Avertir le modérateur

26/12/2017

FranceWebAsso & PoissySmartCity,DYNAMIQUE DES FLEUVES - AGO DE L'ASSOCIATION SAONE RHIN EUROPE

E-GLOBALNETWORK is the most cost-effective way to promote your site on the Web.

To stay in the game, your presence is critical.

Registration offer great benefits.

Stefan Raducanu - Offre

For more information call us at  +33 (0)1 39 65 50 34 ,

or contact Business Development Representative, Stefan Raducanu

E-GLOBALNETWORK

+33 (0)6 21 97 47 99

 And that’s why we built Level 1 Communications  « Nous proposons à nos annonceurs, qui sont toujours à la recherche d’innovation et de cohérence avec leur univers, de leur offrir un nouveau territoire d’expression en étant en connexion directe avec une communauté.

20141225_164000.jpg

La plateforme

 FranceWebAsso  c'est Moi, c'est Vous, c'est Nous !


Publié par I.R.C.E. - Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe - Une nouvelle vision européenne

Dans le cadre de nos travaux et préparation d'événement sur la dynamique des mers et des fleuves, notamment sur l'étude de gestion de crise à charge et à décharge pour le canal Rhin Rhône, le président de l'I.R.C.E. était convié à l'Assemblée Générale de la l'association Saône-Rhin-Europe à Besançon. 

Etaient notamment présents la présidente du consortium international pour le développement des voies navigables ainsi que le maire de Pagny le Château, dernier port avant la rupture de flux de massification fluviale vers le Rhin.

Le président de l'association rappela le et les projets avec certaines réalités, notamment sur la potentielle solution sur les deux branches et sur le fait que l'UE laisse le choix aux Etats (ce qui n'est pas exacts étant donné que les transports est une compétence partagée - voir dossier ci après sur le fonctionnement juridique), la commission mobilité 2012, les assises nationales de la mobilité de 2017, l'étude 2014-2016 sur les corridors multimodaux européens (voir la réponse de la commission), la combinaison possible du Y avec les deux branches Strasbourg et Nancy, les réalités françaises plutôt vers le rail ou de toute façon couplées fleuves / rail, l'adhésion récente de la région Bourgogne Franche Comté au consortium des voies navigables, la tenue d'une réunion en mars dernier au Sénat sur l'étude du corridor Multimodal Amsterdam-Marseille avec un constat de tronquage de données et de non finalisation d'études et des assises de 2018 qui devraient déboucher sur une loi de programmation et de financement.

François pris la parole pour expliquer la démarche indépendante, facilitatrice, voire révélatrice de réalités, engagée par l'I.R.C.E. au niveau français et européen mais apparemment non partagée, voire encore peu comprise dans ses effets de levier et son approche novatrice, notamment par l'association.   

S'en suivi un exposé d'un représentant du port de Marseille / Medlink à qui le président de l'I.R.C.E. rendait visite en début d'année : Marseille 1er port français, hausse de l'activité conteneur de 12%, activité essentiellement à FOS (90%) Marseille conservant le tourisme, mais façade méditerranée sous employée, construire une solution gagnante fer fleuve longue distance fer + fleuve plus compétitif que camions alors que 83% des conteneurs vont par route, répartition, présentation du modèle DISTRIPORT avec une optimisation des relations inter port de Marseille à Pagny; Réponse que questions, notamment de l'I.R.C.E. sur 1) les choix des Chinois d'aller directement à Amsterdam sans passer par Marseille à cause des taxes et des frais de stockage : à analyser et 2) sur la demande d'explication de l'évolution du fonctionnement non encore assimilée par tous et surtout les clients, les grutiers devenant dockers et passant de ce fait en société privée avec une plus grande coordination, flexibilité et identification des responsabilités

* * * 

Commentaires de l'I.R.C.E. hors séance :

Nous profitons de cette AG et du récent courrier de réponse du ministère des transports français pour faire un point sur notre position

Pour mémoire, sous l'impulsion d'un de nos membres, qui avait d'ailleurs rencontré l'association identifiée et recommandée par le président comme partie à intégrer dans la réflexion globale sans parti à prendre, l'I.R.C.E. a mené une grande opération de communication d'intention lancée depuis un an au niveau local (régions) national (Parlement et ministères concernés), institutions européennes (voir courriers, dont de relance ci-après faisant suite au changement de gouvernement), avec pour objectif de relancer de façon indépendante une certaine dynamique d'échanges sur une décision prise politiquement en son temps méritant une nouvelle approche globale de réflexion avec d'une part la réalisation d'un dîner thématique au Sénat  d'abord sur la problématique Rhin Rhône puis orientée sur la dynamique des fleuves, voire couplée avec rail, d'une façon générale devant l'aspect sensible du dossier, puis un symposium résidentiel de deux jours "à charge et à décharge dans l'intérêt général européen, dont français" avec une méthodologie éprouvée sur toutes les solutions envisageables, dont financières, traité de façon globale et notamment avec le regard et l'envie potentielle des pays et exploitants riverains. 

Afin de nous confronter aux réalités et recueillir une vision globale de l'essentiel, nous avons rencontré certains parlementaires, les ports de Marseille, les associations MEDLINK et NORDLINK, certains responsables étatiques régionaux, certaines collectivités régionales, les ports de Strasbourg, Mulhouse, et Pagny le Château et de nombreux acteurs et interlocuteurs au salon Euro-maritime ainsi qu'à une conférence sur la marétique à Dunkerque sur la sécurité portuaire ainsi que certains responsables d'ambassades.

Vous trouverez en PJ :

- une sélection de certains courriers envoyés et de certaines réponses dont  celle de la DG Mobilité et transports, rappelant la dynamique des corridors, qui a été apprécié des parlementaires et d'autres polies ou négatives surtout des ministères ou orientée uniquement sur Seine Nord.

- le document de présentation du projet d'événement, voire d'étude, et le document unique de travail préconisé

A noter que l'association nancéenne, qui milite pour une seconde branche, n'a pas répondu à nos sollicitations et que si Strasbourg et Marseille ont plutôt réservé un accueil cordial, il n'en a pas été de même à Mulhouse qui ne comprend pas cette démarche étant donné que "l'orientation aurait été portée sur le rail" (?). Certains députés ont accueilli notre initiative avec intérêt sans volonté d'aller de l'avant devant la position de l'Etat (avant mai 2017), relancé depuis. En Bourgogne Franche-Comté, les structures consulaires et les professionnels ont été plus réceptifs que la collectivité régionale qui reste muette ou qui juge oralement qu'il y a d'autres priorités sans oublier que l'élu également directeur des régions sur ce sujet s'était engagé initialement oralement à intervenir au Sénat et qu'il ne répond désormais plus. Prenons en considération que les ports et les régions centre et sud ne semblent pas vouloir entendre parler d'un nouveau projet de peur de se voir retirer des financements prévu pour leur aménagement actuel, ce qui peut être un bon argument réaliste et réalisable en attendant la possible  l'extension. Les ambassades d'Allemagne et de Suisse ont été intéressées par la démarche avec pour l'une des retours d'expérience intéressants mais sans actuels relais vers les ports. 

A ce stade, il apparait que :

- Comme dans de nombreux autre dossiers européens, il apparaît qu'ici que l'acteur important restant à convaincre est le gouvernement français qui agit parfois plus dans l'intérêt national plutôt qu'européen qu'il ne le dit alors qu'il souhaite se montrer moteur

- L'initiative et le rôle de cet événement résidentiel à charge et à décharge mené de façon globale avec prospective et notamment au niveau des institutions mais aussi des Etats européen n'est pas comprise de par sa nouveauté, avec effet de levier de l'incitations des autres nations et régions européennes sur le pouvoir national avec partage potentiel de financement, es institutions étant favorables à la dynamique des corridors;  ou ne veut pas être compris par conflit d'intérêts de parties ayant peur de voir remise en question leur position et leurs arguments mais également de l'Etat (par expérience, vécu pour notre symposium sur les achats de défense) qui veut conserver le pouvoir d'initiative sans reconnaissance de la démarche ni accompagnement potentiel

- Les structures portuaires encore étatiques s'alignent normalement sur la position de l'Etat ne voulant s'engager dans aucune réflexion et surtout pas indépendante ni facilitatrice

- Il semble difficile d'impliquer la région Bourgogne Franche Comté, plus attentiste que meneuse, et qui semble par ailleurs à l'écoute de certaines parties

- Nous espérons que la nouvelle réunion de mars 17 au Sénat, qui a semblé parcellaire sur les éléments partagés et sélective, comme celle initiée auparavant par la préfecture, certains élus locaux impliqués n'ayant même pas été conviés, ni nous-mêmes - en cohérence avec les absences de réponses, saura déboucher sur d'autres initiatives suite notamment aux nouvelles réponses, certes uniquement sur un autre projet dont nous portons également intérêt et sans aborder le projet Rhin Rhône qui était pourtant cité, sans en faire une priorité.

- Notre événement résidentiel semble difficile à monter notamment en Bourgogne et nous levons sa programmation sine die tout en continuant de travailler l'idée et de proposer notre rôle facilitateur voire d'accepter de mener une étude en cas de besoin et financée plutôt par l'Union européenne qui vient de nous répondre sur les lignes de financement

- MAIS Nous persévérerons sur notre dîner thématique à Paris orienté sur la dynamique des fleuves / rail d'un aspect général au Sénat avec déjà un sénateur parrain identifié ou dans nos autres lieux habituels.

FC

 

15/12/2017

PoissySmartCity&MyNewsCenterNavigator, La rédaction de CIO organise à Paris le 23 janvier prochain une matinée stratégique sur le data management et les moyens à mettre en oeuvre pour réussir sa mise en oeuvre.

Une conférence CIO Data management le 23 janvier à Paris

Se proclamer « Data Centric », « centré sur les données », c'est bien, c'est chic, c'est à la mode. Mais, concrètement, qu'est-ce que cela signifie vraiment ? Si la donnée est aujourd'hui au coeur de l'activité de l'entreprise, encore faut-il savoir la collecter, la stocker, la protéger, la valoriser et en garantir la conformité réglementaire, à commencer par le fameux GDPR. Ce pragmatisme reposera, lors la conférence « Data management : réussir la mise en oeuvre » organisée le 23 janvier 2018 à Paris par CIO, sur des témoignages de responsables IT en entreprises et d'experts. Ces témoins montreront concrètement comment mettre en oeuvre les meilleures pratiques.

Commençons par le début : le stockage des données. Volume, vélocité et variété croissants des données, devenues Big Data, obligent à revoir les manières de les stocker, pour plus de performance mais aussi un moindre coût lorsque c'est possible. Vient ensuite l'étape de valorisation des données. Car disposer de données est une chose, les rendre utiles pour le business en est une autre. Il faut pour cela visualiser les bonnes informations au bon moment avec la bonne réactivité.

Protéger le patrimoine de données

Si la data est au coeur de l'activité, il vaut mieux être en mesure d'en assurer la sécurité et, d'une manière générale, la protection. D'autant que la protection des données personnelles fait partie des obligations du GDPR. Mais il s'agit bien de protéger tout le patrimoine data de l'entreprise, notamment d'en effectuer des sauvegardes hors-sites via, par exemple, du Back-up-as-a-Service. Plus généralement, la conformité GDPR est un sujet essentiel aujourd'hui lorsque l'on parle données. Le 25 mai 2018, il sera trop tard. Une entreprise qui ne sera pas en règle risquera une amende de 4% de son chiffre d'affaires. Et bien peu ont pourtant réellement avancé.

21/07/2017

La NASA atterrit aux Pays-Bas pour l'OnBrand '17.PoissySmartCity & FranceWebSharing. NewsCenter for everyone.McGregor a lancé la NASA dans les médias sociaux en 2008, en ouvrant les premiers comptes de l'agence sur Twitter, Facebook et YouTube.

La NASA atterrit aux Pays-Bas pour l'OnBrand '17

PR Newswire

AMSTERDAM, July 19, 2017 /PRNewswire/ --

Veronica McGregor annoncée comme intervenante principale à l'OnBrand '17   

La NASA confirme la participation de Veronica McGregor à l'OnBrand '17, la principale conférence sur les marques en Europe, qui se tient aux Pays-Bas.

Veronica McGregor est la directrice de l'information et responsable des médias sociaux pour la NASA. Elle a accepté de partager son expertise en prononçant le discours liminaire, lors de l'OnBrand '17. Travaillant plus particulièrement pour le Jet Propulsion Laboratory, McGregor a lancé la NASA dans les médias sociaux en 2008, en ouvrant les premiers comptes de l'agence sur Twitter, Facebook et YouTube. À l'aide de campagnes vidéo GIF, de RV et à 360 degrés, elle rend l'industrie spatiale accessible au grand public.

     (Photo: http://mma.prnewswire.com/media/536501/OnBrand_2017.jpg )

« Nous n'aurions jamais imaginé avoir une conférencière de la NASA au moment où nous avons lancé OnBrand ; il est inutile de dire à quel point nous sommes enthousiastes », a déclaré Lidia Lüttin, la directrice marketing de Bynder. « La NASA s'est lancée pour la première fois dans les médias sociaux au moment de l'atterrissage sur Mars, en 2008 ; elle a désormais plus de 123 millions d'abonnés, expérimentant sans cesse de nouveaux moyens de communication. Le discours liminaire de Veronica devrait concentrer l'attention durant l'événement. »

Pour marquer le coup, OnBrand offrira la possibilité aux visiteurs qui achètent un ticket avant le 31 août, de nommer une étoile à leur nom sur le registre officiel Star Register (SREU). De plus amples informations sont disponibles sur le site Web d'OnBrand.

Principaux intervenants de l'OnBrand '17 :  

Ben & Jerry's - Jay Curley

Creative Evangelist - Jeremy Tai Abbett

TOMS - Lisa Hogg

Google Creative Lab - Steve Vranakis

VICE - Mark Chalmers

GoSpooky - Tim van der Wiel

New York Times - Sebastian Tomich

KLM Royal Dutch Airlines - Karlijn Vogel-Meijer  

LEGO Group - Peter Kim 

HEMA - Adriana Hoppenbrouwer  

OnBrand '17 : Plus loin
Lieu : SugarCity | Sugarcity Ring | 1165 MJ Halfweg
Date : jeudi 12 octobre 2017

À propos d'OnBrand    

OnBrand est la principale communauté de marque en Europe. Elle réunit des professionnels du marketing, axés sur l'opinion, provenant des quatre coins du monde. Le magazine et les événements OnBrand, qui appartiennent à Bynder, animent des débats sur l'image de marque, grâce à une connaissance de pointe et sans filtre des acteurs les plus innovants du secteur.

OnBrand '17, une conférence d'une journée sur l'image de marque, organisée à Amsterdam, rassemblera 2 000 professionnels du marketing travaillant pour plus de 990 marques. Ils échangeront sur les stratégies, les meilleures pratiques et communiqueront des informations utiles.

Pour de plus amples informations sur OnBrand '17, rendez-vous sur http://www.onbrand.me/17.

CONTACT: Jennifer Harvey, Responsable de la communication mondiale d'OnBrand, courriel : jennifer.harvey@bynder.com ; téléphone: +31640298007

  • Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble, Partagez ce ...

    lascalaapoissy.20minutes-blogs.fr/.../exposants-avec-famille-d-entreprises...
     
    12 mai 2013 - Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble. Plutôt que de s'offrir une rétrospective pour son dixième anniversaire, LinkedIn a demandé à ...
  • Stefan Raducanu et son temps ->Imaginez ce que nous ...

    bonheur.20minutes-blogs.fr/.../stefan-raducanu-et-son-temps-imaginez-c...
     
    25 nov. 2013 - ->Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble->Construisons ensemble la société en réseau->Tous entrepreneurs de la connaissance.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu