Avertir le modérateur

07/05/2019

PoissyMySmartCityGlobalVillage>La Ville Ouverte>Intelligence collective, travail collaboratif. Travailler avec amour c'est tisser l'etoffe avec des fils tirés de votre coeur, comme si votre bien-aimé devait porter cette étoffe.FranceWebAsso

francewebeglobal-avec-vous3.jpgIMG_20190507_162718.jpgC'est bâtir une maison avec affection, comme si votre bien-aimé devait demeurer en cette maison.« Ce qui constitue FRANCE WEB c’est d’avoir fait ensemble de grandes choses dans le passé et de vouloir en fairé dans l’avenir. »

FranceWebAsso Travail collaboratif

Ing.StefanV.Raducanu,MySelTab,MyNewsCenter.Comment rendre le monde meilleur.appel à contribution - Copie.gif

0GR3TXHD_400x400SR.jpg2 maini.jpgDiffuserVision 21,Un nouveau grand défi>Comment connecter plus de personnes avec un accès à Internet et à la technologie, quels que soient leur âge, leur emplacement, leur formation ou leurs capacités?

Learn, Meet, Discover, Exchange, Collaborate, Connect, Anywhere, Anytime, Any device, the people..by the people, everything

Vision 21, making a difference to lives, through learning & work placements.

Digital Workplace FranceWeb Solutions Collaboratives

FranceWebAsso Travail collaboratif

Les outils pour entreprendre.Une mutation 4 opportunités : SOCIALE, SOCIETALE, TERRITORIALE, INTERNATIONALE. Service gagnant..FranceWebAsso, Prendre le virage serviciel...

Regardez avec moi

FranceWebAsso,RESEAU de l'apprendre>2 maini.jpgModèle

 "The secret of the success"

 

FW-pour-vous-et-avec-vous.gif

"Un pour Tous"..

"Tous pour Un"..

"Chacun pour Soi"

0GR3TXHD_400x400SR.jpgImaginez ce que nous pouvons faire ensemble

FRANCEWEB group

FranceWeb Planète

RECHERCHER,

 

FranceWebAsso La nouvelle société du savoir..

La recherche qualitative, qui met l'accent sur l'exploration, la compréhension, la contextualisation, l'introspection et la construction de théories, fournit une base solide pour des mesures quantitatives, une mise à l'échelle et une généralisation plus larges. La recherche quantitative, qui met l'accent sur de grands échantillons, peut fournir une vue d'ensemble d'un domaine pouvant révéler des tendances, des incohérences, etc., pouvant être analysée plus avant à l'aide de méthodes qualitatives. Approche qualitative ou quantitative ? Le choix dépend du type de données nécessaire pour un problème de recherche particulier. La principale différence entre recherche qualitative et quantitative n’est pas la «qualité», mais la procédure. Il est tout à fait possible de quantifier des données qualitatives ou d’exercer une analyse qualitative des données quantifiées. Les méthodes qualitatives et quantitatives ne s'excluent pas mutuellement.  

Il faut avoir bien conscience que le but d’une recherche qualitative est le plus souvent de découvrir des idées, de développer une compréhension détaillée et approfondie d'un phénomène, d’acquérir une compréhension qualitative des raisons et motivations sous-jacentes, de poser un large éventail de questions, de développer une compréhension initiale du paradigme qualitatif du champ étudié. L’approche qualitative met l’accent sur la compréhension, se concentrant sur la compréhension du point de vue du répondant, et ouvre la voie à des généralisations par comparaison de propriétés et de contextes individuels.

Le Big Data se situe clairement dans le domaine des approches quantitatives, mais pour certains il ne se compose pas que de données, mais aussi de traces, c’est-à-dire d’éléments quantitatifs dont la pertinence n’est pas totalement assurée et dont il faut se méfier. Par exemple, une transaction effectuée sur internet est clairement une donnée, mais une page vue, les traces d’un parcours sur le web ne seraient que des éléments, dont les significations ne seraient pas certaines. Dans un contexte de numérisation de la société, une avalanche de traces est produite, qui autorise la multiplication « d’approches corrélationnistes radicales» qui oublient fréquemment que corrélation n’est pas causalité.

Dans le monde du Big Data d’aujourd’hui, les approches qualitatives restent indispensables pour traiter des problèmes humains qui ont pratiquement toujours des dimensions relatives difficiles à appréhender quantitativement. Par exemple, on a, depuis de nombreuses années, identifié statistiquement en France des travailleurs pauvres, mais par un défaut d’analyse qualitative et d’attention à cette notion de pauvreté qui est relative dans notre société d’hyperconsommation, on n’a pas vu venir le mouvement des gilets jaunes aux fins de mois difficiles.

Pour aller plus loin sur la notion de trace, vous pouvez utilement consulter l’article suivant : Les sciences sociales face aux traces du big data

Ensemble créons de la valeur 

FranceWeb : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 C'est notre capital !

FranceWeb en un clic de souris,

Collaborer ! Anticiper ! Innover !

Communication dans un congrès
Delphine Billouard-Fuentes. Emergence d'Intelligence Collective dans un Environnement Numérique de Travail.
7ème colloque du chapitre français de l'ISKO International Society for Knowledge Organization), Jun 2009, Lyon, France. pp.10, 2009

Communication dans un congrès
Marianne FolletMarie-France Peyrelong. Des souris et des groupes : évaluer le travail collaboratif à l'aune de l'utilisation de l'outil ?
TICE Méditerranée 2006 "L'humain dans la formation à distance : la problématique de l'évaluation", May 2006, Gênes (Italie)

Article dans une revue
Zahir YanatSylvie BrunetFrançois Silva. Editorial 'Mieux-être au travail : repenser le management et l'émergence de la personne
Management & Sciences Sociales, Kedge Business School, 2017, Mieux-être au travail : repenser le management et l’émergence de la personne, 22 (22), pp.38-55

Communication dans un congrès
Fatima Zohra TaouilSandrine BeauParina Hassanaly. Collaborate to co-elaborate knowledge : between necessity and opportunity
International Conference on Information Systems and Economic Intelligence, Sousse, 18-20 février 2010, Feb 2010, France. pp.non définies

Thèse
Victor Odumuyiwa. La gestion de la recherche collaborative d'information dans le cadre du processus d'intelligence économique
Sciences de l'information et de la communication. Université Nancy 2, 2010. Français. ⟨NNT : 2010NAN21014⟩

Article dans une revue
Christian BrassacSylvie LardonFlorence Le BerLorenza MondadaPierre-Louis Osty. Analyse de l'émergence de connaissances au cours d'un processus collectif. Re-catégorisations, reformulations, stabilisations
Revue d'Anthropologie des Connaissances, Société d'Anthropologie des Connaissances, 2008, Vol. 2 (2), pp.267-286

Décideo, En vous regardant unis dans le travail, en vérité vous aimez la vie. Et aimer la vie a travers le travail, c'est être initié au plus intime secret de la vie.

IMG_20190507_162722.jpgLe prophète Ing.StefanV.Raducanu,MySelTab,MyNewsCenterNavigator&FranceWebAsso.Actu Decideo n°739 Assurance, DPO, RGPD, Big Data.. ->Google, Facebook et la protection des données personnelle. Changer la perception de l’industrie.Digital Workplace FranceWeb

Ing.StefanV.Raducanu,MySelTab,MyNewsCenter.Comment rendre le monde meilleur.

0GR3TXHD_400x400SR.jpg2 maini.jpgDiffuserVision 21,Un nouveau grand défi>Comment connecter plus de personnes avec un accès à Internet et à la technologie, quels que soient leur âge, leur emplacement, leur formation ou leurs capacités?

Learn, Meet, Discover, Exchange, Collaborate, Connect, Anywhere, Anytime, Any device, the people..by the people, everything

Vision 21, making a difference to lives, through learning & work placements.

Digital Workplace FranceWeb Solutions Collaboratives

FranceWebAsso Travail collaboratif

Les outils pour entreprendre.Une mutation 4 opportunités : SOCIALE, SOCIETALE, TERRITORIALE, INTERNATIONALE. Service gagnant..FranceWebAsso, Prendre le virage serviciel...

Regardez avec moi

FranceWebAsso,RESEAU de l'apprendre>2 maini.jpgModèle

 "The secret of the success"

 

FW-pour-vous-et-avec-vous.gif

"Un pour Tous"..

"Tous pour Un"..

"Chacun pour Soi"

0GR3TXHD_400x400SR.jpgImaginez ce que nous pouvons faire ensemble

FRANCEWEB group

FranceWeb Planète

RECHERCHER,

 

FranceWebAsso La nouvelle société du savoir..

La recherche qualitative, qui met l'accent sur l'exploration, la compréhension, la contextualisation, l'introspection et la construction de théories, fournit une base solide pour des mesures quantitatives, une mise à l'échelle et une généralisation plus larges. La recherche quantitative, qui met l'accent sur de grands échantillons, peut fournir une vue d'ensemble d'un domaine pouvant révéler des tendances, des incohérences, etc., pouvant être analysée plus avant à l'aide de méthodes qualitatives. Approche qualitative ou quantitative ? Le choix dépend du type de données nécessaire pour un problème de recherche particulier. La principale différence entre recherche qualitative et quantitative n’est pas la «qualité», mais la procédure. Il est tout à fait possible de quantifier des données qualitatives ou d’exercer une analyse qualitative des données quantifiées. Les méthodes qualitatives et quantitatives ne s'excluent pas mutuellement.  

Il faut avoir bien conscience que le but d’une recherche qualitative est le plus souvent de découvrir des idées, de développer une compréhension détaillée et approfondie d'un phénomène, d’acquérir une compréhension qualitative des raisons et motivations sous-jacentes, de poser un large éventail de questions, de développer une compréhension initiale du paradigme qualitatif du champ étudié. L’approche qualitative met l’accent sur la compréhension, se concentrant sur la compréhension du point de vue du répondant, et ouvre la voie à des généralisations par comparaison de propriétés et de contextes individuels.

Le Big Data se situe clairement dans le domaine des approches quantitatives, mais pour certains il ne se compose pas que de données, mais aussi de traces, c’est-à-dire d’éléments quantitatifs dont la pertinence n’est pas totalement assurée et dont il faut se méfier. Par exemple, une transaction effectuée sur internet est clairement une donnée, mais une page vue, les traces d’un parcours sur le web ne seraient que des éléments, dont les significations ne seraient pas certaines. Dans un contexte de numérisation de la société, une avalanche de traces est produite, qui autorise la multiplication « d’approches corrélationnistes radicales» qui oublient fréquemment que corrélation n’est pas causalité.

Dans le monde du Big Data d’aujourd’hui, les approches qualitatives restent indispensables pour traiter des problèmes humains qui ont pratiquement toujours des dimensions relatives difficiles à appréhender quantitativement. Par exemple, on a, depuis de nombreuses années, identifié statistiquement en France des travailleurs pauvres, mais par un défaut d’analyse qualitative et d’attention à cette notion de pauvreté qui est relative dans notre société d’hyperconsommation, on n’a pas vu venir le mouvement des gilets jaunes aux fins de mois difficiles.

Pour aller plus loin sur la notion de trace, vous pouvez utilement consulter l’article suivant : Les sciences sociales face aux traces du big data

Ensemble créons de la valeur 

FranceWeb : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 C'est notre capital !

FranceWeb en un clic de souris,

Collaborer ! Anticiper ! Innover !

Comment rendre le monde meilleur

Philippe NIEUWBOURG <philippe.nieuwbourg@decideo.com>
À :franceweb@gmail.com
 
7 mai à 08:40
 

Decideo

Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...
En vous regardant unis dans le travail, en verite vous aimez la vie. et aimer la vie a travers le travail, c'est etre initie au plus intime secret de la vie. 2012-07-07 13.22.56.jpg

Adresse de votre abonnement : franceweb@gmail.com - Modifiez votre abonnement : Cliquez ici

Si vous ne parvenez pas à lire cette newsletter : Cliquez ici

Faire suivre à un collègue : Cliquez ici - Twittez cette newsletter : Cliquez ici

 

Comment l’IA contribue à la transformation de l’expérience client dans le secteur de l’assurance

Selon Richard Price, Directeur des ventes auprès des institutions financières, Royaume-Uni et Irlande chez TIBCO Software Inc., leader international de l’intégration, de solutions analytiques et de la gestion d’API, bien souvent, les relations entre les compagnies d’assurance et leurs clients se résument à une interaction par an : au moment des renouvellements de contrats. Les temps ont changé. Désormais, elles doivent impérativement renforcer leurs liens avec les clients. Pour ce faire, les compagnies d’assurance doivent trouver des solutions pour améliorer l’expérience clients et gagner leur fidélité ainsi que développer et enrichir le parcours proposé. L’IA accélère ce processus de transformation auquel l’industrie ne peut échapper.


Comprendre ses clients

Comment l’IA contribue à la transformation de l’expérience client dans le secteur de l’assurance
Très conservateur et traditionaliste, le milieu des assurances accuse un sérieux retard en matière d’IA appliqué notamment au parcours client. Cette industrie doit désormais surmonter l’inquiétude que le déploiement d’une intelligence artificielle peut provoquer, et essayer d’apprendre des bénéfices enregistrés par d’autres secteurs tels que la distribution, les banques et les opérateurs de télécommunication.

Il est désormais crucial de développer une relation plus personnelle avec les clients et proposer des offres ou service répondant réellement à leurs besoins. Bien que peu au fait des capacités de l’IA, les compagnies d’assurance sont néanmoins conscientes qu’elles doivent apprendre à mieux comprendre leurs clients. Elles doivent trouver des solutions pour effectuer un profilage plus précis de ces derniers et parvenir à une connaissance plus détaillée de leurs besoins. Ainsi, les agents disposeront de l’ensemble des informations dont ils ont besoin pour une meilleure gestion du relationnel.

Jusqu’ici, ces établissements se sont appuyés sur des rapports historiques – eux-mêmes basés sur des idées fixes quant à la façon de mesurer la réussite et l’échec. Désormais, les organisations doivent être en mesure de disposer d’une vision globale, de constater les dysfonctionnements et de disposer des outils nécessaires pour comprendre les raisons du problème afin de réagir en conséquence. L’analytique avancée et l’intelligence artificielle sont les solutions pour obtenir toutes ces informations à l’échelle de l’entreprise.

Compte tenu de l’accélération constante de leurs activités, les compagnies d’assurance doivent entamer une transformation en profondeur de leurs processus. Elles doivent également améliorer leurs processus de génération de devis et apprendre à mieux utiliser les points d’interaction avec leurs clients. En outre, il leur faut automatiser certaines de leurs transactions les plus basiques afin de libérer un maximum de ressources pour la gestion de leur portefeuille clients. Enfin, la régulation dans ce secteur étant très stricte mais également en constante évolution, ils doivent également veiller à rester en permanence transparents avec les régulateurs, un enjeu de taille.

Changer la perception de l’industrie

Si les assureurs ont raison de penser que l’IA ne doit pas être adoptée sans une réflexion approfondie, le risque serait de penser qu’ils peuvent remettre son déploiement à plus tard et laisser la concurrence prendre de l’avance.

Beaucoup d’assureurs craignent que l’IA n’ait d’autre but que de remplacer la dimension relationnelle de leur métier par des machines, et donc de les priver d’un atout précieux. Il est donc essentiel de modifier leurs perceptions, de leur apprendre à considérer cette technologie comme une façon de rendre leurs employés plus efficaces, et de leur faire prendre conscience à quel point tout cela est important. Correctement, l’IA permettra aux assureurs de conserver cette touche humaine qui fait aussi la différence tout en profitant de la disponibilité accrue d’informations sur les clients.

Naturellement, certaines compagnies chercheront à s’en servir pour automatiser des processus orientés clients. Mais même dans ce cas, il y aura toujours des assurés qui se sentiront plus rassurés par la présence d’un agent pour confirmer un détail important avant de passer à l’acte d’achat. La solution pour une grande partie des compagnies d’assurance sera donc de proposer du libre-service basé sur une IA, ainsi que l’option de passer par un agent pour les demandes plus longues et complexes. Dans ce cas de figure, l’IA remplirait donc des fonctions telles que : simplifier les processus, accélérer la gestion des clients grâce au traitement libre-service des demandes ou mettre à disposition des employés des informations précieuses. Ainsi, ces derniers pourraient accompagner de façon plus efficace leur clientèle dans la prise de décisions plus sensibles et nécessitant leur implication directe.

Chaque assureur aura sa propre façon d’utiliser l’IA : certains s’en serviront en priorité pour lutter contre la fraude, tandis que d’autres rechercheront davantage à accroître l’agilité et la réactivité de l’ensemble de leur entreprise. Enfin, d’autres la déploieront afin de proposer des primes plus intéressantes, ou pour réduire leurs délais de réponse de plusieurs semaines à quelques minutes. Cependant, personne ne peut se permettre d’ignorer complètement l’IA. En effet, l’avenir de la relation client et donc celui des compagnies d’assurance dans leur intégralité sera probablement disrupté par l’intelligence artificielle.

A propos de l’auteur

Richard Price s’est forgé une vaste expérience dans la vente, le marketing et le développement des partenaires dans le domaine de l’informatique et en EMEA. Il a rejoint TIBCO Software fin 2016, et aide aujourd’hui les clients et partenaires de l’entreprise à prendre l’ascendant sur la concurrence et à surmonter les défis des secteurs des services financiers et d’assurance.

Avant cela, il a occupé différents postes à responsabilité dans la gestion des ventes chez Open Text et a globalement démontré tout au long de sa carrière ses compétences dans ce domaine, ainsi qu’en matière de collaboration avec des partenaires issus d’une variété de segments du monde des services financiers – vente de détail, services bancaires de financement et d’investissement, et assurances dommages, vie et spécialisées.

Richard Price, TIBCO Software
 
 
 
Decideo est un service édité par Editions Decideo Amérique du Nord Inc.
Pour vous désabonner définitivement à la newsletter Decideo.fr en un clic : Cliquez ici

Le prophète StefanV.Raducanu->Le portail d’archives ouvertes du Hcéres .faciliter l’accès à l’historique de ses rapports d’évaluation et garantir leur conservation pérenne. Il bénéficie ainsi de la technologie de recherche multicritères offerte par HAL

Le prophète Ing.StefanV.Raducanu,MySelTab,MyNewsCenterNavigator&FranceWebAsso.Actu Decideo n°739 Assurance, DPO, RGPD, Big Data.. ->Google, Facebook et la protection des données personnelle. Changer la perception de l’industrie.Digital Workplace FranceWeb

Ing.StefanV.Raducanu,MySelTab,MyNewsCenter.Comment rendre le monde meilleur.

0GR3TXHD_400x400SR.jpg2 maini.jpgDiffuserVision 21,Un nouveau grand défi>Comment connecter plus de personnes avec un accès à Internet et à la technologie, quels que soient leur âge, leur emplacement, leur formation ou leurs capacités?

Learn, Meet, Discover, Exchange, Collaborate, Connect, Anywhere, Anytime, Any device, the people..by the people, everything

Vision 21, making a difference to lives, through learning & work placements.

Digital Workplace FranceWeb Solutions Collaboratives

FranceWebAsso Travail collaboratif

Les outils pour entreprendre.Une mutation 4 opportunités : SOCIALE, SOCIETALE, TERRITORIALE, INTERNATIONALE. Service gagnant..FranceWebAsso, Prendre le virage serviciel...

Regardez avec moi

FranceWebAsso,RESEAU de l'apprendre>2 maini.jpgModèle

 "The secret of the success"

 

FW-pour-vous-et-avec-vous.gif

"Un pour Tous"..

"Tous pour Un"..

"Chacun pour Soi"

0GR3TXHD_400x400SR.jpgImaginez ce que nous pouvons faire ensemble

FRANCEWEB group

FranceWeb Planète

RECHERCHER,

 

FranceWebAsso La nouvelle société du savoir..

La recherche qualitative, qui met l'accent sur l'exploration, la compréhension, la contextualisation, l'introspection et la construction de théories, fournit une base solide pour des mesures quantitatives, une mise à l'échelle et une généralisation plus larges. La recherche quantitative, qui met l'accent sur de grands échantillons, peut fournir une vue d'ensemble d'un domaine pouvant révéler des tendances, des incohérences, etc., pouvant être analysée plus avant à l'aide de méthodes qualitatives. Approche qualitative ou quantitative ? Le choix dépend du type de données nécessaire pour un problème de recherche particulier. La principale différence entre recherche qualitative et quantitative n’est pas la «qualité», mais la procédure. Il est tout à fait possible de quantifier des données qualitatives ou d’exercer une analyse qualitative des données quantifiées. Les méthodes qualitatives et quantitatives ne s'excluent pas mutuellement.  

Il faut avoir bien conscience que le but d’une recherche qualitative est le plus souvent de découvrir des idées, de développer une compréhension détaillée et approfondie d'un phénomène, d’acquérir une compréhension qualitative des raisons et motivations sous-jacentes, de poser un large éventail de questions, de développer une compréhension initiale du paradigme qualitatif du champ étudié. L’approche qualitative met l’accent sur la compréhension, se concentrant sur la compréhension du point de vue du répondant, et ouvre la voie à des généralisations par comparaison de propriétés et de contextes individuels.

Le Big Data se situe clairement dans le domaine des approches quantitatives, mais pour certains il ne se compose pas que de données, mais aussi de traces, c’est-à-dire d’éléments quantitatifs dont la pertinence n’est pas totalement assurée et dont il faut se méfier. Par exemple, une transaction effectuée sur internet est clairement une donnée, mais une page vue, les traces d’un parcours sur le web ne seraient que des éléments, dont les significations ne seraient pas certaines. Dans un contexte de numérisation de la société, une avalanche de traces est produite, qui autorise la multiplication « d’approches corrélationnistes radicales» qui oublient fréquemment que corrélation n’est pas causalité.

Dans le monde du Big Data d’aujourd’hui, les approches qualitatives restent indispensables pour traiter des problèmes humains qui ont pratiquement toujours des dimensions relatives difficiles à appréhender quantitativement. Par exemple, on a, depuis de nombreuses années, identifié statistiquement en France des travailleurs pauvres, mais par un défaut d’analyse qualitative et d’attention à cette notion de pauvreté qui est relative dans notre société d’hyperconsommation, on n’a pas vu venir le mouvement des gilets jaunes aux fins de mois difficiles.

Pour aller plus loin sur la notion de trace, vous pouvez utilement consulter l’article suivant : Les sciences sociales face aux traces du big data

Ensemble créons de la valeur 

FranceWeb : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 C'est notre capital !

FranceWeb en un clic de souris,

Collaborer ! Anticiper ! Innover !

Archive Ouverte du Haut Conseil de l'évaluation
de la recherche et de l'enseignement supérieur

Contenus de l'archive

 Le portail d’archives ouvertes du Hcéres a été créé pour faciliter l’accès à l’historique de ses rapports d’évaluation et garantir leur conservation pérenne. Il bénéficie ainsi de la  technologie de recherche multicritères offerte par HAL, notamment la recherche plein texte. 

Le portail se distingue néanmoins des autres portails d'archives présents sur la plateforme par le type de document qu’il héberge (des rapports d’évaluation et non des documents scientifiques) et par son mode d’alimentation annuel.
La base de données HAL a été adaptée pour accueillir le référentiel des entités évaluées par le Hcéres. Aujourd’hui, il compte plus de 15000 rapports d'évaluation publiés par le Haut Conseil, et précédemment par l’AERES, depuis 2008. Complémentaire, le site web du Hcéres diffuse les rapports des 5 dernières campagnes afin que toute entité évaluée accède à sa dernière évaluation. Les rapports d’évaluation sont publiés au fil de l’eau sur hceres.fr puis sont déposés sur le portail HAL une fois la campagne achevée.
À moyen terme, le portail proposera l’accès à d’autres publications du Haut Conseil.

Le Hcéres

Le Haut Conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (Hcéres) est une autorité administrative indépendante, chargé :

  • d'évaluer l’ensemble des structures d’enseignement supérieur et de recherche en France ;
  • de valider les procédures d’évaluation proposées par d’autres instances ;
  • d'évaluer, à leur demande, les établissements d’enseignement supérieur étrangers ;
  • de produire des analyses et indicateurs à l’échelle nationale et internationale en s’appuyant sur les travaux de l’Observatoire des Sciences et Techniques (OST), département du Hcéres ;
  • de contribuer à la définition d’une politique nationale de l’intégrité scientifique, observer les pratiques et accompagner les acteurs dans la  mise en œuvre de leurs obligations, en s’appuyant sur l’OFIS, département du Hcéres.

Inscrivant son action dans le processus de Bologne, le Hcéres participe à la construction de l’espace européen de l’enseignement supérieur et fonde son action sur les meilleures pratiques internationales et européennes en matière d’assurance qualité. A ce titre, il est membre de l’association européenne des agences d’assurance qualité pour l’enseignement supérieur, Enqa, et est inscrit au registre européen, Eqar.Le Hcéres a remplacé l’Agence d’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche (AERES) depuis le 17 novembre 2014.

Nous avons déjà plusieurs fois abordé dans ce blog la visibilité de vos publications déposées dans HAL, que ce soit en listant les principaux sites qui moissonnent ou référencent HAL  ou bien en présentant les aspects plus techniques de l’optimisation de son référencement. Les statistiques de consultations constituent des indicateurs de la visibilité de HAL et nous présentons dans ce billet celles de 2018.

3 069 115 visites ont été comptabilisées, ce qui représente un accroissement de 20% par rapport à 2017.

Provenance géographique

Sans surprise, la majorité des visites viennent de France (43,9%). La carte ci-dessous mentionne les 5 autres pays pour lesquels on recense plus de 85 000 visites.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu