Avertir le modérateur

21/12/2017

PoissySmartCity>La déconnexion des élites « Condorcet avait deux siècles et demi d’avance »que « les citoyens montrent le chemin aux politiques »: l’individu doit avoir les moyens de dessiner sa vie comme il le souhaite et non selon la volonté des élites.

La déconnexion des élites : comment Internet dérange l’ordre établi

Publié le 5 avril 2015 dans Lecture

Alors que l’économie collaborative est en plein boom, Laure Belot constate un décalage criant entre le progrès et les élites.

Par Delphine Granier.

En 2013, Laure Belot publie dans Le Monde une enquête sur « Les élites débordées par le numérique ». L‘effet est immédiat, l’article suscite des centaines de milliers de réactions. « Quel nœud ai-je touché pour que les réactions soient à ce point épidermiques ? » C’est en réponse à cette question que Laure Belot a publié ce livre.

Les « doers » d’une France créative et invisible

« Leboncoin.fr est un ovni sur le territoire français. » L’exemple de Leboncoin.fr n’est pas cité en début de livre par hasard : cette entreprise française est le symbole de cette France créative et invisible qui entreprend, sans faire de bruit. Reposant sur un modèle simple d’échange spontané entre individus, rendu possible grâce à internet, Leboncoin.fr est un succès français retentissant : la start-up a dépassé eBay, son équivalent américain, en termes La désintermédiation, après avoir bouleversé de nombreux secteurs, arrive dans le domaine de la finance. Alors que la crise des « subprimes » a fait perdre au banquier son statut et l’image fiable qu’il renvoyait, le développement du « prêt entre particuliers » révolutionne le secteur. À l’image du succès du modèle de Prêt-dunion.fr (crédit aux particuliers), des startups similaires émergent dans beaucoup de pays en réaction aux taux pratiqués par les banques traditionnelles. « L’assurance et la banque ont vécu dans des systèmes de monopole ou d’oligopole très organisés et protégés. On ne sait même plus si les agences bancaires vont perdurer. » Même bouleversement dans le financement de projets avec la révolution du « crowdfunding » (financement de projets par des tiers). Selon la Banque mondiale, le marché du « crowdfunding » se chiffrerait à quasiment 96 milliards de dollars d’ici 2025. Outre le changement de paradigme, ces nouveaux modes de fonctionnement permettent certaines évolutions de fond. De nombreuses femmes, par exemple, jugent avoir plus de difficultés que les hommes à obtenir des sources de financement dans le milieu majoritairement masculin de la finance traditionnelle. Sur les plateformes de « crowdfunding », près de la moitié des créations d’entreprises financées sont portées… par des femmes.d’audience. Grâce à Internet, l’émergence de l’économie collaborative bouleverse nos habitudes et notre économie.

Les modes de consommation évoluent et créent une nouvelle façon de vivre et de nouvelles sociabilités. Depuis la crise de 2008, les gens souhaitent consommer de façon plus économique sans pour autant consommer moins, ils veulent consommer mieux. Le mode de consommation ne doit plus passer par l’endettement, la consommation devient « désintermédiée ». Leboncoin.fr l’illustre, on assiste à un retour à la notion de commerce. Cette désintermédiation progresse au fur et à mesure que les nouvelles technologies bouleversent les secteurs traditionnels : Airbnb, Uber, Monster et Keljob ont secoué l’hôtellerie, les taxis et les métiers intermédiaires des Ressources Humaines.

La désintermédiation, après avoir bouleversé de nombreux secteurs, arrive dans le domaine de la finance. Alors que la crise des « subprimes » a fait perdre au banquier son statut et l’image fiable qu’il renvoyait, le développement du « prêt entre particuliers » révolutionne le secteur. À l’image du succès du modèle de Prêt-dunion.fr (crédit aux particuliers), des startups similaires émergent dans beaucoup de pays en réaction aux taux pratiqués par les banques traditionnelles. « L’assurance et la banque ont vécu dans des systèmes de monopole ou d’oligopole très organisés et protégés. On ne sait même plus si les agences bancaires vont perdurer. » Même bouleversement dans le financement de projets avec la révolution du « crowdfunding » (financement de projets par des tiers). Selon la Banque mondiale, le marché du « crowdfunding » se chiffrerait à quasiment 96 milliards de dollars d’ici 2025. Outre le changement de paradigme, ces nouveaux modes de fonctionnement permettent certaines évolutions de fond. De nombreuses femmes, par exemple, jugent avoir plus de difficultés que les hommes à obtenir des sources de financement dans le milieu majoritairement masculin de la finance traditionnelle. Sur les plateformes de « crowdfunding », près de la moitié des créations d’entreprises financées sont portées… par des femmes.

Mais alors que le boom de ces startups du numérique et de l’économie collaborative illustre la vitalité de la société civile, et va à l’encontre du « French bashing » ambiant, force est de constater que très peu d’intellectuels – sociologues, économistes, experts –  s’y intéressent de près. Alors que « les citoyens montrent le chemin aux politiques », Laure Belot constate un décalage criant entre le progrès et les élites. Tout comme l’imprimerie de Gutenberg fut adoptée par les réformés et ignorée par les catholiques au pouvoir, nos dirigeants actuels rechignent au changement. Cette incapacité de l’élite à s’adapter rappelle la querelle qui opposait Rousseau à Condorcet, à propos du maintien ou non des ordres dans la société. Alors que Rousseau prônait une société où les choix individuels ne sont acceptables que si la société en a besoin, et où chacun doit ainsi rester à sa place, au besoin par la contrainte, Condorcet plaidait pour que les gens puissent faire ce qu’ils veulent faire : l’individu doit avoir les moyens de dessiner sa vie comme il le souhaite et non selon la volonté des élites.

« Condorcet avait deux siècles et demi d’avance » (Laurence Fontaine, historienne et chercheuse au CNRS) et aujourd’hui, les « doers » bousculent l’ordre établi. Dans l’éducation, où les enjeux sont essentiels puisqu’elle détermine que transmettre aux enfants pour vivre dans la société de demain, nombreuses sont les initiatives individuelles et indépendantes du monde académique qui émergent pour réformer le système. Dans tous les domaines, « l’innovation de rupture ne vient pas du cœur du réacteur mais des marges du système ».

 

Une mutation numérique pas assez pensée

Reprenant les mots de Martin Heidegger, l’enquête menée par Laure Belot révèle que « la science ne pense pas ». Déconnecté et refermé sur lui-même, le monde de la recherche n’a pas su être réceptif aux bouleversements majeurs en cours. Prises de cours, les institutions publiques accusent aujourd’hui un net retard. Toute une génération se trouve, par conséquent, coincée dans une société ankylosée, inadaptée à la révolution numérique. Le phénomène mondial de la « génération kangourou » ou « génération boomerang » en témoigne : en 2013, environ 28% des Européens de 25 à 34 ans ont habité chez leurs parents, cette année-là. Ce phénomène mondial, mais nuancé selon les pays, témoigne de la capacité d’adaptation des uns et des autres. Les pays scandinaves, par exemple, restent les plus épargnés avec seuls 4% des +25 ans retournés vivre chez leurs parents.

De ces blocages naissent de nouvelles initiatives issues de la société civile. L’émergence des think-tanks et do-tanks montre, une nouvelle fois, comment le renouvellement des idées se fait « par le bas ». Parfois accusée d’être désengagée, la jeunesse développe au contraire de nouvelles formes d’actions. Le succès du « crowdfunding » et des sites comme WeSignIt (site de pétitions en ligne) prouvent le dynamisme des uns et des autres. Les nouvelles technologies font apparaître de nouvelles formes de démocratie, plus participative, et accélèrent le rythme de la vie publique. La diffusion du mouvement des « Indignés » en témoigne : les revendications d’un mouvement local deviennent, par le biais des réseaux sociaux, rapidement mondiales. Aux politiques désormais de se saisir de ces outils numériques pour interagir et construire la démocratie participative de demain.

Aujourd’hui, une nouvelle élite mondiale, issue du numérique, se forme. Le phénomène des « king coders », ces « geeks » à barbe longue qui codent et font bouger les lignes, se propage. L’académie de Bill Gates et l’école 42 de Xavier Niel, par exemple, conscientes des enjeux du monde de demain, préparent la jeunesse à l’émergence des nouvelles compétences liées à la révolution numérique. Dans le monde de demain, tel que décrit par Ray Kurzweil, directeur de l’ingénierie de Google X, le transhumanisme et l’intelligence augmentée seront à notre portée. Ces prédictions d’un acteur privé comme Google, maître de l’innovation à travers le monde, illustrent la longueur d’avance des acteurs Internet sur les politiques. En France particulièrement, moins aux États-Unis, la technique a pris le pas sur le politique.

La toute puissance des GAFA – Google, Apple, Facebook, Amazon – pose de nouveaux défis. Que reste-t-il de la vie privée et de la neutralité du net face au Big Data et aux algorithmes ? Que devient la souveraineté des États dans un monde numérique sans frontière ? D’énormes interrogations face auxquelles la France doit faire face. Si le droit a toujours eu un temps de retard sur la société, les évolutions arrivent toutefois. Au sein des entreprises, l’émergence des Chief Data Officiers engage un processus de protection des données. Dans la vie publique, l’Europe tente depuis 2012 d’imposer aux États un règlement sur les données personnelles pour harmoniser les positions.

Le numérique joue le rôle de catalyseur : il nous force à réformer notre droit et à le penser en dehors du cadre strictement étatique. S’il n’est pas question de supprimer l’échelon étatique, une nouvelle répartition des compétences doit être pensée, entre le plan international et local, et les acteurs publics et privés. « Notre pays a donné le ‘la’ de la modernité politique il y a deux cent cinquante ans. » Sera-t-il à la hauteur aujourd’hui ?

Laure Belot, La déconnexion des élites : Comment Internet dérange l’ordre établi, Les Arènes, janvier 2015, 320 pages.

 Sur le web.

La Chine 3.0 ? Dans la tête de Xi Jinping

Par Thierry Godefridi.

La Chine 3.0, fusion de la Chine d’hier, d’aujourd’hui et de demain ? Quand vous rencontrez des chefs d’entreprise, des cadres et des employés chinois dans la vie professionnelle de tous les jours, en tête-à-tête ou non, en Chine ou ailleurs, il est des constantes : la piété familiale ; la conviction que, dans les circonstances, le régime en place est le meilleur qui soit pour la Chine ; l’égoïsme et l’idée que c’est une vie de chien mais demain sera un autre jour.

À l’heure où la démocratie occidentale paraît rencontrer quelques avatars, s’essouffler dans les aléas de l’égalitarisme et patauger dans les vicissitudes de l’étatisme, le régime à la fois marxiste et capitaliste de la Chine de Xi Jinping propose-t-il, aux pays asiatiques et autres si affinités, un modèle alternatif de gouvernement et en quoi consiste-t-il ?

C’est notamment à ces questions que tente de répondre François Bougon, ancien correspondant de l’AFP à Pékin et chef-adjoint du service international du Monde, spécialiste de l’Asie, dans son essai Dans la tête de Xi Jinping.

 Un dirigeant chinois promis à devenir, à court terme, l'homme le plus puissant du monde doit se prévaloir de solides convictions. Fort de ses ambitions colossales, mais toujours prêt à endosser les "habits neufs" du Grand Timonier, Xi Jinping, secrétaire général du Parti communiste chinois, est bien conscient que remplacer Les Citations du président Mao Tsé-ttoung, le fameux Petit Livre rouge, par les Entretiens de Confucius ne suffit pas. Le corpus idéologique doit être à la hauteur de l'enjeu. Selon Xi, "la tâche principale pour les sciences sociales et philosophiques est non seulement de maintenir le marxisme comme notre idéologie directrice, mais aussi de s'engager dans une critique significative des "valeurs universelles", du concept de "démocratie constitutionnelle", du néolibéralisme, du nihilisme historique, du socialisme démocratique et autres idéologies erronées. Nous devons avoir une foi infaillible dans le socialisme à caractéristiques chinoises". Ce marxisme droit dans ses bottes doit réussir sa synthèse avec la tradition chinoise illustrée par Confucius ou Mencius, mais aussi par Han Fei (mort en 233 av. J.-C.). Cette réhabilitation de la pensée du philosophe favori de Xi Jinping, concepteur du légisme, qui prône la primauté de la peur, de la force et du contrôle pour servir l'autorité, fait dire à certains que l'on assiste à l'avènement d'un "nouveau totalitarisme de marché", un totalitarisme adapté au XXIe siècle - le prix à payer pour le "rêve chinois". Ce qui donnerait enfin raison à Napoléon, qui aurait prédit en 1816 : "Laissez donc la Chine dormir, car lorsque la Chine s'éveillera le monde entier tremblera."

14/12/2017

EDF, une caste d’Etat qui s’appelle le corps des ingénieurs des mines.« Global Urbis » : création d’un cadre commun entre les villes pour simplifier leur accès aux financements Climat, Alliance mondiale des villes et des régions pour lancer des marchés ..

Le 12 décembre 2017, Emmanuel Macron, président de la République française, Jim Yong Kim, président du Groupe Banque mondiale et Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, répondent à l’urgence écologique pour notre planète en réunissant à Paris les leaders internationaux et des citoyens engagés venus du monde entier.

DÉCOUVREZ LES 12 ENGAGEMENTS
#ONEPLANET

«One Planet summit»: Il va servir à quoi ce sommet voulu par Emmanuel Macron?

«One Planet summit»: «On est en train de perdre la bataille» contre le réchauffement climatique, lance Emmanuel Macron

Nicolas Hulot: «Je n’ai pas changé d’un iota dans mes convictions, dans ma détermination»

Climat: 80 économistes appellent à ne plus investir dans les énergies fossiles

«One Planet summit»: Vers la fin des investissements dans les énergies fossiles?

 Quels engagements retenir du One Planet Summit

One Planet Summit : Macron donne rendez-vous l'an prochain pour une «réunion de chantier»

Les cinq engagements qui font (vraiment) entrer l’Accord de Paris dans l’économie réelle

81-Regard d'enfant.pps

 

Lire la suite

05/12/2017

Citoyenneté, FranceWebAsso, numériques des lumières, Réseaux Sociaux, Nous proposions de réunir d’urgence l’Afrique et l’Europe.« Amitié pour agir »« Oser inventer l’avenir »..en mobilisant tous les partenaires...Demain, un monde sans l’Amérique

20150119_111932.jpgIng.Stefan V.Raducanu, l'inconnu le plus puissant du monde, « aider la société à faire des choix aussi éclairés que possible grâce à la réflexion collective »

Stefan de FranceWeb, Mon projet pour la planète, Citoyenneté, FranceWebAsso, numériques des lumières, Réseaux Sociaux, PoissyWebCitoyen,Vecteur d'émotions,de savoirs,de rencontres,de partages...et de l'échange d'information.

«Regardez le cadeau que ce pays m'a offert!»

Nous devons à nos concitoyens une Europe riche d’un avenir redessiné MADELEINE.JPGSTEFAN RADUCANU.JPG

Pourquoi s'engager dans une association rend plus heureux ?

« Plusieurs travaux ont récemment montré que le fait d’être bénévole a des effets positifs sur le bien-être. Nous avons voulu savoir si cela était également le cas pour les donateurs, les adhérents, les dirigeants d’associations et même, les acteurs au sens large », explique Jacques Malet, président de l’Institut Recherches et Solidarités et auteur de l’enquête « La France bénévole » (1), dévoilée en exclusivité par 20 Minutes.

Vous cherchez quelque chose.

Connectez-vous, Trouvez, Lisez....

Pour Vous et avec Vous ! chez vous ou au bureau...

N'abandonnez jamais, ne renoncez à rien...networking.jpeg

20160312_135457.jpg3596730268.jpgPortail associatif2 maini.jpgfoule.jpgDispatch.jpg

Vecteur d'émotions, de savoirs, de rencontres et de partages, FranceWebAsso contribue à nourir le lien social, la réflexion, l'ouverture et la tolérance dans notre société,

  C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous

 Communication,Exposants,Partenaires

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

« Oser inventer l’avenir »

LA VIE CONTINUE AVEC NOUS, Découvrez un lieu de vie d'exception dédie au bien-être de nos lecteurs..

FranceWebAsso, numériques des lumières, UN MONDE MINIATURE pour vivre comme les grands, Société du Savoir, Un univers de possibilités, Encourager le partage de savoirs, d'être au monde et de le voir. Invitation du salon des loisirs créatifs 2 dec 2017.jpg

« Amitié pour agir »« Oser inventer l’avenir »..en mobilisant tous les partenaires...La diversité pour nous c'est la promotion de tous mais au niveau de l'excellence.« Il faut changer les regards que nous avons l’un sur l’autre »

FW-pour-vous-et-avec-vous.gif

Les numériques des lumières se construit avec Vous !

Encourager le partage de savoirs, d'être au monde et de le voir.

UN MONDE MINIATURE...jpgFranceWebAsso, numériques des lumières, Créer un monde auquel chacun souhaite appartenir>Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance: changer le monde, faire avec l’inertie des usages, faire avec les craintes, faire avec l’utilisateur-consommateur convaincu de sa maturité numérique.

On s'est amusés en créant un espace.jpgOr comprendre, c’est écouter....FranceWebAsso 

Société du Savoir Groupe d'intérêts.jpg

 20150119_111926.jpg3smartphones.jpeg

Un univers de possibilités

 

Imaginez un monde dans lequel chaque être humain peut librement obtenir et partager des connaissances. Ceci est notre engagement.

 

FranceWebAsso : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 

C'est notre capital !

Avec tout ça, on est partout chez nous..jpg

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

Réalisez tous vos projets sans stresser...jpgPrivilégier l'esprit d'équipe, le partage des savoir-faire et la solidarité, à la fois en interne et dans nos partenariats.
Mettre chacun en situation de réussite. Contribuer par la qualité individuelle à la performance commune.

Services uniques à la pointe pour que vous soyez plus compétitif.

Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance est primordial pour notre pays dans l'avenir. Rénover la démocratie.Une équipe professionnelle et bienveillante à votre écoute chaque jour.

Prenez nos idées.jpg

IMPLIQUER TOUS LES CITOYENS DANS LA SOCIETE DE L'INFORMATION

La planète est notre village !

Créateurs d'ambiance.jpg“Fouille en dedans. C'est en dedans qu'est la source du bien et elle peut jaillir sans cesse si tu fouilles toujours.”

Making a better Internet > I AM, YOU ARE, WE ARE HAPPY in...

bonheur,tranquillité,sagesse,sérénité,art de vivre,srweb,rsweb,sruelectronics,francewebasso,rstefandefrance,articles,agregator,stefanraducanublogueurStefan de La Tournelle-PoissySmartCity

Delivers what You need...

''NewsCenterNavigator''

 All global sources in one app!  Newspapers, Radio, Tv, in local, regional, national , international . A quick way to browse and read Global News.

 LOCAL -  REGIONAL -  NATIONAL -  INTERNATIONAL - ACTION

 WEB PAGES, NEWSPAPERS, ARTS, ARTICLES, NEWSGROUPS, BLOGS, BRIEFING, BUSINESS, CULTURE, ECONOMIY, ENTREPRENEURS, EDUCATION, FINANCE, IDEAS, HEALTH, MARKETS, LEADERSHIP, LIFE, LIVING, MULTIMEDIA, OPINION, SPORTS, TECHNOLOGY, TECH, WORLD, WHEATHER,  POLITICS,  PUBLIC DATABASES, MAILING LISTS AND MORE...

A Day in the World....      Discover the World !

News You Can Use At Your FingertipsIs Just A Click Away !

"Live, enjoy, invest, follow the guide"

NewsCenter for everyone

SRU-Electronics

Stefan V. Raducanu, Président FranceWebAsso

Un blog pour explorer le futur !!!

Des Hommes - Des Entreprises -Des Technologies

Un blog pour changer d'époque !!!!!

Comme le siècle des lumières a pu célébrer en son temps la liberté et remettre l’Homme au cœur de sa propre histoire, la DSI a un rôle clé à jouer pour mettre l’humain au cœur de ce qui chaque jour, règle davantage nos vies professionnelles et personnelles. C’est la condition pour créer un monde pensé pour les hommes et non pour les machines. C’est la condition pour construire un numérique des lumières.
 
Agilité, culture, générations, mutations, talents.... Défis et réponses

FRANCEWEB un instrument d’intelligence collective ! 

Une attitude face à Internet, aux bases de données, à l'accès à l'information.

Une attitude face au progrès et à l'avenir.

FRANCEWEB, c'est aussi l'ambition de transformer une masse de données brutes en information facilement accessible et exploitable par tous , en tout point du globe, quelle que soit la langue utilisée.

FRANCEWEB, c'est enfin la certitude de contribuer à intégrer chacun dans un  monde d'information  réellement partagée.

FRANCEWEB n'est pas seulement un portail, un annuaire, un moteur de recherche, une communauté virtuelle, un forum, un site de marques, simple interface, ou un magnifique outil de marketing personnalisé...C’est tout en un. C’est un état d’esprit…Réussir l’impossible.

Le but d’aider au développement durable par les T.I.C. au travers de la société en réseau et de l’économie de la connaissance.

Son objectif est de faciliter échanges et réflexion prospective, aux niveaux français, européen et international, dans les domaines de la science, de l’industrie et de la culture. Egalement de mettre en place une nouvelle culture entrepreneuriale et à faire de la France  un laboratoire du futur.

PUBLIC CONCERNÉ

Responsable RH, Responsable fonctionnel, Responsable de formation, Directeur Organisation, Directeur d'unité, Responsable Veille & Intelligence Economique, Responsable d’Equipe R&D, Chef de projet SI et KM, Responsable de la Fonction Publique et des Collectivités Territoriales, Responsable intranet et Webmestre senior, les entreprises, les organismes financiers, les consultants, les représentants des collectivités locales aux institutions diverses, les porteurs de projets, les instances régionales, nationales et européennes  , entrepreneurs, représentants d’usagers, citoyens  de villes, de régions de différents parties du globe.

Mission

Développer des réseaux de savoirs

Accroître les compétences 
Valoriser l'économie

Réinventer un monde plus collaboratif en devenant un e citoyen.

Réseau d'innovation territoriale pour les services de proximité.

fondé sur l'importance de la démocratie, de la collectivité et de l'échange d'information.

Vecteur d'émotions, de savoirs, de rencontres et de partages, FranceWebAsso contribue à nourir le lien social, la réflexion, l'ouverture et la tolérance dans notre société. Un rôle d'autant plus essentiel dans le contexte tourmenté qui est le notre, entre marasme économique, tentation du repli sur soi et tragiques déferlements de violence. D'une qualité, d'une diversité et d'une ambition remarquable, s'adressant à tous les publics, elle fait honneur à notre statut de pôle incontournable. Un pôle qui n'entend pas se reposer sur ses lauriers et bien au contraire continuer à nourrir des ambitions de premier ordre, en mobilisant tous les partenaires...La diversité pour nous c'est la promotion de tous mais au niveau de l'excellence.

Car partout dans le monde existent des foyers où les hommes luttent pour plus de liberté, plus de dignité, plus de justice, plus de bonheur », disait un jour Thomas Sankara.

« Oser inventer l’avenir »

Avec l'IA, la génération de logos passe au low-cost

Muriel Gourgousse (EDF) "Le CIL et le futur DPO ne doivent pas être vus comme le Père Fouettard"

Les bonnes recettes des espaces de coworking pour attirer leurs membres

Update You, comment ça marche ?

Alice Waters : «La cuisine peut changer le monde»

INTERVIEW - Elle est l'une des cuisinières les plus influentes de la planète. Lors d'une entrevue exceptionnelle, la chef de Chez Panisse, près de San Francisco, livre sa vision de la gastronomie.

 À force de lire dans les journaux qu'Alice Waters était une «légende», nous avions fini par croire qu'elle n'existait pas. Depuis qu'elle a ouvert son restaurant, Chez Panisse, en 1971, à Berkeley, près de San Francisco, la chef américaine s'est imposée comme une des cuisinières les plus influentes au monde. Cette francophile absolue, fan de Pagnol (le nom de son restaurant est emprunté à un personnage de la Trilogie marseillaise), proche des Troisgros (elle a formé Michel en 1978), est la plus grande avocate de la cuisine locavore et bio, instigatrice des célèbres marchés fermiers (farmers' markets) californiens et d'un vaste réseau de potagers dans les écoles. Depuis 2002, elle est aussi vice-présidente de l'association internationale Slow Food. Pour celle qui murmurait à l'oreille de Michelle Obama - et qui cache parfaitement son enthousiasme lorsqu'on évoque Donald Trump -, manger est un acte politique. La voici donc, en chair et en os, dans la superbe salle à manger Art déco de son restaurant, charmante, entière, enthousiaste. Le verbe vif et toujours bienveillant.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu