Avertir le modérateur

18/03/2019

FranceWebTop>MyNewsCenter>La communication globale>Ne vous privez pas du bénéfice total que procure alors une réussite voulue et construite par soi-même !>Informer n’est pas communiquer, Restez à l’affût de l’actualité

FRANCEWEBMAX>"The secret of the success">MyNewsCenter>UN PARTENAIRE ENGAGÉ>Promotion de l’innovation, notamment en lien avec les milieux scientifiques et l’activité R&D sectorielle et multisectorielle.> Diffusion de l’information technologique> la communication globale

Collaborer ! Anticiper ! Innover !

0GR3TXHD_400x400SR.jpgI wrote an App for You> NewsCenter for everyone

I wrote an App for You, NewsCenter for everyone, N'oubliez pas que les bonnes idées peuvent venir de n'importe où, Partagez votre perspective,Renseignez-vous sur la diversité,Défiez vos propres pensées,Le monde au XXIe siècle

I wrote an App for You> NewsCenter for everyone>A simple knowledge base design makes for easy navigation and answer Modifierfinding>Mutualisons nos connaissances pour imaginer, créer et innover.Building Global Community.

I wrote an App for You> NewsCenter for everyone.A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique..

Amitié : Ing.StefanV.Raducanu »MyNewsCenterNavigator ..

PoissyWorldWide : Un être culturel,Ing.StefanV.Raducanu:veille

Dipl.Ing.StefanV.Raducanu,FranceWebAsso.Mes... - MyNewsCenter

Un être culturel>Dipl.Ing.StefanV.Raducanu>Dans le monde avec moi

eBusiness

FranceWebBack>>Dipl.Ing.StefanV.Raducanu et ses créations

MyNewsCenter>Ing.Stefan Raducanu>ArchiveFW21siècle ..

Innovation : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1

SRU-Electronics : Ing.StefanV.Raducanu »MyNewsCenterNavigator

Carrières-sous-Poissy : PVC.Ing.StefanV.Raducanu veille pour vous

Ing.StefanV.Raducanu,Président FranceWebAsso,INVITATION

Industrie : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>Choisissez l ..

MADE IN HUMANITY> OnlyOneWorld> Keep Positive Attitude,How

SocSav21,Enrichissez vos relations humaines,...

Media Intelligence Poissy Smart City>La Ville Ouverte

MyNewsCenter>Ing.Stefan Raducanu

Ing.StefanV.Raducanu »MyNewsCenterNavigator»"Information,Veille

MyNewsCenter>Ing.Stefan Raducanu>ArchiveFW21siècle>Bonheur

Informer n’est pas communiquer

Communiquer c’est autant partager ce que l’on a en commun que gérer les différences qui nous séparent. C’est pourquoi la communication devient une des grandes questions de la paix et de la guerre de demain.

FranceWebAsso,RESEAU de l'apprendre>>Tous Président avec FranceWebAsso21> C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous ! Paradox>SocSav21"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi">Un groupe,des 4> Modèle d'un monde auquel chacun souhaite appartenir

FW-pour-vous-et-avec-vous.gif

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

0GR3TXHD_400x400SR.jpg"The secret of the success"

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble

FRANCEWEB group

FranceWeb Planète

RECHERCHER, OBSERVER, METTRE EN LIEN, DIFFUSER

Ensemble créons de la valeur 

FranceWeb : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 C'est notre capital !

FranceWeb en un clic de souris,

Bienvenue sur FranceWeb

Tout le monde peut participer, et chaque amélioration est utile.
Merci d'aider le monde à découvrir de nouvelles choses !

SRU-International Researech.gif

 FranceWeb, le n°1 mondial de la collaboration en ligne

3poles.pngThe World’s Largest, Most Relevant Data Set Is Now the Easiest to Use

Our engineers are perfectionists—always on the lookout for ways to make the Research Cloud not only more comprehensive but also easier to use. That’s why the Research Cloud is so user friendly that it delivers a search performance story right out of the box. Of course, the Research Cloud still regularly crawls thousands of terabytes of data. But now, the story it tells enables digital marketers to get to the heart of search and content performance right away. For themselves and their competitors.

La pyramide Data-Information-Knowledge-Wisdom

  • Les données sont la matière "brute" d'où naît l'information.

  • L'information pourrait être définie comme des données qui ont été consignées, classées, organisées, raccordées ou interprétées dans un cadre qui en dégage le sens

  • En donnant du sens à de l'information, on obtient de la connaissance

  • En donnant du sens à la connaissance on obtient du savoir

« Le village global technique ne crée pas la communication globale. Il est une prouesse technique, non une réalité humaine. »
DW, Abondance et gratuité, pourquoi faire et jusqu’où ? , Revue Hermès n° 57, 2010

Village global

CHINA INCONMENSURABLE

L’AVENTURE FRANCEWEB

Comme d'habitude, vous flotterez dans une tranquille quiétude. Certes, vous n'avez en ce moment que des sujets de satisfaction. Mais est-ce une raison pour rester ainsi inactive et passive ? Au contraire, participez activement au succès des entreprises que vous avez initiées. Vous en retirerez une satisfaction encore plus intense et profonde que le seul plaisir de la contemplation. Ne vous privez pas du bénéfice total que procure alors une réussite voulue et construite par soi-même !....

Des événements inattendus sont susceptibles de survenir. Inutile de vous en détourner, au contraire sachez en faire un atout et utilisez-les comme des exercices pratiques afin d'éprouver votre capacité d'adaptation. Les routines sont au moins aussi dangereuses de ce point de vue que les "tuiles" ! C'est à l'épreuve du feu que l'on peut évaluer sa propre capacité de réaction. Si vous restez sereine, vous retirerez des enseignements positifs des quelques ruades d'aujourd'hui.

Venez rejoindre nos Partenaires

Office de Tourisme de Poissy, Office de Tourisme de Saint Germain-en-Laye,Paris Europlace, Denis Ettighoffer, Guy Cloutier, Partenariat France, Viadeo, PAVILLON HENRI IV,, PSA PEUGEOT CITROEN, SOCIETE D'AVOCATS DU MANOIR DE JUAYE, Trans World Search, BEIC, MEDEF, MEDEF Paris, Google, Netik, Giacomo de Pass, Agent&Co, Accentiv, IFIE, Pavillon des Ibis, Oknos Quartet, Ekko Consulting, Holliday Inn GENT-EXPO, Boursorama, SCIP, OAG, Montjavoult,

100, 1 000 ou 10 000 euros : comment (bien) investir dans des startups ?

Vous désirez investir dans l’économie réelle et soutenir des startups ou PME mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Diverses solutions s’offrent à vous, quelles que soient vos ressources. Suivez le guide.

Le lexique de l’entrepreneuriat à impact

Du 8 au 12 mars 2019, Maddyness s’est envolé pour Austin, au Texas, afin d’assister au très attendu South by Southwest (SXSW), le rendez-vous incontournable de la tech, de la musique et du cinéma aux États-Unis. Nous y avons notamment rencontré les startups accompagnées par l’agence Business France, dont certaines ne sont pas passées inaperçues.

 

 

The State of Cloud Adoption in Small and Medium-Sized Businesses
Jason Bremner, Vijay Kumar
March 13, 2019 | Doc #CA43803419 | IDC Survey
This IDC Survey explores the cloud adoption trend in small and medium-sized businesses (SMBs). IDC's research suggests that SaaS has been the most adopted cloud service in SMBs compared with IaaS or PaaS. This study also explores the curren...

IDC's Worldwide Digital Transformation Use Case Taxonomy, 2019: Transportation and Logistics
Simon Ellis, Victoria Brown
March 14, 2019 | Doc #US44890917 | Taxonomy
This IDC study describes how the transportation industry is on a mission to digitally transform to create real-time service excellence."Companies in this industry generally understand what is involved in their digital journey and that begin...

IDC TechBrief: Blockchain, Storage, and the Infrastructure Layer
Chris Kanthan, James Wester
March 14, 2019 | Doc #US44827319 | IDC TechBrief
This IDC TechBrief discusses the current state of blockchain technology and how it will impact technology vendors and buyers in terms of the infrastructure required to establish blockchain solutions. Although blockchain is still in its earl...

Perceived Benefits of Robotic Process Automation in the Middle East
Manish Ranjan
March 14, 2019 | Doc #CEMA44904219 | IDC Survey Spotlight
This IDC Survey Spotlight analyzes the results of a survey of around 300 technology influencers and decision makers in the Middle East. The respondents worked for organizations that either have already implemented robotic process automation...

Pivot Table: Asia/Pacific (Excluding Japan) Manufacturing IT Spending Guide, 2018–2022
Ashutosh Bisht, Emily Zhang, Ruchika Yadav, Sampath Kumar Venkataswamy
March 14, 2019 | Doc #AP44888418 | Pivot Table
This IDC Manufacturing Insights Pivot Table provides IT spending data on Asia/Pacific (excluding Japan) (APEJ) manufacturers by segment. It includes IT spending from 2016 and a forecast outlook for 2018–2022. This document provides IT spend...

Pivot Table: India IT Vertical Spending (Quantitative View), 1H18
Ranganath Sadasiva
March 14, 2019 | Doc #AP44875719 | Pivot Table
This IDC Insights Pivot Table provides IT spending data on India by industry vertical. It includes IT spending for 2017 and 2018 with forecast data for 2019–2022. This document provides IT spending forecasts for the following industry verti...

Worldwide Memory Demand and Supply 4Q18–4Q19 and 2019–2023 Update
Soo Kyoum Kim
March 15, 2019 | Doc #US44919519 | Market Presentation
This IDC Market Presentation provides the CY 4Q18 memory (DRAM and NAND) vendor share results and forecasts for both the short-term (4Q18–4Q19) and the long-term (2019–2023) worldwide memory market. The presentation file includes:Memory mar...

Support Enterprise Business Outcomes with Targeted Employee Experiences
Lisa Rowan
March 15, 2019 | Doc #US44914519 | IDC Perspective
This IDC Perspective offers HR and IT executives insight on the connection between HR functional employee experiences, such as performance management, and achievement of key business objectives. "All HCM functional employee experiences are ...

Worldwide System and Service Management Software as a Service Forecast, 2019–2023
Mary Johnston Turner, Shannon Kalvar, Tim Grieser
March 15, 2019 | Doc #US44898719 | Market Forecast
This IDC study provides sizing and forecast by geographic region and by functional market segments for system and service management software delivered via the SaaS model. This is a submarket of the worldwide system and services management ...

IDC's Worldwide Solid State Drive Taxonomy, 2019
Jeff Janukowicz
March 15, 2019 | Doc #US43829319 | Taxonomy
This IDC study provides a comprehensive overview of and definitions for the solid state drive market. This taxonomy provides a framework for the worldwide solid state drive market and the definitions provided in this document represent the ...

AR/VR: Speaking the Enterprise Language
Giulia Carosella
March 15, 2019 | Doc #EMEA44913619 | Market Presentation
This IDC Market Presentation provides an overview of the augmented/virtual reality (AR/VR) markets in Europe. It presents key trends that are driving these markets, examines the leading industries and use cases, and highlights major busines...

Is There a DX Knowledge Paradox in Canada?

By: Jason Bremner

Les dernières actualités

12/03/2019

FRANCEWEBMAX>"The secret of the success">MyNewsCenter>UN PARTENAIRE ENGAGÉ>Promotion de l’innovation, notamment en lien avec les milieux scientifiques et l’activité R&D sectorielle et multisectorielle.> Diffusion de l’information technologique>

 FranceWeb, le n°1 mondial de la collaboration en ligne

3poles.pngThe World’s Largest, Most Relevant Data Set Is Now the Easiest to Use

Our engineers are perfectionists—always on the lookout for ways to make the Research Cloud not only more comprehensive but also easier to use. That’s why the Research Cloud is so user friendly that it delivers a search performance story right out of the box. Of course, the Research Cloud still regularly crawls thousands of terabytes of data. But now, the story it tells enables digital marketers to get to the heart of search and content performance right away. For themselves and their competitors.

La pyramide Data-Information-Knowledge-Wisdom

  • Les données sont la matière "brute" d'où naît l'information.

  • L'information pourrait être définie comme des données qui ont été consignées, classées, organisées, raccordées ou interprétées dans un cadre qui en dégage le sens

  • En donnant du sens à de l'information, on obtient de la connaissance

  • En donnant du sens à la connaissance on obtient du savoir

Village global

L’AVENTURE FRANCEWEB

Grace à son écosystème et ses clients de tous secteurs d’activité FRANCEWEB reste en permanence attentif aux nouveaux usages pour proposer sans cesse de nouvelles solutions d’optimisation des flux d’informations et d’aide à la prise de décisions.

Il n’est désir plus naturel que le désir de connaissance

 Lire la suite

Bienvenue sur FranceWeb

 0GR3TXHD_400x400SR.jpg"The secret of the success"

Working together to ensure sustainable growth

The secret of the success >

transforming data > information -> knowledge -> profits-> Networking the World>GlobalPartnersNetwork>AllianceNetWork

Learn, Meet, Discover, Exchange, Collaborate, Connect, Anywhere, Anytime, Any device, the people..by the people, everything.

Human Network, Serving the Planet with Global News, News search engine, "Know where to find the information and how to use it - That's the secret of success"Networking the World"

Institut for International Research>SRU-Electronics ...

>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect

Your industry partner in emerging technology research

"Networking the World" 

FRANCEWEB group

FranceWeb Planète

RECHERCHER, OBSERVER, METTRE EN LIEN, DIFFUSER

Collaborer ! Anticiper ! Innover !

Les dossiers de FranceWeb ont un double objectif : d'une part, vous documenter sur un thème précis et d'autre part, satisfaire votre curiosité au fil des lectures. A cette fin, vous trouverez en ouvrant chaque dossier, des explications aussi complètes que claires sur les sujets étudiés. Les tableaux, les données commentées et les éclaircissements techniques font également place à des simplifications, afin de satisfaire l'ensemble des lecteurs.

Ensemble créons de la valeur 

"Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi"

FranceWeb : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 C'est notre capital !

FranceWeb en un clic de souris

Une offre globale s’articulant autour de l’innovation, de la formation et de  l’accompagnement.

Un meilleur usage des données, grâce à leur mise en commun, c'est ce pour quoi milite Stefan Raducanu président FRANCEWEB, mais aussi ingénieur électronicien.

"Il faut être un minimum inventif, oser inventer des outils qui ne correspondront pas forcément à ceux qui sont dominants aujourd'hui […] On approche de plus en plus de cette idée qu'il faut mettre en commun, sous une forme de coopétition par exemple, pour créer de la valeur à partir du partage des données" soutient Stefan Raducanu

"Il y a des usages de vos données qui peuvent être faits par des tiers et pas par vous-même. Et à l'inverse, en croisant vos propres données avec celles de tiers, sans doute que vous-même vous pourrez générez de la valeur", qu'elle soit d'actif, de matière première ou de levier.

N'attendez plus pour réussir !

Tout le monde peut participer, et chaque amélioration est utile.
Merci d'aider le monde à découvrir de nouvelles choses !

Et si la donnée profitait aussi aux citoyens français ?

UN PARTENAIRE ENGAGÉ

SRU-Electronics est acteur au sein d’associations et groupements liés à l’intelligence économique,
la veille, réputation et l’innovation.

Anticipate the current flow for Wonderful Living.

Connected Home Solutions for Wonderful Society

Working together to ensure sustainable growth

We Will provide a safe and comfortable space to everyone who gathers at home

 10000 yeux vous regardent pub.gif

Notre mission est d’aider nos clients et partenaires à transformer l’information en actions et décisions. Performance, réactivité, anticipation et innovation sont nos maîtres mots !

L’ADN de l’équipe est un mélange de technologie et de passion avec l’écoute des utilisateurs pour une évolution permanente de la plateforme en réponse à vos attentes.

Convaincue des enjeux croissant de la veille pour les PME comme pour les grands comptes, la société lance en 2002 le service de veille économique et clé en main SRU-Electronics spécialement conçu pour les décideurs démunis de chargés de veille au sein de leur équipe.

Précurseur avec une solution globale accessible en mode Communauté, une première version est lancée en 2001 et rassemble une communauté de plus de 3 000 utilisateurs permettant d’améliorer ainsi les fonctionnalités et de développer par la même occasion un écosystème de partenaires.

LANCEMENT DE LA R&D

L’aventure FRANCEWEB débute en 2001 lorsque son fondateur, Stefan Raducanu, décide de transposer son expérience du traitement de flux temps réel dans le monde de ll'électronique  à la veille sur le Web.

 

“ La plateforme FranceWebAsso a évolué au travers des années
grâce à la participation d’une communauté de plus de 3 000 utilisateurs ”

FranceWeb, votre partenaire ideal !

Pour Vous et avec Vous!

Les Sites FranceWeb

Plates-formes collaboratives pour nourrir la connaissance, la productivité et l'innovation

Pour un conseil ou une commande appelez-nous au

01 39 65 50 34 ou par mail:franceweb@gmail.com

 

UNE COLLECTE EFFICACE

Vos filtres de collecte sont effectifs instantanément pour remonter les informations pertinentes. FranceWeb vous libère ainsi de la partie technique grâce à un paramétrage simplifié.

UN TRAITEMENT PLUS RAPIDE

Fini les dizaines de clics pour exécuter une seule action ! Traitez rapidement chaque information remontée dans la plateforme grâce aux différentes actions proposées : valider, commenter, sélectionner, envoyer, poser une tonalité, supprimer, marque comme lu, classer…

UNE DIFFUSION FACILITÉE

Générez automatiquement vos alertes, newsletter et rapports d’analyse en fonction de critères simples à paramétrer. Le tout en un vous évite des connexions à différents outils pour diffuser manuellement votre veille. Tout est envoyé depuis la plateforme. S’il venait à vous manquer un support, FranceWeb s’interface avec vos propres outils grâce à son API.

UNE PRISE EN MAIN RAPIDE
ET INTUITIVE

Bénéficiez d’une plateforme de veille complète et d’une prise en main rapide grâce à des interfaces intuitives ! Chaque utilisateur accède immédiatement à sa veille au travers d’interfaces claires et design.

PLUS DE 10 MILLIONS DE SOURCES INTERNATIONALES

Actualités, blogs, communiqués de presse, réseaux sociaux, forums de discussion, sites institutionnels…Des connecteurs liées à des sources spécifiques à votre domaine d’activité sont disponibles en option.

COLLECTE

Filtrez et classez automatiquement toutes les données !
La plateforme de veille SRU-Electronics est capable, d’apprendre à reconnaître les informations qualifiées selon les centres d’intérêts de l’utilisateur. MyNewsCenter fait ainsi gagner du temps en alimentant  les dossiers de veille en actualités pertinentes.

TRAITEMENT

Qualification manuelle.
Les données sont affinées et enrichies d’analyses et d’indicateurs pour une meilleure compréhension.
Pour chaque information remontée dans la plate-forme , différentes actions sont proposées : intérêt, commenter, sélectionner, supprimer, marquer comme lu, diffuser vers, envoyer, classer, répondre.

NEWSLETTER

Les newsletters sont particulièrement utiles pour communiquer régulièrement les informations importantes aux collaborateurs. permet de générer et personnaliser ces newsletters, choisir les destinataires, la date et la fréquence d’envoi.
 Un système de BAT permet également de valider leur contenu avant chaque envoi.

PORTAIL

Les lecteurs peuvent accéder aux informations, qui leur sont destinées selon les droits affectés, par un portail organisé selon les dossiers de veille autorisés.
L’interface est basées sur les dernières normes permettant d’adapter automatiquement l’ergonomie selon la résolution du terminal utilisé : PC, tablettes, smartphones…

"C'est notre grosse valeur ajoutée : les utilisateurs découvrent de cette manière des contenus sur lesquels ils n'auraient pas forcément cliqué"

FranceWeb c'est à Vous !>Communication, Exposants, Partenaires,

Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changement nécessaires par l’évolution de notre société.

Et si la donnée profitait aussi aux citoyens français ?

“Fouille en dedans. C'est en dedans qu'est la source du bien et elle peut jaillir sans cesse si tu fouilles toujours.”21centurywebarchive,a day in the world of francewebasso,a propos du réseau,about sru,about us,accueil,agregator,ailleurs sur le web,alertinfo,amour,annonces,annonceurs,archive 21 siècle,archiveweb21,art de vivre,articles,blog,bonheur,bonheurologie,bonjour stefan de franceweb,bookmarks,citations,coach,collaboratif,collections,consulting,culture,data,digital,dipl.ing.stefan v.raducanu,entreprendre,entreprise,e-global,events,...,exposants,faisons connaissance,femmes,forum,france,franceweb sur facebook,franceweb,e-globalnetwork,francewebagency,francewebasso,initiatives,innovation,international,internet,invitation

PoissySmartCity-SocSav21

PoissyVilleConnectée

 

LES IMPACTS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DE L’INDUSTRIE DU FUTUR

Robots collaboratifs, intelligence artificielle, maintenance prédictive, réalité augmentée... L’industrie du futur reste assez méconnue de nos concitoyens. Elle représente pourtant un puissant levier de productivité, le socle de nouveaux business models et une façon de remettre l’humain au cœur des chaînes de production

Elle est donc vitale pour l’avenir de l’industrie dans notre pays. L’industrie du futur doit permettre à la France de renouer avec sa tradition industrielle et notre pays ne doit pas se laisser distancer par la concurrence – Allemagne, États-Unis et Chine en tête. Face à une telle urgence, la dynamique de déploiement actuelle ne permettra pas à l’industrie du futur de livrer toutes ses promesses dans l’Hexagone. Afin de modifier cette trajectoire, nous appelons donc l’ensemble des parties prenantes, privées et publiques, à une mobilisation rapide et coordonnée

Robots collaboratifs, intelligence artificielle, maintenance prédictive, réalité augmentée... L’industrie du futur reste assez méconnue de nos concitoyens. Elle représente pourtant un puissant levier de productivité, le socle de nouveaux business models et une façon de remettre l’humain au cœur des chaînes de production. Elle est donc vitale pour l’avenir de l’industrie dans notre pays. L’industrie du futur doit permettre à la France de renouer avec sa tradition industrielle et notre pays ne doit pas se laisser distancer par la concurrence – Allemagne, États-Unis et Chine en tête. Face à une telle urgence, la dynamique de déploiement actuelle ne permettra pas à l’industrie du futur de livrer toutes ses promesses dans l’Hexagone. Afin de modifier cette trajectoire, nous appelons donc l’ensemble des parties prenantes, privées et publiques, à une mobilisation rapide et coordonnée. .Plusieurs initiatives récentes vont dans le bon sens et invitent à l’optimisme : rapport sur l’intelligence artificielle, soutien à l’impression 3D, refonte des rôles de filières avec France Industrie, développement du haut débit, réforme de la formation professionnelle et dynamique d’accompagnement dans certaines régions (Île de France, Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France...). Les difficultés résident pour l’heure dans l’effort de coordination, de rationalisation et d’accélération de ces initiatives à l’échelle locale, afin de leur donner la masse critique leur permettant d’avoir un réel impact. Il doit aller de pair avec une sensibilisation à ces enjeux .

La mise en relation des PME et ETI avec l’écosystème qui doit accompagner cette mutation est centrale : grands groupes, fournisseurs de technologies, startups, centres de formation, entreprises de conseil, organismes de financement... Ces catalyseurs permettront aux acteurs locaux d’avancer de façon inédite en combinant des réponses à trois enjeux complémentaires : l’innovation, la formation et l’accompagnement. La bataille de l’industrie du futur ne peut se gagner que sur un terrain collectif, dont ce rapport vise à proposer les grandes lignes.

Futur de l’industrie plutôt qu’industrie du futur ? De fait, il ne s’agit pas ici de faire table rase de l’outil industriel tel qu’il existe aujourd’hui mais bien d’accélérer sa modernisation, dans le cadre du déploiement des technologies qui définissent aujourd’hui l’industrie du futur. Cette dernière n’est pas qu’un simple déploiement de robots ou d’outils plus ou moins techniques ou innovants, afin d’accélérer la numérisation de la base industrielle. Il s’agit d’une véritable révolution du modèle industriel, en renouvelant l’organisation interne ; en proposant un rôle transformé aux salariés, grâce à des interactions nouvelles avec l’environnement de travail ; et en assurant une conduite plus agile de l’entreprise, à travers notamment l’utilisation des données et l’amélioration de l’intégration au sein de l’écosystème, en mettant en place des creusets d’innovation de rupture.

Ainsi, l’industrie du futur, bien que rarement comprise dans son entièreté, est sur toutes les lèvres, chacun cherchant à placer son action dans un cadre industriel rénové, porteur d’attractivité. Les développements technologiques proposés aujourd’hui aux entreprises industrielles leur offrent des opportunités majeures pour se trans-former, saisir de nouveaux marchés et mieux résister à la concurrence. Si cela est évidemment le cas pour les grands groupes, il s’agit également d’une question majeure pour les PME et les ETI. C’est ce que montre l’enquête internationale menée par le BCG sur la maturité des ETI et des grands groupes à l’égard de l’industrie du futur (plus de 1 500 entreprises de plus de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires sur cinq pays), qui a permis de sonder le tissu industriel français2 d’ETI et de mettre en lumière les freins à l’adoption de ces technologies en complément des données qualitatives auxquelles a eu accès le groupe de travail. Partant d’un point de vue plus macroéconomique, c’est également un enjeu important de politique publique. En effet, face aux questions de réindustrialisation, de perspectives d’emplois sur le long-terme, mais également d’insertion de la France dans le commerce international, les nouvelles technologies au cœur de l’industrie du futur sont en mesure de remettre en cause les tendances lourdes observées durant ces dernières décennies et qui ont pu conduire à un déclin de la part de l’industrie dans l’économie nationale. Attractivité, productivité, qualification et compétences, exportations... Le déploie-ment de l’industrie du futur est à même de définir un nouveau paradigme dans lequel la France disposerait d’avantages non négligeables : des infrastructures bien développées, une énergie bon marché des formations initiales reconnues ou un fort positionnement international et européen.

Pour autant, la dynamique récente de déploiement des nouvelles technologies apparaît faible, alors que la France est peu à peu distancée par le peloton de tête constitué, chacun dans leurs domaines, des pays comme l’Allemagne, la Chine ou encore la Corée du Sud, le Japon et les États-Unis. Si ce retard s’accentue, ce sont ces puissances qui définiront les normes et les règles de la compétition industrielle de demain, laissant peu d’espoir de développement aux entreprises françaises.

Une action commune de l’ensemble des acteurs, pouvoirs publics et secteur privé, est donc nécessaire. Si les grands groupes disposent d’outils et de moyens propres capables de les aider à prendre des risques et à déployer les technologies adéquates, c’est plus compliqué pour les PME et ETI qui, dans l’ensemble, font preuve de plus de réticence à investir. C’est donc vers elles, mais en lien avec les grands donneurs d’ordre et les acteurs publics, que doivent s’orienter en priorité les dispositifs d’appui et d’accompagnement.

Nous proposons, à ce titre, la création de 15 à 20 centres d’accélération qui proposeraient une offre globale s’articulant autour de (i) l’innovation ; de (ii) la formation et de (iii) l’accompagnement. Ces centres devront créer un maillage selon une grille territoriale, mais également une spécialisation par filière. Il s’agira ainsi de s’appuyer sur l’écosystème local pour mettre une dynamique territoriale commune. Dans le même temps, la spécialisation par filière doit permettre d’assurer la pertinence des démarches proposées.

LES IMPACTS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DE L’INDUSTRIE DU FUTUR

1.1. Une dénomination qui recouvre une réalité large Face à des définitions multiples et un champ d’application large, il convient dans un premier temps de préciser le champ d’analyse.« L’industrie du futur » caractérise la quatrième vague de révolution industrielle actuellement vécue par les entreprises. Après l’introduction des systèmes de production vapeur à la fin du XVIIIe siècle, l’énergie électrique et le fordisme au début du XXe, l’électronique et l’automatisation dans les années 1970, l’industrie est aujourd’hui confrontée à des évolutions majeures s’appuyant sur une utilisation massive des données et une connectivité fortement augmentée.

Polymorphique, cette révolution rassemble des technologies diverses dont l’utilisation, cumulative ou plus isolée, est à même de modifier profondément l’activité industrielle ainsi que les conditions de travail et les tâches de ceux qui exercent au sein de ce secteur. Si plusieurs classifications de ces technologies sont envisageables, l’attention portée aux interactions entre ces nouveaux outils d’une part, et le fonctionnement et l’optimisation des outils productifs d’autre part, apparaît centrale. Dans le détail, selon une classification proposée par le BCG3, l’industrie du futur s’appuie sur neuf piliers technologiques qui incluent mais ne se limitent pas à la robotisation :

i. Robots collaboratifs et smart machines : des robots équipés de capteurs de sécurité, permettant une implantation dans un espace de travail commun avec les opérateurs, supprimant ainsi certaines tâches pénibles. Mobiles et facilement programmables, ils facilitent l’automatisation de tâches diverses. Ils permettent également d’augmenter la flexibilité de l’outil industriel via la production de petites séries, répondant aux exigences plus fines des consommateurs

ii Internet industriel des objets et production de données :l’ensemble des capteurs physiques placés sur les équipements ou les produits, permettant de collecter les données des usines à des coûts abordables et de partager sous format numérique les paramètres de production à des fins d’optimisation.

iii. Big data et intelligence artificielle : l’utilisation de techniques algorithmiques avancées, fondées sur l’intelligence artificielle pour certaines, permettant d’exploiter rapidement de très grandes quantités de données. Elles optimisent le rendement des machines par la mise en œuvre de la maintenance prédictive, et améliorent la qualité de la production par le contrôle des procédés, via l’identification des corrélations entre les multiples paramètres de production.

iv. Intégration verticale et horizontale : le partage rapide et efficace de données avec les clients ou les fournisseurs pour une intégration verticale (dans le cadre d’une chaîne logistique – ou supplychain – intégrée par exemple) ou une intégration entre les différents départements de l’entreprise (dans le cadre d’un processus de bout en bout , introduction de nouveaux produit par exemple.

v. Outils de simulation avancée : le jumeau numérique de l’usine permettant de tester virtuellement de nouvelles lignes ou des évolutions de lignes de production actuelles, en limitant les coûts et la prise de risque, ou encore de faciliter la préparation d’interventions majeures (ou dans un environnement à risque) ou de modifications lourdes de l’outil industriel. Cela permet d’accélérer l’industrialisation des innovations et la flexibilité des production.

vi. Production additive, matériaux et processus innovants : l’impression en trois dimensions permettant notamment de créer rapidement des prototypes au service de l’innovation.

vii.Réalité augmentée : l’assistance aux opérateurs grâce à la projection d’informations virtuelles sur un support numérique (lunettes et tablette), augmente l’autonomie des opérateurs sur des tâches rares ou complexes, améliorant la sécurité, la qualité et la flexibilité.

viii. Blockchain : le stockage et la transmission d’informations trans-parentes et sécurisées, permettant de garantir la traçabilité de composants ou d’opérations et d’augmenter la sécurité.

ix. Cloud et cybersécurité : le stockage dématérialisé et sécurisé des données nécessaires pour exploiter en sécurité de grandes quantités de données à un coût réduit

Le potentiel d’optimisation lié aux nouvelles technologies peut être atteint dès aujourd’hui. Les principaux facteurs clés de succès, tirés de l’expérience BCG auprès de ses clients industriels, sont les suivants :1. Il ne faut pas opposer l’industrie du futur et les basiques du lean management (amélioration continue). Il s’agit là d’un moyen de renforcer et d’accélérer l’efficacité opérationnelle.2. Il faut partir des objectifs d’amélioration de la performance, pas de la mise en œuvre des technologies.3. Les technologies seules ne permettent de réaliser qu’un dixième de l’impact. 90 % provient de la manière dont les équipes vont les utiliser.4. 80 % du potentiel peut déjà être atteint dans les usines actuelles, en intégrant les nouvelles technologies aux équipements et aux systèmes d’information existants.5. La clé réside dans la capacité à combiner l’ensemble des technologies entre elles.6. De nouvelles compétences sont à construire et les organisations doivent être adaptées.7. Les équipes informatiques doivent changer leur façon de travailler (passer en mode agile) pour accompagner cette mutation.

Les économies développées, y compris la France, sont confrontées à des dynamiques de productivité plus faibles depuis la crise financière de 200813, qui a également touché le secteur industriel (cf. Insee 2017). Or, l’industrie est historiquement le secteur dans lequel les gains de productivité sont les plus importants, avec un important effet d’entraînement sur le reste de l’économie. La part décroissante de l’industrie dans l’économie nationale constituerait donc à ce titre un frein pour la croissance qu’il convient de surveiller. De fait, dans un rapport publié en février 2018, l’Insee souligne le repli industriel français constant depuis 2006. La France a perdu 27 300 établissements (– 18 %) et 530 000 salariés (– 16 %) entre 2006 et 201514.

Enfin, la France doit faire face à des difficultés structurelles et conjoncturelles, qui affectent entre autres sa balance commerciale. De fait, la balance commerciale de la France demeure déficitaire sur le long terme, et le secteur industriel n’échappe pas à cette observation. Les exportations françaises, affectées par une faible compétitivité-prix et un positionnement hors-prix défavorable, sont particulièrement sensibles à la conjoncture internationale et aux évolutions de l’euro. Notamment, les PME et les ETI françaises ont du mal à s’internationaliser, et à adresser une clientèle en-dehors de l’Hexagone1...........

De plus, l’industrie du futur peut contribuer au renforcement de l’attractivité de la France, et à terme freiner la désindustrialisation, voire entraîner des rélocalisations de productions industrielles. Sous l’impulsion des nouvelles technologies, les nouvelles usines seront plus proches des clients finaux, plus petites et plus flexibles. Cela créera l’opportunité de rélocaliser les productions dans les pays développés, en particulier sur les petites séries. L’impact net sur le niveau de réindustrialisation du pays est cependant difficile à estimer, les concurrents des industriels français se saisissant également de ces opportunités. Il est donc primordial d’accélérer.

Les impacts de l’industrie du futur à l’échelle d’une entreprise sont considérables, mais il s’agit plus globalement d’une trans-formation en profondeur de toute l’industrie française. Cette trans-formation doit engendrer une remise à plat de l’ensemble du modèle. Cela concerne ainsi l’innovation, le rôle des filières et celui des grands donneurs d’ordre au sein des filières, mais également le contenu et les modes de formation, avec un important besoin de mise à niveau des équipes dirigeantes et cadres intermédiaires.

Le développement des briques technologiques qui constituent l’industrie du futur, et plus particulièrement leur bon déploiement, permettent de faire face à ces enjeux en encourageant l’émergence de nouveaux modèles économiques fondés sur une innovation renouvelée, plus facilement mobilisable au sein des processus industriels.

L’émergence de plate-formes collaboratives ouvre l’accès à des expertises variées et internationales, favorisant par exemple l’innovation en commun et partagée avec le sous-traitant (qui devient alors un partenaire de création de valeur), les chercheurs, les développeurs. Cela multiplie les opportunités de génération d’idées pour l’entreprise, ainsi que pour l’écosystème dans lequel elle s’insère. Ces technologies permettent également de mettre en œuvre, à partir de ces idées, des débouchés industriels opérationnels beaucoup plus rapidement. Le BCG a ainsi pu observer jusqu’à 30 % de réduction des délais de mise sur le marché grâce à la possibilité de créer rapidement des prototypes, et à une montée en cadence accéléré.

Ces technologies ouvrent aussi la possibilité de nouveaux business models grâce au rapprochement de l’offre et de la demande. Ainsi émerge la production personnalisée à coûts maîtrisés, grâce à une grande flexibilité et à un rapprochement entre production finale et lieu de consommation. Par exemple, L’Oréal offre aujourd’hui la possibilité d’adapter les soins du visage à la peau de chaque client. Adidas est capable de produire certains modèles sur la base de spécifications individuelles. À plus long terme, ce modèle devrait devenir la norme pour les biotechnologies, avec des traitements davantage personnalisés et mieux adaptés à chaque patient. L’industrie doit donc faire face à la problématique renouvelée des petites séries alors même que, jusqu’à aujourd’hui et dans la majorité des cas, les outils industriels avaient été pensés pour optimiser les productions de masse.

C’est l’ensemble de ces défis qui doit être traité de manière holistique, et doit appeler une réponse forte de la part de l’ensemble des acteurs, à la hauteur des enjeux soulevés. À ce titre, la France doit réagir au plus vite afin de ne pas se laisser distancer par les autres pays qui saisissent ces nouvelles opportunités, de manière parfois très enthousiaste et volontaire. C’est à cet enjeu que s’attacheront à répondre les prochains chapitres.

Pour que la France s’inscrive favorablement dans cette compétition internationale, il faut mettre en place les conditions permettant de maximiser le rendement des investissements dans l’industrie du futur. Il convient notamment de développer les canaux à même d’accélérer l’adoption et le déploiement de l’industrie du futur, de structurer l’offre, et de rechercher des effets multiplicateurs dans le tissu industriel.

Approche des différents pays : l’Allemagne et les États-Unis en avance ?

Les pouvoirs publics des pays développés offrent tous des facilités de financement et des incitations fiscales aux entreprises afin d’aider au déploiement de l’industrie du futur. Par exemple, en France, à travers ses activités de financement, d’aides à l’innovation et d’investissement en fonds propres, Bpifrance soutient significativement l’industrie française. L’industrie est ainsi le premier secteur d’intervention de Bpifrance (24 % de ses interventions, soit le double du poids de l’industrie dans le PIB). De surcroît, une incitation fiscale d’environ 500 millions d’euros par an sur cinq ans via le suramortissement a été proposée jusqu’en avril 2017. Celui-ci permettait aux entreprises de déduire de leur résultat imposable 40 % du prix de revient d’un équipement productif éligible.

Dans les autres pays développés, un certain nombre d’initiatives d’aide au déploiement de l’industrie du futur existe avec chacune des caractéristiques propres : En Allemagne, par une recherche de standardisation des solutions.• Aux États-Unis, via l’axe des technologies.À Singapour, sous la forme d’un support financier aux PME sous l’impulsion gouvernementale.• Au Royaume-Uni, via un support des fournisseurs de nouvelles technologies.• En Espagne, par le soutien aux PME sous forme de prêts.• En Suède, avec une insistance particulière sur la formation.

Cependant, certains pays ont davantage structuré l’écosystème au service des entreprises, notamment par la mise en place de centres d’excellence sur l’industrie du futur visant à rapprocher les acteurs. Ainsi, depuis trois ans environ, en Allemagne et aux États-Unis ainsi qu’à Singapour, des initiatives publiques ont favorisé le développement de ces centres d’excellence qui dynamisent leurs écosystèmes locaux. En Allemagne, 19 centres d’excellence permettent aux entreprises de chaque Lander de comprendre et tester les nouvelles technologies. Différents types d’acteurs ont été à l’origine de leur création, comme les universités (par exemple Aachen), les centres de recherche (les « Fraunhofer »), certains grands industriels (comme Bayer), ou des fournisseurs de technologies (SAP par exemple). De même, aux États-Unis, des centres d’excellence par secteur industriel permettent d’identifier, de tester et d’illustrer concrètement les solutions pertinentes aux problématiques de ce secteur. Un exemple de ce type est le DMDII – Digital Manufacturing and Design Innovation Institute –, situé à Chicago. Souvent orchestrés par des grandes universités (comme c’est le cas pour le Wichita State University Innovation Campus pour l’aéronautique), ces centres bénéficient d’importantes subventions publiques.À Singapour, plusieurs initiatives ont été lancées via des partenariats entre le « Economic Development Board », les instituts de recherche, les fournisseurs de solution ainsi que les sociétés de conseil. Par ailleurs, une usine-école financée par le gouvernement a été créée, et il existe un financement direct des projets pour les PME. Enfin, des plate-formes ont été développées à destination des PME, regroupant plus de 25 solutions technologiques standardisées et couvrant toutes les industries.

Le moment est opportun pour accélérer en France

Dans ce contexte, la France possède elle-aussi les atouts pour accélérer le déploiement de l’industrie du futur et en tirer les bénéfices. Le pays a investi dans les infrastructures de transport, de télécoms et de production d’énergie, créant un environnement favorable au développement industriel. Ces investissements se pour-suivent, par exemple dans le cadre de l’extension du Très Haut Débit. La France dispose également d’institutions d’enseignement supérieur de renommée internationale (en particulier dans les domaines scientifiques et d’ingénierie) ainsi que d’organismes de recherche de pointe. L’écosystème technologique apparaît alors performant et soutenu par des dispositifs de financement public déjà déployés30, ainsi que de multiples relais par filières, par branches et par régions.

Plusieurs initiatives récentes vont dans le bon sens : réforme de la formation professionnelle, réflexions sur la fiscalité des entreprises, rapport sur l’intelligence artificielle, soutien à l’impression 3D, refonte des rôles de filières avec France Industrie, et dynamique d’accompagnement dans certaines régions (par exemple Île-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Auvergne Rhône Alpes, Hauts-de-France). Il est dorénavant primordial de coordonner, de rationaliser et d’accélérer l’ensemble de ces initiatives dans le cadre de la transformation de l’industrie française.

CRÉER À L’ÉCHELLE LOCALE DES CENTRES D’ACCÉLÉRATION DE L’INDUSTRIE DU FUTUR MAILLANT LE TERRITOIRE ET LES FILIÈRES À DESTINATION DES PME ET ETI

Favoriser la dynamique de déploiement de l’industrie du futur à l’échelle nationale VisionSens de l’industrie du futurInnovation Formation Accompagnement(financement, déploiement)

Proposition :mettre en place sur les territoires des centres d’accélération de l’industrie du futur offrant aux PME et aux ETI une solution intégrée pour le déploiement à l’échelle de l’industrie du futur ainsi que l’accès à des développements innovants. Les centres mettront en relation les PME et ETI avec l’écosystème innovant : fournisseurs de technologies, startups, centres de formation (universités, écoles, CFA, etc.), entreprises de conseil, organismes de financement, fablab, etc

Concernant l’innovation, ils permettront aux PME et aux ETI d’avoir accès à des cas d’usage métier au cœur de leurs chaînes de valeur ainsi qu’à des solutions prêtes à l’emploi, adaptées à leur secteur, et de favoriser la recherche avancée (creuset technologique). Un accès facilité aux « usines vitrines » des industriels du secteur permettra de tester les solutions les plus pertinentes aux problématiques les concernant.En termes de formation, ils permettront aux dirigeants, managers et chefs de projet d’appréhender et de tester concrètement l’impact de la transformation numérique de bout en bout. Ces formations ne se substitueront pas pour les opérationnels à une formation concrète sur une machine précise, possibilité qui pourra être offerte grâce à un inventaire des capacités technologiques des acteurs de l’écosystème, et à la mise en relation de ces derniers avec les entreprises volontaires. Pour l’accompagnement à la mise en œuvre, ils seront un guichet unique pour les PME et ETI : expertise en lean management traditionnel et numérique, diagnostic, financement, conduite du changement.En fonction des secteurs d’activité, certains centres pourraient être organisés autour d’espaces d’expérimentation, composés d’une ou plusieurs lignes de production équipée(s) des dernières technologies.

Les centres doivent également servir de levier au développement d’une filière d’intégration de ces technologies dans les systèmes d’information du tissu de PME et d’ETI (par exemple pour faciliter l’intégration via des briques pré-packagées), qui implique aussi un effort de labellisation et de formation pour crédibiliser cette offre.

Ecosystème du centre d’accélération de l’industrie du futur Créé sous l’impulsion d’un grand groupe industriel, afin de répondre aux enjeux de développement des PME et ETI de son secteur d’activité, un centre d’accélération de l’industrie du futur consisterait en la mise en relation en un lieu unique – implanté dans les territoires – de l’écosystème innovant. Il serait composé notamment des offreurs de solutions technologiques, startups,

Les travaux de l’Alliance pour l’Industrie du Futur sur les filières industrielles, publiés en juin 2017, décrivent notamment ces enjeux pour chacune des six grandes filières que sont l’aéronautique, la construction, le ferroviaire, l’automobile, le naval, et l’agroalimentaire. Une structuration par thème dépassant le cadre d’une seule filière ou couvrant plusieurs filières pourra être envisagée en fonction des sujets. En matière d’innovation, la création des centres d’accélération de l’industrie du futur permettra de progresser sur deux axes :En premier lieu, via une structuration de l’offre technologique, autour de la résolution de problématiques industrielles propres au secteur, en combinant plusieurs technologies, et permettant aux dirigeants de PME et ETI d’avoir accès à des cas d’usage de mise en œuvre de ces technologies dans leur secteur, et de se repérer parmi les différents fournisseurs de celles-ci. On peut citer, par exemple, la gestion de la diversité des références et l’accélération des phases d’industrialisation pour les industries d’assemblage grâce à la robotique, la réalité augmentée, les capteurs de radio-identification (RFID), ou encore l’amélioration de la maîtrise des procédés grâce au réseau de capteurs et aux modèles d’intelligence artificielle pour les industries de procédés. Ils doivent également servir de levier au développement d’une filière d’intégration de ces technologies dans les systèmes d’information.

En second lieu, l’écosystème créé autour du centre d’accélération, ainsi que les partenariats entre industriels, centres de formations (CFA, universités, grandes écoles, etc.), permettront de développer des produits et des offres de pointe combinant l’ensemble des technologies pour le secteur industriel concerné, et de les répertorier selon des cas d’usage utilisables par les PME et ETI de la région et du secteur. A ce titre, les centres permettraient de tester concrètement les dernières technologies afin de trouver les meilleures solutions aux problèmes rencontrés par les clients. L’innovation liée à l’utilisation de la donnée s’accompagne de problématiques de cybersécurité. Il sera utile d’impliquer les grands acteurs français en pointe dans ce domaine au sein des centres d’accélération. Ainsi, ils pourront jouer un rôle clé en termes de pédagogie et de solutions technologiques auprès des dirigeants de PME et ETI, et permettre de lever ce frein auprès d’eux.

Les dirigeants d’entreprises et managers d’ETI et de PME, afin de leur donner les clés pour appréhender les offres technologiques pertinentes et leur impact potentiel. Cela passe par des cas d’études documentés de PME et ETI ayant mis en œuvre ces technologies et de lever les freins à la mise en place de telles technologies à cause du manque d’incitation financière ou du besoin d’accompagnement.Les chefs de projet des PME et ETI, en charge de déployer les solutions technologiques dans l’entreprise.Les étudiants de la région, via des projets d’études et thèses, au sein des universités et centres techniques.Les apprentis ou stagiaires, accueillis en tant qu’opérateurs sur les lignes de production, afin d’enrichir leur formation avec une expérience de production « industrie du futur »

Les partenariats académiques doivent assurer le positionnement central de la recherche dans le dispositif, en interaction avec l’ensemble des acteurs, notamment pour le développement et le déploie-ment opérationnels des innovations.

Enfin, les centres d’accélération permettront de faire émerger une offre de conseil et d’accompagnement de qualité, lisible, et à un tarif raisonnable pour les PME et ETI. Ils devront les accompagner à toutes les étapes du parcours : sensibilisation aux solutions de l’industrie du futur, mise à disposition d’un outil de diagnostic et de détection des opportunités, ainsi que mise en relation avec l’écosystème de fournisseurs offrant les solutions pérennes lui permettant une intégration avec leurs systèmes existants, idéalement sous forme de packs technologiques standardisés. Par ailleurs, ils devront également permettre aux dirigeants de PME et ETI de naviguer au milieu des mécanismes d’incitation financière existants, d’aide à la conduite du projet et à l’accompagnement du changement.

En effet, la répartition des centres au sein du territoire est primordiale pour assurer le succès de l’appropriation de cette offre par les dirigeants et managers de PME et ETI qui sont particulièrement ancrées au sein des régions. De plus, c’est par l’implantation locale et régionale que naîtra la mise en réseau, permettant de faciliter les futurs échanges entre ces acteurs économiques.

Un modèle capacitaire simplifié, sur la base d’un besoin en formation de 4 à 10 personnes par entreprise cible du dispositif et d’un taux d’atteinte cible de 80 % des ETI et 40 % des PME, permet d’envisager la création de 15 à 20 centres (voir annexe 1) pour supporter la formation des PME et ETI françaises. Ces centres permettront ainsi de former 100 000 personnes en trois ans. Cet ordre de grandeur sera amené à évoluer en fonction de la spécialisation des centres sur des secteurs ou des thématiques.

En effet, la répartition des centres au sein du territoire est primordiale pour assurer le succès de l’appropriation de cette offre par les dirigeants et managers de PME et ETI qui sont particulièrement ancrées au sein des régions. De plus, c’est par l’implantation locale et régionale que naîtra la mise en réseau, permettant de faciliter les futurs échanges entre ces acteurs économiques. Un modèle capacitaire simplifié, sur la base d’un besoin en formation de 4 à 10 personnes par entreprise cible du dispositif et d’un taux d’atteinte cible de 80 % des ETI et 40 % des PME, permet d’envisager la création de 15 à 20 centres (voir annexe 1) pour supporter la formation des PME et ETI françaises. Ces centres permettront ainsi de former 100 000 personnes en trois ans. Cet ordre de grandeur sera amené à évoluer en fonction de la spécialisation des centres sur des secteurs ou des thématique.

A priori, chacune des grandes filières pourrait prendre la responsabilité de créer un tel centre. Cependant, afin de prioriser les efforts, France Industrie pourrait s’assurer que les filières prioritaires enclenchent bien la dynamique. Cette priorisation pourrait s’appuyer sur le poids de la valeur ajoutée industrielle dans l’économie du pays, le poids dans l’emploi, ainsi que sur les motivations individuelles exprimées. En complément de cette logique de spécialisation par filière, les centres d’accélération doivent également pouvoir s’appuyer sur un fonctionnement en réseau, pour favoriser le partage d’informations et permettre à chaque centre local de pouvoir proposer en relai un support national à l’ensemble des entreprises d’un territoire, indépendamment de son secteur d’activité.

Quel est l’existant sur lequel s’appuyer pour construire le réseau de centres d’accélération ?

La création de centres d’accélération devra s’appuyer sur certains premiers modèles de centres existants ou en cours de mise en place, qu’il faudra fédérer et intégrer dans une stratégie d’ensemble faisant le lien avec les filières. Il conviendra éventuellement de les renforcer sur certaines dimensions d’innovation, de formation ou d’accompagnement le cas échéant. La liste suivante n’est pas exhaustive mais présente des acteurs développant déjà des dynamiques fortes et pouvant être mobilisés rapidement.• Le CETIM. Créé en 1965 à la demande des industriels de la mécanique, le CETIM bénéficie d’une implantation locale large36 et articule son action autour de quatre axes : Veille stratégique des technologies et des marchés afin d’assurer une bonne anticipation des futurs développements.

Promotion de l’innovation, notamment en lien avec les milieux scientifiques et l’activité R&D sectorielle et multisectorielle.Diffusion de l’information technologique. Prestations de service (conseil, ingénierie, essais) auprès des partenaires. Le CETIM répond à des besoins qui peuvent être exprimés par des clients collectifs ou individuels (cotisants ou non au CETIM). Les activités du CETIM sont organisées autour de différents pôles (correspondant à des expertises technologiques comme les matériaux métalliques et surfaces ou la fatigue des composants mécaniques mais aussi les techniques de simulation ou l’ingénierie des assemblages), gérés en centre de profit autour de l’opérationnalisation des quatre axes mentionnés supra. Le volume d’activité du CETIM est proche de 150 millions d’euros, dont 60 % sont issus des ressources collectives (qui peuvent par exemple financer l’accompagnement des PME ou l’innovation), et 40 % de prestations individuelles, y compris issues de contrats publics (expertises, conseil, formation, mesure, essais et autres prestations de service). Le CETIM, qui répond aux besoins d’une « filière horizontale » servant de nombreux secteurs, illustre enfin l’intérêt d’une définition pragmatique de ces filières.

Les Pôles de compétitivité. La politique des pôles de compétitivité, initiée en France en 2004, vise à renforcer l’innovation et à dynamiser la compétitivité de l’industrie française en favorisant les collaborations entre entreprises, startups, universités et laboratoires de recherche publics présents sur un même territoire. Leur développement reste entravé par leur nombre trop important, le manque d’outils de suivi et le saupoudrage des moyens, qui aboutissent à un faible effet de levier sur la recherche académique et une faible implication des entreprises. Les Pôles ont néanmoins beaucoup apporté, notamment en termes de sensibilisation face aux besoins de développement industriel, et de prise de conscience quant à la nécessaire complémentarité des actions. Certains pôles ont par ailleurs connu d’incontestables succès. C’est par exemple le cas du Pôle Mont-Blanc Industries. Il s’appuie en particulier sur le Technocentre de la Vallée de l’Arve, construit sur l’ossature du CETIM-CTDEC et dédié au développement par l’innovation afin de mutualiser, consolider et promouvoir les savoir-faire des décolleteurs de la région. Il se donne pour objectif de rassembler, sur un même lieu, tous les services à valeur ajoutée pour les industriels et démontre que la complémentarité entre les différents dispositifs existants peut permettre des succès majeurs

Les huit Instituts de Recherche et Technologies (IRT) mis en place dans le cadre des Investissements d’Avenir : mettant l’accent sur l’innovation, ils visent à renforcer la compétitivité par la recherche industrielle dans des filières technologiques stratégiques. Ils doivent ainsi soutenir une stratégie industrielle offensive, en s’appuyant sur des partenariats de long terme entre les établissements d’enseignement supérieur et de recherche et les entreprises. Ils peuvent être une plate-forme intéressante pour les centres d’accélération, une fois renforcés les aspects de formation, de recherche et d’accompagnement.LesCEA37 Tech, qui forment six plate-formes régionales d’échanges technologiques entre les chercheurs d’une région et les industriels intéressés. En plus de l’aspect innovation, ces plate-formes pourraient éventuellement être complétées sur les volets formation et accompagnement.

Le Digitec à Saclay, né d’un partenariat entre l’Université Paris Saclay, l’INRIA, Telecom Paris Tech et la région Île-de-France, vise à créer une plate-forme de technologies numériques avec exposition de plateaux projets, ainsi qu’un « design center » pour faire travailler les entreprises, les étudiants et les chercheurs sur les usages et ce design des services numériques en mode « open innovation »(innovation ouverte). En complément, ce centre pourrait éventuellement développer une dimension d’accompagnement.– L’usine agile du campus des Arts et Métiers de Lille, travaille sur les enjeux de production flexible pour l’automobile, l’aéronautique et le ferroviaire. Il pourrait s’agir, en complément de l’aspect innovation et formation des étudiants, de développer les aspects de formation pour les dirigeants de PME et ETI et l’aspect accompagnement à la mise en œuvre.

En complément, les centres d’accélération pourront s’appuyer sur le réseau de Fab Lab, qui offre des plate-formes de prototypage d’objets grâce à des machines à commande numérique et machines-outils, ouvertes et accessibles à tous.

Quels sont les modèles de gouvernance et de leadership pour les centres d’accélération ?

Il est proposé de confier à l’AIF la responsabilité de bâtir la feuille de route du déploiement des centres d’accélération en coordination avec les autres acteurs, et que les industriels prennent le leadership de la création opérationnelle de chaque centre. Il s’agira de s’appuyer sur les structures existantes, même si elles peuvent paraître complexes, afin d’éviter de multiplier les instances de gouvernance.• Les leaders industriels du secteur auront un rôle central, et seraient à l’origine de la création des centres ouverts aux entreprises de leur secteur respectif. Ils auront une responsabilité essentielle afin de prioriser les problématiques spécifiques à la filière. Autour d’eux, sera ainsi fédéré l’écosystème de fournisseurs de technologies, d’universités et de PME et ETI. Les grands groupes doivent également entraîner leurs sous-traitants vers les nouveaux modes de production, et les intégrer par exemple dans une supply chain numérisées.

INSCRIRE LA DYNAMIQUE TERRITORIALE DES CENTRES D’ACCÉLÉRATION EN COHÉRENCE AVEC LES INITIATIVES GLOBALES LANCÉES PAR AILLEURS AU SERVICE DU DÉPLOIEMENT DE L’INDUSTRIE DU FUTUR

Les objectifs des centres d’accélération s’inscrivent en pleine cohérence avec les autres initiatives globales lancées par ailleurs dans le but de renforcer la compétitivité de notre industrie, mais aussi avec un ensemble de recommandations consensuelles, affirmées de longue date et qui peinent parfois à être mises en œuvre. Pourtant, la nécessité d’un déploiement rapide de l’industrie du futur en France rencontre une conjoncture favorable. À leur échelle, les centres d’accélération constituent autant de leviers pour soutenir cette dynamique, en s’appuyant sur les dispositifs existants, en favorisant des projets communs à plusieurs parties prenantes et en tenant compte des spécificités du tissu industriel français. Ils peuvent contribuer fortement aux initiatives nationales qui se succèdent depuis maintenant plus de cinq ans pour redonner ses lettres de noblesse à l’industrie, accompagner l’émergence de nouveaux champions de l’innovation industrielle, mobiliser financements publics et mécanismes d’accompagnement et enrichir les offres de formation, notamment initiales.

DONNER UN SENS À L’INDUSTRIE DU FUTUR

L’industrie du futur constitue une opportunité pour redonner à l’industrie française une attractivité qu’elle a perdue au cours des dernières décennies, notamment dans sa capacité à remettre l’humain au cœur des usines, une caractéristique structurante des organisations agiles de l’industrie du futur. Les initiatives de mise en valeur du monde industriel, telle que l’Usine Extraordinaire 45organisée en novembre 2018, sont des vecteurs utiles de ce mouvement. La poursuite et le développement d’initiatives à destination des élèves du secondaire sont également encouragés afin d’assurer la formation et le recrutement de la future génération d’opérateurs, techniciens, ingénieurs et gestionnaires qui sauront manipuler les nouveaux outils offerts par l’industrie du futur.

Au-delà des enjeux liés à la reconfiguration en cours des chaînes de valeur industrielle, en particulier les opportunités de relocalisations industrielles au plus près des grands marchés pour mieux répondre à la demande de personnalisation et de réduction des délais de livraison, ces technologies apportent des réponses à certains des défis socio-économiques majeurs auxquels nous sommes confrontés, comme la préservation de l’environnement, la traçabilité des produits et la transparence des chaînes d’approvisionnement.

L’industrie du futur est également une opportunité pour accentuer et consolider la construction d’une vision partagée de l’industrie en Europe. Au-delà des enjeux nationaux, il importe d’inscrire l’indus-trie du futur dans le cadre européen. En effet, l’Union européenne s’est en partie construite sur une vision commune des processus industriels. À ce titre, la promotion de l’industrie du futur s’inscrit pleinement dans l’agenda de renforcement des liens européens et peut s’appuyer sur de nombreux atouts (la présence d’industries en pointe dans de nombreux domaines, l’intégration des flux écono-miques et marchands, des initiatives nationales fortes dont certaines pourraient être mises en commun, par exemple via des jumelages, etc.). À ce jour, les principales initiatives industrielles européennes demeurent sectorielles, à l’image d’Airbus ou de l’armement par exemple. L’industrie du futur permettrait donc un renouvellement de ces processus, en adoptant une vision plus large. Elle pourrait éga-lement contribuer à renforcer l’attractivité du secteur industriel en France, en mettant en avant des perspectives internationales por-teuses et en s’appuyant sur une meilleure perception de l’industrie dans certains pays (par exemple en Allemagne).

L’Institut Montaigne remercie particulièrement les personnes suivantes pour leur contribution à ce travail. Présidents du groupe de travail Bernard Charlès, vice-président du conseil d’administration, directeur général, Dassault SystèmesJean-Dominique Senard, président, Michelin Groupe de travailSophie Burel, directrice adjointe des affaires publiques, Renault Pascal Cotte, Senior Partner & Managing Director, Chairman, Western Europe, South America, and Africa, The Boston Consulting Group Pascal Daloz, directeur général adjoint, affaires financières et stratégie, Dassault Systèmes François Darchis, directeur de la société en charge de l’innovation et du développement, Air LiquideBenjamin Fremaux, Senior Fellow, Institut Montaigne Jean-François Gonidec, directeur général excellence opérationnelle et manufacturing, L’OccitaneChristel Heydemann, président-directeur général, Schneider Electric France Pascal Laurin, directeur industrie 4.0, Bosch France Fanny Létier, co-fondatrice de GENEO capital entrepreneur Sébastien Massart, Head of Strategy, Dassault Systèmes.

Florent Menegaux, Chief Operating Officer, Michelin Jérôme Miara, président-directeur général, Obea Jacques Mulbert, président, ABB France Jean-Jacques Orsini, directeur groupe performance et compétitivité, Safran Denis Picarle, associé d’une PMI François Pitti, directeur marketing stratégique et prospective, Bouygues Constructions Victor Poirier, directeur adjoint des études, Institut Montaigne (rapporteur) Eric Sarfati, président, SGS FranceOlivier Scalabre, Senior Partner & Managing Director, The Boston Consulting Group Blanche Segrestin, responsable de la formation doctorale, profes-seur, MINES Paris-TechPentcho Stantchev, Responsable Strategy & Development, Schneider Electric FranceAdrien Tenne, Administrateur de l’Insee (rapporteur).

Personnalités auditionnées Annabel André-Laurent, vice-présidente, Région Auvergne-Rhône-Alpes Christophe Aufrère, Chief technical Officer, Faurecia Xavier Bertrand, président, région Hauts-de-France Eric Bonnin, directeur industrie & DD, CCI Alsace EurométropoleCatherine Borg Capra, directrice des filières industrielles à la Direction de l’Innovation, Bpi France Christophe Chauvet, directeur du développement, Elcimaï Réalisations Jean-Pierre Clamadieu, président du comité exécutif, Solvay

Julika Courtade-Gross, secrétaire générale, directrice de la com-munication et des affaires publiques, Siemens Benoît d’Iribarne, délégué général pour l’Allemagne, l’Autriche et le Benelux, Saint-Gobain Jean-Marie Danjou, délégué général, Cercle de l’Industrie Philippe Darmayan, président, UIMMAlexandra Dublanche, vice-présidente, Région Ile-de-FranceElizabeth Ducottet, présidente-directrice générale, Thuasne Fabienne Dulac, directrice exécutive, Orange France Julien Einaudi, Executive Vice President Global Services, Ortec Anne-Sophie de Faucigny, directrice des relations institutionnelles et des médias, BpifranceLaurent Fiard, président-directeur général, Visiativ Thierry Francq, commissaire adjoint, SGPIPierre Gattaz, président, MEDEFSylvie Grandjean, directrice financière, Redex Group Christine Le Bihan-Graf, avocate à la Cour, De Pardieu Brocas MaffeiPhilippe Luscan, président, Pacte PMEJean-Baptiste Marin-Lamellet, responsable des relations institu-tionnelles, Bpifrance Isabelle Martin, directrice du service économie et société, CFDT Laurent Mismacque, Head of Customer Services France and Head of Business Unit Cloud Application Services MindSphere and Cybersecurity, Siemens Alexandre Montay, délégué général, METIJean-Luc Moullet, directeur du programme industrie, SGPI Vincent Muller, directeur EMEA Channel, Steelcase François Pellerin, directeur du programme industrie du futur, Région Nouvelle-Aquitaine Bernard Pinatel, directeur général raffinage-chimie, Total

Stéphane Theuriau, président, Altarea Cogedim Jean-Camille Uring, directeur, Fives Emmanuelle Wargon, directrice des affaires publiques, Danone Ainsi que :Timothée Houzel, chargé d’études junior, Institut MontaigneAude Marville, assistante chargée d’études, Institut MontaigneAnna Perraudin, assistante chargée d’études, Institut MontaigneL’Institut Montaigne remercie aussi Frédéric Boumaza, Senior Vice President & General Manager de l’usine Bosch Mondeville, pour la visite du site industriel élu « usine de l’année 2017

Les opinions exprimées dans ce rapport n’engagent ni les personnes précédemment citées ni les institutions qu’elles représentent.90INDUSTRIE DU FUTUR, PRÊTS, PARTEZ !Stéphane Theuriau, président, Altarea Cogedim Jean-Camille Uring, directeur, Fives Emmanuelle Wargon, directrice des affaires publiques, Danone Ainsi que :Timothée Houzel, chargé d’études junior, Institut MontaigneAude Marville, assistante chargée d’études, Institut MontaigneAnna Perraudin, assistante chargée d’études, Institut MontaigneL’Institut Montaigne remercie aussi Frédéric Boumaza, Senior Vice President & General Manager de l’usine Bosch Mondeville, pour la visite du site industriel élu « usine de l’année 2017 ».Les opinions exprimées dans ce rapport n’engagent ni les personnes précédemment citées ni les institutions qu’elles représentent.

90INDUSTRIE DU FUTUR, PRÊTS, PARTEZ !Stéphane Theuriau, président, Altarea Cogedim Jean-Camille Uring, directeur, Fives Emmanuelle Wargon, directrice des affaires publiques, Danone Ainsi que :Timothée Houzel, chargé d’études junior, Institut MontaigneAude Marville, assistante chargée d’études, Institut MontaigneAnna Perraudin, assistante chargée d’études, Institut MontaigneL’Institut Montaigne remercie aussi Frédéric Boumaza, Senior Vice President & General Manager de l’usine Bosch Mondeville, pour la visite du site industriel élu « usine de l’année 2017 ».Les opinions exprimées dans ce rapport n’engagent ni les personnes précédemment citées ni les institutions qu’elles représentent.

www.institutmontaigne.org  Sommaire

Télévision et civilisations

Entretiens avec Hugues Le Paige, Bruxelles, Belgique, Labor, 2004, 135 pages

Télévision et civilisationsLes conflits inter-ethniques et internationaux, le terrorisme et la lutte anti-terroriste, la torture sont profondément marqués et alimentés par l’image de l’Autre. L’information et en premier lieu la télévision y occupent une place essentielle. Cette télévision - qui selon Dominique Wolton était productrice de « lien social » - est-elle devenue l’instrument du « choc des civilisations » ?

Nous vivons, en tous cas, quelques paradoxes qui peuvent avoir des conséquences dramatiques : la mondialisation et la technologie offrent plus d’informations et provoquent moins de compréhension. Il y a désormais moins de distance géographique mais plus de distance culturelle ; de même que trop d’informations tue l’information. Le regard sur l’Autre est caricatural. La pression de la concurrence dénature le sens même d’une information désormais marchandisée.

Comment concilier l’indispensable revendication identitaire et la cohabitation culturelle ? Comment préserver le sens face au spectacle ? Comment la télévision publique peut-elle concilier la recherche d’une indispensable audience et la préservation de son identité et de sa différence ? Comment peut-elle encore faire œuvre de civilisation ?

Équipe administrative - Sciences Po Saint-Germain-en-Laye PSE Associations - Paris School of Economics Espace Étudiants - PSE-Ecole d'économie de Paris n°34 - La lettre PSE - octobre 2018 - PSE-Ecole d'économie de Paris A Day in the World of FranceWebAsso : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life Journées Portes Ouvertes 2019 - Sciences Po Saint-Germain-en-Laye Paris : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI MyNewsCenter>FranceWebAsso>Data innovation—the innovative use of data to create social and economic benefits—is making a significant mark in Europe. : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI Twitter Accueil : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI Présentation De «bande de nazes» à «merci de votre réactivité», qui est le CM derrière le compte Twitter du RER A? Images, A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique… - Recherche Google Images Stefan Raducanu, Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble. - Recherche Google Images PoissyWeb,The Grid - Recherche Google Images PoissySmartCity, The Grid - Recherche Google Images FranceWeb, The Grid - Recherche Google ‘The Grid’>FRANCEWEB partnership network@PoissyWorldWide to help grow urban tech ecosystem. "Media Intelligence"-> "PoissySmartCity"> Branding European Cities> Driving change for better cities>URBACT>LIVE,ENJOY,INVEST.. : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI Images,The secret of the success" > transforming data > information -> knowledge -> profits-> Networking the World>GlobalPartnersNetwork>AllianceNetWork - Recherche Google Images,Institut for International Research>SRU-Electronics . - Recherche Google We Are FWCitizens : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life Accueil : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life Terrorist attacks on two Christchurch mosques leaves 49 people dead | 1 NEWS NOW | TVNZ Police confirm 49 people dead in Christchurch mosque terror attacks, man charged with murder | 1 NEWS NOW | TVNZ Police confirm 49 people dead in Christchurch mosque terror attacks, man charged with murder | 1 NEWS NOW | TVNZ Google News - Google News  New Zealand NewsCenter Publications | Chaire citoyenneté  Donald J. Trump sur Twitter : "My warmest sympathy and best wishes goes out to the people of New Zealand after the horrible massacre in the Mosques. 49 innocent people have so senselessly died, with so many more seriously injured. The U.S. stands by New Zealand for anything we can do. God bless all!" CORDIS, Le portail de la recherche et du développement européens, Financement de la recherche, 7e programme-cadre7e programme-cadre (7e PC), FranceWeb, Pour Vous et avec Vous, VOIR ET ETRE VU! : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life : Archives Intelligence Collaborative : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI Mailing Destination ETI Plaidoyer pour une souveraineté numérique européenne. FranceWeb,présent dans tous les domaines et porteur d’avancées indéniables, le numérique est devenu un marqueur économique et stratégique fort. : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI Google My Business Google My Business UP Magazine - Plastiques et océans : la confrontation ravageuse Unique, FranceWeb en un clic de souris, RECHERCHER,OBSERVER,METTRE EN LIEN,DIFFUSER, Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changements nécessaires par l’évolution de notre société. : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI Images, FranceWeb,Unique, FranceWeb en un clic de souris, RECHERCHER,OBSERVER,METTRE EN LIEN,DIFFUSER, - Recherche Google FranceWeb Planète - Recherche Google Images FRANCEWEB group - Recherche Google The secret of the success" >AllianceNetWork>WorldNewsCenter>FranceWeb,eGlobalNetWork> We are the human Network, Serving the Planet with Breaking News : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect En vous souhaitant une belle semaine !>Nos derniers livres audio gratuits>Voici les derniers livres audio à écouter et télécharger gratuitement sur notre site>Découvrez comment les EXPERTS FANTASTIQUES vous aident : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life Wikipedia..1994,Décennies : 1960 1970 1980 1990 2000 2010,Siècles : XIXe siècle XXe siècle XXIe siècle,Chronologies géographiques... : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI FranceWebAsso>MyNewsCenter>Suivez nous>Ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine en régions>Les usines en régions.Investissements,Social,LES ÉVENEMENTS,LES FORMATIONS,EMPLOIS>N'attendez plus pour réussir ! : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI UP Magazine - Plaidoyer pour une souveraineté numérique européenne La lettre PSE - PSE-Ecole d'économie de Paris La lettre PSE - PSE-Ecole d'économie de Paris PSE - Paris School of Economics - Ambition and jealousy. Income interactions in the "Old" Europe versus the "New" Europe and the United States PSE - Paris School of Economics - Recherche PSE - Paris School of Economics - Recherche PSE - Paris School of Economics - Recherche PSE - Paris School of Economics - Recherche PSE - Paris School of Economics - Les 30 derniers dépôts Travail et économie publique - PSE-Ecole d'économie de Paris FRANCEWEB>Le n°1 mondial de la collaboration en ligne>La recette du succès du référencement chinois.Grand pare-feu de Chine. Hébergement Web en Chine.Mots clés à longue queue.Articles Liés : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI Images FranceWebSel - Recherche Google FranceWeb Images NEWS CENTER in 3 clicks - Recherche Google PPF,Dipl.Ing.StefanV.Raducanu veille pour vous: économie,technologie, societal,Je pense que je peux donner de l'énergie aux gens grâce à ce que je fais.,UNE VAGUE D'INSPIRATION : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life Et si la donnée profitait aussi aux citoyens français ? - ZDNet Lunch séminaire d'économie appliquée - PSE-Ecole d'économie de Paris Lunch séminaire d'économie appliquée - PSE-Ecole d'économie de Paris Missions - PSE-Ecole d'économie de Paris Les Mécènes de PSE-Ecole d'économie de Paris - PSE-Ecole d'économie de Paris Lunch séminaire d'économie appliquée - PSE-Ecole d'économie de Paris Datactivist | Datactivist https://datactivist.coop/fr Partenaires | Chaire citoyenneté  Colloques et conférences - PSE-Ecole d'économie de Paris Collaborations externes (France et international) - PSE-Ecole d'économie de Paris Campaigns Change Makers guidelines What is Change Makers? Change Makers LSE | Terms and Conditions LSE Student Hub LSE Student Hub LSE Student Hub Actus Médias | Chaire citoyenneté Nous contacter | Chaire citoyenneté Chaire citoyenneté |  Chaire Citoyenneté - Recherche Google Microsoft Word - FW.Poissy.doc - 4009146681.pdf FRANCEWEBMAX>"The secret of the success">MyNewsCenter>UN PARTENAIRE ENGAGÉ>Promotion de l’innovation, notamment en lien avec les milieux scientifiques et l’activité R&D sectorielle et multisectorielle.> Diffusion de l’information technologique> : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life L’AVENTURE FRANCEWEB>Grace à son écosystème et ses lecteurs de tous secteurs d’activité FRANCEWEB reste en permanence attentif aux nouveaux usages pour proposer sans cesse de nouvelles solutions d’optimisation des flux d’informations et d’aide ... : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI FRANCE WEB, collaboration en ligne - 3390502115.2.pdf MyNewsCenter>FranceWebAsso>PoissySmartCity>Parcoursup: Quelles sont les filières les plus demandées par les jeunes cette année? : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life Campagne : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life "Un pour Tous".."Tous pour Un".."Chacun pour Soi", Une union nationale enfin retrouvée !La France et ses « gilets jaunes »jusqu’aux portes de l’Elysée : ce sont eux, la république en marche !« Comment réussir dans un monde d’égoïstes » : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life SocSav21,Enrichissez vos relations humaines,Planifiez votre vie avec rigueur,Appréciez la vie que vous vivez,Concentrez-vous sur votre but et votre raison d’être : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI 3B,Beau,Bon,Bien : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI http://www.sciencespo-saintgermainenlaye.fr/ (89) Organisation à but non lucratif - Recherche Facebook (89) Les Rencontres de Sciences Po St Germain - Accueil (89) Les Rencontres de Sciences Po St Germain - Accueil (89) Conférence - Transition ou révolution écologique ? Conférence - Transition ou révolution écologique ? https://www.facebook.com/events/297805684190825/?ti=ia Sciences Po Saint-Germain sur Twitter : "Voici le lien pour s’inscrire (public et étudiants) https://t.co/uaOjTJLrML" Laurence Khichane (@laukhichane) | Twitter Tiny Costa Rica Has a Green New Deal, Too. It Matters for the Whole Planet. - The New York Times Sciences Po Saint-Germain sur Twitter : "Face à la mobilisation des étudiants pour le climat, notre école banalise la journée du 15 mars pour permettre à celles et ceux qui le souhaitent de manifester. Une conférence se tiendra demain matin pour parler climat et transition énergétique. Ouverte à tous sur inscription !… https://t.co/LaLy3gWWK8" Partager un lien sur Twitter Introduction à l’open data FRANCE WEB, collaboration en ligne - 3390502115.pdf « Raison » dans l’Histoire»Les nouveaux principes de l’Histoire»Kierkegaard,Jaspers,Heidegger,Jean-Paul Sartre,Martin Heidegger,Husserl,Krisis,Oswald Spengler,Paul Kennedy,Samuel Huntington,Francis Fukuyama,Henri Kissinger,Zbigniew Brzezinski,40 citations : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI Google Traduction Stefan V.Raducanu sur Twitter : "Postcards from China – 8 SEO Treasures for the World’s Biggest eCommerce Market https://t.co/ZPfGmFkKRT #Searchmetrics via @searchmetrics" Votre Tweet a été envoyé ! Partager un lien sur Twitter SEO & Content Marketing Blog Demandez un devis ou une démonstration live de Searchmetrics Suite You searched for travail collaboratif | Searchmetrics You searched for travail collaboratif | Searchmetrics Niche Ranking Factors: Targeted analysis for your Online Market Searchmetrics Whitepaper with Suxeedo: Content that performs Niche Ranking Factors: Targeted analysis for your Online Market Searchmetrics analysis: Google's Top 1,000 Winning Domains 2018 Knowledge-Base | Searchmetrics Analyze Mobile SEO Rankings and Traffic | Searchmetrics Drive Your Performance With Global SEO | Searchmetrics Joel Gombin (@joelgombin) | Twitter joelgombin (Joel Gombin) | Keybase  datactivist – Medium Datactivist – Medium Samuel Goëta – Medium Samuel Goëta – Medium joelgombin (Joel Gombin) | Keybase joelgombin (Joel Gombin) | Keybase Medium  FRANCE WEB, collaboration en ligne - 1641417226.pdf Introduction à l’open data Introduction à l’open data Introduction à l’open data Introduction à l’open data Introduction à l’open data Introduction à l’open data Challenge Data — Une semaine à Sciences Po Saint-Germain pour concevoir des usages autour de…  AXA France veut revenir dans la course en assurance auto Timeline - Time to Play Fair  l'entendement de Macron - Recherche Google l’entendement de Macron - Recherche Google La crise de l’humanité européenne et la philosophie - 706073153.2.pdf  Sartre: La nausée  Nausée » de J.P. Sartre - Recherche Google Le monde de la vie de Husserl dans la Krisis  Le livre Philosophie 2.0 : une introduction à la philosophie Présentation d'Husserl, philosophe allemand du 20ème siècle  husserl krisis - Recherche Google Nausée - Recherche Google  Naufrage du "Grande America": Jadot (EELV) critique le "laxisme autour du transport maritime"  Algérie: un glissement à la Kabila, dernière trouvaille du pouvoir de Bouteflika - Sputnik France Cryptomonnaies et blockchain au menu de la délégation suisse au Forum de Saint-Pétersbourg - Sputnik France Macron compte se mesurer à Poutine au Forum économique de Saint-Pétersbourg - Sputnik France À Saint-Pétersbourg, le Président Macron entame sa première visite officielle en Russie - Sputnik France Le nouveau gouvernement russe comparé à un tigre s'apprêtant à sauter sur sa proie - Sputnik France Bild trouve un sens caché dans le bouquet offert à Merkel par Poutine - Sputnik France Un coup contre la hiérarchie mondiale: la Russie a-t-elle poussé les Européens au pire? Mise à niveau Lite Générateur d'excuses et d'actions - Sorry Children 9 Cars With Extreme Big Engines - YouTube Une chronique du pionnier du Web français Bruno Walther.L'Internet était une promesse utopique, il est devenu notre cauchemar contemporain, : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life Quatre bons tuyaux pour innover What Elon Musk Taught Me About Growing A Business – ThinkGrowth.org 7 Counterintuitive Rules for Growing Your Business Super-Fast The power of doing nothing at all – The Startup – Medium The most insightful stories about Entrepreneurship – Medium 10 comptes d’entrepreneurs et d'entrepreneures à suivre sur Medium  Actualités sur le navigateur web Chrome de Google - PhonAndroid.com  Patch Tuesday : deux zero-days en moins dans Windows - ZDNet FranceWebAssociation.htm Firefox Send Firefox Send Firefox Send Connexion Continuer vers Firefox Send Comptes Firefox Comptes Firefox Renforcer le leadership au féminin ET réduire les biais inconscients qui l'empêchent d'émerger. Redirection WWW, 30 ans et presque toutes ses dents - ZDNet  FRANCE WEB, collaboration en ligne - 1641417226.pdf MySelTab.htm Firefox Send "Chacun pour Soi">Ing.StefanV.Raducanu,un être culturel,un visionnaire,créateur PoissyWebCitoyen,Ces nouveaux défis sont autant d'opportunités pour vous, L’imaginaire social constitue l’enjeu premier de la culture numérique.Nous : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life Electronics : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect Electronics : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect "The secret of the success">MANAGING ORGANIZATIONS>With data science, you learn as you go, not before you go.Why Data Science Teams Need Generalists, Not Specialists : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect SRU-Electronics. Working together to ensure sustainable growth.Meeting the digital future challenge anywhere, anytime.Anticipate the current flow for Wonderful Living.We Will provide a safe and comfortable space to everyone who gath - Recherche Google Webmaker->Put the World's News at your fingertips 24 hours a day. Get ahead of the world's emerging stories->''MyNewsCenterNavigator''->All global sources in one app! : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect Electronics : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect Electronics : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect Electronics : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect SRU-Electronics : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect Gigaom | 2020 via time machine: networks and systems SRU-Electronics : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect SRU-Electronics : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect Stefan Raducanu et son temps ->MyNewsCenter>Faire Société>La phisique quantique>Valeurinestimable>21CenturyWebArchive>FWVAG21>My21stCenturyWebArchive>Research Starts Here>Voyagez autour du monde avec SRU-Electronics : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect  Images, FranceWeb,Know why, Know who, Know where, Know what. - Recherche Google  Images, FranceWeb,Know why, Know who, Know where, Know what. - Recherche Google SocSav21 - Recherche Google Images PoissySmartCity - Recherche Google L’industrie du futur>FRANCEWEBMAX>UN PARTENAIRE ENGAGÉ>Promotion de l’innovation, notamment en lien avec les milieux scientifiques et l’activité R&D sectorielle et multisectorielle.> Diffusion de l’information technologique> : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect About SRU : SRU-Electronics >Institut for International Research>21CenturyWebArchive>People, Region, Country, Firm, Department,..You !>MyNewsCenterNavigator>Know why, Know who, Know where, Know what>"The secret of the success">Learn,Meet,Discover,>Collaborate,Connect FRANCE WEB, collaboration en ligne - 1641417226.pdf 21CenturyWebArchive : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life Images,FranceWebMax - Recherche Google Images,FranceWebMAX - Recherche Google Tutorial : Installer Webmin sur un système Linux : Otium France, Blog Informatique – Tutoriaux et Astuces pour Windows et Linux !  Images,FranceWebMin - Recherche Google Images,WebMIN - Recherche Google API Agro, la plateforme de l'agriculture de précision | BearingPoint France  API-AGRO : faciliter le partage des données agricoles | Alim'agri  API-AGRO, des compétences à cultiver ensemble - API-AGRO  API-AGRO - Déployez la valeur des données agricoles  d'API-Agr - Recherche Google « Oser inventer l’avenir » pour y exprimer des revendications, des insatisfactions, des frustrations,... j’espère qu’on y trouvera aussi des propositions..dans une société bureaucratique à consommation dirigée comme la nôtre.Qu'ajouter ?Sur le même thème. : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life Les hubs de contenu devraient être un facteur de rentabilité et de leadership.International Research>SRU-Electronics ...MySelTab,The Digital Experience Sourcebook, : SocSav21>Beau,Bien,Bon >Société du Savoir>ln°1 de la collaboration en ligne>Humanité(s) Digitale(s)>C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous>A vos réseaux,eCitoyens !:Tous Président avec FranceWeb21 @ eCitoyen,Un pour Tous.Tous pour Un.Chacun pour Soi,FWPPF,LDRI "The Grid" >>La vision comme modèle mental, ce n’est pas la marche au hasard.... : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life Images,FranceWeb,Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changement nécessaires par l’évolution de notre société. - Recherche Google FRANCE WEB, collaboration en ligne - 3390502115.pdf Occupez-vous de vous-même d’abord.Prenez du temps pour vos loisirs,Concentrez-vous sur votre but et votre raison d’être. Vous êtes bien plus précieux que ce que vous possédez. Ne l’oubliez pas : Cité>MySmartCity>La Ville Ouverte> l’humain au centre du dispositif>Ville intelligente et durable>FranceWebCitoyen>MediaIntel>Communauté virtuelle, site mobile, contenus contributifs> "TheGrid">Connected Home Solutions for Wonderful Life

07/03/2019

Wikipedia..1994,Décennies : 1960 1970 1980 1990 2000 2010,Siècles : XIXe siècle XXe siècle XXIe siècle,Chronologies géographiques...

 1994

100 newsletters tech pour faire sa veille

 

Événements

Afrique

 

Amérique

Articles détaillés : 1994 au Canada et 1994 aux États-Unis.

Asie

Europe

Océanie et Pacifique

Proche-Orient et monde arabe

14 avril : tir ami sur un UH-60 Black Hawk américain à Erbil en Irak pendant l'Opération Provide Comfort
  • 21 janvier (Syrie) : mort du fils du président Hafez el-Assad, Basil, prétendant à la direction du régime, dans un accident de voiture. Son frère Bashar est porté au-devant de la scène politique.
  • 25 février : un colon juif extrémiste massacre 29 fidèles musulmans priant dans le caveau des patriarches à Hébron. Des manifestations populaires éclatent et sont réprimées par la police israélienne, qui fait plusieurs dizaines de victimes. Le colon, Baruch Goldstein, meurt peu après son intervention armée. Yitzhak Rabin adresse des excuses officielles à Yasser Arafat, condamne deux organisations extrémistes juives mais refuse toute évacuation des colons, en particulier à Hébron.
  • 27 février : un attentat contre une église fait dix morts à Zouk Mikhaïl au Liban.
  • 23 mars (Liban) : interdiction des Forces libanaises et arrestation de leur direction à la suite d'attentats17.
  • 6 avril : début des attentats-suicides perpétrés par le Hamas contre Israël. 8 mort et 44 blessés à Afoula dans un attentat à la voiture piégée.
  • 13 avril : cinq morts dans un attentat-suicide dans un autobus à Hadera.
  • 24 avril : le chef des FL Samir Geagea est arrêté. Il passe en procès et est condamné à la réclusion à perpétuité18.
  • 4 mai : accord d’autonomie de la Palestine signé au Caire pour un période intermédiaire de cinq ans. Création d’une autorité palestinienne de 24 membres et d’une force de police palestinienne. L'OLP obtient la gestion de Gaza et Jéricho.
  • 4 mai : l’Azerbaïdjan devient membre du programme de partenariat pour la paix de l’OTAN.
  • 5 mai : fondation de Solidere. Programme de reconstruction du centre-ville de Beyrouth (18 milliards de dollars).
  • 9 mai : cessez-le-feu entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan19 tandis que le président Aliev semble décidé à mener à leur terme les négociations engagées avec le gouvernement arménien.
  • 10-25 mai : retrait militaire des Israéliens de Gaza et de Jéricho.
  • 27 mai : adhésion du Kazakhstan au Partenariat pour la Paix de l'OTAN.
  • 1er juillet : arrivée d'Arafat à Gaza. Il doit maintenir l’ordre dans les territoires autonomes et empêcher la poursuite des attentats islamistes. Pour éviter la guerre civile, il refuse de mener la répression et favorise l’intégration des radicaux aux nouvelles structures en place.
  • 5 juillet : visite « historique » de Yasser Arafat à Jéricho.
  • 25 juillet : Yitzhak Rabin et Hussein de Jordanie signent à Washington une déclaration mettant fin à l’état de guerre. Hussein se voit reconnaître la fonction de « gardien des Lieux Saints » musulmans de Jérusalem, ce qui entraîne les protestations de l’OLP.
  • 24 août-10 septembre : le parti Baas remporte à nouveau les élections législatives en Syrie20. Les candidats indépendants remportent un tiers des sièges.
  • 14 août21 : à la suite d'un attentat contre des colons israéliens, plusieurs responsables du Hamas sont arrêtés par l’autorité palestinienne.
  • Octobre : échec d’une tentative de putsch contre le président d’Azerbaïdjan Aliev. L’état d’urgence est instauré en Azerbaïdjan.
  • 7 octobre22 : les États-Unis accusent l’Irak de concentrer des troupes à la frontière avec le Koweït23. Des troupes américaines sont immédiatement envoyées dans l’émirat. Saddam Hussein retire ses hommes mais démontre ainsi la totale dépendance des monarchies du Golfe envers la puissance américaine.
  • 19 octobre : une opération suicide du Hamas contre un bus à Tel-Aviv fait 22 morts civils24. Une nouvelle campagne d’attentats entraîne le bouclage des territoires par Israël en janvier 1995.
  • 26 octobre : traité de paix entre Israël et la Jordanie. La frontière entre les deux états reste celle de la Palestine mandataire. La répartition de l’eau est mieux assurée, au profit de la Jordanie.
  • 29 octobre : conférence économique de Casablanca réunissant des hommes politiques et des hommes d’affaires arabes et israélien. Elle discute de projet de coopération régionale avec libre circulation des personnes, des biens et des capitaux, en partenariat avec l’Union européenne.
  • 6 novembre : élection et référendum constitutionnel au Tadjikistan qui permettent à Emomali Rahmonov (aujourd'hui appelé Emomalii Rahmon) d’être élu à la présidence du Parlement et d’assumer ainsi les fonctions de chef de l’État. La Russie, très attachée au règne d’un ordre laïque dans la région, maintient des troupes au Tadjikistan afin d’empêcher les infiltrations des islamistes extrémistes à partir de l’Afghanistan.
  • 10 novembre : à la suite d'une médiation russe, le Parlement irakien et le conseil de la révolution reconnaissent les frontières internationales du Koweït25.
  • 18 novembre : des affrontements entre islamistes et la police palestinienne font une quinzaine de morts. À la fin de l’année, le processus de paix est arrêté.
  • 27 décembre (Algérie) : quatre Pères blancs — Alain Dieulangrand (75 ans), Charles Decker (70 ans), Jean Chevillard (69 ans) et Christian Chessel (36 ans), sont assassinés dans leur monastère près de Tizi Ouzou. Un commando de six hommes armés, habillés en policier, les ont abattus les uns après les autres.
  • La croissance s’accélère au Liban (8 % en 1994, 7 % en 1995) mais le poids des charges financières la fait chuter à la fin de la décennie (4 % en 1996, 3,5 % en 1997, 2 % en 1998).
  • Au Kurdistan irakien, les partis politiques se sont transformés en milices armées et vivent de la taxation, des transports et de l’aide internationale. L’Union du peuple kurde (UPK) de Jalal Talabani et le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) de Massoud Barzani s’affrontent militairement, entraînant la mort de centaines de personnes. L’Iran et la Turquie interviennent au Kurdistan irakien pour mettre fin aux guérillas qui touchent leurs pays. Les États-Unis organisent en Europe des réunions de réconciliations mais n’obtiennent que des trêves temporaires.

Chronologies thématiques

Arts et culture

Naissances en 1994

Décès en 1994

Article détaillé : Décès en 1994.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. OTAN Hebdo: Dix ans de Partenariat pour la paix - 10 janvier 2004 [archive]
  2. Analyse du Ghana de 1982 à 1997 [archive]
  3. Une transition permanente : violations courantes des droits de l'homme au Nigéria [archive]
  4. Site Officiel du RDR Côte d'Ivoire [archive]
  5. books.google.fr [archive]
  6. ICL - Ethiopia - Constitution [archive]
  7. Office Space Is Rented For the Clinton Inquiry - New York Times [archive]
  8. http://www.commission-refugies.fr/IMG/pdf/Dossier_pays_ka... [archive]
  9. Space Calendar - March, 21-31 | VideoCosmos [archive]
  10. NTI: Country Overviews: Kazakhstan: Missile Chronology [archive]
  11. Chronologie du Cambodge (1953-2007) - L'Express [archive]
  12. Tibet Justice Center - Legal Materials on Tibet - China - Third Forum on Work in Tibet (1994) [p.242] [archive]
  13. A4-0072/96 [archive]
  14. edisan.timone.univ-mrs.fr [archive]
  15. Les talibans, les États-Unis et les ressources de l'Asie centrale [archive]
  16. Max Watts, Chronology of Bougainville Civil War [archive]
  17. La Triste Realite Des Forces Libanaises [archive]
  18. Amnesty International: Samir Geagea et Jirjis al Khoury : Torture et procès inéquitables [archive]
  19. Le conflit de Nagorny-Karabakh entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie [archive]
  20. Le Monde Arabe | Pays Par Pays | Syrie [archive]
  21. Date et Evenement [archive]
  22. Le Monde Arabe | Pays Par Pays | Koweït [archive]
  23. Chronologie (Le Monde diplomatique) [archive]
  24. http://www.ambisrael.be/mfm/Data/90255.pdf [archive]
  25. L’Irak dans les relations internationales de 1990 à 2004 - De l’opération "Provide Comfort" à Pétrole contre nourriture -Ministère des Affaires étrangères [archive]
  26. CBC Archives - Sue Rodriguez and the Right-To-Die Debate [archive]
  27. La décision de la Cour Suprême du Canada - Rodriguez v. Colombie Britannique (Procureur général) [archive]

Liens externes

1995

Événements

Afrique

Amérique

Articles détaillés : 1995 au Canada et 1995 aux États-Unis.

Asie

 
  • 6 et 7 janvier : La police de Manille fait échec à l'opération Bojinka, plan contenant une série d'attentats sur des avions de ligne américains.
  • 10 au 15 janvier : Les Journées mondiales de la jeunesse 1995 ont lieu à Manille aux Philippines. La messe de clôture célébrée par Jean-Paul II rassemble entre quatre et cinq millions de personnes, ce qui en fait le plus grand rassemblement humain de toute l'histoire.
  • 17 janvier : Tremblement de terre de Kōbe, à Kobe et dans ses banlieues : 6 433 personnes mortes et 43 700 blessés.
  • Janvier :
    • Afghanistan : Conclusion d'un nouvel accord de paix, immédiatement rompu sous la poussée militaire du nouveau mouvement des Taliban (étudiants islamistes pachtouns soutenus par le Pakistan).
    • Nouvelle Constitution en Thaïlande. Cette modification entraîne une nouvelle instabilité et une refonte des alliances politiques.
  • 14 mars, Inde : Montée du nationalisme hindou. La Shiv Shena, alliée au BJP, remporte les élections au Maharashtra aux dépens du Congrès. Le no 2 de la Shiv Shena devient Premier ministre de l’État. La Shiv Shena annonce immédiatement son intention d’expulser les immigrants illégaux du Pakistan et du Bangladesh.
    • L’arrivée au pouvoir de la Shiv Shena au Maharashtra déclenche un mouvement de frayeur dans les milieux d’affaire de Bombay, milieu dominé par des Gujrati et des Parsis (non-Marathes). La bourse de Bombay (12 millions d’habitants) chute, les milieux d’affaire craignant que la Shiv Shena ne cherche à décourager les investissements étrangers. Le no 1 de la Shiv Shena, Bal Thackeray, déclare que le projet de centrale thermique de 920 millions de dollars de la firme américaine Enron serait revu. Il invoque des motifs écologiques, affirmant par ailleurs que les investissements étrangers sont les bienvenus.
  • 20 mars : Attaque terroriste de la secte Aum au gaz sarin dans le métro de Tōkyō, 12 morts et des milliers de blessés.
  • 12 mai, Cachemire : Destruction de la ville sainte de Chahar-e charif. Cette ville qui abrite le sanctuaire de cheikh Noureddine, était avant la partition le symbole de la kashmiriyyat, l’identité cachmirie. L’armée indienne décide de nettoyer la ville d’une poignée de guérilleros séparatistes (12 mai). Les Indiens accusent le Pakistan d’avoir infiltré les guérilleros, qui aurait incendié la ville pour faire accuser l’armée indienne dans l’espoir de déclencher un soulèvement. Depuis 1990, les affrontements au Cachemire ont provoqué plus de 11 000 morts d’après les sources indiennes officielles.
  • 14 mai, Tibet : Un jeune garçon de 6 ans, Gedhun Choekyi Nyima, est officiellement identifié par le 14e dalaï-lama, Tenzin Gyatso, comme le 11e panchen lama.
  • 17 mai, Tibet : Les autorités chinoises arrêtent avec sa famille, l'enfant de 6 ans, Gedhun Choekyi Nyima, reconnu par le 14e dalaï-lama, Tenzin Gyatso, comme successeur du 10e panchen-lama. Le gouvernement chinois a « mis au secret » cet enfant dont on est toujours sans nouvelles. Un autre "panchen-lama" candidat est mis en place par Pékin.
  • 19 mai : Devant la précarité de la situation politique en Thaïlande, Chuan Leekpai dissout le Parlement.
  • 24 mai, Thaïlande : Aux élections qui suivent la dissolution, une alliance de six partis, le Parti Chat Thaï (Front de développement thaï), remporte la majorité des sièges. Banharn Silpa Archa (en) devient Premier ministre. Ce scrutin voit la montée en puissance des hommes d’affaires sur la scène politique, ceux-ci représentant 36 % des candidats. Depuis 1995, les militaires ne constituent pas plus des deux tiers de la Chambre des représentants.
  • 13 juin : Le roi du Népal prononce une nouvelle dissolution du Parlement, apparemment destinée à éviter l’épreuve d’un nouveau vote de confiance au gouvernement communiste, qui a été reconduit dans l’attente d’élections.
  • Juin, Corée du Sud3 : fort de la campagne de « globalisation » présentée comme une mobilisation nationale face à la concurrence internationale, Kim Young-sam évince le chef de file des conservateurs, ce qui n’empêche pas la défaite de son parti (le Parti démocratique libéral) aux élections locales de 1995.
  • 10 juillet, Birmanie : Mme Aung San Suu Kyi retrouve la liberté.
  • 11 juillet : Bill Clinton annonce la normalisation des relations diplomatiques des États-Unis avec le Viêt Nam, sous réserve d’une coopération vietnamienne durable dans la recherche des Américains disparus pendant la guerre.
  • 28 juillet : Le Viêt Nam est admis au sein de l'ASEAN.
  • 30 août : adoption d'une nouvelle Constitution au Kazakhstan.
  • 5 septembre, Afghanistan : Les Taliban prennent Hérat, puis balayent les troupes de Hekmatyar, menacent Kaboul, mais sont repoussés par une coalition des autres factions.
  • 17 septembre : Cessez-le-feu au Tadjikistan4.
    • Les forces rebelles islamistes, basées en Afghanistan, lancent une grande offensive au Tadjikistan au printemps ; leur intention d’établir une tête de pont dans le centre du pays est ressentie comme une menace pesant sur tous les intérêts de la Russie en Asie centrale. Un climat de guerre civile larvée règne sur le pays.
  • 9 et 23 décembre : élections législatives et création d'un Parlement à deux chambres au Kazakhstan5.
  • 14 décembre : 5e sommet de l'ASEAN à Bangkok, réunissant les sept pays membres, plus 3 candidats.
  • 18 décembre : procès de l'ancien président coréen Roh Tae-woo à Séoul, arrêté pour corruption en novembre.
  • Népal : renégociation du traité de libre circulation des marchandises avec l’Inde.
  • La Birmanie connaît une relative libéralisation de l’économie.
  • Le président Fidel Ramos réussit à relancer l’économie des Philippines grâce aux investissements nationaux et étrangers.
  • 197,6 millions d’habitants en Indonésie, ce qui la place au quatrième rang mondial.

Europe

Article détaillé : 1995 par pays en Europe.

Océanie et Pacifique

  • Le gouvernement de Nouvelle-Zélande propose un accord global qui devrait selon lui régler toutes les questions territoriales en suspens, mais celui-ci se heurte à l’hostilité des Māori. Le problème des droits territoriaux provoque en 1995 et en 1996 des sit-in, des occupations de locaux et des manifestations en grand nombre., Certaines tribus māori acceptent une compensation financière. La reine Élisabeth II, en visite en 1995, présente des excuses officielles aux Tainuis de Waikato pour la confiscation illégale de leurs terres par la Couronne lors des guerres territoriales de 1840.

Proche-Orient

  • Mars : échec d’une nouvelle tentative de coup d’État en Azerbaïdjan. L’état d’urgence est prolongé et tous les partis d’opposition sont interdits.
  • 14 avril : le Conseil de sécurité des Nations unies adopte la résolution 986 « pétrole contre nourriture »6. Il autorise l’Irak à vendre pour un milliard de dollars de pétrole par trimestre pour acheter des produits alimentaires et des médicaments, sous le strict contrôle de l’ONU.
  • 10 août : la Jordanie accorde l'asile à deux des filles du président irakien Saddam Hussein et à leurs maris, dont Hussein Kamel el-Madjid, ministre de l'Industrie et chef du programme d'armement du pays.
  • 24 septembre : accords de Taba : Extension de l'autonomie palestinienne à la Cisjordanie (accord signé ensuite à Washington par Arafat et Rabin).
    • Israël décide de reprendre les négociations au début de l’année, bien qu’il ait donné aux colonies le droit de s’étendre, décision qui entraîne de nouvelles manifestations et de nouveaux attentats. Israël conserverait le contrôle militaire de la Cisjordanie et les territoires sous administration palestinienne s’agrandiraient. Israël propose de définir trois zones : une zone A comprenant les agglomérations palestiniennes, sauf Hébron, soumise à l’autorité palestinienne, une zone B regroupant les villages administré conjointement et une zone C rassemblant les régions peu peuplées et les colonies sous contrôle exclusif israélien. Israël accepte l’élection d’un conseil législatif de 88 membres qui désignerait le conseil exécutif. La perspective d’un accord début juillet entraîne le développement de l’opposition de la droite religieuse israélienne. Les rabbins appellent à la désobéissance civile.
  • 28 septembre : les « accords Oslo II » sont signés à la Maison-Blanche.
  • Septembre : expulsion de milliers de Palestiniens de Libye7.
  • 5 octobre : les partisans du Grand Israël manifestent lors du vote de la ratification de l’accord par le Parlement israélien.
  • Octobre-décembre : Retrait militaire des Israéliens de sept villes de Palestine à l’exception d’Hébron et de 450 villages arabes.
  • 4 novembre : assassinat d'Yitzhak Rabin par un jeune extrémiste israélien lors d’une grande manifestation pour la paix à Tel-Aviv. Shimon Peres lui succède à la tête du gouvernement.
  • 13 novembre : premier attentat-suicide, à la voiture piégée, revendiqué par Al-Qaïda, qui vise une base militaire américaine, à Riyad (Arabie saoudite). 5 morts8
  • 29 novembre (Arabie saoudite) : le roi Fahd, âgé de 74 ans, est victime d'une attaque cérébrale. Il décide de transférer une partie de ses pouvoirs entre les mains du prince héritier Abdallah (décembre).
  • 29 novembre et 6 décembre : succès du PND aux élections législatives en Égypte9.
  • Décembre : seconde conférence économique pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord.
  • Shimon Peres relance des opérations contre le Hezbollah au Liban du Sud à la fin de l’année. Celui-ci réplique en bombardant la Galilée.
  • Irak :
    • Les experts de l’ONU mènent une enquête de plus en plus vaste, entraînant une inférence importante dans les affaires intérieures irakiennes. Les activités gouvernementales sont mises sous contrôle, sous la menace d’une intervention militaire de la coalition. Bagdad finit généralement par céder mais accuse l’UNSCOM d’espionnage. Le désarment de l’Irak progresse. La question nucléaire est rapidement réglée, les derniers missiles détruits, les sites soupçonnés de fabrication placés sous surveillance électronique. À partir de 1995, l’UNSCOM aborde le dossier des armes bactériologiques.
    • Le maintien de l’embargo associé à la nature dictatoriale du régime entraîne une dégradation de plus en plus visible des conditions de vie de la population (nourriture, soin médicaux, éducation, etc.). Les rapports de l’UNICEF attribuent à l’embargo la mort de 5 à 7000 enfants de moins de cinq ans par mois.

Chronologies thématiques

Arts et culture

Naissances en 1995

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre

Décès en 1995

Article détaillé : Décès en 1995.

Prix Nobel

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

Liens externes

1996

 

Événements

  • 3 et 4 juin : sommet de l'OTAN à Bruxelles. Le ministre français de la Défense siège à nouveau au sein du Conseil des ministres de l'organisation, mais le sommet reconnaît en contrepartie l'existence d'une « identité européenne de défense » au sein de l'Alliance. Cependant le Président Jacques Chirac n'obtient pas que le commandement du Sud-Méditerranée soit confié à un officier français.
  • 24 septembre : ouverture des négociations sur le CTBT (Comprehensive Nuclear Test Ban Treaty), signé le jour même par les cinq puissances nucléaires déclarées. Ce traité ne rentrera en vigueur que si 44 nations nommément désignées le signent et le ratifient.

Afrique

Algérie

Amérique

 
Articles détaillés : 1996 au Canada et 1996 aux États-Unis.
  • 17 avril : au Brésil, de violents affrontements éclatent entre les propriétaires terriens et les sans-terre à Eldorado de Carajas. Dix-neuf paysans sont tués. Le 18 décembre, le président Fernando Henrique Cardoso fait redistribuer 1 000 km2 de terres de riches domaines privés pour les donner à plus de 3600 familles pauvres, et autorise la reprise de terres attribuées aux Indiens2.
  • 8 décembre : réunion de la ZLEA (Zone de libre-échange des Amériques).
  • 29 décembre : accords de paix mettant fin à la guerre civile au Guatemala. On estime que près de 150 000 personnes, en grande partie des Mayas, ont trouvé la mort dans la guerre civile depuis trente-six ans. L’injustice sociale reste manifeste, seulement le cinquantième des propriétaires détenant les trois cinquième des terres cultivables.

Océanie et Pacifique

Asie

Proche-Orient

  • 5 janvier : l’homme le plus recherché du Hamas, l’artificier Yahia Ayache est assassiné à Gaza. 100 000 Palestiniens se rendent à ses funérailles.
  • 20 janvier : premières élections au suffrage universel en Cisjordanie et à Gaza. Yasser Arafat est élu président de l’autorité palestinienne avec 88 % des suffrages. Après les élections, Shimon Peres autorise les membres du CNP à entrer à Gaza afin de tenir une réunion de révision de la charte palestinienne.
  • Février-mars : les violences terroristes reprennent en Israël. Une proposition de cessez-le-feu du Hamas est refusée par le gouvernement israélien.
  • 25 février : un double attentat suicide du Hamas fait 25 morts civils à Jérusalem.
  • 3 mars : une nouvelle opération tue 19 personnes à Jérusalem. Shimon Peres proclame une guerre totale contre le Hamas.
  • 4 mars : un troisième attentat fait 13 morts. La cote de popularité de Peres s’effondre.
  • 13 mars : Bill Clinton convoque un sommet mondial contre le terrorisme à Charm el-Cheikh en Égypte.
  • 10 avril : déclenchement de l'opération Raisins de la colère par les Israéliens au Liban du Sud, en réaction aux tirs de roquettes du Hezbollah. Elle vise les infrastructures économiques mais provoque des pertes civiles. Les populations du sud fuient vers le nord.
  • 18 avril : bombardement de Cana. Un bombardement israélien sur un camp de la FINUL fait 102 morts civils au Liban et des centaines de blessés.
  • 24 avril : le Conseil national palestinien supprime de la Charte de l'OLP les articles qui demandaient la disparition de l’État d’Israël.
  • 26 avril : un cessez-le-feu est obtenu au Liban du Sud grâce à une médiation franco-américaine. Des comités de surveillance sont mis en place.
  • 20 mai : la résolution « pétrole contre nourriture » est accepté par l’Irak8 et entre en application à la fin de l’année. Elle contribue à apporter un mieux aux populations, mais les besoins vitaux sont loin d’être satisfaits.
  • 29 mai : victoire du Likoud lors des élections à la Knesset. Son chef Benyamin Netanyahou est le nouveau Premier ministre, en remplacement du travailliste Shimon Peres. Il critique l’action de ses prédécesseurs travaillistes et met l’accent sur la sécurité d’Israël ; il donne le feu vert à l’extension des colonies juives en Cisjordanie et pose des conditions telles que les discussions sur l’avenir de l’autonomie de la Palestine sont bloquées.
  • 23 juin : devant le programme de Benyamin Netanyahou, les États arabes se réunissent au Caire et rappellent les principes de la paix (« paix contre la terre ») et demande le respect des engagements pris. Netannyahou estime cette prise de position comme une provocation et du « diktat ». La colonisation reprend durant l’été.
  • 25 juin : un attentat visant la base aérienne de Khobar tue 19 Américains. L’enquête s’oriente vers le milliardaire islamiste ben Laden, privé de la nationalité saoudienne en 1994 et réfugié en Afghanistan.
  • 28 juin : gouvernement de Necmettin Erbakan en Turquie. L’armée turque fait pression pour obtenir la démission du ministère dirigé par un islamiste.
  • Juillet, Syrie : les jeunes de moins de 15 ans représentent 47 % de la population. 70 % des plus 15 ans sont alphabétisés.
  • 17 août : nouveaux affrontements sanglants au Kurdistan irakien9. Le PDK de Massoud Barzani décide de faire alliance avec Saddam Hussein. L’armée irakienne occupe la plus grande partie du territoire kurde. L’opposition doit évacuer la région. Les États-Unis répondent par de nouvelles frappes aériennes et étendent, sans mandat de l’ONU, les zones d’exclusion aérienne au sud de l’Irak.
  • 18 août-15 septembre : élections législatives au Liban, qui consacrent un net pluralisme politique10.
Article détaillé : Opération Desert Strike.
  • 3 septembre : les États-Unis tirent 27 missiles contre des cibles militaires du Sud de l'Irak en riposte à l'offensive de Saddam Hussein dans le Kurdistan irakien.
  • 24 septembre : le creusement d’un tunnel à vocation touristique près de l’esplanade des mosquées provoque une explosion de colère (81 morts dont 65 Palestiniens). Les territoires occupés sont immédiatement fermés.
  • 12 octobre, Kurdistan irakien : l’UPK, soutenue par l’Iran, contre attaque et reprend une partie du terrain perdu11. Une nouvelle trêve est conclue le 31 octobre. Les années suivantes sont marquées par une alternance d’affrontements et de cessez-le-feu, ponctués d’incursions militaires turques.
  • 10 décembre : résolution 986 du conseil de sécurité des Nations unies concernant les ventes de pétrole de l'Irak, contre de la nourriture.
  • La Syrie accuse la Turquie d’avoir organisé des attentats terroristes sur son territoire. Il s’ensuit une tension militaire sur la frontière.
  • Égypte : les réformes économiques reprennent à l’automne et sont accompagnées de nouvelles annulations de la dette. L’économie connaît une nette reprise avec une diminution de l’inflation et le redémarrage de la croissance. Le pays s’ouvre aux investissements étrangers et accélère les privatisations.
  • La crise financière en Arabie saoudite est endiguée au prix de la stagnation du revenu national.

Europe

Articles détaillés : 1996 en France, 1996 en Italie et 1996 en Suisse.
  • Juin : l’Ukraine renonce aux stocks d’ogives nucléaires entreposés sur son sol au profit de la Russie.
  • 4 juin: échec du 1er décollage d'Ariane 5 lors d'un vol inaugural
  • 16 juin : à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle en Russie, Boris Eltsine recueille 34,8 % des voix, talonné par Guennadi Ziouganov, le leader communiste, qui obtient 32,1 % des suffrages, tandis que le général Alexandre Lebed, autrefois sanctionné pour avoir vigoureusement exprimé son opposition à la guerre en Tchétchénie, atteint 14,7 % score faisant de lui l’arbitre du second tour. Boris Eltsine fait alliance avec Lebed en le nommant secrétaire du Conseil de sécurité.
  • 3 juillet : réélection de Boris Eltsine comme président de la fédération de Russie (53 % des voix) contre 40 % à son adversaire le communiste Ziouganov.
  • 5 juillet : création du premier mammifère par clonage, nommé Dolly.
  • 10 juillet : suppression de la peine de mort de la législation belge.
  • 15 août : début de l'affaire Marc Dutroux, pédophile et assassin, qui remet en cause la police, la justice, voire le gouvernement, en Belgique.
  • 31 août : accord de paix en Tchétchénie. Le général Lebed obtient le retrait des troupes russes, la solution du statut définitif de la Tchétchénie étant remise à plus tard. La guerre a fait d’énormes destructions et plus de 30 000 morts.
  • 14 septembre : les trois partis nationalistes (croate, serbe et bosniaque) remportent les élections en Bosnie-Herzégovine au détriment des fédéralistes : Serbes, Musulmans et Croates entendent conserver chacun une zone ethnique homogène. Les institutions confédérales ne peuvent fonctionner.
  • 21 septembre : « Pacte de stabilité » européen, par lequel les pays candidats à la monnaie unique s'engagent à respecter une discipline monétaire rigoureuse.
  • 1er octobre : appel de Genève pour l'espace judiciaire européen.
  • 22 novembre : admission de la Pologne à l'OCDE.
  • 24 novembre : la lire italienne réintègre le SME quitté depuis 1992.
  • 3 décembre : attentat terroriste à Paris, dans la gare de Port Royal, sur la ligne B du RER.
  • 14 décembre : sommet européen de Dublin.
  • 23 décembre : le Wochenpost, journal très populaire dans l'ex-RDA, cesse de paraître ; il n'aura pas survécu très longtemps à la réunification allemande.
  • L’Espagne et la France entrent dans la structure militaire de l’Alliance Atlantique.
  • Privatisation des compagnies nationales de télécommunication en Allemagne.
  • Commémoration du onzième centenaire de la Hongrie.
  • La chute de la production en Russie atteint son point le plus bas. En août, la très forte dévaluation du rouble freine les importations et permet aux entreprises russes de retrouver des parts de marché intérieur. Un système bancaire et un début de marché des capitaux se mettent en place.

Chronologies thématiques

Arts, littérature et médias

Prix Nobel

Naissances en 1996

Voir Catégorie:Naissance en 1996

Décès en 1996

Article détaillé : Décès en 1996.

Personnalités majeures décédées en 1996 :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

Liens externes

1997

 

Événements

Afrique

Amérique

Articles détaillés : 1997 au Canada et 1997 aux États-Unis.

Asie

 

Proche-Orient

Europe

Articles détaillés : 1997 en France, 1997 en Italie et 1997 en Suisse.

CEI

  • 27 mai : signature d'une charte entre l'OTAN et la Russie sur la sécurité mutuelle.
  • 6 octobre : rééchelonnement de 33 milliards de dollars de dettes de la Russie.
  • 11 novembre : réouverture de l'oléoduc traversant la Tchétchénie.
  • Grande dépression. La production des pays de la CEI n’a cessé de baisser depuis 1989. Des pans entiers de l’économie travaillent très en dessous de leurs capacités ; à part les industries extractrices d’hydrocarbures (surtout le gaz naturel), toutes les branches manufacturières voient leurs ventes s’effondrer. Le repli sur soi de chaque république, l’inconvertibilité des monnaies cloisonnent le vaste marché intérieur de l’ex-URSS. Les usines spécialisées ont du mal à exporter vers les républiques voisines qui étaient leurs clientes, et à s’approvisionner en consommations intermédiaires auprès de leurs anciens fournisseurs. Le système des échanges se bloque progressivement. Les équipements vétustes ne peuvent être remplacés, faute de marges bénéficiaires suffisantes pour investir. L’effondrement de la production entraîne la chute du pouvoir d’achat. La consommation intérieure s’effondre. La demande étrangère de gaz, de pétrole et de minéraux procure aux pays détenteurs de gisements des surplus à leur balance commerciale.
  • La majorité de la population s’est appauvrie depuis 1989, mais une minorité de nouveaux riches, souvent issus de la nomenklatura[réf. nécessaire], étale ses goûts de luxe. On assiste à l’effondrement des règles éthiques, à la montée des opérations mafieuses. Une bonne partie de l’aide internationale est détournée, placée dans des banques étrangères, l’exemple venant des plus hautes sphères du pouvoir.

Chronologies thématiques

Arts et culture

Sport

Prix Nobel

Naissances en 1997

Décès en 1997

Article détaillé : Décès en 1997.

Personnalités majeures décédées en 1997 :

Notes et références

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

1998

 

Événements

Afrique

7 août : Attentat au Kenya