Avertir le modérateur

28/02/2019

M.C.O SARTROUVILLE (78500) - 0139158035 -Arnaques à la clé ! à Poissy>Gare au dépannage d’urgence de serruriers >Voici quelques conseils pour éviter les arnaques>Demandez : « Vous n’utilisez pas une feuille de radio ? »

Gare au dépannage d’urgence de serruriers : arnaques à la clé !

«  Un samedi à 18h30, je sors de chez moi la tête un peu ailleurs et je claque la porte avec les clés à l’intérieur  !  » raconte Younès M., un de nos riverains. Dans l’urgence, il appelle un serrurier qu’il ne...

«  Un samedi à 18h30, je sors de chez moi la tête un peu ailleurs et je claque la porte avec les clés à l’intérieur  !  » raconte Younès M., un de nos riverains. Dans l’urgence, il appelle un serrurier qu’il ne connaît pas.

«  Au total, cela m’a coûté 1 800 euros, soit un mois de salaire... » Younès s’estime escroqué, comme les 860 personnes qui ont porté plainte auprès de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) en 2010. 

«  Au téléphone, le serrurier m’informe que cela me coûtera 130 euros pour l’ouverture de la porte  », explique Younès. Une heure et demie plus tard, le serrurier arrive, examine la serrure, annonce à Stéphane qu’il va falloir percer la porte. « Finalement, cela me coutera 180 euros. » Puis il faudra changer la serrure, qui vaut «  400-450 euros  », d’après le commerçant. Pressé de rentrer chez lui, Younès accepte sans réfléchir.

Seulement, après avoir ouvert la porte, le dépanneur affirme qu’il s’agit d’une serrure spéciale, il faut donc compter «  889,90 euros  ». Younès signe un premier devis de 1 413,59 euros. Devis et chèque en poche, le serrurier part acheter le matériel. Il revient avec une mauvaise nouvelle, il a oublié de compter le «  montage à blanc du canon facturé à 426 euros  ». Encore une fois, Younès accepte. Pourtant, il ne signe le deuxième devis de 1 863,02 euros, portant la mention «  devis reçu avant l’exécution des travaux  » qu’après le changement de la serrure.

Des prix libres et pas de diplôme de serrurier

Younès a bien été victime d’une escroquerie, le serrurier aurait pu ouvrir la porte à l’aide d’une radiographie pliée en deux, technique fréquemment utilisée par les artisans honnêtes. Pourtant, il n’a rien fait d’illégal. «  Le gonflement des prix est légal  », assure Marie Taillard, de la DGCCRF. «  Ce qui ne l’est pas, c’est l’abus de faiblesse  », mais il reste difficile à prouver.

«  Une fois le devis signé, le recours est pratiquement impossible. »

Et c’est là le vrai problème, les artisans respectent scrupuleusement la réglementation. «  On ne peut dresser un procès-verbal que s’il y a eu infraction aux règles de facturation ou d’obligation d’information  », affirme Marie Taillard.

Ces règles sont assez strictes. Le code de la consommation stipule :

  • le devis est obligatoire si le montant estimé des réparations est supérieur à 150 euros ; 
  • il doit être signé avant l’exécution des travaux ; 
  • lors d’une intervention, l’entreprise est tenue de communiquer au client les taux horaires de main-d’œuvre et les prix des différentes prestations forfaitaires proposées.
  • Mais il n’y a pas de prix règlementaire. Elle explique :
  • «  C’est le problème d’une économie avec des prix libres, la responsabilité revient au consommateur. »
  • Il n’existe pas non plus de diplôme de serrurier. N’importe qui peut officier, à partir du moment où il est référencé au répertoire des métiers ou à la Chambre du commerce.

« J’ai pris le numéro d’un carton trouvé dans ma boîte aux lettres »

La technique demeure invariablement la même. Les artisans malhonnêtes choisissent des noms d’entreprises commençant par A ou B, pour être mieux référencés sur le Net et les pages jaunes. «  Ils savent très bien que les gens choisissent toujours les premiers sur la liste  », commente Marie Taillard. Ou alors, ils affichent leur coordonnées dans le hall des immeubles avec des sigles de la mairie ou du conseil général. Younès confirme :

«  J’ai pris le numéro d’un petit carton “ Numéros utiles dans votre région ” que j’avais trouvé dans ma boîte aux lettres. »

Après avoir détruit la serrure avec une perceuse ou à coups de marteau, ils informent le consommateur qu’il va falloir la remplacer. Enfin, ils poussent le client à faire une fausse déclaration à l’assurance. «  Ils cherchent à nous mettre en position illégale, et quelques fois, ils appellent eux même l’assureur. Après, on ne peut plus revenir en arrière  », rapporte Younès.

Un internaute anonyme témoigne sur un forum  :

«  Sans scrupule, le serrurier m’a vendu une serrure 1 200 euros au lieu des 400 qu’elle vaut réellement, me promettant que le chèque ne serait pas encaissé avant le remboursement de l’assurance.
Le serrurier m’a fait signé le devis après les travaux, en même temps que la facture, sur laquelle était bien stipulé qu’il s’agissait d’un acte de vandalisme. L’expert de l’assurance passe, il ne constate aucune effraction et l’assurance ne couvre pas l’affaire  ».

« C’est la multiplication des amendes qui va arrêter le commerçant »

Il arrive quelques fois que ces artisans peu scrupuleux soient traduits en justice, et qu’ils aient une amende à payer. « La DGCCRF ne peut pas les empêcher d’exercer. Bien souvent, c’est la multiplication des amendes qui va arrêter le commerçant », signale Marie Taillard, qui exhorte tous les consommateurs victimes d’arnaques à porter plainte à la DGCCRF (par simple lettre avec tous les documents requis) et auprès d’une juridiction civile.

Le remboursement n’est pas assuré, mais cela permet à la Direction de la répression des fraudes de constituer un dossier, de mener une enquête et de poursuivre l’artisan en justice. Marie Taillard reconnaît cependant que dans la plupart des cas, la DGCCRF n’a pas de compétences pour dresser un procès-verbal.

«  Si le dépanneur a respecté les règles de tarifications, seul le juge civil peut apprécier les conditions autour de la réparation et juger qu’il y a eu excès de prix, voire abus de faiblesse. »

Demandez : « Vous n’utilisez pas une feuille de radio  ? »

«  C’est au consommateur de faire attention  », prévient Mme Taillard. Voici quelques conseils pour éviter les arnaques  :

  • prendre le temps de trouver un artisan honnête avant de se retrouver devant le fait accompli, en téléphonant à des associations d’artisans ou en demandant à son voisinage ;
  • demander les frais de déplacement, le taux horaire et surtout le forfait ouverture de porte, au téléphone. Si le commerçant refuse de répondre, raccrochez. Vérifiez à nouveau les tarifs avec lui une fois qu’il est arrivé ;
    • demander un devis AVANT l’exécution des travaux, il est obligatoire au-delà 150 euros. Il ne faut surtout pas le signer si le prix est trop élevé. Une fois signé, il est quasi-impossible de revenir en arrière ;
    • montrer au serrurier que l’on s’y connaît un peu, en demandant par exemple « Vous n’utilisez pas une feuille de radio  ?  », ce qui suffit dans la plupart des cas ;
    • ne pas laisser l’artisan emporter la pièce d’origine, ni le devis ;
    • choisir un serrurier qui travaille avec les assurances ;
    • faire confiance à un serrurier qui dispose d’une boutique et qui fait partie d’un réseau agrée par les fabricants de serrures, comme Point Fort Fichet ;
    • éviter de payer en liquide et sans avoir de facture.
    • Younès a porté plainte à la police, ce qui lui a permis de faire opposition au chèque. La banque a tout de même bloqué la somme pour ne pas se rendre coupable de fraude. Le jeune homme a envoyé un courrier en recommandé au serrurier malhonnête l’informant qu’il avait porté plainte auprès de la DGCCRF. Ce dernier lui a proposé de réduire la facture de moitié.
  • Gare au dépannage d’urgence de serruriers.pdf

Arnaque serrurier : Ce qu'il ne faut surtout pas faire à vos clients ..

Vous vous pensez victime d'une arnaque d'un serrurier ? Découvrez .

Signal Arnaques

Conseils pour ne pas se faire arnaquer avec un serrurier !

Arnaque serrurier - Ooreka

Évitez les arnaques au dépannage à domicile | 60 Millions de...

Dépannage à domicile

 Clé perdue, serrure cassée… Que faire si vous êtes bloqué à l’extérieur ?

Arnaque en serrurerie, que faire? - Serruriers de France

Serrurier, surfacturation & arnarques : Quels sont les recours ... - Litige.fr

 

 

24/02/2019

Charles Péguy>Constituer une Cité> La « famille élargie »Parenté et famille à l’épreuve du changement urbain>Kant explique que si nous envisageons les républiques autrement « Le triomphe des démagogies est passager, mais les ruines sont éternelles »China

appel à contribution - Copie.gif20160609_150016.jpg20160703_155509.jpg20160802_151911.jpg2012-07-16 15.37.32.jpg

 

Groupe d'intérêts.jpg

ETRE LIBRE, le grand chantier de l'existence

Michael Doyle : le libéralisme, entre guerre et paix

À quelles conditions une démocratie doit-elle faire la guerre ?

par Marieke Louis , le 22 février

traduit par Catherine Guesde
La guerre et la démocratie sont-elles compatibles ? Comment penser les conditions des interventions armées au niveau international ? Au cours de cet entretien, Michael Doyle convoque différents théoriciens du libéralisme afin d’éclairer les relations internationales contemporaines.
Michael Doyle est Professeur des Universités à Columbia, New York. Il enseigne les relations internationales au département de Science politique, à l’Ecole supérieure des affaires publiques et internationales, et de la faculté de droit. Ses recherches portent sur les théories des relations internationales, le droit international, l’histoire internationale et, plus particulièrement, sur la consolidation de la paix sur le plan international et les Nations Unies. Il a enseigné à l’Université de Princeton, à John Hopkins, ainsi qu’à l’Université de Warwick au Royaume Uni. Entre 2001 et 2003, il a été conseiller spécial au Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan sur les questions de planification stratégique (les « objectifs du Millénaire pour le développement »), de responsabilisation des entreprises au niveau international (le Pacte Mondial ou Global Compact).

Publications mentionnées au cours de cet entretien :
- Ways of War and Peace : Realism, Liberalism, and Socialism, W.W. Norton, 1997.
- Striking First : Preemption and Prevention of International Conflict, Princeton University Press, 2008.
- Liberal Peace : Selected Essays, Routledge, 2012.

Kant explique que si nous envisageons les républiques autrement – c’est-à-dire comme de véritables républiques fondées sur la séparation des pouvoirs et sur l’idée de liberté –, nous serons en mesure de résoudre le problème de la paix : ces républiques s’imposeraient en effet d’elles-mêmes des restrictions, et respecteraient l’autonomie des autres États – autonomie reflétant celle des citoyens qui les contrôlent. Ce sont là les bases du Projet de Paix perpétuelle et les trois conditions d’une paix républicaine : les États doivent être républicains, il faut qu’ils signent un traité de paix, et qu’ils créent un ordre cosmopolite qui autorise les contacts de part et d’autres des frontières. Selon lui, un tel monde nous permettrait d’être libres au sein de notre pays, de respecter les droits cosmopolites et d’être en paix avec les autres républiques. Pour lui, Rousseau n’avait fait que la moitié du travail en envisageant une république démocratique ; il n’avait pas résolu le problème de la paix. Kant considérait qu’il pouvait faire les deux.

Kant nous aide à comprendre la manière dont se comporte réellement un État libéral. Il affirme que les États libéraux ne sont, de manière générale, pas pacifiques, même s’ils sont aussi réticents à faire la guerre. Leur caractéristique principale est qu’ils devraient être, peuvent être et sont pacifiques entre eux. Il s’agit d’une paix séparée c’est-à-dire propre aux États démocratiques entre eux. Cela ne signifie pas qu’ils ne font pas la guerre. Il peut y avoir de nombreuses guerres s’ils sont entourés d’États non libéraux. Certaines de ces guerres sont défensives ou préventives – si ces États non libéraux les attaquent ou les menacent notamment. Cependant – et c’est tout aussi important –, ces États libéraux sont traversés par des pressions pouvant conduire à la guerre : des guerres commerciales, visant à protéger la propriété privée, et des guerres idéologiques. Il s’agit là d’actes que Kant condamne sur un plan éthique, car il les juge mauvais et imprudents, mais il les comprend comme étant inscrits dans la nature des États qui pratiquent le commerce. Et ce sont-là des logiques effectivement à l’œuvre dans les relations internationales des États libéraux.

Charles Péguy.jpgPéguy hors système

L’inclassable Charles Péguy serait-il, finalement, un philosophe ? C’est la thèse que défend Camille Riquier, qui rassemble dans l’œuvre et l’existence (indissociablement liées) de l’écrivain les éléments d’une philosophie de l’action, en marge des systèmes.

Le livre manquant de Charles Péguy ?

La première ambition de ce travail est grande : exposer avec clarté la cohérence d’une philosophie. C. Riquier y parvient. Ceux qui ont peu lu Péguy y trouveront de quoi entrer dans une œuvre profuse et complexe. Ses lecteurs aguerris verront apparaître, au milieu d’éléments bien connus, des perspectives qui avaient pu leur sembler obscures ou cachées. C. Riquier mobilise ainsi une connaissance intime des textes de Péguy au profit d’une grande profondeur d’analyse, servie par un style clair et vigoureux. Cette proximité avec son sujet conduit parfois l’auteur à adopter un ton apologétique, mais c’est un biais courant chez les péguystes.

La seconde ambition de C. Riquier, plus originale, pose question. Péguy, le poète, le pamphlétaire, le journaliste, le politique, l’écrivain, anarchiste, socialiste, dreyfusiste, patriote, chrétien, serait avant tout un philosophe mais qui jamais ne livra l’œuvre philosophique qu’on aurait pu espérer de lui. Nul traité de référence, aucune thèse aboutie, mais une philosophie qui trouve place dans tout le corps de son œuvre, par petites touches, avec force discrétion. Or, en proposant de remettre de la cohérence dans un ensemble éclaté, C. Riquier veut tenter – selon ses mots – de composer le livre de philosophie que Péguy n’a pas écrit. L’ambition est vertigineuse. Elle a le mérite d’être assumée puisque C. Riquier conclut ainsi son texte : « nous avons cherché (…) que ce livre fût de lui plus encore que sur lui et comme l’œuvre espérée » (p. 546). Avouons que notre adhésion presque totale à cet ouvrage s’est arrêtée à ce seuil. Car si Péguy ne nous a pas offert cette œuvre unifiée, ce n’est pas un hasard. Sa conception de l’action philosophique fondée sur l’insertion dans la vie l’en empêchait.

Exposer la philosophie de Péguy n’est pas une mince affaire. On aurait pu imaginer isoler des concepts. Ce serait un non-sens : la pensée de Péguy est une tapisserie dont les fils s’enchevêtrent pour composer une unité. Un fil isolé n’a nul intérêt. On aurait pu aussi penser à une réflexion sur l’inscription de Péguy dans une tradition philosophique, sous un angle plus historique. L’approche aurait été trop didactique et aurait manqué la singularité péguyste. C. Riquier a préféré construire sa démonstration en suivant la chronologie des textes. C’est la seule manière de saisir le flux d’une pensée qui, plus qu’en évolution, connaît un approfondissement et un élargissement, au rythme d’une vie. Les trois parties de l’ouvrage illustrent ce cheminement : l’innocence ; la chute ; le salut. L’innocence est celle du socialisme adolescent, qui voit dans l’Affaire Dreyfus l’événement élu qui va permettre à la cité socialiste d’être fondée. La chute est celle d’un dreyfusisme qui se corrompt et d’une mystique qui finit dans cette politique dont Jaurès est la figure honnie. C’est aussi la domination de l’argent dans un monde moderne qui avilit. Le salut, enfin, est l’espérance chrétienne retrouvée face au désespoir personnel et à la certitude que la guerre vient inexorablement.

Combattre le mal universel

La philosophie de Péguy est avant tout en action. Elle a une portée morale et politique. Morale parce qu’elle répond à une nécessité intérieure, personnelle. Politique parce qu’elle propose une Cité à construire sur ce fondement moral.

Le mouvement initial est imprimé par un refus : celui du mal. Il peut prendre la forme de la misère économique, contre laquelle le jeune socialiste se révolte. Il a le visage de l’injustice que combattra le dreyfusiste de la première heure. C’est la domination, l’excès de pouvoir, le mensonge, la violence, les pogroms, la colonisation... Et c’est aussi la damnation pour le chrétien qu’il fut dans la seconde partie de sa brève existence.

Une dénonciation désincarnée ne peut suffire. Péguy se sépare ici du kantisme dont il est pourtant proche, ce kantisme dont il écrivait dans une formule célèbre de Victor-Marie, comte Hugo, en 1910, qu’il « a les mains pures mais […] n’a pas de mains ». Ce combat ne peut être mené qu’à deux conditions : la lucidité et la vérité. Il faut toujours dire ce que l’on voit mais plus encore voir ce que l’on voit. Le prix à payer est cher : se maintenir dans « l’axe de détresse », comme il l’écrit, c’est-à-dire demeurer dans l’inquiétude ou, pour reprendre un terme attaché à l’œuvre de Pessoa, dans l’intranquillité. De cette exigence d’ordre moral, qui est le soubassement de la pensée et de la vie de Péguy, naît une tension permanente à laquelle il va s’astreindre au prix de grandes souffrances intérieures.

Le fil conducteur de la philosophie de Péguy est la lutte contre le mal, le malin. Si C. Riquier sous-titre son livre, « Mémoires d’un imbécile », c’est en référence aux propos mêmes de Péguy qui assume cette part de naïveté, d’innocence ou tout simplement de vérité face aux malins qui cherchent toujours à tromper. Cette imbécillité, Péguy la partage avec le peuple qui se trouve souvent désarmé face à la démagogie et à ses entraînements. Et pourtant, la révolution qu’il espère est celle de la conscience, de la conversion et de la justice, car, comme il l’écrit en 1905 dans Les suppliants parallèles  : « Le triomphe des démagogies est passager, mais les ruines sont éternelles ».

Constituer une Cité

Le normalien, qui manqua l’agrégation de philosophie et y renonça ensuite pour s’engager, pense et agit en philosophe, et pour C. Riquier c’est en l’abordant comme tel qu’on perçoit, plus que l’unité d’un parcours, une fidélité. Une fidélité au peuple dont il est issu, avec lequel l’intellectuel devenu parisien nourrit des relations complexes. Une fidélité à un idéal de justice. Une fidélité à ce qu’il entend être.

Conformément à une certaine tradition française, illustrée par Montaigne, Pascal ou Rousseau, qui allie style et pensée, Péguy refuse tout système. « Heureux les systématiques », raille-t-il dans un texte de 1905. Cinq ans auparavant, dans Encore de la grippe, il écrit : « je ne suis pas très partisan des spéculations immenses, des contemplations éternelles. Je n’ai pas le temps. Je travaille par quinzaines. Je m’attache au présent. Il en vaut la peine ». À l’ordre mort ou mortifère des systèmes, il oppose le « fatras » vivant (p. 73), lui qui affirme, dans Casse-cou en 1901, n’avoir « aucun besoin d’unifier le monde ». Cette vitalité philosophique, il va lui donner corps dans ce projet qui sera son œuvre et sa vie : les Cahiers de la quinzaine, fondés en janvier 1900. Il ne s’agit pas là d’une simple revue, créée pour s’affranchir de la discipline intellectuelle imposée au sein du mouvement socialiste qui s’unifie. Avec les Cahiers, Péguy entend constituer une amitié, une cité, une République composée de ses auteurs et de ses lecteurs. C’est bien là une utopie, mais concrète et active.

Pour Péguy, « la révolution sociale sera morale ou ne sera pas ». Cette révolution doit passer par une conversion personnelle et, de proche en proche, il sera possible de lutter contre le mal. En offrant à chaque lecteur, membre de cette cité terrestre, des pans de vérité et de réalité, notamment par des documents bruts, en mettant en lumière les injustices à combattre, Péguy veut amener à ces conversions, sans conférer à ce mot une acception religieuse. Le format de la revue est adapté à ce projet. Par son caractère collectif, elle forme communauté, même si au fil du temps l’œuvre personnelle de Péguy nourrit de plus en plus exclusivement les Cahiers. La périodicité – la quinzaine – est tout aussi essentielle. Elle suit le cours de l’événement qui est notre maître intérieur, selon la formule d’Emmanuel Mounier. Cette méthode consiste à s’insérer dans l’actualité pour faire affleurer les structures profondes du monde tel qu’il est. Elle fait de Péguy ce que J. Julliard, reprenant Maurice Clavel, appelait un « journalisme transcendantal ».

On aurait aimé, avec C. Riquier, aborder ici bien d’autres points qui fondent la philosophie péguyste : l’histoire et la mémoire, le langage, le temps, la religion. Il aurait fallu aussi évoquer le dialogue que Péguy noue avec Pascal, Descartes ou Bergson. C. Riquier, spécialiste reconnu de l’œuvre de ce dernier, montre comment Péguy, qui fut si proche de lui, n’en fut ni l’élève ni le disciple mais entra en résonance avec sa philosophie pour la déployer sous d’autres horizons (p. 373 sq.). On renverra notamment aux passages consacrés à la manière dont Péguy retravaille la durée bergsonienne pour montrer comment l’histoire commune pénètre chacun d’entre nous, comment il entre dans notre durée individuelle des durées plus larges qui nous insèrent dans une temporalité, une lignée et une communauté, par un phénomène d’incorporation ou d’incarnation du temps à travers la mémoire.

Il aurait fallu aussi aborder cette capacité de Péguy à penser la pluralité des êtres et d’abord la sienne. Le recours aux pseudonymes lui permet de nouer des dialogues entre les facettes de sa personnalité et de sa pensée. Se mêlent ici philosophie de la pluralité et jeu littéraire qui n’est pas sans évoquer Pessoa et l’usage des hétéronymes. La part si personnelle que Péguy livre dans ses écrits, poétiques ou en prose, nous semble faire de son œuvre une grande création littéraire, esthétique. Et c’est cette capacité de Péguy à accorder sa singularité à des enjeux universels qui fait de lui un véritable artiste, plus encore qu’un philosophe.

À propos de : Camille Riquier, Philosophie de Péguy ou les mémoires d’un imbécile, Puf, 2017, 549 p.

 IMG_20181012_153848.jpgIMG_20181012_161703.jpgIMG_20181101_142658.jpgIMG_20181206_160329.jpg

Les quartiers populaires comme laboratoire social d'interconnaissance

Classique des sciences sociales, Le village dans la ville de Michaël Young et Peter Wilmott, réédité en France, est d’une brûlante actualité pour comprendre les échecs des politiques de la ville. Modèle d’enquête ethnographique, il traite avec brio des aspects familiaux du relogement et du rôle du quartier dans la socialisation.

La réédition d’un classique des sciences sociales comme Le village dans la ville intéressera de nombreux lecteurs au-delà même d’un public averti. La première qualité du livre, bien rendue par la traduction d’Anne Gotman, tient en effet à l’écriture limpide et vivante d’un ouvrage qu’on lit presque comme un roman, roman dont les héros seraient les familles populaires de l’Est londonien. Au-delà du plaisir de lecture, le livre de Young et Willmott propose surtout des analyses sociologiques stimulantes, soutenues par des matériaux d’enquête variés et omniprésents dans l’ouvrage.

Publié en 1957 à Londres, puis une première fois en français en 1983, le livre est le résultat d’une enquête de trois ans sur un quartier populaire de Londres au début des années 1950, sur ses habitants et, notamment, sur des ménages quittant ce quartier de Bethnal Green pour être relogés dans une cité plus éloignée et nouvellement construite par le London County Council, celle de Greenleigh. La première partie du livre est consacrée à Bethnal Green, aux modes de vie des familles qui y vivent et aux manières dont la parenté structure les relations sociales et la vie du quartier. La seconde partie se tourne vers Greenleigh pour découvrir ce qui se passe, se maintient, mais surtout se transforme pour ces familles lorsqu’elles quittent leur quartier d’origine pour être relogées.

L’enquête fait la part belle aux méthodes qualitatives, en particulier à la démarche ethnographique, en mobilisant de nombreux entretiens et des observations in situ, facilitées notamment par l’installation d’un des sociologues dans un logement du quartier. Chemin faisant, l’ouvrage permet d’aborder des questions classiques de la sociologie de la famille et de la parenté, d’observer les caractéristiques et les métamorphoses des quartiers populaires de Londres et, d’interroger les effets et les enjeux de certains leviers des politiques de la ville. Sa réédition, augmentée d’une double préface, est aussi l’occasion d’interroger sa portée sociologique et ses échos actuels.

IMG_20181217_153015.jpgIMG_20181229_152849.jpgIMG_20181217_152854.jpgIMG_20190116_141204.jpg

IMG_20190224_160455.jpgIMG_20190224_160458.jpgIMG_20190224_160703.jpgIMG_20190224_160448.jpgParenté et famille à l’épreuve du changement urbain

Consacrée à Bethnal Green, la première partie de l’ouvrage met au jour l’emprise des relations familiales sur la vie du quartier et de ses habitants. La famille a tendance à y monopoliser les activités et l’emploi du temps des ménages, y compris chez les jeunes époux, qui choisissent majoritairement de rester vivre près de leurs familles d’origine. Les liens familiaux apparaissent ainsi au fondement des structures sociales locales, en particulier les liens qu’entretiennent mères et filles. Willmott et Young montrent que ces derniers ne sont pas altérés par le mariage de la fille, mais, au contraire, renforcés et intensifiés par les échanges, conseils et soutiens dans l’apprentissage des rôles domestiques et du rôle de mère que découvre la fille lorsqu’elle devient mère à son tour. Les chapitres 4 et 5 décrivent alors l’influence décisive de la mère dans la vie des époux, la figure de « Mum » y est omniprésente et oblige le gendre à « courtiser la belle-mère » (p. 58), qu’il fréquente davantage que sa propre mère. « La mère de l’épouse est la maîtresse de la famille » (p. 62) et occupe une place centrale dans l’intégration à la parentèle, comme le montrent différentes pratiques finement étudiées : l’assistance de la mère lors des accouchements ou maladies, le thé quotidien pris chez Mum, les repas plus ou moins formels à son domicile.

À Bethnal Green, la « famille » englobe ainsi beaucoup plus que le triangle père-mère-enfants et peut être assimilée à une organisation « quasi tribale » : c’est le résultat central de la première partie de l’ouvrage. La « famille élargie » intervient dans la plupart des activités (travail, loisirs, sorties, sociabilités, logement) par le biais de la fratrie, des cousins, oncles, tantes, et surtout pères et mères des époux. Quand la famille informe sur une offre d’emploi, quand les liens de parenté deviennent un critère d’attribution du logement pour les institutions municipales ou quand l’on croise dans la rue, dans une même journée, cousins, tantes, parents et beaux-parents, comment réduire la famille au ménage ? De fait, à Bethnal Green, le ménage n’est plus l’entité élémentaire de la vie familiale ou de la vie sociale locale, et c’est l’ensemble du réseau de parenté qui organise et structure la vie des individus. Le dernier chapitre consacré à Bethnal Green insiste sur le fait que « la parentèle constitue alors un pont entre l’individu et la communauté » (p. 89). La famille ne clôt pas l’univers relationnel des couples, ni de leurs enfants : elle ouvre, au contraire, une première voie dans l’intégration sociale locale en favorisant les liens avec l’extérieur et la densité des relations avec les autres habitants. Les auteurs y voient donc plus une ressource qu’un carcan, même si certaines pressions familiales s’avèrent parfois conflictuelles....

Le texte de Jean-Hugues Déchaux retrace les liens à établir entre ce livre et des débats contemporains en sociologie de la famille et rappelle combien le travail de Willmott et Young constitue, dans les années 1950, un « pavé dans la mare » des approches fonctionnalistes dominantes. Sous l’égide de Parsons en effet, les sociologues américains soutiennent alors l’hypothèse d’un affaiblissement historique des liens familiaux et d’une nucléarisation croissante de la famille contemporaine (Parsons, 1955). Or, le cas de Bethnal Green amène à des résultats tout à fait inverses mettant en lumière le décloisonnement quotidien et affirmé de l’unité élémentaire de la famille nucléaire. Si pour de nombreux lecteurs, le « chacun chez soi » de Greenleigh peut apparaître, en revanche, comme l’avènement annoncé de la famille nucléaire, Jean-Hugues Déchaux note que les interprétations à ce sujet sont variées et n’aboutissent pas nécessairement à une vision évolutionniste de la famille. Il rappelle, à juste titre, que la sociologie des réseaux sociaux s’est notamment nourrie de travaux comme ceux de Willmott et Young pour penser simultanément la famille élargie, la parentèle comme système de relation, mais aussi le rôle et la place d’ego dans ces relations, ses intérêts spécifiques et ses engagements relationnels plus ou moins prononcés. Dès lors, il n’est plus tellement question d’opposer historiquement la famille nucléaire moderne se substituant à une famille traditionnelle élargie et communautaire, mais de penser les variations des formes de parenté et la diversité des manières de « faire famille »...

De manière plus générale encore, Le village dans la ville infirme l’idée selon laquelle la modernité se caractériserait par un affaiblissement des liens familiaux accompagnant et accentuant l’individualisme croissant des sociétés contemporaines. On a souvent décrit, en sociologie, les crises de l’institution familiale et le caractère de plus en plus fragile des liens familiaux et conjugaux. De Bethnal Green à Greenleigh, des années 1950 à aujourd’hui, la famille a changé et s’est diversifiée, c’est incontestable. Elle reste, néanmoins, non seulement une instance de socialisation primordiale mais aussi, tout au long de la vie, un pourvoyeur de ressources, un vecteur de solidarités et parfois, une charge non négligeable. En France, les résultats de l’enquête « Proches et Parents » montrent clairement que la famille et les parents restent des soutiens décisifs tout au long de la vie et les travaux de Catherine Bonvalet confirment le rôle de la famille élargie dans la vie des citadins, en particulier dans leurs parcours et leurs choix résidentiels (Bonvalet, 2003). De ce point de vue, le texte de Jean-Hugues Déchaux apporte un éclairage intéressant sur Le village dans la ville en rappelant son influence sur la sociologie de la famille et de la parenté. Quelles que soient la forme et les frontières de cette famille, le livre de Willmott et Young rappelle, en filigrane, qu’elle reste une dimension importante de la vie sociale et nourrit encore, à ce titre, bon nombre de recherches sociologiques.

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Cotelette, « Michael Young et Peter Willmott, Le village dans la ville. Famille et parenté dans l'Est londonien », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2011, mis en ligne le 03 février 2011, consulté le 24 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/1257

Les politiques de la ville à l’épreuve de l’enquête

L'homme qui voulait devenir un géant du Web>> Stefan de FranceWeb@Bonheur, Business Story, Culture, Style, ...et Moi, Tout a sa beauté, mais tout le monde ne le voit pas" La vie, c'est ce qui vous arrive pendant que vous êtes occupé à faire des projets. "

20130315_200253.jpg«Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu» FranceWebSharing

ETRE LIBRE, le grand chantier de l'existence

Stefan V. Raducanu, coach de votre destin numérique

L'homme qui voulait devenir un géant du Web>

Stefan de FranceWeb@Bonheur, Business Story, Culture, Style, ...et Moi, Tout a sa beauté, mais tout le monde ne le voit pas"

La vie, c'est ce qui vous arrive pendant que vous êtes occupé à faire des projets. "

IMAGINATION

Dipl.Ing. StefanV.Raducanu

Une nouvelle fois, tout est remis en question. Il s'agit d'un nouveau standard. D'un modèle qui n'apparaît qu'une seule fois sous cette forme. Qui fascine depuis des générations. Et dans lequel nous mettons tout notre cœur. Il s'agit de l'avenir de la FranceWeb. Une légende d'avance.

Bâtir l'exellence !

C'est le moment, choisissez @MonBonheur, découvrez nos offres, optez pour le bon accompagnement.

ENSEMBLE NOUS SAURONS DONNER DES PERSPECTIVES A VOTRE ENTREPRISE ET A VOTRE PATRIMOINE.

Avec @MonBonheur,mon  site Web et ses applis mobiles, vous êtes bien armés pour comprendre et décider. Il n'y a pas meilleure manière de suivre en temps réel les chocs de marchés, la transformation des entreprises et les soubresauts du monde. La valeur d'un manager, qu'il soit à la tête d'un groupe en pleine ascension comme Patrick Drahi, d'un start-up ou d'une PME bataillant pour survivre, ne se mesure pas qu'à son comportement affûté du lundi au vendredi. Sa stratégie obéit pour partie à ses intuitions, elle dépend bien souvent de sa vision du monde, autrement dit de la personne qu'il l'est aussi du vendredi soir au lundi matin. Toujours le même, mais en plus intime et en mode détente. Savoir profiter de ces moments où l'on se  vide la tête pour la remplir, en s'amusant et en s'instruisant, c'est le défi que notre association relèvera avec vous, à travers ce site de l'après qui pourra s'utiliser comme un avant. 

Construit sur quatre piliers - business, culture, style et bien-être , son ambition est de devenir pour vous une source d'inspiration et d'envies.  

Nous sommes persuadés qu'on  réussit mieux dans la vie des affaires quand on cultive bien le goût pour la vie tout court.

Stefan V.Raducanu, President FRANCE WEB

Contact: Tel : +33(0)1 39 65 50 34    +33(0)6 21 97 47 99

Nous sommes là pour que vos envies prennent forme...La nouvelle société..

LIEU DE RENCONTRES D’INITIATIVES POSITIVES AU NIVEAU HUMAIN

Partagez ce qui vous inspire : Brisez la routine et faites quelque chose de différent aujourd'hui, cela vous fera du bien

Production de valeur, mutualisation, confiance et réciprocité...

StefanV.Raducanu,MyNewsCenterNavigator&FranceWebAsso> > La Vie, La Vie!

“C'est la personne humaine, libre et créatrice qui façonne le beau et le sublime, alors que les masses restent entraînées dans une ronde infernale d'imbécillité et d'abrutissement.”

Ce qui est en partage La Constellation des savoirs

“Fouille en dedans. C'est en dedans qu'est la source du bien et elle peut jaillir sans cesse si tu fouilles toujours.”

PoissySmartCity,Une façon originale d'aborder l'économie de l'immatériel. • Pour la première fois, une démarche d'organisation et de gestion des connaissances qui s'inscrit dans un processus d' innovation globale. • Une méthode en 10 modules pour évaluer

FranceWebAsso,Inventons la ville de demain, "PoissyNumérique"Vous, Votre Ville, Région,PLUS POUR VOUS ACCOMPAGNER. Evénement - Edition - Médias - Web, Local, Régional, National, International, avec e-GlobalNetWork, l’objectif commun est prioritaire.

PoissySmartCity,Une façon originale d'aborder l'économie de l'immatériel. • Pour la première fois, une démarche d'organisation et de gestion des connaissances qui s'inscrit dans un processus d' innovation globale. • Une méthode en 10 modules pour évaluer...

Unique,Bonheur en un clic de souris, Ing.StefanV.Raducanu,Ce que j’entreprends doit me survivre. Culture, Style, et Moi, Tout a sa beauté, mais tout le monde ne le voit pas,La vie, c'est ce qui vous arrive pendant que vous êtes occupé à faire des projets. 

SocSav21,The secret of the success, We are the human Network, Serving the Planet with Breaking News>

MyNewsCenterNavigator@WorldNewsFranceWeb®, Human Network, Serving the Planet with Global News, News search engine, "Know where to find the information and how to use it - That's the secret of success"Networking the World"

0GR3TXHD_400x400SR.jpgUn être culturel, StefanV.Raducanu, l'homme le plus heureux qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres.

The secret of the success >

transforming data > information -> knowledge -> profits-> Networking the World>GlobalPartnersNetwork>AllianceNetWork

Collaborer ! Anticiper ! Innover !

Ne me regardez pas ! Regardez avec moi !

La communication

Des relations interpersonnelles aux réseaux sociaux

mai 2016 - 400 pages - ISBN : 9782361063627

De la conversation ordinaire aux grands médias de masse, des échanges privés à la communication dans l’entreprise, du téléphone portable à Internet, des panneaux routiers aux satellites, la communication est partout et a envahi nos vies. Les Sciences de l’information et de la communication se sont constituées pour tenter de penser le phénomène. De la communication interpersonnelle aux réseaux sociaux, elles empruntent des voies méthodologiques et explorent les territoires les plus divers. Pluridisciplinaires par nature, elles ne possèdent ni paradigme ni champ de recherches unifié. Mais ce polycentrisme en fait aussi un lieu de rencontre privilégié pour l’étude de nos sociétés contemporaines. Aujourd’hui, l’essor d’Internet et la « révolution numérique » suscitent de nombreux questionnements sur les transformations qu’elle engendre, tant pour l’homme que pour la société.

Cet ouvrage propose le bilan de plus de cinquante ans de recherches sur la communication et fait le point sur les grands enjeux liés aux révolutions des nouvelles technologies.

Nouvelle édition, entièrement revue et actualisée en 2016.

 
Le chat, 1551111855284blob.jpgLire à haute voix pour comprendre facilement.
 

ETRE LIBRE, le grand chantier de l'existence

Go! Chinese DIY

ChinaQuickLink  
China Related English Language Online Sources

 A Day in the World & Discover the World

 MyNewsCenter

Dipl.Ing.StefanV.RaducanuWebCollection>The secret of the success" 
Know why, Know who, Know where, Know what.
 Institut for International Research>SRU-Electronics ...

 China News Sources

Domestic News Sources
Xinhua News
China Daily
People's Daily
China Central TV
China Radio International
Global Times
Beijing Review
Shanghai Daily
East Day

North East Network
Media's China Coverage
New York Times
Guardian
Telegraph, UK

CNN
Times of India

Washington Times
MSNBC
USA Today
The Star
The Age
ABC News
Rand
China Business Reports
The Economist 
Financial Times
Bloomberg
China Economic Review
BizChina-Update
Market Watch
Caijing
China Stakes
Blogs
Reuter China Blogs
Danwei
China Travel Blogs
Beijingology
China Business Blog
Angry Chinese Blogger
General Information
Wikipedia: China
CIA World Factbook - China
ChinaToday.com

 

 

Blogs

James Reynold's Blogs   Angry Chinese   Beijing Boyce   Danwei    China Best   Beijingology   TIME Blogs   Reuter  Blogs   Silicon Hutong   China Business Blog  ChinaBlogList   Peter Foster's Blog   China Power (More Blogs...)

Bank

People Bank of China (Central Bank)   Agricultural Bank   Bank of China   Bank of Communications    Construction Bank   Everbright Bank   Huaxia Bank    Industrial & Commercial Bank   Merchants Bank   Shanghai Pudong Development Bank   Xiamen International Bank  

Business

China Import and Export Fair (Canton Fair)   Alibaba   Made-in-China   China Business Directory   China Business Blog

Culture

China Culture   China Books  

Entertainment

Music from China   China Music Radar   Chinese Music Blog

Events

Canton Fair

Food

ChineseFoodDiy   Chinese Food Made Easy   Chinese Recipes   Learn to Cook Chinese Dishes   How to Read Chinese Food Menus

Friends

ChinaTodayFriends   ChineseLoveLinks

Investment

China Invest Guide   Shanghai Stock (SSE)    Shenzhen Stock (SZSE)   Hong Kong (HKEx)  

Jobs

 MeiJob   China Job   Job China   eChina Jobs   Chinese Staff

Language

Speck Chinese   ChineseVoice   FreeChineseLessons   SpeakMandarin   Chinese Hour 

Law

LawInfoChina   China Law & Practice   Yale China Law Center   China Law Digest   China Law Blog   Chinese Law Professor Blogs   China Business Law Blog China Esquire   China Law Insight

Living

LaoNei   Living in China (official guide)   ChinaSmack (China's Internet World)

Local

Beijing  Chongqing   Dongguan   Guangzhou   Hubei   Liaoning   Shanghai   Shenzhen  Tianjin

Media

Xinhua News   China Daily   Global Times   People's Daily   Beijing Review   Shanghai Daily   China Economic Net   China Central TV   China Radio International   China.org.cn   ChinaSmack

Military

SinoDefence   GlobalSecurity (China)   PLA Daily    Chinese Military Blogs

People

 Youth   Women

Photos

China Through a Lens   Asia News Photo   China Funny Pictures

Properties

SouFun

Search

Ask   Google   Yahoo   Bing   Altavista   Rediff   Mamma   Search

Shops

China Books   China Maps   Chinese Clothing

Sports

China Sports Review   China Sports Today

Travel

 Ctrip   Elong   Tour Packages  SinoHotel Visa   Weather   China Travel Blogs   Google Maps   MSN Atlas    

Video 

 China on Video   CCTV Video  

Weather 

 China Meteorological Administration   China Weather    WeatherChannel (China)   Yahoo China Weather   Weather China.org.cn

16/02/2019

Content and the Car: Driving a New Voice-First Landscape, Publishers have begun to recognize the importance of voice-first technology to their business, and the potential of these ecosystems to boost revenue and further leverage existing titles.

0GR3TXHD_400x400SR.jpg"The secret of the success"

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble

FRANCEWEB group

RECHERCHER, OBSERVER, METTRE EN LIEN, DIFFUSER

Ensemble créons de la valeur 

FranceWeb : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 C'est notre capital !

IA, Modèle, Un paradoxe de la nature humaine.

François Taddei propose au ministère de l'Éducation français, dans son nouveau rapport remis en avril dernier, de créer « La fête de l'apprendre » pour valoriser la capacité de tous à apprendre et à être mentor. Un tel événement inciterait à réfléchir à ce que chacun a découvert dans l'année, à diffuser ses nouvelles compétences et à créer du lien social. Les conférences TedX, le film "Une idée folle" pour lequel Judith Grumbach a fait le tour de France des écoles innovantes, le livre "Explore the Future of Education" de Svenia Busson sont autant d'initiatives qui donnent de l'ampleur à des expérimentations disséminées.

Les paradoxes d'aujourd'hui sont les préjugés de demain

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

Tous, entrepreneurs de la connaissance

« Dans une société apprenante, conclut François Taddei, lorsque quelqu'un a appris quelque chose, une autre personne peut l'apprendre plus facilement. Vous pouvez rencontrer des mentors en mettant sur pied un BlaBlaCar du mentoring. Nous pouvons créer un "Google map de la connaissance" permettant notamment d'apprendre grâce aux compétences de ses collègues. Mais il faut pour cela passer d'une culture de contrôle à une culture de confiance, d'une culture de compétition à une culture de coopération, capable de mêler bienveillance et exigence

Sensibiliser, informer, promouvoir...

Les entrepreneurs du Web

Collaborer ! Anticiper ! Innover !

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique…

POUR LA CONTRIBUTION AU MIEUX-ETRE COLLECTIF ET GLOBAL,

POUR L’HUMAIN, L’ORGANISATION ET LA VIE

 Sa devise « Pour Vous et avec Vous» est un projet de développement durable conçu à l’échelle des territoires ou des régions, chaque membre mettant son expérience, ses connaissances au profit de l’ensemble, afin d’augmenter la richesse de chacun. SocSav21 portera sur les moyens mobilisés par les acteurs de la société civile pour participer au débat et à la décision publics, ainsi que sur les dispositifs de concertation mis en œuvre par les pouvoirs publics.

Seront ainsi successivement abordées les causes environnementales, familiales, consuméristes, humanitaires, générationnelles, scolaires, sanitaires, féministes et la défense des libertés. 

Enrichir les compétences de chacun, susciter le goût d'entreprendre. Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance est primordial au siècle des réseaux.

Stimuler le plein emploi de l'intelligence générale des individus faisant appel à la connaissance du monde. L'engagement de chacun, condition d'une stratégie pour tous.

Le développement durable FRANCE WEB est avant tout un apprentissage du partage des savoirs et des pouvoirs. Les TIC permettent de faire communiquer entre elles des disciplines, des associations, des organismes qui ont du mal à connecter, dans une même toile de sens "développement durable", des initiatives qui nous semblent naturellement devoir se rencontrer dans une même vision d’interdépendance

FranceWebAsso, numériques des lumières, Créer un monde auquel chacun souhaite appartenir>Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance: changer le monde, faire avec l’inertie des usages, faire avec les craintes, faire avec l’utilisateur-consommateur convaincu de sa maturité numérique.

Mutualisons nos connaissances pour imaginer, créer et innover « Donnant-donnant »

Développer l'enthousiasme

Permettre a tous de se penser acteur du changement, telle est l'ambition de l'apprentissage par projet. Il valorise la collaboration, l'implication et l'action

FranceWeb en un clic de souris,

La Toile favorise la réinvention des liens sociaux

« Comment réussir dans un monde d’égoïstes »

Chaque choix que nous faisons correspond à la satisfaction d’un besoin à l’instant T. Nous prenons des décisions en fonction de ce qui nous semble être le mieux pour nous au moment où nous les prenons. Mais la vie est un mouvement, une évolution constante. Ce qui était valable hier ne l’est peut-être déjà plus aujourd’hui, alors demain ?Tous, entrepreneurs de la connaissance

Le concept s’appuie sur trois axes en interactions

AGILITE, INNOVATION, EMPOWERMENT

Knowledge Sharing for a more agile, innovative and engaged organisation.

Avec le n°1 mondial de la collaboration en ligne : CONNECTEZ-VOUS AU MONDE.

Créateur des espaces de travail collaboratif , assurant la communication des exposants et partenaires, FranceWeb illustre la volonté du réseau.

Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changement nécessaires par l’évolution de notre société.

« Connaître le passé pour comprendre le présent »

Le numérique,  nous invite à nous interroger sur ces questions touchant à la fois aux individus et au collectif, mais également sur d’autres aspects globaux car il est devenu indissociable de presque toutes les activités humaines, du moins dans les sociétés occidentales, à de nouvelles réalités politiques, par la nature même du code et de l’objet numérique, historiques (dans nos rapports avec le patrimoine, l’héritage en voie de numérisation et sa différence avec le numérique lui-même) et sociales (l’émergence des villes intelligentes, pour s’en tenir à un seul exemple impliquant l’aménagement du territoire et les compétences spatiales des citoyens..

Fouillez profondément votre tempérament de créatrice, larguez les amarres et enfuyez-vous vers vos planètes préférées ! Vous devez trouver une nouvelle approche de la réalité, un nouveau point de vue sur le monde... Ne pensez pas trop à demain, ni à votre plan d'action. Regardez plutôt l'état actuel de votre vie et donnez-lui en sens nouveau. Avancez sans vous souciez des détails.

Collaborer ! Anticiper ! Innover !

Ne me regardez pas ! Regardez avec moi !

FranceWeb en un clic de souris,

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

The secret of the success"

Produire de l'intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changements nécessaires par l’évolution de notre société.

Le numérique,  nous invite à nous interroger sur ces questions touchant à la fois aux individus et au collectif, mais également sur d’autres aspects globaux car il est devenu indissociable de presque toutes les activités humaines, du moins dans les sociétés occidentales, à de nouvelles réalités politiques, par la nature même du code et de l’objet numérique, historiques (dans nos rapports avec le patrimoine, l’héritage en voie de numérisation et sa différence avec le numérique lui-même) et sociales (l’émergence des villes intelligentes, pour s’en tenir à un seul exemple impliquant l’aménagement du territoire et les compétences spatiales des citoyens..

Cette richesse, partagée entre une tendance algorithmique à forte dose normative et une dynamique de l’efficacité des usages, explique en grande partie la dimension véritablement globale de la culture numérique. La présence globale du code ne doit pas nous faire oublier sa diversité, ses déclinaisons diverses, sa capacité à peupler les sites et les lieux les plus épars. Mieux encore, elle rend compte du fait que le numérique est devenu en quelque sorte un mot ambivalent signifiant à la fois une chose précise et des activités variées. Le numérique, en bref, n’est pas encore (et peut-être ne le sera-t-il jamais) une discipline académique autonome, car il implique une radicale modification du paysage intellectuel (de même qu’il redessine notre paysage social) comme de nos rapports avec la spatialité et la temporalité.

PoissySmartCity-SocSav21

PoissyVilleConnectéeGroupe d'intérêts.jpg

L'électeur

Le Citoyen

Le consommateur

Le Travailleur

 

PoissySmartCity

The Grid

From Poissy with love

FranceWeb21

Media Intelligence

NEWS CENTER in 3 clicks

Chacun peut réaliser son rêve

Une entreprise sociale et collaborative

Informer, Diffuser vos Communiqués

FranceWeb un véritable réseau de connaissance

FranceWeb,C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

CONNECTEZ-VOUS AU MONDE

FranceWeb,MADE IN HUMANITY

FranceWeb,illustre la volonté du réseau : simplicité et rapidité

Construisons ensemble la société en réseau

L'humain et la créativité gages de réussite pour la transformation numérique

Nous sommes là pour que vos envies prennent forme...La nouvelle société..

LIEU DE RENCONTRES D’INITIATIVES POSITIVES AU NIVEAU HUMAIN

Partagez ce qui vous inspire : Brisez la routine et faites quelque chose de différent aujourd'hui, cela vous fera du bien

Savoirs, Le pays de FranceWebAsso

FranceWeb, The Grid

PoissySmartCity, The Grid

PoissyWeb,The Grid

Tous, entrepreneurs de la connaissance

"The secret of the success"

Les hubs de contenu

Les paradoxes d'aujourd'hui sont les préjugés de demain

« Connaître le passé pour comprendre le présent »

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

FranceWeb, Charte pour l'information et le développement durable. 

Foulez les vastes espaces de savoirs sur le grand RESEAU et découvrez les blogs où nous produisons nos infos news appréciées dans le monde entier. Chacun a son propre caractère et un contenu riche à des informations minutieusement sélectionnés. Une abondance de savoirs à l'image de la vie.

1AGLD2D.gif

>AllianceNetWork>WorldNewsCenter>FranceWeb,eGlobalNetWork> We are the human Network, Serving the Planet with Breaking News

SRU-Electronics>>Why not now?"Let' put smart to work !"‘The Grid’>

SRU-Electronics

In the 21st century, information is the key to success, and nothing is less useful than outdated news.

SRU-Electronics's custom news briefings can be hand-tailored to whatever your needs might be multiple feeds throughout the day, morning or afternoon feeds, weekly, whatever your needs and budget require.

Turn Strategy into Action, to deliver to add value for best results

SRU-Electronics reframes organisation culture to bridge the divide and improve results

Business educators, researchers and senior executives responsible for strategy, particularly in high-tech industries, will find insight and ideas to tackle market and business discontinuities on the 21st century.

Collaboration is defined as a way by which companies in a supply chain are actively working together toward common objectives, and is characterized by sharing information, knowledge, risks and profits 

This web site is brought to you by:

SRU-Electronics

a Knowledge Management consulting services provider

Hello and welcome again to SRU-Links. SRU-Links is a business idea to support the SRUprofessional by offering affordable web solutions. We have over two decades experience in the Business as well as the same amount in the computer industry. We believe in providing valuable services and support to the Electronics industry. Please review the links below for more information.

Your feedback is encouraged and welcome!

Mission

Transforming data -> information -> knowledge -> profits.

“To utilize knowledge management synergy
in delivering business solutions that achieve
competitive advantage and world-class recognition."


"SRU-Electronics" is an impressive research portal that also provides an interactive component that draws from both social media and knowledge management processes."

Learn, Meet, Discover, Exchange, Collaborate, Connect, Anywhere, Anytime, Any device, the people..by the people, everything

Our vision has always been making the eco-system safe, compliant and sustainable for consumers, publishers and advertisers. We helped the online advertising industry take a big step towards that direction by identifying, measuring, and solving many of its unseen hurdles inhibiting that. We brought traffic clarity to an amazing roster of clients, with our findings becoming an industry standard.

WE DEVELPOPED A COMPLET RANGE OF RELIABLE SOLUTIONS AND SERVICES

BECAUSE YOU NEED QUALITY AND DURABILITY

At the core of performance

Participative Transformation

sharing information, knowledge, risks and profits

Interactive Business Communities

USE THE INTERNET TO YOUR ADVANTAGE

FranceWeb,e-GlobalNetWork® is the largest sociotechnical system humankind has ever seen. It has changed the way we interact, learn and innovate. Almost daily it appears to change, improve and increase its hold on us.In fact , it has been created for anyone interested in virtual worlds and social networks whether commercialy, because you want to explore the possibilities such environments present, or for academic curiosity. It is the result of a major collaborative effort by members of the same business faculty, to identify and define solutions for the most frequently occuring issues and problems for small, medium and large businesses as well as for non-profit organisations.

In the 21st century, when the business climate turns on a dime, businesspeople need to be able to anticipate and move just as quickly. Information -- specifically, industry intelligence -- is key.

By making targeted, handcrafted, relevant newsfeeds a vital part of your member-support system, prospective members have a unique, vital and timely reason to affiliate with your association. You can make a difference for them, and that's exactly the reason to join a professional or industry association.

Help your members sift through all the news available and identify the valuable nuggets for them -- by providing an electronic industry news service, delivered by E-mail and posted on your association Web site.

And help your association regain its position as THE source to turn to.

Information Specifically, timely, industry-specific news about your association's business, from thousands of print and online sources.

Readers will be able to quickly locate, understand and use a specific tool or technique to solve a problem, rather than having to uncover a decision making tool buried within a textbook.

Our events provide you with laser focused content, unique experiences, access to people & ideas that create innovation, relevant connections, & generate business.

IMG_20190104_123411.jpgWorldNewsCenter,FranceWeb,eGlobalNetWork, We are the human Network, Serving the Planet with Breaking News

 Networking the World>GlobalPartnersNetwork>AllianceNetWork

1500x500.jpegDipl.Ing.Stefan V.Raducanu

J'aime inspirer les gens, j'aime motiver les gens et j'aime encourager les gens à poursuivre les grands objectifs et les aider à y parvenir.

Dipl.Ing.StefanV.Raducanu 0GR3TXHD_400x400SR.jpg

Ce site est destiné à ceux qui, comme CAMUS, veulent comprendre au lieu de juger. Il veut aussi faire honneur au génie français qui a donné naissance à cette trilogie sublime, à cette prodigieuse utopie humaine qui, encore aujourd'hui, fait rêver le Monde: "liberté, égalité, fraternité".

S’exprimer, rêver à un monde meilleur n’est pas interdit. Encore faut-il communiquer avec les autres pour que ce rêve ait une chance de convaincre, de devenir un jour réalité.

« Connaître le passé pour comprendre le présent »

FranceWebSharing ->Connect&Share>>Networking the World

Join the millions who trust  MyNewsCenterNavigator.

"Ensemble tout est possible"

Avec FranceWebAsso @ PoissyWebCitoyen> "Le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en donnant qu'on l'acquiert"

Bonheur

Construit sur quatre piliers - business, culture, style et bien-être , son ambition est de devenir pour vous une source d'inspiration et d'envies.  

Nous sommes persuadés qu'on  réussit mieux dans la vie des affaires quand on cultive bien le goût pour la vie tout court.

Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance est primordial pour notre pays dans l'avenir. Rénover la démocratie.

e-Collaboration , le travail en réseau et l’efficacité collective : modèle de développement pour la réussite

2 maini.jpg« Comment réussir dans un monde d’égoïstes »

Chaque choix que nous faisons correspond à la satisfaction d’un besoin à l’instant T. Nous prenons des décisions en fonction de ce qui nous semble être le mieux pour nous au moment où nous les prenons. Mais la vie est un mouvement, une évolution constante. Ce qui était valable hier ne l’est peut-être déjà plus aujourd’hui, alors demain ?Tous, entrepreneurs de la connaissance

Le concept s’appuie sur trois axes en interactions

AGILITE, INNOVATION, EMPOWERMENT

Knowledge Sharing for a more agile, innovative and engaged organisation.

FRANCEWEB un instrument d’intelligence collective ! 

Une attitude face à Internet, aux bases de données, à l'accès à l'information.

Une attitude face au progrès et à l'avenir.

FRANCEWEB n'est pas seulement un portail, un annuaire, un moteur de recherche, une communauté virtuelle, un forum, un site de marques, simple interface, ou un magnifique outil de marketing personnalisé...C’est tout en un. C’est un état d’esprit…Réussir l’impossible.

Le pisciacais Dipl.Ing.StefanV.Raducanu,L'Humain demain,La nouvelle société du savoir !Pour Vous et avec Vous. Société contributive, projet architectural majeur du 21ème siècle

Définition d’un projet collaboratif :

« La coopération devient le modèle de croissance économique et social le plus structurant. Elle se nourrit des concepts de réseau pour valoriser le savoir, la créativité et les pratiques communautaires. ».

Un projet de R&D collaboratif est ainsi composé d’un consortium d’au moins deux entités dans l’objectif de travailler sur une ou plusieurs thématiques innovantes. Dans la plupart des cas, les deux entités sont une entreprise et un organisme de recherche ou de formation mais cela peut également être deux entreprises ou deux organismes.
Ces entités deviennent des partenaires et se regroupent en un consortium, sous l’impulsion d’un porteur, dans le but de développer ensemble les thématiques soulevées en y apportant chacun sa contribution à hauteur de ses compétences et de ses moyens.

Les modes de fonctionnement des entreprises évoluent et les schémas traditionnels de collaboration ont bien changé. Aujourd’hui le développement d’une entreprise passe aussi par un élargissement horizontal et collaboratif. Coworking, partenariat, prêt de main d’oeuvre, freelance ou réseautage… Nous pouvons même être débordé d’opportunités.

Ville.png2021.jpg

 "Ce que j’entreprends doit me survivre."

Ce que doit chercher à provoquer l’ingénieur, c’est l’enchantement. C’est ça qui me fait vibrer.

Ingénieur électronicien, 30 ans d'expérience dans l'industrie électronique, 4 brevets, expert de la dynamique HCI ( Human Computer Interaction )

StefanV.Raducanu,  l'homme le plus heureux qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres.

3ALWD1.GIF3ARWD1.GIFBringing People Closer Together

"Agis de telle sorte que tu traites l'humanité toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen."

Un outil de travail et de réflexion  à utiliser en groupe

Dans notre société, il existe des structures d’oppression (de sexe, de classe, d'origine culturelle, etc.) qui donnent à des groupes ou des individus le pouvoir de limiter le pouvoir d’autres individus et groupes sur leurs conditions et leurs milieux de vie. Ces structures dominent l’organisation de notre vie tant personnelle que collective, favorisent le contrôle des richesses par quelques uns et imposent des idées qui les justifient. Il nous faut être vigilants car ces façons de faire peuvent même s’infiltrer dans nos groupes.Groupe d'intérêts.jpg

Par l’approche de conscientisation, nous refusons ces structures déshumanisantes comme une fatalité à accepter.

La nouvelle société du savoir !

"Société pionnière"

Pour Vous et avec Vous.

Un univers de possibilités : 1n

 

FranceWebAsso: C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

2021.jpg

 

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

 

 SocSav21,FranceWeb,Solidage verge d'or,  1n

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

N'attendez pas votre place, créez-la!

Beau, Bien, Bon, programmez votre cerveau pour le bonheur

La politique autrement : et si on changeait tout ?

Pour ma part je pense qu’il faut supprimer la Présidence de la république toute puissante au profit d’un collège des sages de 3 à 5 personnalités pour représenter le pays d’une manière protocolaire mais sans pouvoir de décision : Un sage issue de l’académie française pour préserver la langue française , un sage issue du mouvement syndical pour présider toutes les instances sociales (sécurité sociale- hôpitaux), un sage issu du corpus scientifique pour magnifier la recherche scientifique, et peut-être aussi un sage issu de la police ou de l’armée pour pacifier ces corps sécuritaires souvent peu sages . L’assemblée nationale ,élus à la proportionnelle intégrale, sera le pôle essentiel de la gouvernance en relation étroite avec les conseils municipaux et départementaux (suppression des intercommunalités-métropoles-régions) élus aussi à la proportionnelle intégrale. L’idée force de cette nouvelle république sera la « Fraternité » active et permanente … Chaque citoyen sera véritablement l’égal de tous et de chacun . Tous pour un , Un pour tous …

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu