Avertir le modérateur

22/10/2018

Combien de citoyens sont conscients qu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le chef de la production en temps de guerre s’écria que le pays avait besoin d’une «économie de guerre permanente».

"Tous les gouvernements souffrent d'un problème récurrent: le pouvoir attire des personnalités pathologiques." - Frank Herbert

=====================================

… La réalité est que toutes les guerres, les assassinats et les coups d'État perpétrés par Washington au cours des cinquante dernières années ont été une question de choix, non pas sur de véritables menaces pour notre sécurité nationale, mais sur les profits des géants de la fabrication d'armes et de leurs alliés. - le soi-disant complexe militaro-industriel qui étend ses tentacules à toutes les grandes institutions de la vie américaine - le Congrès, la CIA, les médias et les universités. Le complexe nécessite au minimum la menace de guerre implicite pour assurer son existence.  

Combien de citoyens sont conscients qu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le chef de la production en temps de guerre s’écria que le pays avait besoin d’une «économie de guerre permanente». Son raisonnement reposait sur le fait qu’en l’absence de production de guerre massive et de bénéfices garantis, découlaient de contrats de guerre, de nombreuses entreprises qui avaient atteint des proportions gigantesques seraient soudainement mises en faillite. Il y avait aussi le problème des millions d'anciens combattants de retour qui ne seraient pas d'humeur à faire la queue à nouveau. Comme une économie de guerre permanente nécessitait un ennemi permanent, les faucons de Washington ont dûment affirmé que la nation avait besoin d’un «État de sécurité nationale» et d’ un département de la guerre renommé pour contenir la nouvelle menace à la paix et à la sécurité mondiales, à savoir l’Union soviétique et le communisme international . La réalité était que l'URSS était extrêmement affaiblie par ses pertes écrasantes au cours de la guerre, ne posait aucune menace militaire nulle part et était relativement facilement maîtrisée . L’environnement mondial était si peu menaçant en réalité que Washington a délibérément choisi la guerre en Corée pour mettre en place l’état de guerre permanent. On a même entendu le secrétaire d’État Dean Acheson s’exclamer: «Dieu merci, la Corée est venue» reconnaissant qu’il pourrait alors sauver le triple du soi-disant budget de la défense.

  Un gouvernement dominé par les marchands de la mort draine l’essence de la société civile , laisse présager un nouvel effondrement économique et finit par menacer tous les peuples de la guerre mondiale. Alors que le monde se fracture à nouveau dans l'ultra-nationalisme et que la méfiance et la suspicion mutuelles s'intensifient, il n'est pas exagéré d'avertir que notre espèce même est en jeu. - Paul Atwood

"All governments suffer a recurring problem: Power attracts pathological personalities." - Frank Herbert

 =====================================

…The reality is that all of the wars, assassinations, and coups carried out by Washington of the last half century have been matters of choice based not on genuine threats to our national security but on jeopardy to the profits of giant arms manufacturers and their allies- the so-called military industrial complex that extends its tentacles into every major institution in American life–Congress, the CIA, the media and universities. The complex requires at the very least the implied threat of war to ensure its existence. 

How many citizens are aware that at the end of World War II the chief of wartime production exclaimed that the country needed a “permanent war economy.” His rationale centered on the fact that in the absence of massive war production, and the guaranteed profits that flowed from war contracts, numerous corporations that had grown to gargantuan proportions would suddenly be bankrupted. There was also the problem of millions of returning veterans who would be in no mood to stand in bread lines again. Since a permanent war economy required a permanent enemy Washington hawks duly asserted that the nation needed a “national security state” and a renamed Department of War to contain the new purported threat to global peace and security, namely the Soviet Union and international communism. The reality was that the USSR was extremely weakened by its overwhelming losses in the war and posed no military threat anywhere and was relatively easily contained. So unthreatening was the world environment in reality that Washington deliberately chose war in Korea to set the permanent warfare state in motion. Secretary of State Dean Acheson was even heard to exclaim “Thank God, Korea came along” in gratitude that he could then salvage the tripling of the so-called defense budget.

 A government dominated by the merchants of death drains the lifeblood of civil society, and portends another economic collapse, and ultimately threatens all with global war. As the world fractures into ultra-nationalism yet again, and mutual distrust and suspicion intensifies, it is no exaggeration to warn that our very species is at stake. - Paul Atwood

Adrian Severin: "La Roumanie n'est pas entrée dans l'UE, mais des sociétés supranationales sont entrées en Roumanie" (I)

10h30, 14 mars 2018 | Entretien 6154 vues Il n'y a pas de commentaire Auteur: FLUX ON-LINE

Entretien pour disculpation avec M. Adrian Severin, ancien ministre des Affaires étrangères de la Roumanie pour le portail www.flux.md

Cher M. Adrian Severin, Merci d'avoir accepté cette interview pour notre portail. Je traverse vos problèmes, parce que je sais que vous n’avez besoin ni de compassion, ni de justification, ni d’auto-stimulation. Mes questions porteront surtout sur les relations entre la Roumanie et la République de Moldova. Mais ils ne contourneront aucun aspect de la réalité intérieure roumaine et de ceux qui concernent la situation sur notre continent.

 

Iurie Rosca: À l'heure actuelle, les pays d'Europe occidentale, ainsi que ceux d'Europe centrale et orientale, traversent une période de véritable renouveau national. Et ceci dans le contexte d'une opposition de plus en plus féroce à la bureaucratie à Bruxelles. Les souverains ou les partisans du rejet de la dictature des dirigeants européens connaissent une montée spectaculaire. Le philosophe français Alain de Benoist caractérise cette étape avec le concept de "moment du populisme", le terme de populisme étant utilisé sans aucune connotation négative, mais comme une formule qui caractérise la réaction des peuples aux superstructures mondialistes qui portent gravement atteinte aux intérêts nationaux de ces pays. À cet égard, le groupe Visegrad est l'exemple le plus éloquent de notre région. Ne pensez-vous pas que, dans ce contexte, la Roumanie est un peu plus timide ou, du moins, en retard par rapport aux autres pays?

Adrian Severin : Je ne sais pas si on peut parler d'un véritable "réveil national". Il s’agit plutôt de tendances «néoféodales». Les États-nations d'Europe centrale et orientale post-soviétiques ont cru un instant, maintenant il y a un quart de siècle, qu'ils vivaient la réunification de l'Europe ou la réconciliation entre la géographie et l'histoire de l'Europe. En fait, il s’agissait de l’expansion néo-impériale de l’ouest euro-atlantique dans l’espace laissé par l’orient russo-asiatique. Dans des conditions de confusion, les États respectifs - et le premier étaient ceux du groupe de Visegrad - ont convenu de transférer une partie de leurs attributs souverains à des structures politiques considérées comme transnationales, c'est-à-dire fédérales, alors qu'elles étaient supranationales. c'est impérial. Laissés sans la protection de l'État-nation et au lieu de bénéficier d'une véritable protection supranationale, les citoyens ne deviennent que des Européens nominaux, perdent leur confiance et leur loyauté envers les structures politiques modernes et postmodernes. ils ont perdu leur cohésion. La tendance naturelle était donc le refuge individuel des formes archaïques de socialisation, avec renoncement à la citoyenneté en faveur du sujet protégé des oligarques locaux. Si l’UE était une véritable union d’États et de citoyens, organisée dans le système fédéral en une démocratie transnationale, comme nous l’avions imaginé et souhaité dans les années 90, les nations de l’Europe centrale et orientale sans ressources suffisante pour répondre aux attentes légitimes de leurs citoyens, aurait été sauvée en transférant des obligations excessivement onéreuses à leur égard, devenant ainsi de véritables citoyens européens au niveau de l'Union. Au début du XXIe siècle, l'UE a préféré incarner la forme d'un nouvel empire romain germanique de la nation allemande, qui n'atteint que partiellement ou au moins les performances de l'ancien empire des Habsbourg (passeport commun, armée commune, politique étrangère commune, monnaie commune). équivaut à l'erreur fatale d'ignorer l'aspiration à l'égalité ethnoculturelle ou, en d'autres termes, de nier le respect de la diversité nationale. Les droits de l'homme ont été violés par rapport aux droits du citoyen. Les "citoyens européens" ne se sont vu accorder des droits individuels que dans la mesure où ils ont renoncé à leur identité culturelle et à leur affiliation nationale. Au lieu d'être cumulatives, la citoyenneté européenne et nationale est devenue quelque peu exclusive. Au lieu d’obtenir un niveau de protection supplémentaire, les citoyens ont perdu la protection de l’État national, avec lequel ils étaient dans une relation asymétrique, pour entrer dans une relation plus asymétrique avec un pouvoir moins cohérent, à la fois. à la fois politiquement et culturellement, plus éloignés et insensibles à leurs besoins concrets. Théoriquement, cette relation était unilatérale, ce qui signifiait que le titulaire du droit n'avait aucune obligation. Toutefois, compte tenu de l'énorme fossé entre les parties, amplifié par la difficulté de relier efficacement les personnes sans pouvoir au niveau continental, la capitalisation du droit est devenue illusoire et dans tous les cas, implique le prix d'abandonner la liberté. Lorsqu'ils ont compris ce qui se passait - et que ceux qui s'étaient le premier trompés ont été réveillés en premier - les peuples ont réagi en revenant à un autre temps historique, le féodalisme. C’est, de mon point de vue, le "moment du populisme" qui, bien qu’il n’ait pas les connotations négatives traditionnellement attachées à ce terme, ne peut être considéré comme un phénomène positif. Il s’agit bien d’un "populisme" légitime, mais rétrograde et réactionnaire. L’excuse du peuple pour une telle option réside dans la décrédibilité et le harcèlement des élites politiques nationales produits par des démocraties décadentes, fatiguées, malades et épuisées. En ce qui concerne ces pseudo-élites, souvent corrompues, des États-nations en faillite, ont été prises au piège du néo-impérialisme euro-atlantique (mondial) et des oligarchies locales, et ont fait face au danger de disparaître avec des structures politiques (pseudo ) souverains sur lesquels ils semblent mener, ont essayé, d’une part, de récupérer leurs peuples par des politiques populistes au sens manipulateur du mot, et, d’autre part, de recouvrer leur souveraineté en "renationalisant" l’UE en sabotant l’empire. Malheureusement, le "populisme réactif", aussi légitime soit-il, et le "manipulateur du populisme", aussi sensible soit-il aux attentes de la masse, s'opposent à la démocratie, l'empoisonnent, la tuent. Bien qu’ils évoluent différemment dans le cercle de l’histoire pour finalement traverser la jungle de l’anarchie, ils se rencontrent au même moment, appelé dictature. Cela se produit aujourd'hui dans les États du groupe Visegrad. La Roumanie est en effet un pas en arrière, car elle l’a toujours été. C'était le dernier à s'agenouiller et c'est le dernier à se lever. S'il peut. Dans de telles conditions, je pense que nous ne devrions pas nous éloigner du groupe, mais y revenir dès que possible. Mais pas pour féodaliser les États-nations et nationaliser la fédération européenne, toujours dans le deuil d’une naissance menacée par l’avortement, non pour régionaliser l’Europe et oligarchiser l’ordre national, mais pour lutter avec des forces unies contre le néo-impérialisme occidental et soutenir véritables démocraties transnationales paneuropéennes, une véritable fédération européenne d’États-nations.

Iurie Rosca: M. Ilie Şerbănescu, un expert économique renommé, a récemment publié un ouvrage de référence intitulé "La Roumanie, une colonie située à la périphérie de l'Europe". En fait, ce qui s’avère impensable pour l’auteur, c’est que l’Occident a traité l’Orient exactement comme les pays du Tiers Monde, ainsi que de bonnes zones de vol économique et de subordination politique. Que pensez-vous de ce que la Roumanie a gagné grâce à l'intégration de l'UE au-delà des discours rhétoriques sur la démocratie, les droits de l'homme et la prééminence du droit? Ou, sinon, la Roumanie a-t-elle rejoint l'UE ou les sociétés transnationales sont-elles entrées sur le territoire roumain? L'UE s'est-elle élargie en absorbant un certain nombre d'États anciennement communistes ou multinationaux et en élargissant leurs marchés?

Adrian Severin : Votre question appelle une distinction entre la gouvernance oligarchique oligarchique des cercles d’intérêts économiques ou, en d’autres termes, l’ordre mondial ploutocratique, d’une part, et la gouvernance démocratique, démocratique, démocratique des nations politiquement organisées ou mots, l'ordre démocratique mondial, de l'autre. Ce dernier, théoriquement représenté par l'UE, aurait dû le "civiliser", c'est-à-dire le mettre au service de la ville et du citoyen, le premier. La contradiction entre le capital et le travail, autrefois accentuée au niveau national, mais résolue dans ce pays en adoptant une organisation sociale démocratique, c’est-à-dire que les dirigeants, le peuple et la population, comme l’a dit Jefferson, est maintenant passée à une organisation globale, transnationale et supranationale. . La capitale nationale, politiquement dirigée par des gouvernements politiques démocratiques, a fui les frontières des États-nations, s'est fédérée sous leur contrôle et a constitué un pouvoir supranational exercé dans l'occultisme et dans l'illégitisme. Cela nécessite également la fédération des États-nations au niveau continental, car seul un pouvoir politique supérieur à celui de chaque État national peut mettre fin à l'égotisme ploutocratique mondialisé. Je l’ai dit et je le répète: la solidarité est aujourd’hui la seule forme intelligente d’égoïsme, tant dans le cas de l’égoïsme individuel que dans celui de l’égoïsme national. Au lieu de devenir l'instrument de la solidarité institutionnalisée, l'UE est devenue l'instrument de la domination oligarchique. Le projet européen à plusieurs vitesses actuel, promu par Greermania et la France, n’est que la dernière expression de ce glissement. Un noyau d'États dominants, autour desquels ils graviteraient sous forme de satellites, ne sont pas des États réels, mais des territoires dominés, avec des populations de consommateurs et des travailleurs associés. La cohésion économique, sociale et territoriale restent donc de simples slogans. L'appel tacite, mais non moins réel, "Oligarques de tous les pays, unissez-vous!" A eu une force plus grande que le célèbre appel communiste "Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!" Ainsi, les oligarques nationaux qui ont corrompu la politique nationale ont été associés à des oligarques transnationaux qui ont fui sous le contrôle des États-nations pour contrecarrer les efforts visant à édifier un ordre démocratique européen et mondial, ainsi que pour mettre en place des structures politiques transnationales leur imposant des limitations. L’UE n’est donc devenue que le visage humanisé par le biais de nombreux blunts du capitalisme néolibéral et néoconservateur et de la gouvernance oligarchique européenne, au lieu d’être le garant du contrôle démocratique et de la contre-production. C'est ainsi que, comme vous le dites, au lieu de l'entrée de la Roumanie dans l'Union européenne, des sociétés supranationales sont entrées en Roumanie, la transformant en une économie de succursales sous contrôle étranger et en un marché docile. Qu'est-ce que la Roumanie en a tiré? Nous devons encore faire quelques distinctions, à savoir entre les gains absolus et relatifs, ainsi qu'entre les gains économiques et politiques. En termes absolus, quelque chose a été gagné. La Roumanie devait se développer suffisamment pour acheter des biens étrangers ou pour assurer la stabilité sociale nécessaire aux investissements étrangers et à l'expatriation / rapatriement de leurs bénéfices. Cependant, en termes relatifs, en termes de réduction de l'écart entre son niveau de développement et celui des protagonistes de l'UE, non seulement il n'a pas gagné mais il a perdu. D'un point de vue politique, ayant la carte d'entrée à la "masse de riches", la Roumanie a gagné. Au moins virtuel. C’est pourquoi des mesures ont été prises pour que les porte-parole roumains soient muets et que leurs pilotes soient aveugles. Sur le plan du pouvoir économique, toutefois, abstraction faite de certains ajustements structurels nécessaires, la Roumanie a perdu, ce qui a conduit à la castration de sa vigueur politique. C’est ainsi que, après tout, même d’un point de vue politique, il est devenu un deuxième membre, un quasi-membre, voire un pseudo-membre. En disant cela, je ne plaide pas pour le retrait de la Roumanie de l'UE. Pour le moment, il serait impossible de prendre en compte le fait qu’il s’agit, à tous égards, d’un État défaillant. Ce qu'il faut faire, c'est engager d'urgence le processus de réhabilitation de l'État, créer des alliances au sein de l'UE qui soient mobilisées pour lutter pour sa démocratisation tout en trouvant des solutions de remplacement ou des contrepoids à la politique de domination oligarchique. dont l'instrument est devenu.

Iurie Rosca: Pour rester dans l'esprit de la question précédente, comment appréciez-vous, du point de vue d'aujourd'hui, la Roumanie est entrée dans l'OTAN ou l'OTAN est entrée en Roumanie? N’est-il pas vrai que ceux qui prétendent que, en vertu de cette adhésion, la Roumanie ne s’est pas renforcée, mais au contraire, elle a affaibli sa sécurité nationale et est devenue une cible potentielle de la Russie dans sa confrontation avec les États-Unis et ses alliés, groupes terroristes?

Adrian Severin : Je dois faire valoir un point important sans lequel nous risquons de nous tromper. Si les Roumains - ne parlant plus de Roumanie, parce qu’ils ne savent pas s’ils existent ou qui ils sont - ont raison de se plaindre de la façon dont ils sont traités par l’Union européenne et même par l’OTAN, cela ne signifie pas pour autant que la faute incombe exclusivement aux étrangers. Pas du tout. La Roumanie et les Roumains ont déployé d’énormes efforts pour s’intégrer aux structures européenne et euro-atlantique. L’objectif d’intégration et les efforts ultérieurs étaient pleinement justifiés, la Roumanie - ainsi que la République de Moldova - n’étant pas en mesure d’assumer un statut de neutralité. Le problème était à la fois le manque de vision stratégique à certains moments des négociations d'adhésion, et en particulier le comportement inepte, lâche et même traître qui a suivi. Non seulement nous ne nous avons pas donné suffisamment de garanties quant au respect de nos intérêts vitaux, à la parité des compétences et des ressources transférées à nos alliés et à leur véritable exercice commun, mais nous avons fait des compromis qui nous ont coûté jusqu'à ce jour. Je fais tout d'abord référence au fait que nous n'avons pas obtenu l'assurance réelle que les politiques d'intégration que nous avions acceptées avant l'adhésion et qui avaient entraîné la désindustrialisation du pays seraient pleinement compensées de manière concrète par les politiques de cohésion post-adhésion. Je considère ensuite la subordination de l'autorité judiciaire nationale au contrôle externe. C’est ainsi que la prétendue lutte contre la corruption a perdu son objectif déclaré, à savoir l’éradication de la corruption, à devenir un outil politique utilisé pour détruire les élites roumaines - politiques, économiques, administratives, universitaires, militaires, etc. Au moment de l’adhésion, partenaires, associés et alliés sont devenus des vassaux principalement par le biais des déclarations de dirigeants roumains, mais sans nation et sans Dieu, qui ont librement délivré le pays, en échange de l’obtention du soutien externe nécessaire à sa diffamation. de la richesse laissée après le pillage néocolonial. Ainsi, lorsque nous critiquons des étrangers qui finissent par défendre leurs propres intérêts, n'ayant pas l'obligation de protéger nos intérêts plus que nous, n'oublions pas la culpabilité des Roumains. Pour en revenir à l’OTAN, je dois répéter que la Roumanie n’est pas en position d’être un pays neutre. Nicolae Titulescu le voulait, mais il ne pouvait pas. Il a lui-même averti, enfin, que lorsque la Russie et l'Allemagne arriveraient à un accord, ce serait terrible pour la Roumanie si ce n'était à leurs côtés. Et c’est ce qui s’est passé lors de l’émergence de la Convention de Ribentropp-Molotov. Lorsque Roumanie Small est intervenue dans les guerres des Balkans et a mis un ordre dans les Balkans, les puissances européennes ont immédiatement réagi et l'ordre a été immédiatement brisé. La Grande Roumanie est née avec le soutien essentiel des grandes puissances occidentales. Lorsque, sous le règne du roi Carol II, il tenta de s'industrialiser afin de capitaliser sur tout son potentiel et de figurer parmi les principaux acteurs européens, il fut rapidement amputé non seulement par l'action des puissances révisionnistes, mais aussi par la complicité. pouvoir tacite des pouvoirs légitimes; ou du moins en raison de leur incapacité à défendre notre intégrité et notre liberté, comme cela serait arrivé plus tard à Yalta. Ne trichons pas! Les plans de démantèlement de la Roumanie existaient en 1990. La grande classe politique roumaine des années 90 les a contrecarrés. De tels plans existent aujourd'hui. Pour le contrôle ou la division de la Roumanie, les États-Unis, l'Allemagne (parfois par le biais de l'UE) et la Russie sont actuellement en concurrence ou en négociation. Les États-Unis ont des intérêts militaires en Roumanie, en Allemagne (économique) et en Russie (politique ou géopolitique) . Je ne les accuse pas. Je dis seulement que la Roumanie ne peut pas faire face à un tel défi à elle seule. Il est naturel que lorsque la Roumanie se rapprochera de l'un de ses concurrents, ils s'écarteront des autres et percevront cette distance comme une menace. Comment approuvez-vous l'un de manière à ne pas vous éloigner des autres et à faire en sorte que tout le monde ait le sentiment que votre stabilité et votre sécurité et non votre obéissance unilatérale leur servent et ne leur nuisent pas? C'est là que réside la maîtrise politique. Sur cette base, moi-même, nous avons négocié l'adhésion à l'OTAN. Dans les conditions dans lesquelles le pacte de Varsovie, auquel la Roumanie était réticente, était auto-établi, et la Russie, bien qu'affaiblie par rapport à l'URSS mais manquant de l'ambition et des moyens de devenir un acteur mondial, n'avait une offre cohérente à faire en ce qui concerne la sécurité de la Roumanie, notre seule option pour une alliance défensive était l'OTAN. Je tiens à souligner que la Russie n’a pu faire aucune offre, élaborer une "politique roumaine" (pour autant que je sache, elle ne l’a même pas) afin que, dans "le paradis post-bipolaire", la Roumanie ait la même liberté de choix Adam, à qui Dieu avait permis de choisir sa femme, Eve. En outre, nous devions appliquer un axiome de la diplomatie roumaine, à savoir celui qui exige que nous nous trouvions toujours sous le même toit que la Hongrie. Comment la Roumanie pourrait-elle rester neutre, avec un membre hongrois de l'OTAN et un russe qui n'offrait rien de tangible? Ce qui est arrivé plus tard est une autre histoire. En tant que ministre des Affaires étrangères, j'ai déclaré que nous entrions dans l'OTAN pour notre sécurité, et non contre la Russie ou quelqu'un d'autre, et que nous souhaitions, en renforçant notre sécurité, offrir davantage de sécurité à la Russie en tant qu'État voisin. Cette ligne a été abandonnée presque immédiatement après que nous ayons quitté la tête du ministère roumain des Affaires étrangères, pour laisser place à un pic d’irritabilité et d’irresponsabilité avec la mise en place du régime de Basescu. Puis je suis devenu plus américain que les Américains dans les relations avec la Russie, j'ai parlé du traité de Montreux, sans aucune chance, laissant la politique titulestienne prônant, comme moi, le Parlement européen, pour une mer Noire. riverans, et nous avons commencé à enseigner les leçons de morale de Moscou, soutenant hypocritement des arguments idéologiques,sanctions cachant des cibles géopolitiques de gauche impossibles à ignorer par les dirigeants russes. Je ne pense pas que l'escalade des tensions russo-américaines, et par conséquent les tensions entre l'OTAN et la Russie, serve la Roumanie. C'est pourquoi, en tant que membre de l'OTAN, la Roumanie a dû agir avec sincérité et transparence au sein de l'OTAN pour les éviter. L’OTAN doit se réformer pour s’adapter aux réalités d’un monde différent de celui dans lequel il est né. Cela peut inclure la globalisation de l'action de l'OTAN pour la sauvegarde de la paix mondiale, mais le paquet vient avec la conclusion d'un pacte défensif global liant la Russie, la Chine, l'Inde, l'Iran, etc. La Roumanie ne peut prétendre avoir plus de sécurité que ses alliés de l'OTAN, mais personne ne peut accepter d'en avoir moins. En tant que pays de flanc ou de première ligne,c'est plus exposé. Les autres membres de l'alliance doivent maximiser leur sécurité, mais pas de la part de la Roumanie, et surtout sans tenir compte de ses opinions, sensibilités et vulnérabilités. L'empreinte de l'OTAN doit être mesurée par le pas de l'allié le plus exposé, et non par le plus petit pas. Ignorer ces principes, y compris l'accord servile de la Roumanie, affecte la sécurité de la Roumanie, mais aussi celle de toute l'alliance. La Roumanie n'a pas expliqué cela à ses alliés. Je pense qu'il n'a même pas voulu le faire, de peur de leur faire plaisir.Ignorer ces principes, y compris l'accord servile de la Roumanie, affecte la sécurité de la Roumanie, mais aussi celle de toute l'alliance. La Roumanie n'a pas expliqué cela à ses alliés. Je pense qu'il n'a même pas voulu le faire, de peur de leur faire plaisir.Ignorer ces principes, y compris l'accord servile de la Roumanie, affecte la sécurité de la Roumanie, mais aussi celle de toute l'alliance. La Roumanie n'a pas expliqué cela à ses alliés. Je pense qu'il n'a même pas voulu le faire, de peur de leur faire plaisir.

Charles_Aznavour.pps

L'INDE EN ULTRA HD !

16__Sables mouvants__a tour__.mp4

Kolinda grabar-Kitarovic...une leçon pour Macron

24/09/2018

MyNewsCenterNavigator & SRU-Electronics,The latest Rompower technologies in power conversion reduce the size of the 65 W laptop adapter to the size of an AC power plug

Making a better InternetSRU-Electronics&B.I.T.E,>Join the millions who trust ''MyNewsCenterNavigator''>BI INTELLIGENCE,> Accédez à notre plateforme d'études dans les secteurs les plus importants de l'économie digitale.FranceWebSharing ->Connect&Share>

1341760684876.jpgOnline Business Intelligence

INFORMATION INTERNET RESEARCH

Making a better Internet  

Instantly connect with people in your life.

La planète est mon village !

FranceWeb : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 C'est notre capital !

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir

Mon business de coaching / formation / communication

Je suis depuis quelques années conférencier, professeur, mentor et coach. Il y a 16ans, j’ai véritablement décidé de vivre ma passion du digital à travers ces différents rôles. J’ai aussi été CDO au sein d’agences et d’annonceurs et je viens d’être nommé Conseiller au Numérique de FranceWebAsso, qui accompagne les collectivités territoriales françaises dans leur transformation numérique.

Les idées novatrices font peur et il faut du temps pour le faire accepter. Courage !

Our Story

This web site is a dynamic and comprehensive Knowledge Management information resource for organizations striving to achieve competitive advantage and world-class recognition. The site was built and continues to evolve in the true spirit of Knowledge Management: to share with others and help them succeed. Collaboration is defined as a way by which companies in a supply chain are actively working together toward common objectives, and is characterized by sharing information, knowledge, risks and profits
Transforming data -> information -> knowledge -> profits.

FRANCE WEB  dans Le Monde : LOCAL - REGIONAL- NATIONAL- INTERNATIONAL

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique…

TRAVAILLONS ENSEMBLE POUR UNE COMMUNAUTÉ DE DESTIN ET UN DÉVELOPPEMENT COMMUN

Les neurones miroirs : une révolution dans notre conception de la psyché

Le blog pour Réussir

Toute réussite commence par un premier pas

 POUR VOUS ET AVEC VOUS ! Parlez-nous de vous! Créer et partager... La méthode FranceWebAsso, La nouvelle société du Savoir comme le support des connaissances humaines et des communications dans les domaines techniques, économiques et sociaux.

Si l'on vous dit que cette journée va favoriser les rencontres de toutes sortes vous seriez satisfait ? Et si en plus on vous dit qu'une ambiance particulièrement joyeuse, presque magique, émanera des groupes, qu'est-ce que vous diriez ? Cette journée va vous plaire cher ! Alors n'hésitez pas aujourd'hui à être le meneur, vous ne serez pas déçu..."Ce blog cherche donc avant tout à permettre aux citoyens de s'informer sur de multiples sujets et d'échanger avec les professionnels " souligne l'enginieur StefanV.Raducanu, président de l'association FranceWeb. Blog ouvert à tous:cet espace est prévu pour accueillir les Pisciacais de tous les quartiers et de tous les âges

The latest Rompower technologies in power conversion reduce the size of the 65 W laptop adapter to the size of an AC power plug

The ac/dc adapter technology has evolved over the last years and presently the technologies developed by Rompower Energy Systems Inc., increase the efficiency from 88% to 94%, the highest in its class. This increase in efficiency decreases the power dissipation by more than 50% making the adapter to run much cooler. Lower heat dissipation allowed Rompower engineers to reduce the size of a 65W laptop adapter to a tiny volume of 2.3 inc3 (38.5cm3) comparable with the AC power plug, while eliminating the bulky AC cable.

“We always push ourselves to be at the forefront of power conversion technology “says Ionel “Dan” Jitaru the founder and CEO of Rompower Energy Systems Inc. Read more.

Company President Ionel Dan Jitaru

Ionel “Dan” Jitaru is the founder of Rompower Inc. an internationally recognized engineering firm in the field of power conversion. Rompower Inc. was acquired by Ascom Energy Systems AG in 2001 and became later Ascom-Rompower Inc. In 2003 Ascom Energy Systems AG merged with Delta Electronics and Rompower become Delta Energy Systems (Arizona) Inc.
In 2013 Ionel “Dan” Jitaru founded Rompower Energy Systems Inc. Rompower Energy Systems Inc. is a research and development engineering firm in the field of power conversion. Ionel “Dan “ Jitaru , has published 65 papers wherein several of them have received the best paper award, and held 52 professional seminars at different International Conferences in the power conversion. Mr. Jitaru has pioneered several trends in power conversion technologies such as “Soft Switching PWM”, “Full integrated multilayer PCB Planar Magnetic”, “Synchronized rectification” and recently “True Soft Switching technologies”. Some of these technologies have been covered by 63 intellectual properties wherein 37 are granted patents
.

Company profile

Rompower Energy Systems is an internationally recognized research and development company in the field of power conversion. The primary goal of this engineering firm is to develop new technologies designed to meet the needs of the power conversion industry. Rompower has licensed technologies and provides engineering services worldwide to customers in areas such as high-density and high efficiency DC-DC and AC-DC converters, power conversion for electric and hybrid vehicles and industrial power.
Rompower has developed new technologies for very high efficiency power conversion, ranging from AC-DC adapters wherein we reached the highest efficiency on the market, to multiple kilowatt DC-DC Converters which utilizes Rompower’s timed energy injection technology, pushing the power conversion efficiencies above 99%
.

12:17 Écrit par franceweb dans 21CenturyWebArchive, Advertising, Agregator, Ailleurs sur le web, AlertInfo, Applications, Archive21stCentury, ArchiveWeb21, Artisans, Blog, Blogs, Business, Coach, Collaborative, Collections, Communication & relations médias, Communiqués de presse, Community, Computer, DATA, Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu, Electronics, ENERGIE, Entreprises, Europe, Evénements, Exposants, FranceWeb sur Facebook, FranceWeb, e-Globalnetwork, FranceWebAgency, Industrie, International, Internet, Le Citoyen, Le consommateur, LMathieuwebcollection, Ma Bibliothèque, Ma Tablette Magique, Madeleine et Stefan Raducanu de FranceWeb, Marketing, Mobile, Monde, MyNewsCenterNavigator, OneGlobalLocal, Opportunités, Organisation, Other News, Patents, Poissy Ville Connectée, PoissyWebCitoyen, PoissyWorldWide, Pub, Recherche, RemiFranceWeb,Editeur Internet,Infoproduits, Réseau, Romania, SELECTION, Sharing, Smart Data Collective, SmartCity, Social Media Intelligence, SRU-Electronics, Stefand'Internet, StefandeFranceWeb, StefanV.Raducanu, Tech, Un être culturel, USA, We Are FWCitizens, Web,Web,Web, Work, World, Yvelines | Tags : dipl.ing.stefan v.raducanu, ecitoyen, entrepreneur, entreprises, europe, evénements, exposants, facebook, famille d'entreprises, france, franceweb sur facebook, franceweb, e-globalnetwork, groupes, innovation, international, internet, l'électeur, la nouvelle société du savoir, la vie des idées, le citoyen, le consommateur, le travailleur, lmathieuwebcollection, ma bibliothèque, ma tablette magique, madeleine et stefan raducanu de franceweb, mobile, monde, mynewscenternavigator, numérique, onegloballocal, opinion, organisation, partenaires, poissy ville connectée, poissyweb social network, poissywebcitoyen, remifranceweb, editeur internet, infoproduits, réseau, selection, seniors, sharing, smart data collective, smartcity, social media intelligence, sru-electronics, stefan v. raducanu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

18/05/2018

Donald Trump has threatened Kim Jong-un with the same fate as Muammar Gaddafi if the North Korean leader “doesn’t make a deal” on his nuclear weapons programme.A qui profite le "crime" ? Stop, Donald va nous coller dans la béchamel cramée...

Built with you in mind. Miracless, I guess.

IMMORTALITY

So this who I am

And this is all I know, And I must choose to live, For all that I can give, The spark that makes power grow..

Know why, Know who, Know where, Know what. The know how to succeed.

IMAGINING all the people sharing all the world
I am a dreamer but I'm not the only one. I hope someday you'll join us. Imagine all the people living life in peace, you, Imagine no possesions, I wonder if you can. Nothing to kill or die for and no religion too. Imagine there's no heaven, It's easy if you try. No hell below us, above us only sky. Imagine all the people living for today, ah..

Dipl.Ing. StefanV.Raducanu

Webmaker, Capture, collect, and share with your friends->NewsCenter for everyone->Connect the things you love.

Webmaker, Capture, collect, and share with your friends->NewsCenter for everyone->Connect the things you love.

Put the World's News at your fingertips 24 hours a day. Get ahead of the world's emerging stories,All global sources in one app!

 ''MyNewsCenterNavigator''

Your instant Connection to Local, Regional, National and World News 1 clic

 All global sources in one app!  Newspapers, Radio, Tv, in local, regional, national , international . A quick way to browse and read Global News.

Put the World's News at your fingertips 24 hours a day. Get ahead of the world's emerging stories

 World News on the Web. "Quickfinder" 

A complet collection of World newspapers,Radio, Tv, ...

See below the full list !

The world's easiest way to organize and add to your digital media collection.

 LOCAL -  REGIONAL -  NATIONAL -  INTERNATIONAL

 WEB PAGES, NEWSPAPERS, ARTS, ARTICLES, NEWSGROUPS, BLOGS, BRIEFING, BUSINESS, CULTURE, ECONOMIY, ENTREPRENEURS, EDUCATION, FINANCE, IDEAS, HEALTH, MARKETS, LEADERSHIP, LIFE, LIVING, MULTIMEDIA, OPINION, SPORTS, TECHNOLOGY, TECH, WORLD, WHEATHER,  POLITICS,  PUBLIC DATABASES, MAILING LISTS AND MORE...

AppStoreNews

   World Media Directory

Reach 5 Million People With One Click

This World Media Directory is maintained by EIN Presswire, a press release distribution service, and is a listing of the world’s TV stations, radio stations, newspapers and blogs

                                            Un titre, un résumé et une image

 Webplanete.net

 NewsNow

 Versions internationales de Google Actualités disponibles:

Arabie Saoudite - Australia - Argentina - België - Belgique - Botswana - Brasil - Canada English - Canada Français - Србија (Serbie) - Česká  republika - Chile - Chine - Colombia - Corée - Cuba - Deutschland - Égypte - Émirats Arabes Unis - Ethiopia - Estados Unidos - México - France - Ghana - Grèce - Hong Kong - India - Inde - Inde - Inde - Inde - Ireland - Israël - Italia - Japon - Kenya - Liban - Magyarország - Malaysia - Maroc - Monde Arabe - Namibia - Nederland - New Zealand - Nigeria - Norge - Österreich - Pakistan - Philippine - Perú - Polska - Portugal - Россия (Russie) - Schweiz - Singapore - Sénégal - South Africa - Suisse - Sverige - Taiwan - Tanzania - Türkiye - Uganda - U.K - Украина (Ukraine) - Україна (Ukraine) - U.S - Venezuela - Việt Nam - Zimbabwe

Delivers what You need

Capture, collect, and share with your friends.

NewsCenter for everyone

Connect the things you love

Welcome To My World

MyArchive21century, a unique service that allows you to create customized, data-driven industry reports by enabling the purchase of the exact information you need, stretching your budget and broadening your perspective.

Imagine all the people sharing all the world

Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu,WelcomeToMyWorld, IMMORTALITY, Gallery, MyNewsCenterNavigator, Capture, collect, and share

                  Our Mission : Building Global Communication Networks.

People, Regions, Countries, Firms, Departments, Knowledge, Business Network,..., You !

 The World is our Workplace. Let's work togheter.

Collaborate, Communicate, Connect...24/7/365.

The Infinite Archive. Storing bits for 100 years.

To preserve our knowledge base and cultures, we must find a way to save digital content for future generation.

We believe in long-term, fair cooperations, built on mutual benefit, competence, responsibility and trust. We believe in partner networks where every partner contributes his know-how and professional competence to the realisation of successful business projects. We offer you a partnership where you keep your individuality and profit from our solutions and technology for ther realisation of  your own independent projects. Are you interested? Please contact  us!

Making a better Internet > I AM, YOU ARE, WE ARE HAPPY in

WelcomeTo My World

Maybe I dream too much ,

But when I think of you,

 I long to feel your touch.

 Knock and the door shall be open.

 Step into my heart.

Built with you in mind. Miracless, I guess.

IMMORTALITY

So this who I am

And this is all I know, And I must choose to live, For all that I can give, The spark that makes power grow..

Know why, Know who, Know where, Know what. The know how to succeed.

IMAGINING all the people sharing all the world
I am a dreamer but I'm not the only one. I hope someday you'll join us. Imagine all the people living life in peace, you, Imagine no possesions, I wonder if you can. Nothing to kill or die for and no religion too. Imagine there's no heaven, It's easy if you try. No hell below us, above us only sky. Imagine all the people living for today, ah..

Dipl.Ing. StefanV.Raducanu

Observateur critique de la société de son temps

MyNewsCenterNavigator»"Information,Veille et Connaissance" »Une vague éphémère sur l'océan du temps»Réseaux»Des Hommes,Des Entreprise »Ing.StefanV.Raducanu »Mon domaine se porte aussi loin que mon regard !Un savoir faire intégré dans une réflexion globale..

"Je suis nécessairement homme et je ne suis français que par hasard."

Une nouvelle fois, tout est remis en question. Il s'agit d'un nouveau standard. D'un modèle qui n'apparaît qu'une seule fois sous cette forme. Qui fascine depuis des générations. Et dans lequel je mets tout mon cœur. Il s'agit de l'avenir ...

Un héritage pour demain...

Je crois profondément en la chance, et plus je travaille, plus la chance me sourit. La chance jouera certainement un rôle dans notre futur succès, si nous retroussons nos manches.

Je souhaite que FranceWeb,e-GlobalNetWork  soit un Réseau connecté et tournée vers l'avenir et à ce titre ,qu'il s'enrichisse de l'apport d'autres cultures, d'autres expériences.

Dans une société mondialisée, ou la communication est plus que jamais facilitée par les TIC, vous avez à votre disposition tous les moyens pour établir des contacts à l'autre bout de la planète.

Stefan Raducanu, Président FranceWebAssociation.

Tél: +33(0)139 655 034  

mailto : franceweb@gmail.com

Innover sur une époque, par rapport à une époque..

En un sens large, on appelle alors philosophe celui qui pense de façon conceptuelle, radicale, critique, systématique les grands principes et valeurs de la vie et de la connaissance : Platon, Aristote, Descartes, Pascal, Leibniz, Spinoza, Hume, Kant, Hegel, Nietzsche, Bergson, Wittgenstein, Heidegger

Enfin chaque époque à les gens qu'elle mérite!

il y a des Platoniciens, des Cartésiens, des Spinoziens, des Rousseauistes, des Kantiens, des Hégéliens, des Marxistes, des Sartriens, des Gaullistes et des Gaulliens, des Léninistes, des Maoïstes et des Staliniens, des Trotskystes...

Ne me regardez pas ! Regardez avec moi !

Le blog de la tranquillité. La récompense, c'est le Voyage ! Espace de partage des connaissances, carrefour de rencontres, un « Internet universel » se diffusant par innovations successives dans toutes les activités humaines.

A Day in the World....      Discover the World !

News You Can Use At Your FingertipsIs Just A Click Away !

"Live, enjoy, invest, follow the guide"

NewsCenter for everyone

SRU-Electronics

Stefan Raducanu, Président FranceWebAssociation.

Tél: +33(0)139 655 034 

mailto : franceweb@gmail.com

Vous menez des actions auprès de vos communautés en ligne

Animateurs Numériques de Territoire – 100% connectés

Charte pour l'information et le développement durable.pdf

Ma vie se digitalise !

L’innovation chez moi, c’est surtout un état d’esprit.

J'essaye de consacrer du temps à l'idée de changer le monde.

Je forme une entreprise qui n'a jamais eu d'exemple, et dont l'exécution n'aura point d'imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature; et cet homme, c'est moi.

Comme dit le proverbe zen : si tu es prêt à sillonner le monde pour trouver un maître, l'un d'eux apparaîtra à ta porte...

ENSEMBLE NOUS SAURONS DONNER DES PERSPECTIVES A VOTRE ENTREPRISE ET A VOTRE PATRIMOINE.

Avec @MonBonheur, mon site Web et ses applis mobiles, vous êtes bien armés pour comprendre et décider. Il n'y a pas meilleure manière de suivre en temps réel les chocs de marchés, la transformation des entreprises et les soubresauts du monde. Construit sur quatre piliers - business, culture, style et bien-être , mon ambition est de devenir pour vous une source d'inspiration et d'envies.

Je suis persuadé qu'on  réussit mieux dans la vie  quand on cultive bien le goût pour la vie tout court.

Stefan V.Raducanu, President FRANCE WEB

Observateur critique de la société de son temps

Contact: Tel : +33(0)1 39 65 50 34  

FRANCE WEB : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 C'est notre capital !

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir

FRANCE WEB  dans Le Monde : LOCAL - REGIONAL- NATIONAL- INTERNATIONAL

La nouvelle société du savoir !

Société contributive .

projet architectural majeur du 21ème siècle

« Nos structures doivent évoluer sinon elle seront brutalement bouleversées par la transversalité chaotique du numérique »

Ce projet est l'ouvrage de mon coeur et de mon esprit. Utile et agréable.

L'objet  de ce projet "c'est la nature humaine, non un héros individualisé"

Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l’univers.  

 "Ce que j’entreprends doit me survivre."

Ce que doit chercher à provoquer l’ingénieur, c’est l’enchantement. C’est ça qui me fait vibrer.

Ingénieur électronicien, 30 ans d'expérience dans l'industrie électronique, 4 brevets, expert de la dynamique HCI ( Human Computer Interaction )

L'homme qui veut devenir un géant du Web,

"seigneur de l'information".

Un homme produit: MyNewsCenterNavigator.

Vocation de mon entreprise: rendre l'information mondiale universellement utile et accessible. Je compte sur la capacité de MyNewsCenterNavigator à puiser dans la gigantesque base de données dont je dispose grâce à mon moteur de recherche.

D'oeuvres ou d'organismes d'intérêt général ayant un caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l'environnement naturel où à la diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiques françaises,

Devenir un héros au quotidien pour construire un monde meilleur avec des applications pratiques permettant d'apprendre à mettre et à transformer nos idées en action.

Je pense, comme les grands sages de l’humanité, que l’on ne peut changer le monde qu’en se changeant soi-même.

«La connaissance, j'en fais surtout ma base de travail»

Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l’univers.

“Fais chacun de tes actes comme si c'était le dernier de ta vie.”

Pourquoi les grands hommes de bien ont-ils entraîné derrière eux des foules ? Ils ne demandent rien, et pourtant ils obtiennent. Ils n’ont pas besoin d’exhorter ; ils n’ont qu’à exister ; leur existence est

So this who I am. And this is all I know, And I must choose to live, For all that I can give, The spark that makes power grow..

IMAGINING all the people sharing all the world

I am a dreamer but I'm not the only one. I hope someday you'll join us. Imagine all the people living life in peace, you, Imagine no possesions, I wonder if you can. Nothing to kill or die for and no religion too. Imagine there's no heaven, It's easy if you try. No hell below us, above us only sky. Imagine all the people living for today, ah..

Know why, Know who, Know where, Know what. The know how to succeed.

Dipl.Ing. StefanV.Raducanu

En un sens large, on appelle alors philosophe celui qui pense de façon conceptuelle, radicale, critique, systématique les grands principes et valeurs de la vie et de la connaissance : Platon, Aristote, Descartes, Pascal, Leibniz, Spinoza, Hume, Kant, Hegel, Nietzsche, Bergson, Wittgenstein, Heidegger

IMMORTALITY

I must be crazy now,

Maybe I dream too much ,

But when I think of you, I long to feel your touch

Tous Président avec FranceWebAsso@

StefanV.Raducanu-(Président) et Madeleine Raducanu (Trésorier) sont les co-fondateurs de «FRANCE WEB ». Ensemble, et en concertation avec les autres membres, ils assurent la gestion administrative de l’association ainsi que la maintenance et le développement de son RESEAU internet.

Aujourd'hui, c'est de changement dont vous rêvez ! Votre esprit pourrait se mettre à envisager tous les recours dont vous disposez pour vous organiser une autre vie. Que ce soit en acceptant des offres de postes qui vous ont déjà été faites ou en envisageant carrément un autre métier ! Si cet appel est très puissant, prenez tout de même le temps de bien peser le pour et le contre d'un tel bouleversement. Ne vous lancez pas sans filet !

Tous Président avec FranceWebAsso@ PoissyWebCitoyen>Société du Savoir> 3 idées pour vraiment réformer..La politique autrement : et si on changeait tout ? Nouvelle société du SAVOIR,Groupe d'intérêts: Le citoyen, L'électeur, Le travailleur, Le consommateur

SHAKESPEARE, William – Le Roi Lear

VOLTAIRE – Avis au public sur les parricides imputés aux Calas et aux Sirven

TALMEYR, Maurice – La Philosophie du paysage – Au-delà

KANT, Emmanuel – La Religion dans les limites de la raison

HETZEL, Pierre-Jules – Théorie de l’amour et de la jalousie

SPINOZA, Baruch – Pensées métaphysiques

L’ENCYCLOPÉDIE – Jour de l’an – Étrennes

WEIL, Simone – La Pesanteur et la grâce (Sélection 2)

LA BRUYÈRE, Jean (de) – Les Caractères (Sélection)

BOCCACE, Jean – Le Décaméron (Œuvre intégrale)

BALZAC, Honoré (de) – Ode à une jeune fille (Poème)

BALZAC, Honoré (de) – Les Parisiens comme ils sont (Sélection)

BIBLE HÉBRAÏQUE et NOUVEAU TESTAMENT (Œuvre intégrale)

MONTAIGNE, Michel (de) – Essais (Livre Deuxième)

TOCQUEVILLE, Alexis (de) – De la démocratie en Amérique (Première Partie)

GAULLE, Joséphine-Marie (de) – Perles de la littérature contemporaine : Chateaubriand

DURKHEIM, Émile – Le Contrat social de Rousseau

Le problème fondamental du Contrat social, tel qu’il est formulé au chapitre VI du livre 1, peut s’énoncer ainsi : trouver une forme d’association, ou comme dit aussi Rousseau, d’état civil, dont les lois se superposent, sans les violer, aux lois fondamentales de l’état de nature. Par conséquent, pour comprendre la doctrine de Rousseau, il nous faut : 1° déterminer en quoi consiste cet état de nature qui est comme la pierre de touche d’après laquelle doit se mesurer le degré de perfection de l’état civil ; 2° chercher comment les hommes, en fondant les sociétés, ont été amenés à sortir de cette condition première ; car, si la forme parfaite d’association est à découvrir, c’est que la réalité n’en offre pas le modèle ; 3° alors seulement nous serons en mesure d’examiner les raisons pour lesquelles, suivant Rousseau, cette déviation n’était pas nécessaire et comment est possible la conciliation de ces deux états, à certains égards contradictoires. » Durkheim.

ROUSSEAU, Jean-Jacques – Du contrat social

La réforme de l'éducation implique celle ce la société. Il faut  donc lire Le Contrat Social en liaison avec l'Emil tout en ayant les Confessions présentes à l'esprit.

Objet de scandale, dès sa parution en 1762, Du contrat social allait connaître sa consécration à la période révolutionnaire.
Il s’est imposé comme un des textes majeurs de la philosophie politique et demeure un grand texte fondateur du républicanisme français.Écouter un extrait : Avertissement.

MARC AURÈLE – Pensées pour moi-même

CHÂTELET, Émilie (du) – Discours sur le bonheur

BNF, Lumiéres

LE BON, Gustave – La Psychologie des foules

Gustave Le Bon (1841-1931), médecin anthropologue et sociologue, est connu pour avoir été en France le vulgarisateur des notions concernant la psychologie collective.
Cette étude montre que des individus en foule perdent leurs propres caractéristiques pour acquérir celles bien particulières des masses. La morale, les idées, les raisonnements, l’imagination changent totalement. Une foule n’est pas la somme de personnes isolées mais bien une nouvelle entité avec ses propres qualités et ses propres défauts. Elle aura ses propres réactions et on ne peut pas la diriger comme on le ferait avec une personne en particulier.
Les foules sont nombreuses, elles sont politiques, religieuses, criminelles, électorales, parlementaires, jurys, etc..
Le Bon trace aussi dans son livre le portrait de ces meneurs de foule qui ont très bien compris la mentalité de ce nouveau corps.
Cette œuvre malgré quelques remarques surannées est encore l’ouvrage de référence en ce qui concerne l’étude des foules. Il est abordable par tous, offre de nombreux exemples et, au fil des pages, on a l’impression que Le Bon décrit la réalité d’aujourd’hui. Si certains de nos politiciens, de nos avocats, de nos syndicalistes ou de nos nouveaux gourous ont lu L’Art de la Guerre, d’autres connaissent très certainement l’œuvre de Le Bon !

David Hume

"Il n'est pas contraire à la raison de préférer la destruction du monde entier à une égratignure de mon doigt." Historien et philosophe empiriste, l'Écossais David Hume a été un ferme défenseur de la tolérance et de la liberté de pensée. L'Histoire naturelle de la religion est une histoire des origines et du développement du sentiment religieux. Contrairement au discours qui domine son époque, Hume pense que la forme première de la religion est le polythéisme et non le monothéisme, dont il déteste l'intolérance et le dogmatisme, et il fait résulter la foi des impressions qu'inspire l'expérience. Ce sceptique s'oppose ainsi à la tradition mais aussi à un rationalisme exagéré dans son "désir excessif de rechercher des causes".

François Marie Arouet, dit Voltaire (1694-1778)

"Si vous avez deux religions chez vous, elles se couperont la gorge ; si vous en avez trente, elles vivront en paix." Écrivain français, auteur de poèmes, de récits, de tragédies, d’ouvrages historiques et philosophiques, Voltaire combat le cléricalisme et l’intolérance religieuse, et défend le droit des hommes au bonheur.

"Écrasez l’Infâme"

La célèbre formule conclut les lettres de Voltaire au fidèle Damilaville (1723-1768) à l’époque de l’affaire Calas. Pour le philosophe, "l’Infâme", désigne aussi bien les calvinistes que les catholiques : n’a-t-il pas été en butte aux tracasseries du consistoire de Genève à propos des représentations théâtrales des Délices ? Et le sort du pasteur Rochette, pendu à Toulouse en février 1762, ne l’a pas particulièrement ému. Pourtant il a pris fait et cause, après un examen attentif des faits, pour la "malheureuse famille Calas", victime emblématique d’un fanatisme qu’il n’a cessé de dénoncer depuis son séjour en Angleterre. De ce combat qui passionne l’Europe éclairée, et qui ne sera relayé dans l’inconscient collectif que par l’affaire Dreyfus, naît le Traité sur la tolérance, qui commence alors à circuler et dont Voltaire écrit : "Ce sera un secret entre les adeptes. Il y a des viandes que l’estomac du peuple ne peut pas digérer, et qu’il ne faut servir qu’aux honnêtes gens." Au même moment paraissait, en réponse aux condamnations de l’Émile, la Lettre à Mgr Christophe de Beaumont de Rousseau, ennemi déclaré de Voltaire depuis 1759.

Antoine-Laurent de Lavoisier (1743-1794)

"Accoutumé à peser tout au poids de ma conscience et de ma raison, jamais je n'aurais pu consentir à aliéner mes opinions à aucun parti." Chimiste français. Grâce à la précision de ses expériences et à son esprit de synthèse, Lavoisier mène à bien l'analyse de l'air, de l'eau et du feu, et établit le principe de conservation de la matière. Il identifie et baptise l'oxygène (1778) et participe à la réforme de la nomenclature chimique. Lavoisier est souvent considéré comme le père de la chimie moderne.

Gothold Ephraim Lessing (1729-1781)

"Si Dieu tenait dans sa main droite toute la vérité, et dans sa gauche, la seule quête inlassable de la vérité, et me disait : "Choisis !", je me précipiterais humblement vers sa gauche et dirais : "Père, donne ! Car la vérité pure est pour toi seul !" " Écrivain allemand, auteur d'essais (Laokoon, Dramaturgie de Hambourg) et de pièces de théâtre (Nathan le Sage).

Pour une totale liberté créatrice

Dans le domaine de l'esthétique, Lessing rompt avec le classicisme académique en distinguant les arts plastiques ou visuels des arts littéraires : pour figurer la beauté, les premiers déploient leurs signes dans l'espace tandis que les seconds utilisent la dimension temporelle. Cette idée originale de frontière différenciant peinture et poésie apparaît déjà dans sa correspondance avec Mendelssohn dès 1755. Dans l'essai qu'il consacre au chef-d'œuvre de la statuaire antique Laokoon (1766), Lessing va encore plus loin en évacuant de l'œuvre d'art ce qui excède l'idéal esthétique, revendiquant pour l'artiste une totale liberté créatrice, loin des contraintes didactiques ou fonctionnelles des commandes religieuses par exemple.

Un message de tolérance religieuse

Avec ses comédies et tragédies bourgeoises, Lessing a été le premier grand dramaturge allemand. Incarnation de l'esprit critique, il décide, pour faire suite aux polémiques qu'il a eues avec un intolérant pasteur hambourgeois, de délivrer un message de tolérance et un appel à faire le bien avec sa dernière pièce, Nathan der Weise (1779), où la sagesse s'incarne dans le personnage du juif Nathan, figure que lui inspire son ami Moses Mendelssohn. La pièce est devenue depuis un grand classique du théâtre allemand.

Emmanuel Kant (1724-1804)

"Agis de telle sorte que tu traites l'humanité toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen." Philosophe allemand. Sa philosophie, le criticisme, renouvelle la théorie de la connaissance (Critique de la raison pure), de la morale (Métaphysique des mœurs), de l'expérience esthétique (Critique de la faculté de juger).

"Qu'est-ce que les Lumières ?"

À cette question, la réponse fameuse de Kant définit autant une ambition qu'elle résume les efforts déjà accomplis dans le siècle pour y répondre.
Kant caractérise le mouvement des Lumières comme l'émancipation de la personne humaine par la connaissance, comme l'acquisition par l'homme de son autonomie intellectuelle – une rupture avec l'autorité des traditions : oser penser par soi-même et se libérer des vérités imposées de l'extérieur qui maintiennent l'humanité en tutelle. Il s'agit d'une dynamique, une "marche", dirait Kant.
Cette idée de cheminement vers la clarté ou la lumière présente dans le terme utilisé en Allemagne, Aufklärung, n'apparaît pas dans le terme français, Lumières, qui vient plutôt jeter de l'ombre sur la lumière illuminatrice de la grâce divine.

Des usages publics et privés de la raison

Cette pratique de l'esprit critique corrélative de l'émancipation de l'individu, Kant la situe dans la société : la diffusion des Lumières requiert la liberté "de faire un usage public de sa raison dans tous les domaines". En distinguant un usage public de la raison d'un usage privé, il pose aussi la question de l'émancipation de la société tout entière, ce qui souligne le travail de sape de la structure organiciste de la société de son temps par l'individualisme.
L'usage privé de la raison, Kant l'explicite en prenant l'exemple du fonctionnaire qui, investi de sa charge, ne parle qu'au nom d'une communauté, si importante soit-elle, et non de l'universel. La communauté à laquelle renvoie l'usage public de la raison est une communauté de débat, entre des hommes égaux en droits, qui pensent par eux-mêmes et communiquent avec les autres, leurs semblables. Ce ne sont pas les membres d'un club ou d'une confrérie, d'un café ou d'un parti, qui sont toujours des "réunions de famille" et donc particulières, mais des lecteurs puisque l'écrit reste le vecteur privilégié de la communication. Avec ce public de lecteurs éclairés, qui exercent leur esprit critique d'abord dans l'intimité sécularisée et silencieuse d'un espace de lecture autonomisé des hiérarchies avant de le constituer en espace public par l'échange et la confrontation, Kant souligne que les Lumières sont un mouvement, un effort à accomplir génération après génération. Il entérine des pratiques des Lumières qui ont transformé le visage de la société du siècle : l'essor de l'écriture et de la lecture, le débridement de la liberté d'expression, la multiplication des formes de l'imprimé et de la sociabilité, la croissance des circulations et des communications, la naissance de l'opinion publique.

Critique de la faculté de juger

Avec la Critique de la faculté de juger (1790), Kant intègre à sa réflexion l'irrationnel en tant que tel : quelles que soient la diversité et l'irréductibilité d'aspects du réel, la singularité des individus ou l'originalité des œuvres d'art, il est possible de les penser sans éclipser la raison. Refusant de réduire le réel à un tout rationnel, Kant trouve dans l'esthétique le terrain idéal pour résoudre la question de la subjectivité et de l'intersubjectivité puisque avec le jugement de goût on attribue à son sentiment particulier une valeur universelle. Pour Kant, toujours à la recherche de l'accord de la liberté et de l'ordre, il s'agit de penser par soi-même en se mettant à la place de tout autre.

Giambattista Vico (1668-1744)

"Il est impossible à l'homme d'être à la fois poète et métaphysicien sublime : alors que la métaphysique s'élève aux idées universelles, la faculté poétique s'attache aux cas particuliers."

Pour l'historien et philosophe italien Giambattista Vico, l'histoire procède du questionnement plutôt que de l'observation. C'est une "science nouvelle" qui se déploie à travers trois âges (l'âge des brutes, l'âge des héros et celui des savants), selon un rythme propre à chaque nation, sans finalité obligée désignée à l'avance. Domaine de l'instable, l'histoire peut balbutier, "se recourber" sur elle-même, comme le montre l'exemple athénien. Chaque époque, chaque société, chaque culture, possède sa cohérence et doit être jugée à l'aune de ses propres critères.
La connaissance des cultures ne suit pas les mêmes chemins que celle de la nature : "Les hommes peuvent connaître le monde civil des nations parce qu'ils l'ont fait." Vico considère la poésie, celle d'Homère notamment, comme un mode de connaissance approprié aux sociétés anciennes.

Denis Diderot (1713-1784)

Ce qui caractérise le philosophe et le distingue du vulgaire, c'est qu'il n'admet rien sans preuve, qu'il n'acquiesce point à des notions trompeuses et qu'il pose exactement les limites du certain, du probable et du douteux. Cet ouvrage produira sûrement avec le temps une révolution dans les esprits, et j'espère que les tyrans, les oppresseurs, les fanatiques et les intolérants n'y gagneront pas. Nous aurons servi l'humanité.

Lettre à Sophie Volland, 26 septembre 1762.

Voltaire le surnommait Pantophile, "l'ami de toutes choses", cet encyclopédiste qui se piquait de tout. S'intéressant à tout, curieux, insatiable, ce fils de maître coutelier de Langres va devenir le grand encyclopédiste des Lumières.
On a beaucoup glosé sur la complexité de Diderot, son esprit contradictoire, sa personnalité paradoxale. L'auteur du Paradoxe sur le comédien s'avoue lui-même soumis à cette dualité de caractère, "dogmatique pour, le matin, dogmatique contre, l'après-midi".
Sa formation dénote déjà une grande curiosité intellectuelle : le jeune Diderot suit les études qui lui plaisent, depuis la philosophie jusqu'aux mathématiques et à l'anatomie.

C'est en 1746, le libraire Le Breton lui confie la codirection avec d'Alembert de l'Encyclopédie dont les travaux vont absorber pendant vingt ans une grande partie de son activité. Finalement, malgré de nombreux obstacles, il conduira l'entreprise au succès, tout en trouvant le temps de se consacrer parallèlement à d'autres travaux personnels : romans, essais philosophiques, drames, critiques littéraires et théâtrales, etc.

 Dans son approche méthodologique, Diderot garde de l'idéal de "l'honnête homme" le rejet de la scolastique, l'amour des idées claires, le goût des lettres, la méfiance à l'égard de toute proposition que ne garantit pas l'expérience. À l'évidence cartésienne, il préfère la certitude expérimentale. À l'esprit de système du XVIIe siècle, Diderot fait succéder l'esprit de l'Encyclopédie, qui cherche à dresser l'inventaire des connaissances humaines et à offrir "un tableau général des efforts de l'esprit humain dans tous les genres et dans tous les siècles".
Le choix d'un classement alphabétique, qui met tous les savoirs scientifiques, intellectuels et pratiques sur un plan d'égale légitimité, donne la liberté au lecteur d'opérer tous les rapprochements qu'il désire. La tactique prudente des renvois d'un article à l'autre permet, par ailleurs, l'expression d'idées jugées subversives.
Diderot souhaite avoir servi l'humanité en s'attelant à une telle entreprise : investie sur tous les fronts pour les libertés et contre l'intolérance, l'Encyclopédie, diffusée à vingt-cinq mille exemplaires avant 1789, aura été le plus puissant véhicule de la propagande philosophique des Lumières.

> En savoir plus

Johann Wolfgang Goethe (1749-1832)

"La nature semble agir pour elle-même, l'artiste agit en tant qu'homme, pour le bien des hommes." Écrivain allemand, Goethe commence son activité au siècle des Lumières. Auteur de poèmes, romans (Werther), drames et souvenirs, il fonde la littérature allemande moderne et promeut en même temps l'ouverture à l'universel.

Du génie gothique

Quand Goethe séjourne en Alsace en 1770-1771 pour finir ses études de droit, il a vingt et un ans. Le 2 avril 1770, il arrive à Strasbourg, découvre la cathédrale gothique et reste subjugué. Il la visite inlassablement. Elle est pour lui l'incarnation du génie germanique et devient sa muse pour le traité De l'architecture allemande (1773), hymne à la gloire d'un des artisans de sa construction, Erwin von Steinbach, et sorte de manifeste du mouvement littéraire préromantique allemand Sturm und Drang. Dans son texte, Goethe exalte l'art gothique, dont les Allemands doivent être fiers : cette architecture, un art véritable, leur est propre et ils n'ont pas à se soumettre à des idéaux imposés de l'extérieur. Au beau objectif, éternel et intemporel, il oppose la subjectivité ; avant d'être beau, l'art est déjà créateur : "L'art caractéristique est le seul art véritable […]. Peu importe qu'il soit né d'une âpre sauvagerie ou d'une sensibilité cultivée."

Charles-Louis de Secondat,
baron de La Brède et de Montesquieu (1689-1755)

"Je suis nécessairement homme et je ne suis Français que par hasard." Écrivain et philosophe français, Montesquieu est l'auteur des Lettres persanes et de L'Esprit des lois. On doit tenir compte de l'infinie variété des climats et des mœurs, mais la tyrannie est à condamner sous tous les cieux et l'idée de justice est commune à tous les hommes.

Observateur critique de la société de son temps

En 1721, Montesquieu publie, sous l'anonymat, les Lettres persanes. C'est le récit épistolaire de la découverte de l'Occident par deux Persans, Usbek et Rica, le récit de leurs surprises, leurs étonnements qui peu à peu s'effacent pour faire place à une critique moins systématique des moeurs et des institutions politiques et religieuses.
Parsemé d'allusions à la vie de l'auteur, ce roman revêt avant tout un aspect politique dont le "libéralisme" découle de la condamnation du "despotisme" de Louis XIV. Si l'absolutisme constitue une menace contre le statut social de l'aristocratie, les Lettres persanes révèlent aussi les formes nouvelles de la puissance économique et le rêve d'une solution de compromis conduisant à un accord souhaité entre la terre et l'argent, le mérite et le sang.

Entre 1728 et 1731, Montesquieu voyage en Autriche, en Italie, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Angleterre. Recueillant des observations sur les constitutions des pays où il réside, sur les moeurs des habitants, rencontrant des personnalités intellectuelles, politiques et religieuses, il accumule notes de lectures et de conversations. De retour en France, il écrit les Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence (1734) et se consacre à la préparation de son grand œuvre : De l'Esprit des lois (1748).

Fondateur de la science politique moderne

Travail d'une trentaine d'années, De l'Esprit des lois recense les lois de toutes les sociétés connues et les situe par rapport aux "causes physiques et morales" : climat, terrain, population, formes de commerce et de religion. L'ensemble, où tout se tient, forme "l'esprit général" de chaque nation.

Montesquieu distingue trois formes de gouvernement, selon les degrés de liberté qu'ils comportent : la république (démocratie et aristocratie), la monarchie et le despotisme. L'opposition entre tyrannie et modération fonde cette nouvelle typologie des régimes politiques, la modération étant définie par le maintien du pluralisme : "Il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir." Seuls les régimes modérés protègent la liberté des individus : Montesquieu apporte ainsi une contribution décisive à la doctrine du libéralisme politique.
Malgré son succès, De l'Esprit des lois, après une longue querelle où interviennent le fermier général Dupin, les jésuites et les jansénistes, est mis à l'Index le 29 novembre 1751 et condamné par la Sorbonne.

Adam Smith (1723-1790)

"Ce n'est pas de la bienveillance du boucher, du brasseur ou du boulanger que nous attendons notre dîner, mais de leur souci de leur intérêt propre. " Philosophe et économiste écossais, Adam Smith met à jour la valeur du travail et défend la libre circulation des biens.
Fondateur de l'économie comme domaine spécifique, auteur de la Théorie des sentiments moraux, Adam Smith appartient fondamentalement aux Lumières – écossaises d'abord, car ce sont les réflexions de Hume et Hutcheson sur la morale qui lui permettent de penser le monde des passions comme celui des intérêts et de concilier les intérêts particuliers avec l'intérêt de la société. Partant du désir qu'a chacun d'améliorer sa condition, il légitime la recherche du profit individuel : la liberté laissée à chacun de poursuivre son intérêt particulier favorise le progrès matériel de l'ensemble de la société. Adam Smith inaugure donc le libéralisme économique en l'inscrivant dans l'esprit des Lumières : les lois économiques, purement humaines, qu'il met en évidence, ont pour but la recherche du bonheur, individuel mais aussi collectif. Il souligne ainsi que, l'esprit commercial entraînant un rétrécissement des intelligences, il convient à la nation d'y remédier en ne négligeant pas l'instruction.

Benjamin Franklin (1706-1790)

"Le culte le plus agréable à Dieu est de faire du bien aux hommes." Homme politique et savant américain, auteur de nombreux pamphlets et de Mémoires. Ami des philosophes anglais et français, auteur d'expériences sur l'électricité, Franklin constitue le trait d'union vivant entre révolution américaine et révolution française.

"La personnification des Lumières américaines"

Quinzième fils d'une famille de dix-sept enfants dont le père est un modeste artisan, fabricant de chandelles et de savons, Franklin, pour des raisons propres au dynamisme de la société coloniale américaine, réussit à devenir imprimeur, puis directeur de journaux et d'almanachs, investisseur, banquier, ministre des Postes, représentant de la colonie de Pennsylvanie auprès du gouvernement anglais, élu du parlement de Pennsylvanie, délégué du Congrès continental auprès de la cour de Versailles où il négocie l'achat d'armes, l'octroi de subventions et la signature d'un traité d'alliance avec la France de Louis XVI. Suffisamment riche pour prendre sa retraite à quarante-deux ans, le simple commoner, l'ancien apprenti imprimeur, est enfin devenu un gentleman disposant de loisirs suffisants pour parfaire sa culture d'autodidacte et se livrer à des expériences scientifiques sur l'électricité qui allaient faire de lui un savant parmi les plus grands.

C'est pourquoi Franklin incarne si bien les Lumières américaines. D'abord parce qu'il démontre qu'un apprenti peut s'élever par le simple usage de sa raison, en se livrant à la lecture des plus grandes œuvres de l'époque. Ensuite parce qu'il contribue, par ses activités d'imprimeur et de journaliste, à diffuser les Lumières européennes aux États-Unis. Enfin parce qu'il obtient la reconnaissance nécessaire à la diffusion de ses propres idées en accédant à des loges maçonniques et à des sociétés de pensée. Il est ainsi membre de la plus ancienne des loges maçonniques américaines, la loge Saint-John, avant d'en devenir maître, puis grand-maître de toutes les loges de la Pennsylvanie. En France, il est accueilli en 1777 dans la loge des Neuf Sœurs, l'une des plus renommées, dont il deviendra grand-maître. Admis à la Royal Society de Londres en 1756 à cause de la qualité de ses travaux scientifiques, Franklin est reçu en 1778 à l'Académie des sciences, où il est invité à participer à une séance mémorable le réunissant à Voltaire, qu'il embrasse publiquement, donnant ainsi l'impression, selon un témoin de l'époque, "d'un Solon embrassant un Sophocle" !

LA FONTAINE, Jean (de) – Fables (Œuvre intégrale)

Livre audio gratuit publié le 23 décembre 2014. 10 commentaires

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : –h –min | Genre : Poésie

> Télécharger ce livre audio en intégralité (archive Zip, 135Mo)

> Télécharger ce livre audio par chapitres :

Conseil tenu par les rats.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
L’Aigle, la Laie et la Chatte.mp3
L’Alouette et ses petits avec le maître d’un champ.mp3
L’Amour et la Folie.mp3
L’Âne chargé d’éponges et l’Âne chargé de sel.mp3
L’Âne et le Petit Chien.mp3
L’Âne portant des reliques.mp3
L’Âne vêtu de la peau du lion.mp3
L’Astrologue qui se laisse tomber dans un puits.mp3
L’Avare qui a perdu son trésor.mp3
L’Enfant et le Maître d’école.mp3
L’Hirondelle et les Petits Oiseaux.mp3
L’Homme entre deux âges et ses deux maîtresses.mp3
L’Homme et la Puce.mp3
L’Huître et les Plaideurs.mp3
L’Ivrogne et sa femme.mp3
L’Œil du maître.mp3
L’Oiseau blessé d’une flèche.mp3
L’Ours et les Deux Compagnons.mp3
La Belette entrée dans un grenier.mp3
La Besace.mp3
La Chatte métamorphosée.mp3
La Chauve-souris et les Deux Belettes.mp3
La Cigale et la Fourmi.mp3
La Colombe et la Fourmi.mp3
La Femme noyée.mp3
La Fille.mp3
La Fortune et le Jeune Enfant.mp3
La Grenouille et le Rat.mp3
La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf.mp3
La Jeune Veuve.mp3
La Laitière et le Pot au lait.mp3
La Lice et sa compagne.mp3
La Ligue des rats.mp3
La Montagne qui accouche.mp3
La Mort et le Bûcheron.mp3
La Mort et le Mourant.mp3
La Tortue et les Deux Canards.mp3
La Vieille et les Deux Servantes.mp3
Le Bûcheron et Mercure.mp3
Le Cerf et la Vigne.mp3
Le Chameau et les Bâtons Flottants.mp3
Le Charretier embourbé.mp3
Le Chat et le Renard.mp3
Le Chat et un vieux rat.mp3
Le Chat, la Belette et le Petit Lapin.mp3
Le Chêne et le Roseau.mp3
Le Cheval et le Loup.mp3
Le Cheval s’étant voulu venger du cerf.mp3
Le Chien qui lâche sa proie pour l’ombre.mp3
Le Coche et la Mouche.mp3
Le Cochet, le Chat et le Souriceau.mp3
Le Coq et la Perle.mp3
Le Corbeau et le Renard.mp3
Le Corbeau voulant imiter l’aigle.mp3
Le Cygne et le Cuisinier.mp3
Le Geai paré des plumes du paon.mp3
Le Gland et la Citrouille.mp3
Le Héron.mp3
Le Jardinier et son seigneur.mp3
Le Laboureur et ses enfants.mp3
Le Lièvre et la Perdrix.mp3
Le Lièvre et la Tortue.mp3
Le Lion abattu par l’homme.mp3
Le Lion et l’Âne chassant.mp3
Le Lion et le Moucheron.mp3
Le Lion et le Rat.mp3
Le Loup devenu berger.mp3
Le Loup et l’Agneau.mp3
Le Loup et la Cigogne.mp3
Le Loup et le Chien.mp3
Le Loup et le Chien maigre.mp3
Le Loup et les Bergers.mp3
Le Loup, la Chèvre et le Chevreau.mp3
Le Loup, la Mère et l’Enfant.mp3
Le Loup plaidant contre le renard par-devant le singe.mp3
Le Meunier, son fils et l’âne.mp3
Le Paon se plaignant à Junon.mp3
Le Pâtre et le Lion.mp3
Le Petit Poisson et le Pêcheur.mp3
Le Pot de terre et le Pot de fer.mp3
Le Rat de ville et le Rat des champs.mp3
Le Rat et l’Huître.mp3
Le Renard ayant la queue coupée.mp3
Le Renard et la Cigogne.mp3
Le Renard et le Bouc.mp3
Le Renard et le Buste.mp3
Le Renard et les Raisins.mp3
Le Savetier et le Financier.mp3
Le Serpent et la Lime.mp3
Le Singe et le Dauphin.mp3
Le Singe et le Léopard.mp3
Le Songe d’un habitant du Mogol.mp3
Le Vieillard et les Trois Jeunes Hommes.mp3
Le Villageois et le Serpent.mp3
Les Animaux malades de la peste.mp3
Les Deux Amis.mp3
Les Deux Coqs.mp3
Les Deux Mulets.mp3
Les Deux Pigeons.mp3
Les Deux Rats, le Renard et l’Œuf.mp3
Les Femmes et le Secret.mp3
Les Grenouilles qui demandent un roi.mp3
Les Loups et les Brebis.mp3
Les Médecins.mp3
Les Oreilles du lièvre.mp3
Les Poissons et le Cormoran.mp3
Les Voleurs et l’Âne.mp3
Parole de Socrate.mp3
Phoebus et Borée.mp3

Webmaker, Capture, collect, and share with your friends->NewsCenter for everyone->Connect the things you love.

Webmaker, Capture, collect, and share with your friends->NewsCenter for everyone->Connect the things you love.

Put the World's News at your fingertips 24 hours a day. Get ahead of the world's emerging stories,All global sources in one app!

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu