Avertir le modérateur

03/12/2018

StefanV.Raducanu veille pour vous: économie,technologie, societal>Les gilets jaunes ou la confusion des modèles mentaux dans un mode qui change>SocSav21="Un pour Tous"."Tous pour Un"."Chacun pour Soi">Utopies pour après-demain

Les gilets jaunes ou la confusion des modèles mentaux dans un mode qui change

J’observe le mouvement des gilets jaunes avec fascination et je ne peux m’empêcher de voir à quel point il fait voler en éclat nos modèles mentaux, c’est à dire la façon dont nous expliquons le monde. Je m’intéresse au changement, ou plutôt à la difficulté de changer, et comme la plupart des observateurs, et même des acteurs, je n’arrive pas à trouver une explication satisfaisante à ce mouvement car il défie les classifications existantes. C’est bien-sûr le propre des phénomènes de rupture, qu’ils soient industriels, sociaux ou politiques et à ce titre déjà, ce mouvement est important. En faisant voler en éclat nos modèles mentaux, les ruptures créent d’abord la confusion parmi les acteurs, et préparent le terrain pour celui qui saura reconstruire un modèle sur la base de cette confusion. C’est au stade de confusion que nous sommes et la suite va être assez intéressante.

Ces dernières semaines ont été l’occasion d’un déluge d’analyses de la part des analystes, sociologues et politiques de tous poils qui s’en donnent à cœur joie pour nous expliquer le mouvement (ou désormais faut-il l’appeler insurrection?) des gilets jaunes; mais aucune explication n’est selon moi vraiment satisfaisante.

Confusion de modèles mentaux

On peut ainsi avoir une lecture du phénomène au travers de plusieurs modèles mentaux:

Un modèle mental libéral: le peuple se révolte -enfin!- contre les impôts qui nous écrasent depuis si longtemps. Il faut complètement revoir la fiscalité française.

Un modèle mental autoritaire: ce mouvement est noyauté par les extrémistes et il faut absolument rétablir l’ordre et dégager les barrages qui empêchent les honnêtes gens d’aller travailler. C’est l’ordre républicain qui est en jeu. Ça ne peut plus durer et il faut d’ailleurs songer à déclarer l’état d’urgence.

Un modèle mental légitimiste: un président a été élu, il a obtenu une large majorité à l’assemblée nationale, laissons-le gouverner, nous jugerons en fin de mandat.

Un modèle mental de gauche: le peuple se révolte contre la vie chère et le Président des riches.

Casseur… de modèles mentaux (Source: Wikipedia)

Un modèle mental géographique: c’est la révolte des campagnes contre les villes.

Un modèle mental historique: Ah encore une jacquerie, spécialité française. On distribuera quelques sucreries pour calmer les gueux, on pendra quelques meneurs, et la vie reprendra son cours.

Un modèle mental politique (il y en a plein): les bobos parisiens poussent pour une transition écologique au moyen de l’impôt, ce qui augmente le prix des voitures et du carburant, car ils peuvent encaisser les augmentations (ou rouler en vélo car ils sont en ville, mais sauf pour partir en week-end), alors que ces augmentations étranglent ceux qui sont fragiles économiquement. C’est la gauche écolo-bobo contre le peuple. Ou alors: l’écologie est un prétexte commode pour faire passer des taxes à un État désespéré dont c’est le seul horizon politique. Ou encore l’argument Bercy: on a tellement taxé les riches qu’il ne nous reste que les pauvres.

Un modèle mental économique: les gilets jaunes sont les grands perdants d’un pari stupide, le pari sub-urbain: je vis loin du centre et de mon travail parce que ça me permet d’acheter une maison moins chère; en contrepartie de quoi je passe du temps dans ma voiture (c’est la taxe des pauvres). L’augmentation inattendue des frais automobiles (carburant, contrôle technique, réglementations rendant les voitures plus chères, fermeture des centres, etc.) rend le calcul caduc. Je suis furieux de m’être fait avoir et j’en veux à la terre entière.

Un modèle mental syndicaliste: organisons un « Grenelle » du pouvoir vivre, ou un autre nom dans l’air du temps avec du social dedans, car Grenelle est le modèle mental français suprême (avec la taxation) selon lequel il n’est pas un problème que quelques puissants assis en petit comité autour d’une table ne puissent régler dans le dos de ceux qui en souffrent pour reprendre le contrôle à la rue.

Un modèle mental médiatique: les médias donnent une importance exagérée à un mouvement minoritaire pour faire de l’audience; ou alors: les médias reflètent un problème de fond du peuple.

Et la liste peut continuer ainsi…

Réinventer des modèles

Évidemment lorsque nos modèles mentaux sont attaqués, la réaction immunitaire ne se fait pas attendre. Une journaliste très Rue Saint Guillaume promettait ainsi de nous dévoiler « les vrais leaders des gilets jaunes », car il existe un modèle mental bien ancré qui veut que s’il y a mouvement, il doit forcément y avoir leader(s). Les gilets jaunes disent « les taxes nous étranglent »; le Président répond « Ils ont raison, le pouvoir d’achat est un vrai problème. » Ils posent le problème en termes de taxes, il le pose en termes de pouvoir d’achat, les deux modèles sont incompatibles, le dialogue ne peut avoir lieu.

Nous essayons désespérément de lire une situation donnée avec nos modèles mentaux actuels même lorsqu’ils sont déjà dépassés. Ce n’est pas nouveau. Dans les années 60, le conflit israélo-palestinien avait déchiré la gauche qui ne pouvait pas le « lire » selon Marx comme une révolte prolétarienne. Ici l’homme de gauche est confus parce que peuple se révolte, mais contre les taxes, pas contre les salaires, et remet donc en cause non pas le grand capital mais l’État qu’il voit pourtant comme le grand défenseur du-dit peuple. Il est surtout confus s’il s’intéresse désormais plus à l’écologie qu’au peuple et voit donc ce lui-ci comme égoïste face au danger du réchauffement climatique (la droite elle ne s’intéresse de toute façon pas au peuple – qui s’y intéresse donc?). Camus disait que mal nommer les choses c’est ajouter à la misère du monde, et l’erreur de modèle mental n’en n’est que l’expression au carré.

Raidissement du modèle mental

Une autre manifestation de la réaction immunitaire est naturellement de considérer les gilets jaunes comme des barbares. C’est effectivement le sentiment éprouvé lorsqu’on voit des hordes masquées saccager les centres villes. Nous sommes profondément choqués que l’Arc de Triomphe soit vandalisé (de Vandales, peuple barbare du temps de l’empire Romain), mais c’est précisément parce que cela a tant de valeur symbolique pour nous qu’il est mis à sac par ceux pour qui il n’en a aucune. Cette mise à sac est la traduction du décalage de modèles mentaux des forces en présence. En parlant de modèles mentaux, il est intéressant de noter que la plupart de ces dégradations sont le fait de bons petits blancs bien de chez nous alors que cela fait des années que nous avons été conditionnés (modèle mental) à attendre des razzias venant des banlieues et plus récemment des réfugiés. La surprise n’est pas venue de là où on l’attendait, autre manifestation de la fausseté de nos modèles. In da face!

Le premier devoir face à une surprise est un devoir de compréhension: que se passe-t-il? Qu’est-ce que cela signifie? Peu s’y attachent sérieusement. Nous avons déjà vécu cette incapacité à lire une situation, avec l’élection surprise de Donald Trump, le Brexit, le Printemps Arabe et l’élection d’Emmanuel macron entre autres.

Cette réaction à l’inadéquation de notre modèle mental face à une réalité qui nous échappe est un raidissement assez normal. On s’arque-boute sur notre vision du monde car elle est mise en cause et, au travers d’elle, c’est notre identité qui est mise en cause. C’est ainsi que plusieurs observateurs et certains syndicats policiers appellent désormais ouvertement à l’instauration de l’État d’urgence, arguant que la condition à la résolution de la situation est le rétablissement de l’ordre qu’on appelle, pour la circonstance, ordre républicain (ça sonne mieux). L’argument se tient, mais il sent la panique et le modèle est fragile: c’est en effet le même qui était utilisé pour la guerre d’Algérie: on gagne la guerre, on rétablit l’ordre, puis on négociera. Mais dans un pays républicain, l’ordre ne peut en principe aller sans la justice, ce qui complique les choses.

Ouvrons nos modèles

C’est le propre des situations disruptives que de remettre en question nos modèles mentaux. La confusion que nous ressentons est donc normale, quoique désagréable pour ceux qui pensent qu’être intelligent devrait permettre de lire toutes les situations. La réaction ne devrait toutefois pas être de se raidir et de se refermer, mais au contraire de s’ouvrir et d’élargir nos modèles mentaux (ce qui n’empêche pas le maintien de l’ordre et la poursuite des casseurs) pour en créer de nouveaux. Cela passe notamment par l’acceptation d’une réalité duale: oui, les gilets jaunes sont sympathiques et horripilants; oui ils sont courageux et pitoyables; oui ils disent des choses justes et d’autres absurdes; oui ils sont légitimes parce qu’ils sont le peuple et qu’ils sont acculés, mais il y a d’autres sources de légitimité et tout le peuple ne pense pas comme eux, etc. Cela passe également par une redéfinition des catégories socio-politiques. Peut-être la grande leçon d’une époque trouble est-elle que nous devons remixer nos modèles et apprendre à vivre avec une certaine ambiguïté et attendant d’en voir émerger de nouveaux.

Mais la question n’est pas juste de comprendre et de donner du sens, même si c’est déjà difficile comme le montre la confusion actuelle. La question est de savoir ce que l’on peut faire d’une situation ambiguë, c’est à dire, peut-être, d’un nouveau monde qui naît dans la douleur. En l’occurrence, qui inventera un nouveau modèle mental pour ce monde? Souhaitons que celui ou celle qui s’en saisira et lui donnera un sens soit animé de bonnes intentions.

Sur l’importance des modèles mentaux en situation de changement, lire mon article Comment le modèle mental s’oppose au changement: la tragédie des colons du Groenland.

8 réponses à “Les gilets jaunes ou la confusion des modèles mentaux dans un mode qui change”

  1. Votre article est remarquable par la distance qu’il prend pour tenter d’englober le problème dans son ensemble.

    Je voudrais juste soumettre à votre réflexion deux éléments pour moi fondamentaux : l’immense majorité des modèles mentaux croit en la création de richesses alors que cette richesse n’est que faussement créée par la montée de la dette, fruit de la création de fausse monnaie par les banques.

    L’immense majorité des modèles mentaux a oublié que la monnaie qui est un titre de créance sur le groupe qui utilise cette monnaie, doit être causée par une véritable dette qu’a la collectivité vis-à-vis du porteur du billet. Cet oubli a fait sauter toutes les digues que la rareté de la monnaie avait construites.

  2. Je suis entièrement d’accot Avec votre analyse. Un bouleversement de la France et du monde est en train de se produire et depuis un certain temps . Deux mondes s’affrontent, l’ancien qui en avait les clés et le nouveaux qui est à la recherches des bonnes serrures adaptées à chaque porte d’entree Et bien sûr avec les bonnes clés . Ce bouleversement fait peur , on lit ce nouveau monde avec les codes de l’ancien. On a peur . Ce nouveau est en train de se créer mais il faut du temps. L’appareil politique est en train de changer, nos entreprises sont en train de changer, notre quotidien, nos vies sont en train de changer mais ce changement se met en place pas à la même vitesse car le monde ne sait pas créer en un jour pour le nouveau mode sa création est en train d’emerger Il est à ses prémisses et mettra du temps . Il faut s’attendre à encore des manifestations du peuple , c’est leur manière peut être de se transformer et de comprendre ce changement .

  3. Un autre point que j’entrevois, et qui va poser d’affreux problèmes pour gérer le dossier, c’est que les Gilet Jaunes, qui fonctionnent dans les catégories, vaches sacrées, boucs émissaires et tabous, n’osent même pas s’attaquer frontalement ce qui les a fait réagir.

    Ça me fait penser à la révolte de certains dans les régimes religieux, quand on doit dire « Je soutiens la Religion, MAIS »… j’ai entendu pas mal de « MAIS », et je n’ose même pas dire sur quoi tellement j’ai honte.

    Pour aggraver la situation, non seulement on refuse de dénoncer ce qui vous fait mal, ce qui vous semble absurde d’après les informations secrètes qui circulent sur les réseaux sociaux (les dossiers AutoPlus, l’UsineNouvelle, les rapports EDF, l’Agriculturale Health Study, les rapports de la DGAL) que les journalistes ne se sente pas devoir relayer, mais le Français moyen, du 16e arrondissement au fin-fond de la Creuse, a une formation économique profondément anti-économique, marxiste, et la réponse face à une situation délirante et pénible, est de hurler le discours « bouc-émissaire » et d’y ajouter un délire étatiste « yakafokon ».

    Un article de l’Usine Nouvelle explique ainsi (le les GJ vont le lire), que l’électrique à l’allemande pollue plus que le diesel, et qu’en France ce serait bien si on installait des EPrRet pas des éoliennes… Dur de payer sa taxe sur le gazole pour détruite le climat …
    dans le genre on stigmatise le diesel qu’on a encensé, alors que jusqu’à récemment le diesel polluait moins en CO2 et particules que les essences récentes, et que désormais c’est les même niveau de pollution qui s’appliquent.

    Le problème est indicible, les solutions inconcevables…
    On dénonce donc des boucs émissaires, et on propose les vaches sacrées habituelles…
    Ca va mal finir, et les Gilets Jaune ne sont qu’une partie.

    Par mon réseau je sais que les agriculteurs sont au bout du rouleau, a cause des dernières lubies du gouvernement, et surtout du fait que ca ne soit ni fondé moralement, ni scientifiquement, ni économiquement, juste lié à des intérêts partisants.

    Les gars de l’électricité/nuke sont plus rationnels, mais coté voisinage des Éoliennes, avec les lois qui abattent les réglements de santé publique, de l’urbanisme, au détriment des riverains, vont probablement déclencher des révoltes…

    À ce que je comprends, les vaches sacrés et tabous interdisent de dire des choses, et les gens informés observent l’absurdité et l’hypocrisie de certaines décisions. Un peu comme la pédophilie dans l’église, qui décrédibilise les dogmes.
    Impossible de demander des efforts quand les gens savent que c’est absurde et infondé.

    Nb: j’ai ma grille d’analyse et votre article résonne avec ma tendance naturelle à plaquer mon modèle mental. Logiquement je fais de grosses erreurs.

  4. j’aime beaucoup votre analyse. Mais comment pouvons nous nous adapter intellectuellement à ce paradoxe énoncé par un vieux chinois barbu : la seule chose qui ne change pas, c’est le changement. J’imagine que pour celui qui sait utiliser le Yi jing, la situation est passionnante.

  5. GiletsJaunesPacifiques

    Votre analyse a une part d’originalité mais elle met de coté 4 facteurs essentiels dans toute conduite du changement:
    – la notion d’exemplarité, de valeurs: la Macronie est autoritaire, méprisante, ultra pyramidale, exclusivement top down et n’accepte aucune remise en question. Elle ne montre pas davantage l’exemple, en témoigne les augmentations de 20 à 40% des conseillers de certains ministères.
    – le projet à long terme: les réformes sous couvert d’écologie, utilisée comme un plâtre en urgence, n’ont pas d’objectifs de long terme cohérent. Nos dirigeants donnent l’impression de réformer pour réformer, en multipliant des actions ne prenant en compte qu’une partie des aspects d’un problème, en imposant à tous ce que eux pensent être la seule vérité possible. Cette absence de vision partagée de long terme pour le pays empêche tout alignement, bloque l’évolution des individus sur la courbe de deuil tout en touchant à un facteur essentiel pour les français: la peur du déclassement.
    – l’absence de justice et de tempérance dans les mesures, couverte maladroitement par de la communication sur le « ruissellement », un concept qui n’a jamais fonctionné d’après la totalité des économistes. La réponse donnée -des aides au plus démunis- est méprisante et témoigne de l’incompréhension d’une caste qui ne comprend pas ce que représente la valeur « travail » pour la base. Tout cela renforce les frustrations et la radicalisation des gilets jaunes.
    – le démantèlement ou la marginalisation de tous les moyens d’expression de la base (syndicats, …) a entraîné la suppression des soupapes de sécurité qui empêchaient ce genre d’explosion populaire et bloqué tout retour d’information vers le haut (d’autant plus que LREM est le seul parti qui n’a aucune permanence en région). L’écoute excessive accordée aux lobbys, qui par essence défendent avant tout ceux qui ont les moyens de se les payer ou les extrêmes, n’a rien arrangé car le bien commun est mal pris en compte. Ceux qui ont tout aujourd’hui peuvent se passer de la solidarité nationale alors qu’ils sont les plus écoutés par des représentants censés représenter la France dans son ensemble et sa diversité.

    • Merci pour ces points très intéressants. Vous aurez compris que je ne prononce pas sur le fond mais, précisément, sur la grande difficulté pour les acteurs en place de donner un sens à ce qui se passe. C’est la source, non du problème, mais de la difficulté à le résoudre. Ce « combat de modèles mentaux » déconnectés était particulièrement frappant dans l’émission de France2 hier.

Laisser un commentaire

 

Le monde au XXIe siècle

Un monde à soi. Nous vivons sous le même ciel, mais notre compréhension du monde n’en est pas moins toujours située. Stefan et Madeleine Raducanu réfléchissent aux conditions d’une appropriation commune des savoirs, qui déjoue leur inégale circulation.

À l’âge de la mondialisation, comment écrire une histoire ouverte sur le monde, sur ses échanges, ses circulations, ses rencontres ? Contre l’européocentrisme ou le repli national, il convient d’expérimenter de nouvelles manières de penser et d’écrire l’histoire.

Une nouvelle société. VISION 2021

 

FranceWebAsso: C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

2021.jpg

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

Pour vous, nous avons conçu un Réseau d'échanges et de savoirs, vous proposant un mode de collaboration, plus pertinent et efficace, capable de s'adapter à votre entreprise, votre fonction et vous.

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique…

POUR LA CONTRIBUTION AU MIEUX-ETRE COLLECTIF ET GLOBAL, POUR L’HUMAIN, L’ORGANISATION ET LA VIE

 Sa devise « Pour Vous et avec Vous» est un projet de développement durable conçu à l’échelle des territoires ou des régions, chaque membre mettant son expérience, ses connaissances au profit de l’ensemble, afin d’augmenter la richesse de chacun. SocSav21 portera sur les moyens mobilisés par les acteurs de la société civile pour participer au débat et à la décision publics, ainsi que sur les dispositifs de concertation mis en œuvre par les pouvoirs publics.

Seront ainsi successivement abordées les causes environnementales, familiales, consuméristes, humanitaires, générationnelles, scolaires, sanitaires, féministes et la défense des libertés. 

Enrichir les compétences de chacun, susciter le goût d'entreprendre. Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance est primordial au siècle des réseaux.

Stimuler le plein emploi de l'intelligence générale des individus faisant appel à la connaissance du monde. L'engagement de chacun, condition d'une stratégie pour tous.

Le développement durable FRANCE WEB est avant tout un apprentissage du partage des savoirs et des pouvoirs. Les TIC permettent de faire communiquer entre elles des disciplines, des associations, des organismes qui ont du mal à connecter, dans une même toile de sens "développement durable", des initiatives qui nous semblent naturellement devoir se rencontrer dans une même vision d’interdépendance.

Incorporer la dynamique associative dans une démocratie du dialogue, le dialogue civil ! 

« Donnant-donnant »

Alliance entre pouvoirs publics et société civile

Un monde qui séduit par sa souplesse et son inventivité

LES VALEURS HUMAINES SERONT LES PILIERS DE DEMAIN ET LA CONFIANCE SERA UNE CONDITION SINE QUA NON A LA RÉUSSITE DE L'ORGANISATION

« Ce qui libère, c’est la sagesse »

LA CRÉATIVITÉ POUR L'ÉPANOUISSEMENT PERSONNEL

Les technologies numériques réinventent notre société en investissant progressivement tous les domaines de notre vie quotidienne et tous les secteurs de l'économie. De l'innovation médicale à la mobilité, en passant par la communication, l'industrie, la sécurité, le traitement de l'information, le développement des loisirs... le numérique est partout, révolutionnant nos manières de produire et d'interagir avec notre environnement....

S’adapter, adapter et faire adapter, tels sont les mots d’ordre du nouveau contexte. Dans cette évolution, c’est le monde qui se transforme lentement mais sûrement en interface généralisée au numérique.

Mutualisons nos connaissances pour imaginer, créer et innover

Parce qu’une économie de la connaissance est une économie de l’innovation, elle se place en rupture par rapport aux anciens schémas pour proposer un modèle de société créative, responsable et solidaire. Une économie de polarisation des savoirs et des liens sociaux pour cultiver tous les maillages possibles au développement d’un écosystème harmonieux et durable.

Pour Vous et avec Vous!

Un projet ambitieux, humain, imaginatif, hors normes, réunit 3 pôles et sera tourné vers une approche de bien-être collectif et individuel, grâce à son architecture, à l'intégration de la nature et aux services proposés. Laisser les groupements d'opérateurs faire preuve d'imagination. Même s'il s'agit d'un exercice difficile, nous invitons les groupements à laisser libre cours à leur imagination tout en leur demandant d'intégrer ce modèle de société. Les conflits d'autorité et de légitimité, tout comme les pratiques émanant du code, nous incitent à trouver une autre voie. C'est bien  là le projet d'un humanisme numérique.

C’est ainsi que la sociabilité numérique est une nouvelle façon de faire société : lecture automatique de soi (en fonction des catégories du profil et de ses modulations), l’identité se construit dans un échange entre fragments discursifs et actions en réseau. Des interventions, des associations, des rapprochements, des rencontres fortuites, portées par les similarités et les liens de parenté d’un type nouveau, entre catégories et position sur un réseau et finalement des formes d’association productrices de sens et de pertinence, ce sont les particules élémentaires de l’identité numérique. Et cette identité appelle une autre manière d’informer et de former.

« Comment réussir dans un monde d’égoïstes »

Réanimer l’engagement citoyen>> Histoire d'un projet>PoissyWebCitoyen>SmartCity>Ville Connectée

L'objet de ce projet "c'est la nature humaine, non un héros individualisé">"Les héros, ou simplement les gens bien, Nous en avons besoin !"

Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance est primordial pour notre pays dans l'avenir. Rénover la démocratie.

e-Collaboration , le travail en réseau et l’efficacité collective : modèle de développement pour la réussite

Chaque choix que nous faisons correspond à la satisfaction d’un besoin à l’instant T. Nous prenons des décisions en fonction de ce qui nous semble être le mieux pour nous au moment où nous les prenons. Mais la vie est un mouvement, une évolution constante. Ce qui était valable hier ne l’est peut-être déjà plus aujourd’hui, alors demain ?

Tous, entrepreneurs de la connaissance

Le pisciacais Dipl.Ing.StefanV.Raducanu,  L'Humain demain, La nouvelle société du savoir ! Pour Vous et avec Vous. Société contributive,  projet architectural majeur du 21ème siècle.

L'entreprise ressemble à une réserve naturelle, comme une île au centre de l'Europe, ou une espèce protégée vit- plutôt bien - à l'abri du chômage et des désordres politiques et sociaux. Aucun autre État au monde ne pratique en même temps la démocratie directe, le fédéralisme, la neutralité, la paix du travail et le compromis systématique. C'est le modèle "Nouvelle société du  XXIe siècle".

Ensuite sur le fond, pour être perçue comme une alternative possible, notre famille politique doit cesser de ne s’exprimer qu’en réaction à l’actualité ou aux choix gouvernementaux ; elle doit produire et exprimer une vision crédible de la France de demain. Notre proposition, c’est de cesser de raisonner en silo, et de se donner les moyens de conceptualiser un vrai projet politique.

C’est parce que nous sommes animés chaque jour par ces réflexions, parce qu’elle sont au cœur de notre engagement d’élus et qu’elles nous guident au quotidien dans ce que nous voulons être un mandat de contact avec nos concitoyens et de bon sens dans les choix que nous faisons, que  nous exprimons avec sincérité et détermination – loin des logiques d’appareil de certains – notre désir de contribuer utilement au débat national et et désireuse d’épargner à la France l’aventure des extrêmes qui malheureusement n’a jamais été aussi pressante à nos portes."

Un vent nouveau sur l’écriture de l’histoire.

Partagez ce qui vous inspire :

Brisez la routine et faites quelque chose de différent aujourd'hui, cela vous fera du bien.

Vous avez le choix d’envisager les choses autrement !

La clef est en vous : c’est votre imagination.

Building Global Community

Le dialogue civil>> Je ne manifeste pas, mais je suis obligé de constater que le ras le bol est général,>>Par ces temps de « crise » où le citoyen est appelé à faire des efforts permanents, ce système est indécent, et démontre que les élus...

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi" il faut refaire de la politique : C’est parce que nous sommes animés chaque jour par ces réflexions, parce qu’elles sont au cœur de notre engagement d’élus et qu’elles nous guident au quotidien.

Citoyenneté active-démocratie partticipative fondent notre action, impulser les changements rendus nécessaires par l’évolution de notre société.

Pendant presque un siècle, la construction de l’État providence a constitué l’horizon naturel du progrès social dans les pays industriels. Cet État providence est aujourd’hui mal en point. Il est d’abord devenu trop coûteux. Si elles continuaient à croître au rythme actuel, les dépenses de santé absorberaient bientôt la quasi-totalité des ressources des ménages ! Pour faire face à la hausse des dépenses sociales, les prélèvements obligatoires ont crû très rapidement, menaçant du même coup la compétitivité des entreprises et le dynamisme de l’économie. Mais l’État providence est surtout devenu une machinerie de plus en plus opaque et bureaucratique. Les principes de solidarité et de redistribution qui le commandent n’apparaissent plus clairement. La crise de l’État providence est culturelle et morale plus encore qu’économique. Pierre Rosanvallon Professeur au Collège de France, il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont, récemment, au Seuil, Le Parlement des invisibles (« Raconter la vie », 2014).

Contact : Stefan Raducanu : +33 (0)1 39 65 50 34   +33 (0)6 85 36 20 75

Président FranceWeb Association 

Lire la suite

11:58 Écrit par franceweb dans 21CenturyWebArchive | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

28/11/2018

Ghosn, qui a été démis de ses fonctions de président de Nissan le 22 novembre, a déclaré qu'il estimait que l'accord de ne pas déclarer ses paiements post-retraite était légal. Kelly a également nié tout acte répréhensible, selon les sources.

Groupe d'intérêts.jpgIl faut refaire de la politique

citoyenneté active-démocratie partticipative

fondent notre action impulser les changements rendus nécessaires par l’évolution de notre société

La nouvelle société

 

FranceWebAsso: C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

2021.jpg

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

 

 SocSav21,FranceWeb,Solidage verge d'or,  1n

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

Ghosn n'a pas indiqué 1,7 milliard de yens en paiement différé pour l'exercice 2017

L'ASAHI SHIMBUN

28 novembre 2018 à 17h20 JS

Si des paiements différés étaient ajoutés à la rémunération annoncée par Carlos Ghosn pour l'exercice 2017, le montant aurait atteint 2,5 milliards de yens (21,9 millions de dollars) et dépassé le plafond total fixé pour tous les membres du conseil d'administration de Nissan Motor Co., ont indiqué des sources.

Les rapports sur les titres de Nissan indiquaient la rémunération de M. Ghosn, l'ancien président de Nissan qui est maintenant en état d'arrestation, à environ 730 millions de yens pour l'exercice fiscal 2007, soit une baisse de 33% par rapport à l'année précédente.

Cette réduction résulte apparemment du fait que M. Ghosn a quitté ses fonctions de président et chef de la direction de Nissan en avril 2017 pour devenir président.

Bien que son salaire rapporté ait diminué, le total de 2,5 milliards de yens qui incluait le paiement différé aurait été le montant le plus important pour Ghosn depuis que l'Agence des services financiers a établi une règle concernant la désignation de dirigeants bien rémunérés.

Les enquêteurs d'une équipe spéciale du parquet du district de Tokyo ont arrêté Ghosn et Greg Kelly, membre du conseil d'administration de Nissan, le 19 novembre, soupçonnés de conspirer en vue de sous-déclarer de près de 5 milliards de yens la rémunération de Ghosn dans les rapports financiers de Nissan pour l'exercice 2010. 2014.

L'argent non déclaré était sous la forme de paiements que Ghosn recevrait après sa retraite en tant que membre du conseil d'administration. Les enquêteurs ont déclaré que ces montants auraient dû être inclus dans les rapports sur les titres de Nissan.

Les sources ont déclaré que le montant non déclaré par Ghosn entre les exercices 2015 et 2017 pourrait porter le chiffre total à 9 milliards de yens.

Ghosn, qui a été démis de ses fonctions de président de Nissan le 22 novembre, a déclaré qu'il estimait que l'accord de ne pas déclarer ses paiements post-retraite était légal. Kelly a également nié tout acte répréhensible, selon les sources.

M. Ghosn est devenu président de Nissan en 2000 et chef de la direction l’année suivante. Bien qu’il ait retourné le constructeur en difficulté, il a été constamment critiqué pour son salaire trop élevé par rapport aux normes japonaises.

En 2008, alors que Ghosn recevait environ 2 milliards de yens par an, Nissan a fixé un plafond de 2,99 milliards de yens à la rémunération totale des membres du conseil d’administration lors d’une assemblée générale des actionnaires.

En outre, la FSA a demandé aux sociétés cotées en bourse de révéler le nom des dirigeants qui perçoivent une rémunération de 100 millions de yen ou plus par an et d'indiquer les montants spécifiques dans des rapports financiers à compter de l'exercice 2009.

On pense que Ghosn et Kelly ont concocté un plan pour maintenir son salaire élevé en mentionnant son revenu à environ 1 milliard de yens dans les rapports financiers de Nissan sans indiquer les paiements effectués après la retraite, ont indiqué des sources.

Entre l’exercice 2010 et l’année 2014, la rémunération de M. Ghosn étant d’environ 1 milliard de yens, la rémunération totale des membres du conseil d’administration de Nissan était inférieure au plafond de 2,99 milliards de yens.

Le rapport financier de Nissan pour l'exercice 2017 indiquait que le montant total de la rémunération versée aux membres du conseil d'administration, y compris Ghosn, s'élevait à environ 1,5 milliard de yens. Mais si les 1,7 milliard de yens de paiements différés vers Ghosn étaient inclus, le montant total aurait dépassé la limite.

En 2017, Nissan a été impliqué dans un scandale après que des travailleurs non qualifiés aient inspecté des voitures finies pendant de nombreuses années.

A vos réseaux, eCitoyens ! 

Etre citoyen connecté, c'est d'abord être citoyen tout court, c'est-à-dire participer à la vie de la cité, à sa gestion et à son organisation. Etre citoyen, c'est aussi faire des choix de société au quotidien, savoir s'informer, débattre et agir dans le sens de l'intérêt général.

Grâce à Internet et aux outils numériques, le monde politique et l'administration peuvent s'organiser plus efficacement et faire participer un nombre croissant de citoyens à leurs actions. Ces outils nous affranchissent des contraintes du temps et de l'espace : plus besoin de se déplacer pour assister à une réunion publique, la participation peut se faire en ligne, à tout moment. De plus en plus de plates-formes Web proposent d'associer les citoyens à la conception ou à la mise en oeuvre des politiques publiques.

Claire Rupil Pour stopper cela il en tient à vous d écouter votre peuple plutôt que jouer la sourde oreille
Isabel Large La vraie violence, c'est 9 millions de pauvres, 200 000 SDF, c'est 80 milliards d’évasion fiscale, c'est Amazon, Starbucks, Google qui ne paient pas d'impots, c'est les patrons du CAC 40 qui gagnent 5 millions par an en augmentation de 14 % quand le gouvernement ne donne pas de coup de pouce au SMIC ...

C'est ça la violence.

Pas 3 bagnoles qui crament dans des quartiers à 12 000e le m2.
Marie Crepinge j ai honte de mon pays que j aime;;en france on a tout...la sécu la caf...jene suis pas riche maiis je suis heureuse..auxilliaire de vie.. j aime mon métier je me sens utille

Del Bonnel Ravel Arrête de parler de respect !!! Tu nous chies sur la gueule depuis des mois

Amandine Renaut Quand je vois toutes ces scènes de violences, de saccages... je n'ai même plus de mots... pour un mouvement qui se voulait soit disant pacifique, il tourne vite à l'anarchie... aucun respect, c'est d'une tristesse lamentable... aujourd'hui je pleure pour mon pays... Honte à ces gens ...
Antoine Coiffard Tenez le cap Monsieur le président !
Seul le dialogue pourra résoudre les problèmes et NON les violences.
#jesuismacron
Cayl Beylly C'est le PEUPLE qui est attaqué avec vos réformes !!! N'inversez pas les rôles ! Vous êtes violent et sans coeur ! Encore une fois vos propos le confirme ! Ecoutez la rage et la haine que vous avez engendré ! Des snipers postés sur les bâtiment pour abattre le peuple qui revendique que ses droits !!!!!!
Mamadi Keita Monsieur le président continuer votre combats, vous êtes une référence dans la politique mondiale

Pata Pouf Vous me faites honte les gilets jaunes ! Vous méritez d’aller dans un pays comme la Syrie où la véritable misère existe où le quotidien est de se battre pour rester en vie. Vous ne vous rendez pas compte de la chance que l’on a d’être né ici. Vous ne savez même ce que vous voulez exactement à part vous plaindre. Triste France..

Valentin Katy Renard Les GJ sont pacifistes contrairement aux Crs qui gazent pour rien et qui se déguisent en casseurs pour décribiliser le mouvement citoyen
Sebastien Alexandre Lorsque nous sommes le chef il faut diriger par l’exemplarité Monsieur Macron. Lorsque on n’écoute pas le peuple le peuple parle plus fort. Vous êtes responsable de tous les évènements actuelle avec vos prédécesseurs. Bon courage Monsieur je n’aimerai pas être à votre place.
Patrick Coget Finalement ,on s aperçoit que vous ne gerez pas grand chose dans ce pays.Vous etes ...comment dirais je..pathétique?
Jérôme Miceli "La fraude fiscale s'élèverait à 100 milliards d'euros en France". Quand est-ce que Emmanuel Macron va s'en occuper?? Merci de me répondre.
Wilfrid Moulin Emmanuel tu es le seul responsable. Soit un homme pour une fois dans ta vie. Et « dégage ».
Alain Lombart Honte à vous Monsieur le Président.
Procéder à la dissolution de l'assemblée pour voir quelle majorité se dégagera ou sinon demissionnez
520
Gérer
 
Soulemane Bambara Nous allons demander a l union africaine d envoyer une force pour proteger les manifestants. L Afrique ne saurait tolerer de tels agissement de la part du president francais pour empecher la liberte d expression
Kheirou Tazerouti Vous accusez les gens monsieur le président alors que le peuple vous a élu pour trouver des solutions ..
Ce discours ne changera rien '
Olivier Deloffre Mr Macron , A présent il est grand temps de démissionner car vous êtes le seul et unique responsable de ce chaos !
Vous rendez un énorme service à la France!
Julien Debelizal 1789... 1848.....mai 68... vous croyez vraiment que les gens allaient rester la sans rien faire.. parfois la violence et le seul recours pour ce faire entendre.. pour le moment on ne vous a pas trop entendu.. Monsieur le Président.
Agnès Compain Je manifeste, et je m'aperçois que de nombreux casseurs auraient pu être arrêtés dans la foule par des policiers en civils !!
On les voit faire et on sait qui ils sont !
Pourquoi cela n'est pas fait, et bien à se demander si cela n'est pas volontaire, pour casser une manifestation qui dérange bcp trop !!
Samsa Gregor Tu es le seule coupable... Du chaos à Paris. Tu mérites prison ferme... Tu fais mal au peuple français, tu divise le peuple français, tu es un provocateur un manipulateur.... Le plus mauvais président de la République. Je comprends bien la colère des français ... Honte à vous . Not my président.
Alex Enchery Qui sème le vent récolte la tempête , le peuple n’est pas bête , les auteurs de ses actes ne te veulent plus c’est un fait .... le plus violent de ses 18 mois c’est toi suppression de lISF de la Flat taxe , les augmentations de salaires des ministres et personnes attachées , augmentations des taxes , avec l’écologie pour justifier cela , et les déplacements en avions ou hélicoptère pour 100 km , ton mépris du peuple... et rappelle toi l’affaire Benalla ou tu as provoqué le peuple pour qu’on vienne te chercher et ben le peuple est là donc viens
Christelle Hermal Le respect Mr le Président.. le respect du peuple à minima.. au travers de votre discours de ce soir au G20 vous venez de démontrer une fois de plus votre mépris du peuple.. je n'ai vu cela venant d'un président... Et pour les commentaires positifs sur cette page je respecte ceux qui ont la chance de bien vivre mais je n'accepte pas que l'on ne respecte pas les moins bien loti.. je pense que ce soir vous venez de valider votre propre guerre civile
Judes Bertrand Mekame Mba Bien fait pour ton mandat toi l'ami des dictateurs africains comme le sanguinaire Bongo
Florent Meyer Les seuls responsables sont vous....et votre silence, accompagné d’un peu d’ignorance !!
Thierry Delorme Incroyable! Vous ne savez vraiment pas reconnaître une erreur ?? Votre trajectoire carbone va nous amener à 2 euros le litre à la moindre flambée du pétrole ! Le carburant c'est aussi notre outil de travail ! Vous parlez, vous alignez les concepts, vous parlez de climat mais vous ignorez la souffrance des gens ! Nous ne sommes pas tous parisiens...nous avons besoin de la voiture pour vivre ! Votre autisme est entrain de tuer la république!
Jc Copel Le mec est en Argentine .... alors que son Pays est en Feu .... hallucinant
Nathan Smid Ton peuple souffre pendant que tu fais le beau en Argentine
expliquer quoi ? vous augmentez les taxes sur les carburants mais ne mettez que dans la transition énergétique qu'une infime partie des recettes engrangées .
parlez vous de solution alternative au tout routier ? parlez vous du fluvial du rail? :NON!
et demain ? hausse de 4% de l’électricité en janvier , c'est du gaz 6% ....
bravo a messieurs Hulot et Collomb qui on démission et j’espère que monsieur Ledrian en fera de même.
gardez votre pédagogie mensongère pour l'ENA et vos fidèles mais cessez de prendre le peuple pour des imbéciles se sera un bon début .
de plus vous poussez vers un vote extrême de électeurs et mettez en danger le projets européen ! quel mensonge allez vous nous servir le 21 mars ?
les casseurs des champs Elysés sont des voyous , oui ! mille fois oui ; mais vous ?
des voleurs en cols blancs ;et de redoutables menteurs .... hélas le peuples ne vous crois plus ! vous ne valez guère mieux ..... vous êtes pathétiques et méprisable par votre arrogance ( Darmanain ... ). « moins

Répondre à @wolfskin: Tout ça, c'est du baratin écono médiatique qui n' a que comme objectif une lutte politique.
La pédagogie d'intox de l'opposition n'est pas mieux.
L'opposition veut faire croire au Père Noël ou mieux qu'elle détient dans ces rangs une Joséphine ange gardien qui peut transformer la pays en paradis d'un coup de baguette magique.

Répondre à @wolfskin: Vous avez entièrement,tout ça ce n’est que la flute,juste un bon prétexte pour nous plumer encore un peu plus.Le réchauffement climatique n’est ni plus ni moins que du pain béni pour nos bons à rien de politiques et je pense qu’avec Macron on a atteint le summum du mépris et de l’arrogance,ce n’est qu’un opportuniste.

Ce gouvernement est minable et je ne parle même pas de ce président, le pire que nous avons eu depuis le début du siècle et même du XXème siècle.
Il ne sait gouverner qu'à coup de taxes et nous appauvrir encore un peu plus alors qu'il ne s'étonne pas des conséquences de ses actes.

Répondre à @NicoLeFou: Drôle de remarque, je pense qu’aujourd’hui c'est beaucoup mieux pour une certaine classe de la population et vraiment difficile pour certains et de plus en plus compliqué pour les classes moyennes.

Voilà un premier aveu: « On s’est plantés. » J'attends le reste des aveux et la liste va être longue! Démission de Castaner! Les GJ garde le cap pour l'acte 4!

Toute la violence pouvait être évitée si le gouvernement avait pris la décision de geler les hausses prévues. Preuve de l'amateurisme de ce président, de ce premier ministre, bien contestés aujourd'hui.

Au-delà de la fiscalité, pour sortir de la crise des gilets jaunes, il n’y a pas d’autre voie que « d’engager le dialogue sur ce qui provoque ce malaise », a prévenu Laurent Berger. « On parle de pouvoir d’achat, de logement », mais aussi « des services publics » et « c’est le pouvoir de vivre qui est en question aujourd’hui dans notre pays », a-t-il résumé, avant de lancer : « Rentrons dans un Grenelle du pouvoir de vivre »

« Une augmentation des minima conventionnels »

Le patron de la CFDT a dit attendre du gouvernement « une écoute beaucoup plus forte des revendications qui sont posées par les gilets jaunes mais aussi, depuis des mois, par les organisations syndicales et les associations ».Quant au recours à l’état d’urgence, évoqué samedi soir par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, ce « n’est pas une solution », selon lui. « La première réponse à apporter n’est pas sécuritaire, c’est une réponse de contenu par rapport aux problèmes sociaux (…) Je ne vois pas en quoi l’état d’urgence règlerait le problème », a-t-il insisté.

Par ailleurs, Laurent Berger n’a pas exigé de revalorisation exceptionnelle du Smic, après que le Premier ministre, Édouard Philippe, a écarté mercredi tout « coup de pouce » au-delà de la revalorisation légale du salaire minimum prévu au 1er janvier. « Il faut plutôt aller vers une négociation dans les branches (…) pour une augmentation des minima conventionnels », a-t-il estimé.

"Ce sont les plus modestes et les plus fragiles qui subissent". "Rien ne serait pire que de laisser prospérer une mortifère opposition entre justice sociale et transition écologique. Je suis convaincue que l'un ne pourra jamais aller sans l'autre, d'autant plus que ce sont les plus modestes et les plus fragiles qui subissent, et subiront encore plus si nous ne faisons rien, les conséquences du dérèglement climatique", a déclaré Martine Aubry dans un communiqué publié après une nouvelle journée nationale de mobilisation des "gilets jaunes", marquée des violences et dégradations à Paris.

"Une crise durable du pouvoir d'achat". Le pays "fait face à une crise durable du pouvoir d'achat", que "la politique économique, sociale et fiscale de l'exécutif n'a fait qu'amplifier", a ajouté l'ancienne patronne du Parti socialiste en pointant du doigt le gel des pensions, l'augmentation de la CSG, la baisse des APL et la suppression de l'ISF. L'ex-ministre, qui condamne "les violences inacceptables" de samedi, exhorte le gouvernement "à ne pas choisir la politique du pire et du pourrissement, qui mènerait à coup sûr notre pays vers de sombres horizons".

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner "doit démissionner" et le gouvernement "cesser de s'entêter" sur la hausse des taxes sur le carburant, a estimé dimanche Générations, le mouvement dirigé par Benoît Hamon, ancien candidat du PS à la présidentielle.

"Monsieur Castaner doit démissionner". "La manifestation du 1er décembre a donné lieu à de graves affrontements, et à des scènes quasi insurrectionnelles, au cœur de Paris, notamment sous l'Arc de Triomphe. Le désordre dans la rue est la conséquence directe du désordre qui règne au plus haut sommet de l'État", écrit le porte-parole de Générations, Mehdi Ouraoui.

"Depuis le début du conflit des "gilets jaunes", le Ministre de l'Intérieur attise les tensions au lieu de les apaiser, et expose nos forces de l'ordre aux dangers au lieu de créer les conditions du retour au calme. Après ce énième échec, Monsieur Castaner nommé ministre de l'Intérieur par complaisance et non par compétence, doit démissionner", poursuit-il. "Outre ce geste d'élémentaire respect de nos institutions, le président de la République dois cesser de s'entêter, renoncer à la Taxe Macron faussement écologique et annoncer rapidement des mesures fortes pour le pouvoir d'achat et la justice fiscale qui seules peuvent répondre à la demande d'égalité de nos concitoyens et à la transition écologique", conclut Générations.

Une sorte de fête des voisins déshérités, dont la violence n’est ni exclue, ni obligatoire

Ce soulèvement est-il comparable à la Jacquerie 2.0 que la France connaît depuis plusieurs semaines avec les Gilets jaunes ? Dix-huit révoltes populaires d’importance enregistrées depuis 1624, dont 1789, 1830, 1848, 1871, 1934, 1953, 1968, 1986, 1995, 2003, 2005 : régulièrement, les pêcheurs, les agriculteurs, les routiers ou les Bonnets rouges contre l’écotaxe ont précédé les Gilets jaunes. Mais cette révolte-là semble d’une autre nature. Plus profonde. Plus enracinée. Plus déterminée.

Sans chefs (et les contestant dès qu’ils émergent), friands de réseaux sociaux et de négociations filmées au grand jour, partisans d’une démocratie directe sous contrôle d’un Big Brother social inattendu, les Gilets jaunes semblent avoir réussi ce que les syndicats et les partis les plus contestataires espéraient depuis longtemps : la convergence des luttes. Ni ultradroite, ni ultragauche. Ultrapeuple !

Vapeur. Partout en France, dans ces espaces périphériques qui semblent en fait avoir glissé du mauvais côté d’une frontière invisible érigée entre rentiers et victimes de la mondialisation (ces derniers sans services publics, ni internet haut débit, ni investissements d’avenir…), on croise des blocages, des rassemblements, des affrontements, des dialogues, des citoyens qui inventent au jour le jour ; une sorte de fête des voisins déshérités. Dont la violence n’est ni exclue, ni obligatoire.

Ainsi fuse la vapeur de tant d’années de mépris pour un peuple qu’on avait un peu vite oublié et qui devait, envers et contre tout, s’adapter. Comme si le premier de cordée était en fait seul. Les autres restant accrochés ici et là, mais ne pouvant plus grimper. Et se persuadant, à juste titre, que leurs enfants vivraient moins bien qu’eux. Alliant ainsi la désespérance du moment à la certitude de la régression à venir.

Ce concept de lutte, pour réussir, nécessite aussi des professionnels de la contestation permettant un débouché possible : la négociation ou la révolution.

Mais ce concept de lutte, pour réussir, nécessite aussi des professionnels de la contestation permettant un débouché possible : la négociation ou la révolution. Or cette population de retraités exaspérés, de faibles revenus étranglés, de laissés pour compte périphériques si bien décrits par le géographe Christophe Guilluy ne semble à l’aise sur aucun des deux terrains. Elle souhaite qu’on l’écoute, qu’on l’entende, qu’on la comprenne. Mais pour les revendications, son malaise est patent. Et pour la révolution, elle paraît fort divisée. Elle hésite entre le mouvement de foule violent si bien décrit par Lebon et le rejet de la casse.

Essentiellement pacifiques ou limitant leurs démonstrations de force à la destruction d’outils statiques et symboliques (péages, radars…), les Gilets jaunes sont aussi – parfois à leur corps défendant, mais pas toujours – l’asile d’autres colères et d’autres ressentiments, bien moins présentables. Les pillages de Paris samedi ont bien montré la complexité de la composition des manifestations.

Quelle que soit l’issue de ce mouvement, sa radicalisation sera l’élément majeur de la suite des évènements. Car un processus social génère toujours une génération militante. Une élite anti-élites qui se transforme en fer de lance structuré d’une révolte qui refuse encore de le devenir vraiment. Cette « avant-garde » va naturellement tenter d’obtenir le plus possible. Et si possible tout. Même si l’on peut difficilement percevoir l’importance de la suppression du Sénat avec la baisse du prix du diesel…

Or le gouvernement, souvent par manque d’expérience (à l’exception du message inattendu mais clair émis par le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian), a du mal à comprendre le message et surtout à trouver le mode d’emploi. On ne pourra à cet égard que souligner la lucidité désespérée de l’ancien ministre d’État, ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, dont on pourra dire rétrospectivement qu’il l’avait vu venir. Et, de façon un peu sibylline, annoncé. Tout en regrettant qu’il ne soit pas resté à son poste pour gérer au plus près une crise aussi majeure.

Pouvoirs autoritaires. Cette situation ne surprendra que peu les observateurs attentifs des phénomènes des années 1970-1980 qui virent la Guerre froide accoucher d’une paix chaude, marquées par des violents affrontements sociaux et des actions terroristes « rouges » et « noires » qui ne disparurent qu’après la chute du Mur de Berlin.

Un autre italien, Giogio Agamben, a déjà illust

Un autre italien, Giogio Agamben, a déjà illustré les problématiques d’une société en réseau et fortement vulnérable à une classe paupérisée hésitant entre révolte et révolution : « Dans L’Idéologie allemande, Marx consacre plus de 100 pages au théoricien de l’anarchie Stirner, dont il récuse la distinction entre révolte et révolution. Stirner théorise la révolte en tant qu’acte personnel de soustraction, égoïste. Pour Stirner, la révolution, c’est un acte politique qui vise le conflit contre une institution, alors que la révolte, c’est un acte individuel qui ne vise pas à détruire les institutions. Il suffit tout simplement de laisser l’État être, et ne plus l’affronter : il va se détruire lui-même. Marx oppose une sorte d’unité entre la révolte et la révolution. Il cherche l’unité des deux : ce sera toujours pour des raisons égoïstes, pour ainsi dire de révolte, qu’un prolétaire fera un acte directement politique. Je ne dis pas qu’il y a une solution à ce problème, entre les lignes de fuite qui seraient un geste de révolte, et une ligne purement politique. Ni le modèle parti, ni le modèle d’action sans parti : il y a besoin d’inventer ».

Il reste au mouvement et au gouvernement à justement inventer un dispositif qui permette d’écouter, d’entendre et d’agir. Faute de quoi, même essoufflé, le mouvement accouchera de ce qui renforce toujours les partis et les pouvoirs autoritaires : la violence. Et produira donc l’inverse de ce qui est en fait inexprimé, faute de politisation suffisante, faute de corps intermédiaires reconnus, faute d’enracinement citoyen : sa demande de plus de démocratie.

Alain Bauer est professeur de criminologie au Conservatoire national des arts et métiers, New York et Shanghai.

Gilets jaunes»: le quinquennat est fini

« Depuis 2017, bien des accidents se sont enchaînés de manière analogue: des mots arrogants, une brillante intelligence mais conjuguée à une inexpérience humaine, l’impuissance face au chômage… »

La manifestation des Gilets jaunes, samedi dernier, n’a mobilisé à Paris que quelques milliers de personnes. Forcément : quand on termine le mois avec cinq euros en poche, on ne peut pas prendre le TGV. Les images des « casseurs » n’ont pas pour autant terni ce mouvement populaire, d’où les « minorités visibles » étaient singulièrement absentes.

Frappantes, si l’on peut dire, les images du matraquage d’un retraité sur les Champs-Élysées. Cinq ou six CRS contre un homme, qui fait face, les mains nues et ne recule pas. On connaît les difficultés du maintien de l’ordre. Mais son efficacité n’exclut ni le discernement ni l’humanité.

Ces images éclairent ainsi le divorce entre le Président et les Français. Tout a commencé au lendemain de la victoire d’Emmanuel Macron, par la première réforme majeure du quinquennat : la suppression de l’ISF, si souvent interprétée comme le remboursement, en somme, d’une dette contractée auprès des premiers amis. Une réforme sans contrepartie, faite pour ceux qui paient tous les autres impôts !

Une révolte fiscale naît toujours d’accidents même si, longtemps, elle demeure une sorte de rivière souterraine. La Révolution de 1789 surgit ainsi d’aléas climatiques, dès le printemps 1788 qui noie les cultures sous la pluie. L’hiver est terrible et les miséreux fuient les campagnes pour les villes. Du poids et de l’inéquité de l’impôt émerge, dans la Déclaration des droits de 1789, le principe du consentement à l’impôt, fondement du parlementarisme et du consensus national.

Depuis 2017, bien des accidents se sont enchaînés de manière analogue : des mots arrogants, une brillante intelligence mais conjuguée à une inexpérience humaine, l’impuissance face au chômage, la criminalité, l’islamisme, le désespoir des ruraux, la pression migratoire. Quelques centimes de taxe supplémentaires sur le carburant ont tout révélé du chaos français.

Il y a pire : c’est ce sentiment collectif que le quinquennat est fini mais qu’il va durer plus de trois ans encore, tel un divorce dans la rage qui s’épuise dans les procédures judiciaires. La certitude aussi que le président de la République n’a, au sens strict du terme, plus rien à perdre : situation insupportable que va rythmer un calendrier électoral « plombé » par les difficultés intérieures et l’isolement diplomatique.

«Bien sûr, de nouvelles hausses d’impôts seraient imaginées par les technocrates de Bercy qui ont oublié un principe simple: les gros taux tuent les totaux»

Pour restaurer la paix civile, Emmanuel Macron n’aura guère d’autre choix que de dissoudre l’Assemblée nationale, sanctionnant ainsi une majorité docile mais incapable de défendre et de justifier sa politique. S’il ne se résolvait pas à trancher le nœud gordien, la France resterait un théâtre d’affrontements où la vie économique serait paralysée. La croissance s’affaiblirait, le chômage reprendrait sa progression, les recettes budgétaires ne suffiraient plus à payer une dette rendue plus coûteuse par des marchés financiers défiants.

Bien sûr, de nouvelles hausses d’impôts seraient imaginées par les technocrates de Bercy qui ont oublié un principe simple : les gros taux tuent les totaux.

La roche Tarpéienne est proche du Capitole. Mieux vaut l’urne que le pavé. Mais toujours, le désordre est fils de l’injustice. Et c’est celle-ci qui marque désormais de son sceau un quinquennat né de l’ambiguïté.

Bernard Carayon est avocat, maire (LR) de Lavaur et ancien député du Tarn

Par fegueux.rene, le vendredi 30 novembre à 15h11
b.carayon
c est une excellente analyse de la situation actuelle-je pense qu il faut donner une severe lecon au pouvoir actuel a l occasion des prochaines élections.

   Un vent nouveau sur l’écriture de l’histoire.

Nouvelle société du SAVOIR,

Groupe d'intérêts: Le citoyen, L'électeur, Le travailleur, Le consommateur

Le monde au XXIe siècle

Un monde à soi. Nous vivons sous le même ciel, mais notre compréhension du monde n’en est pas moins toujours située. Stefan et Madeleine Raducanu réfléchissent aux conditions d’une appropriation commune des savoirs, qui déjoue leur inégale circulation.

À l’âge de la mondialisation, comment écrire une histoire ouverte sur le monde, sur ses échanges, ses circulations, ses rencontres ? Contre l’européocentrisme ou le repli national, il convient d’expérimenter de nouvelles manières de penser et d’écrire l’histoire.

Utopies pour après-demain

FranceWeb a demandé à ses chercheurs Stefan et Madeleine Raducanu d’imaginer le monde d’après-demain, en mêlant librement diagnostics, désarrois, solutions, espérances, toute la palette de l’inventivité et de l’optimisme, tout le registre des possibles.

Louis-Sébastien Mercier dans L’An 2440, Jules Verne dans Paris au XXe siècle, George Orwell dans 1984 ont tenté d’imaginer le monde dans les décennies et les siècles à venir. D’autres, comme Fourier ou Cabet, ont tenté de concevoir, en des termes étonnamment précis, une société plus harmonieuse d’où l’exploitation et la souffrance seraient bannies. Ces écrivains et ces philosophes ont souvent été des visionnaires, anticipant le développement tentaculaire des métropoles et du trafic automobile, le règne de l’ordinateur, ou encore la société de surveillance. Nombre d’utopies (le suffrage universel, l’abolition de l’esclavage, l’émancipation des femmes, le droit à l’éducation et à la protection sociale), qui souvent laissaient leurs contemporains incrédules, ont alimenté les aspirations démocratiques au cours des deux siècles passés. Ce qui continue d’éveiller notre intérêt, c’est l’effort d’anticipation, d’arrachement au présent, couplé à une inquiétude sur le monde tel qu’il va et à une volonté d’améliorer la condition humaine. C’est, en d’autres termes, l’invention d’une utopie raisonnée. Unis par la volonté de s’affranchir du pessimisme et de la résignation qui brident l’imagination politique contemporaine, les textes de ce dossier sont de deux ordres : les uns anticipent le monde d’après-demain, les autres se présentent comme des récits rétrospectifs, écrits en 2002, des mobilisations qui se déploient sous nos yeux. 

Les utopies d’aujourd’hui constitueront sans doute la matière des livres d’histoire de demain.

La Ville Ingénieuse, intelligente et durable....l'ouverture sur le Monde, projet social, une contribution à la société du savoir et de la coonnaissance...servant comme démonstrateur à partir de solutions innovantes sur un Réseau horizontal.

“Oh ! Demain, c'est la grande chose ! De quoi demain sera-t-il fait ?“Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action.”

Invitation

UTILISATEURS, FOURNISSEURS, BUSINESS, TECHNOLOGIES, UNIVERSITAIRES, RÉSEAUX,  SOCIÉTAL,..

Rencontrer, découvrir, entreprendre, communiquer, réunir, conseiller, agir, préparer l'avenir... 

Venez nous rejoindre

La société en réseau ne se fera sans Vous!

Beau, Bien, Bon, programmez votre cerveau pour le bonheur

Mobiliser l’intelligence collective 

Le Mot du Président

Simple e-citoyen

Stefan Raducanu. Président . Tél : +33 1 39 65 50 34.  Mobile : 06 85 36 20 75  Contact : stefanraducanu@yahoo.fr

FranceWebSharing ->Learn, Meet, Discover, Exchange, Collaborate, Connect, Anywhere, Anytime, Any device, the people..by the people, everything

Webmaker->Put the World's News at your fingertips 24 hours a day. Get ahead of the world's emerging stories->''MyNewsCenterNavigator''->All global sources in one app!

MyArchive21century,Today's Headlines,FranceWebAsso*, MyNewsCenterNavigator, Breaking News from around the world, Economie, Technologie, Sciences, Sports, Loisirs, Politics...Better access to all sources...

« Passez à la pratique...Madeleine et Stefan Raducanu vous conseillent: La pensée positive : 8 clés pour rayonner en réseau.Cela tient souvent à peu de chose et tout le monde en est capable | Page d'accueil | Stefan Raducanu, J'ai formé une entreprise qui n'eut jamais d'exemple, et dont l'exécution n'aura point d'imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature; et cet homme, c'est moi. »

UNE VAGUE D'INSPIRATION

Je pense que je peux donner de l'énergie aux gens grâce à ce que je fais.

C'est fantastique et je veux continuer de le faire.

Dipl.Ing.StefanV.Raducanu veille pour vous: économie,technologie, societal

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble

SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir> Choisissez l'Excellence>Social Media Intelligence >Oeuvre de collaboration collective>le n°1 de la collaboration en ligne >Humanité(s) Digitale(s) >FranceWebSharing>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>

PoissySmartCity, La force de la proximité

Plus que jamais, il faut affirmer la force de la proximité et les effets immédiatement positifs des actions de développement local au bénéfice du bien-être des populations, de l’activité économique, de la santé, de l’accès aux ressources et de l’atteinte des objectifs de développement durable.

Archive PVC,Raconter la Vie !La solution: le texte (la sagesse).T1,T2,T3, Pour prendre des décisions éclairées concernant les données,vous avez besoin de quatre choses,Insights.Recommendations for Action.Business Impact.CDPs.Google Analytics Custom Report

La Toile favorise la réinvention des liens sociaux

La qualité contre la quantité

Mutualisons nos connaissances pour imaginer, créer et innover « Donnant-donnant »

FranceWeb,e-GlobalNetWork® is the largest sociotechnical system humankind has ever seen. It has changed the way we interact, learn and innovate. Almost daily it appears to change, improve and increase its hold on us.In fact , it has been created for anyone interested in virtual worlds and social networks whether commercialy, because you want to explore the possibilities such environments present, or for academic curiosity. It is the result of a major collaborative effort by members of the same business faculty, to identify and define solutions for the most frequently occuring issues and problems for small, medium and large businesses as well as for non-profit organisations.

Ing.StefanV.Raducanu »MyNewsCenterNavigator»Réseaux»Des Hommes,Des Entreprises»Mon domaine se porte aussi loin que mon regard ! Un savoir faire, sourire à la vie!»MyNewsCenterNavigator»"Information,Veille et Connaissance" »Une vague éphémère sur l'océan du temps»Réseaux»Des Hommes,Des Entreprises»Mon domaine se porte aussi loin que mon regard ! Un savoir faire, sourire à la vie!SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>Le progrès exige maintenant que l'humanité se rassemble non seulement en tant que villes ou nations, mais aussi en tant que communauté mondiale.SocSav21,Building Global Community,Communauté»StefanV.Raducanu,Président FranceWebAsso,INVITATION,La planète est mon village !,E-GlobalNetWork > I AM, YOU ARE, WE ARE HAPPY in... The World is our Workplace. THE GLOBAL VILLAGE.Collaborate, Communicate, Connect...24/7/365 : Le Pisciacais>Dipl.Ing.StefanV.Raducanu »Mon business de coaching / formation / communication  Microsoft Word - Nouvelle soci.t. du savoir.doc,LinkedInStefanV.Raducanu,MyNewsCenterNavigator&FranceWebAsso> > La Vie, La Vie! , La Vie? La planète est mon village ! Classes européennes...Nous devons être solidaires du vivant comme du futur,Vers un accaparement de la vie par l’économie ? : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir> Choisissez l'Excellence>Social Media Intelligence >Oeuvre de collaboration collective>le n°1 de la collaboration en ligne >Humanité(s) Digitale(s),visionnaire>Beau, Du Bon, du Bien,>Ne me regardez pas>Regardez avec moi>Mon business de coaching / formation / communication Les démocraties libérales ont depuis 1945 fait régner leur système de valeurs en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest, avant de s’étendre, à partir de 1989 : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>Mon business de coaching / formation / communicationSocSav21,«La terre est notre Communauté virtuelle»Notre objectif est de renforcer les communautés existantes en nous aidant à nous rassembler en ligne et hors ligne, tout en nous permettant de former des communautés complètement nouvelles,Recherche GoogleStefan V.Raducanu>un leader,un visionnaire>Sa vision intègre les valeurs qu’il s’est forgé>Dans le monde contemporain,si les visions ont perdu leur caractère divin, elles restent le moteur des grandes réalisations>Rien de grand ne s’accomplit sans vision, : Le Pisciacais>Dipl.Ing.StefanV.Raducanu » l'homme le plus heureux qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres>Un visionnaire>Beau, Du Bon, du Bien,>Ne me regardez pas>Regardez avec moi>Mon business de coaching / formation / communication,»INSPIRATION, RÉFLEXION, INVENTION. » Un lieu différent et animé, pour mieux travailler ensemble, booster l’innovation et développer l’intelligence collective. : Le Pisciacais>Dipl.Ing.StefanV.Raducanu » l'homme le plus heureux qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres>Un visionnaire>Beau, Du Bon, du Bien,>Classes européennes...Nous devons être solidaires du vivant comme du futur,Vers un accaparement de la vie par l’économie ? : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir> Choisissez l'Excellence>Social Media Intelligence >Oeuvre de collaboration collective>le n°1 de la collaboration en ligne >Humanité(s) Digitale(s),21CenturyWebArchive, Advertising, Agenda 21, Agregator, Ailleurs sur le web, AlertInfo, Archive21siècle, ArchiveWeb21, Articles, Blog, Blogs, Bonheur, Citations, Citoyen, Collaborative, Collections, Communication & relations médias, Communiqués de presse, Community, Consummateur, DD, Sustainable Development, Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu, eCitoyen, Entrepreneur, Entreprises, Europe, Evénements, Exposants, Facebook, Famille d'Entreprises, France, FranceWeb sur Facebook, FranceWeb, e-Globalnetwork, Groupes, Innovation, International, Internet, L'électeur, La nouvelle société du savoir, La Vie des Idées, Le Citoyen, Le consommateur, Le Travailleur, LMathieuwebcollection, Ma Bibliothèque, Ma Tablette Magique, Madeleine et Stefan Raducanu de FranceWeb, Mobile, Monde, MyNewsCenterNavigator, Numérique, OneGlobalLocal, Opinion, Organisation, Partenaires, Poissy Ville Connectée, PoissyWeb Social Network, PoissyWebCitoyen, RemiFranceWeb,Editeur Internet,Infoproduits, Réseau, SELECTION, Seniors, Sharing, Smart Data Collective, SmartCity, Social Media Intelligence, SRU-Electronics, Stefan V. Raducanu, Stefan Web Collection, Stefand'Internet, StefandeFranceWeb, We Are FWCitizens, Web,Web,Web, Women, Work, Yvelines,Publié dans 21CenturyWebArchive, Agenda, Agregator, Ailleurs sur le web, AlertInfo, Annonceurs, Archive 21 siècle, ArchiveWeb21,RetroNews, Art de vivre, Articles, Arts, Culture, Associationnisme, Associations, Blog, Bonheur, Citations, Citoyen, Communiqués de presse, Community, Culture, Digital, Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu, Entrepreneurs, Entreprises, Evénements, Exposants, Famille d'Entreprises, France, FranceWeb C'Vous, FranceWeb,eGlobaNetWork, FranceWebAgency, Innovation, Intelligence Collaborative, La nouvelle société du savoir, La Vie des Idées, Le citoyen, LMathieuWebCollectionPub, Ma Bibliothèque, Madeleine et Stefan Raducanu, Management, Monde, MyNewsCenterNavigator, News, OneGlobalLocal, Opportunités, Partenaires, Poissy Web Citoyen, Recherche, Région, Réseaux, RessourcesPRO, Seniors, Sharing, SR,Editeur,EspacePub, SRU-Electronics, StefanWebCollection, Tablette, Technologie, We Are FWCitizens, Web, Work, World,SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir> Choisissez l'Excellence>Social Media Intelligence >Oeuvre de collaboration collective>le n°1 de la collaboration en ligne >Humanité(s) Digitale(s) >FranceWebSharing>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>Quand la Technologie rencontre l'HUMAIN,Un blog conçu et brandé avec passion,21CenturyWebArchive, Advertising, Agregator, Ailleurs sur le web, AlertInfo, Ambition, Annonces, Annonceurs, Archive 21 siècle, ArchiveWeb21, Art de vivre, Articles, Associations, Bonheur, Bonheurologie, Bonjour Stefan de FranceWeb, Citations, Coach, Collaboratif, Collections, Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu, Education, Electronics, Entreprendre, Entreprise,E-GLOBAL, Europe, Events,..., Exposants, Facebook, Faisons connaissance, FranceWeb, FranceWeb sur Facebook, FranceWeb, e-GlobalNetWork, FranceWebAsso, FranceWebInfo, FranceWebNews, Gallery, Groupes, High-Tech, Industry Links,, Informatique, Initiatives, Innovation, International, Internet, Jeunesse, Knowledge, L'électeur, Le Citoyen, Links, Liens, LMathieuwebcollection, Ma Bibliothèque, Ma tablette magique, Madeleine et Stefan Raducanu, Management, Marketing, Mobile, Monde, MyNewsCenterNavigator, Networking, Numérique, OneGlobalLocal, Partenarires, Passion, PoissyVilleConnectée, Publicité, RaducanuBestWebcollection, Réseau, Sagesse, Search Engines, Seniors, Sharing, Social, Social Media Intelligence, SRU-Electronics, Station 1, Station 2, Station 3, Stefand'Internet, Tablette, Today, Tourisme, Veille, Vie, Voyage, We Are FWCitizens, Web, Women, Work, World, Yvelines | Lien permanentBringing People Closer Together,

SRU-Electronics - Home | Facebook

SRU-Electronics - Accueil | Facebook

SRU-Electronics : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir ...

SRU-Electronics >FWVAG21>My21stCenturyWebArchive ...

SRU-Electronics,.L'offre Communication. Créer et partager des ...

Institut for International Research>SRU-Electronics ...

Images FranceWebAsso

Images FranceWebAssociation

Images sruelectronics

Images SRU-Electronics

Images PoissySmartCity

Images PoissyWebCitoyen

Images PoissyVilleConnectée

Images FranceWebSharing

Images MyNewsCenterNavigator

Images Madeleine et Stefan Raducanu

 

12:52 Écrit par franceweb dans 21CenturyWebArchive, Agregator, Ailleurs sur le web, AlertInfo, Archive21stCentury, ArchiveWeb21 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

"Je réalise que le Japon est confronté à une pénurie de main-d'œuvre",Dipl.Ing.StefanV.Raducanu veille pour vous: économie,technologie, societal

Groupe d'intérêts.jpgIl faut refaire de la politique

SocSav21 "Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi" il faut refaire de la politique : C’est parce que nous sommes animés chaque jour par ces réflexions, parce qu’elles sont au cœur de notre engagement d’élus et qu’elles nous guident au quotidien IMG_20180807_170157.jpg

Pendant presque un siècle, la construction de l’État-providence a constitué l’horizon naturel du progrès social dans les pays industriels. Cet État-providence est aujourd’hui mal en point. Il est d’abord devenu trop coûteux. Si elles continuaient à croître au rythme actuel, les dépenses de santé absorberaient bientôt la quasi-totalité des ressources des ménages ! Pour faire face à la hausse des dépenses sociales, les prélèvements obligatoires ont crû très rapidement, menaçant du même coup la compétitivité des entreprises et le dynamisme de l’économie. Mais l’État-providence est surtout devenu une machinerie de plus en plus opaque et bureaucratique. Les principes de solidarité et de redistribution qui le commandent n’apparaissent plus clairement. La crise de l’État-providence est culturelle et morale plus encore qu’économique.Pierre RosanvallonProfesseur au Collège de France, il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont, récemment, au Seuil, Le Parlement des invisibles (« Raconter la vie », 2014).

Claire Rupil Pour stopper cela il en tient à vous d écouter votre peuple plutôt que jouer la sourde oreille
Isabel Large La vraie violence, c'est 9 millions de pauvres, 200 000 SDF, c'est 80 milliards d’évasion fiscale, c'est Amazon, Starbucks, Google qui ne paient pas d'impots, c'est les patrons du CAC 40 qui gagnent 5 millions par an en augmentation de 14 % quand le gouvernement ne donne pas de coup de pouce au SMIC ...

C'est ça la violence.

Pas 3 bagnoles qui crament dans des quartiers à 12 000e le m2.
Marie Crepinge j ai honte de mon pays que j aime;;en france on a tout...la sécu la caf...jene suis pas riche maiis je suis heureuse..auxilliaire de vie.. j aime mon métier je me sens utille

Del Bonnel Ravel Arrête de parler de respect !!! Tu nous chies sur la gueule depuis des mois

Amandine Renaut Quand je vois toutes ces scènes de violences, de saccages... je n'ai même plus de mots... pour un mouvement qui se voulait soit disant pacifique, il tourne vite à l'anarchie... aucun respect, c'est d'une tristesse lamentable... aujourd'hui je pleure pour mon pays... Honte à ces gens ...
Antoine Coiffard Tenez le cap Monsieur le président !
Seul le dialogue pourra résoudre les problèmes et NON les violences.
#jesuismacron
Cayl Beylly C'est le PEUPLE qui est attaqué avec vos réformes !!! N'inversez pas les rôles ! Vous êtes violent et sans coeur ! Encore une fois vos propos le confirme ! Ecoutez la rage et la haine que vous avez engendré ! Des snipers postés sur les bâtiment pour abattre le peuple qui revendique que ses droits !!!!!!
Mamadi Keita Monsieur le président continuer votre combats, vous êtes une référence dans la politique mondiale

Pata Pouf Vous me faites honte les gilets jaunes ! Vous méritez d’aller dans un pays comme la Syrie où la véritable misère existe où le quotidien est de se battre pour rester en vie. Vous ne vous rendez pas compte de la chance que l’on a d’être né ici. Vous ne savez même ce que vous voulez exactement à part vous plaindre. Triste France..

Valentin Katy Renard Les GJ sont pacifistes contrairement aux Crs qui gazent pour rien et qui se déguisent en casseurs pour décribiliser le mouvement citoyen
Sebastien Alexandre Lorsque nous sommes le chef il faut diriger par l’exemplarité Monsieur Macron. Lorsque on n’écoute pas le peuple le peuple parle plus fort. Vous êtes responsable de tous les évènements actuelle avec vos prédécesseurs. Bon courage Monsieur je n’aimerai pas être à votre place.
Patrick Coget Finalement ,on s aperçoit que vous ne gerez pas grand chose dans ce pays.Vous etes ...comment dirais je..pathétique?
Jérôme Miceli "La fraude fiscale s'élèverait à 100 milliards d'euros en France". Quand est-ce que Emmanuel Macron va s'en occuper?? Merci de me répondre.
Wilfrid Moulin Emmanuel tu es le seul responsable. Soit un homme pour une fois dans ta vie. Et « dégage ».
Alain Lombart Honte à vous Monsieur le Président.
Procéder à la dissolution de l'assemblée pour voir quelle majorité se dégagera ou sinon demissionnez
520
Gérer
 
Soulemane Bambara Nous allons demander a l union africaine d envoyer une force pour proteger les manifestants. L Afrique ne saurait tolerer de tels agissement de la part du president francais pour empecher la liberte d expression
Kheirou Tazerouti Vous accusez les gens monsieur le président alors que le peuple vous a élu pour trouver des solutions ..
Ce discours ne changera rien '
Olivier Deloffre Mr Macron , A présent il est grand temps de démissionner car vous êtes le seul et unique responsable de ce chaos !
Vous rendez un énorme service à la France!
Julien Debelizal 1789... 1848.....mai 68... vous croyez vraiment que les gens allaient rester la sans rien faire.. parfois la violence et le seul recours pour ce faire entendre.. pour le moment on ne vous a pas trop entendu.. Monsieur le Président.
Agnès Compain Je manifeste, et je m'aperçois que de nombreux casseurs auraient pu être arrêtés dans la foule par des policiers en civils !!
On les voit faire et on sait qui ils sont !
Pourquoi cela n'est pas fait, et bien à se demander si cela n'est pas volontaire, pour casser une manifestation qui dérange bcp trop !!
Samsa Gregor Tu es le seule coupable... Du chaos à Paris. Tu mérites prison ferme... Tu fais mal au peuple français, tu divise le peuple français, tu es un provocateur un manipulateur.... Le plus mauvais président de la République. Je comprends bien la colère des français ... Honte à vous . Not my président.
Alex Enchery Qui sème le vent récolte la tempête , le peuple n’est pas bête , les auteurs de ses actes ne te veulent plus c’est un fait .... le plus violent de ses 18 mois c’est toi suppression de lISF de la Flat taxe , les augmentations de salaires des ministres et personnes attachées , augmentations des taxes , avec l’écologie pour justifier cela , et les déplacements en avions ou hélicoptère pour 100 km , ton mépris du peuple... et rappelle toi l’affaire Benalla ou tu as provoqué le peuple pour qu’on vienne te chercher et ben le peuple est là donc viens
Christelle Hermal Le respect Mr le Président.. le respect du peuple à minima.. au travers de votre discours de ce soir au G20 vous venez de démontrer une fois de plus votre mépris du peuple.. je n'ai vu cela venant d'un président... Et pour les commentaires positifs sur cette page je respecte ceux qui ont la chance de bien vivre mais je n'accepte pas que l'on ne respecte pas les moins bien loti.. je pense que ce soir vous venez de valider votre propre guerre civile
Judes Bertrand Mekame Mba Bien fait pour ton mandat toi l'ami des dictateurs africains comme le sanguinaire Bongo
Florent Meyer Les seuls responsables sont vous....et votre silence, accompagné d’un peu d’ignorance !!
Thierry Delorme Incroyable! Vous ne savez vraiment pas reconnaître une erreur ?? Votre trajectoire carbone va nous amener à 2 euros le litre à la moindre flambée du pétrole ! Le carburant c'est aussi notre outil de travail ! Vous parlez, vous alignez les concepts, vous parlez de climat mais vous ignorez la souffrance des gens ! Nous ne sommes pas tous parisiens...nous avons besoin de la voiture pour vivre ! Votre autisme est entrain de tuer la république!
Jc Copel Le mec est en Argentine .... alors que son Pays est en Feu .... hallucinant
Nathan Smid Ton peuple souffre pendant que tu fais le beau en Argentine
expliquer quoi ? vous augmentez les taxes sur les carburants mais ne mettez que dans la transition énergétique qu'une infime partie des recettes engrangées .
parlez vous de solution alternative au tout routier ? parlez vous du fluvial du rail? :NON!
et demain ? hausse de 4% de l’électricité en janvier , c'est du gaz 6% ....
bravo a messieurs Hulot et Collomb qui on démission et j’espère que monsieur Ledrian en fera de même.
gardez votre pédagogie mensongère pour l'ENA et vos fidèles mais cessez de prendre le peuple pour des imbéciles se sera un bon début .
de plus vous poussez vers un vote extrême de électeurs et mettez en danger le projets européen ! quel mensonge allez vous nous servir le 21 mars ?
les casseurs des champs Elysés sont des voyous , oui ! mille fois oui ; mais vous ?
des voleurs en cols blancs ;et de redoutables menteurs .... hélas le peuples ne vous crois plus ! vous ne valez guère mieux ..... vous êtes pathétiques et méprisable par votre arrogance ( Darmanain ... ). « moins

Répondre à @wolfskin: Tout ça, c'est du baratin écono médiatique qui n' a que comme objectif une lutte politique.
La pédagogie d'intox de l'opposition n'est pas mieux.
L'opposition veut faire croire au Père Noël ou mieux qu'elle détient dans ces rangs une Joséphine ange gardien qui peut transformer la pays en paradis d'un coup de baguette magique.

Répondre à @wolfskin: Vous avez entièrement,tout ça ce n’est que la flute,juste un bon prétexte pour nous plumer encore un peu plus.Le réchauffement climatique n’est ni plus ni moins que du pain béni pour nos bons à rien de politiques et je pense qu’avec Macron on a atteint le summum du mépris et de l’arrogance,ce n’est qu’un opportuniste.

Ce gouvernement est minable et je ne parle même pas de ce président, le pire que nous avons eu depuis le début du siècle et même du XXème siècle.
Il ne sait gouverner qu'à coup de taxes et nous appauvrir encore un peu plus alors qu'il ne s'étonne pas des conséquences de ses actes.

Répondre à @NicoLeFou: Drôle de remarque, je pense qu’aujourd’hui c'est beaucoup mieux pour une certaine classe de la population et vraiment difficile pour certains et de plus en plus compliqué pour les classes moyennes.

Voilà un premier aveu: « On s’est plantés. » J'attends le reste des aveux et la liste va être longue! Démission de Castaner! Les GJ garde le cap pour l'acte 4!

Toute la violence pouvait être évitée si le gouvernement avait pris la décision de geler les hausses prévues. Preuve de l'amateurisme de ce président, de ce premier ministre, bien contestés aujourd'hui.

Au-delà de la fiscalité, pour sortir de la crise des gilets jaunes, il n’y a pas d’autre voie que « d’engager le dialogue sur ce qui provoque ce malaise », a prévenu Laurent Berger. « On parle de pouvoir d’achat, de logement », mais aussi « des services publics » et « c’est le pouvoir de vivre qui est en question aujourd’hui dans notre pays », a-t-il résumé, avant de lancer : « Rentrons dans un Grenelle du pouvoir de vivre »

« Une augmentation des minima conventionnels »

Le patron de la CFDT a dit attendre du gouvernement « une écoute beaucoup plus forte des revendications qui sont posées par les gilets jaunes mais aussi, depuis des mois, par les organisations syndicales et les associations ».Quant au recours à l’état d’urgence, évoqué samedi soir par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, ce « n’est pas une solution », selon lui. « La première réponse à apporter n’est pas sécuritaire, c’est une réponse de contenu par rapport aux problèmes sociaux (…) Je ne vois pas en quoi l’état d’urgence règlerait le problème », a-t-il insisté.

Par ailleurs, Laurent Berger n’a pas exigé de revalorisation exceptionnelle du Smic, après que le Premier ministre, Édouard Philippe, a écarté mercredi tout « coup de pouce » au-delà de la revalorisation légale du salaire minimum prévu au 1er janvier. « Il faut plutôt aller vers une négociation dans les branches (…) pour une augmentation des minima conventionnels », a-t-il estimé.

"Ce sont les plus modestes et les plus fragiles qui subissent". "Rien ne serait pire que de laisser prospérer une mortifère opposition entre justice sociale et transition écologique. Je suis convaincue que l'un ne pourra jamais aller sans l'autre, d'autant plus que ce sont les plus modestes et les plus fragiles qui subissent, et subiront encore plus si nous ne faisons rien, les conséquences du dérèglement climatique", a déclaré Martine Aubry dans un communiqué publié après une nouvelle journée nationale de mobilisation des "gilets jaunes", marquée des violences et dégradations à Paris.

"Une crise durable du pouvoir d'achat". Le pays "fait face à une crise durable du pouvoir d'achat", que "la politique économique, sociale et fiscale de l'exécutif n'a fait qu'amplifier", a ajouté l'ancienne patronne du Parti socialiste en pointant du doigt le gel des pensions, l'augmentation de la CSG, la baisse des APL et la suppression de l'ISF. L'ex-ministre, qui condamne "les violences inacceptables" de samedi, exhorte le gouvernement "à ne pas choisir la politique du pire et du pourrissement, qui mènerait à coup sûr notre pays vers de sombres horizons".

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner "doit démissionner" et le gouvernement "cesser de s'entêter" sur la hausse des taxes sur le carburant, a estimé dimanche Générations, le mouvement dirigé par Benoît Hamon, ancien candidat du PS à la présidentielle.

"Monsieur Castaner doit démissionner". "La manifestation du 1er décembre a donné lieu à de graves affrontements, et à des scènes quasi insurrectionnelles, au cœur de Paris, notamment sous l'Arc de Triomphe. Le désordre dans la rue est la conséquence directe du désordre qui règne au plus haut sommet de l'État", écrit le porte-parole de Générations, Mehdi Ouraoui.

"Depuis le début du conflit des "gilets jaunes", le Ministre de l'Intérieur attise les tensions au lieu de les apaiser, et expose nos forces de l'ordre aux dangers au lieu de créer les conditions du retour au calme. Après ce énième échec, Monsieur Castaner nommé ministre de l'Intérieur par complaisance et non par compétence, doit démissionner", poursuit-il. "Outre ce geste d'élémentaire respect de nos institutions, le président de la République dois cesser de s'entêter, renoncer à la Taxe Macron faussement écologique et annoncer rapidement des mesures fortes pour le pouvoir d'achat et la justice fiscale qui seules peuvent répondre à la demande d'égalité de nos concitoyens et à la transition écologique", conclut Générations.

Une sorte de fête des voisins déshérités, dont la violence n’est ni exclue, ni obligatoire

Ce soulèvement est-il comparable à la Jacquerie 2.0 que la France connaît depuis plusieurs semaines avec les Gilets jaunes ? Dix-huit révoltes populaires d’importance enregistrées depuis 1624, dont 1789, 1830, 1848, 1871, 1934, 1953, 1968, 1986, 1995, 2003, 2005 : régulièrement, les pêcheurs, les agriculteurs, les routiers ou les Bonnets rouges contre l’écotaxe ont précédé les Gilets jaunes. Mais cette révolte-là semble d’une autre nature. Plus profonde. Plus enracinée. Plus déterminée.

Sans chefs (et les contestant dès qu’ils émergent), friands de réseaux sociaux et de négociations filmées au grand jour, partisans d’une démocratie directe sous contrôle d’un Big Brother social inattendu, les Gilets jaunes semblent avoir réussi ce que les syndicats et les partis les plus contestataires espéraient depuis longtemps : la convergence des luttes. Ni ultradroite, ni ultragauche. Ultrapeuple !

Vapeur. Partout en France, dans ces espaces périphériques qui semblent en fait avoir glissé du mauvais côté d’une frontière invisible érigée entre rentiers et victimes de la mondialisation (ces derniers sans services publics, ni internet haut débit, ni investissements d’avenir…), on croise des blocages, des rassemblements, des affrontements, des dialogues, des citoyens qui inventent au jour le jour ; une sorte de fête des voisins déshérités. Dont la violence n’est ni exclue, ni obligatoire.

Ainsi fuse la vapeur de tant d’années de mépris pour un peuple qu’on avait un peu vite oublié et qui devait, envers et contre tout, s’adapter. Comme si le premier de cordée était en fait seul. Les autres restant accrochés ici et là, mais ne pouvant plus grimper. Et se persuadant, à juste titre, que leurs enfants vivraient moins bien qu’eux. Alliant ainsi la désespérance du moment à la certitude de la régression à venir.

Ce concept de lutte, pour réussir, nécessite aussi des professionnels de la contestation permettant un débouché possible : la négociation ou la révolution.

Mais ce concept de lutte, pour réussir, nécessite aussi des professionnels de la contestation permettant un débouché possible : la négociation ou la révolution. Or cette population de retraités exaspérés, de faibles revenus étranglés, de laissés pour compte périphériques si bien décrits par le géographe Christophe Guilluy ne semble à l’aise sur aucun des deux terrains. Elle souhaite qu’on l’écoute, qu’on l’entende, qu’on la comprenne. Mais pour les revendications, son malaise est patent. Et pour la révolution, elle paraît fort divisée. Elle hésite entre le mouvement de foule violent si bien décrit par Lebon et le rejet de la casse.

Essentiellement pacifiques ou limitant leurs démonstrations de force à la destruction d’outils statiques et symboliques (péages, radars…), les Gilets jaunes sont aussi – parfois à leur corps défendant, mais pas toujours – l’asile d’autres colères et d’autres ressentiments, bien moins présentables. Les pillages de Paris samedi ont bien montré la complexité de la composition des manifestations.

Quelle que soit l’issue de ce mouvement, sa radicalisation sera l’élément majeur de la suite des évènements. Car un processus social génère toujours une génération militante. Une élite anti-élites qui se transforme en fer de lance structuré d’une révolte qui refuse encore de le devenir vraiment. Cette « avant-garde » va naturellement tenter d’obtenir le plus possible. Et si possible tout. Même si l’on peut difficilement percevoir l’importance de la suppression du Sénat avec la baisse du prix du diesel…

Or le gouvernement, souvent par manque d’expérience (à l’exception du message inattendu mais clair émis par le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian), a du mal à comprendre le message et surtout à trouver le mode d’emploi. On ne pourra à cet égard que souligner la lucidité désespérée de l’ancien ministre d’État, ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, dont on pourra dire rétrospectivement qu’il l’avait vu venir. Et, de façon un peu sibylline, annoncé. Tout en regrettant qu’il ne soit pas resté à son poste pour gérer au plus près une crise aussi majeure.

Pouvoirs autoritaires. Cette situation ne surprendra que peu les observateurs attentifs des phénomènes des années 1970-1980 qui virent la Guerre froide accoucher d’une paix chaude, marquées par des violents affrontements sociaux et des actions terroristes « rouges » et « noires » qui ne disparurent qu’après la chute du Mur de Berlin.

Un autre italien, Giogio Agamben, a déjà illust

Un autre italien, Giogio Agamben, a déjà illustré les problématiques d’une société en réseau et fortement vulnérable à une classe paupérisée hésitant entre révolte et révolution : « Dans L’Idéologie allemande, Marx consacre plus de 100 pages au théoricien de l’anarchie Stirner, dont il récuse la distinction entre révolte et révolution. Stirner théorise la révolte en tant qu’acte personnel de soustraction, égoïste. Pour Stirner, la révolution, c’est un acte politique qui vise le conflit contre une institution, alors que la révolte, c’est un acte individuel qui ne vise pas à détruire les institutions. Il suffit tout simplement de laisser l’État être, et ne plus l’affronter : il va se détruire lui-même. Marx oppose une sorte d’unité entre la révolte et la révolution. Il cherche l’unité des deux : ce sera toujours pour des raisons égoïstes, pour ainsi dire de révolte, qu’un prolétaire fera un acte directement politique. Je ne dis pas qu’il y a une solution à ce problème, entre les lignes de fuite qui seraient un geste de révolte, et une ligne purement politique. Ni le modèle parti, ni le modèle d’action sans parti : il y a besoin d’inventer ».

Il reste au mouvement et au gouvernement à justement inventer un dispositif qui permette d’écouter, d’entendre et d’agir. Faute de quoi, même essoufflé, le mouvement accouchera de ce qui renforce toujours les partis et les pouvoirs autoritaires : la violence. Et produira donc l’inverse de ce qui est en fait inexprimé, faute de politisation suffisante, faute de corps intermédiaires reconnus, faute d’enracinement citoyen : sa demande de plus de démocratie.

Alain Bauer est professeur de criminologie au Conservatoire national des arts et métiers, New York et Shanghai.

Gilets jaunes»: le quinquennat est fini

« Depuis 2017, bien des accidents se sont enchaînés de manière analogue: des mots arrogants, une brillante intelligence mais conjuguée à une inexpérience humaine, l’impuissance face au chômage… »

La manifestation des Gilets jaunes, samedi dernier, n’a mobilisé à Paris que quelques milliers de personnes. Forcément : quand on termine le mois avec cinq euros en poche, on ne peut pas prendre le TGV. Les images des « casseurs » n’ont pas pour autant terni ce mouvement populaire, d’où les « minorités visibles » étaient singulièrement absentes.

Frappantes, si l’on peut dire, les images du matraquage d’un retraité sur les Champs-Élysées. Cinq ou six CRS contre un homme, qui fait face, les mains nues et ne recule pas. On connaît les difficultés du maintien de l’ordre. Mais son efficacité n’exclut ni le discernement ni l’humanité.

Ces images éclairent ainsi le divorce entre le Président et les Français. Tout a commencé au lendemain de la victoire d’Emmanuel Macron, par la première réforme majeure du quinquennat : la suppression de l’ISF, si souvent interprétée comme le remboursement, en somme, d’une dette contractée auprès des premiers amis. Une réforme sans contrepartie, faite pour ceux qui paient tous les autres impôts !

Une révolte fiscale naît toujours d’accidents même si, longtemps, elle demeure une sorte de rivière souterraine. La Révolution de 1789 surgit ainsi d’aléas climatiques, dès le printemps 1788 qui noie les cultures sous la pluie. L’hiver est terrible et les miséreux fuient les campagnes pour les villes. Du poids et de l’inéquité de l’impôt émerge, dans la Déclaration des droits de 1789, le principe du consentement à l’impôt, fondement du parlementarisme et du consensus national.

Depuis 2017, bien des accidents se sont enchaînés de manière analogue : des mots arrogants, une brillante intelligence mais conjuguée à une inexpérience humaine, l’impuissance face au chômage, la criminalité, l’islamisme, le désespoir des ruraux, la pression migratoire. Quelques centimes de taxe supplémentaires sur le carburant ont tout révélé du chaos français.

Il y a pire : c’est ce sentiment collectif que le quinquennat est fini mais qu’il va durer plus de trois ans encore, tel un divorce dans la rage qui s’épuise dans les procédures judiciaires. La certitude aussi que le président de la République n’a, au sens strict du terme, plus rien à perdre : situation insupportable que va rythmer un calendrier électoral « plombé » par les difficultés intérieures et l’isolement diplomatique.

«Bien sûr, de nouvelles hausses d’impôts seraient imaginées par les technocrates de Bercy qui ont oublié un principe simple: les gros taux tuent les totaux»

Pour restaurer la paix civile, Emmanuel Macron n’aura guère d’autre choix que de dissoudre l’Assemblée nationale, sanctionnant ainsi une majorité docile mais incapable de défendre et de justifier sa politique. S’il ne se résolvait pas à trancher le nœud gordien, la France resterait un théâtre d’affrontements où la vie économique serait paralysée. La croissance s’affaiblirait, le chômage reprendrait sa progression, les recettes budgétaires ne suffiraient plus à payer une dette rendue plus coûteuse par des marchés financiers défiants.

Bien sûr, de nouvelles hausses d’impôts seraient imaginées par les technocrates de Bercy qui ont oublié un principe simple : les gros taux tuent les totaux.

La roche Tarpéienne est proche du Capitole. Mieux vaut l’urne que le pavé. Mais toujours, le désordre est fils de l’injustice. Et c’est celle-ci qui marque désormais de son sceau un quinquennat né de l’ambiguïté.

Bernard Carayon est avocat, maire (LR) de Lavaur et ancien député du Tarn

Par fegueux.rene, le vendredi 30 novembre à 15h11
b.carayon
c est une excellente analyse de la situation actuelle-je pense qu il faut donner une severe lecon au pouvoir actuel a l occasion des prochaines élections. 

citoyenneté active-démocratie partticipative

fondent notre action impulser les changements rendus nécessaires par l’évolution de notre société

La nouvelle société

 

FranceWebAsso: C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

2021.jpg

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

 

 SocSav21,FranceWeb,Solidage verge d'or,  1n

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

Un Philippin a trouvé un point positif dans son expérience misérable de se voir refuser les compétences promises, a été limogé sans faute et contraint de quitter le Japon le 18 novembre deux ans plus tôt que prévu.

Il a dit au moins que sa période décevante ici pourrait servir d'avertissement à ses compatriotes qui envisagent de rejoindre le programme de stagiaires techniques du Japon.

«Lorsque nous avons appelé à une amélioration de nos conditions de travail, nous avons été licenciés et avons été victimes du programme de stagiaires», a déclaré le jeune homme de 24 ans. "Mais je suis honoré d'être une victime qui peut aider les autres qui pourraient venir ici."

Il faisait partie des 20 stagiaires techniques philippins qui sont rentrés de leur aéroport de Fukuoka ce jour-là après avoir été licenciés par Hitachi Ltd. en automne.

En entrant dans la porte de départ, ils ont souri et ont salué leurs partisans qui les avaient aidés à se battre pour la justice. Un grand nombre de Philippins actuellement au chômage font face à des dettes accumulées chez eux pour pouvoir participer au programme de formation technique du gouvernement japonais.

Le programme vise à fournir aux stagiaires des compétences qu’ils peuvent utiliser à leur retour, mais les plaintes concernant les violations des droits de l’homme et les employeurs utilisant les stagiaires étrangers comme main-d’œuvre à bon marché sont légion.

Au total, 99 stagiaires philippins ont travaillé chez Kasado Works de Hitachi à Kudamatsu, dans la préfecture de Yamaguchi, et étaient censés acquérir des compétences telles que «l'assemblage d'équipements électriques» de tableaux de commande et de tableaux de commande dans les trains.

Mais un jeune de 24 ans a déclaré qu'il ne se voyait confier que des tâches élémentaires, telles que tirer des câbles sur des wagons.

Le stagiaire avait étudié le génie électrique dans une université aux Philippines et il avait rejoint le programme au Japon pour suivre une formation en cours d'emploi sur le terrain.

«Je n'ai acquis aucune compétence du tout», a-t-il déclaré.

Un autre ancien stagiaire, âgé de 23 ans, a déclaré qu'il avait été chargé d'installer des toilettes et des tuyaux de drainage dans les wagons de chemin de fer.

«Ce ne sont pas des tâches dans le cadre desquelles j'ai pu acquérir les compétences mentionnées dans le contrat», a-t-il déclaré.

En juillet, le ministère de la Justice et l'Organisation de supervision de la formation des stagiaires techniques (OTIT) ont enquêté sur les travaux de Kasado du groupe Hitachi, soupçonnés d'avoir enfreint la loi sur la formation des stagiaires techniques au cours de la première année du programme triennal.

L'enquête se poursuivant, les autorités n'ont pas encore décidé d'approuver le programme de formation d'Hitachi pour la deuxième année.

L'avenir du programme de formation étant indécis, Hitachi a licencié les 99 stagiaires et a vu leur statut modifié, passant de stagiaire technique à un visiteur à court terme.

Les visas devaient expirer pour les 20 stagiaires rentrés chez eux le 18 novembre.

Les stagiaires licenciés ont rejoint un syndicat. Dans un règlement à l'amiable, Hitachi a accepté de payer le salaire que les stagiaires auraient gagné si ils n'avaient pas été licenciés.

La société a indiqué qu'elle souhaitait réembaucher les Philippins si son programme de formation de deuxième année était approuvé, mais l'expérience d'un an a laissé un goût amer.

Ils ont déclaré vouloir travailler dans un système où leurs droits fondamentaux seraient reconnus.

Hitachi avait insisté sur le fait que «son programme de formation à l’usine de Kudamatsu n’était pas un problème», ce qui a entraîné des retards supplémentaires dans la résolution du problème.

Les autorités envisagent également d'imposer des sanctions administratives à Friend Nippon, une agence de recrutement basée à Hiroshima, en raison d'infractions présumées à la loi sur les stagiaires.

Avant de venir au Japon, les stagiaires devaient obtenir un diplôme d'une école de formation professionnelle aux Philippines ayant des liens avec Friend Nippon.

Nombre d'entre eux ont contracté des emprunts d'environ 150 000 yens (1 330 dollars) non encore payés pour suivre ce cours.

Le stagiaire qui a trouvé une aubaine dans son épreuve a également déclaré qu'il ne pouvait pas se plaindre des conditions de travail en raison du contrat signé avec White Dove Recruitment Corp., une organisation agréée par le gouvernement philippin qui envoie des stagiaires au Japon.

Il a ajouté que toute plainte concernant le lieu de travail enfreindrait le contrat et que les plaignants devraient payer pour leur retour.

«Nous étions menacés de ne pas porter plainte», a-t-il déclaré.

Lorsque le Asahi Shimbun a interrogé White Dove Recruitment sur le problème, il a déclaré: «La personne en charge de l'affaire n'est pas au bureau."

Ami Nippon, qui a traité les stagiaires envoyés par White Dove Recruitment, a déclaré: "Nous nous abstenons de répondre aux questions concernant des cas individuels."

Le gouvernement japonais prévoit de réviser la loi sur le contrôle de l'immigration et la reconnaissance des réfugiés afin de créer un nouveau visa «compétences spécifiques» au printemps pour les travailleurs étrangers de 14 secteurs industriels confrontés à une pénurie de main-d'œuvre.

Les partis d'opposition ont critiqué le projet, le jugeant trop hâtif et ne disposant pas d'études suffisantes sur l'impact de quelques dizaines de milliers de travailleurs étrangers entrant annuellement au Japon et sur les moyens de protéger leurs droits fondamentaux.

Un Philippin de 27 ans a déclaré à propos du nouveau visa proposé: "Cela ne m'intéresse que si je peux travailler correctement en tant qu'ingénieur".

Il a ajouté qu'il craignait que les entreprises ne continuent de maltraiter ou de licencier de manière injustifiée les travailleurs titulaires du nouveau visa.

"Je réalise que le Japon est confronté à une pénurie de main-d'œuvre", a déclaré un stagiaire de 24 ans. "Je prie pour que le nouveau statut de visa ne soit pas un système destiné à nous duper."

 (Cet article a été écrit par Hiroyuki Maegawa et Keiichiro Shimada.)

Nouvelles connexes

A vos réseaux, eCitoyens ! 

Etre citoyen connecté, c'est d'abord être citoyen tout court, c'est-à-dire participer à la vie de la cité, à sa gestion et à son organisation. Etre citoyen, c'est aussi faire des choix de société au quotidien, savoir s'informer, débattre et agir dans le sens de l'intérêt général.

Grâce à Internet et aux outils numériques, le monde politique et l'administration peuvent s'organiser plus efficacement et faire participer un nombre croissant de citoyens à leurs actions. Ces outils nous affranchissent des contraintes du temps et de l'espace : plus besoin de se déplacer pour assister à une réunion publique, la participation peut se faire en ligne, à tout moment. De plus en plus de plates-formes Web proposent d'associer les citoyens à la conception ou à la mise en oeuvre des politiques publiques.

Un vent nouveau sur l’écriture de l’histoire.

Nouvelle société du SAVOIR,

Groupe d'intérêts: Le citoyen, L'électeur, Le travailleur, Le consommateur

Le monde au XXIe siècle

Un monde à soi. Nous vivons sous le même ciel, mais notre compréhension du monde n’en est pas moins toujours située. Stefan et Madeleine Raducanu réfléchissent aux conditions d’une appropriation commune des savoirs, qui déjoue leur inégale circulation.

À l’âge de la mondialisation, comment écrire une histoire ouverte sur le monde, sur ses échanges, ses circulations, ses rencontres ? Contre l’européocentrisme ou le repli national, il convient d’expérimenter de nouvelles manières de penser et d’écrire l’histoire.

Utopies pour après-demain

FranceWeb a demandé à ses chercheurs Stefan et Madeleine Raducanu d’imaginer le monde d’après-demain, en mêlant librement diagnostics, désarrois, solutions, espérances, toute la palette de l’inventivité et de l’optimisme, tout le registre des possibles.

Louis-Sébastien Mercier dans L’An 2440, Jules Verne dans Paris au XXe siècle, George Orwell dans 1984 ont tenté d’imaginer le monde dans les décennies et les siècles à venir. D’autres, comme Fourier ou Cabet, ont tenté de concevoir, en des termes étonnamment précis, une société plus harmonieuse d’où l’exploitation et la souffrance seraient bannies. Ces écrivains et ces philosophes ont souvent été des visionnaires, anticipant le développement tentaculaire des métropoles et du trafic automobile, le règne de l’ordinateur, ou encore la société de surveillance. Nombre d’utopies (le suffrage universel, l’abolition de l’esclavage, l’émancipation des femmes, le droit à l’éducation et à la protection sociale), qui souvent laissaient leurs contemporains incrédules, ont alimenté les aspirations démocratiques au cours des deux siècles passés. Ce qui continue d’éveiller notre intérêt, c’est l’effort d’anticipation, d’arrachement au présent, couplé à une inquiétude sur le monde tel qu’il va et à une volonté d’améliorer la condition humaine. C’est, en d’autres termes, l’invention d’une utopie raisonnée. Unis par la volonté de s’affranchir du pessimisme et de la résignation qui brident l’imagination politique contemporaine, les textes de ce dossier sont de deux ordres : les uns anticipent le monde d’après-demain, les autres se présentent comme des récits rétrospectifs, écrits en 2002, des mobilisations qui se déploient sous nos yeux. 

Les utopies d’aujourd’hui constitueront sans doute la matière des livres d’histoire de demain.

La Ville Ingénieuse, intelligente et durable....l'ouverture sur le Monde, projet social, une contribution à la société du savoir et de la coonnaissance...servant comme démonstrateur à partir de solutions innovantes sur un Réseau horizontal.

“Oh ! Demain, c'est la grande chose ! De quoi demain sera-t-il fait ?“Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action.”

Invitation

UTILISATEURS, FOURNISSEURS, BUSINESS, TECHNOLOGIES, UNIVERSITAIRES, RÉSEAUX,  SOCIÉTAL,..

Rencontrer, découvrir, entreprendre, communiquer, réunir, conseiller, agir, préparer l'avenir... 

Venez nous rejoindre

La société en réseau ne se fera sans Vous!

Beau, Bien, Bon, programmez votre cerveau pour le bonheur

Mobiliser l’intelligence collective 

Le Mot du Président

Simple e-citoyen

Stefan Raducanu. Président . Tél : +33 1 39 65 50 34.  Mobile : 06 85 36 20 75  Contact : stefanraducanu@yahoo.fr

FranceWebSharing ->Learn, Meet, Discover, Exchange, Collaborate, Connect, Anywhere, Anytime, Any device, the people..by the people, everything

Webmaker->Put the World's News at your fingertips 24 hours a day. Get ahead of the world's emerging stories->''MyNewsCenterNavigator''->All global sources in one app!

MyArchive21century,Today's Headlines,FranceWebAsso*, MyNewsCenterNavigator, Breaking News from around the world, Economie, Technologie, Sciences, Sports, Loisirs, Politics...Better access to all sources...

« Passez à la pratique...Madeleine et Stefan Raducanu vous conseillent: La pensée positive : 8 clés pour rayonner en réseau.Cela tient souvent à peu de chose et tout le monde en est capable | Page d'accueil | Stefan Raducanu, J'ai formé une entreprise qui n'eut jamais d'exemple, et dont l'exécution n'aura point d'imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature; et cet homme, c'est moi. »

UNE VAGUE D'INSPIRATION

Je pense que je peux donner de l'énergie aux gens grâce à ce que je fais.

C'est fantastique et je veux continuer de le faire.

Dipl.Ing.StefanV.Raducanu veille pour vous: économie,technologie, societal

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble

SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir> Choisissez l'Excellence>Social Media Intelligence >Oeuvre de collaboration collective>le n°1 de la collaboration en ligne >Humanité(s) Digitale(s) >FranceWebSharing>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>

PoissySmartCity, La force de la proximité

Plus que jamais, il faut affirmer la force de la proximité et les effets immédiatement positifs des actions de développement local au bénéfice du bien-être des populations, de l’activité économique, de la santé, de l’accès aux ressources et de l’atteinte des objectifs de développement durable.

La Toile favorise la réinvention des liens sociaux

La qualité contre la quantité

Mutualisons nos connaissances pour imaginer, créer et innover « Donnant-donnant »

FranceWeb,e-GlobalNetWork® is the largest sociotechnical system humankind has ever seen. It has changed the way we interact, learn and innovate. Almost daily it appears to change, improve and increase its hold on us.In fact , it has been created for anyone interested in virtual worlds and social networks whether commercialy, because you want to explore the possibilities such environments present, or for academic curiosity. It is the result of a major collaborative effort by members of the same business faculty, to identify and define solutions for the most frequently occuring issues and problems for small, medium and large businesses as well as for non-profit organisations.

Archive PVC,Raconter la Vie !La solution: le texte (la sagesse).T1,T2,T3, Pour prendre des décisions éclairées concernant les données,vous avez besoin de quatre choses,Insights.Recommendations for Action.Business Impact.CDPs.Google Analytics Custom Report

Ing.StefanV.Raducanu »MyNewsCenterNavigator»Réseaux»Des Hommes,Des Entreprises»Mon domaine se porte aussi loin que mon regard ! Un savoir faire, sourire à la vie!»MyNewsCenterNavigator»"Information,Veille et Connaissance" »Une vague éphémère sur l'océan du temps»Réseaux»Des Hommes,Des Entreprises»Mon domaine se porte aussi loin que mon regard ! Un savoir faire, sourire à la vie!SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>Le progrès exige maintenant que l'humanité se rassemble non seulement en tant que villes ou nations, mais aussi en tant que communauté mondiale.SocSav21,Building Global Community,Communauté»StefanV.Raducanu,Président FranceWebAsso,INVITATION,La planète est mon village !,E-GlobalNetWork > I AM, YOU ARE, WE ARE HAPPY in... The World is our Workplace. THE GLOBAL VILLAGE.Collaborate, Communicate, Connect...24/7/365 : Le Pisciacais>Dipl.Ing.StefanV.Raducanu »Mon business de coaching / formation / communication  Microsoft Word - Nouvelle soci.t. du savoir.doc,LinkedInStefanV.Raducanu,MyNewsCenterNavigator&FranceWebAsso> > La Vie, La Vie! , La Vie? La planète est mon village ! Classes européennes...Nous devons être solidaires du vivant comme du futur,Vers un accaparement de la vie par l’économie ? : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir> Choisissez l'Excellence>Social Media Intelligence >Oeuvre de collaboration collective>le n°1 de la collaboration en ligne >Humanité(s) Digitale(s),visionnaire>Beau, Du Bon, du Bien,>Ne me regardez pas>Regardez avec moi>Mon business de coaching / formation / communication Les démocraties libérales ont depuis 1945 fait régner leur système de valeurs en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest, avant de s’étendre, à partir de 1989 : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>Mon business de coaching / formation / communicationSocSav21,«La terre est notre Communauté virtuelle»Notre objectif est de renforcer les communautés existantes en nous aidant à nous rassembler en ligne et hors ligne, tout en nous permettant de former des communautés complètement nouvelles,Recherche GoogleStefan V.Raducanu>un leader,un visionnaire>Sa vision intègre les valeurs qu’il s’est forgé>Dans le monde contemporain,si les visions ont perdu leur caractère divin, elles restent le moteur des grandes réalisations>Rien de grand ne s’accomplit sans vision, : Le Pisciacais>Dipl.Ing.StefanV.Raducanu » l'homme le plus heureux qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres>Un visionnaire>Beau, Du Bon, du Bien,>Ne me regardez pas>Regardez avec moi>Mon business de coaching / formation / communication,»INSPIRATION, RÉFLEXION, INVENTION. » Un lieu différent et animé, pour mieux travailler ensemble, booster l’innovation et développer l’intelligence collective. : Le Pisciacais>Dipl.Ing.StefanV.Raducanu » l'homme le plus heureux qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres>Un visionnaire>Beau, Du Bon, du Bien,>Classes européennes...Nous devons être solidaires du vivant comme du futur,Vers un accaparement de la vie par l’économie ? : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir> Choisissez l'Excellence>Social Media Intelligence >Oeuvre de collaboration collective>le n°1 de la collaboration en ligne >Humanité(s) Digitale(s),21CenturyWebArchive, Advertising, Agenda 21, Agregator, Ailleurs sur le web, AlertInfo, Archive21siècle, ArchiveWeb21, Articles, Blog, Blogs, Bonheur, Citations, Citoyen, Collaborative, Collections, Communication & relations médias, Communiqués de presse, Community, Consummateur, DD, Sustainable Development, Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu, eCitoyen, Entrepreneur, Entreprises, Europe, Evénements, Exposants, Facebook, Famille d'Entreprises, France, FranceWeb sur Facebook, FranceWeb, e-Globalnetwork, Groupes, Innovation, International, Internet, L'électeur, La nouvelle société du savoir, La Vie des Idées, Le Citoyen, Le consommateur, Le Travailleur, LMathieuwebcollection, Ma Bibliothèque, Ma Tablette Magique, Madeleine et Stefan Raducanu de FranceWeb, Mobile, Monde, MyNewsCenterNavigator, Numérique, OneGlobalLocal, Opinion, Organisation, Partenaires, Poissy Ville Connectée, PoissyWeb Social Network, PoissyWebCitoyen, RemiFranceWeb,Editeur Internet,Infoproduits, Réseau, SELECTION, Seniors, Sharing, Smart Data Collective, SmartCity, Social Media Intelligence, SRU-Electronics, Stefan V. Raducanu, Stefan Web Collection, Stefand'Internet, StefandeFranceWeb, We Are FWCitizens, Web,Web,Web, Women, Work, Yvelines,Publié dans 21CenturyWebArchive, Agenda, Agregator, Ailleurs sur le web, AlertInfo, Annonceurs, Archive 21 siècle, ArchiveWeb21,RetroNews, Art de vivre, Articles, Arts, Culture, Associationnisme, Associations, Blog, Bonheur, Citations, Citoyen, Communiqués de presse, Community, Culture, Digital, Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu, Entrepreneurs, Entreprises, Evénements, Exposants, Famille d'Entreprises, France, FranceWeb C'Vous, FranceWeb,eGlobaNetWork, FranceWebAgency, Innovation, Intelligence Collaborative, La nouvelle société du savoir, La Vie des Idées, Le citoyen, LMathieuWebCollectionPub, Ma Bibliothèque, Madeleine et Stefan Raducanu, Management, Monde, MyNewsCenterNavigator, News, OneGlobalLocal, Opportunités, Partenaires, Poissy Web Citoyen, Recherche, Région, Réseaux, RessourcesPRO, Seniors, Sharing, SR,Editeur,EspacePub, SRU-Electronics, StefanWebCollection, Tablette, Technologie, We Are FWCitizens, Web, Work, World,SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir> Choisissez l'Excellence>Social Media Intelligence >Oeuvre de collaboration collective>le n°1 de la collaboration en ligne >Humanité(s) Digitale(s) >FranceWebSharing>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>Quand la Technologie rencontre l'HUMAIN,Un blog conçu et brandé avec passion,21CenturyWebArchive, Advertising, Agregator, Ailleurs sur le web, AlertInfo, Ambition, Annonces, Annonceurs, Archive 21 siècle, ArchiveWeb21, Art de vivre, Articles, Associations, Bonheur, Bonheurologie, Bonjour Stefan de FranceWeb, Citations, Coach, Collaboratif, Collections, Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu, Education, Electronics, Entreprendre, Entreprise,E-GLOBAL, Europe, Events,..., Exposants, Facebook, Faisons connaissance, FranceWeb, FranceWeb sur Facebook, FranceWeb, e-GlobalNetWork, FranceWebAsso, FranceWebInfo, FranceWebNews, Gallery, Groupes, High-Tech, Industry Links,, Informatique, Initiatives, Innovation, International, Internet, Jeunesse, Knowledge, L'électeur, Le Citoyen, Links, Liens, LMathieuwebcollection, Ma Bibliothèque, Ma tablette magique, Madeleine et Stefan Raducanu, Management, Marketing, Mobile, Monde, MyNewsCenterNavigator, Networking, Numérique, OneGlobalLocal, Partenarires, Passion, PoissyVilleConnectée, Publicité, RaducanuBestWebcollection, Réseau, Sagesse, Search Engines, Seniors, Sharing, Social, Social Media Intelligence, SRU-Electronics, Station 1, Station 2, Station 3, Stefand'Internet, Tablette, Today, Tourisme, Veille, Vie, Voyage, We Are FWCitizens, Web, Women, Work, World, Yvelines | Lien permanentBringing People Closer Together,

SRU-Electronics - Home | Facebook

SRU-Electronics - Accueil | Facebook

SRU-Electronics : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir ...

SRU-Electronics >FWVAG21>My21stCenturyWebArchive ...

SRU-Electronics,.L'offre Communication. Créer et partager des ...

Institut for International Research>SRU-Electronics ...

Images FranceWebAsso

Images FranceWebAssociation

Images sruelectronics

Images SRU-Electronics

Images PoissySmartCity

Images PoissyWebCitoyen

Images PoissyVilleConnectée

Images FranceWebSharing

Images MyNewsCenterNavigator

Images Madeleine et Stefan Raducanu

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu