Avertir le modérateur

19/03/2019

RESET,PoissySmartCity&SocSav21,Sortir du fatalisme et élaborer des horizons souhaitables en mobilisant une large communauté,en engageant des alliances,l’investissement public et privé,en y ajoutant une dimension internationale (Europe, Nord-Sud).

francewebeglobal-avec-vous3.jpgCollaborer ! Anticiper ! Innover !

SocSav21,Questionner et construire le numérique de demain.Pour Vous et avec Vous!Un projet ambitieux, humain, imaginatif, hors normes, réunit 3 pôles est sera tourné vers une approche de bien-être collectif et individuel

Sortir du fatalisme numérique : quel numérique voulons-nous ?

Les potentiels du numérique nous fascinent, ses dégâts nous effraient, nombreux sont ceux qui aspirent à (re)trouver du sens à la transformation numérique, des repentis des GAFAM aux défenseurs de la privacy, des penseurs critiques aux acteurs du développement durable, de l’inclusion ou de la RSE.

Mais les bons sentiments ne suffiront pas à faire face aux défis que nous souhaitons formuler et explorer, et qui se caractérisent par leur difficulté... Les discours ne suffisent pas à formuler une vision partagée et des chemins : ce cycle de Questions Numériques cherche à tirer parti de la prospective pour donner corps à un numérique qui proposerait du « mieux » plutôt que du « plus ».

La transformation numérique est porteuse de promesses stimulantes, pourtant elle est vécue par une grande part de la société comme un nouveau dogme auquel il faut se plier. Nous subissons chaque jour les slogans et les injonctions liés à «l’impact du numérique sur » nos métiers et nos emplois, nos villes et territoires, l’information, l’éducation, etc. Il est grand temps d’affirmer des intentions, de formuler les impacts souhaités de la société sur le numérique, de trouver des espaces de choix politiques, économiques et sociaux.

Changer le cours du numérique ? RESET, un ensemble de défis à relever

Mi-2018, Tim Berners-Lee, le concepteur du web, tire le bilan des 30 ans écoulés : le web a échoué à de nombreux égards, sa centralisation croissante aboutit à un phénomène « anti-humain » de grande ampleur. Pour lui comme pour beaucoup d’autres acteurs majeurs, un « RESET » est nécessaire. Les défis ne manquent pas. Certains sont d’ordre technique, d’autres sont sociétaux, d’autres sont entremêlés. Il s’agit de libertés, de partage de la valeur, de respect de l’environnement, de conditions d’innovation ouverte, de maîtrise de l’IA et des algorithmes, de développement humain, d’équilibres Nord-Sud.

La puissance transformatrice de la petite échelle

Se transformer à la petite échelle

Calendrier

Phase 1 - Exploration (septembre-décembre 2018)

Veille, recherche documentaire, interviews, échanges en ligne, cartographie des défis. Focalisation sur un choix de défis mobilisateurs.

Phase 2 - Contribution (janvier-avril 2019)

Ateliers créatifs, intelligence collective en ligne, apports de prospective, formulation d’écueils, de chemins possibles, d’horizons souhaitables.

Phase 3 - Publication et mise en débats (avril-septembre 2019)

Rédaction du cahier d’enjeux RESET, événement de restitution public, séminaires de restitution partenaires.

Ce que vous pouvez y faire

Confronter les tendances et les tensions aux intentions :

  • un numérique amplificateur d’inégalités,
  • une empreinte écologique croissante,
  • des systèmes peu respectueux des humains,
  • un numérique peu gouvernable par la société.

Formuler et répondre à un ensemble de défis :

  • techniques, mais aussi sociétaux,
  • en qualifiant ce qui les rend difficiles et importants à relever,
  • en explorant les enjeux, les impasses, les pistes. 

Sortir du fatalisme et élaborer des horizons souhaitables

  • en mobilisant une large communauté,
  • en engageant des alliances (acteurs de l’innovation publique, sociale, technologique ; acteurs territoriaux, de l’investissement public et privé ; ...),
  • en y ajoutant une dimension internationale (Europe, Nord-Sud).

Lien vers la veille du projet : 

Groupe Diigo : https://groups.diigo.com/group/qn2019

Ressources au hasard

SocSav21,Questionner et construire le numérique de demain.Pour Vous et avec Vous!Un projet ambitieux, humain, imaginatif, hors normes, réunit 3 pôles est sera tourné vers une approche de bien-être collectif et individuel

Pour Vous et avec Vous!

Un projet ambitieux, humain, imaginatif, hors normes, réunit 3 pôles est sera tourné vers une approche de bien-être collectif et individuel, grâce à son architecture, à l'intégration de la nature et aux services proposés. Laisser les groupements d'opérateurs faire preuve d'imagination. Même s'il s'agit d'un exercice difficile, nous invitons les groupements à laisser libre cours à leur imagination tout en leur demandant d'intégrer ce modèle de société.

Un projet collaboratif

“Fouille en dedans. C'est en dedans qu'est la source du bien et elle peut jaillir sans cesse si tu fouilles toujours.”

FranceWebAsso,Inventons la ville de demain, "PoissyNumérique"Vous, Votre Ville, Région,PLUS POUR VOUS ACCOMPAGNER. Evénement - Edition - Médias - Web, Local, Régional, National, International, avec e-GlobalNetWork, l’objectif commun est prioritaire.

StefanV.Raducanu,Webpiculteur...Le triangle de FranceWeb, integrateur de portail passe par une triple compétence: éditoriale, technologique, humaine. Une stratégie de partenariats. Entreprendre au Féminin

Dans le monde avec ''MyNewsCenterNavigator''

Je suis pisciacais, français,  citoyen du monde

NEWS CENTER in 3 clicks

Global4.gifmegaphone-clip-art-9cp4KXRcE.jpegRegardez avec moi

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble

FRANCEWEB group

FranceWeb Planète

FranceWebSelection

Créateur des espaces de travail collaboratif , assurant la communication des exposants et partenaires, FranceWeb illustre la volonté du Réseau.

Batisseurs du Web>FranceWeb c'est à Vous !>Communication, Exposants, Partenaires,

Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changement nécessaires par l’évolution de notre société.

FranceWeb en un clic de souris,

Avec le n°1 mondial de la collaboration en ligne : CONNECTEZ-VOUS AU MONDE.

Créateur des espaces de travail collaboratif , assurant la communication des exposants et partenaires, FranceWeb illustre la volonté du réseau.

centremondialdesaffaires.gifProduire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changement nécessaires par l’évolution de notre société.

"Ce que j'entreprends doit me survivre."

“Savoir, penser, rêver. Tout est là.”

Animer la collaboration dans la durée avec

FRANCEWEB group

RECHERCHER, OBSERVER, METTRE EN LIEN, DIFFUSER

FranceWebAsso: C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

2021.jpg

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

Pour vous, nous avons conçu un Réseau d'échanges et de savoirs, vous proposant un mode de collaboration, plus pertinent et efficace, capable de s'adapter à votre entreprise, votre fonction et vous.

POUR LA CONTRIBUTION AU MIEUX-ETRE COLLECTIF ET GLOBAL,

POUR L’HUMAIN, L’ORGANISATION ET LA VIE

 Sa devise « Pour Vous et avec Vous» est un projet de développement durable conçu à l’échelle des territoires ou des régions, chaque membre mettant son expérience, ses connaissances au profit de l’ensemble, afin d’augmenter la richesse de chacun. SocSav21 portera sur les moyens mobilisés par les acteurs de la société civile pour participer au débat et à la décision publics, ainsi que sur les dispositifs de concertation mis en œuvre par les pouvoirs publics.

Seront ainsi successivement abordées les causes environnementales, familiales, consuméristes, humanitaires, générationnelles, scolaires, sanitaires, féministes et la défense des libertés. 

Enrichir les compétences de chacun, susciter le goût d'entreprendre. Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance est primordial au siècle des réseaux.

Stimuler le plein emploi de l'intelligence générale des individus faisant appel à la connaissance du monde. L'engagement de chacun, condition d'une stratégie pour tous.

Le développement durable FRANCE WEB est avant tout un apprentissage du partage des savoirs et des pouvoirs. Les TIC permettent de faire communiquer entre elles des disciplines, des associations, des organismes qui ont du mal à connecter, dans une même toile de sens "développement durable", des initiatives qui nous semblent naturellement devoir se rencontrer dans une même vision d’interdépendance.

1946 : naissance du modèle social français, Il est inspiré à la fois du programme économique du Conseil national de la résistance, et des idées socialistes et communistes d’après-guerre.

Questionner et construire le numérique de demain.

La Fing s’est créée dans le contexte d’un numérique émergent. Elle agit aujourd’hui dans un monde traversé par le numérique. Ses premiers complices ont été, et sont toujours, les défricheurs du numérique : ceux qui voient dans ces dispositifs un ensemble de chances et de potentiels. Son prisme est d’abord celui des usages, et plus précisément de la négociation entre les usagers et les propositions techniques, économiques, organisationnelles ou politiques que le numérique leur propose. Ainsi avons-nous emmené dans nos travaux de nombreux chercheurs, des investisseurs publics et privés, des acteurs associatifs, territoriaux, des entreprises porteuses d’innovation mais aussi d’usages. Dans le contexte actuel, plutôt qu’un numérique aveuglément dominateur, nous continuons d’insister sur la proximité, les liens sociaux, la confiance, la maîtrise collective.

COUV

Dans un numérique massifié, il est nécessaire de questionner les promesses non tenues et les difficultés rencontrées : la Fing propose une exploration critique de la transition numérique dans tous ses aspects, et jusqu’à un RESET, une réinvention. Ce grand chantier de 2019 mobilise beaucoup d’acteurs avec nous, mais aussi tous nos travaux communs de ces dernières années - et la richesse de notre média InternetActu. Il s’agit de transition écologique, de mutations du travail et des organisations, d’inclusion, de démocratie ; mais aussi de nos relations aux systèmes techniques, aux algorithmes et aux IA, aux données, aux plateformes, à la dématérialisation, à la smart city.

Ces questionnements ne sont pas hors sol, ils sont utiles à la conception et à l’innovation : la Fing porte et accompagne en 2019 un ensemble de travaux pour et avec les innovateurs, leurs commanditaires, leurs financeurs, leurs écosystèmes. Le self data territorial creuse la piste fertile des données personnelles territorialisées au service d’objectifs communs et personnels. Le référentiel innovation facteur 4 nourrit les riches perspectives des projets à fort impact environnemental. L’expédition Interlabs engage un travail prospectif avec les responsables de labs publics et privés, sur leur proposition de valeur pour les années qui viennent. L’expédition Hypervoix se confronte à la puissance des nouvelles interfaces, notamment vocales, et à ses potentiels indésirables ou très souhaitables. Le CapacityLab traduit nos travaux de recherche sur l’inclusion en travaux appliqués sur la conception d’un numérique capacitant.

Nos complices et partenaires d’aujourd’hui sont, aussi, ceux qui cherchent à introduire du sens dans la transformation numérique de leurs métiers et de leurs organisations. Avec eux nous produisons des ressources, des kits, des méthodes d’appropriation, des principes d’action.

Anticipation et appropriation : nos travaux sont collectifs, ils produisent des communs, ils cherchent et trouvent des coproducteurs, des contributeurs, des cofinanceurs. Adhérez à la Fing, participez à nos projets, imaginez avec nous un numérique adapté aux générations futures, au monde de demain.

Téléchargez le plan d’action

Depuis des décennies, les entreprises et les administrations se sont dotées de moyens sans cesse plus performants de capturer, retenir et exploiter les données relatives à leurs clients et usagers. Objectifs : concilier massification et personnalisation de la relation, mieux analyser la relation (risque, rentabilité…), optimiser stocks et tarifs, prévoir, faire évoluer les offres, fidéliser… En revanche, les individus ne retirent rien de vraiment perceptible de cette industrialisation de la relation et supportent mal cette asymétrie. Les pouvoirs publics la contestent également. Les technologies la fragilisent.

Il est temps d’explorer une autre voie : celle du partage des données personnelles !

Depuis quelques années, des entrepreneurs et des chercheurs, soutenus depuis peu par quelques gouvernements et grandes entreprises, s’engagent dans une voie radicalement neuve : celle du partage des données entre les organisations et leurs clients, et de l’outillage des individus (customer empowerment). Outiller les individus, c’est les doter d’informations, d’outils, de compétences et de moyens d’échange pour rééquilibrer leur relation avec les organisations. Partager les données personnelles avec les individus qu’elles concernent, c’est fixer un principe simple : "Si j’ai une information sur vous, vous l’avez aussi. Et vous en faites ce que vous voulez."

Un véritable retournement de la relation client s’engage. Un marché entièrement nouveau s’ouvre. Ferez-vous partie des pionniers ?

Un projet multi-partenaires

Dès janvier 2012, la Fing a rassemblé entreprises (banque, assurance, commerce, transport, télécom…), start-up (VRM, coffre-forts électronique, …), acteurs publics, chercheurs, juristes, designers… pour explorer, ensemble, les opportunités offertes par le partage des données personnelles entre les individus et les organisation.

Le projet s’organise en plusieurs "saisons" successives :

  • Saison 1 : l’exploration (2012-2013) Une étape d’étude, de préparation et de co-construction de l’expérimentation, afin de tirer profit des réflexions et expériences existantes dans le monde, d’identifier les enjeux et les questions-clés pour tous les acteurs, de préparer en commun l’expérimentation.
  • Saison 2 : l’expérimentation (Nov 2013- Juin 2014) C’est pour valider certaines des hypothèses et mieux cerner le potentiel comme les risques d’un projet tel que MesInfos, que cette expérimentation “grandeur nature” s’est engagée. Une expérimentation unique au monde : 8 très grandes entreprises ont fait l’expérience de restituer à 300 testeurs volontaires les données dont elles disposent sur eux. Le Concours MesInfos, ouvert du 15 novembre 2013 au 31 mars 2014 visait à récompenser les meilleures applications autour de ces données.
  • Saison 3 : les défis (Juillet 2013 - Janvier 2015) L’expérimentation et le concours ont permis d’ouvrir des questionnements sur les défis Self Data, la saison 3 a donc pour objectif de dégager et de décrire les opportunités du Self Data.
  • Saison 4 : les chantiers (2015) Trois axes de travail pour cette nouvelle année : les grands défis du Self Data, des réalisations concrètes à mener à terme, l’animation des différentes communautés du Self Data. Ce sont notamment 2 projets thématiques qui sont menés en 2015 : MesInfos Energies et MesInfos Santé.
  • Saison 5 : le pilote et MesInfos Santé
  • Entre 2016 et 2018, MesInfos se décline en deux projets :
    • Il devient un véritable pilote : rassemblant organisations détentrices de données, des plateformes, un territoire et tout un écosystème d’innovation afin d’engager concrètement le potentiel du Self Data pour les individus et les organisations et restituer de manière pérenne leurs données à leurs clients. Le pilote MesInfos se connecte aux réflexions menées en Europe et dans le monde sur le sujet.
    • Le projet MesInfos Santé prend également une nouvelle ampleur avec pour objectif de décrire et réunir les conditions d’une expérimentation de restitution des données personnelles de santé aux individus qu’elles concernent pour 2017.
  • Saison 6 : Self Data Territorial Entre septembre 2018 et juin 2019, trois territoires, habités chacun par l’ambition d’implémenter concrètement le Self Data localement, sont partenaires du projet. Et si les villes prenaient un rôle central pour animer, coordonner, faciliter, impulser le Self Data avec les acteurs privés, publics et la société civile ?

MyData, le réseau international

Le réseau MyData, prenant bientôt la forme d’une association, réunit tous les acteurs européens et internationaux travaillant à rééquilibrer l’économie générale des données personnelles au bénéfice des personnes. La Fing est l’un des fondateurs de ce réseau.

  • Une conférence annuelle (2016-2017-2018 à Helsinki)
  • Un réseau pour échanger, produire, créer et innover ensemble

En savoir plus, participer

Retrouvez le projet et les saisons en détail ainsi que toutes les productions, sur le site MesInfos :

http://mesinfos.fing.org/

Contacts

Incub-O

Prototyper et expérimenter un programme d’acculturation au numérique avec la région Occitanie.

Les usages des citoyens et des professionnels, les transformations humaines, sont au cœur des transformations numériques des entreprises, de l’action publique, des territoires.

Dans le cadre du projet Incub-O, la Fing engage un travail un programme d’acculturation au numérique, visant à outiller et renforcer la transformation numérique et favoriser son appropriation par un grand nombre d’agents.

Ce programme sera co-construit avec les agents, et prendra en compte leurs pratiques, leurs besoins et leurs difficultés : il s’agira autant de valoriser les « bonnes » initiatives locales que de repérer les difficultés de compréhension et d’usages pour dégager des leviers potentiellement généralisables.

Les ressources crées dans le cadre du projet Incub-O seront placées sous le statut de "Communs".

Les "projets" de la Fing sont des actions stratégiques de moyen terme (environ 18 mois) d’innovation ouverte mobilisant et mettant en campagne et réseau des acteurs.
➽ Objectif : vulgariser et concrétiser un grand enjeu d’innovation pour les territoires, entreprises & différents acteurs de l’innovation, et faire émerger certains projets transformateurs.

 

Projets en cours

En 2019, la Fing va prototyper et expérimenter avec la Préfecture de région Occitanie un programme d’acculturation au numérique visant l’ensemble des (...)

L’innovation au service de la transition écologique

Comprendre et engager le numérique au service du pouvoir d’agir

MESINFOS ET LE "SELF DATA" : partager le pouvoir des données avec les individus qu’elles concernent

En 2017, la campagne Infolab lance un nouveau programme tourné vers les organisations : "Parlez-vous data ?".

Mobiliser et construire la feuille de route de l’Open Data pour 2025

Mieux identifier l’impact du numérique sur les marchés du travail au Sud afin de structurer des opérations innovantes dans le secteur de (...)

Mettre le potentiel transformateur du numérique au service de la transition écologique

La "Musette", un support quotidien réflexif et proactif, permettant aux individus de reprendre la main sur leur devenir (...)

Accélérateur de projets numériques changeant les façons de travailler Dispositif de formation-action pour les acteurs transformant le travail, la (...)

Projets réalisés

L’individu au travail dans une société numérisée

Changer de culture de l’innovation, événement prospectif

Chaque année, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur lance un défi aux innovateurs de son territoire. L’objectif : faire émerger et grandir des idées "en (...)

INNOVATION NOUVELLE GÉNÉRATION : avec Bpifrance, un nouveau référentiel de l’innovation

L’innovation par et pour tous les âges de la vie.

La Fing et plusieurs acteurs de l’innovation, de la création, de l’éducation et de la recherche et des technologies, se lancent dans un projet (...)

Lors de la manifestation Futur en Seine en juin 2009, la Fing présentait la "Montre Verte", un prototype de capteur environnemental personnel et (...)

CitéLabo est un dispositif de partage et d’accompagnement de l’innovation numérique et urbaine, issu du programme Villes (...)

Quels seront les objets communicants de demain, dans la ville "intelligente" ? Un challenge universitaire, une exposition et un cycle de (...)

La Fing est l’un des partenaires du projet de R&D européen ELLIOT, qui vise à créer une plate-forme d’applications de l’"internet des objets" (...)

Fédérer les acteurs de l’open data, partager les expériences avancées, mener des expérimentations, préparer les étapes (...)

L’innovation, la diversité, la participation, les échanges, la mobilité … sont autant de facteurs permettant une nouvelle approche de la démocratie (...)

Mesure des expressions publiques numériques sur un territoire et définition avec les citoyens d’une "plate-forme d’innovation ouverte (...)

Un laboratoire des nouvelles politiques publiques à l’âge numérique.

Anticiper et préparer ensemble les transformations de la ville et de la mobilité

L’individu, stratège de son existence numérique.

Expéditions

Les "expéditions" de la Fing proposent en 8 mois, d’explorer collectivement de nouveaux territoires d’innovation. Elles font émerger des idées fortes, fécondes, entraînantes. Elles identifient et mettent en débat les nœuds de tension.
➽ Objectif : proposer des pistes d’innovation & d’actions collectives et de nouvelles questions de recherche.

 

Expéditions en cours

Pour un rétro-Design de l’attention : partir à la recherche de pistes d’innovation pour un design de l’attention responsable.

NosSystèmes : Pour des systèmes techniques intelligibles

Expéditions à venir

Interlab : les Labs, la réponse à tout ?

HyperVoix : Promesses et illusions des nouvelles interfaces humain-machine

Expéditions conclues

Audacities : Gouverner et innover dans la ville numérique réelle , une expédition portée par la Fing et l’IDDRI.

La culture (numérique) du jeu

Repenser la place des individus au travail dans une société numérique

Une expédition aux frontières du Do-It-Yourself : et si, demain, les modèles d’innovation ouverte et caractéristiques de l’internet s’appliquaient à (...)

SoftPlace : Systèmes et stratégies des lieux partagés

FuturEduc, les imaginaires de l’école pour tous à l’ère numérique

La consommation collaborative, niche ou nouveau paradigme ? Un programme de Recherche Action de la Fing et OuiShare.

Pour une innovation urbaine verte, ouverte et désirable : une approche alternative et concrète de la "ville intelligente". Un programme mené par (...)

" BODYWARE " : le corps, nouvelle frontière de l’innovation numérique !

Comment rendre l’habitant toujours plus maître de son domicile, et lui-même créateur de services ?

Comment refonder la "fabrique de la confiance" dans une économie numérisée ? 9 pistes en rupture.

Innovation monétaire, monnaies de l’innovation : explorer les nouvelles frontières de la monnaie.

MesInfos : Engager la dynamique du Self Data

 

 


Sophie Fourquet-Mahéo
 
 

10:37 Écrit par franceweb dans 21CenturyWebArchive, Agregator, Ailleurs sur le web, AlertInfo, Appel à contribution, Apprentissage, Archive21stCentury, ArchiveWeb21, Art de vivre, Art et Culture, Articles, Association, Autoentrepreneur, Blog, Blogs, Campagne, Citoyen, Collaborative, Collectivité, Communication & relations médias, Communiqués de presse, Community, Consummateur, Culture, DD, Sustainable Development, Digital, Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu, Diverse, eCitoyen, Electeur, Entrepreneur, Entreprises, Europe, Evénements, Exposants, Famille d'Entreprises, Femmes, Forum, France, FranceWeb sur Facebook, FranceWeb, e-Globalnetwork, FranceWebAgency, Groupes, Hubs, Ile de France, Innovation, International, Internet, Jeunesse, K.Olive, L'électeur, Le Citoyen, Le consommateur, Le Travailleur, LMathieuwebcollection, Local, Ma Bibliothèque, Ma Tablette Magique, Madeleine et Stefan Raducanu de FranceWeb, Management, Mobile, Monde, MyNewsCenterNavigator, Numérique, OneGlobalLocal, Opinion, Opportunités, Organisation, Organisme, Partenaires, Poissy en poche, Poissy Ville Connectée, PoissyWebCitoyen, PoissyWorldWide, Politique, Recherche, RemiFranceWeb,Editeur Internet,Infoproduits, Réseau, RessourcesPRO, Sharing, Smart Data Collective, SmartCity, Social Media Intelligence, SRU-Electronics, Stefand'Internet, StefandeFranceWeb, StefanV.Raducanu, Ville de Poissy, Ville Poissy, We Are FWCitizens, Web,Web,Web, Work, World, Yvelines | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

08/03/2019

MyNewsCenter>FranceWebAsso>SRU-Electronics>How National Governments Can Help Smart Cities Succeed>MySmartCity.« Bzzzzzz »Gourous et mentors en carton n'ont qu'à bien se tenir.Vade retro gourou.Laissez-vous guider, mais ne soyez jamais dirigé.

Bienvenue sur FranceWeb

Tout le monde peut participer, et chaque amélioration est utile.
Merci d'aider le monde à découvrir de nouvelles choses !

Charles-Henri Gougerot-Duvoisin n'y va pas par quatre chemins quand il s'agit d'entrepreneuriat. Entre les opportunistes, les risques sous-évalués et la starification de l'entrepreneur, il invite sans détour ni langue de bois les wannabe entrepreneurs à se méfier et à savoir ce dont ils ont réellement envie, et à déterminer ce dont ils sont réellement capables. Gourous et mentors en carton n'ont qu'à bien se tenir.

Je la vois de plus en plus souvent, à mesure que j’évolue, que j’apprends, que je multiplie les rencontres et les confrontations. Ce petit insecte invisible, chimérique. Il bourdonne avec vaillance au dessus des têtes de ceux qui incarnent l’un des maux de la décennie : les « enculeurs » de mouches.

« Bzzzzzz »

Éloigne-toi, tentatrice. Je n’en n’ai pas envie. Arrête de t’approcher. Ne me force pas à te supplier. Je ne veux pas de ton virus. Peut-être n’aurai-je pas le choix. Mais tant qu’il me reste un peu de retenue, va remuer tes ailes ailleurs.

J’ai la chance relative d’être à la fois primo entrepreneur, jeune, et peu familier avec certains rouages du monde des startups. Je suis aussi relativement à l’écoute de ce que l’on peut me dire. Je pars du principe simple que je ne sais rien, ce qui est bien mieux. Construire une embarcation pour traverser l’Atlantique en se basant sur les plans d’une bibliothèque Billy peut s’avérer risqué. Mais mon honnêteté vis-à-vis de ma condition fait naître chez certains une vocation d’éducateurs spécialisés et d’assistantes sociales à l’entrepreneuriat.

« Bzzz… »

« Bzzzzzz ? »

« Bzzaïe ! »

Il l’a eu. Et juste devant moi ! Ça me retourne l’estomac. J’ai fait la bêtise de lui parler de certaines problématiques que nous essayons de résoudre. J’aurais mieux fait de reprendre un verre de ce vin aussi raffiné que le contenant en plastique dans lequel il a été versé. Et c’est parti pour une série de clichés et autres grandes phrases paternalistes à faire rougir de honte Frédéric Le Play. Je suis prêt à tout entendre, à être chahuté si cela s’avère constructif, même si cela peut m’apporter ne serait-ce qu’un tout petit peu.

Mais la condescendance et le scepticisme en lieu et place des premiers échanges me gonfle royalement.

Oui, tout jeune entrepreneur a beaucoup à apprendre. Oui, ils sont en demande. Non, ils n’ont pas besoin d’être en permanence sous le feu d’interrogations infondées. Tout comme le jeune entrepreneur doit garder conscience de ce qu’il est et du chemin qu’il lui reste à parcourir, celui qui a le recul nécessaire pour donner son avis doit aussi prendre conscience de ce qu’il fait. Plus encore, il doit être en accord avec ce rôle qu’il s’est attribué ou que l’on a bien voulu lui donner, sachant qu’il n’est pas neutre et régi par certaines règles. Une sorte de code éthique dans la passation de connaissance et l’aide à la construction d’autrui. Et c’est justement ce manuel de bonne conduite tacite qui doit régir toute approche d’accompagnement.

Soyons clairs tout de suite : entreprendre sans être accompagné est aussi avisé que de faire de l’apiculture en sous-vêtements.

Et si votre projet a un minimum de potentiel, cette comparaison prend tout son sens : vous serez le pot de miel. Et le miel attire aussi les mouches. Coïncidence ? Je ne pense pas. Alors n’ouvrez pas le couvercle devant n’importe qui, fuyez-les, courez de toutes vos forces lorsque vous croisez un de ces entomophiles qui se reproduisent à une vitesse phénoménale. Ils sont aussi le fruit de cet effet de mode, et veulent en tirer bénéfice, qu’importe la manière.

Vade retro gourou

L’engouement autour des startups a aussi fait émerger sont lots de personnes toxiques, qui s’attribuent des expertises et titres aussi pompeux que les dénominations de postes de certains profils LinkedIn, je parle bien entendu des « faiseurs de pluies », « visionnaires inspirants », « disrupteurs » et j’en passe. Et le plus beau dans tout ça, c’est qu’une extrême majorité de ces individus n’ont absolument aucune expérience entrepreneuriale. « Bonjour, j’aimerais vous faire profiter de mon expertise pointue dans la fabrication de cabanes dans les arbres pour vous aider à mettre en place votre projet de clonage de cellules souches ».

Tout le monde cherche sa place dans la « Startup Nation », et au diable la mesure ou la légitimité.

Rien à foutre de l’objectivité et ne dîtes surtout pas que vous n’avez pas d’avis, quelque soit le sujet. Dans ce petit monde ou tout n’est qu’apparences, nier en bloc et faire preuve d’une mauvaise foi à rendre jaloux les politiques les plus douteux, affirmer sans réfléchir ni connaître ou faire des prédictions à la sauce Irma 3.0 est devenu la norme. Mais après tout, Donald Trump dirige l’une des plus grandes puissances de ce monde, alors pourquoi pas ? Tout devient possible, et ce n’est pas du tout une bonne chose.

Accompagner des entrepreneurs, c’est un vrai travail. Si vous prenez le temps de faire un tri rapide, vous verrez rapidement que les élus sont peu, très peu nombreux.

"L’accompagnement d’un VC, jamais !", c'est ce que je pensais avant de passer de l’autre côté

Beaucoup d’entrepreneurs, moi le premier, ont tendance à avoir, un moment donné, oublié leur valeur. Oui, première nouvelle, vous avez de la valeur, peu importe votre expérience ou vos expertises. La bonne idée n’est pas l’unique propriété des « intellectuels », de ceux qui ont de hauts niveaux de responsabilité ou fait les meilleures écoles. La bonne idée peut naître en chacun, et la vôtre en vaut des milliers d’autres, qui ont été couronnées de succès. Ne l’oubliez pas, notamment parce que les « enculeurs » de mouches voudront vous le faire oublier.

« Bzzzzzz »

Il l’a en vue. La braguette coincée entre son pouce et son index. Il attend le bon moment pour prendre sa proie par surprise. Vous commencez à parler, forcément enjoué de partager votre vision et avide de retours constructifs. D’un mouvement rapide et fluide, la braguette est baissée, le bouton défait d’un claquement de doigts, et là tout y passe. Avec pour seul lubrifiant une subjectivité qu’il ne prend même pas la peine de masquer. Une fois le flot de « choses à redire » passé, il s’allumera une cigarette et passera au débriefing de la performance. Et comme tout jeune entrepreneur, vous serez impressionné, et trouverez peut-être de la pertinence dans ce qu’il vient se de passer. Ne vous laissez pas berner. C’est du parasitisme intellectuel dans sa plus grande pureté, un kidnapping de ce que votre orgueil peut vous apporter de bon. Ne fléchissez pas, ni ne développez un syndrome de Stockholm.

Certains pensent vous briser pour mieux vous reconstruire, mais ils n’en n’ont pas le talent. Et après le bonheur sadique du démontage, la reconstruction les ennuiera. Ils se surestiment, alors ne vous sous-estimez pas. Prenez le temps d’écouter, prenez le temps d’apprendre, mais n’acceptez jamais de laisser de côté votre discernement. Personne ne sera jamais meilleur que vous pour donner naissance à ce qui est en vous. Alors, à ceux qui chipotent et qui mettent le doigt sur tous les petits détails simplement pour avoir l’opportunité de se donner des faux airs d’experts, dîtes-leur d’aller se resservir une coupe et de continuer à se pavaner pour entretenir leur prestance artificielle. Ou plus simplement hochez la tête sans prêter attention au flot de conneries qu’ils osent appeler « conseils ».

Être bien accompagné ça se décide

Un bon accompagnateur ne s’y prendra jamais comme ça. Un bon mentor non plus. Les rares qui compteront pour vous seront ceux qui prendront le temps de vous écouter, qui sauront voir l’humain, qui auront envie d’entendre la vision derrière tout ça, les motivations sincères en filigrane. Ces personnes prendront naturellement le rôle qui leur incombe, celui d’être la matérialisation du recul, impossible à avoir lorsque l’on a la tête dans le guidon. Ils ne s’attarderont pas sur les détails pour se donner un semblant de crédibilité. Ils n’ont pas besoin de vous prouver quelque chose.

Ils ont la prestance et la pertinence pour que vous sachiez au fond de vous, qu’importe leurs parcours, ils ont les clés pour vous aider à prendre le chemin qui vous correspond, à l’inverse des amateurs de petits insectes ailés qui voudront vous manipuler et vous faire prendre la route qu’ils souhaitent vous voir prendre.

Ceux qui compteront vous aideront à faire des choix pour vous. Les autres vous guideront dans la direction qui leur sied, histoire de gonfler leur égo en se disant « j’avais raison » en cas de réussite ou totalement se dédouaner et passer à autre chose sans sourciller si tout se casse la figure. Comme les parasites, ils restent sur les individus en bonne santé jusqu’à ce qu’ils dépérissent et qu’il faille se mettre en quête d’un nouvel hôte.

Les 5 clés pour bien choisir votre accompagnement (et votre mentor)

J’en ai personnellement croisé beaucoup, j’en ai cru certains, avant ou pendant ma vie d’entrepreneur, heureusement sans conséquences, mais j’ai surtout eu la chance incroyable de rencontrer des personnes qui ont une valeur inestimable au bon déroulement de l’aventure professionnelle qui fait mon quotidien. Et ils n’ont rien eu à me prouver. Il apparaît comme une évidence qu’ils ne cherchent pas à gonfler leur égo en faisant des promesses qu’ils seront incapables de tenir. Ils ne le font pas pour pouvoir s’en vanter dans les trop nombreux afterworks qui fleurissent comme les pissenlits au mois de juillet. Ils le font parce qu’ils ont la maturité intellectuelle nécessaire pour savoir qu’ils peuvent transmettre dans de bonnes conditions, non pas par intérêt mais parce qu’ils en ont en quelque sorte besoin et qu’ils prennent plaisir à voir les autres s’épanouir, même si cela implique des moments difficiles, si ce n’est de détresse.

Parce que oui, la détresse fait partie intégrante de l’entrepreneuriat. Émotionnelle, financière, amoureuse, elle peut prendre plusieurs formes, mais trouve sa source bien souvent dans votre projet. C’est le jeu, c’est à prendre, impossible à laisser. Mais vous saurez bien vous entourer, trouver ceux qui sauront continuer à vous sourire quand vous aurez besoin de vous appuyer sur leur épaule, avoir une oreille attentive et vous aider à vous en sortir par vos propres moyens lorsque vous serez dos au mur. Faîtes-vous confiance et partez du principe basique que ceux qui cherchent à vous impressionner sont ceux à éviter à tout prix.

Ceux qui sont à nos côtés n’ont pas besoin d’étaler la confiture du gros pot qui fait leur expérience.

Ils l’ouvrent toutefois bien volontiers à ceux qui demandent à y goûter pour de bonnes raisons. Et sans eux, malgré les galères inhérentes à tout projet, nous n’en serions pas là. Ils se reconnaîtront, ceux que j’appelle pour les bonnes comme pour les mauvaises nouvelles. Et ils ne sont pas tous entrepreneurs, cela n’est pas une condition sine qua non. Mais tous ont cette proximité, cette puissance dans la justesse de leurs mots, de leurs conseils. Ils font tout simplement preuve de bon sens. 

Et n’oubliez pas que si vous entreprenez pour de bonnes raisons, si vos convictions sont les bonnes et que votre choix est murement réfléchi, vous y arriverez. Et une nouvelle valeur va prendre part à l’équation. Vous n’êtes pas l’unique demandeur dans l’affaire de l’accompagnement. Un accompagnateur n’a de sens que s’il y a matière à accompagner. Comme toute chaîne de valeur, tous les éléments qui y prennent part sont indispensables. Vous l’êtes tout autant. Il n’y a aucune relation de supériorité. Ceux qui vous accompagnent ont besoin de vous ! Sans vous, ils n’existent tout simplement pas. Alors ayez vos conditions, ayez votre avis. Vous n’êtes pas un à la disposition de qui que ce soit et êtes l’unique maître de votre vie.

Laissez-vous guider, mais ne soyez jamais dirigé. Écoutez avec attention mais n’appliquez pas systématiquement si cela n’entre pas dans votre vision.

Nous sommes tous dotés d’une richesse inestimable, unique, la résultante directe de ce que nous avons eu la chance ou le malheur de vivre. C’est votre filon de matière première, et la future parure de votre projet.

Vous commencez à entendre un bourdonnement affolé lorsqu’une personne commence à vous parler ? Tournez les talons. La route est encore assez longue pour rencontrer ceux qui vous veulent du bien. Ils ne sont peut-être qu’à quelques pas.

Charles-Henri Gougerot-Duvoisin est le CEO d’Obvy, retrouvez cet article sur son compte Linkedin.

Sponsoring de la lettre d'information

Sponsorisez la lettre du site PoissySmartCity et touchez plus de 20 000 contacts pour un coût modique !
La lettre d'information  est envoyée chaque semaine (en règle générale le mercredii). Le bandeau de sponsoring de la lettre est inséré au début de la lettre, sous l'appellation "Sponsor". Il est unique et exclusif (un seul sponsor par lettre). Contactez par ce biais des personnes passionnées par le Web, le marketing, le SEO et les moteurs de recherche chaque semaine et offrez-vous une large visibilité auprès d'un public d'indépendants, de PME et de grands comptes. Coût de l'abonnement : gratuit

Ancienneté : existe depuis avril 1998

Nombre d'abonnés : plus de 20 000

Système d'envoi :

Format : HTML

Informations sur le bandeau de sponsoring

Le bandeau de sponsoring de la lettre est inséré au début de la lettre, sous l'appellation "Sponsor".
Il est unique et exclusif (un seul sponsor par lettre, en dehors de la promotion des services et produits du Réseau ).
Il peut comporter de 4 à 8 lignes de 80 caractères (espaces compris) chacune.
Un logo peut être rajouté.
Si c'est une image seule (et cliquable), elle doit être au format 500 px de large sur 200 px de hauteur.

Des urls "traçables" peuvent être proposées.

Tarifs

Le sponsoring est vendu, pour une campagne unique (un seul envoi), au prix forfaitaire de 340 euros HT, soit, pour 20 000 abonnés, à un coût inférieur à 0,012 euros HT le contact (un contact étant équivalent à un abonné à la lettre).
Possibilité de remise à partir d'une commande de 2 campagnes (2 envois, consécutifs ou non). Nous contacter.
Il ne peut y avoir qu'un sponsor par lettre, les premiers intéressés sont donc les premiers servis

100 newsletters tech pour faire sa veille

15/02/2019

TheGrid>PoissySmartCity>PPF>Past,Present,Future>FranceWebAsso,PoissyWorldWide & SRU-Electronics>> Les hubs de contenu devraient être un facteur de rentabilité et de leadership.Shaping Regional or Local Content Hubs in Global Content Strategies

FRANCEWEB launches partnership network, ‘The Grid,’ to help grow urban tech ecosystem. "Media Intelligence"-> "PoissySmartCity" 

"PoissyWorldWide"megaphone-clipart-3286thumbnail1.jpg.jpeg2 maini.jpg

FW-pour-vous-et-avec-vous.jpgPPF,Dipl.Ing.StefanV.Raducanu veille pour vous: économie,technologie, societal, Je pense que je peux donner de l'énergie aux gens grâce à ce que je fais.,UNE VAGUE D'INSPIRATION. Media Intelligence!

1AGLD2D.gif

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble.

Partagez ce qui vous inspire :

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique…

Le triangle de FranceWeb, integrateur de portail passe par une triple compétence: éditoriale, technologique, humaine. Une stratégie de partenariats. Entreprendre au Féminin.

Ne plus penser l'individu en tant qu'outil de production, mais penser l'épanouissement de sa personne et donc de la société.

Actifs dans leur apprentissage, ils puisent dans les ressources qui les entourent, que ce soit leurs pairs, leurs cours, Internet ou le professeur présent. Ils apprennent à collaborer, à communiquer, à avoir confiance. L'autre, ancien rival avec qui il était interdit de discuter ou de collaborer, devient un allié. Un décalage qui peut avoir de réelles répercussions dans leur vie quotidienne, dans et à l'extérieur de l'école.

La formation en petits groupes permet aussi d'étudier à des rythmes différents et en fonction des appétences de chacun. Elle répond en partie à une problématique majeure : le choix du niveau d'apprentissage. Avancer lentement au risque d'ennuyer les plus compétents, ou se caler sur ces derniers et provoquer le décrochage des autres ? L'apprentissage personnalisé à destination des adultes et des enfants offre une solution. Le contenu pédagogique accessible sur des applications ou plateformes s'adapte et évolue en fonction du niveau de chacun des apprenants, et ce, grâce à l'intelligence artificielle. L'un des exemples français est Lalilo, un service spécialisé dans la lecture et l'écriture et destiné aux professeurs de CP.

Permettre aux apprenants d'être acteurs enthousiastes de leur apprentissage implique un autre changement : la place de l'enseignant. Le professeur Vincent Faillet, du lycée Dorian à Paris, est devenu un facilitateur. Il ne trône plus face aux élèves. Il évolue parmi eux, les orientant dans leurs recherches, à leur demande. Dans les classes inversées, l'ancienne hiérarchie verticale est elle aussi bousculée. Le soir, seuls, les élèves découvrent les cours. La journée à l'école est dédiée à la mise en pratique par les exercices. Les professeurs sont là pour accompagner les élèves, les aider à résoudre des problèmes, à trouver des solutions et à éclairer les zones d'ombre. L'objectif ? Comprendre et non plus apprendre par cœur. Ce que favorisent aussi les enseignements par thématiques plutôt que par disciplines, comme en Finlande.

Jouer et expérimenter

« Dans des cadres ludiques, on peut apprendre assez facilement et avec plaisir tout ce qu'on veut, y compris les savoirs fondamentaux », témoigne Francois Taddei, qui met en valeur le jeu à travers les activités et événements organisés par le CRI (Centre de recherche interdisciplinaire de Paris). Jouer permet aussi d'expérimenter sans risque et d'intégrer l'échec comme une étape vers la réussite.

Forte de ce constat, l'école Viktor Rydberg de Stockholm utilise le jeu de construction libre Minecraft pour apprendre des notions d'urbanisme et aborder des questions environnementales. En France, l'école primaire Alice Cotteaux-Blin Péri de Leers a remporté le concours national de calcul organisé autour du jeu Mathador. Le jeu permet aussi de développer une compétence majeure : l'empathie. Le jeu de simulation RealLifeWorld propose de vivre la vie d'un autre individu, indien, mexicain ou américain, afin de mieux le comprendre et l'accepter. Une nécessité dans un monde qui compte plus de 65 millions de réfugiés.

Développer l'enthousiasme

Permettre aux enfants de se penser acteur du changement, telle est l'ambition de l'apprentissage par projet. Il valorise la collaboration, l'implication et l'action. À Kansas City, partant du constat que de nombreux enfants ne s'épanouissent pas à l'école mais ont un fort désir de faire, l'architecte Steve Rees a lancé un programme autour de l'entrepreneuriat. Fort de son succès dans les écoles, et à la demande des jeunes, il a créé Minddrive. L'association transforme des voitures anciennes en voitures électriques. Les jeunes sont ainsi formés aux sciences, aux nouvelles technologies, mais aussi à l'écoresponsabilité. Leur enthousiasme et leur engagement dans ce projet les éloignent du décrochage.

L'école primaire Grange, à Nottingham, en Angleterre, a souhaité associer la pratique à la théorie afin de développer l'enthousiasme des enfants. Elle a créé Grangeton, une véritable ville dans l'établissement, tenue par les élèves. Les nouvelles technologies peuvent aussi favoriser le développement de projets et d'actions dans le monde réel. Iris Lapinski a créé Apps for Good, une plateforme permettant aux adolescents d'imaginer des applications en relation avec des problématiques liées à leur communauté. Les plus pertinentes sont réellement développées. Les enfants n'ont d'ailleurs pas attendu pour s'emparer d'Internet et se penser mentors. En témoignent les nombreux tutoriaux qu'ils produisent et qui leur permettent d'apprendre entre pairs, sans la caution d'un adulte.

Afin de sortir l'école de l'isolement et de transmettre ses nouvelles valeurs à la société, des chercheurs se sont aussi intéressés à son architecture. Dans la ville d'Espoo, en Finlande, s'est développé le concept d'École comme Service (SaaS). Les habitants peuvent utiliser certains espaces de l'école Saunalahti, dont son gymnase et sa bibliothèque. Les élèves de secondaire de l'école Otaniemi se rendent dans les laboratoires de l'université d'Aalto pour étudier la physique et la chimie. La ville se rencontre et collabore. Ailleurs, d'autres relations se mettent en place entre école et communauté. À Seattle, aux États-Unis, la maison de retraite Providence Mount St. Vincent accueille une école maternelle pour promouvoir et développer les relations intergénérationnelles

Apprendre à tout âge

« Plus nous savons de choses, plus nous pouvons en apprendre. » François Taddei associe ici l'apprentissage au plaisir de la recherche, porte d'accès vers un monde infini de découvertes. La mise en lumière de la plasticité du cerveau par les neurosciences nous permet d'autant plus de nous penser apprenant à tout âge. Une chance et une nécessité, vue l'évolution rapide de notre société et de ses métiers.

Les Mooc, ces cours à distance accessibles en ligne, répondent à ces nouvelles capacités dévoilées et à ces nouveaux besoins. Ils peuvent être dispensés par les plus grandes universités comme Stanford, avec parfois un diplôme à la clé. Certains proposent des spécialisations, tel le Centre Pompidou en art moderne et contemporain ou la Khan Academy qui se focalise pour l'instant sur les sciences. D'autres s'intéressent à la démocratisation du savoir. La plateforme Open Culture donne accès à 1.300 cours, 1.150 grands classiques du cinéma international, 800 ebooks et des Mooc, tous gratuits.

ZeSchool, dirigée par Craig Vezina, souhaite « offrir des ressources et des formations gratuites aux personnes défavorisées ou éloignées des lieux d'apprentissage et les inciter à entreprendre en leur donnant la possibilité de partager leurs idées ». L'enseignant américain installé en France s'intéresse aussi au potentiel de la réalité augmentée dans la transmission de l'histoire d'un lieu, ce qu'il développe avec sa société RealCast. Et imagine un avenir radieux pour l'hologramme dans l'éducation.

« Grâce à cette technologie, un plus grand nombre de gens pourront étudier auprès des meilleurs enseignants. C'est déjà le cas en Corée du Sud. Les contraintes géographiques vont disparaître. »

Le rôle des neurosciences

Si nous ne connaissons pas encore les métiers de demain, nous pouvons former les adultes à ceux qui apparaissent, et notamment les personnes éloignées de l'emploi. En Belgique, Sirius-Liège coding school enseigne le codage informatique et le développement Web aux personnes réfugiées. La formation se complète par des cours de français orientés métier du codage, ainsi qu'une initiation au graphisme Web. Né en Californie pour accompagner les vétérans américains au retour à l'emploi, présent depuis en France, le programme Drones & Good développé par Inco, forme aux métiers de l'industrie du drone civil.

Pour que les expérimentations se déploient et se vulgarisent dans et hors des écoles, toutes les personnes impliquées dans la transmission doivent être formées, souligne Ross Hall, directeur de l'éducation chez Ashoka. En France, la psychothérapeute Isabelle Filliozat guide les parents vers la parentalité positive en s'appuyant sur les neurosciences. Cette approche valorise, comme les précédentes, l'éducation personnalisée, la bienveillance, l'empathie et les relations harmonieuses. En Inde, le programme Design for Change, destiné aux enseignants, propose des outils et méthodes pour favoriser l'autonomie et la confiance des élèves.

D'autres structures stimulent la collaboration entre esprits innovants et le développement de projets. Ashoka, ONG internationale fondée par Bill Drayton, révèle et soutient des expérimentations et rapproche les différents acteurs du changement, notamment dans le domaine de l'éducation. The Jefferson Education Exchange collecte et diffuse des informations autour de l'edtech.

François Taddei propose au ministère de l'Éducation français, dans son nouveau rapport remis en avril dernier, de créer « La fête de l'apprendre » pour valoriser la capacité de tous à apprendre et à être mentor. Un tel événement inciterait à réfléchir à ce que chacun a découvert dans l'année, à diffuser ses nouvelles compétences et à créer du lien social. Les conférences TedX, le film "Une idée folle" pour lequel Judith Grumbach a fait le tour de France des écoles innovantes, le livre "Explore the Future of Education" de Svenia Busson sont autant d'initiatives qui donnent de l'ampleur à des expérimentations disséminées.

« Dans une société apprenante, conclut François Taddei, lorsque quelqu'un a appris quelque chose, une autre personne peut l'apprendre plus facilement. Vous pouvez rencontrer des mentors en mettant sur pied un BlaBlaCar du mentoring. Nous pouvons créer un "Google map de la connaissance" permettant notamment d'apprendre grâce aux compétences de ses collègues. Mais il faut pour cela passer d'une culture de contrôle à une culture de confiance, d'une culture de compétition à une culture de coopération, capable de mêler bienveillance et exigence ».

Le Pays de FranceWebAsso,PESO,FranceWeb@Poissy, pour développer cette fameuse économie sociale et solidaire qui crée, notamment grâce aux associations et aux entreprises mécènes, de la valeur ajoutée sociétale il faut en parler,

Foulez les vastes espaces de savoirs sur le grand RESEAU et découvrez les blogs où nous produisons nos infos news appréciées dans le monde entier. Chacun a son propre caractère et un contenu riche à des informations minutieusement sélectionnés. Une abondance de savoirs à l'image de la vie.

Préparé à Poissy par notre partenaire Stefan

La qualité contre la quantité

Co-construction de la valeur des données de la Ville et à leur mise en commun. The Grid

ACCESSIBILITE, MOBILITE, ET SMARTCITY

FranceWeb  La nouvelle société du Savoir

Notre philosophie: Être les meilleurs dans ce que nous maîtrisons le mieux et ce que nous aimons faire.

Notre histoire est celle d'une réinvention permanente et de notre engagement pour vous offrir l'exceptionnel.

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

Repenser notre modèle de société

Société de l’entrepreneuriat dans laquelle l’innovation et l’esprit d’entreprise sont normaux, réguliers et continus.

Ne sous-estimez pas votre opinion, vous pourriez changer le monde!

actualités,artisans,association,blog,blogs,citations,citoyen,collaborative,collectivité,communication & relations médias,community,conseil,culture,démocratie,dipl.ing.stefan v.raducanu,education,electeur,entrepreneurship,entreprises,exposants,femmes,france,franceweb,e-globalnetwork,francewebasso,innovation,international,internet,internet citoyen,invitation,lmathieuwebcollection,madeleine et stefan raducanu,métiers,mobile,monde,numérique,onegloballocal,opportunités,organisation,organisme,partenaires,poissyweb social network,poissywebcitoyen,recherche,réseau,seniors,smartcity,social media intelligence,sru-electronics,stefanwebcollectionCommencez dès maintenant en cliquant sur le bouton.actualités,artisans,association,blog,blogs,citations,citoyen,collaborative,collectivité,communication & relations médias,community,conseil,culture,démocratie,dipl.ing.stefan v.raducanu,education,electeur,entrepreneurship,entreprises,exposants,femmes,france,franceweb,e-globalnetwork,francewebasso,innovation,international,internet,internet citoyen,invitation,lmathieuwebcollection,madeleine et stefan raducanu,métiers,mobile,monde,numérique,onegloballocal,opportunités,organisation,organisme,partenaires,poissyweb social network,poissywebcitoyen,recherche,réseau,seniors,smartcity,social media intelligence,sru-electronics,stefanwebcollection

Nous avons le besoin urgent d’une vision, d’un projet commun, dans lequel chacun peut se sentir concerné, responsable et acteur. C’est que nous ne sommes pas en crise, mais en métamorphose. Il nous faut donc repenser notre modèle de société, dont nous sentons qu’il atteint des limites....

Des connaissances partagées sur le Web ouvert

Un homme produit: MyNewsCenterNavigator.

Vocation de mon entreprise: rendre l'information mondiale universellement utile et accessible.Stefan compte sur la capacité de MyNewsCenterNavigator à puiser dans la gigantesque base de données dont il dispose grâce à son moteur de recherche.

Un petit blog doré inspiré par Stefan . From Poissy with love !

Savoirs, Le pays de FranceWebAsso.pdf

Appel à CONTRIBUTION>PoissyWebSmartCity, Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble.

2 maini.jpgThe Grid,a member-based partnership network for urban tech community. The goal of the network is to link organizations, academia and local tech leaders in order to promote collaboration and the sharing of knowledge and resources.

In addition to connecting member companies and talent, The Grid will host various events, educational programs and co-innovation projects, while hopefully improving access to investors as well as pilot program opportunities. The Grid is launching with more than 30 member organizations — approved through an application and screening process — across various stages and sectors. FRANCEWEB (nonprofit dedicated to connecting urban tech leaders) wants to prove its initiatives are more than just “show-and-tell” projects and city officials believe that building a truly sustainable innovation economy is dependent on all its local resources working in conjunction, allowing entrepreneurship to permeate every arm of commerce. With an institutionalized network like The Grid,  hopes it can further fuse its pockets of innovation into one well-oiled machine, consistently producing transformative ideas. “The Grid represents a promising new way for FRANCEWEB to work across sectors to strengthen collaboration and innovation, first in Poissy City and hopefully soon in many more cities across the country and around the world,” said FRANCEWEB president and CEO Stefan Raducanu in a statement. “It signals that PoissyWorldWide is leading with a new approach to technology and startup culture, with a real focus on diversity, inclusion, equity, and community.”As one of the largest and most industrially diverse cities in the department, GPS&O has naturally placed a heightened focus on the growing sector of “urban tech” — which has been broadly categorized as innovation focused on improving city functionality, equality or ease of living. FRANCEWEB is also launching The Grid Academy, an adjacent academic group with the mission of creating applied R&D partnerships between local academic institutions and corporate sponsors.The Grid is the natural home for authors, editors, and societies. We are committed to providing the best possible service to all our publishing partners. Grid has forged strong partnerships with influential scholarly and professional societies and associations for nearly half a century. Current society members who are entitled to online access to a society or association journal as a benefit of membership can manage their access from this page.

 The Crucial Question : Is It for You ?

As partner, you have to be market-driven, not information -driven.

Where can you find the knowledge to expand your Internet experience ?

Join the SRU- e-Business Network for Total Web Site Enhancement.Not just Internet strategies. Web solutions. Global sources in all areas of Electronics

SRU-Electronics


"SRU-Electronics" is an impressive research portal that also provides an interactive component that draws from both social media and knowledge management processes."

Learn, Meet, Discover, Exchange, Collaborate, Connect, Anywhere, Anytime, Any device, the people..by the people, everything

Our events provide you with laser focused content, unique experiences, access to people & ideas that create innovation, relevant connections, & generate business.

StefanV.Raducanu,Webpiculteur...Le triangle de FranceWeb, integrateur de portail passe par une triple compétence: éditoriale, technologique, humaine. 3poles.png

Une stratégie de partenariats.

LIEU DE RENCONTRES D’INITIATIVES POSITIVES AU NIVEAU HUMAIN

Partagez ce qui vous inspire : Brisez la routine et faites quelque chose de différent aujourd'hui, cela vous fera du bien

Savoirs, Le pays de FranceWebAsso

FranceWeb, The Grid

PoissySmartCity, The Grid

PoissyWeb,The Grid

Tous, entrepreneurs de la connaissance

"The secret of the success"

Les hubs de contenu

Media Intelligence uses data mining and data science to analyze public social and editorial media content. It refers to marketing systems that synthesize billions of online conversations into relevant information that allow organizations to measure and manage content performance, understand trends, and drive communications and business strategy.

Media intelligence can include software as a service using big data terminology.[1] This includes questions about messaging efficiency, share of voice, audience geographical distribution, message amplification, influencer strategy, journalist outreach, creative resonance, and competitor performance in all these areas.

Media intelligence differs from business intelligence in that it uses and analyzes data outside company firewalls. Examples of that data are user-generated content on social media sites, blogs, comment fields, and wikis etc. It may also include other public data sources like press releases, news, blogs, legal filings, reviews and job postings.

Media Intelligence may also include competitive intelligence, wherein information that is gathered from publicly available sources such as social media, press releases, and news announcements are used to better understand the strategies and tactics being deployed by competing businesses.

Media Intelligence is enhanced by means of emerging technologies like semantic tagging, Natural Language Processing, sentiment analysis and machine translation.

Technologies used

Different media intelligence platforms use different technologies for monitoring, curating content, engaging with content, data analysis and measurement of communications and marketing campaign success. These technology providers, such as BuzzCovery Meltwater, Synoptos, Radian 6, or Sysomos may obtain content by scraping content directly from websites or by connecting to the API provided by social media or other content platforms that are created for 3rd party developers to develop their own applications and services that access data. Facebook's Graph API is one such API that social media monitoring solution products would connect to pull data from.[2] Technology companies may also get data from a data reseller, such as DataSift (acquired by Meltwater), Gnip (acquired by ), LexisNexis, or Dow Jones/Factiva.

Some social media monitoring and analytics companies use calls to data providers each time an end-user develops a query. Others archive and index social media posts to provide end users with on-demand access to historical data and enable methodologies and technologies leveraging network and relational data. Additional monitoring companies use crawlers and spidering technology to find keyword references, known as semantic analysis or natural language processing. Basic implementation involves curating data from social media on a large scale and analyzing the results to make sense out of it.[3]

References

  1. De, Shaunak; Maity, Abhishek; Goel, Vritti; Shitole, Sanjay; Bhattacharya, Avik (2017). "Predicting the popularity of instagram posts for a lifestyle magazine using deep learning". 2nd IEEE International Conference on Communication Systems, Computing and IT Applications (CSCITA): 174-177. doi:10.1109/CSCITA.2017.8066548.

"We can build hundreds of new products, we can develop new apps, we can do whatever, but ultimately all those new products are not going to help us if we don't get into a new mindset as organisations – if we don't tackle the core culture issues: the leadership style, the collaboration, how we engage with the readers, but also how we engage with one another in the organisation."Anita Zielina

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu