateurs et des associations industrielles. L’objectif est de fournir des conseils d’expert aux concurrents de SODA afin qu’ils comprennent parfaitement les points faibles et trouvent des solutions ciblées. Relier des experts de diverses industries à des équipes SODA crée de nombreuses possibilités. Ils pourraient travailler ensemble sur certains projets ou faire entrer de nouvelles personnes dans les équipes.

Les solutions aux problèmes de service public et de gouvernance sociale se heurtent à de nombreuses difficultés de mise en œuvre. Pour s’attaquer à ce problème, SODA tirera des leçons des meilleures pratiques internationales, c’est-à-dire qu’elle travaillera avec les autorités à tous les niveaux pour élaborer des modèles novateurs d’approvisionnement et de soutien. Par exemple, Citymart de Sascha Haselmayer a transformé les appels d’offres publics en un défi ouvert. Les fonds vont directement au gagnant. Un autre exemple est le Knight Prototype Fund. Habituellement, il est difficile pour les concepteurs de programmes de service public d’obtenir un financement public ou privé pour mettre à l’essai des idées à un stade précoce. Le KPF les aide à faire passer les idées du concept à la démo, assurant la survie de nombreux programmes qui demandent des investissements de long terme.

Depuis 2017, SODA cherche également à élargir la coopération internationale. En se connectant au Royaume-Uni, à la Suisse, aux États-Unis et à Singapour, pour n’en nommer que quelques-uns, SODA vise à introduire des solutions exceptionnelles en Chine à partir de l’étranger et à exporter des innovations chinoises. SODA continuera à mener des recherches et promouvoir des projets sur les données ouvertes, les normes et l’incubation de solutions en partenariat avec des organisations internationales comme le Programme des Nations Unies pour le développement, la Banque mondiale et l’Open Data Institute afin de favoriser davantage l’ouverture des données et de lancer des applications plus novatrices pour des secteurs d’activité spécifiques.

En mettant en œuvre ces plans, nous croyons que la SODA débloquera davantage la valeur des données et transformera davantage de données en bulles d’innovation ayant des implications de grande portée.

Cet article est issu de notre édition chinoise.

Pour s’attaquer à ce problème, SODA a mis en place un système interactif appelé « Data Intelligence » et publiera progressivement des rapports sur l’innovation des données. En se concentrant sur des jeux de données ou des défis spécifiques, en exploitant des solutions innovantes issues du concours ainsi que le répertoire de programmes d’innovation de SODA, le système analysera les scénarios d’application des données, la façon dont ils sont combinées et leur fréquence d’utilisation. L’objectif est d’aider les fournisseurs de données à évaluer la valeur potentielle des données qu’ils publient, à dégager de nouvelles orientations et réflexions en matière d’innovation dans le domaine des données, à trouver des partenaires potentiels qui pourraient y ajouter de la valeur et des sources de données tierces, ainsi qu’à adapter les modèles de circulation des données aux scénarios d’application.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu