Avertir le modérateur

02/03/2017

Citoyen, Le mal Français, Quelle fatalité semble peser sur les Français? Pourquoi le peuple des Croisades et de la Révolution, de Pascal et de Voltaire, ce peuple vif, généreux, doué,fournit-il le spectacle de ses divisions et de son impuissance?

Hollande a souligné samedi devant un parterre d'expatriés français que «quand il n'y a plus de fonctionnaires, il n'y a plus d'État et quand il n'y a plus d'État, il n'y a plus de France».

Model Césarien. . Hier, un roi se prenait pour l'Etat : Aujourd'hui, l'Etat se prend pour le roi ...

Citations de Alain Peyrefitte (28) - Babelio
 Hier, un roi se prenait pour l'Etat : Aujourd'hui, l'Etat se prend pour le roi ...
http://www.babelio.com/auteur/Alain-Peyrefitte/7800/citations

L'Empire immobile ou Le choc des mondes de Alain Peyrefitte

AVENTURE D’UNE RECHERCHE
L’histoire se nourrit aussi bien des témoignages des rois que de ceux de leurs valets de chambre.
Voltaire

Une pique à peine voilée lancée à François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, qui a promis de réduire le nombre de fonctionnaires de 500.000, c'est-à-dire une réduction de l'ordre de 13%.

Ce programme a un avantage, c'est qu'il existe!

En France, les emplois de la fonction publique représentent 20% du total des emplois, soit un peu plus de 5,4 millions de personnes, selon les derniers chiffres publiés par le ministère de la Fonction publique dans son rapport annuel 2016. Mais le nombre de fonctionnaires, c'est-à-dire les personnes travaillant dans le public et relevant de ce statut particulier synonyme de sécurité de l'emploi, s'élève lui à un peu plus de 3,8 millions de Français. Cette différence s'explique notamment par le recours à des contractuels (17,3% des emplois publics) et par le statut particulier des militaires (5,6%).

» LIRE AUSSI: Ce qui est reproché aux fonctionnaires... et à leur statut

Dans un monde qui change de plus en plus vite, la faculté d’adaptation est essentielle. Or l’adaptation dépend intrinsèquement de la compréhension de l’environnement, et donc de la capacité à observer les changements qui s’y opèrent.   

  • On donne juste nos idées. Il est possible de choisir..

  • Voici une vingtaine de citations illustrant notre état d’esprit, et présentant nos inspirateurs :

 « La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. »  [Aldous Huxley.]

« Plus un peuple est éclairé, plus ses suffrages sont difficiles à surprendre. […] Même sous la Constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave. » [Condorcet.]

« Si vous ne lisez pas le journal, vous n’êtes pas informé. Si vous lisez le journal, vous êtes mal informé. » [Mark Twain.]

« TOUS les gouvernements mentent. Mais c’est particulièrement désastreux dans les pays où les dirigeants finissent par croire aux mensonges qu’ils distillent. » [Isidor Feinstein Stone. – cf. doc Arte]

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. » [Albert Einstein.]

« Tout chef sera un détestable tyran si on le laisse faire. » [Alain.]

« Ce que le XXe siècle a montré, c’est que l’ennemi du pouvoir personnel n’est pas le suffrage universel, mais l’information du suffrage universel. » [Jean-François Revel.]

« Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent. » [George Orwell.]

« Celui qui se conduit vraiment en chef ne prend pas part à l’action.  »

« Je suis une partie de tout, comme l'heure est une partie du jour. »

Ernest Renan, « Le désir d'un meilleur état est la source de tout le mal dans le monde. »

Ernest Renan« Ce qui constitue une nation, ce n’est pas de parler la même langue, ou d’appartenir à un groupe ethnographique commun, c’est d’avoir fait ensemble de grandes choses dans le passé et de vouloir en faire encore dans l’avenir. »

Je cherche à Comprendre les codes cachés de la nature, Joël de Rosnay(Auteur), Le macroscope, Et L'Homme créa la Vie,»» Vous êtes la multitude !

« Au transhumanisme, élitiste et narcissique, qui s'adresse à l'individu, je préfère l'hyperhumanisme, qui parle à la société. » (Crédits : Jean-Daniel Chopin)

Produire et nourrir, créer sans posséder, agir sans retenir, multiplier sans dominer: c'est la vie mystérieuse de Stefan V. Raducanu

La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi.

Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté> La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme>FranceWebSharing>StefanRaducanu>MyNewsCenterNavigator>La vérité..

Préparer aux mieux les lendemains. "Qui ne se préocupe pas de l'avenir, se condamne aux soucis immédiats" ->Alors, en avant !!!!

Alors, en avant !!!!->Lorsque nous avons atteint les 80 ans-ou sur le point de les atteindre- tout contemporain est un ami. Igor Stravinski

Les maîtres sont ceux qui nous montrent ce qui est possible dans l'ordre de l'impossible.Valéry (Paul)


 
N'attends pas que les événements arrivent comme tu le souhaites. Décide de vouloir ce qui arrive... et tu seras heureux.

Repenser notre modèle de société

Lire la suite

08/12/2016

Histoire mondiale de la guerre économique de Ali Laïd

Fillon, les "races", les "Musulmans", "le

Homo « cupiditus » à travers les âges

Le doux commerce selon la formule attribuée à Montesquieu, le soft power dont on parle maintenant sont une légende à la lecture de ce récit historique de la conquête sans fin des richesses, donc du pouvoir, de la puissance, de la domination, depuis la fin du paléolithique. L’espionnage, les trahisons, les guerres, la corruption, tous les moyens sont bons en tous lieux, à toute heure dès lors qu’un profit est en jeu. Le discours arguant d’une nécessité d’apporter les bienfaits de la civilisation à des peuples barbares n’était qu’un voile pour masquer les exactions allant jusqu’à des pratiques génocidaires des plus puissants sur les autres pour s’en approprier les territoires, les savoirs comme les ressources, pour réduire leurs peuples en esclavage.
Plus on avance vers la période contemporaine plus la menace devient inquiétante. Depuis la fin de la guerre froide se déploient à grande échelle derrière la mondialisation des systèmes d’intelligence économique et de renseignement siphonnant un maximum d’information utile au business. Curieusement l’Union Européenne brille par son absence d’une compétition menée par les Etats-Unis y compris contre ses alliés et partenaires politiques, mais aussi par la Chine, le Japon, la Russie, certains pays émergents. Au risque de faire perdre une partie de la souveraineté de ses membres, l’UE reste trop en dehors d’un jeu de la concurrence faussé par le biais de normes techniques, par l’absence de réciprocité dans les appels d’offres, par un arsenal juridique assorti de sanctions. Les attaques peuvent se révéler plus sournoises encore quand leur cheval de Troie est la culture telle l’industrie du cinéma ou les modes de vie transmis par des images qui font le tour du monde.
L’économie comme arme de guerre apportant une contribution décisive à la victoire finale a clairement joué dans chacun des deux conflits mondiaux du siècle dernier. Pratiquer l’embargo pour affaiblir ses adversaires consiste à couper leurs lignes d’approvisionnements, détruire leurs capacités de production industrielle et d’armement, faire basculer si possible les états neutres dans son propre camp, démoraliser les populations civiles pour les amener dans certains cas à la révolte. La paix revenue les conflits se poursuivent sur un autre terrain comme le montre la guerre du pétrole dont l’exploitation industrielle a débuté il y a 150 ans.
Faute de citer tous les exemples on en a retenu quelques-uns.
La mission dévolue aux croisades à partir du XIe siècle consistant à libérer les lieux saints de la présence musulmane cachait des buts autrement mercantiles. La cupidité était à l’œuvre en 1204 quand la République de Venise organisait le détournement de la 4ème croisade afin de piller Constantinople. La Sérénissime mue par un désir de vengeance ancien, autant que par la volonté de reprendre à son compte les échanges juteux relayés par les marchands arabes de l’Empire chrétien byzantin avec l’orient l’a affaibli durablement au point d’ouvrir la voie à l’hégémonie ottomane peu de temps après. C’est encore la cupidité qui est à l’œuvre dès la découverte des Amériques, ruinant au passage ces mêmes vénitiens. Entretemps les portugais avaient atteint l’océan Indien en contournant l’Afrique, avant d’y établir des comptoirs par un déchainement de terreur et de massacres. Ils ont été suivis par les hollandais usant de méthodes tout aussi violentes dans les îles de l’Insulinde pour s’emparer du monopole des épices. Ensuite sont arrivés les britanniques dont la domination en Inde pendant trois siècles et demi a été le fait d’intérêts privés constitués de marchands, de banquiers, d’armateurs au long des premiers 250 ans avant de devenir le joyau à part entière de la Couronne impériale.
En dehors du règne de Louis XI et de la période napoléonienne, la France bloquée par un excès de centralisme étatique est presque toujours restée à la traîne. L’ambition colbertiste n’a pas su vaincre la lourdeur bureaucratique des décisions publiques face ailleurs à la souplesse et à la réactivité des opérateurs privés. A l’autre bout du monde, la Chine malgré tous ses efforts pendant des siècles se sera fait dérober de précieux secrets : d’abord la production de la soie, plus tard les plants de thé qui deviendront l’une des boissons favorites des britanniques et des européens. Elle sera encore plus affaiblie par les guerres de l’opium du XIXe siècle.
La puissance extraterritoriale des multinationales, leur utilisation de l’information sont comme des armes « propres » de destruction massive. Ecrit dans un style vif et précis c’est le travail abondamment documenté et référencé d’un chercheur en relations internationales auteur de plusieurs ouvrages d’économie politique. Celui-ci alerte les décideurs sur l’urgence de se mobiliser face au risque pesant sur les souverainetés nationales. Et il invite les historiens patentés à en faire un sujet de recherches universitaires à part entière.

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Histoire , Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Colen8, le 3 décembre 2016 (Inscrite le 9 décembre 2014, 75 ans)

La note : 9 étoiles

Les éditions

  • Histoire mondiale de la guerre économique [Texte imprimé]
    de Laïdi, Ali
    Perrin / Hors collection
    ISBN : 9782262043100 ; EUR 26,00 ; 15/09/2016 ; 500 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les derniers liens proposés

Page 1 de 18 Suivante Fin









    • Fiche de Jean-Paul Sartre, lien proposé par laphilo le 23 août 2016 @ 15:44:12
      Résumé de sa philosophie  : Jean-Paul Sartre est le philosophe français le plus lu et commenté à travers le monde. Certains n’hésitent pas à faire du XXème siècle celui de Sartre, tant sa philosophie a bouleversé le paysage intellectuel (Bernard Henri-Lévi affirme même que le 20ème siècle serait Le siècle de Sartre)


    • Fiche de Patricia Laquaz Meyer, lien proposé par patvan le 31 juillet 2016 @ 11:04:15
      TROPISME et PASSION  : https://www.amazon.fr/dp/2334128759/ref=cm_sw_r_fa_dp_dqNDxbYZ70FSE un voyage introspectif avec l'inévitable fuite du temps ...dans une époque tourmentée: celle d'aujourd'hui!




    • Fiche de Guy Delhasse, lien proposé par Saule le 12 juin 2016 @ 08:50:49
      Guy Delhasse  : Association des écrivains belges de langue française.


    • Fiche de Françoise Porte, lien proposé par dcb0601 le 16 février 2016 @ 16:12:19
      Site de la Roche d'or  : Les Editions Roche d'Or ont commencé leur activité en 1998, au lendemain de la mort du père Florin Callerand, pour la publication de son oeuvre. Françoise Porte, responsable de ces publications, travaille ainsi à la communication de ses écrits : commentaires bibliques, réflexions théologiques, textes autobiographiques, écrits poétiques... et aussi à la mise en oeuvre écrite des nombreux enregistrements de ses conférences.


    • Fiche de Jean Casault, lien proposé par Windigo le 27 décembre 2015 @ 08:43:22
      site  : Ce site est sur l'auteur Jean Casault.






    • Fiche de  Kervarec'h, lien proposé par fabgargar le 16 août 2015 @ 14:54:39
      Le Chevalier Oublié - Kervarec'h  : La page du livre "Le Chevalier Oublié" chez l'éditeur "Black-out" contenant une présentation ainsi qu'un reportage France 3 sur le livre et l'auteur.



    • Fiche de Sébastien Pernet, lien proposé par Sep le 12 juin 2015 @ 08:07:47
      Son Blog  : Bienvenue sur mon blog. Illustrateur indépendant, j'expose ici mes œuvres, personnelles, ou de commandes, afin de vous offrir un large éventail de mon travail. Si vous avez des travaux d'illustrations à réaliser, vous pouvez me contacter. Affiches, couvertures de livres, menus de restaurant, logos, dessins d'enseignes, publicité, travail de colorisation, numérisation, mise en page... Il n'y a pas de limite, toute demande sera soigneusement étudiée. Alors n'hésitez pas, pour me contacter, à écrire à sebapernet@aol.com . A bientôt, et d'ici là, bonne visite !

07/12/2016

Histoire mondiale de la guerre économique de Ali Laïd

Fillon, les "races", les "Musulmans", "le

Homo « cupiditus » à travers les âges

Le doux commerce selon la formule attribuée à Montesquieu, le soft power dont on parle maintenant sont une légende à la lecture de ce récit historique de la conquête sans fin des richesses, donc du pouvoir, de la puissance, de la domination, depuis la fin du paléolithique. L’espionnage, les trahisons, les guerres, la corruption, tous les moyens sont bons en tous lieux, à toute heure dès lors qu’un profit est en jeu. Le discours arguant d’une nécessité d’apporter les bienfaits de la civilisation à des peuples barbares n’était qu’un voile pour masquer les exactions allant jusqu’à des pratiques génocidaires des plus puissants sur les autres pour s’en approprier les territoires, les savoirs comme les ressources, pour réduire leurs peuples en esclavage.
Plus on avance vers la période contemporaine plus la menace devient inquiétante. Depuis la fin de la guerre froide se déploient à grande échelle derrière la mondialisation des systèmes d’intelligence économique et de renseignement siphonnant un maximum d’information utile au business. Curieusement l’Union Européenne brille par son absence d’une compétition menée par les Etats-Unis y compris contre ses alliés et partenaires politiques, mais aussi par la Chine, le Japon, la Russie, certains pays émergents. Au risque de faire perdre une partie de la souveraineté de ses membres, l’UE reste trop en dehors d’un jeu de la concurrence faussé par le biais de normes techniques, par l’absence de réciprocité dans les appels d’offres, par un arsenal juridique assorti de sanctions. Les attaques peuvent se révéler plus sournoises encore quand leur cheval de Troie est la culture telle l’industrie du cinéma ou les modes de vie transmis par des images qui font le tour du monde.
L’économie comme arme de guerre apportant une contribution décisive à la victoire finale a clairement joué dans chacun des deux conflits mondiaux du siècle dernier. Pratiquer l’embargo pour affaiblir ses adversaires consiste à couper leurs lignes d’approvisionnements, détruire leurs capacités de production industrielle et d’armement, faire basculer si possible les états neutres dans son propre camp, démoraliser les populations civiles pour les amener dans certains cas à la révolte. La paix revenue les conflits se poursuivent sur un autre terrain comme le montre la guerre du pétrole dont l’exploitation industrielle a débuté il y a 150 ans.
Faute de citer tous les exemples on en a retenu quelques-uns.
La mission dévolue aux croisades à partir du XIe siècle consistant à libérer les lieux saints de la présence musulmane cachait des buts autrement mercantiles. La cupidité était à l’œuvre en 1204 quand la République de Venise organisait le détournement de la 4ème croisade afin de piller Constantinople. La Sérénissime mue par un désir de vengeance ancien, autant que par la volonté de reprendre à son compte les échanges juteux relayés par les marchands arabes de l’Empire chrétien byzantin avec l’orient l’a affaibli durablement au point d’ouvrir la voie à l’hégémonie ottomane peu de temps après. C’est encore la cupidité qui est à l’œuvre dès la découverte des Amériques, ruinant au passage ces mêmes vénitiens. Entretemps les portugais avaient atteint l’océan Indien en contournant l’Afrique, avant d’y établir des comptoirs par un déchainement de terreur et de massacres. Ils ont été suivis par les hollandais usant de méthodes tout aussi violentes dans les îles de l’Insulinde pour s’emparer du monopole des épices. Ensuite sont arrivés les britanniques dont la domination en Inde pendant trois siècles et demi a été le fait d’intérêts privés constitués de marchands, de banquiers, d’armateurs au long des premiers 250 ans avant de devenir le joyau à part entière de la Couronne impériale.
En dehors du règne de Louis XI et de la période napoléonienne, la France bloquée par un excès de centralisme étatique est presque toujours restée à la traîne. L’ambition colbertiste n’a pas su vaincre la lourdeur bureaucratique des décisions publiques face ailleurs à la souplesse et à la réactivité des opérateurs privés. A l’autre bout du monde, la Chine malgré tous ses efforts pendant des siècles se sera fait dérober de précieux secrets : d’abord la production de la soie, plus tard les plants de thé qui deviendront l’une des boissons favorites des britanniques et des européens. Elle sera encore plus affaiblie par les guerres de l’opium du XIXe siècle.
La puissance extraterritoriale des multinationales, leur utilisation de l’information sont comme des armes « propres » de destruction massive. Ecrit dans un style vif et précis c’est le travail abondamment documenté et référencé d’un chercheur en relations internationales auteur de plusieurs ouvrages d’économie politique. Celui-ci alerte les décideurs sur l’urgence de se mobiliser face au risque pesant sur les souverainetés nationales. Et il invite les historiens patentés à en faire un sujet de recherches universitaires à part entière.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu