Avertir le modérateur

25/07/2019

Google Discover : comment en tirer parti au mieux ?...Chaque jour, nous pensons à vous !

SocSav21>FranceWebAsso3B,Beau,Bon,Bien>AssoConnect et Maif, une collaboration imprévisible mais fructueuse>Collaborer Anticiper Innover> FranceWeb vous inspire> MySelTab.SocSav21,SRU-Electronics,MyNewsCenterNavigator>FranceWeb, 3 portails à decouvrir

Chaque jour, nous pensons à vous ! FW-pour-vous-et-avec-vous.jpg

Informer, Diffuser vos Communiqués. Sensibiliser, partager, promouvoir..Projet collaboratif. FranceWeb vous inspire.. MySelTab. SocSav21,SRU-Electronics,MyNewsCenterNavigator. FranceWeb, 3 portails à decouvrir. Le monde vous va si bien.

Informer, promouvoir...

Un projet collaboratif

Collaborer  Anticiper  Innover

0GR3TXHD_400x400SR.jpgMon esprit est partout, mais mon bonheur est ici

News Center.jpg

I wrote an app for that

Your instant Connection to Local, Regional, National and World News 1 clic

Any Content, Anytime, Anywhere, Any Device Four aces in a winning strategy for media and entertainment enterprise

All global sources in one app!  Newspapers, Radio, Tv, in local, regional, national , international . A quick way to browse and read Global News.

LOCAL -  REGIONAL -  NATIONAL -INTERNATIONAL

WEB PAGES, NEWSPAPERS, ARTS, ARTICLES, NEWSGROUPS, BLOGS, BRIEFING, BUSINESS, CULTURE, ECONOMIY, ENTREPRENEURS, EDUCATION, FINANCE, IDEAS, HEALTH, MARKETS, LEADERSHIP, LIFE, LIVING, MULTIMEDIA, OPINION, SPORTS, TECHNOLOGY, TECH, WORLD, WHEATHER,  POLITICS,  PUBLIC DATABASES, MAILING LISTS AND MORE...

Contact : Stefan Raducanu : +33 (0)1 39 65 50 34   +33 (0)6 85 36 20 75

Stefan Raducanu,

Founder of FranceWebAsso, draws on his own experience in advocating the win-win partnerships that can come from big and small companies working together.

It’s the new way of working that evertually every large company will embrace,’ says David Butler, Coca-Cola’s Vice President of Innovation, when speaking about collaboration between big and small businesses. In the past two years, giant corporations such as Coca-Cola, MetLife, General Electric, IBM, Mondelez International, Cisco and Tyco International have started taking cues from the start-up and venture capital world (Fortune, 2015). GE, for example, has enlisted 500 coaches to train executives to embrace concepts like risk taking and learning from failure. It seems that the saying ‘innovation belongs to the small and nimble’ no longer holds true in an economy where large and small businesses are combining forces to create a smarter ecosystem surrounded by fast and disrupted strategies.

Why large corporations should work with start-ups

• Start-ups take risks !

• Start-ups are focused on a specific market and create a disruptive technology to answer its needs

• Start-ups are agile and fast growing – they will try a new idea one day and abort the project for a better one the next

• They think outside the box.

Why entrepreneurs or those beginning the wild adventure of building a business, should work with large corporations

• Large corporations own stable resources – financial, human and technological

• Large corporations have built a name in a specific industry, thus working together brings start-ups credibility

• Large corporations know the market and can provide tips about your business

• Large corporations were once start-ups and appreciate being able to give advice on how to build success and avoid mistakes.

It’s a win-win situation when start-ups and large corporations work together. Whether you are a start-up or a large corporation, competition is tough and you are always seeking the next best thing. Listen to what both parties have to say and seize the opportunity to work with each other. 

SMALL WORKING WITH BIG: CASE STUDIES

Internal corporate communication has always been an issue for all types of companies. Who’s never heard a co-worker say : ‘I didn’t know I was supposed to do this for today. I didn’t get your email’ ?

Entering this space, start-ups have created some sharp technologies to fix communication issues 

Blue Jeans & Facebook – interactive experiences across the globe

One of the biggest success stories in recent years has been Facebook and its collaboration with Blue Jeans. Facebook was founded in 2004 and continues to expand rapidly across the globe, combining offices in over 26 different cities and 10,000 employees. Given the global nature of its operations, it has been challenging to get people from diverse backgrounds and cultures to collaborate efficiently. Blue Jeans Network is a cloud-based video conferencing service designed to make video meetings as easy, interoperable and affordable as audio meetings. With a cutting-edge solution like Blue Jeans, Facebook can continue to expand rapidly and not worry about its culture diluting over time, as now all employees can organise meetings with people in different locations.

Trello & GOV.UK – make things open, make them better

One of the stakes of the UK Government created a unique online homepage to share information regarding each service of the company. They used Trello, an online project management app known to be extremely flexible and agile in order to keep their users and internal employees updated about various services. They collected feedback on how to improve the user experience of their online homepage.

OPEL CORSA

ÉDITION 120 ANS

À PARTIR DE 12 700€*

Plus sûre, plus intelligente et plus agréable à conduire, la Corsa est aussi à l’aise en ville que sur route. Une citadine pleine de ressources!

SpaceX’s Starhopper rocket just went for its first test “hop”

The flight only lasted about 15 seconds—but it's the crucial first test for SpaceX's new spaceship.

The news: Last night, SpaceX conducted the first flight test of Starhopper, the nickname for the prototype of its Starship rocket, from a launch base in Boca Chica, Texas. The spacecraft, a squat vehicle that looks a bit like a water tower, flew about 60 feet up into the air, moved sideways, then landed upright back on the ground in a cloud of smoke. Musk tweeted that he expects tests of the vehicle to happen "20km up in a few months." 

Shoot for the stars: Starhopper is a prototype of the first stage of SpaceX’s planned Big Falcon Rocket. The company plans to use the reusable vehicle to send people to Mars and the moon in the next decade.

DeepMind is helping Waymo evolve better self-driving AI algorithms

A more efficient way to training neural nets could provide a crucial edge in the hyper-competitive world of automated driving—and elsewhere, reports Will Knight.

The news: Engineers at Waymo, owned by Alphabet, teamed up with researchers at DeepMind, another Alphabet division dedicated to AI, to find a more efficient process to train and fine-tune the company’s self-driving algorithms.

How: They used a technique called population-based training, previously developed by DeepMind for honing video-game algorithms inspired by biological evolution.

The benefit: Refining AI algorithms this way could give Waymo an edge, letting its self-driving cars retrain and recalibrate as they’re deployed in new locations. Read the full story here.

 

Have you purchased your ticket to EmTech MIT? 

 

MIT Technology Review’s editors will bring to life the most significant advances in AI, climate adaption, personalized medicine, data security, and more on stage. Don’t miss this intimate chance to hear from the experts, network with industry leaders, and meet our Innovators Under 35.

We’ve had private currencies like Libra before. It was chaos.

The top ten must-reads

I’ve combed the internet to find you today’s most fun/important/scary/fascinating stories about technology.

1 Apple is spending $1 billion to buy most of Intel’s 5G modem business

It’s a clear signal to Qualcomm that it has its own backup in the event of another dispute. (TR)

  + How baseless fears over 5G created a health scare. (The Guardian)

2 Palmer Luckey’s military startup will monitor US bases with AI

It will “detect, identify, classify, and track humans” approaching the perimeter. (TR)

3 Pakistan aims to send its first astronaut into space by 2022 <img class="CToWUd" style="margin: 0 0.2ex; vertical-align: middle; max-height: 24px;" src="https://mail.google.com/mail/e/1f680" alt="

   La startup et l'assureur ont travaillé ensemble pour créer Mon Asso Facile, une plateforme dédiée à la gestion et au développement des associations.

Google Discover : comment en tirer parti au mieux ?

Depuis fin 2018, Google a lancé Google Discover, une solution permettant de proposer des contenus personnalisés dans l'application Google et sur le site du moteur de recherche sur mobile, sans que l'internaute ne fasse une quelconque recherche. En d'autres termes, Google met de lui-même en avant du contenu. Comment cela fonctionne-t-il, et peut-on optimiser sa présence au sein de ce nouvel affichage ? C'est ce que nous allons détailler dans cet article..

Par Daniel Roch, consultant WordPress, Référencement et Webmarketing chez SeoMix (http://www.seomix.fr/).

Google Discover, c'est quoi  ?

Google Discover est une évolution de l'affichage de la page d'accueil de Google. Auparavant épuréé, elle affiche désormais des contenus susceptibles de vous intéresser, comme ici avec un article de jeux vidéo :

Le principe est simple : l'utilisateur connecté se voit proposer des contenus qui pourraient l'intéresser, non pas en fonction d'une recherche, mais selon son historique de recherche et les autres activités qu'il peut avoir eu sur les différents services de Google (Youtube, Maps, etc.).

Google Discover a été lancé en Septembre 2018, mais ce n'est que depuis quelques mois que l'on voit réellement son impact sur le trafic de certains sites : https://www.blog.google/products/search/introducing-googl....

Cet outil est en réalité une évolution d'un ancien produit de Google lancé en 2017 : Google Feed (https://www.blog.google/products/search/feed-your-need-kn...). Au-delà du nouveau nom, les changements par rapport à Google Feed sont multiples (source)  :

  • Plus de personnalisation ;
  • Des contenus qui peuvent être plus anciens (il n'y aurait plus uniquement des contenus d'actualité) ;
  • Des contenus qui s'adaptent à votre propre « expertise » sur un sujet donné ;
  • La gestion du multilingue ;
  • Les publicités.

Google Discover s'affiche sur l'application Google sur Android, sur certains modèles de téléphone (où il est directement intégré) ou encore sur le site du moteur de recherche lors d'une navigation mobile.

26/06/2019

Marcel Gauchet :On a cru naïvement que l’intelligence collective allait sortir des réseaux sociaux,FranceWebAsso,MyNewsCenter,Du rêve au réel.Et dites-moi peuple d'Internet, qu'avez-vous dans votre maison ?Et que gardez-vous derrière ces portes fermées ?

FranceWebAsso,RESEAU de l'apprendre>2 maini.jpgModèle

Visiblement Moi.

« L’imagination est le commencement de la création. Vous imaginez ce que vous désirez, vous serez ce que vous imaginez et enfin vous créez ce que vous voulez »

George Bernard Shaw

Exploiter les atouts de chaque portail FranceWebAsso

Apprenons la culture, le savoir est déjà là

 "The secret of the success"

Make anything possible

NewsCenter,Manuel.ppt

FW-pour-vous-et-avec-vous.gif

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu

J'aime inspirer les gens, j'aime motiver les gens et j'aime encourager les gens à poursuivre les grands objectifs et les aider à y parvenir.

Articles sélectionnés pour vous 3smartphones.jpeg

La chose la plus importante, est de s'assurer que vous êtes heureux.

"Ce que j'entreprends doit me survivre."

“Savoir, penser, rêver. Tout est là.”

Animer la collaboration dans la durée

3ARWD1.GIFRECHERCHER, OBSERVER, METTRE EN LIEN, DIFFUSER

“Le numérique & les data au service de l’home“

Etudiants, Particuliers, Entreprises, MySuccess est à votre écoute >Ing.Stefan V. Raducanu, WebCollection , 20141225_164000.jpgMa tablette magique.Communication, Exposants, Partenaires, Venez à la rencontre de FranceWeb,

Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu,WelcomeToMyWorld,IMMORTALITY,StefanWebCollection, Conçu pour les geans pas pour le profits, EGLOBALNETWORK,Tous Président avec FranceWebAsso@ PoissyWebCitoyen>Société du Savoir>MyNewsCenterNavigator, Capture, collect, and share 

Tous, entrepreneurs de la connaissance

« Dans une société apprenante, conclut François Taddei, lorsque quelqu'un a appris quelque chose, une autre personne peut l'apprendre plus facilement. Vous pouvez rencontrer des mentors en mettant sur pied un BlaBlaCar du mentoring. Nous pouvons créer un "Google map de la connaissance" permettant notamment d'apprendre grâce aux compétences de ses collègues. Mais il faut pour cela passer d'une culture de contrôle à une culture de confiance, d'une culture de compétition à une culture de coopération, capable de mêler bienveillance et exigence

Sensibiliser, informer, promouvoir...

Les entrepreneurs du Web

Collaborer ! Anticiper ! Innover !

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique…

POUR LA CONTRIBUTION AU MIEUX-ETRE COLLECTIF ET GLOBAL,

POUR L’HUMAIN, L’ORGANISATION ET LA VIE

 Sa devise « Pour Vous et avec Vous» est un projet de développement durable conçu à l’échelle des territoires ou des régions, chaque membre mettant son expérience, ses connaissances au profit de l’ensemble, afin d’augmenter la richesse de chacun. SocSav21 portera sur les moyens mobilisés par les acteurs de la société civile pour participer au débat et à la décision publics, ainsi que sur les dispositifs de concertation mis en œuvre par les pouvoirs publics.

Seront ainsi successivement abordées les causes environnementales, familiales, consuméristes, humanitaires, générationnelles, scolaires, sanitaires, féministes et la défense des libertés. 

Enrichir les compétences de chacun, susciter le goût d'entreprendre. Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance est primordial au siècle des réseaux.

Stimuler le plein emploi de l'intelligence générale des individus faisant appel à la connaissance du monde. L'engagement de chacun, condition d'une stratégie pour tous.

Le développement durable FRANCE WEB est avant tout un apprentissage du partage des savoirs et des pouvoirs. Les TIC permettent de faire communiquer entre elles des disciplines, des associations, des organismes qui ont du mal à connecter, dans une même toile de sens "développement durable", des initiatives qui nous semblent naturellement devoir se rencontrer dans une même vision d’interdépendance

FranceWebAsso, numériques des lumières, Créer un monde auquel chacun souhaite appartenir>Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance: changer le monde, faire avec l’inertie des usages, faire avec les craintes, faire avec l’utilisateur-consommateur convaincu de sa maturité numérique.

Mutualisons nos connaissances pour imaginer, créer et innover « Donnant-donnant »

Développer l'enthousiasme

Permettre a tous de se penser acteur du changement, telle est l'ambition de l'apprentissage par projet. Il valorise la collaboration, l'implication et l'action

FranceWeb en un clic de souris,

La Toile favorise la réinvention des liens sociaux

« Comment réussir dans un monde d’égoïstes »

Chaque choix que nous faisons correspond à la satisfaction d’un besoin à l’instant T. Nous prenons des décisions en fonction de ce qui nous semble être le mieux pour nous au moment où nous les prenons. Mais la vie est un mouvement, une évolution constante. Ce qui était valable hier ne l’est peut-être déjà plus aujourd’hui, alors demain ?

Tous, entrepreneurs de la connaissance

Le concept s’appuie sur trois axes en interactions

AGILITE, INNOVATION, EMPOWERMENT

Knowledge Sharing for a more agile, innovative and engaged organisation.

Avec le n°1 mondial de la collaboration en ligne : CONNECTEZ-VOUS AU MONDE.

Créateur des espaces de travail collaboratif , assurant la communication des exposants et partenaires, FranceWeb illustre la volonté du réseau.

Produire de l’intelligence collective au

MyNewsCenter

3ARWD1.GIFBringing People Closer Together

20130720_160102.jpgWelcome To My World

"Live, enjoy, invest, follow the guide"

SRU-Electronics

Vos pensées aujourd'hui sont tout à fait claires. Ca tombe bien, car certaines personnes ont sans doute besoin de connaître votre avis sur différents sujets qui les tracassent. Comme les gens savent qu'ils peuvent compter sur vos réponses directes et franches, ils viendront spontanément vous voir. Ne les décevez pas ! Renseignez-vous bien sur chaque cas avant d'émettre un avis. Il n'est jamais inutile d'être bien informé, même si la question porte sur les mœurs des belles-mères !

 Mon ambition, PoissySmartCityWebCitoyen,Collaborer. Anticiper. Innover,Venez nous rejoindre, la société en réseau ne se fera pas sans Vous! Rencontrer, découvrir, dialoguer, échanger, entreprendre, éduquer, administrer, préparer l’avenir

"Les héros, ou simplement les gens bien, sont à la fois un modèle et un encouragement. Nous en avons besoin !"

Ambition

- Développer la connaissance par le partage
- Développer l'intelligence collective dans les organisations
- Développer le sentiment d'appartenance par la compréhension de l'environnement

La prise en compte du Big Data est un enjeu majeur pour les entreprises du 21ème siècle qui doivent en permanence optimiser leurs offres et leurs processus pour atteindre leurs objectifs de rentabilité.  Lire la suite..

Images,Stefan V. Raducanu,bâtisseur du FranceWeb

Retrouverez astuces et bonnes pratiques pour vous sortir de ce labyrinthe qu'est l'entrepreneuriat.

20130720_160102.jpgEt dites-moi peuple d'Internet, qu'avez-vous dans votre maison ? Et que gardez-vous derrière ces portes fermées ?

Avez-vous des souvenirs, ces voûtes brillantes qui surplombent les sommets de l'esprit?

Avez-vous la beauté, qui détourne le coeur des objets faits de bois et de pierre pour l'orienter vers les sommets ?

Dites-moi, avez-vous cela dans vos maisons ?

Ou n'avez-vous que le bien-être, et la convoitise du bien-être, ce désir furtif qui entre en invité dans la maison, puis y devient un hôte, et puis un maître ?

Le philosophe, historien et intellectuel français Marcel Gauchet a évoqué pour Maddyness le rôle de l'innovation, des nouvelles technologies et des réseaux sociaux dans nos démocraties actuelles.

Philosophe, historien français et rédacteur en chef de la revue Le Débat, Marcel Gauchet s’interroge depuis près de cinquante ans sur la construction de la démocratie et les enjeux du pouvoir politique. Il a publié l’année dernière l’ouvrage Robespierre l’homme qui nous divise le plusDes hommes qui ont fait la France, consacré à ce personnage mythique de la Révolution française. À l’occasion des conférences USI, il a dressé un parallèle entre cet événement fondateur de la démocratie moderne et le mouvement des gilets jaunes, perçu comme une révolution contemporaine. Maddyness en a profité pour évoquer avec lui le rôle de l’innovation, des nouvelles technologies et des réseaux sociaux dans nos démocraties actuelles....

Du rêve au réel : comment construit-on une ville idéale ?

VirModifiertuelle, fantasmée, historique ou futuriste : la ville fait rêver architectes et créateurs depuis des millénaires. Tour à tour cité ou mégalopole, elle répond à un cahier des charges qui ressemble à s’y méprendre à un carnet de doléances de ses habitants. Mais doit pourtant composer avec une liste de contraintes – techniques, réglementaires, culturelles – qui ne cesse de s’allonger. Alors, peut-on vraiment construire une ville idéale ? C’était toute la question de la deuxième conférence du festival Building Beyond, dédiée à l’invention des villes....

Kapten (ex-Chauffeur privé) repart à l’offensive en province

L'ex-Chauffeur privé, qui appartient désormais aux constructeurs automobiles allemands Daimler et BMW, est présent à Nice (depuis 2014) et à Lyon (depuis 2015). Antoine Lieutaud, responsable France, explique que la société s’y était implantée essentiellement pour répondre à la demande de sa clientèle d’affaires qui représente une part plus importante de ses revenus que chez son concurrent Uber. Mais, faute d’investissements marketing, sa part de marché y était tombé aux alentours de 4% à Lyon. Depuis le changement de nom, elle est remontée à 8%, comme à Nice, et le groupe se fixe pour objectif d’atteindre dans ces deux villes une part de marché similaire à celle dont il dispose en région parisienne, soit autour de 25%....

Label École, l’école e-commerce de la deuxième chance créée par Emmaüs

 

Convaincue que le secteur du e-commerce offre un potentiel d’insertion pour les personnes éloignées de l’emploi, Emmaüs a créé sa propre formation. Pour financer des bourses d’aides, l’association a lancé une campagne de crowdfunding de 10 000 euros sur Ulule.

 

Lire l’article

Alexandre Mars, l’entrepreneuriat au service de la philanthropie

 

L’entrepreneur à succès Alexandre Mars, fondateur de plusieurs jeunes pousses du numérique et d’un family office, a depuis 2014 sa propre fondation. Il explique aujourd’hui à Maddyness comment il l’a développée sur le modèle d’une startup.

 

Lire l’article

C’est le moment de préparer le CES 2020

Vous n'êtes pas encore parti·e en vacances qu'il faut déjà penser à janvier prochain. L’agence nationale de promotion internationale annonce l’ouverture des candidatures pour le pavillon French Tech du prochain CES. Les startups ont jusqu’au 10 juillet pour postuler.

 
Lire l’article

Startups, optimisez votre cloud pour votre passage à l’échelle de l’industrialisation !

 

Outscale for Entrepreneurs, l’accélérateur Cloud de 3DS Outscale, lance un appel à candidatures à destination des startups de la tech pour suivre son programme d'accompagnement. Il leur propose de passer à l’échelle de l’industrialisation, et ce sans prise de participation, ni date de début imposée.

Un accélérateur qui accueille les startups au bon moment

Pour David Chassan, Chief Communications Officer chez 3DS Outscale, il est important de “choisir un accélérateur qui puisse accueillir la startup au bon moment : elle est libre de pouvoir démarrer le programme quand elle veut… et en repartir à l’issue du programme si elle le souhaite”. Le programme compte effectivement laisser un certain nombre de libertés à ses startups puisqu’il n’y a pas de participation à leur capital, pas d’engagement à l’issu des trois mois, et qu’elles ont le choix de la date de début de l’accélération. « Pour nos startups, c’est aussi l’opportunité de rejoindre un écosystème technologique et business auprès notamment de nos partenaires technologiques, réseaux d’affaires et clients. » ajoute David Chassan.

Cet appel à projets cible les startups de la tech, dans des domaines tels que l’industrie 4.0, la smart city, la sécurité notamment sur les technologies cloud computing, le big data,ou encore le deep learning. Il est à destination des jeunes pousses de moins de trois ans d’existence, ayant validé leur POC (proof of concept), et prêtes à passer à l’échelle. Ces dernières doivent par ailleurs avoir un chiffre d’affaires inférieur à un million d’euros/dollars et ne pas encore être clientes 3DS Outscale. 

Lire l’article

FranceWebAsso,RESEAU de l'apprendre>2 maini.jpgModèle

Exploiter les atouts de chaque portail FranceWebAsso

Apprenons la culture, le savoir est déjà là

 "The secret of the success"

Make anything possible

NewsCenter,Manuel.ppt

FW-pour-vous-et-avec-vous.gif

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

0GR3TXHD_400x400SR.jpgImaginez ce que nous pouvons faire ensemble

FRANCEWEB group

FranceWeb Planète

RECHERCHER, OBSERVER, METTRE EN LIEN, DIFFUSER

FranceWebAsso La nouvelle société du savoir..

Tous, entrepreneurs de la connaissance

« Dans une société apprenante, conclut François Taddei, lorsque quelqu'un a appris quelque chose, une autre personne peut l'apprendre plus facilement. Vous pouvez rencontrer des mentors en mettant sur pied un BlaBlaCar du mentoring. Nous pouvons créer un "Google map de la connaissance" permettant notamment d'apprendre grâce aux compétences de ses collègues. Mais il faut pour cela passer d'une culture de contrôle à une culture de confiance, d'une culture de compétition à une culture de coopération, capable de mêler bienveillance et exigence

Sensibiliser, informer, promouvoir...

Les entrepreneurs du Web

Collaborer ! Anticiper ! Innover !

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique…

POUR LA CONTRIBUTION AU MIEUX-ETRE COLLECTIF ET GLOBAL,

POUR L’HUMAIN, L’ORGANISATION ET LA VIE

 Sa devise « Pour Vous et avec Vous» est un projet de développement durable conçu à l’échelle des territoires ou des régions, chaque membre mettant son expérience, ses connaissances au profit de l’ensemble, afin d’augmenter la richesse de chacun. SocSav21 portera sur les moyens mobilisés par les acteurs de la société civile pour participer au débat et à la décision publics, ainsi que sur les dispositifs de concertation mis en œuvre par les pouvoirs publics.

Seront ainsi successivement abordées les causes environnementales, familiales, consuméristes, humanitaires, générationnelles, scolaires, sanitaires, féministes et la défense des libertés. 

Enrichir les compétences de chacun, susciter le goût d'entreprendre. Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance est primordial au siècle des réseaux.

Stimuler le plein emploi de l'intelligence générale des individus faisant appel à la connaissance du monde. L'engagement de chacun, condition d'une stratégie pour tous.

Le développement durable FRANCE WEB est avant tout un apprentissage du partage des savoirs et des pouvoirs. Les TIC permettent de faire communiquer entre elles des disciplines, des associations, des organismes qui ont du mal à connecter, dans une même toile de sens "développement durable", des initiatives qui nous semblent naturellement devoir se rencontrer dans une même vision d’interdépendance

FranceWebAsso, numériques des lumières, Créer un monde auquel chacun souhaite appartenir>Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance: changer le monde, faire avec l’inertie des usages, faire avec les craintes, faire avec l’utilisateur-consommateur convaincu de sa maturité numérique.

Mutualisons nos connaissances pour imaginer, créer et innover « Donnant-donnant »

Développer l'enthousiasme

Permettre a tous de se penser acteur du changement, telle est l'ambition de l'apprentissage par projet. Il valorise la collaboration, l'implication et l'action

FranceWeb en un clic de souris,

La Toile favorise la réinvention des liens sociaux

« Comment réussir dans un monde d’égoïstes »

Chaque choix que nous faisons correspond à la satisfaction d’un besoin à l’instant T. Nous prenons des décisions en fonction de ce qui nous semble être le mieux pour nous au moment où nous les prenons. Mais la vie est un mouvement, une évolution constante. Ce qui était valable hier ne l’est peut-être déjà plus aujourd’hui, alors demain ?Tous, entrepreneurs de la connaissance

Le concept s’appuie sur trois axes en interactions

AGILITE, INNOVATION, EMPOWERMENT

Knowledge Sharing for a more agile, innovative and engaged organisation.

Avec le n°1 mondial de la collaboration en ligne : CONNECTEZ-VOUS AU MONDE.

Créateur des espaces de travail collaboratif , assurant la communication des exposants et partenaires, FranceWeb illustre la volonté du réseau.

Produire de l’intelligence collective au

Ensemble créons de la valeur 

FranceWeb : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 C'est notre capital !

FranceWeb en un clic de souris,

Collaborer ! Anticiper ! Innover !

Bienvenue sur FranceWeb

Tout le monde peut participer, et chaque amélioration est utile.
Merci d'aider le monde à découvrir de nouvelles choses !

Quels sont les opportunités et les défis de l'économie des services 

On observe depuis plusieurs années la croissance du poids des services. Il s'agit aujourd’hui d'un véritable basculement, une métamorphose de l’économie sous l’impulsion de la révolution digitale. Opportunités ou menaces ? Défis à relever ? Décryptage avec notre infographie...

Découvrez les fiches pratiques de Maddyness

 

Maddyness vous a concocté un véritable kit des différentes étapes à suivre pour créer, faire grandir et même vendre votre startup. Du recrutement à la protection de votre marque en passant par le financement de votre innovation, vous retrouverez astuces et bonnes pratiques pour vous sortir de ce labyrinthe qu'est l'entrepreneuriat.

20130720_160102.jpgEt dites-moi peuple d'Internet, qu'avez-vous dans votre maison ? Et que gardez-vous derrière ces portes fermées ?

Avez-vous des souvenirs, ces voûtes brillantes qui surplombent les sommets de l'esprit?

Avez-vous la beauté, qui détourne le coeur des objets faits de bois et de pierre pour l'orienter vers les sommets ?

Dites-moi, avez-vous cela dans vos maisons ?

Ou n'avez-vous que le bien-être, et la convoitise du bien-être, ce désir furtif qui entre en invité dans la maison, puis y devient un hôte, et puis un maître ?

Je lis !

Raymond Devos dans le texte - 20 Minutes

Parler pour ne rien dire

Mesdames et messieurs ... je vous signale tout de suite que je vais parler pour ne rien dire.
Oh! je sais! Vous pensez :
« S'il n'a rien à dire ... il ferait mieux de se taire! »
Evidemment! Mais c´est trop facile! ... C´est trop facile!
Vous voudriez que je fasse comme tout ceux qui n´ont rien à dire et qui le gardent pour eux?
Eh bien, non! Mesdames et messieurs, moi, lorsque je n´ai rien à dire, je veux qu´on le sache!
Je veux en faire profiter les autres!
Et si, vous-mêmes, mesdames et messieurs, vous n´avez rien à dire, eh bien, on en parle, on en discute!
Je ne suis pas ennemi du colloque.
Mais, me direz-vous, si on en parle pour ne rien dire, de quoi allons-nous parler?
Eh bien, de rien! De rien!
Car rien ... ce n´est pas rien
La preuve c´est qu´on peut le soustraire.
Exemple: Rien moins rien = moins que rien!
Si l´on peut trouver moins que rien c´est que rien vaut déjà quelque chose!
On peut acheter quelque chose avec rien!
En le multipliant
Un fois rien ... c´est rien
Deux fois rien ... ce n´est pas beaucoup!
Mais trois fois rien! ... Pour trois fois rien, on peut déjà acheter quelque chose ... et pour pas cher!
Maintenant, si vous multipliez trois fois rien par trois fois rien:
Rien multiplié par rien = rien.
Trois multiplié par trois = neuf.
Cela fait rien de neuf!
Oui ... Ce n´est pas la peine d´en parler!
Bon! Parlons d´autres choses! Parlons de la situation, tenez !
Sans préciser laquelle!
Si vous le permettez, je vais faire brièvement l´historique de la situation, quelle qu´elle soit!
Il y a quelques mois, souvenez-vous la situation pour n´être pas pire que celle d´aujourd´hui n´en était pas meilleure non plus!
Déjà, nous allions vers la catastrophe et nous le savions ...
Nous en étions conscients!
Car il ne faudrait pas croire que les responsables d´hier étaient plus ignorants de la situation que ne le sont ceux d´aujourd´hui !
Oui ! La catastrophe, nous le pensions, était pour demain!
C´est-à-dire qu´en fait elle devait être pour aujourd´hui!
Si mes calculs sont justes!
Or, que voyons-nous aujourd´hui?
Qu´elle est toujours pour demain!
Alors, je vous pose la question, mesdames et messieurs:
Est-ce en remettant toujours au lendemain la catastrophe que nous pourrions faire le jour même que nos l´éviterons? D´ailleurs je vous signale entre parenthèses que si le gouvernement actuel n´est
pas capable d´assurer la catastrophe, il est possible que l´opposition s´en empare!

29/05/2019

Comment se profile l'Art de demain ?...se plonger dans l’Histoire de notre monde en l'admirant de façon virtuelle

Comment se profile l'Art de demain ? Les nouvelles technologies au service de l’Art, Entre réalité augmentée et réplique 3D.

Les nouvelles technologies au service de l’Art

Résumé : Les nouvelles technologies changent notre approche de l’Art, c’est un fait. Mais en est-il pour autant dénaturé ? Comment les avancées technologiques ont-elles fait évoluer notre rapport à l’Art ?

Sommaire :

  1. Les musées à l'ère du digital
  2. Quand l'Art en lui-même ne suffit plus
  3. Comment se profile l'Art de demain ?

Les avancées technologiques des dernières décennies ont profondément changé les bases mêmes de notre mode de vie, dans différents domaines : informatique, sécurité, confort, loisirs… mais aussi culture et, ce qui nous intéresse ici, l’art. Qu’elles soient construites, peintes, dessinées ou projetées sur grand écran, les œuvres d’Art résonnent en chacun de nous à travers un sentiment, un souvenir ou tout simplement une passion. En quoi la technologie dont on bénéficie aujourd’hui change-t-elle cette approche ?

Un enjeu de conservation et de démocratisation de l’Art

La numérisation de livres, peintures ou autres œuvres d’Art est un enjeu majeur de notre siècle. Conserver un patrimoine culturel passera forcément par des rénovations nécessaires afin de garder l’essence même de ce qui rend l’oeuvre en question artistique.

S’il est indéniable que la numérisation de l’Art part d’une intention louable – bien que limitée aux peintures et autres documents sur toile ou papier – certains pointent du doigt la démocratisation de ces œuvres à travers le numérique. En effet, numériser, c’est aussi rendre plus accessible, et ainsi démocratiser un Art qui apparaîtrait comme poussiéreux aux plus jeunes d’entre nous. De là à dire que cela dénature l’oeuvre en question, il n’y a qu’un pas, que les amateurs d’Art réfractaires à l’idée de voir un Van Gogh sur une tablette n’hésitent pas à franchir.

De ce fait, si l’Art 2.0 s’admire désormais sur des écrans, cela profite surtout à nous autres amateur d’œuvres. Les musées l’ont bien compris, et mettent désormais en place différents moyens de « consommer » l’Art. Au risque de le dénaturer ?

Entre réalité augmentée et réplique 3D

réalité augmentée muséeDémocratiser l’Art passera inévitablement par chercher à attirer des consommateurs dans un domaine qui ne les intéressaient pas outre mesure. On pense bien évidemment aux plus jeunes d’entre nous, qui passent plus de temps devant leur écran de téléphone qu’à admirer les tableaux exposés lors d’une visite au musée. Pourtant, ils pourraient être en avance sur leur temps !

La réalité augmentée et la réalité virtuelle ont déjà conquis le monde du cinéma et du jeu vidéo : c’est donc sans surprise que l’immersion qu’elles proposent se met désormais au service des musées. Leur but ? Dépoussiérer les musées en les rendant vivants !

La technologie de la réalité augmentée a déjà fait ses preuves en Europe comme aux États-Unis : en proposant des informations relatives aux œuvres visitées et en ajoutant un aspect ludique à sa visite, les applications des musées surfent sur la vague de la téléphonie mobile à outrance pour nous donner une bonne raison de sortir nos smartphones en passant devant une galerie de tableaux.

Mettre en contexte l’oeuvre exposée, comparer le passé et le présent de l’endroit visité, sensibiliser les plus jeunes à l’Art à travers une technologie qu’ils maîtrisent déjà ou encore expérimenter à travers les réactions de spectateurs devenant acteurs, tels sont les moyens mis en place par certains musées, qui ont bien compris qu’adopter la réalité augmentée, c’était se faire adopter par tous.

Des musées dans leur temps

Le British Museum, le Royal Ontario Museum ou encore le Musée des Beaux-Arts de Rennes, tous ont adopté la réalité augmentée via une application sur smartphone, ou l’utilisation de casques VR comme le Samsung Gear. 

Et si vous désirez admirer les plus belles œuvres sans pour autant vous rendre au musée, le Google Art Project propose des visites numériques des principaux musées du monde en fonction de leur partenariat. Vous l’aurez compris, l’Art se veut désormais plus immersif, en témoigne l’exposition des œuvres de Van Gogh qui s’est tenue à la Villette où les toiles du peintre étaient projetées dans l’intégralité de la pièce, faisant vivre une expérience d’immersion inédite aux visiteurs.

Autre utilisation de la technologie au service de l’Art qui fait débat : l’impression 3D. Si elle permet de rendre l’histoire accessible, et d’assurer une conservation optimale des œuvres d’Art – telles que les sculptures – en proposant une réplique de ces derniers aux visiteurs.

Mais admirer une copie – bien qu’identique à l’original – d’une oeuvre procurerait-elle la même admiration ? S’il est évident que notre rapport à l’Art est personnel, force est de constater qu’une impression 3D de la Vénus de Milo à la chaîne perdrait l’intérêt premier de la sculpture. À ce moment, sommes-nous en train d’admirer une oeuvre ancienne ou les progrès technologiques de notre temps ?

Forcer l’intérêt : une nécessité ?

Que ce soit pour la réalité augmentée et virtuelle, les applications informatives ou encore la scénographie de certaines expositions, le but est de proposer une expérience inédite en alliant une oeuvre de base à une plus-value numérique. Mais est-ce pour autant indispensable ? Au-delà de chercher à démocratiser l’Art en lui-même et pousser les jeunes adolescents à consommer l’Art, ces artifices peuvent apparaître comme des moyens de forcer l’intérêt des spectateurs.

Doit-on désormais voir un tableau en réalité augmentée avec un contexte et des notifications apparaissant à l’écran pour l’apprécier ? Bien évidemment la réponse est négative, chacun est libre de se rapprocher de l’Art de la façon qu’il souhaite. Mais à force d’habituer les millénnials à garder leurs yeux rivés sur leurs écrans, on pourrait bien assister à la fin de l’Art tel qu’on le connaît.

Quand l’Art en lui-même ne suffit plus

Aujourd’hui les œuvres d’Art peuvent être numérisées puis cataloguées, répliquées et même améliorées grâce aux nouvelles technologies que propose notre époque. Si le cinéma et les jeux vidéo ont bien évidemment bénéficié de l’apport de la réalité virtuelle notamment, qu’en est-il de l’Art ?

Difficile de donner une réponse concrète pour le moment : repousser les limites de notre perception a toujours été – dans un sens – le but ultime de l’Art, au même titre que de faire éprouver un sentiment à son spectateur, quel qu’il soit. Avec un tel clivage entre les œuvres que l’on considère classiques datant des siècles ou millénaires passés et les nouvelles formes d’Art démocratisées aujourd’hui telles que la bande dessinée ou le jeu vidéo, il devient difficile de catégoriser et de donner la définition même de l’Art.

L’Art tel qu’on le perçoit inconsciemment est généralement affilié aux peintures de Léonard De Vinci, aux sculptures de Rodin et aux musiques composées par Mozart. Autrement dit, l’Art est ancien dans notre imaginaire commun. C’est pourquoi on cherche désormais à le dépoussiérer.

futur de l'art

Bien que ces nouvelles technologies apportent aussi bien une plus-value informative qu’un réel changement du rapport à une oeuvre, force est de constater que les tableaux, sculptures, constructions, poèmes et autres compositions musicales considérées comme des œuvres d’Art n’ont pas besoin de tels artifices pour imposer leur grandeur et susciter l’admiration.

C’est donc vers une nouvelle forme d’Art que l’on pourrait se diriger. Un Art prenant pour base la technologie présente dans notre ère et proposant une nouvelle approche. Pourquoi modifier des œuvres pensées pour être admirées à nu plutôt que d’en créer de nouvelles ?

Comment se profile l’Art de demain ?

Il est ainsi légitime de se questionner quant à l’apparence que prendra l’Art de demain. Ou plutôt les apparences, puisque les possibilités n’ont probablement jamais été aussi nombreuses. Une chose semble être certaine : nous nous dirigeons lentement mais sûrement vers un Art « perfectionné » grâce à la technologie. Une affirmation illustrée par la vente d’un tableau peint par… une intelligence artificielle. Un ordinateur peut-il créer une oeuvre qui trouvera sa place aux côtés de Mona Lisa ? Probablement pas. Il n’empêche que le tableau en question a été vendu aux enchères pour la somme de 432.500 dollars.

Entre cet exemple et d’autres intelligences artificielles composant des symphonies, il est certain qu’un jour où l’autre, nous visiterons des expositions d’œuvres créées entièrement numériquement. Resterons-nous pour autant bouche bée devant ? À force de trop chercher la perfection, ne nous dirigeons-nous pas vers la production d’œuvres d’Art certes parfaites, mais complètement lisses ? Les défenseurs de l’Art moderne répliqueront sans doute que chaque artiste a utilisé les moyens de son époque pour produire leurs œuvres, et qu’il est dans la logique des choses de suivre le même modèle.

réalité augmentée musée

Sauf que jusqu’à maintenant, nous autres Hommes étions les créateurs, tandis que l’Art de demain sera probablement le fruit d’une technologie qui rendra peinture, sculpture et littérature aussi banale qu’un dessin d’enfant. Le côté unique de certaines œuvres, déjà mis en péril par la reproduction via impression 3D, pourrait complètement disparaître à terme.

Ce n’est pas pour autant que la technologie et l’Art ne font, et ne feront jamais, bon ménage, loin de là ! Chacun de ces deux domaines peut et doit apprendre de l’autre. Ainsi, il peut sembler risible de se rendre à une exposition d’ordinateurs vintage, et pourtant c’est une forme d’Art pour certains dans le sens où cela peut évoquer des souvenirs, de l’admiration ou du simple intérêt pour la culture générale.

La tragédie de l’incendie de la cathédrale de Notre Dame de Paris en est un autre exemple, puisqu’il a été annoncé que les travaux de rénovation s’aideront en partie du jeu vidéo Assassin’s Creed : Unity, se déroulant dans le Paris de la Révolution Française où notre chère cathédrale a été modélisée à la perfection. Certaines œuvres ne sont malheureusement pas immortelles, et les technologies de notre temps peuvent ainsi permettre de se plonger dans l’Histoire de notre monde en les admirant de façon virtuelle. Pour plus de renseignements sur ce sujet, rendez-vous sur ce site.

Les jeux vidéo, le cinéma, la bande dessinée : ils sont considérés comme les nouveaux arts des récentes décennies, et pourtant force est de constater qu’ils s’apprêtent à se faire dépasser par la réalité virtuelle et autre intelligence artificielle. Mais au final, n’est-il pas mieux de laisser le passé et ses œuvres tels quels pour regarder vers l’avenir ? Un avenir où artistes et numérique seront probablement étroitement liés, et où l’Art s’écrira en binaire.

Commentaires

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu