Avertir le modérateur

05/11/2014

(AFN)->FabLabsFranceWeb->l’état des lieux et la typologie des ateliers de fabrication numérique avec FranceWeb,e-GlobalNetWork® le n°1 mondial de la collaboration en ligne : CONNECTEZ-VOUS AU MONDE, À vous de jouer ! ->Connecter, Trouver, Lire..

      FranceWeb,e-GlobalNetWork®

Réseau de communication et d'échange

C'est la révolution des contenus

  ArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gif

       Le management de demain

FranceWeb c'est Vous ! Rencontrer, découvrir, dialoguer, entreprendre, partager, préparer l'avenir... 

Connecter, Trouver, Lire..

La Direction générale des entreprises (DGE) a lancé en 2013 une étude sur l’état des lieux et la typologie des ateliers de fabrication numérique (fab labs et autres espaces ouverts de prototypage, bricolage, production…). Cette étude, confiée au cabinet Conseil & Recherche et à la FING, a donné lieu entre novembre 2013 et février 2014 à :

  • Une enquête qui a mobilisé 86 acteurs français de la fabrication numérique et 25 à l’étranger, ainsi qu’à une trentaine d’entretiens, pour produire une cartographie et une typologie des structures existantes en France
  • Une “étude de marché” pour comprendre les attentes éventuelles des entreprises vis-à-vis de ces dispositifs
  • L’analyse des différents modèles économiques des ateliers de fabrication numérique
  • Comparaison avec les structures similaires à l’international (benchmark)

Nous reproduisons ici le dernier chapitre de cette étude, dont l’intégralité peut être téléchargée sur le site de la DGE.

etat-des-lieux-fablabs-2014.pdf

Un phénomène à la fois très fécond et très jeune, loin d’être stabilisé

L’utilité potentielle des ateliers de fabrication numérique paraît évidente dans un grand nombre de domaines et justifie donc l’attention que leur portent les pouvoirs publics :

  • L’innovation et l’entrepreneuriat
  • L’enseignement et la formation “tout au long de la vie”
  • L’empowerment et l’inclusion
  • Et peut-être, à terme, des formes de relocalisation d’une partie de la production industrielle, ou encore de circuits courts.

Pourtant, il y a souvent dans ces lieux, loin de la perspective glorieuse, l’expérience quotidienne d’ateliers dont plusieurs demeurent mal équipés, peu fréquentés, fragiles dans leur vocation comme dans leur pratique. Nous sommes encore à l’époque des pionniers : l’idée même de Fab Lab date de 2005 et les premiers espaces français, de 2009.

Malgré cela, les premiers signes de maturation apparaissent : émergence d’ateliers de fabrication numérique plus importants et/ou plus clairement “typés” (communautaires, d’apprentissage, professionnels…), structuration en réseau, développement de prestations destinées aux projets d’ateliers de fabrication numérique… Il paraît important d’accompagner cette maturation, sans pour autant la précipiter, au risque de casser les processus d’apprentissage, de cloisonner, voire d’inviter à des comportements opportunistes.

Pourquoi nous proposons de parler d’Ateliers de Fabrication Numérique (AFN)
Il nous est apparu impropre de nommer tous les ateliers ouverts de fabrication numérique “Fab Labs”. Selon nos contacts étrangers, la France serait le seul pays qui a tendance à désigner la diversité de ces lieux sous cette appellation commune, alors que la “charte” des Fab Labs décrit un type d’atelier précis, avec son équipement, ses vocations, ses critères notamment en termes d’ouverture et de partage de l’information…

En utilisant sans discrimination l’expression “Fab Lab“, on peut laisser entendre à tort que tous les ateliers de fabrication numérique s’inscrivent dans le même mouvement, partagent la même charte, s’adressent à la même diversité de participants, poursuivent des buts similaires. Or ce n’est pas le cas et vraisemblablement, ça le sera de moins en moins.

Nous proposons donc d’utiliser une expression délibérément neutre : Ateliers de fabrication numérique, ou AFN. L’objectif est de viser une appellation générique, qui ne convie pas un sens trop précis, et de laisser à chaque espace ou réseau d’espaces le choix d’imposer des “marques” plus évocatrices : Fab Lab, makerspace, TechShop et, on l’espère, d’autres noms qui stimulent l’imagination.
La galaxie des "makers"

Les ateliers de fabrication numérique trouvent leur sens comme composantes d’ensembles plus larges

Si un discours résolument optimiste fait des “Fab Labs” le symbole d’une série de révolutions à venir (industrielle, écologique, éducative, microsociale, démocratique…), les ateliers de fabrication numérique semblent surtout réussir quand ils s’assument comme des briques, des chaînons au sein d’ensembles et de processus qui les dépassent (et en général, leur préexistent) :

Les ateliers de fabrication numérique sont des composantes d’un ou de plusieurs écosystème(s)
Toute la littérature sur les Fab Labs le dit : un Fab Lab, c’est d’abord sa communauté. Notre étude confirme et étend ce constat : le succès d’un atelier de fabrication numérique dépend de son inscription dans un écosystème plus large d’acteurs et d’ateliers.

Les ateliers de fabrication numérique trouvent par exemple leur place au sein :

  • Des ateliers d’apprentissage et de mise en pratique des connaissances au sein d’un campus
  • Des dispositifs d’innovation disponibles aux entrepreneurs d’un cluster, d’un territoire
  • Du dispositif d’innovation d’une grande entreprise, d’une filière
  • De l’ensemble des lieux d’apprentissage, de socialisation, de culture et/ou d’initiative sur un territoire, etc.

Ces liens, ces appartenances, ne sont pas nécessairement exclusifs. On peut être l’atelier de fabrication numérique d’un cluster d’entreprises et d’un campus, d’un quartier, etc. Au contraire, la diversité des communautés enrichit un atelier de fabrication numérique.

Le FabLab BCN (Barcelone) est né dans l'Ecole d'architecture
Image : la FabLab House du FabLab BCN (Barcelone) est née dans l’école d’architecture de Barcelone.

Pourtant, trop souvent, les projets français travaillent assez peu sur leur inscription dans un écosystème, espérant construire leur communauté a posteriori. Ce n’est pas impossible, c’est cependant plus difficile, plus risqué et potentiellement moins fécond. Cela peut aussi rendre plus difficile le travail de ceux qui pourraient les soutenir, d’autant que les porteurs de projets d’ateliers de fabrication numérique ne savent pas forcément comment échanger avec des acteurs institutionnels. Notons que les territoires font face à des multiples sollicitations concernant la création et l’évolution de “ateliers partagés” : ateliers de fabrication numérique, espaces publics numériques, coworking et télécentres, incubateurs, maisons de service public, maisons de santé, espaces culturels, ateliers de formation… Ils devront nécessairement faire des choix, organiser des synergies, penser un maillage.

La plupart des ateliers de fabrication numérique français fonctionne également de manière trop isolée. Il existe certes des réseaux (le réseau Interfabs, le groupe francophone fablab-fr…), mais ils regroupent une faible proportion des ateliers de fabrication numérique français. A l’exception d’une dizaine d’entre eux, les ateliers de fabrication numérique français échangent sporadiquement entre eux, mènent peu de projets communs et ne participent guère aux réseaux et plates-formes internationales. Ce qui rend nécessairement leur apprentissage plus lent, augmente leurs coûts et leurs risques, réduit leur portée et l’étendue de leurs services, et limite les perspectives de ceux qui y travaillent.

Les ateliers de fabrication numérique sont des moments dans des histoires
Le passage dans un atelier de fabrication numérique ne représente en général qu’un moment (ou une série de moments) dans un parcours de formation, dans le déroulement d’un projet, dans la conception d’un objet. Il y a presque toujours :

  • Un avant : expériences préalables, apprentissages théoriques, premières esquisses réalisées ailleurs, etc. Si certains se rendent dans un atelier de fabrication numérique pour vivre un “moment Fab Lab”, la plupart des utilisateurs viendront parce qu’ils auront un besoin précis, plus ou moins ponctuel : “apprendre en faisant”, réaliser et tester un prototype, se faire aider à une étape technique difficile, se sentir entouré d’autres innovateurs, etc.
  • Un “autour” : d’autres cours, d’autres réseaux d’innovateurs, d’autres compétences techniques à mobiliser, etc.
  • Un après : par exemple, pour passer d’un premier prototype à un produit industrialisable, puis à la production ; pour faire entrer le projet issu d’un “Fab Lab d’entreprise” dans les circuits d’innovation d’une grande entreprise ; pour formaliser un modèle économique, créer une entreprise, etc.

Là encore, trop souvent, les projets étudiés se focalisent sur ce qu’il se passe entre leurs murs et pas assez sur la totalité de “l’histoire” de celui qui les fréquente – soit pour répondre plus largement à son besoin, soit pour bien situer le service qu’ils leur rendent, ou (parce que l’utilisateur d’un atelier de fabrication numérique peut en être un contributeur) qu’ils se rendent mutuellement.

Les ateliers de fabrication numérique concourent à plusieurs missions d’intérêt général différentes
Du point de vue de l’action publique, l’inscription des ateliers de fabrication numérique dans des surensembles plus larges produit une difficulté : ils peuvent concourir à plusieurs missions publiques différentes, gérées par différents ministères et différents échelons territoriaux.

Ainsi les ateliers de fabrication numérique peuvent contribuer aux actions publiques en matière de : design, industrie, innovation, enseignement secondaire et supérieur, recherche, travail, formation continue, aménagement du territoire, politique de la Ville, culture…

Il est donc important que le sujet des ateliers de fabrication numérique soit traité avec une vision suffisamment large, englobant ces différentes contributions.

Les chemins d’évolution des ateliers de fabrication numérique vont diverger

Entre des espaces qui se donnent pour priorité l’innovation, ou la formation, ou le “pouvoir d’agir” des citoyens, ou peut-être encore d’autres buts (la production, la réparation, le low cost dans certains domaines professionnels…), les chemins vont petit à petit diverger. A partir d’un noyau commun qui, parfois, se réduira à peu de choses, ils construiront des dispositifs, des pratiques, des communautés, des réseaux et une culture qui leur seront propres.

Ainsi :

  • Les grandes entreprises qui ont ouvert des “Fab Labs” sont déjà en train de créer une association pour partager leur expérience.
  • La fédération des ateliers de fabrication numérique français ouverts au sein d’une association commune s’avère difficile, parce que les cultures d’espaces militants, par exemple, diffèrent de celles des espaces destinés aux entrepreneurs innovants.
  • Ces derniers proposeront par définition des formes d’utilisations privatives, payantes, productrices de propriété intellectuelle, alors que d’autres considéreront ceci, compte tenu de leur public et des usages qui s’y développement, comme incompatible avec leur mission.
  • Plus largement, les modèles économiques et les formes d’usage organiseront largement les ateliers de fabrication numérique autour d’eux. Ils définiront peu à peu les horaires d’ouverture, les conditions d’accès, les équipements, les recrutements, les alliances, etc.

Fab Lab Mobile
Image : le FabLab mobile danois.

Peut-on faire sorte que ce mouvement de spécialisation ne vide pas les ateliers de fabrication numérique de leur substance, qui provient dans une large mesure de la diversité des publics qui les visitent et des pratiques qu’ils rendent possible ? Sans doute, de plusieurs manières :

  • En favorisant la mutualisation, la mise en réseau, le partage.
  • En soutenant des projets qui s’organisent explicitement autour de croisements de publics et de vocations : par exemple, des ateliers de fabrication numérique installés dans des campus, s’adressant à tous les étudiants et aux entreprises alentour, qui peuvent même travailler avec les étudiants pour réaliser des projets ; ou des living labs dont l’atelier de fabrication numérique constituerait un réel lieu de co-conception et de co-production avec les habitants…

Les ateliers de fabrication numérique d’aujourd’hui ne ressemblent pas à ceux de demain
Beaucoup de choses seront amenées à changer les ateliers de fabrication numérique dans la décennie à venir :

  • Il n’y avait pas d’imprimante 3D dans la première liste d’équipements commune aux Fab Labs publiée par le MIT dans la seconde moitié des années 2000 ; aujourd’hui, plus de 90% des ateliers de fabrication numérique français en disposent. Et l’administration Obama a fait de la “fabrication additive”, dont l’impression 3D n’est que la forme la plus connue, une priorité de sa stratégie d’innovation.
  • Des ateliers de fabrication numérique émergent ou émergeront également dans d’autres domaines tels que la métallurgie (à Saint-Etienne), la biologie (La Paillasse), la chimie. On voit poindre des projets d’ateliers de fabrication numérique dédiés à des secteurs spécialisés, l’architecture (Barcelone), la santé (équipements médicaux, prothèses, pharmacie…), l’énergie (qui, avec la santé, fait partie des priorités du LabFab de Rennes)…
  • L’”internet des objets” rendra de plus en plus indissociables l’existence numérique et physique des objets, mais aussi les liens entre produits et services – des liens que les ateliers de fabrication numérique ont pour l’instant fort peu exploré. En effet, alors que les industriels pensent depuis longtemps les mix objets-services (le crédit, l’assurance, les apps, les services connexes…), les makers tendent à focaliser toute leur attention sur l’objet. L’initiative “Défi Data+” du LabFab de Rennes signale cependant une prise de conscience.

Ces évolutions techniques transformeront l’équipement, l’organisation et les services rendus par les ateliers de fabrication numérique. Mais la transformation se réalisera aussi dans l’autre sens : les ateliers de fabrication numérique jouent en effet un rôle important dans le processus de marchandisation accélérée de l’innovation technologique, qui est une des formes de socialisation de la technologie les plus caractéristiques de l’époque numérique. Clayton Christensen fait de ce processus la source de l’innovation disruptive, dont il décrit ainsi le processus : “Une innovation disruptive permet à toute une population située au bas d’un marché d’accéder à un produit ou service qui n’était jusqu’alors accessible qu’aux consommateurs disposant de beaucoup d’argent ou de beaucoup de compétences.” Parmi les exemples les plus communément cités, citons la génomique personnelle, les prothèses (Open Prosthetics, projet Bionico de main open source à Rennes), les drones…


Image : Le projet Grow Your Ink de la Paillasse, le biohacklab parisien a pour but de créer un kit commercial pour cultiver des bactéries afin de créer sa propre encre.

En outre, les ateliers de fabrication numérique s’inscrivent dans une tendance au “devenir lab” d’un grand nombre de dispositifs d’innovation : Living Labs, User Labs, Design Labs, Fab Labs, Infolabs, etc. Leur objectif consiste :

  • À faire sortir l’innovation des services de R&D et des laboratoires spécialisés,
  • À reconnaître et faire vivre le caractère ouvert, itératif et non linéaire de l’innovation,
  • À rendre les processus d’innovation plus “agiles”, au travers de boucles beaucoup plus courtes entre conception, prototypage et test,
  • À permettre à toutes sortes d’acteurs de prendre part à l’innovation, y compris les “utilisateurs”.

Cette tendance est forte et correspond à un réel besoin de changer les démarches, les processus, les acteurs de l’innovation. Elle est également récente et les retours d’expérience manquent. Il est vraisemblable que la “forme lab” sera amenée à évoluer dans les années à venir, à mesure que l’on comprend mieux ce qu’elle peut et ne peut pas apporter.

Pour toutes ces raisons, les ateliers de fabrication numérique qui subsisteront demain auront également dû progresser dans au moins deux autres dimensions de leur activité : la construction et l’animation de communautés d’une part, la médiation d’autre part. La fréquentation, en qualité comme en quantité, deviendra partout un objectif et pas seulement un résultat. Tandis que la capacité à enseigner, à expliquer, à organiser la rencontre de compétences, à aider les utilisateurs comme les projets à grandir, deviendra la compétence centrale que l’on attendra de leurs équipes.

PSA investit dans le covoiturage, LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE FONCTIONNE À PLEIN avec FranceWeb-> La nouvelle société du savoir, l'apprentissage du partage des savoirs et des pouvoirs, le n°1 mondial de la collaboration en ligne : Le management de demain

Connecter, Trouver, Lire..

La transformation comme réponse aux évolutions de la société

PSA investit dans le covoiturage

LE MONDE ECONOMIE | 14.10.2014 à 11h16 • Mis à jour le 14.10.2014 à 16h19 | Par Philippe Jacqué

Environ trois millions de Français pratiqueraient le covoiturage en France, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie.      AFP PHOTO/PHILIPPE DESMAZES

Le covoiturage, popularisé par Blablacar pour les trajets longue distance, est en pleine explosion. Et PSA Peugeot Citroën veut participer au mouvement. Mardi 14 octobre, le constructeur a annoncé avoir investi 1 million d’euros dans l’application pour smartphone Wedrive. Il prend 20 % de cette société d’une dizaine de salariés qui a développé un système facilitant ce mode de transport entre le domicile et le travail.

En France, un cinquième de la population a déjà utilisé un service de covoiturage, selon une enquête de Cetelem et d’Ipsos. Et à l’avenir, cette proportion devrait augmenter. Le secteur devrait croître de 35 % par an dans les cinq ans à venir. En 2020, son chiffre d’affaires devrait représenter 3,5 milliards d’euros dans le monde, assure le cabinet Roland Berger dans une récente étude. Et, selon PSA, si l’on inclut la location courte durée, les mobilités automobiles alternatives devraient représenter un chiffre d’affaires de 13 milliards d’euros en Europe, contre 6,6 milliards en 2013.

LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE FONCTIONNE À PLEIN

Pour Roland Berger, « le covoiturage, avec des particuliers comme conducteurs, atteindra des niveaux de croissance élevés dans les zones urbaines ». Tant pour les conducteurs que pour les passagers, le covoiturage est une évidence économique et écologique. Il réduit les coûts de transport de chacun, la pollution et les embouteillages. Mais jusqu’à l’explosion d’Internet et des terminaux mobiles, les services avaient du mal à percer.

La révolution numérique fonctionne désormais ...

 

L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ?

 

Environ trois millions de Français pratiqueraient le covoiturage en France, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie.      AFP PHOTO/PHILIPPE DESMAZES

PSA investit dans le covoiturage

Il vous reste 72% de l'article à lire

Achetez cet article 2 € Abonnez-vous à partir de 1 € Découvrez l’édition abonnés

02/11/2014

Les Français sont des précurseurs. On sous-estime trop leur capacité créative-> Madeleine et StefanRaducanu, ces Pisciacais qui inventent la société du futur ->En savoir plus sur PoissySmartCity, PoissyWebCitoyen, Ville Intelligente -> La nouvelle société

La France n'est pas seulement riche de son passé et de ses musées, elle regorge de talents qui rayonnent au-delà de nos frontières. Confirmés ou prometteurs, ces nouveaux génies dessinent l'avenir avec brio, à l'instar de ces talents qui font la société

STEFAN RADUCANU.JPGMADELEINE.JPGFranceWeb,e-GlobalNetWork® La nouvelle société du savoir ! projet architectural majeur du 21ème siècle, un RESEAU unique pour ne rien manquer.. nourrir la connaissance, la productivité et l'innovation, Connecter, Trouver, Lire

Ces Français qui révolutionnent le high-tech-> Dipl.Ing.Stefan Raducanu avec MyNewsCenter, le premier ODP libre pour les smartphones et les tablettes tactiles.

Ces Français qui renouvellent la pensée->Dipl.Ing.StefanV.Raducanu, avec mon blog PoissySmartCity, le temps devient votre allié->«La terre est notre Communauté virtuelle»

«La terre est notre Communauté virtuelle»

 STEFAN RADUCANU.JPGDipl.Ing.Stefan Raducanu

Innover sur une époque, par rapport à une époque..

En un sens large, on appelle alors philosophe celui qui pense de façon conceptuelle, radicale, critique, systématique les grands principes et valeurs de la vie et de la connaissance : Platon, Aristote, Descartes, Pascal, Leibniz, Spinoza, Hume, Kant, Hegel, Nietzsche, Bergson, Wittgenstein, Heidegger

Le saviez-vous ?

Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu a révolutionné l'industrie du mobile avec le premier ODP, libre, open-source et basé sur le Web pour aider à mettre en ligne un milliard de personnes de plus.

MyNewsCenter, Une nouvelle navigation intuitive

Citoyen engagé, blogueur depuis 1999, optimiste exigeant et idéaliste compulsif. Obsédé par le temps qui passe.

“Des gens comme moi peuvent être utiles pour faire entendre autre chose
que de la propagande dans les médias.

Dipl.Ing.StefanV.Raducanu avec Les Galeries du

FranceWeb,e-GlobalNetWork® 10 Best French Blogs

Un vrai trésor, fond d'édition.

En faire plus pour vous, c'est avant tout répondre à vos attentes.

J'essaye de consacrer du temps à l'idée de changer le monde.

Je fais aussi écrire des logiciels par des programmeurs, un peu comme Microsoft. Certains sont uniquement pour mon usage personnel.

L’autre jour, je regardais ces trésors, pensais à toutes les idées et opportunités d’affaire qui se présentent quotidiennement. Il m’a fallu me rendre à l’évidence : même si je vis 120 ans, je ne vais jamais avoir le temps matériel de publier tout cela.

Rien de grand ne se fait sans chimères.

ArrowDownRed.gif

Pour Vous et avec Vous.
Une utopie commune d'une société qui transmette des connaissances et rassemble  les citoyens autour de valeurs communes.

«Nous avons le monde entier à conquérir»

WEB PAGES, NEWSPAPERS, ARTS, ARTICLES, NEWSGROUPS, BLOGS, BRIEFING, BUSINESS, CULTURE, ECONOMIY, ENTREPRENEURS, EDUCATION, FINANCE, IDEAS, HEALTH,MARKETS, LEADERSHIP, LIFE,MULTIMEDIA, OPINION, SPORTS,TECHNOLOGY, TECH, WORLD, POLITICS, PUBLIC DATABASES, MAILING LISTS AND MORE...

Connecter, Trouver, Lire, l'efficacité à vos côtés.

Un partage d'intelligence, de créativité et de sagesse pour ré-enchanter le monde !
"Une véritable fenêtre sur le savoir permettant d'enrichir nos connaissances"

En tant que Association à but non lucratif , nous sommes libres d'innover pour vous sans compromis.

Vous allez adorer la différence

ArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gif

Politesse, bonnes manières et convivialité

Le Portail d'information pour tous.

Exploiter intelligemment la puissance du RESEAU

recherche sociale, temps réel, collective,

Portail collaboratif : De la communication à la collaboration !

 L’information, la communication et le service sont les trois grandes missions du

« L’information est permanente ; elle ne s’arrête jamais, et nous la surveillons 7 jours sur 7 et 24h sur 24. Cela exige une organisation et une coordination parfaites. Le rôle des partenaires et des citoyens est donc essentiel. »

LOCAL - REGIONALNATIONALINTERNATIONAL

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique..

IMPLIQUER TOUS LES PISCIACAIS DANS LA SOCIETE DE L’INFORMATION.

Nous désirons nous faire connaître en nous adressant, prioritairement aux personnalités économiques, sociales, politiques, médiatiques, responsables et compétentes, intéressées par cette initiative.

francewebeglobal-avec-vous2.gifPour Vous et avec Vous ! 

C’est l’inspiration qui nous fait grandir!

Les valeurs de "citoyenneté active" et de "démocratie participative" fondent notre action.

Une équipe à votre écoute pour construire ensemble

Tous les jours, les Pisciacais grâce à l'activité FranceWeb, PoissyWebCitoyen dispose de diverse sources d'information sur ses lecteurs et sur leurs attentes. Notre site est inspiré directement des contacts et des échanges que nous avons régulièrement avec vous, les pisciacaises et les pisciacais. Nous souhaitons que vous soyez aussi les acteurs de la modernisation de notre ville, projet qui modèlera Poissy pour les années à venir sous le signe de l'accroissement des espaces de démocratie active efficaces.
Je veux renouer le lien entre les jeunes citoyens et le politique pour qu’ensemble, dans l’écoute, la réflexion et l’action nous vivions dans le respect et le partage de valeurs communes.  Je veux que notre projet soit construit avec vous, riche de nos échanges, des expériences et des compétences de chacun, en dehors des canaux traditionnels,  pour que nous fassions ensemble de Poissy une ville qui bouge, qui se développe, qui donne de l’énergie, à l’image de Barcelone, Munich, Milan et pourquoi pas San Francisco !

Tisser la toile, accompagner les entreprises en mutation, les collectivités territoriales, les organismes publics, partager les meilleurs usages internationaux de l'Internet et du e-business, approfondir la compréhension des technologies les plus avancées et promouvoir leur ouverture, agir pour permettre leur accès au plus grand nombre, sensibiliser la France entière aux enjeux de la société en réseau, faire partir d'un réseau de confiance, débattre sans tabou des vraies questions de l'e-transformation avec les meilleurs experts, intégrer en permanence la créativité, développer compétitivité et innovation dans une société mondiale en réseau.

   "La meilleure façon de prédire l'avenir, c'est de le créer"

   Il n'y a que nous qui possédions nos réponses.

France Web, faisons connaissance !

StefanV.Raducanu,Président FranceWeb
Contact : Stefan Raducanu : +33 (0)1 39 65 50 34 

3ARWD1.GIFInnovation collaborative.

Dans l'axe "Outside-in", FranceWeb développe un environnement et une politique de communication propre à attirer des partenaires, y compris en dehors de son écosystème naturel. Dans l'axe dit "inerne" PoissyWebCitoyen a choisi pour lui même grâce à son réseau social d'entreprise baptisé " Famille d'Entreprises"! Celui-ci permet à nos lecteurs d'être connectés à l'nsemble du réseau mondial de FranceWeb et de partager des idées, des expertises, ce qui crée de la valeur pour nous mais aussi pour nos lecteurs. L'objectif principalest alors de capter et de faire remonter des idées innovantes issues de toute l'entreprise. Dans ce domaine également, il faut faire preuve d'innovation ! Car l'innovation est avant tout un état d'esprit qui doit s'appliquer dans toutes les situations...

Le but est alors de se positionner en leader et d'attirer et fédérer des partenaires potentiels pour rendre ce futur concret.

Notre Portail est doté des dernières innovations technologiques du Web 2.0 offrant des informations diversifiées aux Pisciacais mais aussi aux internautes du monde entier.

Dans la société postindustrielle, le problème central n'est plus de savoir comment organiser efficacement la production, mais de savoir comment s'organiser pour prendre des décisions, c'est-à-dire traiter de l'information.
Herbert Simon, 1983
franceweb,international,local,national,régional,réseau internet interactif

Photo : Actualités > Collectivités territoriales, État, États généraux, Décentralisation
https://lascalaapoissy.20minutes-blogs.fr/acteurs-publics/

franceweb,international,local,national,régional,réseau internet interactifL'objectif est d'informer, conseiller, former, accompagner, partager, repérer, sélectionner et préparer les usagers  en ce 21e siècle.

Le contexte, Le global, Le multidimensionnel, Le complexe.

Des solutions pratiques au service de votre vie quotidienne.


L’objectif commun doit être prioritaire.

francewebeglobal-avec-vous2.gif

 

Les 10 Sites FranceWeb

Plates-formes collaboratives pour nourrir la connaissance, la productivité et l'innovation

Regardez nos meilleures offres ci-dessous

Vous voulez enrichir votre connaissance ?

Vous préférez profiter des grands espaces des Yvelines et prendre un grand"bol d'air"?

Vous souhaitez vous plonger dans une découverte culturelle?
3ARWD1.GIF

    Le n°1 de la collaboration en ligne

      3ARWD1.GIFAvec une diffusion  en hausse de 9,84 % en 2013, FranceWeb continue sa progression avec 17 589 visiteurs uniques, 1973/2286 Visites par jour(Moy/Max) et plus de 192 562  pages vues en moyenne par mois,  sur 5 822 827 documents, des applis leader sur windows mobile, androïd  et Samsung tablette.

   La marque  FranceWeb,e-GlobalNetWork® & StefanV.Raducanu  confirment leur position de leader de l'information généraliste.

Laissez nous vous guider parmi nos espaces dont voici quelques exemples

PoissyVilleConnectée

Yvelines

Ile-de-France

FranceWeb

'Entreprises

SRU

Bonheur

World News

Web Collection

Web Gallery

Il ne suffit pas de savoir, il faut aussi être connecté

Pour mieux vous impliquer, restez connecté.

plate-forme.jpgVOIR ET ETRE VU !

 

LOCAL REGIONAL NATIONAL INTERNATIONAL

 

Communiquez, ciblez, vendez par référencement géographique

Rendez VISIBLE VOTRE OFFRE , VOS PRODUITS. TROUVEZ PROSPECTS ET NOUVEAUX CLIENTS

franceweb,international,local,national,régional,réseau internet interactif

Avec le n°1  de la collaboration en ligne

FranceWeb,e-GlobalNetWork c'est l'action de l'interactivité

Partagez vos informations dans un monde connecté et continuez à travailler avec vos partenaires, où que vous soyez, dans les espaces FranceWeb,e-GlobalNetWork  

3ARWD1.GIF Renseignement : FranceWeb

Téléphone: +33(0)1 39 65 50 34

FRANCE WEB un RESEAU d’intelligence collective !

la communication tous-tous dans l'économie du savoir et de la connaissance

2 maini.jpgCulture de coopération et des réseaux

PARTAGER - REPERER - SELECTIONNER - REUSSIR !

TOUT CE DONT VOUS AVEZ BESOIN POUR DONNER VIE A VOS IDEES

Venez nous rejoindre

Connectons nos savoirs sur votre avenir

Partagez vos informations dans un monde connecté et continuez à travailler avec vos partenaires, où que vous soyez, dans les espaces de travail collaboratif

C’est l’inspiration qui nous fait grandir!

Pourquoi France Web.pdf
FranceWeb, votre partenaire pour développer votre communication

 

francewebeglobalgif2.gif

topofthenews.gif

Tous les jours, connaître, comprendre, découvrir et partager

PLUS POUR  VOUS ACCOMPAGNER


Evénement - Edition - Médias - Web

Un projet ? Une information ?Besoin d'une expertise en communication ?

franceweb,international,local,national,régional,réseau internet interactif

Nous mettons tout en oeuvre pour assurer la diffusion d'une information fiable, à jour et pertinente.

N'hésitez pas à nous contacter !

FranceWeb

Téléphone : 01 39 65 50 34

Conf.Int Francophonie2014.pdf

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu