Avertir le modérateur

27/03/2019

"Un avenir partagé, une action concertée, un développement commun".Collaborer ! Anticiper ! Innover !Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble.ARE WE READY FOR THE FUTURE ?

"Un avenir partagé, une action concertée, un développement commun".

francewebeglobal-avec-vous3.gifCollaborer ! Anticiper ! Innover !

francewebeglobal-avec-vous3.gifImaginez ce que nous pouvons faire ensemble

"C'est notre grosse valeur ajoutée : les utilisateurs découvrent de cette manière des contenus sur lesquels ils n'auraient pas forcément cliqué"

Des projets ambitieux auxquels participer, des rencontres enrichissantes pour vos collaborateurs, des thématiques porteuses de sens.

PoissySmartCity,: il existe à Poissy une volonté pour concrétiser nos projets, grâce à un esprit collectif au service d'une vision de la ville. Et chacun est à sa place. C'est l'expression directe tout simplement. Nous devons assumer cette réalité, cette attente, ce besoin de proximité. 2019 doit être une année où nous retrouvons nos repères , où il nous faut imaginer à nouveau un projet ensemble dans le respect de la diversité démocratique.

S’exprimer, rêver à un monde meilleur n’est pas interdit. Encore faut-il communiquer avec les autres pour que ce rêve ait une chance de convaincre, de devenir un jour réalité.

Pour Vous et avec Vous!

Un projet ambitieux, humain, imaginatif, hors normes, réunit 3 pôles est sera tourné vers une approche de bien-être collectif et individuel, grâce à son architecture, à l'intégration de la nature et aux services proposés. Laisser les groupements d'opérateurs faire preuve d'imagination. Même s'il s'agit d'un exercice difficile, nous invitons les groupements à laisser libre cours à leur imagination tout en leur demandant d'intégrer ce modèle de société.

Expérience Client

Dipl.Ing.StefanV.Raducanu veille pour vous: économie,technologie, societal,

Le voyage fructueux de l'entrepreneur de Poissy à cuba - Le Parisien

Le capitalisme présente, dit-on, un visage froid. Individualisme, désenchantement, division du travail, rationalisation... : autant de portes d'entrée dans ce monde sans états d'âme, héritées d'une longue tradition de sociologues, d'historiens et d'économistes.

Aurait-on oublié que les sentiments sont des acteurs majeurs de l'histoire du capitalisme et de la modernité ? et qu'elle a favorisé le développement d'une nouvelle culture de l'affectivité engageant le moi privé à se manifester plus que jamais dans la sphère publique ?

C'est ce « capitalisme émotionnel », qui pousse l'individu à la réalisation la plus intime de soi, qui s'approprie les affects au point de transformer les émotions en marchandises, et qui culmine aujourd'hui dans les nouvelles formes de sociabilités nées de l'Internet qu'explore ici Eva Illouz.

Encourager le partage de savoirs, d'être au monde et de le voir.

Dipl.Ing.StefanV.Raducanu

Put the World's News at your fingertips 24 hours a day. Get ahead of the world's emerging stories, All global Sources Global4.gifnewscenter.gif

Where can you find the knowledge to expand your Internet experience? It's just a click away ! 

Know why, Know who, Know where, Know what.

Institut for International Research>SRU-Electronics ...

MyNewsCenter

Commentary: Shared future needs stronger global cooperation, openness

Les données connectées

future_whitepaper-v15.

Alternatives For The Future

Commentaire: Le futur partagé a besoin d'une coopération mondiale plus forte et d'une plus grande ouverture

Source: Xinhua | 2019-03-26 10:17:50 | Éditeur: Yang Yi

BOAO, Chine, 26 mars (Xinhua) - Tous les yeux sont rivés sur Boao, une station balnéaire située dans la province insulaire de Hainan, dans le sud de la Chine, alors que le Forum annuel de Boao pour l'Asie (BFA) s'est ouvert mardi.

Lors de la réunion de la BFA de l'année dernière, le président chinois Xi Jinping a promis que la Chine n'ouvrirait ses portes que plus largement. Il a également dévoilé un large éventail de mesures audacieuses de réforme et d'ouverture, cherchant à insuffler une dose de confiance et de certitude à une communauté internationale méfiante, aux prises avec un protectionnisme et un isolationnisme grandissants.

Un an après, la Chine a tenu ses promesses en augmentant les importations, en élargissant l'accès aux marchés, en améliorant l'environnement des investissements et en renforçant la protection des droits de propriété intellectuelle.

Pour augmenter ses importations, la Chine a réduit les droits de douane sur un éventail de produits, y compris les automobiles, les produits de consommation et les médicaments, en abaissant le taux de droit global sur les produits importés de 9,8% à 7,5%.

En novembre dernier, elle a également organisé à Shanghai la première exposition internationale d’importations de Chine (CIIE), à laquelle ont participé 172 pays, régions et organisations internationales et plus de 3 600 entreprises. Les transactions prévues pour une valeur de 57,8 milliards de dollars américains ont été scellées à l’exposition. Selon le ministère chinois du Commerce, le salon des importations de cette année offrira une plus grande surface d'exposition et rassemblera plus de pays et d'entreprises.

Afin de renforcer les conditions de son marché intérieur, le législateur chinois a adopté une loi sur l'investissement étranger au début du mois.

En janvier, le constructeur de voitures électriques américain Tesla Inc. a inauguré sa première usine à l'étranger à Shanghai. Le projet représente également le tout premier projet dans le domaine des automobiles à énergie nouvelle, à investissement exclusivement étranger.

Beijing, comme annoncé dans le rapport d'activité du gouvernement de cette année, assouplira encore les contrôles d'accès au marché, réduira la liste négative des investissements étrangers et permettra aux entreprises entièrement financées par des fonds étrangers d'opérer dans plus de secteurs.

La raison pour laquelle Pékin poursuit sa politique de réforme et d'ouverture est simple: c'est la formule magique qui a transformé la Chine, qui était un pays arriéré, à la deuxième plus grande économie du monde depuis 40 ans. Il n'y a donc aucune raison pour que Pékin régresse.

Un autre facteur clé dans la logique de la Chine pour s'ouvrir davantage est que Beijing estime qu'une telle approche peut aider les pays du monde entier à mieux profiter des atouts du développement de la Chine et ainsi stimuler leur propre développement. En conséquence, la croissance de la Chine sera davantage alimentée en cette ère d'interconnexion mondiale croissante.

C’est pourquoi la Chine a proposé l’Initiative de ceinture et de route et invité les pays du monde entier à se joindre à cet effort ouvert et inclusif.

Presque six ans après sa création, l’initiative, qui vise à relier l’Asie, l’Europe et l’Afrique par des routes, des voies ferrées et des ports maritimes afin de permettre un flux de personnes, de biens et de capitaux plus rapide et plus propice au développement commun, a réalisé des progrès substantiels en termes de développement. progrès et popularité.

Au cours de la tournée de Xi dans les trois pays européens, Beijing et Rome ont signé un mémorandum d'accord sur la coopération au sein de la BRI, faisant de l'Italie le premier membre du Groupe des Sept à souscrire officiellement à cette initiative.

Jusqu'à présent, plus de 150 pays et organisations internationales ont signé des accords BRI avec la Chine.

La réunion de la BFA de cette année a pour thème "Un avenir partagé, une action concertée, un développement commun".

Malgré ses faiblesses, la mondialisation économique a rapproché les pays du monde plus que jamais auparavant. Pour faire face à nombre des nouveaux défis auxquels la communauté internationale est confrontée, tels que le changement climatique et le terrorisme, il faut trouver des solutions mondiales.

Dans de telles circonstances, pour parvenir à un développement commun et à la construction d'un monde meilleur pour tous, les nations du monde entier doivent naturellement choisir la coopération et l'ouverture. En revanche, le protectionnisme et l'isolationnisme ne constituent qu'une ruée économique vers le sucre.

 

Baume & Mercier

Rado

Amore & baci

Clozeau

Diamanti

Armani

Augis

Longines

Korloff

Garel

 

A VOTRE SERVICE

EXPERTISE  EN RACHAT D'OR,

ENTRETIEN ET REPARATION,

CREATIONS TRANSFORMATION

ENFILAGE DE PERLES

GRAVURE ALLIANCES

PERCAGE DES OREILLES

FACILITES DE PAIEMENT

PLUS POUR  VOUS ACCOMPAGNER

 

Evénement - Edition - Médias - Web

07/03/2019

Wikipedia..1994,Décennies : 1960 1970 1980 1990 2000 2010,Siècles : XIXe siècle XXe siècle XXIe siècle,Chronologies géographiques...

 1994

100 newsletters tech pour faire sa veille

 

Événements

Afrique

 

Amérique

Articles détaillés : 1994 au Canada et 1994 aux États-Unis.

Asie

Europe

Océanie et Pacifique

Proche-Orient et monde arabe

14 avril : tir ami sur un UH-60 Black Hawk américain à Erbil en Irak pendant l'Opération Provide Comfort
  • 21 janvier (Syrie) : mort du fils du président Hafez el-Assad, Basil, prétendant à la direction du régime, dans un accident de voiture. Son frère Bashar est porté au-devant de la scène politique.
  • 25 février : un colon juif extrémiste massacre 29 fidèles musulmans priant dans le caveau des patriarches à Hébron. Des manifestations populaires éclatent et sont réprimées par la police israélienne, qui fait plusieurs dizaines de victimes. Le colon, Baruch Goldstein, meurt peu après son intervention armée. Yitzhak Rabin adresse des excuses officielles à Yasser Arafat, condamne deux organisations extrémistes juives mais refuse toute évacuation des colons, en particulier à Hébron.
  • 27 février : un attentat contre une église fait dix morts à Zouk Mikhaïl au Liban.
  • 23 mars (Liban) : interdiction des Forces libanaises et arrestation de leur direction à la suite d'attentats17.
  • 6 avril : début des attentats-suicides perpétrés par le Hamas contre Israël. 8 mort et 44 blessés à Afoula dans un attentat à la voiture piégée.
  • 13 avril : cinq morts dans un attentat-suicide dans un autobus à Hadera.
  • 24 avril : le chef des FL Samir Geagea est arrêté. Il passe en procès et est condamné à la réclusion à perpétuité18.
  • 4 mai : accord d’autonomie de la Palestine signé au Caire pour un période intermédiaire de cinq ans. Création d’une autorité palestinienne de 24 membres et d’une force de police palestinienne. L'OLP obtient la gestion de Gaza et Jéricho.
  • 4 mai : l’Azerbaïdjan devient membre du programme de partenariat pour la paix de l’OTAN.
  • 5 mai : fondation de Solidere. Programme de reconstruction du centre-ville de Beyrouth (18 milliards de dollars).
  • 9 mai : cessez-le-feu entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan19 tandis que le président Aliev semble décidé à mener à leur terme les négociations engagées avec le gouvernement arménien.
  • 10-25 mai : retrait militaire des Israéliens de Gaza et de Jéricho.
  • 27 mai : adhésion du Kazakhstan au Partenariat pour la Paix de l'OTAN.
  • 1er juillet : arrivée d'Arafat à Gaza. Il doit maintenir l’ordre dans les territoires autonomes et empêcher la poursuite des attentats islamistes. Pour éviter la guerre civile, il refuse de mener la répression et favorise l’intégration des radicaux aux nouvelles structures en place.
  • 5 juillet : visite « historique » de Yasser Arafat à Jéricho.
  • 25 juillet : Yitzhak Rabin et Hussein de Jordanie signent à Washington une déclaration mettant fin à l’état de guerre. Hussein se voit reconnaître la fonction de « gardien des Lieux Saints » musulmans de Jérusalem, ce qui entraîne les protestations de l’OLP.
  • 24 août-10 septembre : le parti Baas remporte à nouveau les élections législatives en Syrie20. Les candidats indépendants remportent un tiers des sièges.
  • 14 août21 : à la suite d'un attentat contre des colons israéliens, plusieurs responsables du Hamas sont arrêtés par l’autorité palestinienne.
  • Octobre : échec d’une tentative de putsch contre le président d’Azerbaïdjan Aliev. L’état d’urgence est instauré en Azerbaïdjan.
  • 7 octobre22 : les États-Unis accusent l’Irak de concentrer des troupes à la frontière avec le Koweït23. Des troupes américaines sont immédiatement envoyées dans l’émirat. Saddam Hussein retire ses hommes mais démontre ainsi la totale dépendance des monarchies du Golfe envers la puissance américaine.
  • 19 octobre : une opération suicide du Hamas contre un bus à Tel-Aviv fait 22 morts civils24. Une nouvelle campagne d’attentats entraîne le bouclage des territoires par Israël en janvier 1995.
  • 26 octobre : traité de paix entre Israël et la Jordanie. La frontière entre les deux états reste celle de la Palestine mandataire. La répartition de l’eau est mieux assurée, au profit de la Jordanie.
  • 29 octobre : conférence économique de Casablanca réunissant des hommes politiques et des hommes d’affaires arabes et israélien. Elle discute de projet de coopération régionale avec libre circulation des personnes, des biens et des capitaux, en partenariat avec l’Union européenne.
  • 6 novembre : élection et référendum constitutionnel au Tadjikistan qui permettent à Emomali Rahmonov (aujourd'hui appelé Emomalii Rahmon) d’être élu à la présidence du Parlement et d’assumer ainsi les fonctions de chef de l’État. La Russie, très attachée au règne d’un ordre laïque dans la région, maintient des troupes au Tadjikistan afin d’empêcher les infiltrations des islamistes extrémistes à partir de l’Afghanistan.
  • 10 novembre : à la suite d'une médiation russe, le Parlement irakien et le conseil de la révolution reconnaissent les frontières internationales du Koweït25.
  • 18 novembre : des affrontements entre islamistes et la police palestinienne font une quinzaine de morts. À la fin de l’année, le processus de paix est arrêté.
  • 27 décembre (Algérie) : quatre Pères blancs — Alain Dieulangrand (75 ans), Charles Decker (70 ans), Jean Chevillard (69 ans) et Christian Chessel (36 ans), sont assassinés dans leur monastère près de Tizi Ouzou. Un commando de six hommes armés, habillés en policier, les ont abattus les uns après les autres.
  • La croissance s’accélère au Liban (8 % en 1994, 7 % en 1995) mais le poids des charges financières la fait chuter à la fin de la décennie (4 % en 1996, 3,5 % en 1997, 2 % en 1998).
  • Au Kurdistan irakien, les partis politiques se sont transformés en milices armées et vivent de la taxation, des transports et de l’aide internationale. L’Union du peuple kurde (UPK) de Jalal Talabani et le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) de Massoud Barzani s’affrontent militairement, entraînant la mort de centaines de personnes. L’Iran et la Turquie interviennent au Kurdistan irakien pour mettre fin aux guérillas qui touchent leurs pays. Les États-Unis organisent en Europe des réunions de réconciliations mais n’obtiennent que des trêves temporaires.

Chronologies thématiques

Arts et culture

Naissances en 1994

Décès en 1994

Article détaillé : Décès en 1994.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. OTAN Hebdo: Dix ans de Partenariat pour la paix - 10 janvier 2004 [archive]
  2. Analyse du Ghana de 1982 à 1997 [archive]
  3. Une transition permanente : violations courantes des droits de l'homme au Nigéria [archive]
  4. Site Officiel du RDR Côte d'Ivoire [archive]
  5. books.google.fr [archive]
  6. ICL - Ethiopia - Constitution [archive]
  7. Office Space Is Rented For the Clinton Inquiry - New York Times [archive]
  8. http://www.commission-refugies.fr/IMG/pdf/Dossier_pays_ka... [archive]
  9. Space Calendar - March, 21-31 | VideoCosmos [archive]
  10. NTI: Country Overviews: Kazakhstan: Missile Chronology [archive]
  11. Chronologie du Cambodge (1953-2007) - L'Express [archive]
  12. Tibet Justice Center - Legal Materials on Tibet - China - Third Forum on Work in Tibet (1994) [p.242] [archive]
  13. A4-0072/96 [archive]
  14. edisan.timone.univ-mrs.fr [archive]
  15. Les talibans, les États-Unis et les ressources de l'Asie centrale [archive]
  16. Max Watts, Chronology of Bougainville Civil War [archive]
  17. La Triste Realite Des Forces Libanaises [archive]
  18. Amnesty International: Samir Geagea et Jirjis al Khoury : Torture et procès inéquitables [archive]
  19. Le conflit de Nagorny-Karabakh entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie [archive]
  20. Le Monde Arabe | Pays Par Pays | Syrie [archive]
  21. Date et Evenement [archive]
  22. Le Monde Arabe | Pays Par Pays | Koweït [archive]
  23. Chronologie (Le Monde diplomatique) [archive]
  24. http://www.ambisrael.be/mfm/Data/90255.pdf [archive]
  25. L’Irak dans les relations internationales de 1990 à 2004 - De l’opération "Provide Comfort" à Pétrole contre nourriture -Ministère des Affaires étrangères [archive]
  26. CBC Archives - Sue Rodriguez and the Right-To-Die Debate [archive]
  27. La décision de la Cour Suprême du Canada - Rodriguez v. Colombie Britannique (Procureur général) [archive]

Liens externes

1995

Événements

Afrique

Amérique

Articles détaillés : 1995 au Canada et 1995 aux États-Unis.

Asie

 
  • 6 et 7 janvier : La police de Manille fait échec à l'opération Bojinka, plan contenant une série d'attentats sur des avions de ligne américains.
  • 10 au 15 janvier : Les Journées mondiales de la jeunesse 1995 ont lieu à Manille aux Philippines. La messe de clôture célébrée par Jean-Paul II rassemble entre quatre et cinq millions de personnes, ce qui en fait le plus grand rassemblement humain de toute l'histoire.
  • 17 janvier : Tremblement de terre de Kōbe, à Kobe et dans ses banlieues : 6 433 personnes mortes et 43 700 blessés.
  • Janvier :
    • Afghanistan : Conclusion d'un nouvel accord de paix, immédiatement rompu sous la poussée militaire du nouveau mouvement des Taliban (étudiants islamistes pachtouns soutenus par le Pakistan).
    • Nouvelle Constitution en Thaïlande. Cette modification entraîne une nouvelle instabilité et une refonte des alliances politiques.
  • 14 mars, Inde : Montée du nationalisme hindou. La Shiv Shena, alliée au BJP, remporte les élections au Maharashtra aux dépens du Congrès. Le no 2 de la Shiv Shena devient Premier ministre de l’État. La Shiv Shena annonce immédiatement son intention d’expulser les immigrants illégaux du Pakistan et du Bangladesh.
    • L’arrivée au pouvoir de la Shiv Shena au Maharashtra déclenche un mouvement de frayeur dans les milieux d’affaire de Bombay, milieu dominé par des Gujrati et des Parsis (non-Marathes). La bourse de Bombay (12 millions d’habitants) chute, les milieux d’affaire craignant que la Shiv Shena ne cherche à décourager les investissements étrangers. Le no 1 de la Shiv Shena, Bal Thackeray, déclare que le projet de centrale thermique de 920 millions de dollars de la firme américaine Enron serait revu. Il invoque des motifs écologiques, affirmant par ailleurs que les investissements étrangers sont les bienvenus.
  • 20 mars : Attaque terroriste de la secte Aum au gaz sarin dans le métro de Tōkyō, 12 morts et des milliers de blessés.
  • 12 mai, Cachemire : Destruction de la ville sainte de Chahar-e charif. Cette ville qui abrite le sanctuaire de cheikh Noureddine, était avant la partition le symbole de la kashmiriyyat, l’identité cachmirie. L’armée indienne décide de nettoyer la ville d’une poignée de guérilleros séparatistes (12 mai). Les Indiens accusent le Pakistan d’avoir infiltré les guérilleros, qui aurait incendié la ville pour faire accuser l’armée indienne dans l’espoir de déclencher un soulèvement. Depuis 1990, les affrontements au Cachemire ont provoqué plus de 11 000 morts d’après les sources indiennes officielles.
  • 14 mai, Tibet : Un jeune garçon de 6 ans, Gedhun Choekyi Nyima, est officiellement identifié par le 14e dalaï-lama, Tenzin Gyatso, comme le 11e panchen lama.
  • 17 mai, Tibet : Les autorités chinoises arrêtent avec sa famille, l'enfant de 6 ans, Gedhun Choekyi Nyima, reconnu par le 14e dalaï-lama, Tenzin Gyatso, comme successeur du 10e panchen-lama. Le gouvernement chinois a « mis au secret » cet enfant dont on est toujours sans nouvelles. Un autre "panchen-lama" candidat est mis en place par Pékin.
  • 19 mai : Devant la précarité de la situation politique en Thaïlande, Chuan Leekpai dissout le Parlement.
  • 24 mai, Thaïlande : Aux élections qui suivent la dissolution, une alliance de six partis, le Parti Chat Thaï (Front de développement thaï), remporte la majorité des sièges. Banharn Silpa Archa (en) devient Premier ministre. Ce scrutin voit la montée en puissance des hommes d’affaires sur la scène politique, ceux-ci représentant 36 % des candidats. Depuis 1995, les militaires ne constituent pas plus des deux tiers de la Chambre des représentants.
  • 13 juin : Le roi du Népal prononce une nouvelle dissolution du Parlement, apparemment destinée à éviter l’épreuve d’un nouveau vote de confiance au gouvernement communiste, qui a été reconduit dans l’attente d’élections.
  • Juin, Corée du Sud3 : fort de la campagne de « globalisation » présentée comme une mobilisation nationale face à la concurrence internationale, Kim Young-sam évince le chef de file des conservateurs, ce qui n’empêche pas la défaite de son parti (le Parti démocratique libéral) aux élections locales de 1995.
  • 10 juillet, Birmanie : Mme Aung San Suu Kyi retrouve la liberté.
  • 11 juillet : Bill Clinton annonce la normalisation des relations diplomatiques des États-Unis avec le Viêt Nam, sous réserve d’une coopération vietnamienne durable dans la recherche des Américains disparus pendant la guerre.
  • 28 juillet : Le Viêt Nam est admis au sein de l'ASEAN.
  • 30 août : adoption d'une nouvelle Constitution au Kazakhstan.
  • 5 septembre, Afghanistan : Les Taliban prennent Hérat, puis balayent les troupes de Hekmatyar, menacent Kaboul, mais sont repoussés par une coalition des autres factions.
  • 17 septembre : Cessez-le-feu au Tadjikistan4.
    • Les forces rebelles islamistes, basées en Afghanistan, lancent une grande offensive au Tadjikistan au printemps ; leur intention d’établir une tête de pont dans le centre du pays est ressentie comme une menace pesant sur tous les intérêts de la Russie en Asie centrale. Un climat de guerre civile larvée règne sur le pays.
  • 9 et 23 décembre : élections législatives et création d'un Parlement à deux chambres au Kazakhstan5.
  • 14 décembre : 5e sommet de l'ASEAN à Bangkok, réunissant les sept pays membres, plus 3 candidats.
  • 18 décembre : procès de l'ancien président coréen Roh Tae-woo à Séoul, arrêté pour corruption en novembre.
  • Népal : renégociation du traité de libre circulation des marchandises avec l’Inde.
  • La Birmanie connaît une relative libéralisation de l’économie.
  • Le président Fidel Ramos réussit à relancer l’économie des Philippines grâce aux investissements nationaux et étrangers.
  • 197,6 millions d’habitants en Indonésie, ce qui la place au quatrième rang mondial.

Europe

Article détaillé : 1995 par pays en Europe.

Océanie et Pacifique

  • Le gouvernement de Nouvelle-Zélande propose un accord global qui devrait selon lui régler toutes les questions territoriales en suspens, mais celui-ci se heurte à l’hostilité des Māori. Le problème des droits territoriaux provoque en 1995 et en 1996 des sit-in, des occupations de locaux et des manifestations en grand nombre., Certaines tribus māori acceptent une compensation financière. La reine Élisabeth II, en visite en 1995, présente des excuses officielles aux Tainuis de Waikato pour la confiscation illégale de leurs terres par la Couronne lors des guerres territoriales de 1840.

Proche-Orient

  • Mars : échec d’une nouvelle tentative de coup d’État en Azerbaïdjan. L’état d’urgence est prolongé et tous les partis d’opposition sont interdits.
  • 14 avril : le Conseil de sécurité des Nations unies adopte la résolution 986 « pétrole contre nourriture »6. Il autorise l’Irak à vendre pour un milliard de dollars de pétrole par trimestre pour acheter des produits alimentaires et des médicaments, sous le strict contrôle de l’ONU.
  • 10 août : la Jordanie accorde l'asile à deux des filles du président irakien Saddam Hussein et à leurs maris, dont Hussein Kamel el-Madjid, ministre de l'Industrie et chef du programme d'armement du pays.
  • 24 septembre : accords de Taba : Extension de l'autonomie palestinienne à la Cisjordanie (accord signé ensuite à Washington par Arafat et Rabin).
    • Israël décide de reprendre les négociations au début de l’année, bien qu’il ait donné aux colonies le droit de s’étendre, décision qui entraîne de nouvelles manifestations et de nouveaux attentats. Israël conserverait le contrôle militaire de la Cisjordanie et les territoires sous administration palestinienne s’agrandiraient. Israël propose de définir trois zones : une zone A comprenant les agglomérations palestiniennes, sauf Hébron, soumise à l’autorité palestinienne, une zone B regroupant les villages administré conjointement et une zone C rassemblant les régions peu peuplées et les colonies sous contrôle exclusif israélien. Israël accepte l’élection d’un conseil législatif de 88 membres qui désignerait le conseil exécutif. La perspective d’un accord début juillet entraîne le développement de l’opposition de la droite religieuse israélienne. Les rabbins appellent à la désobéissance civile.
  • 28 septembre : les « accords Oslo II » sont signés à la Maison-Blanche.
  • Septembre : expulsion de milliers de Palestiniens de Libye7.
  • 5 octobre : les partisans du Grand Israël manifestent lors du vote de la ratification de l’accord par le Parlement israélien.
  • Octobre-décembre : Retrait militaire des Israéliens de sept villes de Palestine à l’exception d’Hébron et de 450 villages arabes.
  • 4 novembre : assassinat d'Yitzhak Rabin par un jeune extrémiste israélien lors d’une grande manifestation pour la paix à Tel-Aviv. Shimon Peres lui succède à la tête du gouvernement.
  • 13 novembre : premier attentat-suicide, à la voiture piégée, revendiqué par Al-Qaïda, qui vise une base militaire américaine, à Riyad (Arabie saoudite). 5 morts8
  • 29 novembre (Arabie saoudite) : le roi Fahd, âgé de 74 ans, est victime d'une attaque cérébrale. Il décide de transférer une partie de ses pouvoirs entre les mains du prince héritier Abdallah (décembre).
  • 29 novembre et 6 décembre : succès du PND aux élections législatives en Égypte9.
  • Décembre : seconde conférence économique pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord.
  • Shimon Peres relance des opérations contre le Hezbollah au Liban du Sud à la fin de l’année. Celui-ci réplique en bombardant la Galilée.
  • Irak :
    • Les experts de l’ONU mènent une enquête de plus en plus vaste, entraînant une inférence importante dans les affaires intérieures irakiennes. Les activités gouvernementales sont mises sous contrôle, sous la menace d’une intervention militaire de la coalition. Bagdad finit généralement par céder mais accuse l’UNSCOM d’espionnage. Le désarment de l’Irak progresse. La question nucléaire est rapidement réglée, les derniers missiles détruits, les sites soupçonnés de fabrication placés sous surveillance électronique. À partir de 1995, l’UNSCOM aborde le dossier des armes bactériologiques.
    • Le maintien de l’embargo associé à la nature dictatoriale du régime entraîne une dégradation de plus en plus visible des conditions de vie de la population (nourriture, soin médicaux, éducation, etc.). Les rapports de l’UNICEF attribuent à l’embargo la mort de 5 à 7000 enfants de moins de cinq ans par mois.

Chronologies thématiques

Arts et culture

Naissances en 1995

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre

Décès en 1995

Article détaillé : Décès en 1995.

Prix Nobel

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

Liens externes

1996

 

Événements

  • 3 et 4 juin : sommet de l'OTAN à Bruxelles. Le ministre français de la Défense siège à nouveau au sein du Conseil des ministres de l'organisation, mais le sommet reconnaît en contrepartie l'existence d'une « identité européenne de défense » au sein de l'Alliance. Cependant le Président Jacques Chirac n'obtient pas que le commandement du Sud-Méditerranée soit confié à un officier français.
  • 24 septembre : ouverture des négociations sur le CTBT (Comprehensive Nuclear Test Ban Treaty), signé le jour même par les cinq puissances nucléaires déclarées. Ce traité ne rentrera en vigueur que si 44 nations nommément désignées le signent et le ratifient.

Afrique

Algérie

Amérique

 
Articles détaillés : 1996 au Canada et 1996 aux États-Unis.
  • 17 avril : au Brésil, de violents affrontements éclatent entre les propriétaires terriens et les sans-terre à Eldorado de Carajas. Dix-neuf paysans sont tués. Le 18 décembre, le président Fernando Henrique Cardoso fait redistribuer 1 000 km2 de terres de riches domaines privés pour les donner à plus de 3600 familles pauvres, et autorise la reprise de terres attribuées aux Indiens2.
  • 8 décembre : réunion de la ZLEA (Zone de libre-échange des Amériques).
  • 29 décembre : accords de paix mettant fin à la guerre civile au Guatemala. On estime que près de 150 000 personnes, en grande partie des Mayas, ont trouvé la mort dans la guerre civile depuis trente-six ans. L’injustice sociale reste manifeste, seulement le cinquantième des propriétaires détenant les trois cinquième des terres cultivables.

Océanie et Pacifique

Asie

Proche-Orient

  • 5 janvier : l’homme le plus recherché du Hamas, l’artificier Yahia Ayache est assassiné à Gaza. 100 000 Palestiniens se rendent à ses funérailles.
  • 20 janvier : premières élections au suffrage universel en Cisjordanie et à Gaza. Yasser Arafat est élu président de l’autorité palestinienne avec 88 % des suffrages. Après les élections, Shimon Peres autorise les membres du CNP à entrer à Gaza afin de tenir une réunion de révision de la charte palestinienne.
  • Février-mars : les violences terroristes reprennent en Israël. Une proposition de cessez-le-feu du Hamas est refusée par le gouvernement israélien.
  • 25 février : un double attentat suicide du Hamas fait 25 morts civils à Jérusalem.
  • 3 mars : une nouvelle opération tue 19 personnes à Jérusalem. Shimon Peres proclame une guerre totale contre le Hamas.
  • 4 mars : un troisième attentat fait 13 morts. La cote de popularité de Peres s’effondre.
  • 13 mars : Bill Clinton convoque un sommet mondial contre le terrorisme à Charm el-Cheikh en Égypte.
  • 10 avril : déclenchement de l'opération Raisins de la colère par les Israéliens au Liban du Sud, en réaction aux tirs de roquettes du Hezbollah. Elle vise les infrastructures économiques mais provoque des pertes civiles. Les populations du sud fuient vers le nord.
  • 18 avril : bombardement de Cana. Un bombardement israélien sur un camp de la FINUL fait 102 morts civils au Liban et des centaines de blessés.
  • 24 avril : le Conseil national palestinien supprime de la Charte de l'OLP les articles qui demandaient la disparition de l’État d’Israël.
  • 26 avril : un cessez-le-feu est obtenu au Liban du Sud grâce à une médiation franco-américaine. Des comités de surveillance sont mis en place.
  • 20 mai : la résolution « pétrole contre nourriture » est accepté par l’Irak8 et entre en application à la fin de l’année. Elle contribue à apporter un mieux aux populations, mais les besoins vitaux sont loin d’être satisfaits.
  • 29 mai : victoire du Likoud lors des élections à la Knesset. Son chef Benyamin Netanyahou est le nouveau Premier ministre, en remplacement du travailliste Shimon Peres. Il critique l’action de ses prédécesseurs travaillistes et met l’accent sur la sécurité d’Israël ; il donne le feu vert à l’extension des colonies juives en Cisjordanie et pose des conditions telles que les discussions sur l’avenir de l’autonomie de la Palestine sont bloquées.
  • 23 juin : devant le programme de Benyamin Netanyahou, les États arabes se réunissent au Caire et rappellent les principes de la paix (« paix contre la terre ») et demande le respect des engagements pris. Netannyahou estime cette prise de position comme une provocation et du « diktat ». La colonisation reprend durant l’été.
  • 25 juin : un attentat visant la base aérienne de Khobar tue 19 Américains. L’enquête s’oriente vers le milliardaire islamiste ben Laden, privé de la nationalité saoudienne en 1994 et réfugié en Afghanistan.
  • 28 juin : gouvernement de Necmettin Erbakan en Turquie. L’armée turque fait pression pour obtenir la démission du ministère dirigé par un islamiste.
  • Juillet, Syrie : les jeunes de moins de 15 ans représentent 47 % de la population. 70 % des plus 15 ans sont alphabétisés.
  • 17 août : nouveaux affrontements sanglants au Kurdistan irakien9. Le PDK de Massoud Barzani décide de faire alliance avec Saddam Hussein. L’armée irakienne occupe la plus grande partie du territoire kurde. L’opposition doit évacuer la région. Les États-Unis répondent par de nouvelles frappes aériennes et étendent, sans mandat de l’ONU, les zones d’exclusion aérienne au sud de l’Irak.
  • 18 août-15 septembre : élections législatives au Liban, qui consacrent un net pluralisme politique10.
Article détaillé : Opération Desert Strike.
  • 3 septembre : les États-Unis tirent 27 missiles contre des cibles militaires du Sud de l'Irak en riposte à l'offensive de Saddam Hussein dans le Kurdistan irakien.
  • 24 septembre : le creusement d’un tunnel à vocation touristique près de l’esplanade des mosquées provoque une explosion de colère (81 morts dont 65 Palestiniens). Les territoires occupés sont immédiatement fermés.
  • 12 octobre, Kurdistan irakien : l’UPK, soutenue par l’Iran, contre attaque et reprend une partie du terrain perdu11. Une nouvelle trêve est conclue le 31 octobre. Les années suivantes sont marquées par une alternance d’affrontements et de cessez-le-feu, ponctués d’incursions militaires turques.
  • 10 décembre : résolution 986 du conseil de sécurité des Nations unies concernant les ventes de pétrole de l'Irak, contre de la nourriture.
  • La Syrie accuse la Turquie d’avoir organisé des attentats terroristes sur son territoire. Il s’ensuit une tension militaire sur la frontière.
  • Égypte : les réformes économiques reprennent à l’automne et sont accompagnées de nouvelles annulations de la dette. L’économie connaît une nette reprise avec une diminution de l’inflation et le redémarrage de la croissance. Le pays s’ouvre aux investissements étrangers et accélère les privatisations.
  • La crise financière en Arabie saoudite est endiguée au prix de la stagnation du revenu national.

Europe

Articles détaillés : 1996 en France, 1996 en Italie et 1996 en Suisse.
  • Juin : l’Ukraine renonce aux stocks d’ogives nucléaires entreposés sur son sol au profit de la Russie.
  • 4 juin: échec du 1er décollage d'Ariane 5 lors d'un vol inaugural
  • 16 juin : à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle en Russie, Boris Eltsine recueille 34,8 % des voix, talonné par Guennadi Ziouganov, le leader communiste, qui obtient 32,1 % des suffrages, tandis que le général Alexandre Lebed, autrefois sanctionné pour avoir vigoureusement exprimé son opposition à la guerre en Tchétchénie, atteint 14,7 % score faisant de lui l’arbitre du second tour. Boris Eltsine fait alliance avec Lebed en le nommant secrétaire du Conseil de sécurité.
  • 3 juillet : réélection de Boris Eltsine comme président de la fédération de Russie (53 % des voix) contre 40 % à son adversaire le communiste Ziouganov.
  • 5 juillet : création du premier mammifère par clonage, nommé Dolly.
  • 10 juillet : suppression de la peine de mort de la législation belge.
  • 15 août : début de l'affaire Marc Dutroux, pédophile et assassin, qui remet en cause la police, la justice, voire le gouvernement, en Belgique.
  • 31 août : accord de paix en Tchétchénie. Le général Lebed obtient le retrait des troupes russes, la solution du statut définitif de la Tchétchénie étant remise à plus tard. La guerre a fait d’énormes destructions et plus de 30 000 morts.
  • 14 septembre : les trois partis nationalistes (croate, serbe et bosniaque) remportent les élections en Bosnie-Herzégovine au détriment des fédéralistes : Serbes, Musulmans et Croates entendent conserver chacun une zone ethnique homogène. Les institutions confédérales ne peuvent fonctionner.
  • 21 septembre : « Pacte de stabilité » européen, par lequel les pays candidats à la monnaie unique s'engagent à respecter une discipline monétaire rigoureuse.
  • 1er octobre : appel de Genève pour l'espace judiciaire européen.
  • 22 novembre : admission de la Pologne à l'OCDE.
  • 24 novembre : la lire italienne réintègre le SME quitté depuis 1992.
  • 3 décembre : attentat terroriste à Paris, dans la gare de Port Royal, sur la ligne B du RER.
  • 14 décembre : sommet européen de Dublin.
  • 23 décembre : le Wochenpost, journal très populaire dans l'ex-RDA, cesse de paraître ; il n'aura pas survécu très longtemps à la réunification allemande.
  • L’Espagne et la France entrent dans la structure militaire de l’Alliance Atlantique.
  • Privatisation des compagnies nationales de télécommunication en Allemagne.
  • Commémoration du onzième centenaire de la Hongrie.
  • La chute de la production en Russie atteint son point le plus bas. En août, la très forte dévaluation du rouble freine les importations et permet aux entreprises russes de retrouver des parts de marché intérieur. Un système bancaire et un début de marché des capitaux se mettent en place.

Chronologies thématiques

Arts, littérature et médias

Prix Nobel

Naissances en 1996

Voir Catégorie:Naissance en 1996

Décès en 1996

Article détaillé : Décès en 1996.

Personnalités majeures décédées en 1996 :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

Liens externes

1997

 

Événements

Afrique

Amérique

Articles détaillés : 1997 au Canada et 1997 aux États-Unis.

Asie

 

Proche-Orient

Europe

Articles détaillés : 1997 en France, 1997 en Italie et 1997 en Suisse.

CEI

  • 27 mai : signature d'une charte entre l'OTAN et la Russie sur la sécurité mutuelle.
  • 6 octobre : rééchelonnement de 33 milliards de dollars de dettes de la Russie.
  • 11 novembre : réouverture de l'oléoduc traversant la Tchétchénie.
  • Grande dépression. La production des pays de la CEI n’a cessé de baisser depuis 1989. Des pans entiers de l’économie travaillent très en dessous de leurs capacités ; à part les industries extractrices d’hydrocarbures (surtout le gaz naturel), toutes les branches manufacturières voient leurs ventes s’effondrer. Le repli sur soi de chaque république, l’inconvertibilité des monnaies cloisonnent le vaste marché intérieur de l’ex-URSS. Les usines spécialisées ont du mal à exporter vers les républiques voisines qui étaient leurs clientes, et à s’approvisionner en consommations intermédiaires auprès de leurs anciens fournisseurs. Le système des échanges se bloque progressivement. Les équipements vétustes ne peuvent être remplacés, faute de marges bénéficiaires suffisantes pour investir. L’effondrement de la production entraîne la chute du pouvoir d’achat. La consommation intérieure s’effondre. La demande étrangère de gaz, de pétrole et de minéraux procure aux pays détenteurs de gisements des surplus à leur balance commerciale.
  • La majorité de la population s’est appauvrie depuis 1989, mais une minorité de nouveaux riches, souvent issus de la nomenklatura[réf. nécessaire], étale ses goûts de luxe. On assiste à l’effondrement des règles éthiques, à la montée des opérations mafieuses. Une bonne partie de l’aide internationale est détournée, placée dans des banques étrangères, l’exemple venant des plus hautes sphères du pouvoir.

Chronologies thématiques

Arts et culture

Sport

Prix Nobel

Naissances en 1997

Décès en 1997

Article détaillé : Décès en 1997.

Personnalités majeures décédées en 1997 :

Notes et références

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

1998

 

Événements

Afrique

7 août : Attentat au Kenya

Amérique

Océanie et Pacifique

Asie

Japon

Proche-Orient

Article détaillé : Opération Desert Fox.
  • 16-19 décembre : attaque aérienne des forces américaines et britanniques sur l'Irak.
    • À la mi-décembre, Robert Butler publie un rapport dans lequel il dénonce le manque de coopération de l’Irak et demande le retrait immédiat du personnel. S’appuyant sur ce rapport, les Britanniques et les Américains lancent l’opération de bombardement aérien « Renard du Désert ». Tandis que la France reste mesurée, la Chine et la Russie condamnent cette opération sans mandat de l’ONU. Les raids durent quelques jours mais l’impasse politique est totale. L’Irak refuse tout retour de l’UNSCOM et recouvre ainsi son indépendance dans le domaine de l’armement.
  • 21 décembre : dissolution de la Knesset5.
    • Début décembre, Israël pose de nouvelles conditions et suspend les retraits. À la mi-décembre, le Parlement est dissout et l’application des accords de Wye Plantation est gelée. Les élections législatives sont fixées au .
  • 26 décembre : Bagdad refuse reconnaître les zones d’exclusions aériennes.

Europe occidentale

Articles détaillés : 1998 en France, 1998 en Italie et 1998 en Suisse.

Europe orientale

Économie

  • 1er janvier : décision de l’OPEP, guidée par l’Arabie saoudite, de relever sa production de 10 %. Le prix du brut passe de 19 dollars le baril en octobre 1997 à 12 dollars en août 1998. Il s’effondre jusqu'à tomber en dessous de 10 en février 1999, mais en août, il remonte au-dessus de 20 dollars, pour atteindre 30 dollars en février 2000, l’OPEP ayant réussi à obtenir de ses membres le respect des engagements de réduction de production, alors que la demande mondiale se raffermit.
  • 22 mars : début d'une baisse concertée de la production de pétrole, à la suite de la baisse des prix.
  • 28 avril : suspension des négociations en vue de la signature de l'Accord Multilatéral sur les Investissements (AMI).
  • 7 mai : annonce de la fusion historique entre les constructeurs automobiles Daimler-Benz et Chrysler.
  • 2 juin : 86e conférence internationale du Travail: convention interdisant les formes les plus dangereuses du travail des enfants.
  • 11 août : rachat de Amoco par BP.
  • 20 août : début de la panique boursière à la suite de la crise en Russie, Wall Street perd 15 %.
  • Septembre :
    • Accord entre les bourses de Londres et de Francfort pour former une place financière européenne.
    • Krach de toutes les places boursières (fin septembre début octobre).
  • 20 octobre : enterrement discret de l'Accord Multilatéral sur les Investissements (AMI), à l'initiative en particulier de la France.
  • 29 octobre : décision de construire un oléoduc depuis l'Asie centrale vers la Turquie.
  • 17 novembre : réunion de l'APEC à Kuala Lumpur, l'organisation s'avère impuissante face à la crise.
  • 30 novembre : la Deutsche Bank rachète Bankers Group, ce qui en fait le premier groupe bancaire mondial.
  • 9 décembre : le baril de pétrole de brent passe pour la première fois depuis douze ans sous la barre des 10 $.
  • Décembre : fusion d'Exxon et de Mobil, qui étaient les deux premières entreprises américaines.

Chronologies thématiques

Arts et culture

Tauromachie

Prix Nobel

Médaille Fields

Naissances en 1998

Décès en 1998

Article détaillé : Décès en 1998.

Personnalités majeures décédées en 1998 :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

Liens externes

1999

 

Événements

 
3 décembre : Manifestations altermondialistes contre le sommet de l'OMC à Seattle.

Afrique

Amérique

Articles détaillés : 1999 au Canada et 1999 aux États-Unis.

Asie

 
30 août : un référendum pour l'indépendance au Timor oriental.
 

Proche-Orient

Europe

 
24 mars-10 juin : Guerre du Kosovo ; Exode massif des Kosovars (Albanais de Serbie) vers l'Albanie et la Macédoine ; frappes de l'OTAN sur la Serbie.
Article détaillé : Guerre du Kosovo.

Chronologies thématiques

Arts et culture

Économie

Prix Nobel

Naissances en 1999

Décès en 1999

Article détaillé : Décès en 1999.

Personnalités majeures décédées en 1999 :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

Liens externes

2000

 
Cette page concerne l'année 2000 (MM en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour l'année 2000 av. J.-C., voir 2000 av. J.-C.. Pour le nombre 2000, voir 2000 (nombre). Pour les autres significations, voir 2000 (homonymie).
 

2000 est la dernière année du XXe siècle (année séculaire) et du IIe millénaire. C'est une année bissextile.

Le passage de 1999 à 2000 a été largement fêté, avec en plus le succès du projet mondial de passage informatique à l'an 2000, après un suspense sur ce que seraient les conséquences du bogue de l'an 2000.

Économiquement, 2000 est l'année du record de la bulle Internet où les bourses ont atteint leur niveau record, avant de perdre jusqu’à 80 % de leur valeur les années suivantes (cas du NASDAQ).

Pour les catholiques, cette année a été celle du grand Jubilé de l'an 2000 (considérée comme Année sainte).

Sommaire

Événements

Afrique

Amériques

Asie

Proche-Orient

Europe

Articles détaillés : 2000 en France et 2000 en Suisse.

Chronologies thématiques

Arts et culture

Peinture

Économie et commerce

Religion

Prix Nobel

Naissances en 2000

Décès en 2000

Article détaillé : Décès en 2000.

Personnalités majeures décédées en 2000 :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

Liens externes

2001

 
 Cette page concerne l'année 2001 (MMI en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour les autres significations, voir 2001 (homonymie).
 

2001 est la première année du IIIe millénaire et du XXIe siècle1,2,3. Les attentats du 11 septembre, ainsi que le début de la seconde guerre d'Afghanistan, constituent les événements marquants de l’année et même des dix dernières années. Les attentats du 11 septembre sont parfois considérés comme le fait déclencheur de la guerre contre le terrorisme et mis en parallèle avec la chute du mur de Berlin en 1989 qui a marqué la fin de la guerre froide.

Sommaire

Monde

Afrique

Amérique

 

Asie

Proche-Orient

Europe

Ex-Yougoslavie

Chronologies thématiques

2001 dans le monde5.

Art et culture

Économie et commerce

Sciences et techniques

Article détaillé : 2001 en science.

Transports

Sport

Articles détaillés : 2001 en sport et 2001 en football.

Prix Nobel

Naissances en 2001

Décès en 2001

Article détaillé : Décès en 2001.

Personnalités majeures décédées en 2001 :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

Liens externes

2002

 

 

Monde

Nations unies

Afrique et océan Indien

Amériques

Asie

Europe

Articles détaillés : 2002 par pays en Europe et 2002 en France.

Moyen-Orient et pays arabo-musulmans

Chronologies thématiques

Art et culture

Tauromachie

  • Non daté : L’ancien matador Manuel Benítez Pérez « El Cordobés » est proclamé « Cinquième Calife de la Tauromachie » par l’ayuntamiento de Cordoue.

Science et technique

Article détaillé : 2002 en science.

Économie et commerce

Sport

Articles détaillés : 2002 en sport et 2002 en football.

Transports

Aéronautique

Article détaillé : 2002 en aéronautique.

Chemins de fer

Article détaillé : 2002 dans les chemins de fer.

Prix Nobel

Naissances en 2002

Décès en 2002

Article détaillé : Décès en 2002.

Personnalités majeures décédées en 2002 :

Liens externes

2003

 

Monde

Guerre d'Irak

Articles détaillés : Guerre d'Irak et Opération liberté irakienne.

Afrique

Amériques

Asie

Europe

Articles détaillés : 2003 par pays en Europe et 2003 en France.

Moyen-Orient

  • 19 septembre : l'ONU adopte une résolution demandant à Israël de cesser ses menaces d'expulsion à l'encontre de Yasser Arafat et condamnant les attentats-suicides perpétrés par des groupes palestiniens.

Chronologies thématiques

Arts et culture

Économie et commerce

Sciences et techniques

Article détaillé : 2003 en science.

Sport

Articles détaillés : 2003 en sport et 2003 en football.

Transports

Aéronautique

Article détaillé : 2003 en aéronautique.

Chemins de fer

Article détaillé : 2003 dans les chemins de fer.

Prix Nobel

Naissances en 2003

Naissances en 2003

Décès en 2003

Article détaillé : Décès en 2003.

Personnalités majeures décédées en 2003 :

Notes et références

  1. Marie Viallon-Schoneveld, Le Boire et le manger au XVIe siècle, Université de Saint-Etienne,‎ 2004 (lire en ligne [archive]), p. 7

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

2004

 

Monde

Guerre d’Irak

Article détaillé : Guerre d'Irak.

Afrique

Article détaillé : 2004 en Afrique.
  • 5 janvier :
  • 24 février : au Maroc, tremblement de terre de 6,5 sur l'échelle ouverte de Richter dans le nord du pays ; 517 morts.
  • 8 avril : en Algérie, Abdelaziz Bouteflika est élu président de la république pour la seconde fois avec plus de 80 % des voix.
  • 29 avril : au Mali, Ousmane Issoufi Maïga est nommé Premier ministre.
  • 6 novembre : attaque de deux Soukhoï Su-25 de l'armée de Côte d'Ivoire sur le lycée de Bouaké servant de base pour l'armée française causant 10 morts (9 soldats et un civil américain), 38 blessés dont certains grièvement. Les Français répliquent en anéantissant les forces aériennes et antiaériennes de l'armée ivoirienne. La tension monte, et on évacue à nouveau plusieurs milliers de résidents étrangers.
  • 9 novembre : menacés par les débordements d'une manifestation dirigée contre eux à Abidjan, des militaires français tirent. Sept à soixante morts selon les sources.

Amériques

Asie

Europe

Articles détaillés : 2004 par pays en Europe et 2004 en France.

Moyen-Orient et pays arabo-musulmans

  • 18 février : en Iran, un train de marchandises explose ; 320 morts.
  • 20 février : en Iran, les conservateurs remportent les élections au parlement.
  • 4 avril : l'Iran dément posséder des sites nucléaires secrets et soutient que la mise en service expérimentale du site de conversion d'uranium d'Ispahan, dans le centre du pays, ne viole pas ses engagements.
  • 31 août : deux attaques suicides revendiquées par le Hamas à Beer-Sheva (Israël) font 16 morts et 80 blessés.
  • 3 septembre : acte terroriste en ville de Beslan, Ossétie du Nord, Russie, faisant 363 morts et plus que 500 blessés
  • 8 octobre : double attentat à la voiture piégée à Taba (Égypte), lieu de vacances de nombreux Israéliens ; 34 morts.
  • 9 octobre : premières élections démocratiques en Afghanistan.
  • 15 novembre : par l'accord de Paris, l'Iran accepte de suspendre ses activités d'enrichissement d'uranium contre une promesse européenne de coopération nucléaire, commerciale et politique.
  • 22 novembre : entrée en vigueur de la suspension de l'enrichissement d'uranium par l'Iran, conformément à l'accord de Paris.
  • 30 novembre : l'Iran déclare qu'il reprendra à terme l'enrichissement de l'uranium, auquel il « ne renoncera jamais ».
  • 12 décembre : le public égyptien découvre un mouvement d'opposition non-religieux, Kifaya, cinq mois après sa création, lors d'une manifestation publique au Caire.

Chronologie thématique

Arts et culture

Informatique

Internet

Télévision

Éc