Avertir le modérateur

05/03/2019

Occupez-vous de vous-même d’abord.Prenez du temps pour vos loisirs,Concentrez-vous sur votre but et votre raison d’être. Vous êtes bien plus précieux que ce que vous possédez. Ne l’oubliez pas

citation-stefan-raducanu-1306973.pngOccupez-vous de vous-même d’abord

Regarder la vidéo – Lancer la playlist

Pour pouvoir s’occuper de vos proches, qu’il s’agisse de votre famille, de vos amis ou de vos collaborateurs, commencez donc par vous occuper de vous-même. Quand on ne s’occupe pas de soi, il devient très difficile de s’occuper des autres. Alors, suivez ces quelques préceptes :

– Enrichissez vos relations humaines

– Planifiez votre vie avec rigueur

– Appréciez la vie que vous vivez

– Prenez du temps pour vos loisirs

– Concentrez-vous sur votre but et votre raison d’être

– N’hésitez pas à mettre en œuvre des rituels quotidiens pour mieux vivre.

Vous êtes bien plus précieux que ce que vous possédez. Ne l’oubliez pas.

A découvrir en moins de 4 minutes…

Prenez le temps de vous installer confortablement

pour savourer en plein écran ces images  prises par drone.

A la fin de la séquence vous pourrez  visionner les suivantes

toutes plus belles les unes que les autres.

1agld1r.gifC'est tout simplement ma..gni..fique

Sites_mondiaux_vus_d_1_drone1-131.pps

Dans le monde avec ''MyNewsCenterNavigator''

Je suis pisciacais, français,  citoyen du monde

NEWS CENTER in 3 clicks

Global4.gifmegaphone-clip-art-9cp4KXRcE.jpegRegardez avec moi

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble

FRANCEWEB group

FranceWeb Planète

FranceWebSelection

Créateur des espaces de travail collaboratif , assurant la communication des exposants et partenaires, FranceWeb illustre la volonté du Réseau.

Batisseurs du Web>FranceWeb c'est à Vous !>Communication, Exposants, Partenaires,

Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changement nécessaires par l’évolution de notre société.

S’exprimer, rêver à un monde meilleur n’est pas interdit. Encore faut-il communiquer avec les autres pour que ce rêve ait une chance de convaincre, de devenir un jour réalité.

PoissySmartCity,: il existe à Poissy une volonté pour concrétiser nos projets, grâce à un esprit collectif au service d'une vision de la ville. Et chacun est à sa place. C'est l'expression directe tout simplement. Nous devons assumer cette réalité, cette attente, ce besoin de proximité. 2019 doit être une année où nous retrouvons nos repères , où il nous faut imaginer à nouveau un projet ensemble dans le respect de la diversité démocratique.

Sensibiliser, informer, promouvoir...

un projet collaboratif

Groupe d'intérêts.jpgPour Vous et avec Vous!

Un projet ambitieux, humain, imaginatif, hors normes, réunit 3 pôles est sera tourné vers une approche de bien-être collectif et individuel, grâce à son architecture, à l'intégration de la nature et aux services proposés. Laisser les groupements d'opérateurs faire preuve d'imagination. Même s'il s'agit d'un exercice difficile, nous invitons les groupements à laisser libre cours à leur imagination tout en leur demandant d'intégrer ce modèle de société.

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique… 

« Avec cette grande campagne, nous souhaitons donner un coup de projecteur sur les aspects positifs de notre vie quotidienne en donnant vie à l’optimisme et au bonheur, des valeurs auxquelles FranceWeb aspire depuis 17 ans. Nous ne pouvons pas changer le monde mais nous pouvons encourager les lecteurs à croire en de meilleurs lendemains. Là est toute la promesse de cette nouvelle campagne. Cette signature sera récurrente tout au long de l’année 2019 » rappelle Stefan Raducanu, Président  FranceWeb.

IMG_20190216_140633_BURST002.jpgIMG_20190216_140321.jpgIMG_20190216_142425.jpgIMG_20190216_145725.jpgIMG_20190217_140632_BURST002.jpg

IMG_20190217_153938_BURST002.jpgIMG_20190217_161010.jpgIMG_20190217_155914.jpgIMG_20190221_142127.jpgIMG_20190221_141531.jpgIMG_20190227_145622.jpgIMG_20190227_145656.jpgIMG_20190227_170417.jpgIMG_20190128_142809.jpgIMG_20190128_144629.jpgIMG_20190203_141532.jpgIMG_20190203_144331.jpgIMG_20190213_155854.jpgIMG_20190226_172421.jpgIMG_20190224_160703.jpgIMG_20190226_171401.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes là pour que vos envies prennent forme..

LIEU DE RENCONTRES D’INITIATIVES POSITIVES AU NIVEAU HUMAIN

Partagez ce qui vous inspire : Brisez la routine et faites quelque chose de différent aujourd'hui, cela vous fera du bien

Production de valeur, mutualisation, confiance et réciprocité...

StefanV.Raducanu, > La Vie, La Vie!

“Fouille en dedans. C'est en dedans qu'est la source du bien et elle peut jaillir sans cesse si tu fouilles toujours.”

PoissySmartCity,Une façon originale d'aborder l'économie de l'immatériel.

FranceWebAsso,Inventons la ville de demain,

Unique,Bonheur en un clic de souris,

SocSav21,The secret of the success, We are the human Network,

MyNewsCenterNavigator@WorldNewsFranceWeb®, Human Network,

Infos mises en ligne sur FranceWeb,eGlobalNetWork

 

28/02/2019

M.C.O SARTROUVILLE (78500) - 0139158035 -Arnaques à la clé ! à Poissy>Gare au dépannage d’urgence de serruriers >Voici quelques conseils pour éviter les arnaques>Demandez : « Vous n’utilisez pas une feuille de radio ? »

Gare au dépannage d’urgence de serruriers : arnaques à la clé !

«  Un samedi à 18h30, je sors de chez moi la tête un peu ailleurs et je claque la porte avec les clés à l’intérieur  !  » raconte Younès M., un de nos riverains. Dans l’urgence, il appelle un serrurier qu’il ne...

«  Un samedi à 18h30, je sors de chez moi la tête un peu ailleurs et je claque la porte avec les clés à l’intérieur  !  » raconte Younès M., un de nos riverains. Dans l’urgence, il appelle un serrurier qu’il ne connaît pas.

«  Au total, cela m’a coûté 1 800 euros, soit un mois de salaire... » Younès s’estime escroqué, comme les 860 personnes qui ont porté plainte auprès de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) en 2010. 

«  Au téléphone, le serrurier m’informe que cela me coûtera 130 euros pour l’ouverture de la porte  », explique Younès. Une heure et demie plus tard, le serrurier arrive, examine la serrure, annonce à Stéphane qu’il va falloir percer la porte. « Finalement, cela me coutera 180 euros. » Puis il faudra changer la serrure, qui vaut «  400-450 euros  », d’après le commerçant. Pressé de rentrer chez lui, Younès accepte sans réfléchir.

Seulement, après avoir ouvert la porte, le dépanneur affirme qu’il s’agit d’une serrure spéciale, il faut donc compter «  889,90 euros  ». Younès signe un premier devis de 1 413,59 euros. Devis et chèque en poche, le serrurier part acheter le matériel. Il revient avec une mauvaise nouvelle, il a oublié de compter le «  montage à blanc du canon facturé à 426 euros  ». Encore une fois, Younès accepte. Pourtant, il ne signe le deuxième devis de 1 863,02 euros, portant la mention «  devis reçu avant l’exécution des travaux  » qu’après le changement de la serrure.

Des prix libres et pas de diplôme de serrurier

Younès a bien été victime d’une escroquerie, le serrurier aurait pu ouvrir la porte à l’aide d’une radiographie pliée en deux, technique fréquemment utilisée par les artisans honnêtes. Pourtant, il n’a rien fait d’illégal. «  Le gonflement des prix est légal  », assure Marie Taillard, de la DGCCRF. «  Ce qui ne l’est pas, c’est l’abus de faiblesse  », mais il reste difficile à prouver.

«  Une fois le devis signé, le recours est pratiquement impossible. »

Et c’est là le vrai problème, les artisans respectent scrupuleusement la réglementation. «  On ne peut dresser un procès-verbal que s’il y a eu infraction aux règles de facturation ou d’obligation d’information  », affirme Marie Taillard.

Ces règles sont assez strictes. Le code de la consommation stipule :

  • le devis est obligatoire si le montant estimé des réparations est supérieur à 150 euros ; 
  • il doit être signé avant l’exécution des travaux ; 
  • lors d’une intervention, l’entreprise est tenue de communiquer au client les taux horaires de main-d’œuvre et les prix des différentes prestations forfaitaires proposées.
  • Mais il n’y a pas de prix règlementaire. Elle explique :
  • «  C’est le problème d’une économie avec des prix libres, la responsabilité revient au consommateur. »
  • Il n’existe pas non plus de diplôme de serrurier. N’importe qui peut officier, à partir du moment où il est référencé au répertoire des métiers ou à la Chambre du commerce.

« J’ai pris le numéro d’un carton trouvé dans ma boîte aux lettres »

La technique demeure invariablement la même. Les artisans malhonnêtes choisissent des noms d’entreprises commençant par A ou B, pour être mieux référencés sur le Net et les pages jaunes. «  Ils savent très bien que les gens choisissent toujours les premiers sur la liste  », commente Marie Taillard. Ou alors, ils affichent leur coordonnées dans le hall des immeubles avec des sigles de la mairie ou du conseil général. Younès confirme :

«  J’ai pris le numéro d’un petit carton “ Numéros utiles dans votre région ” que j’avais trouvé dans ma boîte aux lettres. »

Après avoir détruit la serrure avec une perceuse ou à coups de marteau, ils informent le consommateur qu’il va falloir la remplacer. Enfin, ils poussent le client à faire une fausse déclaration à l’assurance. «  Ils cherchent à nous mettre en position illégale, et quelques fois, ils appellent eux même l’assureur. Après, on ne peut plus revenir en arrière  », rapporte Younès.

Un internaute anonyme témoigne sur un forum  :

«  Sans scrupule, le serrurier m’a vendu une serrure 1 200 euros au lieu des 400 qu’elle vaut réellement, me promettant que le chèque ne serait pas encaissé avant le remboursement de l’assurance.
Le serrurier m’a fait signé le devis après les travaux, en même temps que la facture, sur laquelle était bien stipulé qu’il s’agissait d’un acte de vandalisme. L’expert de l’assurance passe, il ne constate aucune effraction et l’assurance ne couvre pas l’affaire  ».

« C’est la multiplication des amendes qui va arrêter le commerçant »

Il arrive quelques fois que ces artisans peu scrupuleux soient traduits en justice, et qu’ils aient une amende à payer. « La DGCCRF ne peut pas les empêcher d’exercer. Bien souvent, c’est la multiplication des amendes qui va arrêter le commerçant », signale Marie Taillard, qui exhorte tous les consommateurs victimes d’arnaques à porter plainte à la DGCCRF (par simple lettre avec tous les documents requis) et auprès d’une juridiction civile.

Le remboursement n’est pas assuré, mais cela permet à la Direction de la répression des fraudes de constituer un dossier, de mener une enquête et de poursuivre l’artisan en justice. Marie Taillard reconnaît cependant que dans la plupart des cas, la DGCCRF n’a pas de compétences pour dresser un procès-verbal.

«  Si le dépanneur a respecté les règles de tarifications, seul le juge civil peut apprécier les conditions autour de la réparation et juger qu’il y a eu excès de prix, voire abus de faiblesse. »

Demandez : « Vous n’utilisez pas une feuille de radio  ? »

«  C’est au consommateur de faire attention  », prévient Mme Taillard. Voici quelques conseils pour éviter les arnaques  :

  • prendre le temps de trouver un artisan honnête avant de se retrouver devant le fait accompli, en téléphonant à des associations d’artisans ou en demandant à son voisinage ;
  • demander les frais de déplacement, le taux horaire et surtout le forfait ouverture de porte, au téléphone. Si le commerçant refuse de répondre, raccrochez. Vérifiez à nouveau les tarifs avec lui une fois qu’il est arrivé ;
    • demander un devis AVANT l’exécution des travaux, il est obligatoire au-delà 150 euros. Il ne faut surtout pas le signer si le prix est trop élevé. Une fois signé, il est quasi-impossible de revenir en arrière ;
    • montrer au serrurier que l’on s’y connaît un peu, en demandant par exemple « Vous n’utilisez pas une feuille de radio  ?  », ce qui suffit dans la plupart des cas ;
    • ne pas laisser l’artisan emporter la pièce d’origine, ni le devis ;
    • choisir un serrurier qui travaille avec les assurances ;
    • faire confiance à un serrurier qui dispose d’une boutique et qui fait partie d’un réseau agrée par les fabricants de serrures, comme Point Fort Fichet ;
    • éviter de payer en liquide et sans avoir de facture.
    • Younès a porté plainte à la police, ce qui lui a permis de faire opposition au chèque. La banque a tout de même bloqué la somme pour ne pas se rendre coupable de fraude. Le jeune homme a envoyé un courrier en recommandé au serrurier malhonnête l’informant qu’il avait porté plainte auprès de la DGCCRF. Ce dernier lui a proposé de réduire la facture de moitié.
  • Gare au dépannage d’urgence de serruriers.pdf

Arnaque serrurier : Ce qu'il ne faut surtout pas faire à vos clients ..

Vous vous pensez victime d'une arnaque d'un serrurier ? Découvrez .

Signal Arnaques

Conseils pour ne pas se faire arnaquer avec un serrurier !

Arnaque serrurier - Ooreka

Évitez les arnaques au dépannage à domicile | 60 Millions de...

Dépannage à domicile

 Clé perdue, serrure cassée… Que faire si vous êtes bloqué à l’extérieur ?

Arnaque en serrurerie, que faire? - Serruriers de France

Serrurier, surfacturation & arnarques : Quels sont les recours ... - Litige.fr

 

 

15/02/2019

TheGrid>PoissySmartCity>PPF>Past,Present,Future>FranceWebAsso,PoissyWorldWide & SRU-Electronics>> Les hubs de contenu devraient être un facteur de rentabilité et de leadership.Shaping Regional or Local Content Hubs in Global Content Strategies

FRANCEWEB launches partnership network, ‘The Grid,’ to help grow urban tech ecosystem. "Media Intelligence"-> "PoissySmartCity" 

"PoissyWorldWide"megaphone-clipart-3286thumbnail1.jpg.jpeg2 maini.jpg

FW-pour-vous-et-avec-vous.jpgPPF,Dipl.Ing.StefanV.Raducanu veille pour vous: économie,technologie, societal, Je pense que je peux donner de l'énergie aux gens grâce à ce que je fais.,UNE VAGUE D'INSPIRATION. Media Intelligence!

1AGLD2D.gif

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble.

Partagez ce qui vous inspire :

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique…

Le triangle de FranceWeb, integrateur de portail passe par une triple compétence: éditoriale, technologique, humaine. Une stratégie de partenariats. Entreprendre au Féminin.

Ne plus penser l'individu en tant qu'outil de production, mais penser l'épanouissement de sa personne et donc de la société.

Actifs dans leur apprentissage, ils puisent dans les ressources qui les entourent, que ce soit leurs pairs, leurs cours, Internet ou le professeur présent. Ils apprennent à collaborer, à communiquer, à avoir confiance. L'autre, ancien rival avec qui il était interdit de discuter ou de collaborer, devient un allié. Un décalage qui peut avoir de réelles répercussions dans leur vie quotidienne, dans et à l'extérieur de l'école.

La formation en petits groupes permet aussi d'étudier à des rythmes différents et en fonction des appétences de chacun. Elle répond en partie à une problématique majeure : le choix du niveau d'apprentissage. Avancer lentement au risque d'ennuyer les plus compétents, ou se caler sur ces derniers et provoquer le décrochage des autres ? L'apprentissage personnalisé à destination des adultes et des enfants offre une solution. Le contenu pédagogique accessible sur des applications ou plateformes s'adapte et évolue en fonction du niveau de chacun des apprenants, et ce, grâce à l'intelligence artificielle. L'un des exemples français est Lalilo, un service spécialisé dans la lecture et l'écriture et destiné aux professeurs de CP.

Permettre aux apprenants d'être acteurs enthousiastes de leur apprentissage implique un autre changement : la place de l'enseignant. Le professeur Vincent Faillet, du lycée Dorian à Paris, est devenu un facilitateur. Il ne trône plus face aux élèves. Il évolue parmi eux, les orientant dans leurs recherches, à leur demande. Dans les classes inversées, l'ancienne hiérarchie verticale est elle aussi bousculée. Le soir, seuls, les élèves découvrent les cours. La journée à l'école est dédiée à la mise en pratique par les exercices. Les professeurs sont là pour accompagner les élèves, les aider à résoudre des problèmes, à trouver des solutions et à éclairer les zones d'ombre. L'objectif ? Comprendre et non plus apprendre par cœur. Ce que favorisent aussi les enseignements par thématiques plutôt que par disciplines, comme en Finlande.

Jouer et expérimenter

« Dans des cadres ludiques, on peut apprendre assez facilement et avec plaisir tout ce qu'on veut, y compris les savoirs fondamentaux », témoigne Francois Taddei, qui met en valeur le jeu à travers les activités et événements organisés par le CRI (Centre de recherche interdisciplinaire de Paris). Jouer permet aussi d'expérimenter sans risque et d'intégrer l'échec comme une étape vers la réussite.

Forte de ce constat, l'école Viktor Rydberg de Stockholm utilise le jeu de construction libre Minecraft pour apprendre des notions d'urbanisme et aborder des questions environnementales. En France, l'école primaire Alice Cotteaux-Blin Péri de Leers a remporté le concours national de calcul organisé autour du jeu Mathador. Le jeu permet aussi de développer une compétence majeure : l'empathie. Le jeu de simulation RealLifeWorld propose de vivre la vie d'un autre individu, indien, mexicain ou américain, afin de mieux le comprendre et l'accepter. Une nécessité dans un monde qui compte plus de 65 millions de réfugiés.

Développer l'enthousiasme

Permettre aux enfants de se penser acteur du changement, telle est l'ambition de l'apprentissage par projet. Il valorise la collaboration, l'implication et l'action. À Kansas City, partant du constat que de nombreux enfants ne s'épanouissent pas à l'école mais ont un fort désir de faire, l'architecte Steve Rees a lancé un programme autour de l'entrepreneuriat. Fort de son succès dans les écoles, et à la demande des jeunes, il a créé Minddrive. L'association transforme des voitures anciennes en voitures électriques. Les jeunes sont ainsi formés aux sciences, aux nouvelles technologies, mais aussi à l'écoresponsabilité. Leur enthousiasme et leur engagement dans ce projet les éloignent du décrochage.

L'école primaire Grange, à Nottingham, en Angleterre, a souhaité associer la pratique à la théorie afin de développer l'enthousiasme des enfants. Elle a créé Grangeton, une véritable ville dans l'établissement, tenue par les élèves. Les nouvelles technologies peuvent aussi favoriser le développement de projets et d'actions dans le monde réel. Iris Lapinski a créé Apps for Good, une plateforme permettant aux adolescents d'imaginer des applications en relation avec des problématiques liées à leur communauté. Les plus pertinentes sont réellement développées. Les enfants n'ont d'ailleurs pas attendu pour s'emparer d'Internet et se penser mentors. En témoignent les nombreux tutoriaux qu'ils produisent et qui leur permettent d'apprendre entre pairs, sans la caution d'un adulte.

Afin de sortir l'école de l'isolement et de transmettre ses nouvelles valeurs à la société, des chercheurs se sont aussi intéressés à son architecture. Dans la ville d'Espoo, en Finlande, s'est développé le concept d'École comme Service (SaaS). Les habitants peuvent utiliser certains espaces de l'école Saunalahti, dont son gymnase et sa bibliothèque. Les élèves de secondaire de l'école Otaniemi se rendent dans les laboratoires de l'université d'Aalto pour étudier la physique et la chimie. La ville se rencontre et collabore. Ailleurs, d'autres relations se mettent en place entre école et communauté. À Seattle, aux États-Unis, la maison de retraite Providence Mount St. Vincent accueille une école maternelle pour promouvoir et développer les relations intergénérationnelles

Apprendre à tout âge

« Plus nous savons de choses, plus nous pouvons en apprendre. » François Taddei associe ici l'apprentissage au plaisir de la recherche, porte d'accès vers un monde infini de découvertes. La mise en lumière de la plasticité du cerveau par les neurosciences nous permet d'autant plus de nous penser apprenant à tout âge. Une chance et une nécessité, vue l'évolution rapide de notre société et de ses métiers.

Les Mooc, ces cours à distance accessibles en ligne, répondent à ces nouvelles capacités dévoilées et à ces nouveaux besoins. Ils peuvent être dispensés par les plus grandes universités comme Stanford, avec parfois un diplôme à la clé. Certains proposent des spécialisations, tel le Centre Pompidou en art moderne et contemporain ou la Khan Academy qui se focalise pour l'instant sur les sciences. D'autres s'intéressent à la démocratisation du savoir. La plateforme Open Culture donne accès à 1.300 cours, 1.150 grands classiques du cinéma international, 800 ebooks et des Mooc, tous gratuits.

ZeSchool, dirigée par Craig Vezina, souhaite « offrir des ressources et des formations gratuites aux personnes défavorisées ou éloignées des lieux d'apprentissage et les inciter à entreprendre en leur donnant la possibilité de partager leurs idées ». L'enseignant américain installé en France s'intéresse aussi au potentiel de la réalité augmentée dans la transmission de l'histoire d'un lieu, ce qu'il développe avec sa société RealCast. Et imagine un avenir radieux pour l'hologramme dans l'éducation.

« Grâce à cette technologie, un plus grand nombre de gens pourront étudier auprès des meilleurs enseignants. C'est déjà le cas en Corée du Sud. Les contraintes géographiques vont disparaître. »

Le rôle des neurosciences

Si nous ne connaissons pas encore les métiers de demain, nous pouvons former les adultes à ceux qui apparaissent, et notamment les personnes éloignées de l'emploi. En Belgique, Sirius-Liège coding school enseigne le codage informatique et le développement Web aux personnes réfugiées. La formation se complète par des cours de français orientés métier du codage, ainsi qu'une initiation au graphisme Web. Né en Californie pour accompagner les vétérans américains au retour à l'emploi, présent depuis en France, le programme Drones & Good développé par Inco, forme aux métiers de l'industrie du drone civil.

Pour que les expérimentations se déploient et se vulgarisent dans et hors des écoles, toutes les personnes impliquées dans la transmission doivent être formées, souligne Ross Hall, directeur de l'éducation chez Ashoka. En France, la psychothérapeute Isabelle Filliozat guide les parents vers la parentalité positive en s'appuyant sur les neurosciences. Cette approche valorise, comme les précédentes, l'éducation personnalisée, la bienveillance, l'empathie et les relations harmonieuses. En Inde, le programme Design for Change, destiné aux enseignants, propose des outils et méthodes pour favoriser l'autonomie et la confiance des élèves.

D'autres structures stimulent la collaboration entre esprits innovants et le développement de projets. Ashoka, ONG internationale fondée par Bill Drayton, révèle et soutient des expérimentations et rapproche les différents acteurs du changement, notamment dans le domaine de l'éducation. The Jefferson Education Exchange collecte et diffuse des informations autour de l'edtech.

François Taddei propose au ministère de l'Éducation français, dans son nouveau rapport remis en avril dernier, de créer « La fête de l'apprendre » pour valoriser la capacité de tous à apprendre et à être mentor. Un tel événement inciterait à réfléchir à ce que chacun a découvert dans l'année, à diffuser ses nouvelles compétences et à créer du lien social. Les conférences TedX, le film "Une idée folle" pour lequel Judith Grumbach a fait le tour de France des écoles innovantes, le livre "Explore the Future of Education" de Svenia Busson sont autant d'initiatives qui donnent de l'ampleur à des expérimentations disséminées.

« Dans une société apprenante, conclut François Taddei, lorsque quelqu'un a appris quelque chose, une autre personne peut l'apprendre plus facilement. Vous pouvez rencontrer des mentors en mettant sur pied un BlaBlaCar du mentoring. Nous pouvons créer un "Google map de la connaissance" permettant notamment d'apprendre grâce aux compétences de ses collègues. Mais il faut pour cela passer d'une culture de contrôle à une culture de confiance, d'une culture de compétition à une culture de coopération, capable de mêler bienveillance et exigence ».

Le Pays de FranceWebAsso,PESO,FranceWeb@Poissy, pour développer cette fameuse économie sociale et solidaire qui crée, notamment grâce aux associations et aux entreprises mécènes, de la valeur ajoutée sociétale il faut en parler,

Foulez les vastes espaces de savoirs sur le grand RESEAU et découvrez les blogs où nous produisons nos infos news appréciées dans le monde entier. Chacun a son propre caractère et un contenu riche à des informations minutieusement sélectionnés. Une abondance de savoirs à l'image de la vie.

Préparé à Poissy par notre partenaire Stefan

La qualité contre la quantité

Co-construction de la valeur des données de la Ville et à leur mise en commun. The Grid

ACCESSIBILITE, MOBILITE, ET SMARTCITY

FranceWeb  La nouvelle société du Savoir

Notre philosophie: Être les meilleurs dans ce que nous maîtrisons le mieux et ce que nous aimons faire.

Notre histoire est celle d'une réinvention permanente et de notre engagement pour vous offrir l'exceptionnel.

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

Repenser notre modèle de société

Société de l’entrepreneuriat dans laquelle l’innovation et l’esprit d’entreprise sont normaux, réguliers et continus.

Ne sous-estimez pas votre opinion, vous pourriez changer le monde!

actualités,artisans,association,blog,blogs,citations,citoyen,collaborative,collectivité,communication & relations médias,community,conseil,culture,démocratie,dipl.ing.stefan v.raducanu,education,electeur,entrepreneurship,entreprises,exposants,femmes,france,franceweb,e-globalnetwork,francewebasso,innovation,international,internet,internet citoyen,invitation,lmathieuwebcollection,madeleine et stefan raducanu,métiers,mobile,monde,numérique,onegloballocal,opportunités,organisation,organisme,partenaires,poissyweb social network,poissywebcitoyen,recherche,réseau,seniors,smartcity,social media intelligence,sru-electronics,stefanwebcollectionCommencez dès maintenant en cliquant sur le bouton.actualités,artisans,association,blog,blogs,citations,citoyen,collaborative,collectivité,communication & relations médias,community,conseil,culture,démocratie,dipl.ing.stefan v.raducanu,education,electeur,entrepreneurship,entreprises,exposants,femmes,france,franceweb,e-globalnetwork,francewebasso,innovation,international,internet,internet citoyen,invitation,lmathieuwebcollection,madeleine et stefan raducanu,métiers,mobile,monde,numérique,onegloballocal,opportunités,organisation,organisme,partenaires,poissyweb social network,poissywebcitoyen,recherche,réseau,seniors,smartcity,social media intelligence,sru-electronics,stefanwebcollection

Nous avons le besoin urgent d’une vision, d’un projet commun, dans lequel chacun peut se sentir concerné, responsable et acteur. C’est que nous ne sommes pas en crise, mais en métamorphose. Il nous faut donc repenser notre modèle de société, dont nous sentons qu’il atteint des limites....

Des connaissances partagées sur le Web ouvert

Un homme produit: MyNewsCenterNavigator.

Vocation de mon entreprise: rendre l'information mondiale universellement utile et accessible.Stefan compte sur la capacité de MyNewsCenterNavigator à puiser dans la gigantesque base de données dont il dispose grâce à son moteur de recherche.

Un petit blog doré inspiré par Stefan . From Poissy with love !

Savoirs, Le pays de FranceWebAsso.pdf

Appel à CONTRIBUTION>PoissyWebSmartCity, Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble.

2 maini.jpgThe Grid,a member-based partnership network for urban tech community. The goal of the network is to link organizations, academia and local tech leaders in order to promote collaboration and the sharing of knowledge and resources.

In addition to connecting member companies and talent, The Grid will host various events, educational programs and co-innovation projects, while hopefully improving access to investors as well as pilot program opportunities. The Grid is launching with more than 30 member organizations — approved through an application and screening process — across various stages and sectors. FRANCEWEB (nonprofit dedicated to connecting urban tech leaders) wants to prove its initiatives are more than just “show-and-tell” projects and city officials believe that building a truly sustainable innovation economy is dependent on all its local resources working in conjunction, allowing entrepreneurship to permeate every arm of commerce. With an institutionalized network like The Grid,  hopes it can further fuse its pockets of innovation into one well-oiled machine, consistently producing transformative ideas. “The Grid represents a promising new way for FRANCEWEB to work across sectors to strengthen collaboration and innovation, first in Poissy City and hopefully soon in many more cities across the country and around the world,” said FRANCEWEB president and CEO Stefan Raducanu in a statement. “It signals that PoissyWorldWide is leading with a new approach to technology and startup culture, with a real focus on diversity, inclusion, equity, and community.”As one of the largest and most industrially diverse cities in the department, GPS&O has naturally placed a heightened focus on the growing sector of “urban tech” — which has been broadly categorized as innovation focused on improving city functionality, equality or ease of living. FRANCEWEB is also launching The Grid Academy, an adjacent academic group with the mission of creating applied R&D partnerships between local academic institutions and corporate sponsors.The Grid is the natural home for authors, editors, and societies. We are committed to providing the best possible service to all our publishing partners. Grid has forged strong partnerships with influential scholarly and professional societies and associations for nearly half a century. Current society members who are entitled to online access to a society or association journal as a benefit of membership can manage their access from this page.

 The Crucial Question : Is It for You ?

As partner, you have to be market-driven, not information -driven.

Where can you find the knowledge to expand your Internet experience ?

Join the SRU- e-Business Network for Total Web Site Enhancement.Not just Internet strategies. Web solutions. Global sources in all areas of Electronics

SRU-Electronics


"SRU-Electronics" is an impressive research portal that also provides an interactive component that draws from both social media and knowledge management processes."

Learn, Meet, Discover, Exchange, Collaborate, Connect, Anywhere, Anytime, Any device, the people..by the people, everything

Our events provide you with laser focused content, unique experiences, access to people & ideas that create innovation, relevant connections, & generate business.

StefanV.Raducanu,Webpiculteur...Le triangle de FranceWeb, integrateur de portail passe par une triple compétence: éditoriale, technologique, humaine. 3poles.png

Une stratégie de partenariats.

LIEU DE RENCONTRES D’INITIATIVES POSITIVES AU NIVEAU HUMAIN

Partagez ce qui vous inspire : Brisez la routine et faites quelque chose de différent aujourd'hui, cela vous fera du bien

Savoirs, Le pays de FranceWebAsso

FranceWeb, The Grid

PoissySmartCity, The Grid

PoissyWeb,The Grid

Tous, entrepreneurs de la connaissance

"The secret of the success"

Les hubs de contenu

Media Intelligence uses data mining and data science to analyze public social and editorial media content. It refers to marketing systems that synthesize billions of online conversations into relevant information that allow organizations to measure and manage content performance, understand trends, and drive communications and business strategy.

Media intelligence can include software as a service using big data terminology.[1] This includes questions about messaging efficiency, share of voice, audience geographical distribution, message amplification, influencer strategy, journalist outreach, creative resonance, and competitor performance in all these areas.

Media intelligence differs from business intelligence in that it uses and analyzes data outside company firewalls. Examples of that data are user-generated content on social media sites, blogs, comment fields, and wikis etc. It may also include other public data sources like press releases, news, blogs, legal filings, reviews and job postings.

Media Intelligence may also include competitive intelligence, wherein information that is gathered from publicly available sources such as social media, press releases, and news announcements are used to better understand the strategies and tactics being deployed by competing businesses.

Media Intelligence is enhanced by means of emerging technologies like semantic tagging, Natural Language Processing, sentiment analysis and machine translation.

Technologies used

Different media intelligence platforms use different technologies for monitoring, curating content, engaging with content, data analysis and measurement of communications and marketing campaign success. These technology providers, such as BuzzCovery Meltwater, Synoptos, Radian 6, or Sysomos may obtain content by scraping content directly from websites or by connecting to the API provided by social media or other content platforms that are created for 3rd party developers to develop their own applications and services that access data. Facebook's Graph API is one such API that social media monitoring solution products would connect to pull data from.[2] Technology companies may also get data from a data reseller, such as DataSift (acquired by Meltwater), Gnip (acquired by ), LexisNexis, or Dow Jones/Factiva.

Some social media monitoring and analytics companies use calls to data providers each time an end-user develops a query. Others archive and index social media posts to provide end users with on-demand access to historical data and enable methodologies and technologies leveraging network and relational data. Additional monitoring companies use crawlers and spidering technology to find keyword references, known as semantic analysis or natural language processing. Basic implementation involves curating data from social media on a large scale and analyzing the results to make sense out of it.[3]

References

  1. De, Shaunak; Maity, Abhishek; Goel, Vritti; Shitole, Sanjay; Bhattacharya, Avik (2017). "Predicting the popularity of instagram posts for a lifestyle magazine using deep learning". 2nd IEEE International Conference on Communication Systems, Computing and IT Applications (CSCITA): 174-177. doi:10.1109/CSCITA.2017.8066548.

"We can build hundreds of new products, we can develop new apps, we can do whatever, but ultimately all those new products are not going to help us if we don't get into a new mindset as organisations – if we don't tackle the core culture issues: the leadership style, the collaboration, how we engage with the readers, but also how we engage with one another in the organisation."Anita Zielina

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu