Avertir le modérateur

12/02/2019

Un exemple français : la Grande École du Numérique,Il y a une grosse pénurie sur l'emploi IT, tel est le discours prononcé par de nombreux politiques et certains PDG de la tech pour mettre en avant de nombreux programmes visant à démocratiser le codage

La démocratisation du codage et des formations IT, quel est le but ?
 
Remédier à une pénurie sur le marché de l'emploi ou baisser les salaires ?
 
Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Il y a une grosse pénurie sur l'emploi IT, tel est le discours prononcé par de nombreux politiques et certains PDG de la tech pour mettre en avant de nombreux programmes visant à démocratiser le codage et les formations en informatique. Ces programmes peuvent prendre diverses formes : formations intensives ou bootcamp en informatique, initiation à la programmation dès le primaire, etc.

Formations intensives ou bootcamp en informatique

Traditionnellement, pour exercer en tant que développeur ou professionnel de l'informatique en général, il faut suivre le parcours classique d’une formation diplômante en informatique au cours de laquelle le futur développeur ou IT pro acquiert les connaissances de base pour la carrière qu’il envisage. Mais on voit de plus en plus se développer des formations intensives également appelées bootcamps, qui attirent des gens persuadés que les métiers IT sont bien rémunérés et que le chômage y est plutôt faible. Le but des bootcamps est donc de pouvoir former dans un délai de plusieurs semaines à quelques mois, des développeurs capables de faire face aux défis de la programmation, afin de résoudre le supposé déficit entre les offres d’emploi en informatique et le nombre de demandeurs disponibles. Les promoteurs de ces formations les annoncent d'ailleurs comme des alternatives pertinentes aux formations universitaires au point où de nombreux observateurs se sont demandé si elles ne devraient pas commencer à remplacer les formations traditionnelles.
Initiation à la programmation dès le bas âge

Les programmes de ce genre gagnent progressivement du terrain. Certains se basent sur le fait qu'il y aura une forte demande de talents IT les années à venir, et il faut donc préparer dès maintenant l'offre pour satisfaire à cette demande. D'autres, par contre, sont motivés par le fait que l'informatique ou la programmation devrait être une compétence de base. C'est le cas par exemple de Tim Cook, le CEO d'Apple, qui a affirmé que pour les écoliers, apprendre à coder devrait être plus important qu'apprendre l'anglais.
Un exemple français : la Grande École du Numérique

En France, les efforts de la démocratisation de codage et des formations en informatique ne peuvent passer inaperçus. L'une des plus grandes initiatives au niveau national est sans doute la Grande École du Numérique. En 2015, une initiative a été lancée par le gouvernement français afin de rassembler au sein d’un même label, de nombreux organismes publics et privés pour offrir des formations liées aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Au lieu de partir de zéro et créer une école pour dispenser ces formations, les autorités françaises ont préféré se tourner vers les écoles et centres de formation disponibles (comme les écoles 42) pour créer un réseau d’écoles pour la formation aux métiers du numérique.

Cela a donné lieu à la création du groupement d’intérêt public de la Grande École du Numérique en décembre 2016. Elle rassemble comme structures de formation des associations, des établissements publics, des établissements d’enseignement supérieur, des structures privées, entre autres. Des centaines de formations sont proposées par ce réseau, et pour permettre à un grand nombre de personnes d'y prendre part, elles sont proposées gratuitement à bon nombre d'apprenants. L'ambition de ce programme est de former les talents du numérique de demain ; ce qui laisse croire que les formations traditionnelles existantes ne sont pas capables elles-seules de remplir cette lourde tâche.
Mais quel est le but ? Remédier à une pénurie ou plutôt... baisser les salaires ?

Tous ces programmes sont soutenus par des entreprises de la tech ou employeurs de profils IT, et cela ne semble pas de bon augure. Après tout, une personne qui vient d'une formation gratuite ou dans laquelle elle a investi moins de temps qu'elle le devrait ne sera pas aussi exigeante en termes de salaires qu'une autre qui a passé des années de labeur à l'université ou en grande école pour se former. Aussi, cette démocratisation accélérée va certainement aboutir à terme à une demande d'emploi excédentaire dans l'IT ; ce qui va irrémédiablement fait chuter les salaires.

C'est d'ailleurs ce qu'affirmait The Guardian l'année passée à propos de la promotion de programmation dès le bas âge. Le quotidien britannique a averti que les géants de la technologie - les plus gros employeurs de talents IT - encouragent l'apprentissage du codage aux enfants, pas dans l’intérêt de ces derniers, mais plutôt pour former une nouvelle génération de main-d'œuvre bon marché afin de faire baisser les hauts salaires des codeurs qui menacent la survie de la Silicon Valley. Elle a réussi, selon The Guardian, à convaincre la classe politique américaine et une grande partie du grand public que ses intérêts coïncident avec les intérêts de l’humanité dans son ensemble : réduire la pauvreté, car apprendre le codage aux enfants les aidera à décrocher de bons emplois à l'avenir et d’entrer dans la classe moyenne. Or si tous les enfants s'y intéressent aujourd'hui et envisagent d'en faire leur métier demain, il y aura une demande excédentaire de talents IT et donc une baisse des salaires, ce qui serait l'objectif de ces entreprises. Il ne s'agirait donc pas d'un acte d'altruisme.

08/02/2019

‘The Grid’>FRANCEWEB partnership network@PoissyWorldWide to help grow urban tech ecosystem. "Media Intelligence"-> "PoissySmartCity"> Branding European Cities> Driving change for better cities>URBACT>LIVE,ENJOY,INVEST..

francewebeglobal-avec-vous3.jpgPPF,Dipl.Ing.StefanV.Raducanu veille pour vous: économie,technologie, societal, Je pense que je peux donner de l'énergie aux gens grâce à ce que je fais.,UNE VAGUE D'INSPIRATION. Media Intelligence!

Let' put smart to work !

0GR3TXHD_400x400SR.jpgWhy not now?

Local Solutions

Experience for all citizens

Citizen-Centered Service Delivery

Digital Reinvention

We live in a moment of unprecedented innovation, entrepreneurial energy, and possibility. Cities are the laboratories of the 21st century. Citizens are the new scientists.

2 maini.jpgThe Grid,a member-based partnership network for urban tech community. The goal of the network is to link organizations, academia and local tech leaders in order to promote collaboration and the sharing of knowledge and resources. Our aim is to learn ideas and methods from lead partner, expert and partners on how to increase local communty participation in town development (in ideal so that everybody can really feel as a part of a decisions made) and for that to create a community center for local people (despite the age, race, religion etc..) for socializing and lifelong learning. All that, in our opinion would dedicate to better democracy, make community stronger and bolder to participate in every level of the towns development in and for the future. 

In addition to connecting member companies and talent, The Grid will host various events, educational programs and co-innovation projects, while hopefully improving access to investors as well as pilot program opportunities. The Grid is launching with more than 30 member organizations — approved through an application and screening process — across various stages and sectors. FRANCEWEB (nonprofit dedicated to connecting urban tech leaders) wants to prove its initiatives are more than just “show-and-tell” projects and city officials believe that building a truly sustainable innovation economy is dependent on all its local resources working in conjunction, allowing entrepreneurship to permeate every arm of commerce. With an institutionalized network like The Grid,  hopes it can further fuse its pockets of innovation into one well-oiled machine, consistently producing transformative ideas. “The Grid represents a promising new way for FRANCEWEB to work across sectors to strengthen collaboration and innovation, first in Poissy City and hopefully soon in many more cities across the country and around the world,” said FRANCEWEB president and CEO Stefan Raducanu in a statement. “It signals that PoissyWorldWide is leading with a new approach to technology and startup culture, with a real focus on diversity, inclusion, equity, and community.”As one of the largest and most industrially diverse cities in the department, GPS&O has naturally placed a heightened focus on the growing sector of “urban tech” — which has been broadly categorized as innovation focused on improving city functionality, equality or ease of living. FRANCEWEB is also launching The Grid Academy, an adjacent academic group with the mission of creating applied R&D partnerships between local academic institutions and corporate sponsors.The Grid is the natural home for authors, editors, and societies. We are committed to providing the best possible service to all our publishing partners. Grid has forged strong partnerships with influential scholarly and professional societies and associations for nearly half a century. Current society members who are entitled to online access to a society or association journal as a benefit of membership can manage their access from this page.

 The Crucial Question : Is It for You ?

As partner, you have to be market-driven, or information -driven.

Where can you find the knowledge to expand your Internet experience ?

StefanV.Raducanu,Webpiculteur...Le triangle de FranceWeb, integrateur de portail passe par une triple compétence: éditoriale, technologique, humaine. 3poles.png

Une stratégie de partenariats. LA COOPERATION EN 3 CLICS

Appel à CONTRIBUTION>PoissyWebSmartCity, Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble.

1agld1r.gifCo-construction de la valeur des données de la Ville et à leur mise en commun. The Grid

Lire la suite

14:37 Écrit par franceweb dans 21CenturyWebArchive, Agenda 21, Agregator, AlertInfo, Archive21stCentury, ArchiveWeb21, Articles, Association, Autoentrepreneur, Automobile, Blog, Blogs, Bookmarks, Citoyen, Coach, Collaborative, Collections, Communication & relations médias, Community, Conseil, Consulting, Consummateur, Crowdfunding,Financement participatif, Culture, DD, Sustainable Development, Digital, Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu, Diverse, eBusiness, eCitoyen, Electeur, Entrepreneur, Entreprises, Evénements, Exposants, Famille d'Entreprises, France, FranceWeb, e-Globalnetwork, FranceWebAgency, Francophonie, Groupes, IE, Ile de France, Industrie, Innovation, International, Internet, L'électeur, Le Citoyen, Le consommateur, Le Travailleur, LMathieuwebcollection, Local, Ma Bibliothèque, Madeleine et Stefan Raducanu de FranceWeb, Management, Marketing, Mobile, Monde, MyNewsCenterNavigator, Numérique, OneGlobalLocal, Opportunités, Organisation, Partenaires, Poissy en poche, Poissy Ville Connectée, PoissyWebCitoyen, PoissyWorldWide, PPF, Prestataire, PSA, PSG,Poissy,Poncy, Recherche, RemiFranceWeb,Editeur Internet,Infoproduits, Réseau, RessourcesPRO, Seniors, Service, Sharing, Smart Data Collective, SmartCity, Social Media Intelligence, SRU-Electronics, Stefand'Internet, The Grid, Travel, Tourisme, Universities, Ville, Vins, Alcool,Caviste, Voyage, We Are FWCitizens, Web,Web,Web, WEF, Work, World, Yvelines | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

07/02/2019

FranceWebAsso,PoissySmartCity,FWPPF«Fermier du clic», «robot humain»« Digital labor »« Micro-tâcheron »« Turker »

«Fermier du clic», «robot humain»… L’IA n’a pas fait disparaître les emplois précaires (loin de là)megaphone-clipart-3286thumbnail1.jpg.jpeg

INTERVIEW LEXICALE Avec l’aide du sociologue Antonio Casilli, nous revenons sur les nouveaux emplois précaires créés par l’intelligence artificielle

Laure Beaudonnet

— 

  • Dans En attendant les robots paru début janvier, Antonio Casilli détricote les fantasmes liés à l’intelligence artificielle.
  • L’enseignant-chercheur à Télécom Paristech met au jour les coulisses des algorithmes intelligentes et des grandes plateformes numériques.

En attendant les robots Pourquoi ne pas faire passer l’homme pour une intelligence artificielle et encourager le mythe du remplacement par les machines ? Dans son enquête sur le travail du clic, parue aux éditions Seuil, le sociologue Antonio Casilli, enseignant-chercheur à Télécom Paristech, détricote les fantasmes liés à l’intelligence artificielle.

Il met au jour les coulisses des algorithmes intelligentes et des grandes plateformes numériques. Alimentées par des micro-travailleurs qui effectuent « un travail tâcheronnisé et datafié », elles poussent à l’extrême les logiques tayloristes de fragmentation de l’activité humaine. A côté des « sublimes du numérique » -les data-scientists et les ingénieurs- a émergé une nouvelle forme de travailleurs précaires qui réalisent des activités répétitives à très bas salaire.

Avec l’aide d’Antonio Casilli, nous revenons sur les nouveaux emplois précaires créés par l’intelligence artificielle. Interview lexicale.

« Digital labor »

« En anglais, on utilise le terme "labor" pour parler d’un travail qui s’inscrit dans les rapports sociaux : "travailler pour", "travailler avec". Et on parle de "digital". Non pas pour répondre à la diatribe du français : digital versus numérique. Mais pour rester fidèle à l’étymologie latine d’un travail fait avec le doigt, en latin, digitus. Digital indique un travail du clic : un travail simple, fait à la main, tâcheronnisé et datafié.

J’ai différencié trois types de digital labor. "Le travail à la demande", comme Uber ou Deliveroo, qui repose sur des applications mobiles et qui produit énormément de données. "Le micro-travail" qui désigne le travail d’une foule de personnes auxquelles sont confiées des tâches très courtes, très limitées dans le temps et très fragmentées. Et "le travail social en réseau" qui illustre ce que chacun d’entre nous réalise sur les plateformes dites "sociales", comme Facebook, Instagram. Il consiste moins à produire des contenus qu’à produire des méta-données. Et les plateformes se servent de ces données pour automatiser certains processus. »

« Micro-tâcheron »

« Au XIXe siècle, "tâcheron" définissait une catégorie de travailleurs qui se situaient entre l’artisanat et l’industrie. On les appelait aussi les "piéçards", ces personnes étaient payées à la pièce ou à la tâche. Elles étaient organisées dans des ateliers, elles pouvaient négocier leurs prix. Il y avait une forte volatilité de leurs revenus, mais il y avait des marges de liberté importantes.

Aujourd’hui, si vous êtes un salarié, votre situation est différente. Vous avez une rémunération fixe et en échange de cette sécurité économique, vous accordez à votre employeur principal le pouvoir de vous subordonner. Et les micro-tâcherons dans tout ça ? Ils représentent une nouvelle classe de travailleurs des plateformes qui sont dans un état hybride.

Les plateformes mettent en place des stratégies pour les subordonner, et cette subordination est de nature économique et cognitive. Les micro-tâcherons ne réalisent pas des activités sur lesquelles ils peuvent développer des compétences, ou s’organiser entre eux. Ils n’ont pas d’emprise sur leur activité. Au contraire, leur travail est fragmenté, réduit au minimum et de cette manière, ils finissent par être relativement isolés, aliénées, mal payés et peu protégés. »

« Fermier du clic »

« Les fermiers du clic sont des ouvriers de l’Internet, souvent installés dans des pays émergents ou en voie de développement. Ils travaillent depuis des structures qu’on appelle des "fermes à clic" qui peuvent prendre différentes formes. Elles ont parfois pignon sur rue, parfois elles ressemblent à un garage, à la maison d’un particulier, à des usines désaffectées. Chaque fois, des centaines de personnes passent d’un smartphone à l’autre (il y en a des milliers) pour cliquer sur des applications, des contenus, des vidéos ; pour liker des posts sur Facebook, se déclarer fan de tel article ; pour retweeter, follower un compte.

Tout cela moyennant des payements extrêmement faibles (pouvant parfois aller jusqu’à 0,0001 euros). Il y a une forte continuité avec l’activité des micro-travailleurs d’Amazon Mechanical Turk, payés à la pièce, de même qu’avec le travail "actif" d’un utilisateur de Facebook. Ce dernier like aussi des contenus, son like est censé être authentique. Le fermier du clic, lui, ressemble plutôt à un mercenaire de ses usages. Par contre, les deux sont payés 0 euro ou presque 0 euro. Derrière les armées de bots, il y a en réalité des personnes qui cliquent sur énormément de contenus qu’ils n’aiment pas particulièrement. »

« Robot humain »

« Ce terme a été utilisé par Anthony Levandowski, ex-Monsieur véhicules autonomes de Google parti chez Uber. En 2013, il a employé l’expression de "robot humain" pour définir les personnes qui s’occupent de labelliser et de trier à la main les images et les données que les véhicules autonomes ont enregistrées. La voiture autonome est une sorte d’ordinateur sur roues qui enregistre énormément d’informations. Et ces informations ont besoin d’être traitées. Qui fait ce travail ? Ce sont les humains qui se cachent dans les robots.

Le nom commercial Amazon Mechanical Turk fait référence au célèbre canular du turc mécanique, un automate inventé au XVIIIe siècle. Il s’agissait d’un robot, habillé en turc Ottoman, capable de simuler un processus cognitif complexe pour jouer aux échecs. En réalité, il cachait un être humain qui faisait bouger les pièces du jeu d’échecs. Et Amazon a repris cette métaphore, sans aucune ironie. »

« Turker »

« Un Turker est un worker sur Mechanical Turk. Amazon a repris ce terme pour dire : on ne va pas mettre une seule personne à l’intérieur d’un robot mais des foules de micro-travailleurs à l’intérieur de chaque robot. A l’intérieur de chaque entité artificielle, on va mettre des centaines de milliers de personnes qui vont, à la main, parfois simuler le fonctionnement d’un logiciel, parfois entraîner un algorithme, parfois valider et contrôler ce qu’un robot fait. Ils passent derrière pour voir si le robot a bien œuvré. Ce sont des microtravailleurs, payés à la pièce, quelques centimes d’euros pour réaliser ces tâches nécessaires pour entretenir et faire fonctionner les intelligences artificielles actuelles. »

OneGlobalLocal,MyNewsCenterNavigator&FranceWebSharing,WorldMediaDirectory,EIN NewsDesk,News Plugins,Reach 5 Million People With One Click

Azerbaijan
Ecuador
Greenland
Libya
Massachusetts (US) Mauritania
Mozambique
Niger
Turkey
Zimbabwe  
Martinique  
 

Reach 5 Million People With One Click

Agriculture, Farming & Forestry Amusement, Gaming & Casino Automotive Aviation & Aerospace Banking, Finance & Investment
Beauty & Hair Care Books Building, Construction Business & Economy Chemicals
Companies Conferences & Trade Fairs Consumer Goods Culture, Society & Lifestyle Education
Electronics Energy Environment Food & Beverages Furniture & Woodworking
Gifts, Games & Hobbies Healthcare & Pharmaceuticals Human Rights Insurance International Organizations
IT Law Manufacturing Media, Advertising & PR Military
Mining Movies Music Natural Disasters Politics
Real Estate & Property Management Religion Retail Science
Shipping, Storage & Logistics Social Media Sports, Fitness & Recreation Technology Telecommunications
Textiles & Fabric Travel & Tourism U.S. Politics Waste Management World & Regional
 

Lire la suite

13:56 Publié dans 21CenturyWebArchive, Advertising, Agregator, Ailleurs sur le web, AlertInfo, Annonces, Annonceurs, Archive21stCentury, ArchiveWeb21, Articles, Blog, Collaboratif, Collections, Communiqués de presse, Consulting, Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu, Electronics, Entreprise, Events,..., Expo2020Dubai, Exposants, FranceWeb, e-GlobalNetWork, FranceWebAgency, FranceWebNews, Groupes, High-Tech, Initiatives, Innovation, International, Le consommateur, Liens, Links, LMathieuwebcollection, Mobile, Monde, MyNewsCenterNavigator, Networking, OneGlobalLocal, PoissyVilleConnectée, PPT, RaducanuBestWebcollection, RemiFranceWeb,Editeur, RemiWebMyCollection,

The Grid,a member-based partnership network for urban tech community. The goal of the network is to link organizations, academia and local tech leaders in order to promote collaboration and the sharing of knowledge and resources.

In addition to connecting member companies and talent, The Grid will host various events, educational programs and co-innovation projects, while hopefully improving access to investors as well as pilot program opportunities. The Grid is launching with more than 70 member organizations — approved through an application and screening process — across various stages and sectors.

StefanV.Raducanu,Webpiculteur...Le triangle de FranceWeb, integrateur de portail passe par une triple compétence: éditoriale, technologique, humaine. Une stratégie de partenariats.

FRANCEWEB launches partnership network, ‘The Grid,’ to help grow urban tech ecosystem.

The Grid,a member-based partnership network for urban tech community. The goal of the network is to link organizations, academia and local tech leaders in order to promote collaboration and the sharing of knowledge and resources.

Dipl.Ing.StefanV.Raducanu veille pour vous: économie,technologie, societal,Je pense que je peux donner de l'énergie aux gens grâce à ce que je fais.,UNE VAGUE D'INSPIRATION, le défi français. Le portail KM personnalisé

"C'est notre grosse valeur ajoutée : les utilisateurs découvrent de cette manière des contenus sur lesquels ils n'auraient pas forcément cliqué"

Dans le monde avec ''MyNewsCenterNavigator''

Je suis pisciacais, français,  citoyen du monde

NEWS CENTER in 3 clicks

Global4.gifmegaphone-clip-art-9cp4KXRcE.jpegRegardez avec moi

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble

FRANCE WEB

Créateur des espaces de travail collaboratif , assurant la communication des exposants et partenaires, FranceWeb illustre la volonté du Réseau.

Batisseurs du Web>FranceWeb c'est à Vous !>Communication, Exposants, Partenaires,

Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changement nécessaires par l’évolution de notre société.

Ce site est destiné à ceux qui, comme CAMUS, veulent comprendre au lieu de juger. Il veut aussi faire honneur au génie français qui a donné naissance à cette trilogie sublime, à cette prodigieuse utopie humaine qui, encore aujourd'hui, fait rêver le Monde: "liberté, égalité, fraternité".

S’exprimer, rêver à un monde meilleur n’est pas interdit. Encore faut-il communiquer avec les autres pour que ce rêve ait une chance de convaincre, de devenir un jour réalité.

PoissySmartCity,: il existe à Poissy une volonté pour concrétiser nos projets, grâce à un esprit collectif au service d'une vision de la ville. Et chacun est à sa place. C'est l'expression directe tout simplement. Nous devons assumer cette réalité, cette attente, ce besoin de proximité. 2019 doit être une année où nous retrouvons nos repères , où il nous faut imaginer à nouveau un projet ensemble dans le respect de la diversité démocratique.

Sensibiliser, informer, promouvoir...

un projet collaboratif

Groupe d'intérêts.jpgPour Vous et avec Vous!

Un projet ambitieux, humain, imaginatif, hors normes, réunit 3 pôles est sera tourné vers une approche de bien-être collectif et individuel, grâce à son architecture, à l'intégration de la nature et aux services proposés. Laisser les groupements d'opérateurs faire preuve d'imagination. Même s'il s'agit d'un exercice difficile, nous invitons les groupements à laisser libre cours à leur imagination tout en leur demandant d'intégrer ce modèle de société.

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique… 

« Avec cette grande campagne, nous souhaitons donner un coup de projecteur sur les aspects positifs de notre vie quotidienne en donnant vie à l’optimisme et au bonheur, des valeurs auxquelles FranceWeb aspire depuis 17 ans. Nous ne pouvons pas changer le monde mais nous pouvons encourager les lecteurs à croire en de meilleurs lendemains. Là est toute la promesse de cette nouvelle campagne. Cette signature sera récurrente tout au long de l’année 2019 » rappelle Stefan Raducanu, Président  FranceWeb.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu