Avertir le modérateur

19/03/2017

Comment stimuler l'esprit entrepreneurial chez les adolescentes? Bonbons, station beauté et entrepreneuriat. Une culture qui s'apprend tôt...

Comment stimuler l'esprit entrepreneurial chez les adolescentes?

Publié le samedi 18 mars 2017 à 16 h 33

Une soixantaine d'adolescentes ont participé vendredi au troisième Glambition à l'Académie des Estacades de Trois-Rivières. L'événement leur a permis d'échanger avec des entrepreneures de la région.

Plutôt que de profiter de leur journée de congé pédagogique, elles étaient plusieurs, comme Marie-Soleil Élie, à avoir choisi d'aller à l'école.

« Ça me permet de découvrir plein de métiers que je n'aurais peut-être pas osé aller voir, dit-elle. Puis, ça me permet aussi d'être avec mes amies. C'est une expérience vraiment le fun. »

La journée avait des allures de soirée pyjama avec un bar à bonbons.
La journée avait des allures de soirée pyjama avec un bar à bonbons. Photo : Radio-Canada

Lire la suite

17/03/2017

"Tout est possible si l'on recrée du dialogue"Il y a cinq ans, Latifa Ibn Ziaten perdait son fils Imad, un militaire tombé sous les balles du terroriste Mohammed Merah.

La Franco-Marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du sous-officier français tué il y a cinq ans par le djihadiste Mohamed Merah, lâche une colombe lors d'une cérémonie le 11 mars 2017 à M'diq au Maroc.

Il y a cinq ans, Latifa Ibn Ziaten perdait son fils Imad, un militaire tombé sous les balles du terroriste Mohammed Merah. Depuis, elle parcourt les écoles, les prisons, les quartiers avec un seul but: qu'il n'y ait "plus jamais de Merah".

Mon combat a débuté 40 jours après l'assassinat de mon fils Imad [tué par Mohammed Merah le 11 mars 2012], lorsque j'ai pris conscience qu'il était nécessaire de s'engager si on ne souhaitait pas que la situation empire. J'ai alors commencé à me rendre dans les établissements scolaires et les prisons afin de rencontrer des jeunes. 

Le travail de terrain est essentiel [Latifa Ibn Ziaten visite trois écoles par semaine et deux établissements pénitentiaires par mois]. Aujourd'hui, de nombreux jeunes sont livrés à eux-mêmes. Leurs parents font face à de nombreuses difficultés. Ils ne savent plus les élever, leur donner l'amour, l'écoute et la confiance dont ils ont besoin. Or, les familles sont le coeur de notre société. Sans elles, les jeunes se perdent, se convertissent de manière radicale, sans rien connaitre à l'islam, ou sombrent dans le fondamentalisme.  

 Pour les aider, les acteurs sont nombreux: les municipalités, les professeurs, les associations, les éducateurs, l'Etat... Tous doivent tendre la main à ses enfants et se partager cette responsabilité. Cela est nécessaire si on ne veut pas voir apparaître de nouveaux Mohammed Merah

"Tout semble fait pour séparer le peuple"

On entend souvent parler de fraternité, mais cette fraternité a disparu. Dans certaines classes, tous les élèves, sans exception, sont d'origines maghrébines ou africaines. Dans cette configuration, comment peuvent-ils savoir qu'ils sont, eux aussi, des enfants de la République? Ces dernières années, la situation s'est aggravée. Promouvoir la mixité sociale à l'école est une bonne chose, mais il faut faire plus si on ne veut pas voir fleurir les écoles confessionnelles, à défaut d'avoir de meilleures options dans les établissements publics.  

Tout semble fait pour séparer le peuple, le vider de sa substance. Et, pendant ce temps, Daech remplit ce vide et attire nos enfants, alors qu'ils sont notre avenir. Je demande donc à tous les membres de la société, quels que soient les milieux, les origines, les confessions religieuses, de donner de leur temps pour reconstruire l'unité dont a besoin le pays.  

"Tout est possible si l'on recrée du dialogue"

Au cours de ces cinq dernières années, beaucoup de jeunes ont entendu ce message et demandent à s'engager dans les associations - notamment la mienne, Imad - car ils souhaitent un avenir meilleur. Ils ont souvent l'impression de ne pas être entendus, ils sont sous-estimés, mais ils ne veulent plus rester à l'écart. 

En février, nous avons invité une trentaine d'élèves israéliens, palestiniens, chrétiens de Palestine et arabes israéliens afin de créer un espace de discussion et de promouvoir le vivre-ensemble. Ils ont échangé et ont compris qui était l'autre, preuve que tout est possible si l'on recrée du dialogue. Ce partage est même possible à l'échelle internationale. C'est pourquoi, au cours des prochains mois, de jeunes Français se rendront en Chine et au Maroc avec l'association. Il faut que ce travail se poursuive. 

"Je ne lâche rien"

J'invite les politiques et les médias à se rendre dans les foyers, les prisons, les écoles, les quartiers pour voir où est le vrai travail à faire, plutôt que de blâmer ceux qui souffrent. L'exclusion ne fait qu'empirer la situation. N'attendons plus de nouveaux drames pour en parler. Il faut agir avant que les plus fragiles ne sombrent. 

De mon côté, je ne lâche rien, même face à mes détracteurs [Latifa Ibn Ziaten a été huée, à cause de son voile, lors d'une de ses visites à l'Assemblée]. Mon fils était un garçon remarquable, qui a fait des études, qui a servi la République, qui s'est battu pour son pays, qui est mort debout. Alors, je lui ai promis, moi aussi, je resterai debout.  

16/03/2017

PSG: Une semaine après le Barça, Nasser Al-Khelaifi adresse une lettre aux supporters,Notre projet ambitieux s’est toujours inscrit sur le long terme, un résultat, aussi décevant soit-il, ne nous fera pas dévier de notre chemin. Notre détermination est ..

Le président Nasser al Khelaifi lors du match PSG-Barcelone, en 8e de finale aller de Ligue des champions, le 8 mars 2017.
Le président Nasser al Khelaifi lors du match PSG-Barcelone, en 8e de finale aller de Ligue des champions, le 8 mars 2017. - JOHN SPENCER/SIPA

N.C.

Une semaine après la piteuse élimination à Barcelone - le temps pour tout le monde de s’en remettre un minimum, à défaut d’oublier -, le président du PSG Nasser Al-Khelaifi a pris la plume pour écrire une lettre aux supporters du club. Il s’agit pour lui d’assurer à tous que le projet qatari ne s’arrêtera pas à cause de cette immense désillusion, et que le but était toujours de conquérir l’Europe. Un jour.

Voici sa lettre en intégralité :

« Cher Supporter,

Nous sommes tous encore très touchés par l’élimination de notre Club de la Ligue des Champions à Barcelone même si nous sommes déjà repartis de l’avant.

Déçus par le sort cruel subi par notre club après une victoire enthousiasmante à Paris, la très forte émotion ressentie à l’occasion de cette rencontre a été à la mesure de notre joie après notre victoire.

Mais le sport n’est pas une science exacte et c’est bien pour cela qu’il apporte autant d’émotions à chacun de vous et de nous.

Dans ces moments difficiles pour tous ceux qui portent le Paris Saint-Germain dans leur cœur à Paris et dans le monde, comme pour tous ceux qui œuvrent chaque jour pour en faire une référence du sport mondial, il est essentiel de tous nous rassembler derrière notre équipe pour atteindre les objectifs importants qui nous attendent d’ici à la fin de la saison.

Notre projet ambitieux s’est toujours inscrit sur le long terme, un résultat, aussi décevant soit-il, ne nous fera pas dévier de notre chemin. Notre détermination est sans faille.

Dimanche nous nous retrouverons tous au Parc des Princes, je suis convaincu que vous, en tant qu’abonné, fan du Paris Saint-Germain, vous voudrez plus que jamais afficher votre soutien et votre confiance à nos joueurs.

Bien amicalement,

Nasser Al-Khelaifi
Président-Directeur Général du Paris Saint-Germain »

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu